Partagez | 
 

 Voler une banque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Dim 12 Aoû - 13:48

          Anaïs n'était pas encline à écouter ses arguments pourtant rationnels. Il ne savait pas quoi faire, accéder à sa demande ou rester ? Elle avait certainement ses raisons pour lui dire de partir, même si bon ça fait toujours plaisir de s'entendre dire de partir. Mais si c'était ce qu'elle demandait... Il ne fallait pas le prendre personnellement, elle était juste fatiguée, et agacée, ça pouvait se comprendre. William choisit la neutralité et fut, il faut l'avouer, soulagé à l'idée de quitter l'Institut dans les prochaines minutes. Il sourit à Anaïs, lui fit un bisou sur le front en partant.
         "Je repasse te voir. A tout à l'heure. "
          Il éteignit la lumière et ferma doucement la porte derrière lui. Adossé à la porte, il respira un bon coup sans savoir que penser de cette entrevue, et attendit une vingtaine de minutes - qui lui semblèrent très longues - avant de se téléporter de nouveau dans la chambre. Anaïs dormait bien, toute menue dans son lit d'hôpital. William resta là un moment à écouter sa respiration tranquille, en se disant qu'ils étaient revenus au point de départ, comme il y a une heure au final. Quand il commença à piquer du nez, il se dit qu'il était sérieusement temps de repartir pour prendre une douche, manger un repas digne de ce nom et surtout dormir. Il allait mettre un réveil parce que sinon, il était presque certain de ne pas se réveiller à temps. Il allait certainement faire des cauchemars dans les prochains jours, mais il pouvait se gérer tout seul. Effectivement, il ne fit pas de sieste digne de ce nom et partit plutôt courir avec le chien qui le harcelait pour sortir. Orion, tout content, sautait partout devant lui tandis que les bois se déroulaient et que William se concentrait pour éviter les racines, ou la glissade malencontreuse sur l'herbe mouillée de rosée. Il revint au Chalet deux heures plus tard, après des étirements et quelques pompes et abdos, content de s'être défoulé. La tension de ces derniers jours s'était évaporé momentanément, et ça faisait un bien fou. Malgré tout, le Chalet lui sembla bien vide sans Anaïs. Après sa douche, il s'assit sur le canapé et câlina Orion. Il s'assoupit involontairement sur le canapé pour plonger dans un sommeil agité. Il se réveilla en sursaut quelques heures plus tard et faillit renverser le chien qui était resté à côté de lui. Il regarda l'heure, paniqué à l'idée de savoir qu'Anaïs s'était peut-être réveillée alors qu'il n'était pas là. Heureusement, il était seulement 18h, et son estomac grondait après la dépense d'énergie de l'après-midi. William se fit pardonner auprès d'Orion en lui servant à manger, et puis réfléchit à ce qu'il pourrait faire pour égayer la soirée d'Anaïs. Malgré le défaitisme d'Anaïs, il n'avait pas abandonné la partie. Il opta pour un poulet agrémenté de moutarde et de crème fraîche. ça allait l'occuper jusqu'au soir. William dut manger un peu avant parce que des points noirs se profilaient dans son champs de vision. Il se promit de faire plus attention à l'avenir parce que sauter des repas n'était pas le meilleur moment de se préserver, il ne comptait pas faire un malaise dans les prochains jours, parce que déjà on mettrait un peu de temps à lui venir en aide, et qu'après il voulait être là pour Anaïs. Après s'être un peu près remis sur pieds, il se mit au travail et prépara le poulet qui devait cuir plus d'une heure, et choisit d'y ajouter de petites pommes de terres. Il dépiauta le poulet et mit l'ensemble dans un plat. Il fallait espérer qu'Anaïs n'avait pas déjà mangé, qu'elle pouvait manger et aussi qu'elle avait faim un minimum. William n'avait pas vraiment réfléchi à ça, mais beaucoup de choses pouvaient empêcher le déroulement de ce repas. Il freina les ardeurs d'Orion qui voulait partir avec lui, et partit avec son plat à l'Institut. Dès qu'il fut à l'intérieur de l'Institut, il se téléporta dans le couloir, histoire de ne pas la déranger si elle recevait des soins. Il ouvrit seulement la porte, peinant à tenir son plat à une seule main.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1299
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Dim 12 Aoû - 19:26

Je m'étais endormie peu après qu'il soit parti, et réveillée un temps indéfini plus tard - il n'y avait pas d'horloge et ma montre s'était brisée dans la chute - je l'avais d'ailleurs remarqué en cherchant l'heure et en demandant à une infirmière si elle l'avait vue, me répondant qu'elle était complètement ko. C'était la montre que ma mère m'avait offerte il y a deça des années. Mes lèvres se pincèrent, je ne dis rien de plus à ce sujet. Il était temps de passer à autre chose après tout. Tant pis me dis-je, même si au fond, je n'étais pas réellement de cet avis. Elles m'aidèrent à me remettre droite et à me redresser quand Hisoka entra avec un second homme à ses côtés, qu'il présenta comme étant le kiné-thérapeute, Thomas. Il me parût gentil, il avait ce genre de visage à qui on fait rapidement confiance. Il avait la trentaine je crois, un peu comme Hisoka, et m'appris que son don était la psychométrie et qu'il allait, par conséquent, connaître certaines choses de ma vie en me touchant et en me massant. A cette nouvelle, je haussai simplement les épaule. De toute façon, au point où on en était, ça ferait la discute au moins. Hisoka prit de mes nouvelles, me demandant simplement comment je me sentis, je lui répondis que tout allait bien - un mensonge évidemment - et Thomas me posa plusieurs questions, ayant pris la place que William occupait tout à l'heure, tandis qu'Hisoka s'assit au bout de mon lit. Thomas me demanda comment j'avais pu survivre, et je lui racontai l'histoire des estres, de mon don, de la torture bien que je restai très vague à ce sujet et que je sentis le regard pesant d'Hisoka sur moi que j'ignorais délibérément, ce qui voulait dire "on en parlera plus tard". Hisoka dit qu'il avait des choses à faire et sortit quand Thomas se leva en frappant dans ses mains :

- Bon ! Je vais te décrisper un peu pour te préparer aux exercices de demain. Tu vas te mettre sur le ventre et retirer la blouse pour que je te masse, d'accord ?

Un peu perplexe, je hochai.

- Je vais avoir besoin d'aide par contre.

Il obtempéra, m'aida à m'asseoir, à retirer mon t-shirt, et je constatai le (mauvais) état de mon soutien-gorge, souillé de sang et de crasse. Je lui demandai de le dégraffer en faisant abstraction du rouge qui me montait aux joues, puis de m'aider à m'allonger dans l'autre sens, avant qu'il ne se retourne, que j'enlève définitivement mon soutien-gorge et le laissai au sol. Je m'allongeai avec difficulté, et l'informai que c'était bon.
Thomas vint à ma droite et déposa ses mains sur mes épaules, commençant son travail. J'étais à la fois gênée et... agréablement surprise, parce que je sentais la pression de mes muscles disparaître, devenir moins raide. Je calai ma tête entre mes bras et le laissai faire.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Dim 12 Aoû - 20:25

          William referma la porte, puis la rouvrit et la referma encore (heureusement qu'elle ne faisait aucun bruit). Il avait forcément mal vu, mais non. Y'avait bien un autre mec penché sur une silhouette allongée, qui était forcément Anaïs. La colère enfla en lui immédiatement, sa possessivité maladive revenait au galop, sans parler de sa paranoïa maladive. Il s'aperçut qu'il tremblait de colère quand le plat se mit à tinter dans ses mains et s'exhorta au calme. S'il rentrait maintenant, il risquait de faire une connerie, du genre foutre son poing dans la gueule de l'inconnu directement. Il avait envie de le casser en deux et s'efforça de se raisonner. Putain que c'était dur pour lui. Réfléchis un peu, William ! Arrête de laisser ta rage tout contrôler ! ça devait être le kiné. C'était certainement lui. Ils avaient choisi Thomas pour s'occuper d'elle, c'est tout. ça n'aurait pas pu être une de ses acolytes, pour lui éviter la situation présente ? Non, ce devait forcément être lui, pas trop moche en plus, qui touchait ses patient(e)s (forcément, c'était son métier). William se concentra quelques secondes sur sa respiration et quand il put enfin penser correctement sans être submerger par des envies de meurtre, il baissa les yeux vers son plat, déçu. Ce n'était pas le meilleur moment pour lui de l'apporter. ça ne lui paraissait même plus une si bonne idée, maintenant. ça lui paraissait même ridicule. Il hésita sur la marche à suivre. Est-ce que c'était mieux de la laisser le temps qu'il finisse les soins ? Non, il ne pouvait pas repartir en se disant qu'Anaïs était avec un autre mec dans une pièce. En plus, vu comment il la massait, il avait forcément dû l'aider à se déshabiller. Le plat tinta de nouveau à cette simple pensée, et il calma ses ardeurs. Ok, il allait aller le mettre je sais pas où mais il ne pouvait pas le garder. Peut-être pourrait-il le proposer à B ou Chilla, ou à n'importe quel infirmier qui passait, d'ailleurs. Anaïs ne le saurait jamais et puis lui, tant pis il s'en accommoderait. Finalement, William se contenta de le mettre dans la salle de pause des infirmiers, piquant un des petits panneaux "réservé" qui traînaient là, et qui étaient utilisés quand lesdits infirmiers ramenaient leurs propres plats, pour éviter qu'ils ne soient mangé par quelqu'un d'autre. Revenu devant la porte, il respira un bon coup. C'était beaucoup plus difficile qu'il ne l'avait cru d'être un mec bien, calme, qui ne se laisse pas emporter par ses émotions. Il essayait d'user de sa raison et d'exercices qui incitaient au calme comme on lui avait appris, de penser à autre chose - comme du fait qu'Anaïs n'était pas morte, qu'il était content de la voir qu'importent les circonstances. Il avait eu tellement peur de la perdre, qu'elle soit morte sur ce trottoir... Maintenant, il essayait de faire bonne figure pour lui remonter le moral parce qu'elle ne pouvait pas bouger, mais c'était difficile. il avait l'impression qu'à un moment à force d'intérioriser et de prendre sur lui, il allait finir par exploser. La dernière chose qu'il souhaitait, c'était que ce soit en présence d'Anaïs.
          William toqua à la porte suffisamment fort pour qu'ils entendent, et traversa la pièce en disant bonjour à Thomas, avant de s'asseoir à côté d'Anaïs, qui était sur le ventre, et il avait raison : elle ne portait pas de soutien gorge. Heureusement, le bas était encore là. Mais les mains du kiné courraient sur son dos, palpaient, massaient. Le jeune homme s'efforça d'en faire abstraction.

          "Alors je vois qu'on ne m'attend pas pour se faire masser par un autre mec," plaisanta-t-il.

         Il était bien meilleur acteur qu'il ne l'aurait crû, il en était le premier surpris.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1299
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Dim 12 Aoû - 22:58

Il fallait avouer que bon, se faire masser par Thomas, c'était quand même vraiment vraiment agréable, dans le sens où mes muscles se détendaient irrémédiablement, et que je sentais tout mon corps apprécier au point que je sente le sommeil pointer de nouveau le bout de son nez, et que mes paupières papillonnent dangereusement.
Les frappements à la porte me firent sursauter et me réveillèrent du même coup. Je clignai des yeux plusieurs fois et bâillai quand William entra dans la pièce. Il dit cordialement bonjour à Thomas, puis vint s'asseoir sur la chaise à côté de moi. Il était bel et bien revenu. Faut dire qu'il avait intérêt s'il ne voulait pas me voir péter les plombs sous peu. Je cherchai sa main et l'attrapai avec difficulté (elle était un peu trop loin) et jetai un coup d'oeil à Thomas. De bien meilleure humeur que tout à l'heure, je me surpris à plaisanter avec William.

- Je préférerai toujours tes mains William, t'en fais pas. Et puis, je croyais que je devais me faire dorloter.

Je lui souris et reposai ma tête sur ses bras quand Thomas appuya un peu plus sur ma colonne vertébrale jusqu'à mon coccyx et que ce fut un poil moins agréable que le reste. Je grimaçai furtivement et fermai les yeux. Le kinésithérapeute continua son massage quelques minutes, avant de se redresser et de déclarer :

- Bon, je vais vous laisser, on se revoie demain Anaïs, je passerai vers dix heures pour te faire sortir de ton lit. En attendant... (il se tourna vers William) Si tu peux lui donner un bain, elle risque d'avoir du mal à le faire toute seule, et je pense qu'elle en a bien besoin.

Je devais avouer... Qu'il avait raison. J'avais vraiment envie de prendre une douche, je m'imaginais déjà tranquillement dedans, avant de me rappeler que je n'étais pas capable de me lever, donc de prendre une douche par moi-même. Je cachai ma tête dans mes bras pour soupirer. Pendant ce temps, Thomas nous dit à demain et quitta la chambre. Je relevai les yeux vers William.

- Je vais avoir besoin d'aide pour me remettre droite, et pour me laver... lui annonçai-je, un peu honteuse.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Dim 12 Aoû - 23:40

           Thomas annonça qu'il allait quitter la pièce, et presque imperceptiblement, William respira mieux. Il s'était tenu tout de même, petite victoire de la journée. Personne ne le féliciterait pour ça, pas même lui, mais ça valait le coup d'être souligné. Même si, du coup, son plat en avait pâti et reviendrait certainement à quelqu'un d'autre. Il regarda Thomas sortir et esquissa un sourire à son attention, bouillonnant malgré lui intérieurement. Il ne pouvait pas s'en empêcher, c'était pénible à encaisser. Il fit rouler les muscles de ses épaules pour en défaire la tension et constata que, contrairement à lui, Anaïs était de bien meilleure humeur. Malheureusement, c'était grâce à quelqu'un d'autre. Alors que tout à l'heure William n'avait pas réussi à la faire sourire, il suffisait que ce putain de kiné pose ses mains sur elle pour que tout à coup elle se sente mieux. Pour le coup, Anaïs ne fut pas la seule à soupirer. Maintenant que Thomas était sorti, William focalisa toute son attention sur elle pour passer l'éponge sur la déception et la colère ressenties plus tôt. Ce qui fut vite fait, car Anaïs détestait être dépendante et se cacha entre ses bras. William rit sous cape, s'efforçant de rester sérieux.

           "Te cache pas. Tu vas voir, je vais te laver bien comme il faut, ricana-t-il sans pouvoir s'en empêcher, avant de changer de ton. Tu m'as bien fait à manger et supporté quand on est arrivés au Chalet, tu te souviens ? J'ai rapporté des vêtements à toi quand tu étais dans les vapes," ajouta-t-il en allant chercher le sac pour se remettre dans son champ de vision.

         Elle serait mieux assise pour choisir. Problème : elle ne portait rien en haut, et risquait d'avoir froid. Enfin, non, mais les seins à l'air dans une infirmerie où tout le monde peut rentrer n'est pas vraiment agréable, du moins le supposait-il. Personnellement il n'avait jamais eu les seins à l'air, donc... Il l'aida à se remettre en position assise en guettant les grimaces sur son visage, enleva son tee-shirt et l'aida à l'enfiler. Ce qui était pratique, c'était qu'il était large, donc plus facile à mettre. Une fois que ce fut fait, il vérifia qu'elle n'allait pas se casser la figure avant de reporter son attention sur le sac qu'il avait apporté il y avait quelques jours, au cas où elle se réveillerait. Il en sortit un tee-shirt, un pantalon et des sous-vêtements.

        "ça te va, si tu mets ça ? J'suis pas hyper doué pour choisir," dit-il en levant les yeux vers elle.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1299
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 13 Aoû - 0:09

Je ris malgré moi. Ah ouais, il allait me laver bien comme il faut ? Je ne doutais aucunement qu'il se ferait un malin plaisir à me caresser partout pour que je sois parfaitement propre. Je lui lançai une oeillade taquine faussement tragique. Il s'approcha pour m'aider à me redresser et je tentai de cacher mes seins par réflexe. Je n'avais pas mal en soit, pas vraiment, c'était juste une gêne diffuse, et une rigidité déplaisante. Heureusement qu'il était là pour m'asseoir, sinon je n'en n'aurais jamais eu la force. Il avait d'ailleurs ramené un sac où il me dit y avoir rangé des vêtements qui venaient du chalet quand j'étais dans le coma artificiel. Tant mieux, il avait pensé à tout et je ne pouvais que le remercier. Il m'enfila son t-shirt, et je priai pour qu'aucune infirmière ne rentre en cet instant.
Dans le doute, je préférai me poser sur la tête de lit, par peur de sentir ma colonne m'hurler qu'elle était pas prête pour ça, et je la comprenais. Je préférais ne pas trop la faire souffrir sinon c'est moi qui allait l'endurer. William se retourna vers son sac et en sortit vêtements, hauts et sous-vêtements, me demandant si ça m'allait. Boarf, mon but n'était pas d'être sexy, juste de pas être toute nue dans l'Institut ou face à Thomas et Hisoka, tant pis si les couleurs n'allaient pas spécialement ensembles, de doute façon je comptais rester en sous-vêtements et t-shirt dans les couvertures dans cette chambre, c'était plus agréable. Je ne m'habillerai que pour sortir.

- C'est pas important, tant que c'est des trucs faciles à mettre et enlever. Je les mettrai quand je serai propre.

Je lui jetai un sourire espiègle.

- ça a dû te plaire de fouiller dans mes sous-vêtements.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 13 Aoû - 12:15

          William releva la tête, prenant un air faussement outré.

          "Quoi ? Mais pas du tout pour qui me prends-tu ?"

          Il eut un temps de réflexion avant d'avouer :

          "Bon, j'avoue que je savais où ils étaient, pas comme les pulls que j'ai galéré à trouver."

          A chaque fois qu'elle en avait besoin, il lui refilait généralement ses fringues et elle s'en plaignait pas, alors pourquoi chercher compliqué ? Il réfléchit encore, mais cette fois-ci pour une question de logistique : prendre un bain, la proposition était acceptée, mais encore fallait-il savoir où. L'infirmerie possédait bien une douche avec un banc de soutien pour les personnes en difficulté, mais William ne voulait pas qu'Anaïs ait l'impression d'être une grand-mère en pleine sénescence, incapable de se lever pour se doucher seule. Non, il fallait trouver une baignoire. C'est alors que William remarqua la carte d'accès posée sur la table de nuit, certainement à l'intention de la jeune fille. Il l'avait suffisamment aperçue pour savoir qu'il s'agissait d'une carte magnétique menant aux appartements du personnel, comme celui dans lequel Anaïs avait séjourné quand il était interné ici. Il la prit et signala qu'il allait voir si elle menait à son ancienne chambre ici. Après vérification, elle ouvrait bien cette porte, et personne n'y avait séjourné depuis - l'Institut ne croulait pas sous les invités. William ouvrit les deux robinets, attendant quelques minutes que l'eau soit un tout petit peu plus chaude que la température normale, et laissa l'eau couler. Il revint auprès d'Anaïs et lui prit la main.

         "On va dans la salle de bains de ta chambre quand tu étais ici. Prête ?"

          Il les téléporta et s'arrangea avec un petit effort pour qu'Anaïs arrive sur le bord de la baignoire, toujours assise. L'ennui, c'était que la salle de bains restait relativement petite, et qu'il n'y avait ni chaise ni banc pour lui permettre de s'asseoir le temps d'enlever ses vêtements. Ils allaient faire sans, tant pis. Voyant qu'elle galérait pour lever le bras et enlever son tee-shirt, il se proposa de l'aider. Le tee-shirt fut à moitié enlevé quand elle fit un faux mouvement et lui, pas très stable non plus, bascula... Droit vers l'eau. Il eut le réflexe de mettre ses mains, mais l'une percuta Anaïs et elle bascula en arrière elle-aussi. Elle fut retenue par l'épaule de William qui était dans le bain avec elle, si bien qu'elle fut mouillée seulement par les éclaboussures du bain. Alors que William, lui, avait trempé tout le haut de son corps et un de ses genoux. L'autre le rejoignit quand il se redressa en toussant, pas du tout préparé à finir en premier dans le bain, et eut la présence d'esprit de pousser légèrement Anaïs pour qu'elle reprenne son équilibre. Lui était déjà dans le bain, de toute façon.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1299
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 13 Aoû - 12:57

William nous téléporta dans la salle de bain, où il avait déjà fait couler l'eau. Un bain. J'essayai de me rémémorer la dernière fois que j'en avais pris un. ça devait remonter à une quarantaine d'année, effectivement, j'en prendrais quand j'étais toute petite, six, sept ans, donc ça remontait un peu. Toujours aussi raide, il me fit asseoir sur le bord de la baignoire, sur lequel je m'accrochai pour ne pas tomber en arrière, légèrement courbée vers l'avant pour assurer mes arrières. Je pris enfin le temps d'observer la petite pièce.  C'était donc la petite salle de bain où je m'étais lavée pendant très longtemps, quand William n'allait pas mieux et que je travaillais encore pour l'Institut, bien que ce soit une autre sorte de travail. Je lâchai un soupir étouffé. C'était pas spécialement une belle époque, une simple époque en plus que j'avais enduré, après le pyromane par exemple. Bon, tant pis, c'était juste une forme de mélancolie refoulée je supposai.
J'essayai de retirer le t-shirt de William pour me laver  - c'était un peu le but de pourquoi j'étais là -  et heureusement que William était là pour m'aider, parce que je peinai à lever les bras et tirer le tissu en même temps. Il m'aida, je faillis perdre l'équilibre quand mon dos me fit soudainement mal, sûrement parce que je m'étais mise assez droite pour lui faciliter la tâche, et que ce n'était pas arrivé depuis longtemps. Quoi qu'il en soit, ce brusque mouvement du surprendre William car il vacilla aussi et tomba en avant, les mains dans l'eau. Sauf que ses mains heurtèrent mon épaule dans la chute, et je fus tirée en arrière par la gravité. Heureusement, j'arrivai sur son épaule, et j'esayai de me pousser de lui pour me remettre droite, en vain, et c'est mon dos et mon bassin qui en pâtirent. Je grimaçai et appuyai sur mon coccyx d'une main, fort, en espérant faire passer la douleur. Si les médicaments faisaient toujours effet tout à l'heur,ce n'était plus le cas maintenant. Son genou fut dans l'eau, puis le second, quant-à son t-shirt que je portai, il était toujours sur moi. Tout ce que nous venions de faire n'avais servi à rien.
Il me releva un peu, et grâce à lui, je pus me retenir au bord de la baignoire sans me détruire un peu plus le dos. Je tournai la tête vers lui. Il était trempé, et je finis par en rire.

- Je savais pas que t'avais besoin d'un bain aussi, tu me l'aurais dit on l'aurait pris à deux.

Il me jeta un regard désabusé, puis retira ses chaussures qui vomirent de l'eau, ses chausettes, puis avec plus de difficultés son pantalon. Pendant ce temps, je gardai mon équilibre sur le rebord, bien que c'était de moins en moins agréable de soutenir mon propre poids, sauf que je ne le fis pas savoir - trop de fierté, et j'allais obliger mon dos à servir à quelque chose quand même.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 13 Aoû - 15:17

         William lui jeta un regard peu amène, puis devant son sourire et ses yeux pétillants, se dérida finalement, incapable de résister à son hilarité communicative. Bon, c'est vrai qu'il avait l'air idiot et qu'il s'était bien fait avoir alors que ce n'était pas le but recherché à la base. Heureusement qu'Anaïs n'était pas tombée avec lui, voire avant lui parce qu'il y avait fort à parier qu'elle se serait cognée la tête ou qu'elle aurait eu mal. Pragmatique, William enleva ses chaussures et ses chaussettes, et ressortit de la baignoire pour enlever aussi son pantalon qui lui collait à la peau, subitement beaucoup plus lourd qu'il ne l'était sec, ce qui n'était pas le plus agréable. Pendant ce temps-là, Anaïs se tenait au rebord de la baignoire, elle avait retrouvé un semblant d'équilibre, mais en attendant il avait mis de l'eau partout en faisant involontairement débordé la baignoire. Au moins, il savait que l'eau en question était à la bonne température, mais maintenant il devait rallumer les robinets, ce qu'il fit machinalement.

        "Pfeuh, fous-toi de moi tiens. En plus j'ai pris une douche cet après-midi. Mais maintenant que j'y suis..." ajouta-t-il avec des étincelles dans les yeux.

        Il n'était pas sérieux, ils n'allaient pas tenir à deux dans la baignoire. Il allait laisser la place à Anaïs avant tout. Mais pour l'instant, il devait surtout se dépêcher de la déshabiller, non pas avec des idées perverses derrière la tête, mais bien parce qu'elle n'allait pas forcément tenir longtemps en équilibre. Il changea de tactique et se mit derrière elle (autrement dit, les jambes dans l'eau) pour qu'elle puisse se reposer sur lui et qu'elle ne risque pas de tomber en arrière. Il lui enleva doucement son tee-shirt, avec précaution. Le reste était un peu moins simple à gérer. Il se mit à ses pieds, alors qu'elle était toujours assise. Il avait ses seins devant les yeux et tenta de ne pas loucher dessus, se concentrant sur ce qu'il avait à faire. Il lui demanda de prendre appui sur lui ou la baignoire, comme elle préférait, pour soulever légèrement le bassin. Il fit rapidement glisser le pantalon sur ses cuisses, et la culotte avec. Qui ne ressemblait plus à grand chose, tâchée de sang et de saleté. Il se remémora quand il l'avait trouvé, recroquevillée par terre sur le sol sale, en sous-vêtements. Courage, tout ceci ne serait bientôt plus qu'un lointain souvenir. Mais maintenant, c'était son intimité qu'il avait sous le nez, et il eut envie de l'embrasser partout, de la sentir trembler sous ses caresses. Chaque chose en son temps, décida-t-il en finissant de faire glisser les vêtements le long de ses jambes toutes fines. William leva les yeux vers elle, pour voir comment elle s'en sortait, et il sut qu'il était temps qu'elle se repose dans le bain, même si elle relevait le menton comme si tout allait bien.

        "Bon on va y aller doucement," dit-il en se relevant.

        Il passa un bras sous ses épaules, l'aida à lever les jambes en pivotant sur le rebord de la baignoire, et la souleva avant de la plonger dans l'eau chaude. Il enleva ses bras trempés et se mit à genoux du côté sec de la baignoire, avant de prendre le shampoing du sac. Il la regarda, indécis.

        "Tu veux commencer par les cheveux, ou ?.."

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1299
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 13 Aoû - 17:42

Je me sentis bien mieux quand je n'eus plus à supporter mon propre poids. L'eau rendait tout plus léger, et je me surpris à soupirer d'aise lorsque l'eau chaude recouvrit tout mon corps. William m'avait déshabillé et il y avait eu quelques secondes de flottement où je sus parfaitement ce qui aurait pu se passer, mais il n'en fit rien, restant sage face à mon corps nu. C'était mieux ainsi, et en même temps je devais le dire, ça ne m'aurait pas déplu. Je réfléchis quelques secondes et me dis que nous ne nous étions pas embrassés depuis avant la banque. Dis comme ça, ça me paraissait une éternité, mais je ne lui fis pas part de cette réflexion. Je laissai mes mains flotter à la surface de l'eau et penchai ma tête en arrière pour le voir, mouillant mes cheveux du même coup. Il avait un flacon de shampoing en main, pris au chalet. Je lui souris. Il avait pensé à tout, du moins je crois. Peut-être que j’allais découvrir par la suite qu’il avait oublié un truc vraiment ultra important.

- Comme tu veux, je croyais que je devais me faire dorloter. 

Je ne lui avouai pas que bon, en soit je pouvais tout à fait me laver les cheveux moi-même mais que en soit, c'était tellement agréable de se faire chouchouter (et je ne disais pas non à un massage du cuir chevelu). Il mit du shampoing dans ses mains et commença à frotter mes cheveux pour les faire mousser. Je jouai avec mes mains à laisser couler l’eau, puis je fis mine de me débarrasser de l’eau sur William en souriant. Et puis je fis une chose que je savais bien faire : râler.

- C’est pas juste t’es mouillé, presque plus habillé, et tu viens même pas dans le bain avec moi.

Je lui relançai de l’eau dessus.

- Je suis pas d’accord, vieeeeens.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 13 Aoû - 18:41

          William s'efforça de faire au mieux, heureusement qu'elle avait les cheveux mi-longs et pas aussi longs que lorsqu'il l'avait rencontré. Il sourit en comprenant qu'elle profitait légèrement de la situation, mais ça lui allait aussi. Elle lui manquait bordel, dans le Chalet, dans leur lit, partout. ça lui manquait de la sentir contre lui, elle avait été enlevée pendant vingt-quatre heures puis enchaînée dans un lit d'hôpital. Mais il ravala ses envies, il allait lui faire mal, il devait prendre son mal en patience. Il la massa puis rinça ses cheveux, ajoutant encore de l'eau dans le bain. Et elle commença, mine de rien, à l'embêter, à le tremper un peu plus qu'il ne l'était déjà. ça l'amusait, il le voyait d'ici. Au début un peu agacé, il lui jeta un coup d'oeil interrogatif. Il se retenait déjà, après avoir vu son corps comme ça. Qu'est-ce qu'elle avait derrière la tête ? Elle attendait quoi de lui ? La réponse à la question vint bien vite. William ne savait pas s'il devait être exaspéré ou attendri devant son caprice. ça le mettait dans une situation délicate, ou plutôt, s'il accédait à sa demande, il sentait la situation délicate arriver à grands pas.

          "Ana, t'es déjà toute nue dans un bain devant moi, tu crois que si en plus je te rejoins ça augmenterait pas les risques que la situation dérape ? J'suis censé te laver, à la base."

         Même si je meurs d'envie de te tenir dans mes bras.
         Elle insista tant et si bien qu'il finit par se laisser convaincre, après l'avoir aidée à se redresser pour lui frotter le dos et les fesses. Le devant, elle pouvait le faire. Il lui passa le gel pendant qu'il enlevait son caleçon. Il enleva le bouchon du fond et vida un peu le bain avant de le remettre et rentrer dedans à son tour. En profitant du fait qu'elle soit toujours redressée, il se mit derrière elle, la plaçant entre ses jambes. Elle pouvait reposer son dos sur son torse. Ils étaient un peu à l'étroit, mais c'était mieux que rien. Il lui fit des bisous dans le cou sans pouvoir s'en empêcher.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1299
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 13 Aoû - 19:10

C'était une victoire pour moi. William s'installa dans le bain après avoir rincé mes cheveux, s'être totalement déshabillé et vidé un peu l'eau pour éviter que la baignoire ne déborde. Il avait raison à propos de la situation qui risquait de déraper, mais je n'avais réellement aucune idée de ce dont mon corps était capable (pas grand chose), de si je tiendrais le rythme d'une relation sexuelle (chose que je doutais franchement, mon bassin prendrait cher à cause de lui) mais dans le pire des cas, si je ne pouvais pas le faire, l'option de lui faire du bien était toujours d'actualité, bien que je me retrouverai frustrée par la suite.
Il s'assit dans mon dos, et je pus m'y adosser tranquillement, ce qui était moins froid et plus confortable que la céramique initiale de la baignoire, ou qu'un lit. Je pris ses mains et les posai sur mon ventre. Puis je sentis ses lèvres dans mon cou. Je frissonnai en souriant. Il m'avait manqué. Je relevai la tête vers lui pour l'embrasser en caressant ses mains, jouant un peu après avec ses doigts. Oh oui que ça m'avait manqué de ne pas pouvoir l'embrasser quand je voulais comme je voulais. J'aurais bien voulu me retourner pour pouvoir mieux l'embrasser mais ça risquait d'être un peu compliqué, alors je pris sur moi et me contentais de cela, de sa peau, de pouvoir être allongée sur lui sachant que j'allais ensuite retourner dans mon lit simple, sans lui, et qu'il retournerait certainement au chalet avec Orion, qu'il me manquerait de nouveau, et que je serai de nouveau seule.
Je rentrai un peu plus dans l'eau, glissant sur sa peau et redéposant mon crâne sur son ventre et pliant les jambes car la baignoire était un peu petite.


_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 13 Aoû - 19:30

          L'eau était encore plus tiède qu'il ne l'aurait cru. Elle l'embrassa et plaça les mains de William sur son ventre. Il se mit à faire de petits cercles sur sa peau, sous l'eau. Et puis elle décida de plonger ses cheveux dans l'eau, glissant un peu sur lui, ce qui eu pour conséquence de faire remonter ses mains... Sur ses seins. William étouffa un grognement qui venait du fond de sa gorge en sentant le corps fin de William glisser contre le sien. Il leva les mains, les arrachant de l'eau momentanément, en se disant mentalement qu'il ne devait pas lui sauter dessus et qu'elle n'avait pas eu l'intention de provoquer plus. Il toucha son nez qui dépassait en se disant qu'il avait bien de la chance de l'avoir, et qu'il aurait aimé pouvoir faire plus directement avec elle. ça attendrait.

          "Tu es très douée pour te faire désirer, rit-il. Et si je masse là ?" demanda-t-il en agaçant la pointe de son sein droit.

         Tu cherches un peu la merde là William. Mais trop tard, c'était fait. Et puis il voulait lui faire plaisir, il avait bien le droit de la toucher partout même s'il n'était pas aussi doué pour détendre les muscles qu'un kinésithérapeute.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1299
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 13 Aoû - 19:47

Je souris en le voyant retirer précipitamment ses mains de mes seins puis toucher mon nez. Oups. C'était un détail auquel je n'avais pas pensé en descendant un peu plus dans le bain. Il avait dût être surpris, mais en soit, ce n'avait pas encore dérapé et ce n'était pas fait exprès. Je plaidai l'innocence.
Mais si ça devait s'arrêter là... Je m'apprêtai à répondre que, c'était un don naturel chez moi, quand il reprit en me demandant si ça me faisait de l'effet quand il me massait mon téton droit. Je lâchai un hoquet de surprise et pris une grande respiration involontaire en serrant les jambes. Alors ça c'était traître et fait exprès, pas comme moi ! Je me mordis la lèvre en levant les yeux au ciel, la petite voix au fond de ma tête me rabrouant. Il ne fallait pas, vraiment pas, c'était pas... Mon coccyx allait pas supporter que je me fasse prendre d'une quelconque façon aujourd'hui. Je devais simplement... garder la contrôle. Chose que je fis avec beaucoup de difficultés.

- Oh, un endroit comme les autres, ça ne m'embête pas du tout que tu me masses là.

Je me rendis compte en disant ces mots que c'était comme une incitation à continuer. Je me raclai la gorge.

- Je veux dire, c'est pas une zone sensible après tout et (je pris une grande inspiration, il le titillait toujours) ça me donne pas du tout envie de t'embrasser ou te t'embêter aussi, parce que si je commence à t'embêter ça risque de vraiment déraper et...

Je posai ma main sur la sienne, la serrai.

- Je disais quoi déjà ?, demandai-je, remarquant que je m'étais perdue dans mon raisonnement.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 13 Aoû - 20:10

          Ce contact troublait Anaïs, l'eau avait fait des remous lorsqu'elle avait serré les jambes dans l'eau. William s'en délecta, elle se perdit dans des explications hasardeuses tandis qu'il s'appliquait à la déconcentrer, apparemment avec talent, parce qu'elle perdit totalement le fil de son monologue écourté. Elle ne l'encourageait pas vraiment, mais son corps, lui, le faisait. ça risquait de déraper ? William ne voyait vraiment pas ce qu'elle voulait dire, il se contentait de lui faire du bien, voilà tout. Il savait très bien qu'ils ne pourraient pas aller jusqu'au bout, mais ça ne l'empêcherait pas de procurer du plaisir à Anaïs, orgasme ou pas à la clé. Au pire, il se servirait de sa main gauche ou prendrait une douche très froide pour faire redescendre la pression. S'il serait frustré ? Peut-être, mais ce n'était pas grave. Et puis, au point où ils en étaient, la salle de bains ne pouvait pas être plus trempée que maintenant, à moins d'en mettre sur les murs. William allait déjà devoir éponger le sol, alors s'il l'embêtait plus et qu'ils mettaient plus d'eau partout, ça ne changerait pas grand chose. Il continua à titiller son mamelon, puis fit des cercles sur son sein et sur ses blessures à peine cicatrisées sur son poitrail. Son autre main quitta le rebord de la baignoire pour plonger dans l'eau et toucher son flanc, le caressant du bout des doigts.

         "Des choses très intéressantes... Qu'on risquait de déraper, comme je l'ai dit tout à l'heure. Mais je ne vois vraiment pas pourquoi ça déraperait," ajouta-t-il avec un visage innocent en accentuant légèrement ses caresses.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1299
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 13 Aoû - 20:29

- Moi si, rétorquai-je presque immédiatement.  

Il continuait de caresser mes seins, y dessinant les contours malgré mes avertissements appuyés. Sa main descendit un peu plus sur mon ventre, caressant mes hanches. Quel quel quel... insupportable. Il me, il m'énervait tellement ! Et dès que j'allais commencer à l'embêter à mon tour, il allait vite déchanter. J'avais envie de mordiller sa peau, mais il était trop loin. J'essayai de me relever un peu, mais je ne parvins qu'à me pousser en mettant mes pieds contre la baignoire pour me hisser sur son torse. A ce niveau, je laissai mes fesses sur son entre jambe et pris sa main pour la poser entièrement sur mon sein, et le faire le serrer. Je levai ensuite la tête pour le regarder et lui fis un bisou sur le menton, avant qu'il ne baisse la tête et que je lui morde la lèvre, l'embrassai.
Un peu crispée, je m'appuyai sur lui de mon bassin contre son sexe et souris contre ses lèvres. Il ne voyait toujours pas en quoi ça pourrait déraper ..?

- Je peux t'embêter de manière volontaire aussi, mais je crois que ça te réussira pas trop, murmurai-je, vicieuse.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 13 Aoû - 21:20

        Ah oui ? Et comment voyait-elle ça ? ça râlait, mais au final elle l'encouragea carrément en posant elle-même sa main sur son sein. Elle voulait des caresses plus appuyées, peut-être ? Il accéda à sa demande muette avec plaisir, palpant ses seins comme elle aimait qu'il le fasse. Il aurait aimé les embrasser mais il ne pouvait pas dans l'immédiat. Par contre, il pouvait descendre ses mains plus bas... Après tout, il était le mieux placé pour la titiller, même si elle venait de se redresser dangereusement... Et de mettre ses jolies fesses tout prêt de son sexe au repos. ça sentait mauvais pour lui dans les prochaines minutes, il suffirait qu'elle recule de quelques centimètres pour le frôler... Ce qui voudrait dire que son bassin était en meilleur état qu'il ne le croyait. Il savoura ses baisers, et l'embrassa encore, prenant le risque malgré tout. Il sentit ses fesses le toucher et leva les yeux au ciel en protestant :

        "Tu peux pas juste profiter non ?"

         Puisque c'était comme ça... Il atteignit son intimité et joua avec l'eau en provoquant des remous tout près, avant de caresser l'intérieur de ses cuisses, l'air de rien.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1299
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 13 Aoû - 21:44

William attrapa mon sein dans sa main et me demanda si je ne pouvais pas juste profiter. Cette option ne m'avait pas réellement traversé l'esprit, de simplement apprécier sans rendre la pareille. C'était comme un réflexe, de pouvoir faire du bien en retour, un peu comme pour remercier, continuer les choses quoi, non ? Apparemment non, donc. Il ne voyait pas les choses de cet avis. J'allais m'expliquer, mais il me coupa dans mon élan en glissant ses mains le long de mon ventre, jusqu'à mes cuisses, y agitant un peu l'eau au niveau de mon entre jambe pour me frustrer.
Je lui fis des yeux doux pour me faire pardonner et l'amadouer et avoir plus de bisous et des caresses et et.

- Je pourrais, mais moi aussi je veux te faire du bien. Ou je voudrais juste t'embrasser, beaucoup beaucoup, parce que ça m'a manqué.

Eh, normalement les yeux de chien battu ça fonctionne toujours.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 13 Aoû - 21:56

         On peut pas aller aussi loin que d'habitude, princesse, tu te souviens de ça ? William ne lui fit pas la remarque, elle avait momentanément oublié qu'elle était alitée pour le moment. Mais lui, il en avait une conscience aiguë et tout ce qu'il souhaitait, c'était de ne pas lui faire mal. Elle était beaucoup plus fragile que d'habitude, il en avait eu la démonstration quand elle s'était levée le matin-même. Ce n'était pas une bonne idée, finalement, et... Elle le dévisagea avec une de ces têtes ! La tristesse incarnée, avec une moue un peu enfantine. Bon Dieu, comment pouvait-il prétendre résister à une telle expression ? Il savait déjà qu'il céderait à ses caprices, peu importe leur nature tant qu'ils ne mettaient pas en péril la santé d'Anaïs. Elle n'avait pas besoin de lui faire les yeux doux pour ça, d'ailleurs, mais ça ajoutait à l'effet général de la demande. Elle aussi elle lui avait manqué, putain de manquer même. Très bien, il allait la laisser faire, à ses risques et périls...

         "Très bien, tu as gagné, ne fais pas cette tête, râla-t-il pour la forme avant de faire un bisou sur son dos, sortant du même coup de son champ de vision. Toi aussi tu m'as manqué..."

          Il toucha son intimité du bout des doigts, caressant son clitoris, d'abord doucement puis de façon plus appuyée. Il ne savait pas si être dans l'eau changeait quelque chose pour son ressenti, il observa les réactions de la jeune fille et, puisqu'elle s'avérèrent positives, continua de plus belle, encore plus intensément. S'il pouvait la faire jouir comme ça, ce serait l'idéal, mais il ne fallait pas qu'elle se fasse mal.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1299
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 13 Aoû - 23:12

Et malgré moi, j'obéis. Il voulait juste que je profite ? Alors j'allais juste profiter, je me rattraperai une autre fois, quand j'irai mieux, que je pourrai bouger convenablement pour lui faire ce que j'avais envie de faire. Je penchai la tête en arrière, réclamant ses lèvres. Pendant ce temps, ses mains se rapprochèrent de mon entre jambe pour le caresser, puis avec plus d'insistance. Je serrai mes jambes autour de ses doigts par réflexe et me crispai un peu, désireuse de bouger, mais incapable de le faire. Alors je pris sur moi, pour respirer profondémment mais calmement. Puis il me pénétra de deux doigts et fit des va et vient, il continua pendant plusieurs minutes et je l'embrassais en même temps, la respiration plus rapide car difficile à contrôler, jusqu'au dernier instant. Le moment fatidique de l'orgasme qui vint tout ravager.
J'abandonnai ma tête sur son torse, mes mains sur ses bras. Si déjà j'étais pas en forme de base, ce qu'il venait de me faire n'arranger pas ma situation. Mais je n'avais pas envie de bouger ou qu'il s'en aille, j'aurais voulu rester là pendant encore plusieurs jours, à oublier comme il m'avait fait oublier mes conditions actuelles, car oui, j'avais oublié durant ce bain que j'étais incapable de moins mouvement. Me le rappeler provoqua chez moi un coup de blues que je ne montrai pas. Non, autant paraître fatiguée, c'était mon droit.

- J'ai le droit de dormir avec toi ce soir ..? tentai-je, discrète.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 13 Aoû - 23:30

          William la serra dans ses bras alors qu'elle redescendait sur terre. Elle n'avait pas trop bougé, et heureusement pour elle. Mais il se doutait bien que, après ça, la fatigue pointerait le bout de son nez. Elle devait prendre du repos, mais il voulait qu'elle mange avant, si possible ce qu'il avait ramené de l'Institut. Est-ce qu'elle allait tenir jusque là ? Il ne savait pas vraiment, mais autant aller le plus rapidement possible, et tant pis pour lui qui commençait à bander fort. Il verrait plus tard, et attendit un peu que la pression redescende pour lui, promenant ses lèvres sur sa peau pâle. Il prit surtout conscience pendant ces quelques minutes de répit que l'eau dans laquelle ils étaient était froide, et qu'il se les gelait. Voilà qui fit un peu baisser son érection. Anaïs posa une question à laquelle il ne savait quoi répondre. Est-ce qu'il avait droit de dormir ici ? Oui, certainement. Mais est-ce que c'était le mieux pour elle ? ça ce n'était pas certain, parce qu'il avait un sommeil agité en ce moment, et qu'en plus il avait quelque chose d'important à faire. Il pourrait rester avec elle, au moins le temps qu'elle s'endorme.
          "Je ne sais pas, si je bouge je peux te faire mal, dit-il doucement. Mais je resterai avec toi jusqu'à ce que tu t'endormes."
         Et il avait froid. Une chance que ce ne soit normalement pas le cas pour elle. Il enleva le bouchon qui bloquait l'écoulement d'eau, sortit de la baignoire, et remit avec un peu de mal son caleçon avant de l'aider à se lever. Une fois qu'elle fut debout, il l'enveloppa dans une grande serviette, la séchant au mieux pendant qu'elle se tenait à lui pour ne pas tombe et l'aida à enfiler au moins une culotte et un tee-shirt pour qu'elle soit à l'aise. Il lui laissa la serviette sur les épaules pour éviter que ses cheveux dégoulinent avant de la prendre dans ses bras.
        "ça va aller princesse, je te ramène à l'infirmerie," l'encouragea-t-il.
         Il la débarrassa de la serviette tandis qu'elle se blottissait sous les draps. Il n'oubliait pas que lui était toujours à peine habillé... Et que les seules fringues qui avaient un peu près survécu étaient son tee-shirt. Il verrait ça, mais avant il devait éclaircir un point.
         "Ne t'endors pas tout de suite, y'a un poulet à la moutarde. Tu veux que je te le ramène ?"
         Il avait dit ça relativement normalement mais il rougit légèrement - ce qui ne sauta pas aux yeux vu la couleur basanée de sa peau, heureusement pour lui - et baissa les yeux, un peu nerveux. Il n'était pas certain qu'elle en veuille, alors...

         "Enfin, euh, si tu as faim bien sûr."

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1299
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 13 Aoû - 23:50

Peut-être était-ce enfantin de demander ainsi à ce qu'il reste pour que je dorme, et sa réponse ne parut pas plus mature, mais elle me rassura tout de même. C'était pas ce que j'espérais, mais il avait raison. J'étais beaucoup trop rigide pour pouvoir dormir dans un lit avec quelqu'un d'autre, surtout si ce quelqu'un d'autre avait une forte tendance à bouger en dormant. Il pourrait arriver quelque chose que je ne serais pas capable de me relever. Il retira le bouchon de la baignoire et l'eau s'écoula lentement, me laissant petite, mouillée, et glissante. William était déjà sorti, avait remis son caleçon, passant outre son érection que je n'avais pas été apte à satisfaire (mais au fond de moi je lui promis de revenir bientôt, quoi ? moi parler à une érection ? ouais c'était peut-être bizarre, j'étais fatiguée aussi fallait m'excuser). Il m'aida à me lever, et si déjà c'était compliqué sur une surface stable, je vous racontais pas sur une surface glissante. Je me retins aux épaules de William, tandis qu'il me portait pour sortir. Heureusement qu'il avait du muscle quand même. Enveloppée dans une serviette, il me frictionna pour m'aider à sécher plus vite, puis me mit un t-shirt et une culotte, laissant la serviette sur mes épaules à ma demande pour que mes cheveux ne dégoulinent pas partout.
Il me reprit dans ses bras et nous téléporta dans l'infirmerie, me déposa dans le lit et m'aida à me mettre dans mes draps. Je ne savais pas quelle heure il était, mais il me proposa à manger. J'avais un peu faim, c'est vrai, et la cuisine de William me manquait. Je lui souris.

- Bien sûr, si c'est toi qui l'as fait. Ta cuisine me manque, lui avouai-je pour le mettre en confiance.

Puis je me sentis honteuse de devoir encore lui demander des choses dont j'avais besoin et de me faire servir de la sorte, mais je n'avais pas trop le choix. Je détournai le regard, gênée.

- Et en allant prendre des vêtements au chalet, tu pourrais... me retrouver une brosse à cheveux s'il te plait ? Et à dents aussi et...

Le pire du pire, je me frottai le nez, et dis d'une petite voix :

- Et aller aux toilettes, je pouvais pas demander ça à Thomas ou Hisoka...

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mar 14 Aoû - 0:08

          Anaïs parût se satisfaire de sa réponse au sujet du coucher, et William en fut soulagé. Quelques minutes plus tard, William releva les yeux et lui servit un vrai sourire, quand elle lui dit que ses plats lui manquaient. Donc, ils allaient manger ce qu'il avait passer du temps à préparer, ça lui faisait plaisir. Il avait cru un moment qu'avec Thomas dans les parages, ce plat revienne à quelqu'un d'autre, mais non, elle voulait bien le goûter. Elle fit une drôle de tête d'enfant prise en faute et avoua avoir besoin d'effets personnels, au moins de toilette. Avait-il ça en stock ? C'était vrai qu'il allait devoir repasser par le Chalet, mais aussi aller éponger l'eau de la salle de bains dans un futur proche, avant que quelqu'un ne tombe dessus. Il doutait que quelqu'un passe quotidiennement faire le ménage dans une chambre de personnel inoccupée et même si c'était le cas, il n'allait pas laisser un tierce débarbouiller la salle qu'ils avaient inondés - bien involontairement, soit dit en passant. Et puis elle confessa qu'elle avait aussi envie d'aller aux toilettes. Il eut envie de rire devant sa tête déconfite.

         "Tu aurais dû me le dire plus tôt ! Attends, je vais t'aider."

         Ce fut vite fait, une téléportation aux toilettes, et il en profita pour retourner dans la salle de bains et disposer des serviettes et la serpillère du logement pour éponger l'eau. Il ramassa ses vêtements mouillés et rapporta en deux secondes le sac qu'il avait ramené pour elle et en sortit une brosse à dents. ça, il avait pensé, comme le shampoing et gel douche. Par contre, la brosse à cheveux, ça lui était complètement sorti de la tête. Il fallait dire qu'il ne s'en servait pas lui-même au quotidien. William savait à quoi elle ressemblait mais de là à la trouver... Il toqua à la porte des toilettes.

        "Ana ? J'ai une brosse à dents et du dentifrice mais je ne sais pas où est ta brosse à cheveux, elle est au Chalet ?"

        Il se retint de lui demander "ça va ?" sachant qu'on lui poserait beaucoup la question dans les prochains jours, si ce n'était déjà fait.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1299
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mar 14 Aoû - 0:21

William me téléporta aux toilettes en se moquant gentiment de moi, bien que ça je m’empêchai pas d’être particulièrement mal à l’aise à cette demande. C’était pas le genre de truc que je demandai habituellement et ce côté beaucoup trop... prosaïque que j’étalais devant ses yeux me rendait honteuse, bien que je ne puisse pas vraiment faire autrement. Une fois aux toilettes, je me débrouillai pour m’y asseoir comme il fallait, bien que mon bassin réclama du repos alors qu’il n’avait strictement rien fait, et je posai mes coudes sur mes genoux et y calai ma tête, les yeux dans mes mains. Cette position me permettait principalement de garder l’équilibre sans trop me faire mal.
Il revint plusieurs minutes plus tard, m’annonçant qu’il avait brosse à dent, dentifrice, mais pas de brosse à chevet. Ah. Alors normalement je l’avais prise à la banque, mais qu’avait-il fait de mes affaires. Il les avais prises normalement. J’espérais ..?

- Elle était dans mes affaires pour aller à la banque mais... je sais pas où tu les as mises.

Forcément comme j’étais pas vraiment consciente. Je m’étais rassise en fermant la cuvette et remettant ma culotte convenablement, puis je tirai la chasse.

- Tu pourras revenir me chercher aussi s’il te plaît ..? lui demandai-je, de plus en plus honteuse.

Vivement que je retrouve ma mobilité rien que pour ça. Je ne me voyais pas leur demander de me poser sur la cuvette tous les jours, et encore moins à d’autres personnes que William.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mar 14 Aoû - 10:37

          William fut soulagée d'entendre sa voix. Apparemment, il ne l'avait pas crevée au point de tomber dans les pommes en faisant des cochonneries avec elle. Cette pensée le fit sourire mais lui rappela en même temps que lui finissait frustré dans l'histoire. Il arrangerait ça plus tard, même si bien sûr ça n'aurait pas du tout le même niveau d'intensité que lorsque Anaïs lui faisait du bien. Mais il s'en était passé pendant près de quinze ans de sa vie, (mais l'attente avait été largement récompensée par la belle blonde qui était maintenant sa copine) alors il pouvait bien passer l'éponge sur ce coup-là. Même si ce n'était pas très agréable. Il allait mettre un jean pour camoufler tout ça, ça irait mieux après. William rentra dans la salle de bains, dentifrice et brosse à dents toujours à la main, après avoir entendu la chasse d'eau. Anaïs se tenait les coudes sur les genoux pour garder son équilibre. Il avait envie de la câliner, elle paraissait toute fragile à ses yeux. Il lui sourit.

        "Aller, viens."

        Une téléportation plus tard, elle était de retour dans son lit et se glissait une nouvelle fois sous les couvertures. William posa ses effets de toilettes sur la table de nuit. Il signala qu'il allait revenir, se téléporta dans le sas tout en réfléchissant à où avaient échoué les affaires de la banque. Réponse : sur le lit du Chalet, où le sac d'Anaïs trônait toujours. Preuve que ce lit avait beaucoup servi depuis cette aventure. Il fouilla dedans, trouva la brosse à cheveux en question, et se mit lui-même en quête de vêtements. Il s'habilla d'un jean et d'un tee-shirt, embarqua la brosse puis apparut dans la salle de pause des infirmiers. Ce devait être l'heure de manger pour une partie du personnel parce qu'il y avait du monde. Plusieurs regards interrogateurs convergèrent vers lui, mais il se contenta de se frayer un chemin jusqu'à son plat qui heureusement portait toujours l'étiquette "réservé", avant de faire la queue pour le réchauffer au micro-ondes. Une fois que ce fut fait, il repartit dans la chambre d'Anaïs.

         "Et voilà, la surprise du chef !" fit-il, enjoué, en posant le plat sur une des tables pour éviter de se cramer les doigts.

         William entreprit de rapprocher la table en question et Anaïs put mettre en place la tablette au-dessus de son lit pour pouvoir manger à son aise. Il sortit la vaisselle du Chalet et mit rapidement la table avant d'ouvrir la cocotte. Une odeur de poulet se diffusa dans la chambre. Il servit Anaïs en lui demandant de lui dire stop quand elle en aurait assez, et s'en servit juste après. Il s'assit à son tour. Le repas pouvait commencer.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Voler une banque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voler une banque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un compte en banque? C'est quoi? Sa sert à quoi?!
» Un Voleur Sachant Voler. [Orange Town, Rang D, Solo, Interception de voyous]
» Explication banque
» Le FMI s’interroge sur la viabilité de la Banque du Sud
» Les besoins d'Haiti selon un article de la Banque Mondiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Autres boucles-