Partagez | 
 

 Voler une banque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mar 14 Aoû - 11:54

De retour dans ce lit. Encore. Même pas le mien. Je m'y allongeai contre mon bon vouloir avec l'aide de William, qui remit les draps au dessus de mes jambes puis se téléporta. Je fus seule dans la chambre, sans avoir rien à faire, sans avoir rien à penser. Rien. Il avait déposé ma brosse à dent et dentifrice sur la table de chevet, et je pris la brosse dans ma main, jouant à frotter mon pouce contre ses poils pour m'occuper. Puis, voyant que ça n'avait strictement rien d'amusant, je la remis à sa place et levai la tête vers le plafond, réfléchissant à tout ça.
Ces estres, le pourquoi ils m'avaient simplement amochée sans pour autant me tuer alors qu'ils auraient dû me donner aux sépulcreux. J'aurais dû finir mangée, en bouillie. ça n'avait aucun sens. Et pourquoi je me souvenais à peine de ce qu'ils m'avaient fait ? Une personne normale ne serait pas sortie indemne psychiquement d'une séance de torture, alors que je me sentais... presque normale, exceptée mon bassin brisé. C'était comme... si tout ça n'avait été qu'un mauvais rêve que je n'avais pas vécu. Après tout, la douleur était partie avec l'Institut, et je ne parvenais pas à me rappeler des voix des estres, à rien. Même ce qu'ils m'avaient fait... Mon cerveau aurait-il tout éliminé pour que je ne pète pas les plombs ? C'était la solution la plus probable que je trouvai.
Je tirai sur le bout de mon drap, les yeux dans le vague quand William revint, armé d'une cocotte qui laissait échapper de la vapeur. Je lui souris, quoi que distraite par mes réflexions, et il plaça la tablette de fer sur mon lit, puis les couverts, et enfin me servis. ça sentait bon. Comme toujours quand c'était lui qui cuisinait. Je fis d'ailleurs cette remarque à haute voix. Je me redressai un peu pour être presque perpendiculaire au lit, et commençai à manger.

- Comment m'avez-vous retrouvé ? abordai-je comme sujet, en tournant les yeux vers lui et en amenant une fourchette de poulet à ma bouche.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mar 14 Aoû - 12:08

         William fit une drôle de tête, désarçonné. Il ne s'attendait pas à cette question qui refroidit vivement son humeur, mais elle avait le droit de savoir. Il ne lui avait rien raconté à son réveil, trop heureux qu'elle s'en soit sortie. Attendre d'avoir un début de piste avait été insupportable pour William. Il avait cru qu'elle était morte... Il s'efforça d'adopter un ton neutre, malgré la douleur que ça avait été de voir partir cette voiture en sachant qu'Anaïs était dedans, vivante ou morte. L'incertitude et l'impuissance l'avaient rongées, ça avait été de sales jours pour lui. Plus difficiles encore pour Anaïs, avec ce qu'elle avait subi... William ravala sa peine pour le moment et rembobina douloureusement ses souvenirs. Il avait failli plomber quelqu'un au début, et puis il s'était isolé et il avait fait équipe avec Jack et détesté Ivy. Vraiment détesté. Il s'installa au fond de sa chaise inconfortable et croisa les bras.

         "Grâce à Ambre. Je lui ai donné le numéro de la plaque, on a retrouvé les véhicules des estres. On a fouillé un immeuble et on t'a... On t'a trouvée par terre dans une des caves."

         Sa voix s'était cassée lors de la dernière phrase, il avait buté contre les mots. Il la voyait encore, allongée par terre et sanguinolente. Il se tut ensuite, se mordillant l'intérieur de la joue, nerveux.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mar 14 Aoû - 12:29

- Et il restait un estre ? Vous savez pourquoi ils ne m'ont pas donné à manger aux sépulcreux ?

J'avais répondu au tac au tac, juste après qu'il se soit tu, mal à l'aise. Je n'avais pas vu son regard hanté, hagard, faut dire que j'avais les yeux rivés sur le mur en face de moi, à me creuser la tête pour comprendre ce qui avait pu se passer dans la tête de ces estres pour me garder entre leurs mains sans rien faire d'une particulière toute fraîche. Un silence me répondit. Je tournai la tête vers William en mâchant, et vis enfin la tête qu'il tirait. Une tête pas trop avenante, du genre qui fait arrêter les questions. Je me mordis la lèvre. C'était peut-être pas agréable pour lui d'en parler. Je baissai les yeux sur mon assiette et tentai de e rattraper :

- Enfin, tu n'es pas obligé de répondre, c'est pas grave. Si je ne sais pas, tu ne dois pas en savoir plus et...

Je m'enfonçai. J'en avais conscience. Au point où j'en étais, il valait mieux que je change totalement de sujet. Ce que je fis maladroitement :

- Sinon très bon ton poulet.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mar 14 Aoû - 12:41

           William se tripota les poignets en regardant ailleurs, très mal à l'aise. Il avait envie de sortir, de s'isoler, ou alors qu'ils retournent tous les deux au Chalet et qu'ils oublient toute cette histoire. Elle posa encore des questions et il grimaça. Aller, William, tout allait bien jusqu'ici, tu ne vas pas tout gâcher, fais un petit effort nom de Dieu ! Oui, bah, "petit", tout était relatif. Mais la question d'Anaïs était légitime. Lui-même avait craint longtemps de la retrouver en petits morceaux, le corps éventré ou lacéré, ou de ne pas la retrouver du tout. Il ne savait pas quelle option aurait été la plus difficile à vivre et à vrai dire il ne voulait pas le savoir. Certes, c'était choisir la facilité que de faire l'autruche comme il le faisait, mais tout ceci s'était déroulé il y a quelques jours seulement, il n'avait aucun recul et tout ceci était encore trop frais, trop réel dans sa mémoire.

          "J'en sais rien, avoua-t-il, ignorant la tentative d'Anaïs pour changer de sujet. Je ne sais pas pourquoi ils ne t'ont pas tué et livré aux creux. Oui, il restait un estre. Mais il a été tué et les deux autres sont toujours dans la nature, d'après ce que j'en sais."

        Autant y aller franco pour remuer le couteau dans la plaie, au point où ils en étaient. Il se décida à affronter son regard mais ne tint pas plus de quelques secondes.

        "Tu étais dans un état pitoyable," marmonna-t-il pour finir.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mar 14 Aoû - 13:01

- Je sais.

Et je le suis toujours, ajoutai-je mentalement. Il ne me regardait même plus. J'avais fait une erreur, je n'aurais pas du parler de ça, j'aurais dû laisser ce sujet enterré et ne jamais le remettre sur le tapis. J'aurais dû l'oublier et le laisser dernière nous. Je me mordis la lèvre, déglutis, et lâchai mes couverts dans l'assiette, l'estomac noué. C'était ma faute s'il était mal maintenant, et je ne pouvais rien faire, pas le prendre dans mes bras, pas l'embrasser. J'étais impuissante, et pitoyable, comme il le disait si bien. Je serrai mes doigts contre mes draps et soupirai longuement, fatiguée. Il valait mieux que je me taise, pour éviter d'empirer un peu plus les choses, sauf que si je me taisais, il prendrait sûrement ça comme un rejet et finirait par partir alors que je voulais juste qu'il reste avec moi.
Je persistai donc à changer de sujet, les yeux toujours à fixer le mur à ma droite quand William était à ma gauche :

- Comment va Orion ?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mar 14 Aoû - 13:31

           William se laissa un peu de temps avant de reprendre le dessus sur ses émotions. Tout ceci avait été difficile à gérer, mais il devait passer outre : Anaïs était là avec lui et s'ils ne connaissaient pas les raisons des estres, il remerciait le ciel d'avoir laissé Anaïs en vie. Il chassa l'image de la jeune fille écrasée sur le trottoir, puis ensanglantée. Ce n'était pas de sa faute s'il avait du mal à en parler sans se rétracter dans sa coquille. Il mit quelques minutes à en sortir et à regarder Anaïs, qui elle ne le regardait plus, gênée et penaude d'avoir mis le sujet sur le tapis. Sa petite voix demanda comment allait Orion, dernière tentative pour changer de sujet. Elle s'en voulait, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Il ne fallait pas. C'était juste lui qui avait un peu de mal à encaisser, elle n'avait rien à se reprocher. Il rapprocha sa chaise du lit et lui prit la main et commença à jouer avec les petits doigts d'Anaïs. Un ange passa, durant lequel il chercha ses mots pour s'excuser de sa réaction.

          "Désolé. T'as le droit de savoir, c'est juste que c'est pas simple d'en parler. Il va bien, mais je pense qu'il sera moins infernal quand tu rentreras."

         Un sourire naquit sur son visage et il arqua un sourcil.

         "Et que tu lui donneras la bouffe qui nous est destiné."

        Il détestait cette manie et ne savait d'où ça lui venait. Chez lui, la bouffe était trop importante pour la donner au chien. Ils avaient le droit aux os à ronger et c'était tout. Certainement une conséquence de la guerre et de la privation.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mar 14 Aoû - 23:06

Grincement de chaise. William s’était rapproché et saisit une de mes mains pour jouer avec mes doigts. Je les serrai autour des siens, persistant à diriger mon regard vers le mur à ma droite. Quelques minutes passèrent avant qu’il ne reprenne la parole. Je tournai timidement la tête vers ses doigts emmêlés aux miens, tandis que je caressai ses phalanges de mon pouce, avant de guider sa main à mes lèvres pour y déposer un baiser. J’allais juste arrêter d’en parler, c’était mieux pour lui et pour moi, tout simplement.
Je souris malgré moi. Orion me manquait, c’était vrai. Il remplaçait le chien que j’avais eu quand j’étais petite, et était devenu plus maintenant : c’était notre chien. À William et à moi. Un membre du trio, notre protégé. Il m’avait sauvé plusieurs fois déjà, avec les loups pour ne citer que ça. C’était une brave bête, et caresser sa petite tête en dormant sur William me manquait. Et... J’avais cette fâcheuse tendance à lui donner nos restes, chose que William supporte assez mal. Mais c’était contre ma bonne volonté, je ne pouvais pas lutter face à ses yeux doux.

- Dis, tu crois que tu pourras me le ramener discrètement ? souris-je en le regardant enfin dans les yeux.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mar 14 Aoû - 23:50

         Anaïs sortit de sa réserve, William en eut la confirmation en sentant ses doigts se serrer autour des siens. Au moins, son initiative avait payé, c'était déjà ça. Il ne restait plus qu'à passer à autre chose. Plus facile à dire qu'à faire, dirait-on. Ils avait déjà beaucoup traversé ensemble, et des choses pas toujours drôles, mais ils allaient réussir à passer au-dessus de tout ça, William en était certain. Les circonstances l'aidaient bien à être sûr de lui. Elle était dans un lit, au chaud, même si ça ne lui faisait ni chaud ni froid, et c'était le cas de le dire. Mais on la soignait. Et elle allait aller mieux rapidement. Même si pour elle, rapidement n'avait pas la même définition. La mention d'Orion éveilla l'intérêt d'Anaïs. ça faisait plusieurs années qu'il faisait partie de la famille, en quelque sorte. Si Orion n'avait pas été visible à ce point dans un environnement aseptisé, il l'aurait déjà ramené. William ne l’admettrait pas à voix haute, mais la compagnie d'Orion lui évitait de redevenir un peu plus dingue qu'il ne l'était déjà. Il tournait moins en rond en sa présence, et il savait qu'Anaïs manquait au clebs, pas autant qu'à lui, mais il se sentait moins seul.
        Elle le regarda enfin. Il sourit, malicieux.

         "Oui, ça pourrait s'arranger."

        Il ne voulait pas lui lâcher la main. Donc il ramena la table dans un grincement jusqu'à lui. Son assiette remplie tinta. Il n'y avait pas touché pour l'instant, mais prit sa fourchette pour y goûter.

         "C'est encore chaud," signala-t-il.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 15 Aoû - 11:35

Le repas ne fut plus contrarié par des mots fâcheux et fut ponctué de sourires et rires paisibles. C’était plus simple comme ça, et plus agréable aussi. Il tenait toujours ma main en mangeant, et je dus manger de la main gauche. De toute façon mon bras droit peinait à suivre le rythme à cause de mon épaule qui s’était brisée dans la chute. J’utilisai principalement ma main droite de puis ce matin, et c’était très compliqué. Mon poulet retomba plusieurs fois dans mon assiette et je dus soupirer une ou deux fois à cause de cette patience qui commençait à se faire rare. Au final, je mangeai plus pour lui faire plaisir parce qu’il avait pris du temps pour faire son plat, plutôt que par plaisir.
Il rangea la table au fond de la chambre avec les vaisselles et se téléporta pour la ramener au chalet, avant de revenir. Il m’aida également à me porter pour que je me lave les dents, et me ramena enfin dans mon lit. Mes cheveux n’étaient pas secs, ni brossés, et je sentais que tout mon corps était embourbé dans la fatigue. Il me devenait réellement difficile d’utiliser mon bras droit, alors mes cheveux... ça allait être compliqué. William s’était réinstallé dans ma chaise juste à côté. J’avais la brosse dans les mains, les triturai, sans trop savoir quoi en faire.

- Tu pourrais... m’aider à me brosser les cheveux s’il te plait ..? demandai-je, de nouveau, d’une voix timide.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 15 Aoû - 12:33

          William remarqua bien vite qu'Anaïs se débrouillait comme un manche pour se servir de sa main gauche. Les aliments glissaient de sa fourchette pour retourner dans son assiette comme s'ils la fuyaient. Il enleva sa main de la sienne pour qu'elle puisse manger normalement mais constata que de toute façon elle continuait à utiliser sa main non dominante. Elle avait mal au bras droit ? Ou alors, elle se fatiguait trop en l'utilisant ? Quelle qu'en fut l'explication, William ne fit pas de commentaire, sachant que s'il l'avait remarqué, elle devait en avoir conscience et déjà être déçue d'elle-même et se trouver impuissante devant sa faiblesse. Inutile de jeter de l'huile sur le feu, elle le vivait suffisamment mal comme ça. William tenta de faire la conversation en lui souriant et ça marche plus ou moins. Au moins ils passaient du temps ensemble. Une fois le repas terminé, il s'occupa de tout débarrasser et elle put se laver les dents. Elle tombait de fatigue, il le voyait d'ici. Elle se remit au lit, cette fois pour y rester pendant la nuit, et lui demanda de brosser ses cheveux.

          "Euh, ouais, bien sûr," lui répondit un William désarçonné.

          Il prit la brosse, la regarda sans trop savoir comment l'utiliser et se décida à brosser les cheveux d'Anaïs. Elle lui dit rapidement d'y aller plus franco pour défaire les nœuds. Il obtempéra, reprit sa place sur la chaise inconfortable et lui tint la main en lui parlant de tout et de rien jusqu'à ce qu'elle s'endorme. Elle était adorable. Et très fatiguée aussi. William lui caressa le dos de la main puis finit par s'endormir, du moins le crût-il. Parce qu'en vérité, il se leva, prit la carte d'accès au nom d'Anaïs et sortit de la pièce.
          Il se réveilla quatre heures plus tard en sursaut, aux environs de minuit. La chaise lui faisait mal aux fesses et au dos, il était très mal installé. Il mit un peu de temps à comprendre où il était, et en face de lui, Anaïs dormait toujours. Il se leva et rentra sans bruit au Chalet. Orion vint le voir en trottinant. William se servit un verre d'eau et s'assit dans le canapé. Le chien vint se caler contre lui et il lui caressa la tête. Il posa son verre sur la table basse et finit par piquer du nez dans le pelage d'Orion.
          Un cauchemar vint écourté sa nuit, au grand dam d'Orion qui se fit éjecté du canapé. William se fit un café pour tenir le coup et commença à fouiller dans les placards, en quête de quelque chose qui pourrait distraire Anaïs durant son séjour à l'Institut. Un ballon ne semblait pas trop indiqué dans un hôpital. Il finit par dénicher une boîte en bois qu'il ne connaissait pas. Elle contenait de la peinture, une palette et des pinceaux. Il trouva à côté une chemise avec des feuilles à dessin. Comme il n'y connaissait rien, il se dit qu'il embarquerait le tout pour aller voir Anaïs. Ce qu'il fit quelques heures plus tard en entrant dans la chambre d'Anaïs, tout guilleret - et inconscient qu'il lui manquait quatre heures de sa nuit. Il s'assit sur le lit et l'embrassa rapidement, avant de lui montrer ses trouvailles.
          "Salut princesse ! Regarde ce que je t'ai apporté !"

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 15 Aoû - 13:11

Réveillée vers neuf heures, je devais avouer que je m'ennuyai beaucoup beaucoup trop dans cette pièce. Je ne pouvais pas me lever, pas sortir, pas retourner au chalet, pas jouer avec Orion, pas lire - je n'avais aucun livre sous la main - rien à regarder (pas de paysage, pas de télé comme un chalet, juste un mur blanc et fade), personne à qui parler si ce n'était les infirmières qui venaient me demander si j'avais besoin de quelque chose et à qui je répondais automatiquement "non merci" pour ne pas les déranger bien que ce soit leur boulot. 
Heureusement que William vint me sauver, environ une heure après mon réveil, muni d'une boîte en bois et d'une chemise rendue épaisse à cause de son contenu. Il paraissait tout content, alors que le contenu de celle-ci restait un mystère pour moi. Il m'embrassa rapidement, s'assit à mes pieds et me tendit la boite. Je l'ouvris. De la peinture ? J'arquai un sourcil en relevant les yeux vers lui. Où est-ce qu'il avait trouvé ça ? Je n'en avais pas fait depuis des années aussi, je doutais fortement de mes capacités en dessin et en peinture mais.. ça pouvait passer le temps. J'en déduis qu'il avait des feuilles ou quelque chose dans ce genre dans la chemise cartonnée qu'il tenait dans ses mains.

 Mais où est-ce que tu as trouvé tout ça ?, l'interrogeai-je. 

Je pris un tube de couleur bleu dans ma main et un pinceau, j'ouvris le bouchon et fus surprise de l'odeur. Peut-être elle était périmée, d'où l'odeur ? Quoi qu'il en soit je plongeai la petite pointe dans le tube, comme pour vérifier si c'était bien de la peinture. Il me tendit une feuille et je posai le pinceau dessus, comme une enfant. Je n'avais aucune idée de quoi faire avec, et plus le temps passait, plus l'odeur me rebutait mais tant pis. De son côté, il avait aussi ouvert la peinture, en avait mis sur son doigt et l'avait un peu étalée sur la feuille, avant de diriger sa main pleine de peinture sur mon nez et de m'en mettre dessus. Surprise, je restai quelques secondes sans réaction à le dévisager, puis pris mon pinceau, remis de la peinture dessus, et tentai de me venger en lui en mettant sur la joue. Sauf que cet être bien pensant évita subtilement la pointe, l'esquiva même, et qu'elle laissa une traînée non pas sur sa joue, mais sur son t-shirt. Il me dévisagea, je fis de même avant d'éclater de rire.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 


Dernière édition par Anaïs Young le Mer 15 Aoû - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 15 Aoû - 14:26

          "Au Chalet. Je ne sais pas à qui ça peut être."

          Mais je me suis servi. En même temps, ici elle profiterait à quelqu'un ! William ne savait pas dessiné, mais ça n'avait pas d'importance. Peut-être qu'Anaïs allait lui montrer un de ses talents cachés... Mais non, elle paraissait tout aussi douée que lui avec un pinceau. La jeune fille ouvrit un des tubes qui laissa échapper une drôle d'odeur. Peut-être était-ce le renfermé ? William utilisa la peinture qu'elle venait de mettre sur la palette et y mit le bout du pinceau, avant de tracer un trait malheureux sur l'une des feuilles. Mouais, il ne serait pas artiste plus tard, à moins d'un sursaut d'inspiration, un éclair d'illumination. Un miracle, quoi. En attendant, il trouvait bien plus drôle d'embêter Anaïs avec. Il trempa son doigt dans le rouge. La texture était étrange, presque glissante. Qu'est-ce qu'il avait été faire à chercher cette peinture étrange ? Il ne se posa pas plus la question et en mit plutôt sur le bout du nez d'Anaïs qui ne s'y attendait pas. Elle avait à présent du rouge sur le nez, et William la regardait, hilare... Jusqu'à ce qu'elle réplique. Il esquiva à moitié le geste et une traînée rouge atterrit sur son tee-shirt.

          "Ah bah c'est du joli ! Attends, je l'enlève pour ne pas en mettre partout."

          Il ôta son tee-shirt pour se retrouver torse nu et se rassit près d'elle, puisqu'elle s'était mise en tailleur pour être plus à l'aise. Il était en train de se dire que s'ils en mettaient sur les draps du lit, ça risquait de se voir à dix kilomètres vu leur blancheur, quand un coup de pinceau sur son épaule le fit frisonner. Il la regarda. La sensation était étrange, et le geste n'avait plus du tout la même signification, tout à coup. Bien plus adulte qu'enfantin.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 15 Aoû - 17:56

William retira son t-shirt et je lui adressai un sourire innocent. Je m’assis en tailleur, le dos contre la tête de lit pour être soutenue par quelque chose, et il se rapprocha un peu. Mon pinceau toujours en main, je le tendis une nouvelle fois et le fis glisser sur l’épaule. Nos regards se croisèrent. Je poursuivis ma ligne de peinture sur son pectoraux puis descendis un peu plus vers ses abdominaux avant de lui sourire de toutes mes dents. Il avait eu une très bonne idée finalement, j’adorais cette activité ! Je lui fis deux traits sur la joue droite puis remis de la peinture sur mon pinceau, avant de relever les yeux vers lui et de déclarer :

- Quoi ? C’est bien plus amusant que sur du papier.

Je déposai mes lèvres sur les siennes, l’embrassant lentement mais intensément, en prenant mon temps pas comme dans le bain hier. Puis je descendis sur sa joue gauche (donc propre) et son cou sans pouvoir m’empêcher d’y glisser ma langue.
Si j’avais d’abord été réticente à l’idée de mettre mes doigts dans la peinture, je pris un tube et en posai une petite goutte sur mon doigt, avant de caresser des clavicules, ma bouche toujours occupée à l’embrasser dans le cou. Quand je relevai les yeux, deux lignes barraient son torse. Je repris le pinceau que j’avais coincé entre mes jambes et me remis à tracer les courbes de ses muscles.

- J’aime beaucoup te peindre dessus c’est reposant, constatai-je, taquine.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 15 Aoû - 19:04

         Le contact était humide et froid. Elle s'éclatait à tracer les lignes de son torse, à peinturlurer son corps et William ne savait pas quoi en penser. Il lui faisait face, la regardait et la sentait faire sans rien dire. Cette sensation était très étrange... Mais Anaïs avait l'air d'une petite fille toute contente, avec un peu de malice en plus quand elle constatait par des frissons ou des expressions fugaces qu'il ne restait pas insensible à ses coups de pinceau. Et son prétendu talent n'y était pour rien. Il n'était pas franchement rassuré quand il la vit lever son pinceau et l'approcher de son visage, mais elle se contenta heureusement de faire des traits sur ses joues, à la manière des indiens. Elle se rattrapa bien vite de ses bêtises en l'embrassant lentement. William se laissa faire, se joignit au baiser, eut envie de la prendre dans ses bras et de ne plus jamais la lâcher. Mais non, il était plein de peinture et ils étaient à l'Institut. Bon sang, elle jouait avec lui, il ne pouvait rien faire sans tout salir, c'était frustrant. Elle fit glisser sa bouche contre lui, prolongeant le contact, lui toucha l'épaule, puis s'éloigna. William émit un grognement. "Reposant" n'était pas le terme qu'il aurait choisi. Elle avait repris le pinceau, réinstaurant la distance entre eux. A un moment, il n'y tint plus et utilisa ses paumes pour rapprocher le visage d'Anaïs du sien avant de l'embrasser. En prenant bien son temps à son tour. Il sentit le pinceau resté en suspens toucher son ventre. Merde pour la peinture.

       "Reposant, vraiment ?" sourit-il, malicieux, lorsqu'ils se séparèrent.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 15 Aoû - 19:41

J'avais continué à m'amuser sur son torse encore plusieurs minutes, jouant sur le fait qu'il n'était pas insensible du tout aux caresses du pinceau contrez sa peau, ni à mes lèvres. Quand il n'y tint plus, il attrapa mes joues entre ses paumes de main et approcha mon visage du sien pour m'embrasser. Je lui rendis son baiser en faisant attention à ne pas m'en mettre sur le t-shirt. Je hochai la tête pour répondre à sa question et me remis à la peinture, changeant de temps à autre de couleur pour m'amuser, jouant avec ses formes, sa peau, ses frissons aussi.

Une petite trace sortait des autres lignes, alors je mis un peu de salive sur mon pouce, et frottai un peu. ça ne partit pas. Je frottai avec plus d'insistance, puis fronçai les sourcils. Ok, ça partait vraiment pas. Soucieuse, je pris les tubes de peinture qui traînaient sur la feuille blanche et lut ce qui était écrit dessus. "Oil paint". De la peinture à l'huile ? Depuis quand ça existait ? Et comment on faisait pour la nettoyer ? Je jetai un coup d'oeil désolé à son t-shirt sûrement mort maintenant, et lui annonçai la triste nouvelle :

- William... ça part pas. 

C'était pour ça l'odeur d'ailleurs ? Les infirmiers allaient le sentir, c'était sûr et certain. 


- C'est de la peinture à l'huile. Euh... Je crois que tu vas avoir du mal à la retirer.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 15 Aoû - 20:03

           Elle continua son manège et William avait maintenant l'impression d'être une pinata sur pattes toute colorée. Ou un arc-en-ciel dessiné par un gosse de trois ans, au choix. Il n'avait pas vraiment envie de se regarder dans le miroir. Y manquerait plus qu'elle ait dessiné un sourire au milieu de toutes ces lignes de couleur entrelacées. Il serait bien incapable de le voir de son point de vue, elle serait la seule à contempler son œuvre. Il la sentit frotter avec son doigt et la regarda lire un des tubes de peinture, les sourcils froncés. Son expression n'augurait rien de bon pour lui. De la peinture à l'huile ? C'était pour ça que ça sentait si fort ! ça et parce qu'on ne savait pas depuis quand elle dormait dans ces tubes au fin fond du placard. Et alors ? ça voulait dire quoi pour lui ? Que la peinture ne s'enlève pas à l'eau, comprit-il aussitôt. Il leva les yeux au ciel en souriant. Sérieusement ? Elle venait de lui en tartiner partout et ça ne s'enlevait pas à l'eau ? Il avait envie de rire, incrédule. Bon, eh bien il faudrait frotter. Avec quoi pouvait-on enlever de l'huile ? D'autre huile ? De l'essence ? Beaucoup de savon ?

         "Eh bah va falloir frotter, répondit-il. Tu m'en as vraiment mis partout là ?"

         Il regarda ses bras et ses mains qui elles semblaient bien peinturlurées.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 15 Aoû - 20:22

- Euh non, mentis-je. Non non ça va, euh, y en a pas trop.


Il parut désabusé et arqua un sourcil l'air de dire "t'es pas crédible Anaïs" et je lui souris innocemment, l'air de répondre "ahah c'est pas vrai". Il observa ensuite l'étendue des dégâts et j'étalai avec ma main son torse pour avoir le plus de peinture dessus et pouvoir m'essuyer sur la feuille blanche qui restait, chose qui ne fonctionna pas réellement comme prévue. Ma main désormais tachée aussi, je fus bien embêtée à devoir la garder en l'air pour ne pas salir les draps du lit, ni mes propre vêtements. Je jetai un coup d'oeil à William, coupable. Peut-être que c'était une erreur au final... Je pris la feuille, la pliai pour n'avoir que le côté propre et frottai de nouveau son torse pour en éponger le plus possible, avant d'être prise d'un fou rire incontrôlable devant sa tête. Ok ok, j'avais fait une erreur et je m'enfonçai en essayant de la réparer, mais sa tête était à mourir de rire. Je glissai ma main propre dans son cou et posai mon avant bras sur son épaule où la peinture avait séché, pour être proche de ses lèvres.


- Mais vois le bon côté des choses : je peux t'aider dans la douche à frotter ! 

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 15 Aoû - 20:42

         Anaïs lui dit que non non franchement il n'y en avait pas vraiment beaucoup elle ne savait pas pourquoi il demandait ça. William, pas du tout dupe, arqua un sourcil devant sa réponse hasardeuse. Son sourire le fit lui-même sourire sans qu'il puisse avoir son mot à dire. Elle frotta sa main sur son torse, la releva, essaya de s'essuyer sur la feuille blanche. William la regarda faire, pas convaincue du tout, attendant que son idée lumineuse se dévoile, le moment où il comprendrait comment elle allait réussir avec brio à retourner la situation en sa faveur... Qui n'arriva jamais. Ah non, elle se mit carrément à essayer de nettoyer ses conneries avec la feuille blanche, ce qui marcha un peu près aussi bien que la tentative d'essuyage de main effectuée deux secondes plus tôt. Mais qu'est-ce qu'elle fichait ? Il était dans de beaux draps si elle avait d'autres idées aussi brillantes dans les minutes à venir. Elle se mit à rire devant son incrédulité, ou peut-être devant le fait qu'il pensait que, finalement, ce n'était pas plus mal qu'elle soit internée dans un asile, parce que ce qu'elle faisait actuellement était aussi inutile que ridicule. Elle se rapprocha de lui (pour tenter de se faire pardonner ?) et lui dit qu'il aurait son soutien pour le nettoyage. Il sentait la situation glissante (au propre et au figuré) arriver à grands pas : lui et elle dans une douche ? L'idée était bonne, mais plus tard. Là, il y avait fort à parier qu'il finirait tout seul, tout ça parce qu'elle était encore en convalescence. Il croisa les bras, dubitatif. Il allait vraiment avoir du mal à tout enlever.

         "Parce que tu es en état de le faire, peut-être ?"

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 15 Aoû - 20:59

Il croisa ses bras sur son torse. Douche froide. Il me rappelait juste que je ne pouvais rien faire, que je n'étais en état de ne rien faire. Si je n'y avais plus pensé durant ce temps avec lui, il venait juste de m'envoyer balader et pas de la meilleure des manières. Je savais que je ne parviendrais même pas à me lever, j'avais déjà testé hier, et ce matin aussi, avant qu'il n'arrive, pour finalement me faire ramasser par une infirmière. Je le savais que je ne pouvais même plus être son égale, que j'étais faible et pitoyable. Pas la peine de me le rappeler. 

Vexée, je posai le pinceau sur la table de chevet. J'avais déchanté si vite et mon sourire avait si vite disparu qu'il ne comprit peut-être pas. Dans tous les cas je remis mes pieds dans les draps, m'allongeai et tournai la tête parce que mon corps ne me permettait même pas d'être seule. C'était ridicule. Je ne pouvais pas partir en claquant la porte, j'étais enchaînée au lit à devoir rester avec lui qui me renvoyait à ma place de faible et misérable. Il croyait que j'allais le prendre comment sérieusement ? Je ne pouvais pas tenir debout, je ne pouvais rien faire. Pourquoi il m'avait emmené hier alors ? Par pitié. Qu'il la garde, qu'il parte. Je n'avais pas besoin qu'on me rappelle que j'étais qu'une incapable, je me le rappelais déjà suffisamment toute seule. 



- Bah pars alors.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 15 Aoû - 21:11

          Le visage d'Anaïs se referma si vite qu'il n'eut pas le temps de le voir venir. Lui qui blaguait à moitié se trouvait bien. Elle abandonna son matériel et se mit au lit aussitôt. A cause d'une phrase à moitié sérieuse, elle allait lui faire la gueule ? Ils venaient juste de passer un bon moment, il y a deux minutes elle riait comme une gosse parce qu'elle lui avait colorié le corps et que ça ne partait pas, et tout à coup elle se braquait et lui disait de partir ? Il était censé comprendre quoi ? Comment voulait-elle qu'il suive de telles sautes d'humeur ? Il n'avait pas pensé à mal, son projet était voué à l'échec de toute façon, elle était pour l'instant trop fragile pour ça, ça n'avait pas été une critique, juste un fait. Pourquoi elle ne pouvait pas aller de l'avant et juste arrêter de vouloir aller trop vite ? Elle allait faire très vite des progrès mais pour l'instant c'était comme ça. Décidément, elle prenait très mal le fait d'être dépendante à qui que ce soit.

          "Anaïs..." commença-t-il.

         Il voulut poser une main sur son épaule, mais sa main était pleine de peinture. Il la laissa retomber, ne sachant pas trop comment réparer sa bévue qui n'en était pas vraiment une. Si elle avait pu, elle lui aurait certainement tourné le dos.

         "Je pensais pas à mal."

         Je savais pas que tu le prendrais si mal.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 15 Aoû - 21:24

"Je pensais pas à mal" la belle affaire. Il n'avait pas pensé à mal, qu'est-ce que j'étais avancé avec ça. Toujours coincée dans mon lit, avec lui me répétant que même prendre une douche je n'étais plus apte à le faire. Qu'est-ce que ça m'aidait. Pour toute réponse, je haussai les épaules. Dans tous les cas le mal était fait. Je haïs ce corps incapable et me mordis l'ongle de l'annulaire de ma main propre. Je me lèverai quand il serait parti pour me laver la main salie de peinture à l'huile. Je m'en fichais, je me lèverai et ferai la route jusqu'à la salle de bain, même si je devais avoir mal ou tomber, ce n'était pas négociable et mon corps n'y échapperait pas.
Je n'avais toujours pas répondu à la tentative désespérée de William de se faire pardonner, et je n'avais pas envie d'y répondre fallait dire. J'étais trop rancunière pour ça, et trop réaliste vis-à-vis de mes conditions actuelles pour accepter de tels mots, mais je saluai l'effort, la tentative et l'espoir.  C'était du beau jeu, mais hélas, pas suffisant pour rattraper sa bévue. Tant pis, il allait devoir attendre que je digère ça, il n'y avait plus rien à faire pour le moment, excepté partir et me laisser seule.

- Laisse tomber. Va te laver.


Je ne le regardais toujours pas, le regard visé ailleurs.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 15 Aoû - 21:36

          Anaïs ne décolérait pas. La patience de William s'effilochait à vitesse grand v. Il avait essayé de lui faire plaisir, ce qui avait bien marché jusqu'à ce qu'elle se braque à cause d'une phrase à la con, qui en plus était vraie ! Elle abusait clairement, elle lui en mettait partout et elle lui disait de dégager aussi vite, une fois son petit numéro terminé. Qui s'était vraiment fait avoir, dans l'histoire, hein ? William sentit la moutarde lui monter au nez. Il n'avait pas envie de lui faire une scène, inutile de perdre son temps, elle était vexée et n'en démordrait pas. Sa fierté à la con, il en avait par-dessus la tête. Très bien, puisqu'elle était décidée, inutile de traîner ici. Il se débrouillerait bien tout seul, pas comme certains. Blessé par son rejet, il ramassa son tee-shirt d'un geste rageur. Il lui laissait sa peinture, elle aimait tellement jouer avec, il n'avait pas le cœur de les séparer.

          "Très bien. Fais-moi signe quand t'as encore envie de t'amuser. Oh, et puis dis bien bonjour à Thomas, à lui tu lui parleras, ajouta-t-il, sarcastique, avant d'ouvrir puis de claquer la porte derrière lui. Putain ! C'est pas possible d'avoir une fierté à la con comme ça," grinça-t-il pour lui-même en remontant le couloir

         Il croisa seulement une infirmière sur son chemin, qui le regarda passer d'un drôle d'air.

         "Un problème ?" demanda-t-il, (légèrement) agressif.

         Non ? Bah très bien, alors l'ouvre pas.
        Il regagna le Chalet silencieux, encore tout peinturluré. Le pire, c'est qu'il ne savait pas comment l'enlever.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 15 Aoû - 22:54

William claqua la porte en portant. J'eus l'impression que les murs en tremblèrent et je ne sus plus quoi faire. Je n'avais pas l'heure, pas d'infirmière, je ne pouvais pas me défouler, je je. Rien. Il n'y avait rien à faire. J'avais blessé William, il était parti en m'en voulant, j'étais risible, pitoyable. Je n'avais pas la force pour lui courir après, physiquement et mentalement. J'étais maintenant toute seule, dans la chambre, toute seule avec moi-même et mon corps cassé, sans avoir rien d'autre à faire que penser, à moi, à William, aux estres, aux creux, à la maison de Miss Tit qui ne m'était pas venu à l'esprit depuis très longtemps, à la vie de William si j'étais morte, à ma mort si j'étais morte.
Fallait que je bouge, définitivement, que je fasse autre chose que penser en gelant la couche supérieure de mes draps je devais je devais. Marcher. Exactement. J'allais marcher, me mettre debout, tant pis si je tombai, tant pis tant pis. Je retirai le draps de mes jambes, posai mes pieds au sol. J'étais tombée hier, je retomberai aujourd'hui. Tant pis tant pis. Je me retins à la table de chevet, le pinceau tomba et je n'y fis aucunement attention. Je me redressai, droite, entièrement droite, et sentis mes jambes flancher, trembler, mon bassin grincer de mécontentement, mon dos m'ordonner de me rallonger. Je ne les écoutai pas, obstinée à rester debout, à marcher. Mais c'était comme si mon dos ne voulait pas être assez souple pour me permettre de faire un pas. Je mis mécaniquement un pas devant un autre, rigide et incapable de faire un quelconque geste souple. C'était discordant, brut, hésitant. Et mon dos me fit souffrir. Je serrai les dents. Tant pis tant pis. J'avançai, une épaule collée au mur, la tête baissée, jusqu'à la petite salle de bain à côté. J'allais y arriver, difficilement, douloureusement, forçant sur tout mon corps pour qu'il tienne debout jusqu'à la fin du trajet, quand une infirmière entra avec mon plateau. Surprise de me voir debout, elle m'ordonne presque immédiatement de retourner dans mon lit, me disant que j'allais juste me faire encore plus de mal. Sauf que j'étais incapable de refaire  ce que je venais de faire une seconde fois, alors je me laissai glisser le long du mur.
L'infirmière m'aida à me relever et à marcher jusqu'à mon lit, me fit manger, et m'annonça que Thomas allait revenir dans deux heures. Alors je dormis, pour passer l'ennuie et la torture de n'être qu'avec moi-même. Quand il entra, je divaguai un peu dans de sombres pensées, les yeux dans le vague. Heureusement il m'en sortit rapidement, et recommença les massages pour chauffer mes muscles et les rendre moins rigides. Il me laissa le temps de remettre mon soutienn-gorge et mon t-shirt puis déclara que j'allais marcher. Je lui répondis alors que ça c'était plutôt mal passé tout à l'heure et il rit en me répondant qu'une infirmière l'avait déjà mis au courant et qu'il trouvait que c'était déjà un bon début malgré tout. Il me tendit son bras, je n'eus pas trop le choix, et une fois à l'autre bout de la pièce, il me dit de retourner à mon lit toute seule sans me tenir à rien. Je lui jetai un regard style "la bonne blague, allez tenez moi" chose qu'il ne fit pas, et bien évidemment, je me ramassai presque sur la route, Thomas me retenant de justesse. Mon dos et mon bassin étaient du même avis que moi, je devais rester assise ou alors que quelqu'un me tienne. Et il recommença, encore et encore. Mes genoux mes coudes mes jambes le haut de mon dos ; tout mon corps me disait que c'était suffisant pour aujourd'hui et que j'étais fatiguée. A dix huit heures, il me dit qu'il me laissait pour aujourd'hui, que de toute façon quelqu'un m'attendait depuis presque trente minutes. Quelqu'un ? Je passai mon regard sur la pièce et trouvai William dans un coin. Je ne l'avais pas vu, effectivement. Je pinçai les lèvres, remis mes pieds dans le lit et dis au revoir à Thomas, qui s'éclipsa rapidement.
Je n'avais pas la force de faire face à William ou au silence pesant qui s'était déjà installé. Je ne lui en voulais plus, j'étais juste trop fatiguée pour supporter si lui m'en voulait encore. Et puis j'avais mal partout à cause de Thomas. Je me mis sur le côté, dos à lui dans son coin, un bras sous la tête, les yeux clos. Et je soupirai.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 15 Aoû - 23:28

          William avait soupiré quand Orion l'avait fui à cause de l'odeur particulière de la peinture à l'huile. Il avait enlevé chaussures, chaussettes, pantalon et caleçon dans la salle de bains et s'était glissé sous l'eau. Évidemment, même sous l'eau rien n'était parti. A peine avait-il pu enlever un morceau de peinture collé à son poignet avec les ongles. tout avait séché, il était dans la merde. Il ressortit de la douche, ne se regarda même pas dans le miroir avant de chercher ce qui pourrait l'aider. Il mit une serviette autour de sa taille et entreprit de fouiller la salle de bains. Il n'avait aucune idée de ce qui pouvait enlever de la peinture à l'huile. Dans le placard de l'entrée, il finit par trouver une brosse, peut-être réservée aux chaussures à l'origine, mais qui de toute évidence n'avait jamais servi, et frotta une fois revenu sous la douche. Il avait la peau rouge et se rendit compte qu'il frottait trop fort quand la peau se déchira, laissant apparaître un peu de sang. Il respira aussi profondément que possible pour ne pas céder au découragement. Il en avait marre putain, marre de cette journée qui avait pourtant très bien commencé. Il prit son mal en patience et finit par enlever un peu près tout, en finissant par les joues. Sa peau le tirait. En plus, il avait laissé l'eau chaude couler si longtemps à faible débit sur son dos que la salle de bains était envahie de buée. Il l'éteignit.
          La salle de bains lui parut sombre, froide, impersonnelle. Les morceaux de peinture constellaient le sol de la douche et il ralluma le jet, le réglant sur un coup de tête sur le plus froid possible. L'eau glaciale lui fit l'effet d'une gifle qui affuta son esprit. Il pouvait comprendre ce que Anaïs ressentait. Mais elle allait devoir se mettre dans la tête qu'elle devait non seulement accepter l'aide des autres mais aussi accepter qu'elle en ait besoin. C'était pas sorcier pourtant ! Mais non, cette tête de mule se mettait au fond du trou toute seule. C'était crétin. Sa peau lui faisait mal.
         Après avoir mis un tee-shirt et surtout constaté que les frottements du tissu ne lui faisaient pas que du bien, il décida de l'enlever et d'aller nager dans le lac. Orion l'accompagna jusqu'à la berge, lui se perdit dans l'eau sombre, nagea jusqu'à n'en plus pouvoir et fit la planche pour reprendre son souffle. Vu d'ici, le ciel clair était immense. Seuls quelques petits nuages se risquaient à le défier. William resta un temps indéfinissable dans l'eau, ressortit et se sécha. L'eau asséchait encore sa peau qui avait morflé, il fallait qu'il trouve de la crème ou je ne sais quoi dans les prochaines heures pour que ça évite d'empirer. Heureusement qu'elle n'avait pas mis de peinture dans son dos. Il se posa sur un rocher pour sécher au soleil, et alla se rincer en dix secondes avant de se rhabiller avec un tee-shirt léger. ça allait faire l'affaire. Il mangea sommairement et repartit dans la forêt, Orion sur les talons.
          Il revint vers 17h. La fatigue commençait à se faire sentir. A cause de son cauchemar de cette nuit qui avait abrégé sa nuit ? Peut-être. Il somnola sur le canapé puis finit par se rendre à l'évidence : il fallait qu'il aille voir Anaïs. Il était toujours remonté contre la réaction qu'elle avait eu. Il donna à manger à Orion, puis revint à l'Institut. Il se téléporta directement dans la chambre sans prendre le temps de frapper avant d'entrer. Thomas était encore sur place et poussait Anaïs dans ses retranchements tout en l'empêchant d'aller trop loin. C'était son rôle, après tout. Il savait ce qu'il faisait, normalement. Anaïs ne parut pas se rendre compte de sa présence, concentrée sur ce qu'on lui demandait... Ou alors elle le cachait bien. Quand Thomas partit, elle lui tourna le dos, encore. Peu importait. William n'était plus vraiment en colère, même si pour le coup ce n'était pas lui qui était en tort. Il devait juste clarifier les choses. Et rapidement, elle devait être épuisée après ses efforts.

           "Il va falloir que tu te fasses à l'idée que t'as besoin des autres, pour le moment. ça aurait été le cas de tout le monde dans ton cas. Je comprends pas pourquoi t'en as honte," énonça-t-il d'une voix égale sans bouger de son mur.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 15 Aoû - 23:53

William n'approcha pas, il parla juste. Il paraissait calme, au contraire de quand il était sorti tout à l'heure. Je n'ouvris pas immédiatement les yeux, pensive. Il ne mettait en réalité le doigt que sur une seule partie du problème : je ne voulais pas dépendre de qui que ce soit parce que j'avais un corps et j'étais supposée savoir m'en servir. Je ne voulais pas dépendre de qui que ce soit parce que je ne voulais pas déranger à demander à aller aux toilettes toutes les heures, ils avaient très certainement bien mieux à faire que moi. Je ne voulais pas déranger qui que ce soit. Je ne voulais pas dépendre de qui que ce soit parce que j'avais besoin d'être indépendante. Non pas par fierté, mais simplement pour ne pas déranger, parce que j'avais besoin d'être active, de servir à quelque chose, pas d'être un poids lourd et inutile à porter, qui ne savait rien faire de ses dix doigts. J'avais besoin d'être utile et de me débrouiller par mes propres moyens, pas de forcer ma timidité à demander aux autres de faire des choses pour moi, ce qui me mettait généralement particulièrement mal à l'aise. Je me mordis la lèvre.

- Je ne veux pas prendre du temps à des personnes qui ont bien mieux à faire que de s'occuper de moi, c'est tout. Je ne veux pas déranger, parce que... je suis trop timide pour demander de l'aide, ça me met mal à l'aise de recevoir l'attention que les infirmières me donnent, et je ne veux pas de ça. Ce n'est pas de la fierté William, je préfère juste faire le moins de bruit possible et me débrouiller par moi-même sans demander de l'aide, sans déranger avouai-je en ayant conscience que je me répétais, mais je peinais à m'exprimer.

Je déglutis et me remordis l'annuaire, mon autre main étant toujours décorée par la peinture. J'avais désespérément envie de changer de sujet, ne me sentant pas du tout à ma place.

- C'est possible de changer de sujet maintenant ..? proposai-je d'une voix peu assurée.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Voler une banque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voler une banque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un compte en banque? C'est quoi? Sa sert à quoi?!
» Un Voleur Sachant Voler. [Orange Town, Rang D, Solo, Interception de voyous]
» Explication banque
» Le FMI s’interroge sur la viabilité de la Banque du Sud
» Les besoins d'Haiti selon un article de la Banque Mondiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Autres boucles-