Partagez | 
 

 Voler une banque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1068
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mar 19 Juin - 23:18

          Deux balles en plastique à bout portant, ça ne fait pas que du bien, William pouvait maintenant l'affirmer. Il faillit se casser la figure sur Anaïs à cause de l'impact mais se retint d'une main tandis que la douleur se diffusait partout dans son dos. Merde, c'était Théo qui avait tiré ? Ivy était pas censée "s'occuper de lui" ? Elle avait été super efficace, ça c'est sûr ! Mais c'était logique, maintenant qu'Anaïs était neutralisée, le particulier avait largement le champ libre pour utiliser son don. William leva les yeux au ciel en entendant les jurons d'Ivy. Apparemment, c'était Théo qui avait gagné la partie, en sacrifiant Anaïs au passage. Il se replaça correctement par rapport à elle pour ne pas écraser la blonde encore inconsciente, en se disant qu'il ne pourrait inspecter les dégâts que devant un miroir ce soir. Il ne savait plus à quoi était censé servir cet entraînement, mais Théo ne se privait pas de se vanter de sa réussite. Tant mieux pour lui, William remarqua qu'en fait, il s'en fichait éperdument. Il n'avait plus qu'à attendre qu'Anaïs se réveille. Elle bougea un peu et porta la main à l'arrière de sa tête. Sa phrase d'introduction le fit sourire.

         "Salut jolie fille. Non, seulement celles qui provoquent des tempêtes de neige, rétorqua-t-il, moqueur. ça va ? Tu te sens bien ?"

        Il était pratiquement certain qu'elle n'en garderait pas de séquelles, mais mieux valait demander au cas où il aurait esquinter quelque chose qu'il ne fallait pas.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1232
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 25 Juin - 21:43

Je fermai les yeux quelques secondes pour faire passer cette faiblesse indésirable, sûrement dûe au choc ou au réveil, enfin, au coup de William quoi. Je levais les yeux vers lui et lâchai un petit sifflement dédaigneux. Sérieusement ? C'était Théo qui voulait absolument gagner, j'avais fait ce que j'ai pu pour atteindre ses rêves et l'y aider. Il fallait les perdre, c'était chose faite, et c'était moi qui me prenais les coups hein ? J'aurais dû m'en douter en même temps, ils n'avaient pas les moyen de contrer un blizzard, alors William avait du improviser pour le mettre hors d'état de nuire. Il avait toujours eu ce genre de problèmes face à mon don, quand je l'empêchai de se téléporter et de me voir, il avait recours à d'autres solutions plus... radicules. Quand il s'était rendu malade en essayant de se téléporter dans les airs, par exemple. Son don pouvait prendre le dessus au mien tant qu'il agissait en premier, c'était souvent ce qui arrivait mais dans le cas contraire, il se trouvait totalement démuni.
Je lui souris. Théo et Ivy revenaient avec Raphaël, sorte d'arbitre dans le combat. Je glissai à William juste avant qu'ils ne soient à portée d'oreille :
   
- Tu vas devoir te faire pardonner.

Je me redressai un peu. Théo me regardait avec un grand sourire, il m'annonça qu'il avait coincé Ivy, je jetai un regard amusé vers la brune qui ne le releva même pas, m'ignora tout simplement. Raphaël, lui, me demanda si tout allait bien, et je lui dis qu'à part une bosse, je m'en sortirai. Puis, il annonça qu'il y avait désormais le gage à donner aux perdants. C'était aux vainqueurs de décider, mais moi je n'avais aucune idée, et puis William devait déjà se faire pardonner, alors j'avais déjà gagné quelque chose. C'est Théo qui balança :
   
   - Un striptease des perdants pour les gagnants !
   
   Je le dévisageai lourdement, puis William, puis Raphaël, avant de m'imposer.
   
   - Oh oh, personne ne verra mon William faire ce genre de trucs.
   
   J'appuyai sur le "mon" et Ivy n'attendit pas plus de temps pour m'embêter :
       
       - C'est le gage c'est le gage chérie.
       
       Je la foudroyai du regard, mais Théo vint à ma rescousse.
       
       - Anaïs a raison, donc en privé si affinités.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1068
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 2 Juil - 23:21

Se faire pardonner ? William avait bien une ou deux idées, et nul doute que s'il cherchait un peu dans ses placards d'autres lui viendraient en tête. Petit problème : ils n'étaient pas seuls et ils étaient en mission, deux obstacles de taille. Bien que, en y réfléchissant, ils avaient déjà fait la fête dans ce bar, alors la mission n'était pas toujours privilégiée. Anaïs grimaça en se redressant, preuve qu'il avait tout de même frappé assez fort, et puisque c'était aux gagnants de trouver un gage, Théo se désigna derechef et leur jeta qu'ils devaient faire un strip-tease. William ne réagit pas aussi vite qu'Anaïs qui décréta qu'elle le gardait pour lui - ce qui déclencha un sourire discret de William. Finalement, il n'était pas le seul à être jaloux du regard des autres ! Son autre questionnement demeurait en l'aspect technique, il n'avait jamais fait de strip-tease et personne ne lui en avait jamais fait non plus, donc ses connaissances en la matière étaient, comment dire, limitées ? Il savait que ça consistait à se déshabiller langoueusement en dansant sur de la musique, m'enfin il aurait préféré, pour le coup, que ce soit son équipe qui gagne pour pouvoir profiter du strip-tease d'Anaïs... Mais il allait se préter au jeu, après tout il devait se faire pardonner. Il se leva et tendit la main à Anaïs pour l'aider à se redresser.

"Et plus si affinités, hein ?.. lui glissa-t-il à l'oreille, malicieux, avant de lancer tout haut : ok, alors on met quoi, un panneau "ne pas déranger" devant les chambres ?"

Raphaëlle fit la grimace et dit qu'elle allait prévenir tout le monde histoire qu'une gamine de douze ans ne vienne pas frapper à la porte au plus mauvais moment. Pas sûr que Théo et Ivy s'en tiennent au strip-tease aussi, donc autant faire en sorte que ça ne choque pas de jeunes yeux.
En parlant d'eux, Ivy et Théo s'éclipsèrent vite fait, et Anaïs se servit de sa main toujours dans celle de William pour l'attirer à leur suite, dans sa chambre en l'occurrence. Ils entrèrent. Après avoir refermé la porte, le jeune homme alla allumer la table de chevet et baisser les stores. Avant qu'Anaïs ait pu faire quoi que ce soit d'autre, William lui prit les épaules et l'assit sur le lit, pendant que lui se mettait plus ou moins devant elle, à quelques mètres. Il ne savait pas trop ce qu'elle attendait de lui, alors il improvisa. Il vira d'abord ses chaussures et ses chaussettes, puis son étui à couteau qu'il laissa tomber par terre avant de passer au gage en lui-même. Comme il ne savait pas comment faire, et qu'en plus il n'avait pas grand chose à enlever, il commença par la regarder, puis l'imagina de moins en moins habillée, jusqu'à la visualiser toute nue. Bon là il était carrément en train de la scanner de la tête aux pieds, de la déshabiller du regard, mais tant pis. Sans la lâcher du regard, il commença par sa ceinture qui cliqueta quand il l'ouvrit, et puis la fit glisser dans un geste fluide hors de ses anneaux. Elle tomba au sol dans un bruit mat. Il avait de plus en plus envie d'elle et se fichait du ridicule, à présent. Bien qu'il fût incapable de se mettre à danser sur une musique inexistante, il pouvait faire durer les choses, et laisser transparaître son désir pour elle.
Il se retourna et lui lança un dernier regard, pour s'assurer qu'elle restait attentive. Dans la pénombre, à peine éclairé par la lumière chaude de la lampe de chevet, il enleva son tee-shirt, centimètre par centimètre. Cette lente course de ce vêtement découvrait le bas de son dos, puis, au milieu, ses omoplates jusqu'à, lorqu'il fut arrivé aux épaules, le faire passer par-dessus sa tête franchement. Le morceau de tissus dans la main, il fit rouler les muscles de ses épaules (un élancement soudain durant ce geste lui rappela que les deux balles de plastique qu'il avait reçu allaient devenir de beaux bleus dans son dos), et, dans son truc, fut surpris de sentir tout à coup de minces bras autour de lui et des cheveux lui chatouiller le dos.

"Tu sais que tu es censée seulement regarder," rit-il tout bas à la fille magnifique qui venait de l'enlacer.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1232
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 4 Juil - 13:42

Nous fûmes bien vite dans la chambre, que William plongea dans l'obscurité d'une chaude soirée d'été. La porte fut fermée à clé, tout simplement. Il avait ma main dans la sienne, et il me guida jusqu'au lit, m'y fit asseoir. Patiente, je m'enfonçai un peu dans le lit afin de m'adosser au mur qui s'y trouvait. J'avais retiré mes chaussures et mes chaussettes, comme lui, et avais maintenant les genoux repliés contre ma poitrine, tenus par mes bras, pour le regarder.
D'abord, il posa ce genre de regard à la fois lourd de sens et brûlant de désir sur moi, longtemps, très longtemps. Je le soutins, prédatrice, ne doutant pas de ses intentions. Il retira lentement sa ceinture, qui cliqueta dans la petite chambre, il la laissa tomber au sol. J'avais une profonde envie de me lever, de l'aider à retirer tous ses vêtements, de caresser sa peau, de coller mon corps au sien, mais non, je devais rester sur ce lit, et c'était terriblement frustrant. Je dus ronger mon frein, caressant son corps uniquement du regard, en restant assisse sagement dans ce lit où il n'était pas. Je me mordis la lèvre ; il retira son jean, laissant apparaître l'érection dont il était la pauvre victime.
Puis il se retourna, attrapa le bas de son t-shirt de ses doigts et commença à le remonter doucement, tout doucement, laissant apparaître les formes des muscles qui parcouraient son dos. Apparurent alors sous mes yeux, sa taille, puis progressivement ses omoplates, jusqu'à ce qu'il retire définivement son t-shirt. Je m'étais un peu redressée durant ce long processus, puis avancée vers lui, irrémédiablement attirée par sa peau et le désir qui brûlait dans mon bas ventre. J'y trouvai deux petites marques rouges, dont je ne comprenais pas réellement l'origine, mais mon attentioon fut plus attirée par le reste de son corps plutôt qu'à ce petit détail. Je passai mes bras autour de lui, et déposai plusieurs baisers sur sa peau, caressant son torse de mes mains. Je sentais la chaleur de son corps, son odeur naturelle, j'avais envie de le croquer.
Je fis quelques pas pour me retrouver face à lui et souris. J'attrapai sa bouche, sur la pointe des pieds, et glissai une main sur tout son corps, traversai son caleçon pour déposer une main sur son sexe.

- ça ne te frustre pas que je ne puisse pas te toucher ..?, soufflai-je, désireuse de le sentir contre moi.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1068
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Lun 9 Juil - 13:47

          Et comment qu'il voulait qu'elle le touche. Maintenant et de nombreuses fois par la suite, il n'en aurait jamais assez de sentir son corps souple, ses formes, sa peau, contre lui. Pour l'instant elle avait encore ses vêtements alors que lui était à demi-nu, et pour cause, c'était lui qui était censé se dévêtir, mais avec le temps il avait appris à connaître son corps par cœur, jusqu'aux grains de beauté qui parsemaient sa peau. Il pouvait aisément l'imaginer comme il l'avait fait jusqu'ici, s'excitant tout seul peut-être, l'emportant avec lui dans son désir avec un peu de chance. Après tout, ils étaient jeunes, au moins de corps (bien qu'il soit loin de sentir le poids des années sur son esprit) et pouvaient en profiter jusqu'à plus soif. Quant à la suite du programme... Il avait quelques idées. A voir lesquelles ils allaient mettre en application. Ce qui était sûr, c'était qu'il l'avait attendue longtemps et qu'il n'était pas près de la lâcher. Il retint un grognement en sentant sa petite main s'insinuer sous ses derniers vêtements. Il décida de faire durer le suspens en jouant un peu avec leur désir à tous les deux.
          "Hum... Non. Il va falloir me convaincre," répliqua-t-il, insolent, avec un grand sourire.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1232
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mar 10 Juil - 22:29

Non ? Un peu surprise par sa réponse, je relevai les yeux vers lui et retirai doucement ma main. Donc, il préférait que je ne le touche pas ? Son sourire m'arracha de force un battement de coeur, ce fut à la fois douloureux et terriblement excitant. Je relevai les mains en l'air, puis les déposai sur son torse pour le pousser jusqu'au lit derrière lui. Il fut obligé de s'asseoir, et je m'écartai, arrêtant du même coup de le toucher. Je fis trois pas en arrière, et passai mes doigts sur les bords de mon t-shirt, avant de le relever au dessus de mon ventre, puis de mes seins, et enfin de ma tête. J'abandonnai mon haut en sol, pius glisser mes doigts dans le fermoire de mon soutien-gorge pour le dégrafer et le faire couler le long de mes courbes. De la même façon, je me débarrassai de mon jean, qui rejoint le reste de mes vêtements. En culotte, je posai un lourd regard sur William, le provoquant, le défiant à la fois de venir vers moi, mais aussi de redire ce qu'il avait dit.
Je fermai les yeux et me mordis la lèvre inférieure en le regardant. J'avais ce désir impérieux de le sentir contre moi, en moi, et il le refusait. S'il refusait, alors je le ferai moi-même. Je rouvris les yeux, provocatrice, et insinuai ma main dans ma propre culotte, me caressant lentement, sous ses yeux.

- Et là, tu ne voudrais pas venir me caresser toi-même, tu ne voudrais pas me toucher ?

De ma seconde main, je pris un de mes seins, et le serrai un peu.

- Le serrer contre toi ?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1068
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Voler une banque   Mer 11 Juil - 23:01

          Anaïs le fit tomber sur le lit, qui grinça un peu quand il atterrit dessus. William se redressa sur les coudes en se demandant à quelle sauce il allait être mangé. Il s'était aventuré sur un terrain très dangereux, glissant à s'en casser la figure dès le premier pas. Résister à la tentation que représentait Anaïs, avec ses cheveux courts qui lui donnait un air mutin, ses yeux de glace, sans mentionner son corps sculptural à en faire pâlir un saint. Le sexe du jeune homme était déjà réveillé, et pourtant elle était encore habillée, preuve de l'emprise qu'elle avait sur lui. Il comprit qu'il lui faudrait toute sa volonté pour lui résister lorsqu'elle commença à son tour à se déshabiller. A la lueur de la lampe, sa peau prenait une teinte orangée, veloutée, presque dorée. Son tee-shirt blanc passa par-dessus sa tête, dévoilant un soutien-gorge bleu clair, tout simple et ses cheveux blonds en sortirent un peu ébouriffés. Elle ôta rapidement son jean qui rejoignit son tee-shirt par terre. Elle avait l'air d'une déesse grecque tout droit sortie de son sarcophage caché, qui avait préservée sa beauté au travers des millénaires. Son expression était assurée, entre la taquinerie et la concentration, et son regard perçant ne le quittait pas. Elle en imposait, et était un véritable appel au sexe. William avait un mal fou à ne pas flancher, à ne pas aller la retrouver, là, tout de suite, et lui faire l'amour. Il serra les poings, incapable de détourner les yeux et la vit enlever son soutien-gorge. La lumière ruissela sur ses seins, ronds, parfaits. Il ne lui restait plus qu'une petite culotte rouge pour cacher la dernière partie de son anatomie qui se refusait encore à sa vue. Et la main d'Anaïs fila entre la peau et l'élastique. Elle se masturbait sous ses yeux, chose qu'elle faisait rarement. Oooooh merde, songea William. Pourquoi il s'était embarqué dans un truc pareil ? Elle était bandante et il était bien placé pour le savoir. Heureusement qu'il portait encore son jean...
        Il avala sa salive. Difficilement. Et puis lamentablement, perdit son pari. Tant pis, il préférait de loin croquer dans le fruit interdit plutôt que de laisser passer sa chance. Il avait trop envie d'elle pour ça. Il se leva en un temps record et en deux pas, l'avait rejointe. Il l'embrassa à pleine bouche, continua dans sa lancée en la plaquant contre le mur juste derrière elle. Une de ses mains rejoignit celle de la jeune fille dans la fameuse petite culotte rouge et alla titiller son clitoris.

         "Si," chuchota-t-il, haletant, quand ils se séparèrent momentanément pour reprendre leur souffle.

       Enfin, reprendre leur souffle, elle l'avait tellement échauffé qu'il allait avoir du mal à se maîtriser. Il reprit aussitôt possession de sa bouche, gagné par l'urgence d'éteindre le feu qu'elle avait allumé, il défit le bouton de son jean de son autre main qui descendit sur ses cuisses, et traça de petits cercles sur le sexe d'Anaïs avant de la pénétrer d'un doigt, puis deux. Il sourit contre ses lèvres en constatant qu'elle était mouillée, il bougea ses doigts pour l'exciter un peu plus, leur imprimant des rotations, et se régala des sons qu'elle produisait. Il finit par baisser la petite culotte qui cachait Lui-même était près depuis un moment à passer à l'acte, y compris durant les longues minutes qu'elle avait mis à se déshabiller. Il baissa son boxer déjà investi par Anaïs. Il en avait mal tant son désir était fort. Il retira ses doigts de l'intimité d'Anaïs, passa ses deux mains sous ses fesses pour la soutenir.

        "Accroche-toi à moi," souffla-t-il.

        Il l'invita à passer ses jambes autour de sa taille, ce qu'elle fit en lui léchant le cou, provoquant un frisson qui remonta le long de sa colonne vertébrale. Il accusa le coup, elle était toujours plaquée contre le mur, et utilisa une de ses mains pour se positionner, avant de la pénétrer en un long soupir. Il commença à bouger, d'abord lentement, en lui faisant des bisous dans la clavicule, puis plus énergiquement, et se concentra sur ce qu'il était en train de faire, une main sur le mur pour les stabiliser.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1232
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Voler une banque   Dim 15 Juil - 13:44

Et il craqua. C’est avec une satisfaction jouissive qu’il m’embrassa enfin. Je croquai sa bouche, caressai sa langue de la mienne, si pressée que j’étais de pouvoir lui témoigner mon amour, si pressée que j’étais de sentir sa peau contre la mienne. Il me l’avait refusé tout à l’heure et m’avait frustrée plus qu’il ne l’imaginait. Quoi que, il l’avait fait exprès, alors peut-être qu’il savait exactement ce qu’il faisait en réalité. Aah je le détestais. J’avais envie de l’embrasser encore plus. Mes seins frôlaient son torse, que je caressai doucement, faisant glisser mes ongles jusqu’à sa ceinture. J’avais l’intention de le dénuder de son pantalon. J’avais sorti ma main de ma culotte lorsque j’avais senti ses doigts se glisser entre ses miens et me caresser, j’avais du réprimander un gémissement d’exaltation. Sauf que c’était à son tour d’être déshabillé.
Il me pénétra, d’un doigt, puis deux et s’en amusa, me chatouillant et accroissant mon excitation et mon désir de lui. Je me mordais les lèvres, fort, pour me retenir de faire du bruit, j’avais trop conscience des autres dans les pièces d’à côté. D’habitude, avec William, nous n’étions que tous les deux, dans une maison éloignée du monde, le chalet, ou durant notre première fois, voire carrément dans la jungle. Ici, il y avait des oreilles tout proche, et si d’habitude nous pouvions faire autant de bruit que nous le désirions, c’était différent ce soir. Et je devais avouer que l’idée que d’autres nous entendent me perturbait un peu.
Il avait retiré son pantalon avec mon aide, puis c’est son boxer qui suivit. Il était nu, ma culotte glissa, mouillée. William me dit de m’accrocher à lui, et je passai mes bras autour de son cou quand il me souleva, je serrai mes jambes à sa taille. J’avais en même temps léché son cou, tremblante de désir, avant de le mordiller, délicieux qu’il était. Je tenais contre le mur quand il me lâcha d’une main, afin de se guider vers moi et de me prendre. L’union de nos deux corps pour la première fois depuis un bon moment, m’arracha un gémissement et je relevai la tête au mur, lui laissant l’accès à mes clavicules qu’il embrassa. Je sentais ses va-et-vient, et il accéléra le rythme. Il n’embrassait plus mes clavicules mais je sentais son souffle saccadé sur ma peau. De même qu’il sentait la mienne sur son front et dans ses cheveux. Il grognait, sa respiration était lourde, moi aussi. Je ne pouvais pas m’empêcher de profiter de l’instant, vraiment pas, mais... J’attrapai son visage entre mes mains pout le relever un peu et l’embrasser passionnément. J’en profitai d’être entre ses lèvres pour lui murmurer :

- William... Moins de bruit... Ils peuvent (je retins un gémissement en le sentant plus profond) nous entendre.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Voler une banque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voler une banque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Un compte en banque? C'est quoi? Sa sert à quoi?!
» Un Voleur Sachant Voler. [Orange Town, Rang D, Solo, Interception de voyous]
» Explication banque
» Le FMI s’interroge sur la viabilité de la Banque du Sud
» Les besoins d'Haiti selon un article de la Banque Mondiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Autres boucles-