Partagez | 
 

 Juste pour une nuit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Juste pour une nuit...   Mar 6 Juin - 22:05

         William était nerveux. Ce n'était pas tous les jours qu'il préparait quelque chose. En fait, il avait l'impression qu'il n'avait jamais rien préparé pour personne, à part peut-être une fête des mères il y a longtemps. Jusqu'ici, il s'était contenté d'être présent pour la seule personne qui comptait à ses yeux, c'est-à-dire, Anaïs, et puis c'était tout. Sauf qu'il lui semblait qu'ils avaient besoin de plus, enfin, qu'elle avait besoin de plus. Depuis la mort de Louis, Anaïs avait repris un peu goût à la vie, mais ça ne l'empêchait pas d'avoir souvent les yeux dans le vide. Elle s'attendait peut-être à voir surgir son meilleur ami, ou alors elle pensait aux moments qu'ils avaient passés tous les deux, ou... Peut-être qu'elle se rappelait subitement qu'il était mort. William ne pouvait pas la suivre dans ce chemin-là, il ne connaissait qu'à peine Louis avant qu'il ne meurt. Il n'avait pas vraiment su réagir, il avait juste été là en cas de besoin, mais voir Anaïs devenir l'ombre d'elle-même l'avait peiné. Beaucoup plus qu'il ne l'avait montré, parce qu'il s'était attelé à être son moteur pour qu'elle continue à avancer. Il s'était même demandé si ça n'allait pas signer la fin de leur relation, à cause de ce qu'il avait dit à Louis mais, finalement, ils étaient encore ensemble. Envers et contre tous, dirait-on. William, lui, se disait que c'était plutôt "contre tous". Il était difficile d'oublier la présence de quelqu'un qu'on côtoyait souvent, et qui tout à coup, disparaissait. La culpabilité étouffait Anaïs, parfois. En vérité... William avait brutalement pris la mesure de l'importance qu'avait Louis dans la vie d'Anaïs. Il ne s'en était pas douté jusqu'à maintenant, parce qu'il ne les avait jamais vu discuter ensemble. Il y avait une bonne raison à cela : William n'était jamais à la maison.
           Avoue que tu aurais eu envie de lui trancher la tête, sinon, lui souffla sa conscience.
           C'était vrai. La jalousie l'aurait certainement aveuglé. Bien qu'il s'était un peu amélioré de ce côté-là depuis l'Institut, il avait toujours du mal à faire confiance. Mais il n'était pas question que de lui, dans cette histoire. Il y avait Anaïs, aussi, et il avait bien conscience qu'elle avait tout à fait le droit de vivre sa vie comme elle l'entendait. Seulement, la mort de Louis donnait encore plus envie à William de la surprotéger. C'était plus fort que lui, même s'il savait que c'était une mauvaise chose et qu'elle n'était pas une petite fille. Heureusement, ce penchant ne se manifestait pas directement. La plupart du temps, il obéissait aux réactions qu'il percevait de sa part, s'adaptant au besoin. Certes, il ne connaissait pas Louis avant tout cela, mais il connaissait Anaïs. Il était devenu très fort pour savoir quand elle pensait à Louis, quand elle se secouait pour ne plus y songer, quand elle croyait soudain qu'il n'était pas mort puis quand elle se souvenait qu'il était bien parti et que c'était définitif. Il était témoin de la façon dont elle tentait de surmonter cette épreuve, en étant toujours en mouvement, mais il venait toujours un moment où le flot des activités qu'elle pouvait trouver se tarissait et elle était obligée de faire face à l'absence. Il arrivait toujours la fin de la journée, où les vieux souvenirs remontaient avec la fatigue et où le sommeil avait du mal à venir. Il s'arrangeait pour être là à ce moment précis, même si ce n'était pas toujours facile.
           Et, sur un coup de tête, il avait décidé qu'il devait faire plus. Lui offrir un petit brin de soleil, hors de la maison qui lui rappelait Louis, brandir tout à coup une pancarte "ce moment sera à nous rien qu'à nous, interdit aux mauvais souvenirs, spécialement à Louis-le-fantôme".
           Et, maintenant que tout était prêt, William devait bien se rendre à l'évidence : c'était une idée s.t.u.p.i.d.e. Il n'avait jamais fait ça, alors il y allait forcément avoir un bémol, et il aurait beau retourner le "projet" dans tous les sens, il ne pourrait pas prévoir les imprévus. Il avait tout préparé mais trop de questions subsistaient. La pire étant : est-ce qu'elle va aimer ? C'était pour eux deux qu'il le faisait, mais si ça se trouve ça ne conviendrait pas du tout. Elle n'aurait peut-être pas envie de sortir. Ou alors elle aurait quelque chose de prévu ce soir. Allons, William, tu ne te cacherais pas derrière des prétextes bidons, là ? Anaïs a toujours eu toutes ses soirées pour toi et juste aujourd'hui, elle aurait quelque chose de prévu ? Oui, bon, la petite voix avait raison. Ils étaient des particuliers perdus dans une petite île du Pays de Galles, il n'y avait pas énormément de lieux où inviter quelqu'un pour une soirée romantique. Il était normal d'improviser dans ces conditions. Il était trop perfectionniste. Et un peu lâche aussi. Mais trop tard, il était dos au mur. Même s'il l'avait voulu il ne pouvait plus reculer : tout était prêt, il fallait bien que ça serve à quelque chose.
          Le jeune homme regarda une dernière fois ce qu'il avait entreposé dans une des vielles bâtisses de Cairnholm. Elle se situait à l'écart du village, sur la route de la forêt et en ce 3 septembre 1940, nul n'y élisait jamais domicile. William avait eu le loisir de dormir quelques fois ici, la toiture était un peu abimée et la poussière recouvrait une bonne partie des pièces mais c'était sinon un environnement acceptable. Il avait décidé que ce serait plus qu'acceptable pour ce soir, parce qu'il voulait y inviter Anaïs. Il avait donc fait le ménage, réparer rapidement la toiture en bouchant quelques trous malvenus, et fait en sorte que la pièce du dernier étage devienne une salle à manger/chambre digne de ce nom. Pour ce faire, il avait "emprunter" à la maison des particuliers un lit énorme en bois sculpté qui trainait depuis des lustres dans le grenier, les oreillers emplis de plumes et le matelas (encore en très bon état, ce qui était surprenant) qui allaient avec, des couvertures, deux tapis et puis une table et deux chaises. En disposant les couvertures, il avait ressenti une étrange impression de déjà-vu quand sa mère l'obligeait, lui et ses frères, à faire les lits quand les oncles venaient pour faire la fête. Un peu perturbé, il avait continué son affaire en lavant les vitres des deux grandes fenêtres de la pièce à travers lesquelles on voyait le village que la maison surplombait et la mer. Il aimait beaucoup cette vue, surtout quand la nuit tombait. Bon, le repas était là. Il avait les lampes, de quoi se protéger au cas où (merci Miss Barn Ownl, ça n'avait pas du tout été gênant de lui demander), normalement rien ne manquait. Il devait être dans les 19h30, Anaïs devait se demander ce qu'il trafiquait. Après l'avoir abandonné tôt ce matin, il avait dit qu'il passerait la voir avant le dîner des particuliers. S'il se pointait en retard elle risquait d'aller manger avec les autres, ce serait le pompon. William parcourut la pièce du regard, les lampes étaient déjà allumées pour lorsqu'elle arriverait dans quelques minutes.
           William referma la porte qui menait aux escaliers et se téléporta devant la chambre d'Anaïs. Il se sentait ridicule à un point ! Bon, arrête un peu de gamberger, avec un peu de chance elle ne va pas trouver ça trop étrange. Il obéit et fit taire ses doutes avant de frapper à la porte. Elle lui ouvrit presque aussitôt, surprise qu'il utilise la porte, puisque ce n'était pas dans ses habitudes. William sourit en la voyant.

          "Bonjour, je cherche la jolie fille qui dort ici, vous ne l'auriez pas croisé ?" demanda-t-il sans pouvoir s'empêcher de tourner la situation en dérision.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Juste pour une nuit...   Jeu 8 Juin - 11:50

Il y avait dans le silence une forme de douleur. Celle qui se faisait discrète pout ne pas déranger celle des autres, celle qui priait silencieusement l'oubli de venir pour nettoyer toutes les crases récoltées. C'était cette forme de tristesse qui me touchait, cette chose qui me coupait de l'intérieure. Je le savais, mais que pouvais-je donc faire que cela ? Je ne savais pas faire autrement, je ne savais pas... extérioriser cette peine. Alors je la gardais contre moi, pour ne pas déborder sur celle des autres. Je la sentais, dans ma poitrine, me couper mon enveloppe corporelle.
William était parti, tôt ce matin, m'abandonnant avec moi-même, sans donner plus d'explication. Que faisait-il ? Aucune idée, il devait être dans sa forêt, chez lui, à profiter du calme. Peut-être en avait-il assez de me voir, de faire face à mes silences, mes maigres sourire, mes yeux ponctués de mélancolie, de regrets. Je le voyais bien, en me plaçant devant le miroir, tous ces petits signes, ces yeux parfois rougis par le manque de sommeil, et les larmes, ces lèvres qui ne formaient plus vraiment la même lorsque lorsque la joie ou un rire devait transparaître sur mon visage. ça se voyait, je le voyais, donc lui aussi le voyait. Alors il avait peut-être voulu prendre l'air, se faire des vacances, s'éloigner un peu de moi pour s'aérer. Penser à l'époque où tout allait bien où Louis... Ou alors il voulait prendre de la distance. Peut-être ne me supportait-il plus. Comment lui en vouloir ? Après ce que je lui avais fait subir... J'allais... me débrouiller avec moi-même, passer le temps comme je le pouvais, m'occuper le plus possible, comme je le faisais depuis déjà plusieurs semaines, et surtout... surtout arrêter de penser. Proposer mon aide pour faire des tâches ménagères, jouer avec des enfants, ranger une énième fois ma chambre, faire n'importe quoi tant que mes mains étaient en mouvement, et ma tête, par la même occasion. D'habitude, je passais mon temps avec William, mais quand il n'était pas là... Je me suis libérée dans mon carnet, la seule chose qui m'aidait à poser mes pensées et sortir un peu de cette douleur, puis j'étais allée voir Miss Barn Owl que j'avais pue aider toute la journée. Cette femme était solide, comme William, elle était un phare dans la noirceur des estres. Il y avait quelque chose dans sa manière de se tenir si droite qu'elle était elle-même une comparaison de la force et du courage. Etre ombrune était sûrement la meilleure chose qu'elle pouvait faire, par sa présence, elle aidait, rassurait, et me permettait de bouger, car à chaque fois elle me trouvait une nouvelle chose à faire, bien qu'elle ait parfois besoin de réfléchir. Puis la nuit avait commencé à tomber, emportant avec elle mes possibles activités. L'Oiseau m'avait renvoyée dans ma chambre. Je pris une douche, me changeai, me coiffai, et... attendis. William n'était pas revenu, non, toujours pas. J'avais espéré toute la journée le voir. Mais il n'avait pas pointé le bout de son nez, il était toujours aux abonnés absents. Pour passer le temps, j'avais pris un livre, mais ces bouquins n'étaient pas réellement d'une grande aide pour cesser de penser. Je n'arrivais pas à me plonger entièrement dans l'histoire, et à chaque fin de page je relevai la tête et commençais à... penser. Alors je le reposai, et même s'il n'était pas totalement l'heure, je m'apprêtais à descendre pour le repas. J'étais d'ailleurs entrain de mettre mes chaussures lorsque l'on frappa à ma porte. Je m'empressai d'aller ouvrir, et eus un grand sourire sincère en voyant William. Il était revenu ! Je me détendis dans la seconde, mes épaules s'affaissèrent un petit peu, et j'eus envie qu'il me prenne dans ses bras. A la place, je posai mon épaule contre le cadre de la porte et croisai mes bras contre ma poitrine.

- Elle est déjà descendue, je l'ai vue passer, mais je peux m'employer à la remplacer si vous le voulez ?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Juste pour une nuit...   Ven 9 Juin - 14:13

Alléluia, elle n'était pas partie manger ! La première étape du plan de William était franchie, et l'invitée d'honneur présente à la fête, bien qu'elle ignorât encore qu'il y en ait une. Il se demanda ce qu'elle avait fait de son après-midi, mais ne posa pas la question. ça ne ferait que rappeler qu'il avait été absent, et même si c'était pour une très bonne raison, Anaïs l'ignorait encore, elle ! Le sourire du jeune homme s'élargit à sa réplique, elle rentrait facilement dans son jeu, et il se rappelait à présent pourquoi il avait organisé tout ça. Difficile de rester de marbre face à une aussi jolie fille.

           "Oh, dommage. Mais quelque chose me dit..."

              En deux pas il fut à quelques centimètres seulement.

             "Que vous ferez largement l'affaire."

            Il l'embrassa, puis il se décala pour lui laisser la place :

          "Je t'emmène ailleurs ce soir, j'espère que ça ne dérange pas tes plans," fit-il en la prenant par la main.

           Comme elle lui donna son aval pour qu'ils bougent, il les téléporta dans la maison à l'écart de Cairnholm. A deux pas des escaliers qui menaient en bas... Et devant la porte fermée.

          "Vas-y, ouvre," dit-il devant son regard interrogateur à mourir de rire.

          Elle ouvrit et ils firent quelques pas dans la pièce. Anaïs était devant William, il ne voyait donc pas son visage. Subitement il se mit à redouter sa réaction. Est-ce qu'il en avait trop fait ? Pas assez ? Est-ce qu'elle se disait directement en voyant le lit qu'il voulait lui sauter dessus, profiter d'elle et puis c'est tout ? Il avait envie de disparaître sous terre.

           "Écoute, si ça te plaît pas, on peut..." commença-t-il dans l'espoir de rattraper le coup.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Juste pour une nuit...   Ven 9 Juin - 23:00

William s'approcha, mon sourire s'étira avec sérénité lorsque ses lèvres touchèrent les miennes et je n'eus que plus envie : qu'il me prenne dans ses bras. A la place, il prit ma main, en me demandant s'il pouvait m'emprunter pour une soirée et si cela ne dérangeait pas mes plans. Mes... plans. Ceux d'aller manger, de ne rien y dire, de ne regarder personne dans les yeux, puis de remonter et de me coucher... Après réflexion, non, il n'allait pas dérangeait, loin de là. Il pouvait m'amener n'importe où, je lui suivrais sans broncher, sans même poser de questions. Tant qu'il m'occupait, et restait avec moi. Parce que j'en avais assez d'être seule toute la journée d'être... seule avec moi-même. Je serrai sa main dans la mienne, et il nous téléporta devant une porte close. J'arquai un sourcil surprise. Euh, pour tout dire je m'étais attendue à aller dans la forêt, à le mer, ou alors un coin qu'il avait découvert. Mais... une porte ? Je tournai les yeux vers lui, faisant la moue d'une enfant circonspect. Il me conseilla d'ouvrir la porte. Bon... D'accord... Je posai une main sur la poignée, appuyai dessus et poussai la porte, passant de l'incompréhension, à la surprise, et à une sorte de joie mélangée à... aux battements plus violents de mon coeur. Je restai là, à observer la petite pièce qui s'ouvrait à moi. Une petite table, simplement dressée trônait au centre de la pièce. Derrière elle, j'y voyais le blanc drap qui recouvrait un lit double paraissant confortable à souhait. Il n'y avait pas grand chose de plus dans la pièce, mais elle était éclairée pas différentes sources de lumière : des lampes à huiles, des bougies, et la fenêtre à ma droite, qui laissait encore entrer une faible luminosité, rendant finalement une douce ambiance tamisée, qui me mit immédiatement à l'aise. Je n'avais rien dit depuis plusieurs secondes, et je sentis la tension de William dans mon dos. Il chercha à se justifier, à s'excuser même en me disant qu'il pouvait toujours me ramener si cela ne me plaisait pas. Alors de un, il s'était donné du mal pour moi, donc hors de question de lui dire ça, et de deux... ça me touchait vraiment, cette attention de sa part... Elle me mit du baume au coeur, tellement que j'en aurais pleuré. Il était adorable, il avait tout fait, tout ça pour nous. Tout ça pour... Je me passai une main sur le visage, les yeux légèrement embués par l'émotion que mes sentiments me faisaient subir. Et cette fois, ce n'était pas des larmes de douleur, de détresse ou de regret. C'était quelque chose que je n'arrivais pas à désigner avec des mots. Je...
Je me tournai vers lui, un sourire plus que grand au visage et passai mes bras autour de son cou.

- Non non non, c'est parfait William, je levai la tête vers lui pour l'embrasser, et ajouter juste après :je ne veux surtout pas partir.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Juste pour une nuit...   Ven 9 Juin - 23:47

          William se sentait stupide. Il n'aurait pas dû la faire venir ici, c'était déjà assez difficile pour elle dans la maison des particuliers sans qu'il n'en rajoute une couche. S'ils étaient restés là-bas, il l'aurait sans doute attendu pour qu'elle mange un morceau avec les autres puis ils auraient simplement profité de la présence de l'autre tranquillement dans sa chambre. Au lieu de ça le jeune homme l'obligeait à changer de décor, et il n'avait aucune idée de ce qu'elle allait en penser. C'était la première fois qu'ils faisaient ce genre de choses, la première fois tout court pour lui qu'il invitait une fille officiellement pour passer la soirée avec lui. Mais Anaïs était loin d'être n'importe qui, et par-dessus tout, ils se connaissaient depuis longtemps. Ils avaient franchi pas à pas les étapes d'un couple normal, sauf que leur chemin avait été beaucoup plus chaotique, entre le fait qu'ils ne puissent pas se toucher et qu'il vive coupé du monde. Alors la complicité s'était installée sans contact, et puis il y avait finalement eu la falaise, puis l'Institut... Elle avait une énorme importance aux yeux de William, à un point qu'elle n'imaginait certainement pas.
         William se mordilla l'intérieur de la joue, songeant à faire demi-tour, à claquer cette porte et à les téléporter, et à un million de choses d'autres en même temps, quand elle se retourna vers lui et finit par l'embrasser. Elle manifestait son contentement, le remerciait, et lui n'en revenait toujours pas.

          "C'est vrai ? ça te plaît ? demanda-t-il sans trop y croire avant de se racler la gorge pour se reprendre : C'est normal c'est comme ça que je l'avais prévu voyons. Je suis un as des rencards."

          Il en faisait un peu trop, là, alors qu'il y a deux secondes encore il n'en menait pas large du tout. Mais bon c'était la pression qui retombait : il était tellement soulagé que ça lui plaise !

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Juste pour une nuit...   Dim 11 Juin - 14:53

Je sentais mon coeur se gonfler de bonheur, et d'une paix que je n'avais plus connu depuis très longtemps. Ou alors au contraire, il se dégonflait enfin, se libérait de tous les poids qui l'encombraient et le poussaient à disparaître. Je n'avais plus le corps lourd comme le disait l'expression. Et je voulais tout oublier, plus que d'habitude. Je voulais oublier le monde qu'il y avait, qui se cachait derrière ces murs, je voulais oublier toute ma vie, même Louis bien que cette pensée soit lâche. Je désirais me vider la tête, qu'un particulier avait le don de me... de me réinitialiser une bonne fois pour toute. Etait-ce possible ? De toute oublier grâce un don ? Qu'importe la réponse, je voulais réussir ce soir, juste ce soir pour passer du temps avec William, comme s'il ne s'était jamais rien passé, comme si nous venions de nous rencontrer et qu'il nous restait tout à faire... Je souris, en m'obligeant à ne plus rien penser, excepté ce jeune homme, en face de moi. Ce sourire ne fut même pas forcé car il me fit rire de lui-même, en essayant de reprendre contenance. Un as des rencards, disait-il ? Parce qu'il en faisant souvent, des "rencards" ? Moi c'était mon premier, tiens. Mon premier, et je ne m'y étais pas du tout attendue.
Alors c'était pour ça qu'il n'avait pas été là de la journée ? Il était occupé ici ? Finalement, cette interminable journée était facilement pardonnable. La soirée allait la rendre plus belle, j'en étais persuadée.

- Pff, mais oui...  , ris-je, sceptique.

J'avais posé mes mains sur son cou, mes pouces caressaient ses joues et je l'embrassai une nouvelle fois avec tendresse, sur la pointe des pieds pour pouvoir atteindre sa bouche.

- Merci, soufflai-je.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Juste pour une nuit...   Sam 17 Juin - 12:26

          William ne savait pas si elle avait saisi la plaisanterie ou non, il crut voir comme une lueur d'hésitation dans son regard. Elle n'avait pas à s'inquiéter, la seule fille qu'il avait jamais connu en dehors de ses amis d'enfance, il ne l'avait vue qu'une poignée de jours. Après, personne n'avait été assez fou pour l'approcher, alors sortir avec lui... Il n'en aurait pas voulu non plus. Et puis, d'habitude les rencards ça se faisait en société, dans un restaurant... Du moins, c'était ce que William se disait, sa mère et son père n'avaient pas eu une histoire d'amour très romantique, mais elle lui avait raconté une ou deux aventures de leur jeunesse. Et il ne savait pas comment Anaïs voyait les virées romantiques de son côté, elle lui avait dit qu'elle n'avait jamais eu d'histoires sérieuses avec personne mais elle avait peut-être des attentes... Avait-elle pensé à ça avant de le rencontrer ? Elle avait eu quarante ans pour s'imaginer le copain parfait, et il n'était pas tellement sûr de remplir les critères.
           Et elle l'embrassa en se mettant sur la pointe des pieds. William referma ses bras autour d'elle. Il rougit un peu, content que malgré sa confusion et son ignorance ça lui plaise. Il espéra qu'elle ne le remarqua pas, il avait de la chance d'être bronzé mais ça ne masquait pas tout.
         Il ne la lâcha pas lorsqu'ils se séparèrent. William avait presque oublié ce qu'elle venait de dire.

          "On disait quoi déjà ?.. Désolé, je deviens un abruti heureux quand t'es près de moi."

           Il adorait l'avoir dans les bras.

           "Tu me remercieras demain matin, si tu survis jusque là," plaisanta-t-il.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Juste pour une nuit...   Lun 19 Juin - 18:21

Les paroles de William me firent chaud au coeur. Je souris. Ses bras m'avaient entourée et me tenaient tout contre lui. Ma poitrine se gonflait un peu plus de bonheur. Avec douceur, je me dégageai de son étreinte pour me retourner et voir la pièce. Ainsi donc nous allions manger ici ? D'où venait la nourriture ? Y en aurait-il ? Avait-il demandé un dîner spécial à Constance ou alors ..? Je fronçai les sourcils, perplexe. D'ailleurs, d'où venait ce lit ? Je n'étais jamais rentrée dans cette maison auparavant, je ne l'avais vue que de loin. Or, ce n'était pas du tout le genre de bicoque à couver sous son toit un beau lit propre avec de soyeux draps blancs. Et quand bien même il y aurait un lit, pas sûr qu'il soit impeccable comme ici. Pareil pour la table, était-elle résidente de la demeure depuis plus longtemps ou était-ce William qui l'avait ramenée ? Et puis depuis combien de temps travaillait-il ici ? A garder la surprise ? Pourquoi aujourd'hui ? Etait-ce un jour spécial ? Je me creusais la tête, mais aucune réponse ne venait à aucune question. Bon, tant pis, je lui demanderai après. Mais pour le moment, je me demandais juste ce que nous allions faire dans l'immédiat, et cette question passait par dessus les autres.
Je l'embrassai furtivement, et tenais ses bras contre moi. Effectivement, j'avais juste desserré un peu sa poigne pour pouvoir me retourner, mais en aucun cas je n'avais voulu qu'il me lâche entièrement.

- On fait quoi ? On s'assoit quelque part ou ..?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 


Dernière édition par Anaïs Young le Mer 21 Juin - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Juste pour une nuit...   Lun 19 Juin - 22:54

          Elle prit un peu de temps pour continuer à faire le tour des lieux, sans lâcher William. Celui-ci la laissa faire, et puis à ses paroles l'attira vers la table. Une table en bois des années 1940, tout ce qu'il y avait de plus rustique, comme la plupart des choses

        "Viens, on va commencer par manger. J'espère que t'aimes les gratins hein, j'avais pas vraiment d'idées et ça faisait des lustres que j'avais pas cuisiné un vrai plat."

         Oui, il avait vraiment galéré à ne pas faire cramer le repas, ça aurait fait mauvais genre et et il aurait été obligé de recommencer. Le four de la maison des particuliers, il maîtrisait pas tout à fait. En fait il fallait surtout avouer qu'il avait préparé cette soirée sur un coup de tête (si ça n'avait pas été sur un coup de tête il n'aurait rien fait du tout). William s'assit, et lâcha (un peu à regret il fallait l'avouer) la main d'Anaïs avant d'ouvrir un panier à côté de lui. Constance l'avait aidé sur la fin à tout emballer. Il était carrément rouillé pour ce genre de choses que tout le monde faisait certainement dans le présent. Se faire à manger, tout ça... Le jeune homme s'arma d'un torchon, enleva la protection et posa le plat sur la table. Au moins, ça sentait bon. Il mit une cuillère dans le plat et le posa devant la jeune femme. Honneur aux dames.

           "Je décline toute responsabilité si on finit intoxiqués au gratin de pâtes," prévint-il.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Juste pour une nuit...   Jeu 22 Juin - 22:01

William m'amena jusqu'à la petite table de bois. Je m'y assis, et eus l'agréable surprise de savoir qu'il avait lui-même cuisiné ce que nous allions manger. En même temps, je le dévisageai, lui et le panier qu'il venait de poser sur la table. Je ne le voyais pas du tout se mettre aux fourneaux, encore moins mettre la main à la pâte, dans les pâtes. Même moi, après tant d'années à me faire servir par les ombrunes, je serai bien incapable de cuisiner le moindre petit plat. Je n'y avais pas vraiment réfléchi jusque là, mais c'était plutôt embêtant... Dans tous les cas, je n'allais certainement pas charrier William pour une chose que je serai bien incapable de faire, au contraire. Ainsi donc, c'était un gratin de pâtes... Il sortit le plat du panier, en retira la protection. J'humai l'air. ça sentait bon tout ça. J'avais peut-être trouvé une face cachée de William : un cuisiner ! L'image du garçon dans une cuisine ne collait pas plus dans mon esprit que tout à l'heure, mais bon !
Le plat fut déposé devant moi, avec une cueillière pour saisir le gratin. Je la pris.

- Mais non, aller, ça sent même bon ! souris-je.

Je me servis une cueillière, pris son assiette, et en mis aussi. Je mangeai, et lui souris encore une fois en constatant que ce n'était pas mauvais cette affaire. Ouais, William, futur cuisinier de renom !

- Dis-moi, m'aurais-tu cacher que tu savais faire ça ? je lui glissai un regard malicieux. A côté je fais une bien piètre petite amie, je serais même pas capable de te sortir un truc pareil.

Comme je ne serais pas capable de te donner rendez-vous dans une maison, comme ça, rien que nous deux. Que je ne serais absolument pas capable de te faire à manger comme tu me l'as fait. Que j'ai raté tellement de choses dans ma vie que je sais même pas en quoi je mérite toutes ces attentions. Inconsciemment, mon morale retomba. Non, effectivement, ces attentions, je ne les méritais peut-être pas, justement.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Juste pour une nuit...   Ven 23 Juin - 14:17

           William la regarda s'extasier sur son malheureux gratin de pâtes. Son enthousiasme lui faisait chaud au cœur. Lui il n'en avait rien à faire de son gratin de pâtes, il était juste content qu'elle aime. Une fois qu'elle les eut tous deux servis, il commença vaguement à manger, en la regardant faire de même. Elle avait raison sur un point : c'était mangeable, ce n'était même pas mauvais. On remerciera la cuisine de la maison des particuliers, bien équipée pour 1940, et la recette qu'il avait plus ou moins suivie. Lui qui pensait qu'il allait se faire charrier pour avoir fait un plat aussi simple, il s'était bien trompé. William capta un drôle d'air sur le visage d'Anaïs, qu'il était bien incapable de décoder, pour une fois.
          William arqua un sourcil. Elle se sentait vraiment piètre ou alors elle plaisantait ? Il décida de répondre sur le même ton mais de la rassurer quand même au cas où.

          "Parce que savoir faire un gratin de pâtes est un critère important dans tes critères de sélection ? demanda-t-il sans pouvoir s'empêcher d'en rire. T'inquiète pas je suis pas difficile, je mangerais ce que tu feras si un jour tu t'essayes à la cuisine... Et avant que tu demandes, y'avait pas d'occasion particulière, je voulais juste... Je sais pas, faire quelque chose pas comme d'habitude."

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Juste pour une nuit...   Hier à 11:46

- Non, ris-je doucement à mon tour.

C'était vrai que, dit comme ça, c'était plutôt ridicule. Mais des pensées futiles pouvaient avoir un réel sens derrière. Dans une vie normale, et de mon époque, ma mère m'avait apprise que les femmes faisaient à manger pour leurs hommes, faisaient les tâches ménagères. Dans mon esprit, c'en était presque une chose normale, un de dernier héritage que j'avais de mon époque. Or, là, William avait fait à manger, ce qui divergeait totalement de mon éducation. Je m'étais rendue en même temps compte que je n'étais même pas capable de cuisiner la moindre petite chose. Et si nous décidions d'aller dans le présent, un jour, comment ferais-je ? Enfin, pas réellement dans le présent parce que ce n'était plus possible pour nous, mais si nous sortions de la boucle ? Je ne serais pas capable de m'en sortir, absolument pas. Faire la cuisine ne devait être qu'une chose lambda dont je ne me souvenais plus. J'avais appris à reposer mes épaules sur les ombrunes, sans me demander si c'était bien ou mal d'en devenir aussi dépendante. En voilà le résultat, une petite particulière enfermée dans sa boucle depuis des années qui ne savait plus vivre normalement. Comment pourrait-elle vivre normalement, avec tout ce qu'elle avait vécu ? Avec tout ce qu'elle portait et traînait derrière elle ?
Lâche, lâche, lâche. Faible, faible, faible. Incapable, incapable, incapable. Qu'est-ce que tu fais encore ici, hein ?

- Je pense pas que j'essayerais de cuisiner un jour... le contredis-je avec une moue dubitative.

Je repris en changeant radicalement de sujet, et d'idée, pour le remercier une nouvelle fois, mais sous une forme différente.

- Tu es trop mignon tu sais ?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Juste pour une nuit...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Juste pour une nuit...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juste pour rire
» Juste pour la postérité [abandonné]
» Juste pour une nuit.
» Un p'tit tour, juste pour dire bonjour !
» Juste pour rire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Rue commerçante-