Partagez | 
 

 [TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ♫
Messages : 154
Date d'inscription : 28/01/2015
Localisation : Dans un lieu ou le calme est maître.

Feuille de personnage
Avatar : Thomas Brodie-Sangster
Âge : 17 ans
Particularité : Émission de poison
MessageSujet: [TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.   Lun 23 Fév - 22:07

Il devait être 3 heures de l'apres midi. Assis sur une table, plongé dans un livre d'histoire, j'aimais lire et savoir ce qui s'était arrivé après que je sois allé dans la boucle. Même si les livres n'etaient pas forcément des plus jeunes, quelques ombrune en amenaient pour nous expliquer comme était devenu le monde.
Mon époque préférée était la révolution, avec le serment du jeu de Paume, Louis XVI et la guillotine. Tout le tralala, suivi de Napoléon le grand, puis le petit.
Dans mon village je ne pas pouvais étudier. Ma mère n'avait pas assez d'argent pour me  scolariser. Or ici, j'avais bien rattrapé. Déjà j'avais appris à bien écrire, des mon arrivée. Et ensuite j'ai mangé des livres de tout. Math, anglais, et comme aujourd'hui histoire. C'etait ma matière préférée. Connaître ce qui était arrivée avec William le conquérant chef de Normandie venu envahir l'Angleterre, et la reine Élisabeth première ! Je m'intéressais à l'histoire de tous pays. D'ailleurs de nombreux livres sur la France reposait en pile sur une table. Mais ce matin j'etais avec le grand feu de Londre qui avait achevé la Grand Peste. The Plague with the great fire était un des livres qui m'intéressait le plus. Enfin bref, vous devez vous dire que ce texte est ennuyeux à mourir, mais vous venez d'apprendre beaucoup de chose. Et moi je n'hésitais pas à lire ou relire des livres.
Je me levais pour ranger un bouquin dans une des étagères, cependant mon coude frôla une pile de livres qui tomba avec fracas.

 - Et merde.

Je posais le livre sur la table et m'agenouillais pour récupérer les autres. D'habitude je ne me faisais pas voir. Imaginez, des gens qui apprennent que je ne  savais pas grand chose et que je ne savais même pas écrire correctement en arrivant ici. Ma dignité aurait pris un sacrer coup ! Je soufflais avant de me relevais, une jeune fille arrivait. Pour la discrétion, c'était foutu...

_________________

Juste, Sean ne se dit pas Sin mais Cheun :3




Dernière édition par Sean D. Bower le Mar 3 Mar - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 110
Date d'inscription : 28/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Diane Kruger
Âge : 17 ans
Particularité : Contact curatif
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.   Lun 23 Fév - 22:43

    Victoria était sortie comme une furie de la chambre où elle venait de se réveiller. Comme une furie, mais superbe : elle portait toujours sa somptueuse robe de soirée, ce qui lui donnait un air de princesse de contes de fées perdue dans un dédale de couloir qu'elle ne connaissait pas. Mais Victoria n'était pas une princesse naïve, tout le contraire de cela. Cette maison avait besoin d'une sérieuse restauration, ça sentait le moisi dans tous les coins et les vieux tapis étaient d'un gout si minable qu'ils ne pourraient même pas servir de paillasson chez elle. Qu'est-ce qu'elle foutait là bordel ? Où était le gala, ses parents ? Elle n'avait rien écouter de ce qu'on lui disait, aveuglée par le fait qu'on l'ait kidnappé sans demander de rançon. Si on ne demandait pas de rançon, cela voulait dire que l'argent n'était pas le but de son enlèvement, que ses parents ne pouvaient pas payer pour la récupérer, qu'ils ne comptaient pas la laisser sortir d'ici vivante...
   En gros, qu'elle était dans la merde.
   Des larmes de rage déformaient son champ de vision, mais elles ne couleraient pas.
   Victoria avait l'habitude. Et puis ça gâtait le teint et le maquillage.
   Où était la sortie ? Elle ne croisait personne, le manoir dans lequel elle s'enfonçait lui semblait gigantesque, seule comme elle était.
   Qu'importe. Elle retournerait tout ce château s'il le fallait pour rentrer chez elle.
   Un choc sourd suivi d'un juron.
   Victoria s'arrêta en plein milieu du couloir et revint vers la porte qu'elle venait de dépasser à la va-vite, trop occupée à foncer dans le tas. Enfin une preuve de vie ! Elle n'allait pas la laisser lui glisser entre les doigts. La jeune femme fit son entrée dans une vaste bibliothèque aux murs tapissés d'étagères croulantes sous les bouquins. Impressionnant. Si on avait pas vécu dans dix fois pire.
    Là, un jeune homme avec un livre dans les mains. Victoria l’apostropha dès le début de la salle et se dirigea droit vers lui. Elle progressait très rapidement pour quelqu'un qui portait des talons aiguilles et vint se planter devant lui, levant la tête pour s'exclamer :


    "Toi ! T'es qui, on est où ici, qu'est-ce que je fais là ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 154
Date d'inscription : 28/01/2015
Localisation : Dans un lieu ou le calme est maître.

Feuille de personnage
Avatar : Thomas Brodie-Sangster
Âge : 17 ans
Particularité : Émission de poison
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.   Lun 23 Fév - 23:28

Elle semblait en furie. Je n'arrivais même pas à déchiffrer si c'etait de la colère, de la détresse, de la peur ou un autre sentiment sur son visage. Elle était bizarre, pourquoi elle avançait comme ça ? Putain ses chaussures ? Elle foutait quoi habillée comme ça ? On faisait pas le carnaval ici. Je la dévisageais en me relevant et je posais le livre sur la table. Je reculais et fronçais les sourcils.
Ça faisait longtemps qu'on ne m'avait pas adressé la parole avec ce ton. Vous allez me dire, les gens n'osaient pas toujours avec mon don. Elle commençait bien. On dirait Mâdame la Diva que cherchait Ses Servantes. Surtout dans cette tenue. Fallait qu'elle se change, sinon elle se ferait moquer, et je risquais pas de me gêner. J'arquais un sourcil, avec une entrée pareille, je risquais pas d'etre doux ni rien.

- Déjà tu te calmes. Tu vas pas me faire chier alors que j'etais occupé. Donc tu me parles autrement merci.

Je me retournais, reprenais mon livre et doucement partais le ranger à son emplacement. Je revins et remis les autres livres sur le bureau sans me soucier de la jeune fille en robe étrange. Dans les années 1940 et des brouettes les dames ne s'habillaient pas avec des trucs aussi... Kitch. Et si oui, je n'en avais jamais vus.
Au bout de longues minutes je me relevais et la fusillais du regard.

- Je sais pas ce que tu fou ici, mais à te voir tu sembles totalement paumée. Si t'es un humain normal, t'as rien a foutre ici. Tu n'aurais même pas du sortir de...

Je me stoppais net et dévisageais encore plus la fille. Elle savait pas ce qu'elle foutait ici ? Elle était une particulière, sinon elle serait dans le village entrain de vivre une journée qu'elle avait déjà vécu depuis des années et des années.

- Ok, on met les choses au clair. Je sais pas ce que tu fou dans la maison des particuliers, mais si tu es là, c'est que tu as un don. je tentais de me calmer. C'etait peu habituel voir pas du tout de voir une personne débarquer ici sans savoir qu'elle avait un don. - En résumé, tu sais faire quelque chose que les humains normaux ne savent pas faire. Par exemple je maîtrise le poison. Toi je sais pas. Et je m'en fou. Pour la question "t'es qui toi ?" J'attendrais que te la pose calmement.

Comme si notre sorte d'entrevue était terminée je tournais les talons pour me rasseoir sur la chaise. J'ouvrais un livre au hasard. Même si je ne le montrais pas elle m'avait bien foutu en rogne. Je ne me laissais pas déborder par la colère. J'attendais un moment propice pour la dégager.
Mais malgré tout, pourmon "discours"  mon ton était sec et cassant. Si la fille était perdue je m'en foutais totalement. Qu'elle aille voir une ombrune ce n'etait pas mon problème. Puis qu'elle aille se changer, j'avais presque pitié d'elle. Personne ici ne s'habillait comme elle, et ne se maquillait tout cour. Elle allait à l'opera voir Mozart elle allait me sortir. Si c'etait ça, je me levais, lui donnais deux bonnes baffes et sortais. Pas la peine de rester en compagnie d'une folle.
Et puis merde, je devais paraître con à lire un livre d'histoire comme ça. Je le fermais et me tournais vers elle sans me lever. Mes yeux marrons foncés étaient devenus noir, je ne cherchais pas à comprendre ce qu'elle voulait. Si elle pensait que j'allais lui parler comme si elle était la reine, elle pouvait se mettre le doigt dans l'oeil, et bien profondément. Je ne savais même pas pourquoi je lui avais répondu. Je soufflais agacé par, et tant d'ignorance, et tant d'impolitesse.

_________________

Juste, Sean ne se dit pas Sin mais Cheun :3


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 110
Date d'inscription : 28/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Diane Kruger
Âge : 17 ans
Particularité : Contact curatif
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.   Mar 24 Fév - 22:00

    Victoria sans se laisser le moins du monde démonté par le ton cinglant du garçon, leva le menton dans un attitude de défi, les bras croisés sur sa poitrine. Elle attendait impatiemment que le jeune homme réponde à ses questions. Ses yeux bleus glacier le regardaient évoluer dans un silence buté, attentive à chaque petit détail de son corps tendit qu'elle attendait avec une certaine arrogance la réponse à sa question. Qui finit par arriver, envers et contre tous, comme elle l'avait voulu depuis le début. Le garçon avait été long à la détente, tout de même. Elle avait eu tout son temps pour le détailler de haut en bas, un corps mince, un peu athlétique, pas de muscles en profusion mais cela se voyait qu'il faisait régulièrement de l'exercice physique. Des cheveux blonds vénitiens, mal coiffés, légèrement bouclés, qui allait parfaitement avec la couleur noisette de ses yeux. Ses traits étaient ordonnés et fins, il avait un certain charme, c'était indéniable. La jeune femme était habituée à remarquer ce genre de choses. S'il améliorait sa tenue, il serait presque agréable de le regarder.
    Elle ne comprenait rien du tout à ce qu'il lui disait. Il lui parlait d'humain normal, de don de science fiction. Non mais il s'entendait là ? On aurait dit un épouvantail qui croyait à je ne sais quelles sottises. Il n'avait pas l'air d'être drogué, pourtant, mais de nos jours, la drogue pouvait prendre bien des formes.

    "Être un va-nu-pied ne t'autorise pas à raconter n'importe quoi, dit-elle tout à fait naturellement au jeune homme d'un ton agacé. Puisque tu ne veux pas me répondre quand je te demande qui tu es, peut-être que tu pourrais me renseigner sur qui me retient ici, parce que mes parents m'attendent surement et que je n'ai pas que ça à faire."

     Sa mère allait lui taper sur les doigts quand elle reviendrait !.. Elle se ferait méchamment réprimander, pas de souper pendant plusieurs jours au moins, quand à son portable, n'en parlons p...
Son portable ? Où était-il ? Mince, dans la chambre ! Elle devait le récupérer et appeler à Londres, mais est-ce que c'était bien prudent de laisser ce fou agaçant tout seul ici ?

_________________

« Il n’y a pas de faibles, il n’y a que des gens que ne savent pas ce qu’ils valent. » – Daniel Pennac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 154
Date d'inscription : 28/01/2015
Localisation : Dans un lieu ou le calme est maître.

Feuille de personnage
Avatar : Thomas Brodie-Sangster
Âge : 17 ans
Particularité : Émission de poison
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.   Mar 24 Fév - 23:09

Un va-nu-pieds ? Elle se prenait pour qui cette fille de riche ? Je plissais les yeux sans me lever de la chaise. Elle debout, menton levée. Elle semblait vouloir prouver qu'elle avait fort caractère plutôt que de montrer une faiblesse. Si elle ne savait pas où elle était elle devait paniquer non ? Moi je ne le ferais pas. Je sortirais et chercherais une sortie.  
Enfi bref, je ne voulais pas faire attention à son regard "hautain" elle pouvait me prendre de haut, je savais que j'etais plus intelligent à ne pas le faire. Cependant mes yeux lançaient des éclairs. Elle me prenait pour un con ? Elle se foutait de moi là ? Mais pourquoi on l'avait amené ici ! J'etais presque sur qu'elle ne saurait pas survivre deux jours dans la foret sans ses produits de beautés. Je plissais les yeux avant de me lever et de dire d'un ton sec :

- Si c'était n'importe quoi, je serais capable de faire ça ?

De ma main droite je créais une petite boule de poison, verte éclatante. Je ne l'approchais pas d'elle, elle la touchera, elle mourrait sur le coup. Déjà qu'elle était blonde. Je l'etais, bien sur, mais je savais réfléchir avant d'apostropher les gens de cette manière. Je la fusillais du regard.

- MAINTENANT, tu vas de calmer et me parler autrement. Ensuite si tu veux savoir je m'appelle Sean, ce qui te retient ? T'es coincée ici. Tu risque de crever en retournant dans le présent. T'es parents ont du t'abandonner ici ou autre comme bon nombre de nous.

J'avais gueulé les premiers mots, puis je m'etais calmé, mais un gardant toujours un ton froid et plutôt méchant. Je ne voulais pas qu'elle vienne me faire chier. Mais elle avait réussi. Je m'ecartais un peu, si une claque devait arriver, je préférais l'éviter. Je serrais les points, avant de répliquer:

- Autre chose à dire ?




_________________

Juste, Sean ne se dit pas Sin mais Cheun :3


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 110
Date d'inscription : 28/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Diane Kruger
Âge : 17 ans
Particularité : Contact curatif
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.   Mer 25 Fév - 23:28

    Victoria était occupée à regarder le garçon s'échauffer devant elle. Manifestement, il avait mal pris sa remarque. Pourtant elle n'avait rien de méchante, elle résumait juste la réalité de ce qu'elle voyait, pas de quoi en faire tout un fromage. Elle ne savait toujours pas où elle était, et la panique lui rongeait  l'esprit. Mais elle savait la tempérer, la mettre à terre en sachant qu'elle n'y resterait pas longtemps. Ces instants étaient toujours ça de gagner. Elle voulait rentrer chez elle. Certes, le jeune homme qu'elle avait devant elle lui offrait une distraction, mais valable seulement quelques secondes avant qu'elle ne passe à autre chose, elle ne voyait pas l'intérêt lui accorder plus de temps que cela. Elle ne comprenait rien à ce qu'il disait à propos d'humains et de je ne sais quelles inepties. Victoria le regarda créer une bulle verte. Il parlait comme si c'"tait une démonstration de pouvoir. Elle, elle ne voyait pas ce qu'il y avait de performant à gonfler une bulle de chewing-gum pas très fraiche d'après la couleur dans sa main. Elle supposait que n'importe qui était capable de faire ça en allant voir de bonnes instructions sur internet. Le poison ? Oui, le LSD c'est nocif, il devrait arrêter d'en prendre, ça lui grillait le cerveau.
    Victoria ne cilla même pas à la provocation du jeune homme. Pourtant, la phrase sur les parents étaient extrêmement dure, même pour une gosse de riche comme elle. Après tout, ses parents étaient les personnes les plus proches de n'importe quel adolescent de son âge et de son époque. Elle garda un visage de marbre, attendant qu'il est fini de déballer ses élucubrations sur le présent ou je ne sais quelles bêtises. Il l'avait même menacé de mort, au bout d'un moment.
    Il avait l'air de croire que sa remarque cruelle avait porté ses fruits, puisqu'il finit en beauté par un point final mordant de vainqueur, de celles qui n'attend aucune réponse mais plutôt la soumission de son adversaire, une preuve de faiblesse. Il s'éloigna même un peu. Quoi, il avait peur qu'elle mette de la morve sur son tee-shirt si il lui prenait l'envie de fondre en larmes ?
    Victoria lui rit au nez. Des éclats cristallins de quelques secondes qui se calmèrent aussitôt.

    "Mes parents ne m'abandonneraient jamais, et tu sais pourquoi ? Ils ont besoin de moi pour garder leur image de marque."

   Elle ne savait rien de cette maison et de ce garçon, mais ça c'était une vérité absolue. Irrévocable. Victoria n'allait pas dire qu'elle l'acceptait, mais c'était comme ça. Depuis sa naissance.

    "Ce n'est pas parce que tes parents n'ont pas voulu de toi qu'il faut rejeter la faute sur ceux des autres," ajouta-t-elle avec un tel mépris dans la voix que certains auraient décamper sur le champs devant elle.

    La jeune femme fit un pas en avant, comblant la distance qui les séparait et le regarda dans les yeux, cherchant les signes qui caractérisaient un junkie.

   "Comment se fait-il que tu partes dans des délires pareils ? Pourtant, tu n'as pas l'air porté sur la fumette."

_________________

« Il n’y a pas de faibles, il n’y a que des gens que ne savent pas ce qu’ils valent. » – Daniel Pennac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 154
Date d'inscription : 28/01/2015
Localisation : Dans un lieu ou le calme est maître.

Feuille de personnage
Avatar : Thomas Brodie-Sangster
Âge : 17 ans
Particularité : Émission de poison
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.   Jeu 26 Fév - 10:42

La marque ? C'etait quoi cette merde ? Elle était timbrée ? Et voilà qu'elle riait aux éclats ! Mais putain qu'elle ne réveille ! Ne pas la frapper Sean, garder son calme. J'ignorais totalement la première phrase. "Une marque", ça ne m'avançait pas, mais alors pas du tout. J'avais beau chercher au plus profond de mon esprit, rien ne venait. Elle pétait un câble, le voyage dans la boucle lui avait mis le cerveau à l'envers, fallait qu'elle aille voire une ombrune là, j'avais presque pitié d'elle.
Exaspéré, par la jeune fille, je vis rouge lorsqu'elle parla de mes parents. Je fermais le livre brusquent, me levais en faisant tomber la chaise. La haine brillait désormais dans mes yeux foncés, elle faisait environ la même taille que moi, mais avec ses godasses là, même pas la peine d'imaginer l'attraper. Je la montrer du doigt, en lui répondant avec un ton cinglant:

- Que sais-tu de mes parents ? RIEN. Ils ont toujours été la, jusqu'a ce qu'ils meurent. Ne t'avises jamais de parler d'eux.

J'espérais avoir était claire, mais en même temps face à un truc pareil, je risquais pas d'avoir grands résultats. Je serrais les dents, si je pouvais l'enfermer dans un placard j'ai l'aurais déjà fait. Mais déjà, ici il n'y en avait pas et je me ferais sévèrement réprimandé par les ombrunes. J'imaginais déjà comme motif Enferme nouvelle arrivante dans un placard pendant une nuit. Oh ! Elle l'aurait bien mérité quand même ! Je me retournais, prenais le livre d'histoire, et avançais, la poussant au passage.

- Si tu veux bien, le taré va lire tranquille et te laisser dans ton monde princier. Sache que personne ne viendra te chercher, encore moins une garce comme toi.

Je traversais la bibliothèques à grands pas, j'ouvrais la porte avant de répliquer.

- Quant tu auras compris ce qu'il y a à comprendre tu viendras voir.

_________________

Juste, Sean ne se dit pas Sin mais Cheun :3


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 110
Date d'inscription : 28/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Diane Kruger
Âge : 17 ans
Particularité : Contact curatif
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.   Sam 28 Fév - 12:43

Victoria avait touché un point sensible avec le sujet des parents. En même temps, qui ayant vécu dans une famille normale et aimante ne réagirait pas ainsi ? Des deux, c'était plutôt elle qui avait une réaction inappropriée pour le coup. Qu'il insulte ses parents, il ne les connaissait pas, il ne savait pas quelle prestance ils avaient, quelle beauté aussi. Son père aurait pu faire du mannequinat dans sa jeunesse et était encore très bien conservé avec plusieurs heures de sport par jour, et ses tempes grisonnantes lui donnaient une prestance nouvelle. Quant à sa mère... Victoria ne voulait pas s'étendre sur le sujet, sinon ça risquait de dégénérer, et elle était assez stressée comme ça.
QUOI ? Il partait ? Il la laissait en plan, toute seule comme ça ? Non mais il était sérieux ? Personne ne l'avait jamais traité de la sorte ! Pas même sa mère ! Quel toupet ! Elle ne voulait pas se retrouver toute seule, elle ne savait toujours pas ce qu'elle faisait ici, bordel !
Sa mère n'aurait jamais autorisé qu'on prononce de tels mots injurieux sous son toit. Seulement, elle ne l'était plus, sous son toit, et désirait pas dessus tout y retourner. La panique s'empara de son esprit à l'idée d'être de nouveau perdue à la merci de ceux qui l'avaient amené ici. Automatiquement, sa respiration s'accéléra, et Victoria du encore avoir recours aux techniques de relaxation. Respire. Du calme, tu vas t'en sortir. Tu vas retourner au gala et tout rentrera dans l'ordre. Ta mère trouvera une multitude de commentaires désastreux à propos de ta tenue, et puis tu rougiras de honte et de rage en courbant la tête devant son autorité.
Même subir ça lui ferait plaisir à cet instant. Elle menaçait de sombrer lorsque l'autre la traita de garce. Victoria en oublia aussitôt son angoisse et se dirigea à grand pas droit vers le jeune homme. Et avant qu'il ne puisse fermer la porte qu'il avait ouverte, elle le gifla de toute la force dont elle était capable. Sa tête valsa sur le côté. Et voilà, une marque rouge sur la joue. Elle s’apprêtait à recommencer lorsqu'il lui attrapa le poignet, la forçant contre son gré à baisser la main.

« LÂCHES-MOI ! JE VEUX SAVOIR OU JE SUIS, JE VEUX RENTRER CHEZ MOI C'EST PAS COMPLIQUE POURTANT ! »

_________________

« Il n’y a pas de faibles, il n’y a que des gens que ne savent pas ce qu’ils valent. » – Daniel Pennac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 154
Date d'inscription : 28/01/2015
Localisation : Dans un lieu ou le calme est maître.

Feuille de personnage
Avatar : Thomas Brodie-Sangster
Âge : 17 ans
Particularité : Émission de poison
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.   Sam 28 Fév - 17:17

Je ne l'avais pas vu arriver. Moi qui pensais ma débarrasser d'elle en partant. Non. Elle arrivait et me baffait alors que moi j'avais réussi à m'en empêcher. La surprise, je n'avais pas su l'éviter, mais il me suffisait de moins d'une fraction de seconde pour reprendre mes esprits. Avec un ancien réflexe, je lui attrapais le poignet d'un geste brusque et serrais plus qu'il ne le fallait. Mais encore une fois, je me retenais de le lui tordre totalement. J'aurais vraiment du l'enfermer dans un placard lorsque j'en avais encore la possibilité. Me voilà, avec une garce, perdue, affolée, qui essaye de le cacher et en plus elle lève la main sur un inconnu.
Mon sang venait de faire un tour, je la fixais, la colère brillait dans mes yeux marrons et l'envie de la passer par la fenêtre était bien présente. Au moins sa claque ne faisait pas aussi mal que la droite que William m'avait donné.

Dans quelques secondes, une belle trace rouge de mes mains apparaîtrait sur son poignet, mais je ne lâchais pas. Elle allait payer ce qu'elle venait de faire.

- Tu es à Cairnholm, près du pays du Galles, tu es dans une boucle, tu es en 1940, maintenant tu viens.

Sans lui laisser le temps de répondre, je la tirais dans la bibliothèque et claquais la porte derrière nous. Ça m'apprendra à faire le travail des ombrunes...
Nous traversâmes la moitié de la salle, je la tenais toujours, comme un chien en laisse. Elle pouvait crier, hurler, pincer. Je serrais encore plus sans avoir pitié. Oh ! J'allais avoir une belle marque en pleine figure j'imaginais déjà les gens Baffé par une nouvelle qui était totalement perdue. génial la réputation que cela m'apporterait...
Je m'arrêtais devant une grand étagère, il devait avoir quelque chose, au moins un ! Une ombrune avait du en faire un ! Je scrutais les livres avant de tendre le bras pour attraper un livre. La couverture était en cuir, plutôt foncé. Une sangle permettait le le fermer.
Rapidement, je m'approchais de la table la plus proche avant de lire la première page. Les particuliers dans la boucle.
D'un geste brusque je la fis asseoir, sur le banc, lui ouvrais le bouquin à la deuxième page.

-Tu lis ça. Nous sommes en 1940, dans une boucle qui se répète, il n'y a pas de demain ou d'hier. Tu as un don, comme j'en ai un. Je n'ai pas fumé. Je ne suis pas un taré. Après tu vas voir une ombrune, une vieille dame qui se transforme en oiseau. MAIS TU ME FOU LA PAIX.

J'en tremblais, je tremblais de devoir arrêter. Je tremblais de ne pas pouvoir faire ce que je voulais avec elle. Je tremblais de rage face à son caractère, et ses réponses. Je m'appuyais sur l'autre côté de la table de mes deux bras en relevant la tête.

-La prochaine fois que tu me baffes, je te jure que je te la renvoie. Et en bien plus fort.

_________________

Juste, Sean ne se dit pas Sin mais Cheun :3


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 110
Date d'inscription : 28/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Diane Kruger
Âge : 17 ans
Particularité : Contact curatif
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.   Dim 1 Mar - 0:17

    Victoria se laissa faire, trop surprise et curieuse de voir ce qu'il allait faire pour résister à sa poigne. Il lui serrait le poignet. Fort. Elle ne risquait pas de protester, elle n'était pas chochotte et bien trop fière pour cela. Il la mena précipitamment à travers la pièce, et ses talons résonnèrent sur le plancher tandis qu'elle tentait d'assimiler ce qu'elle venait d'entendre. Le Pays de Galles ? Comment-ça, le Pays de Galles ? Mais elle était à des lieues de Londres ! Déboussolée, Victoria arqua un sourcil sans un mot tandis qu'ils s'arrêtaient si brutalement qu'elle faillit lui foncer dedans. Il l'obligea à s'asseoir en lui tordant le bras, ce qu'elle fit sans un mot, le visage dépourvu d'émotion notable autre que de l'agacement.
    Qu'est-ce qu'il faisait ? Il voulait la faire lire ? Il ne pouvait pas tout simplement dire comment on sortait de sa... Sa "boucle" ?
    Mais attendez. Elle avait raté un épisode, là. En 1940 ?! Comment se pouvait-il qu'ils soient en 1940 ?! Le présent c'est le présent, on peut pas remonter le temps, ça ça n'existe que dans les contes de fées, dans les histoires pour enfants ! Il ne pouvait que fabuler, ce n'était pas possible ! Elle était dans le présent, elle, plus exactement au gala, et...
    Le livre atterrit avec un bruit sourd devant elle et le garçon l'ouvrit à la deuxième page directement, où figurait une vieille photo en noir et blanc, et un titre qui faisait mention des particuliers. Qu'est-ce que c'était que ça ? Bon, le jeune homme était en train de lui hurler dessus, elle garda exactement la même expression un peu hautaine, du genre "ça y est, tu as fini de gueuler ?", en l'écoutant dire encore une fois des choses relevant de la science fiction.
    Victoria lu rapidement les premières lignes du document qu'elle avait devant elle, avant de relever les yeux. En admettant que ce... Livre était réel et qu'il avait raison, elle ne comprenait pas ce qu'elle faisait ici.

    "Oh, ça, je n'en doute pas, dit-elle d'un ton léger sans une once de peur dans la voix. Mais il y a un petit problème dans ta belle histoire, continua Victoria avec sarcasmes. Je n'ai PAS de don. Je suis tout ce qu'il y a de plus ordinaire."
    Elle secoua la tête, agacée.
    "Et comment diable veux-tu que je sois rendue en 1940 ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 154
Date d'inscription : 28/01/2015
Localisation : Dans un lieu ou le calme est maître.

Feuille de personnage
Avatar : Thomas Brodie-Sangster
Âge : 17 ans
Particularité : Émission de poison
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.   Dim 1 Mar - 0:49

Ne pas perdre espoir face à ce qui se présentait devant toi. Je me frottais le visage avec irritation, rapidement je fis passer une main dans mes cheveux avant de m'asseoir sur une chaise. Je me frottais la joue, où se trouvait sûrement encore la marque avant de me lever de nouveau. Je m'approchais de la jeune fille, fis tourner plusieurs pages du livre avant d'en trouver une qui portait sur les dons.

- Si tu n'avais pas de don, tu ne serrais pas ici, tu ne pourrais pas être ici.

C'etait logique, humaine normal, elle aurait dû vivre une journée qui était toujours la même. Mais elle n'avait pas d'avenir dans le passé, elle mourrait donc aussitôt non ? Elle avait bien quelque chose, mais quoi ? Déjà ce n'etait pas un don physique, une bouche à l'arrière, on la voyait vite, tout ce qui apparaissait sur le visage se voyait rapidement, or j'avais beau la regarde sous tous les angles rien. Donc on pouvait enlever tout cela de la liste.
Je regardais ses yeux quelques instants avant de continuer à chercher dans le livre.

- Tu vas devoir le trouver toute seule. La plupart du temps les particuliers arrivent en sachant déjà qu'ils ont un don.

Je fis une pause, m'appuyant sur le bureau, les yeux scrutant mes mains. Il y avait bien un signe qui prouverait qu'elle a quelque chose de spécial comme nous tous ici !

- Tu vas devoir faire différentes expériences pour le trouver, et ne compte pas sur moi pour t'aider, fallait réfléchir avant de me gifler.

Laissant mon regard divaguer sur la page où l'on venait de s'arrêter, je regardais les schémas, accompagnés de notes, de textes à côté, expliquant comment un don arrivait. En fait tout n'etait que hasard. Mais souvent, une famille avait un pouvoir et chaque personne avait le même, même si cela sautait parfois des décennies.

- Quelqu'un était particulier dans ta famille ?

T'es idiot ou quoi ? Elle ne connaissait même pas la boucle et le reste, c'etait que personne ne lui en avait jamais parlé. Mais si le particulier de sa famille remontait au Moyen Age qui sait ? Elle n'aurait jamais pu lui parler -c'etait un peu normal- et donc ne pas connaître notre existence.


_________________

Juste, Sean ne se dit pas Sin mais Cheun :3


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 110
Date d'inscription : 28/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Diane Kruger
Âge : 17 ans
Particularité : Contact curatif
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.   Dim 1 Mar - 19:28

    Mais qu'est-ce qu'il racontait ?! Elle ne comprenait rien de rien à son charabia !
   Calme-toi, Victoria. Il a l'air sérieux. Essaye au moins de comprendre, même si tu n'y crois pas une seule seconde, à son histoire délirante. La jeune femme le scrutait de ses yeux vifs, parfaitement posée. Curieusement, le jeune homme avait l'air parfaitement sérieux. D'un coté, elle trouvait qu'il avait un contrôle surprenant de lui-même, parce qu'il semblait sur le point d'exploser à tout instant et qu'il arrivait à se contenir assez, le temps d'expliquer un minimum les choses. Même si ses yeux lançaient des éclairs, aussi noirs qu'une nuit sans lune, le genre de regard qui donne envie de baisser les yeux, Victoria le soutenait avec un aplombs non feint. Mais le jeune homme était déjà occupé à feuilleter le livre qu'elle avait quelques instants plus tôt devant elle, à la recherche d'une liste de... De "dons" comme il disait. Son ton agaça Victoria au plus haut point. Non mais sérieusement, après l'avoir traité de garce il se demande pourquoi il se retrouve avec une gifle ? Reste calme, Victoria.

    "Quand tu traites une fille de garce, attends-toi à ce qu'elle riposte," dit-elle sèchement.

    Non mais il croyait quoi lui ? Victoria n'était pas du tout du genre à se laisser marcher sur les pieds, c'était le moins qu'on puisse dire. Elle arqua un sourcil, toujours assise, et le dévisagea avec ironie.

    "Non, mes parents n'avaient pas de..."

    Victoria lui arracha le livre des mains pour lire au hasard un pouvoir.

    "Bouche à l'arrière de la tête."

    Elle releva les yeux et lâcha le bouquin sur la table sans aucun soin. Il atterrit dans un bruit sourd.

    "Beurk, c'est répugnant. Et toi, t'as quoi déjà ? Six doigts de pieds ? Ah non, le poison. Le pouvoir de faire des bulles de chewing-gum vertes, c'est vrai."

    Le sarcasme était évident. Victoria, assise très droite sur le banc, se recula un peu.

    "Quand bien même j'aurais un de vos... Dons, je n'aurais aucune raison de rester ici. Mes parents m'attendent. Et je n'ai pas de bouche à l'arrière de la tête."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 154
Date d'inscription : 28/01/2015
Localisation : Dans un lieu ou le calme est maître.

Feuille de personnage
Avatar : Thomas Brodie-Sangster
Âge : 17 ans
Particularité : Émission de poison
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.   Dim 1 Mar - 23:54

Je fronçais les yeux, me relevant. En temps normal j'aurais du répliquer quelque chose comme Desolee de dire ce que je pense. , mais je me retins. Je me contentais de prendre une vois sèche et de répliquer:

- Quand tu dis que quelqu'un est taré, attends toi à ce qu'il riposte.

Je venais de prendre exactement le même ton sec et hautain qu'elle avait employé.
J'avais beau faire des efforts pour être polie, elle ne se gênait pas. Tant pis, je ne comprenais plus pourquoi j'en faisais.
Elle me montra l'image où se trouvait une tête accompagnée d'une deuxième bouche. Sans aucun soin pour le livre, elle le lâcha sur la table. Je lui attrapais la poignet le bloquant contre le bois. Elle n'avait pas appris la politesse ? Elle ne savait plus prendre soin des affaires ? Ou de celles des autres ? Si une ombrune voyait son attitude, elle serait immédiatement de corvée.
Ne pas lui envoyer de poison, ne pas lui envoyer. Oh bordel ! Merde ! Je plissais les yeux et lui envoyait une petite joute de poison. Pas très douloureux tout ça, mais elle comprendrait que je ne plaisantais ni sur la boucle, ni sur mon don, que tout était réel. Malgré tout je ne lui lâchais pas le poignet.

- N'essaye même pas de me gifler, sinon j'augmente la dose. Maintenant TU VAS M'ÉCOUTER BORDEL.

Je lui attrapais la deuxième main, les bloquants fermement avant de me mettre face à elle. Je reprenais mon calme, non sans mal, et soufflais exaspéré, énervé et à bout de patience.

- Je ne sais pas qui sont tes parents. et même si je ne les connaissais pas, je les plaignais de l'avoir comme enfant,  Mais si tu es ici c'est pour y rester.

Je m'asseyais a côté d'elle, sans le lâcher, en resserrant même ma prise. Mes yeux dans les siens, mes nerfs à vifs, je continuais.

- Une ombrune t'a amené dans la boucle et à ce que je vois, de force. Jamais elles ne font ça, sauf si il problème arrive. Alors tes parents, je ne sais pas où ils sont, mais il a du arriver quelque chose. Après tu vas voir une ombrune. Mais moi je ne sais RIEN.

Fallait qu'elle arrête, encore une réponse acerbe, je ne supporterais pas. Je partirais et cette fois elle ne me retiendra pas.
Hope était beaucoup moins embêtante qu'elle. Déjà plus gentille, moins chieuse.
Bref, je la regardais une nouvelle fois avant de lever les yeux au ciel.

_________________

Juste, Sean ne se dit pas Sin mais Cheun :3


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 110
Date d'inscription : 28/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Diane Kruger
Âge : 17 ans
Particularité : Contact curatif
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.   Mar 3 Mar - 20:31

     Victoria ne broncha pas lorsqu'il s'empara violemment de son poignet, la prenant par surprise. Au point où elle en était, un bleu ne changerait pas sa vie. Mais elle ne s'attendait pas à la drôle de sensation d'engourdissement qui se répandit dans son avant-bras. Elle le mit sur le compte de la force qu'il employait, après tout il était vraiment en pétard contre elle, avant qu'une douleur subite ne lui transperce le poignet. Comme si on venait de lui enfoncer un dard de plusieurs centimètres de diamètre dans la peau; automatiquement, les larmes lui montèrent aux yeux. Elle n'eut pas le temps de les empêcher de couler, mais elle garda les yeux fixés sur lui, le menton levé. Elle ne cèderait pas, il pouvait la frapper autant qu'il voudrait, pas question de montrer un signe de faiblesse. Même si elle était à sa merci. Elle ne comprenait pas ce qu'il venait de faire, elle ne voulait pas le comprendre. Ce monde tout comme cette maison n'était pas les siens. Elle avait l'impression d'avoir été parachuté sans aucune explication au milieu de nul part, avec pour seule compagnie un garçon qu'elle avait réussi à assez se mettre à dos pour qu'il lui fasse mal, d'une manière qu'elle était bien incapable de comprendre. Comment lui en vouloir ? Victoria était complètement dépassée par les événements. Mais plutôt mourir que de l'avouer.
    Victoria ne dit rien lorsqu'il hurla. Il était évident qu'il était complètement sérieux, à propos de ce qu'il était capable de lui faire. Elle n'avait pas vraiment le choix.
    Elle grinça des dents lorsqu'il aborda le sujet de ses parents, lui adressant un regard qui faisait froid dans le dos. Il lui saisit le second poignet sans qu'elle ne fasse rien pour l'en empêcher. En terme de force physique, il aurait le dessus quoi qu'elle fasse. Elle était en colère. En colère qu'il lui résiste, qu'il remette en question ses décisions, son point de vue alors que personne n'osait le faire habituellement. En colère qu'il conteste sa place sociale en la provoquant ouvertement, en colère qu'il l'empêche de riposter en utilisant sa force physique alors qu'elle magnait les mots avec une maitrise acide. Ses yeux auraient cloué sur place n'importe qui tant ils exprimaient de la fureur en cet instant. Son visage ne laissait rien paraître, comme si ce n'était qu'un masque de porcelaine. Les larmes s'étaient taries aussi vites qu'elles étaient venues, ne laissant que quelques cillons gris sur sa peau pâle. Elle cherchait une sortie, une réponse toute aussi cinglante à lui fournir. Si elle avait eu les mains libres, elle l'aurait gifler. Certainement. Mais elle ne les avait pas, et devait se débrouiller autrement.
    Fis-toi à ton instinct, comme tu sais si bien le faire.
    Il. Faut. Qu'il. Te. Lâche.
    Trouve quelque chose pour le surprendre.
    Ah, bah, ça ce n'est pas bien difficile.
    Victoria l'embrassa. Et pas avec des pincettes, hein. A pleine bouche. Tant qu'à le faire, autant le faire bien. Elle avait assez d'expérience pour ça.
    Il la lâcha. C'était ce qu'elle attendait. Victoria se leva d'un bond, le dominant puisqu'il était assis, ivre de rage. Elle était effrayante, à ce moment-là, son regard transparent transperçait le garçon.

    "Ne refais plus jamais ça, siffla-t-elle. Je ne le supporterai pas."

    Elle parlait bien sur de ce je ne sais quoi qui lui avait fait mal. Mais aussi du reste. Elle ne tolérerai pas ça éternellement. Sur ce, elle fit demi-tour et franchit la porte sans lui laisser le temps de réagir. Ou plutôt, sans chercher à être témoin de sa réaction. Elle l'abandonna au milieu de la bibliothèque, seul avec son ressentiment et sa surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 154
Date d'inscription : 28/01/2015
Localisation : Dans un lieu ou le calme est maître.

Feuille de personnage
Avatar : Thomas Brodie-Sangster
Âge : 17 ans
Particularité : Émission de poison
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.   Mar 3 Mar - 21:14

No réaction de sa part. Jusque. Non. Quand même pas ? Elle n'aurait pas osé ? Si. Sa bouche était contre la mienne si ce n'était... Dans. Et je n'avais même pas eu le temps de contester que l'acte était déjà fait. Mes yeux s'arrondirent de colère et de surprise. Je la lâchais et me décalais avant de cracher au sol en m'essuyant la bouche. Elle l'avait fait ! Elle m'embrassait alors que depuis trente minutes elle ne faisait que me prendre de haut ! Elle me prenait pour un fou, un taré, un fumeur de drogue ! Et elle. Comme ça ? Je la fusillais du regard, elle pensait me faire peur avec son regard ? Avec ce qu'elle venait de faire, je ne risquais plus d'avoir peur. J'eus un moment pour reprendre mes esprits, assis, sur le banc. Je fixais le vide avant de me lever brusquement. Face à la jeune fille, je me retenais à grand peine de lui en coller une. Elle l'aurait mérité !
Je m'apprêtais à mettre les choses aux clairs, déjà de lui remontrer que je n'avais pas peur de lui faire mal et que de toute façon, je m'en fichais mais alors totalement et ensuite qu'elle ne devait jamais refaire ça. Cependant elle partait déjà. Je grinçais des dents hors de moi. Au moins cette garce était partit, ce n'etait plus mon problème, mais celui qu'elle apostropherait après. Je regardais les alentours, les particuliers présents à la scène ne semblaient n'avoir rien vu. Et tant mieux pour moi. Je n'aurais pas supporté que quelqu'un ajoute un commentaire. Et si une personne venait dire ça à Hope ?
Refoulant cette pensée, je cherchais pourquoi je pensais à elle.
Je pris le livre des particuliers et partis le ranger avant de reprendre celui sur Londres et de rentrer dans ma chambre toujours fou de rage. Il serait mieux pour elle qu'elle ne me revoit pas, jamais même. Je ne supporterais pas de la revoir ne serait ce qu'une seule seconde..

_________________

Juste, Sean ne se dit pas Sin mais Cheun :3


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TERMINÉ]Dans l'histoire d'une vie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bloqué dans l'histoire
» L'homme africain est entré dans l'histoire et dans le monde, mais pas assez
» Bloquer dans l'histoire
» Bloquer dans l'histoire
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Maison des particuliers :: Bibliothèque-