Partagez | 
 

 Le Chalet - Home sweet home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
avatar
Membre ♫
Messages : 1190
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Mar 31 Oct - 23:56

Oui, effectivement, c’était beaucoup de mouvements, de rebondissements, des choses inattendues... qui aurait deviné tomber sur des loups affamés ..? Et puis la situation... c’était rocambolesque ! Je me retrouvais avec plusieurs points de sutures faits par William, j’avais refusé d’aller à l’Institut me faire soigner, et puis il m’avait un peu droguée avant de dormir quoi. Et même là, je savais que ses cachets faisaient effet parce que je ne sentais pas directement la douleur, elle était quasi transparente et celle que j’avais l’impression de sentir venait juste de cette conscience aiguë d’avoir le bras à moitié déchiqueté. Alors évidemment, ce n’est pas très agréable. Et puis il y avait Orion aussi, qui s’était fait blessé et qui, en ce moment même, attendait sagement sa nourriture près de la table avec deux yeux grands ouverts. Il était drôle lui, et aussi courageux que William à être sauté sur un loup... sans que je ne sache pourquoi.
Je hochai la tête et m’apprêtai à répondre quand je vis, derrière son épaule, la casserole de lait dont le liquide blanc s’échappait en une multitude de grosses bulles. Oh merde il allait en avoir partout encore !

- Hé ! Le lait boue ! fis-je en avançant vers le feu pour l’éteindre.

Je tendis d’abord mon bras droit par réflexe et la douleur me rappela à l’ordre en me disant que j’avais fait une erreur. Sauf que je ne l’écoutai pas et finis pas fermer le feu quand même avant que le lait ne puisse se barrer de partout. Je ramenai mon bras contre moi, une faible grimace sur le visage.

- Ça va ça va, le lait n’a rien, plaisantai-je pour détendre un peu l’atmosphère.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1021
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Jeu 2 Nov - 9:24

William ne fit pas trop attention à ce qui se passait en cuisine, et pour cause, il avait Anaïs dans les bras. Heureusement qu'elle veillait au grain, ou du moins sur le lait. William ne réagit pas assez vite et elle utilisa par la force de l'habitude son bras blessé, mais réussit à ne pas tout renverser sous le coup de la douleur. Le jeune homme maudit son manque de réactivité tandis que Anaïs lui souriait courageusement en lui disant qu'il n'y avait pas de mal. Ben si, elle avait eu mal justement. Il lui fit un bisou sur le front, avant de l'inviter à s'asseoir pendant qu'il s'activait un peu. Elle en faisait toujours trop, fallait qu'il fasse plus gaffe à l'avenir. D'ailleurs, il n'avait pas eu de réponse, à part un hochement de tête. Heureusement que le chien avait été là où William n'était pas, sinon Anaïs aurait pu se faire arracher le bras, ou pire la gorge, et ne pas survivre. Le jeune homme avait déjà un mauvais souvenir de lui ramenant en catastrophe Anaïs dans l'infirmerie de l'Institut en suppliant qu'on l'aide, il ne tenait pas à en ajouter de nouveaux. Il dénicha une boîte de chocolat en poudre et des tasses, avant de verser le lait dedans sans en mettre à côté et de poser le tout sur la table. Une petite cuillère plus tard, l'ensemble était complet. Il s'attabla lui aussi, la tête dans la main et le coude sur la table, la regardant.

"Tu m'as fait peur tu sais. Heureusement que le chien était là," ajouta-t-il d'un ton plus léger.

Oula, William exprimer ses craintes avec calme, mais où va le monde ?

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1190
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Jeu 2 Nov - 22:08

William déposa la tasse chaude où il y avait maintenant le lait et du chocolat en poudre. J'y déposai mes mains comme si je voulais les réchauffer, et apportai la tasse à mes lèvres pour souffler dessus. Le lait était carrément chaud, pas de doute là-dessus, j'allais m'y brûler la langue si je buvais maintenant.
Pendant ce temps, William s'assit en face de moi, le menton sur sa main, à me regarder. Et... Il reparla d'hier soir. Hier soir. Effectivement, Orion avait fait quelque chose que je ne pensais pas possible. Et non pas parce qu'il était stupide et lâche, mais... Je ne pensais pas un animal capable à ce point de se placer entre le danger et son maître pour le protéger. Je tournai mon regard vers le chien en question, et lui souris, avant d'abandonner ma tasse là, encore trop chaude, et de m'avancer vers le frigo. De mon bras gauche, je l'ouvris, saisis un paquet de jambon, et m'assis à même le sol pour la lui donner, avant de le caresser. Il s'allongea à moitié sur moi et j'en profitai pour le caresser et le serrer contre moi. Oui, après tout ça, il n'avait eu droit à aucune récompense, alors la-voici. Et puis sans lui, peut-être que je me serais faite bouffer par le loup, tombée dans le ravin, ou n'importe quoi d'autre. Et il n'y aurait plus eu d'Anaïs à cette heure-ci. Un frisson remonta le long de ma colonne vertébrale à cette pensée, et je serrai Orion un peu plus contre moi avant de déposer un bisou sur son poil. Le chien releva la tête et essaya de me lécher, je finis par en rire et abaisser son museau de ma main gauche en secouant la tête.

- Tu vois qu'il sert à quelque chose ce chien, on a bien fait de le garder, répondis-je avec une pointe d'humour.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1021
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Ven 3 Nov - 0:01

          William la regarda prendre du jambon dans le frigidaire. Il lui arrivait quoi, elle avait une soudaine fringale à 6h du matin et désirait manger du jambon tout à coup ? Mais ce qu'elle fit fut pire : elle s'assit par terre et donna carrément le jambon au chien. William en fut désespéré. Non, on ne donnait pas la bouffe des humains aux animaux, ils avaient leurs propres règles de chasse, leur instinct de survie pour les guider - enfin, les assez intelligents, les vrais animaux qui ne se laissaient pas domestiquer. Alors gaspiller du jambon, fût-ce pour Orion qui avait sauvé Anaïs hier soir... C'était toujours un gros sacrifice, et surtout tellement malheureux de voir cette nourriture qui avait plus de qualité que ses croquettes disparaître dans son gosier. Un sacrilège pour William qui, ayant connu des temps de disette lors de la guerre, avait bien du mal à accepter ça. Il prit sur lui mais ne put s'empêcher de grimacer, expression que, heureusement, Anaïs ne vit pas. Il n'aurait pas dû dire ça, même si certes ce chien avait prouvé sa valeur. De un, il n'avouerait jamais tout haut que cet événement avait changé son point de vue sur Orion, de deux ça le désolait de voir des choses comme ça. Mais Anaïs n'était pas comme lui, et c'était mieux qu'elle ne le soit pas, d'ailleurs. Il n'avait qu'à ignorer le chien comme d'habitude - et, en l'occurrence, Anaïs qui lui donnait de la bouffe normale - et fixer le mur en tentant de penser à autre chose, ce serait plus supportable.

           "Hum, fit-il pour toute réponse. Tu veux faire quoi ce matin ?.."

         Comme il avait les yeux fixés sur le mur, son regard dériva vers un objet qu'ils n'avaient jamais essayé pour le moment. Le téléviseur. William avait été très surpris quand il était sorti de la boucle de 2012 de voir à quoi cela ressemblait, il se rappelait de sons et de couleur comme en vrai. Ils étaient en quelque sorte cantonnés à la maison, c'était l'occasion, non ?..

         "ça te dit d'essayer de faire fonctionner la télévision ?"

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1190
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Sam 4 Nov - 15:27

Pas grand chose, pour être sincère. Je n'avais pas vraiment envie de sortir, d'aller au lac ou dans la forêt, de bouger... A la rigueur, je voulais bien juste retourner dans le lit et dormir. Passer ne bonne journée à ne rien faire n'était pas une mauvaise idée. Donc la télévision... Je n'avais aucune idée de comment elle pouvait fonctionner, et j'avais peur de la casser en y touchant. Je n'avais que de vieux formats lorsque j'étais chez mes parents, au contraire de celle-ci, tellement moderne, plus grande, plus brillante, plus... compliquée. Je me levai, rangeai le jambon et repris ma tasse de chocolat chaud dans ma main gauche avant de jeter un coup d'oeil à l'écran plat.
Je n'avais que de maigres souvenirs des télévision de mon époque, et elles étaient très différentes de celle-ci. Et puis, nous n'avions droit de la regarder que le samedi et le dimanche soir, le reste de la semaine elle était éteinte. Nous écoutions la radio parfois mais... Il n'y avait pas du tout de radio ici, et les informations devaient vite se répéter à cause des boucles. Soucieuse et pensive, je soufflai sur mon chocolat chaud et en bus une gorgée avant de me tourner vers William.

- Euh, si tu veux... hésitai-je. J'ai pas beaucoup de souvenirs de tout ça, y avait pas une question de cassette à mettre ..? Mon père devait rembobiner le fil, je m'en souviens un peu, (je fronçai les sourcils) , mais je ne vois pas de cassette..

Je m'avançai jusqu'à arriver devant la télé et ouvrir le placard sur lequel elle était posée. Dedans, il y avait des sortes de grosses boîtes noires avec des lumières bleues, et d'autres boîtes plus petites... Je posai ma tasse et ouvrit une de ces petites boîtes où il était écrit "Titanic". Ce nom me disait vaguement quelque chose, ce n'était pas un bateau ..? On voyait sur le dessus de la boîte un homme et une femme, et lorsqu'on l'ouvrait, on y trouvait un disque argenté aux reflets multicolores. J'arquai un sourcil, le retirai de son rangement et le montrai à William, l'air perdue.

- C'est quoi ça ..?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1021
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Sam 4 Nov - 23:49

          William se pencha par-dessus l'épaule d'Anaïs, qui avait entrepris d'ouvrir un des boitiers de DVD au hasard. Lui, c'était la radio quand il était enfant, et dans la boucle des militaires, il n'avait eu guère le loisir de passer du temps devant la télévision. Il avait regardé un ou deux films sur écran plat mais c'était lors de ses rares visites hors de la boucle. Il avait même joué à des jeux vidéos, et avait trouvé ça formidable de pouvoir faire bouger avec autant de précision, comme dans la réalité, toute sortes de personnages dans toutes sortes d'univers différents. C'était comme de la magie, mais ça n'avait rien à voir. Un des militaires de la boucle où il était était électricien dans l'armée et lui avait expliqué que ce n'était que des fils électriques qu'on mettait bout à bout avec tout un tas de circuits compliqués qui donnaient ce résultat. Ce n'était que de la science. Il était dépassé, lui qui vivait à l'époque de la radio seulement et des chiottes au fond du jardin. Il ne connaissait pas ce qu'elle appelait des cassettes non plus. Les CDs, y'avait un type qui arrêtait pas d'écouter du rock dans la boucle militaire. Mais sinon...
          "Aucune idée... C'est quoi des cassettes ?"
          William secoua la tête, s'assit à côté d'elle. Il y avait deux boites pleines d'électronique, il choisit celle qui était la plus proche du téléviseur et se mit à tripoter tous les boutons. Au bout d'un moment, tout s'alluma et il leva les mains... Première victoire ! Y'avait marqué "on, menu" sur le cadran. Oui mais comment on faisait pour le DVD ?.. Y devait pas y avoir une fente quelque part ? Il appuya encore sur pleins de boutons différents, un à un, pour voir ce que ça faisait. Au bout d'un moment, un boitier s'ouvrit.
        "C'est ça ! Il faut le mettre dedans," dit-il.
         Anaïs le mit dedans, William ferma le boitier... Et rien ne se passa. Le jeune homme, déçu, le regarda un moment, la mine déconfite. Bah, et ça marchait pas ? Ils avaient tout bien fait non ? Ah ! Ils n'avaient pas allumé le téléviseur ! Le jeune homme appuya sur le bouton en bas, et l'écran s'alluma. Il resta le fixer, et jeta un coup d’œil à Anaïs, aussi surprise que lui. Le fond était d'un bleu brillant et y'avait marqué "Dvd" qui tournait tout seul. Mais ça ne marchait toujours pas, il avait beau appuyer sur la petite flèche play.
         "Une idée ? demanda-t-il à Anaïs qui n'avait pas l'air d'en savoir plus que lui.
         - Euh, on peut peut-être en essayer un autre ?.."
          Oui mais non, ce serait le même problème, et puis ça m'étonnerait que l'Institut leur fournisse du DVD nul. Le jeune homme sentit la moutarde lui monter au nez. Ne pas s'énerver, ça ne sert à rien, se creuser la tête, c'est mieux, comme disait la mère de William quand il n'arrivait à rien avec sa patience légendaire. Il se creusa la tête, chercha dans ses souvenirs. Ils avaient tout bien fait pourtant. Enfin, la seule chose qu'ils avaient vraiment fait, c'était mettre le DVD dans le boitier. Oh, mais peut-être qu'il n'était pas dans le bon sens ? Peut-être que le métal arc-en-ciel ne devait pas être visible ? Il rouvrit le boitier (il avait compris que le petit signe barre plus flèche était pour ouvrir) et mit le DVD dans l'autre sens, puis le ferma et leva les yeux sur l'écran.
         "C'est bon Ana ! Regarde, ça marche !"

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1190
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Lun 6 Nov - 21:17

La musique envahit la pièce quand le DVD fonctionna finalement. William avait allumé la télé depuis quelque temps déjà et pourtant je dus rester un long moment à la regarder, ébahie. Le son était bien plus agréable, l’image était également plus nette, et surtout les couleurs bien plus brillantes que ce dont je me souvenais de mon enfance et le petit poste aux fades couleurs. Je rangeai la boîte du DVD dans le meuble et me levai. Nous n’allions pas regarder la télévision assis sur le sol et utiliser la table comme dossier alors que nous avions le canapé juste derrière.
Ma tasse était toujours sur la table, mais elle avait légèrement refroidi.

- Je reviens.

La tasse retourna dans le micro-onde quelques secondes et en ressortit fumante. Je la pris de ma main gauche et revins vers le canapé. Pendant ce temps, William avait lancé le film grâce aux télécommandes et une femme, sûrement une actrice, parlait. Je m’assis dans le canapé, mes mains entourant la tasse comme pour les réchauffer. Je n’étais d’ailleurs toujours pas très habillée, mais la douleur avait disparu et je n’avais pas le courage de remonter pour m’habiller. Et puis c’était confortable d’être en culotte t-shirt. Je n’avais pas besoin de me prendre la tête et le tissu ne touchait pas mon bras. Je mis le plaid sur mes jambes, et m’adossai tranquillement pour regarder le film. William était juste à côté de moi, de mon côté gauche, c’était mieux ainsi. Je souris. Orion sauta sur le canapé et déposa sa gueule sur mes cuisses.

- C’est un miracle que tu sois parvenu à lancer ce machin, ris-je. Tout est moderne ici, je suis un peu perdue faut dire.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1021
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Lun 6 Nov - 22:41

         William, assis en tailleur devant l'écran, captivé, jeta un coup d’œil à Anaïs qui appréciait comme lui les merveilles de la technologie qu'ils n'avaient jamais connu. Tout le monde avait ça maintenant dans le présent, il en était presque certain. A son époque, on privilégiait avant tout la radio à certaines heures, toute cette myriade de couleurs n'existait pas, et encore moins pendant la guerre. Son père en avait une dans l'atelier où traînait toutes sortes d'outils des champs et de menuiserie. Un barda pas possible qui trouvait pourtant son utilité, stocké là en fonction des besoins, on se les échangeait entre gens de ferme et quand y'avait un travail particulier à faire, tous les hommes mettaient la main à la patte, tandis que les femmes les attendaient et veillaient au grain à la maison. Un quotidien difficile malmené par le mauvais temps, et le machisme qui régnait dans les milieux ruraux. A son époque, personne n'aurait pensé faire la cuisine à la place d'une femme. William était heureux que les mentalités aient évolué, il ne l'avait découvert que plus tard, dans la boucle militaire, où sans femmes, il fallait bien apprendre à subvenir à ses besoins.
          Anaïs se leva pour réchauffer sa tasse, et William éteignit la grande lumière pour allumer seulement la petite lampe du salon. Le soleil se levait dehors, le ciel se colorait de rose. Il s'assit dans le canapé et Anaïs vint le rejoindre, sa tasse entre les mains.

          "Tu parles, y'a pas de mérite à appuyer sur tous les boutons. C'est normal d'être perdue, ils auraient pu intégrer le mode d'emploi pour les vieux qui connaissent pas les DVD, ou les euh, cassettes."

          Le film montrait un jeune homme qui allait monter dans un bateau énorme, comme les paquebots mais en trente fois plus luxueux. Une fille embarquait elle-aussi sur le bateau, il y avait fort à parier qu'il se passerait un truc entre ces deux-là... C'était long, et regarder la télévision ne demandait aucune concentration, sauf pour William qui n'avait dormi qu'une poignée ridicule d'heures cette nuit. Malgré ses efforts, il finit par piquer du nez sans trop s'en rendre compte au début du film, rattrapé par le manque de sommeil.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1190
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Mar 7 Nov - 22:19

Le film continua. C'était tellement facile à suivre la télévision. Il n'y avait pas besoin de réfléchir, de se creuser la tête. Il suffisait de se laisser aller. C'était d'ailleurs ce que fit William, peut-être trop même, car il s'endormit contre mon épaule. Je souris en lui jetant un coup d'oeil. Il n'avait pas duré longtemps, ça valait le coup d'avoir pris autant de temps à mettre un DVD pour finalement s'endormir en vingt minutes. Mais il était mignon, avec cet air enfantin, serein. Je ne cherchai pas à le déranger, estimant que s'il s'était endormi, c'était qu'il en avait besoin.
Je finis lentement ma tasse en continuant de regarder la film. La fin était triste : le garçon finissait par se noyer, enfin, plus de mourir de froid, je crois. Chose qui ne risquait pas de nous arriver à William et moi. Et puis elle était un peu bête la fille, ça se voyait à des kilomètres qu'il y avait encore de la place sur son bout de bois. Fin bon, moi je l'aurais laissé monter sur le radeau, même si nous finissions par mourir tous les deux. Sinon à quoi servait le film si c'était pour les voir se séparer à la fin ? Si ce n'était pas pour les voir finir ensemble ? Même dans la mort, c'était plutôt une belle fin en soi... Je savais que moi, s'il nous arrivait une telle chose, je préférais mourir avec William plutôt que de le laisser là, de finir seule et de me dire que je l'avais perdu. Doucement, je déposai ma tasse son la table, et finis par me pelotonner dans le plaid contre lui, parce que c'était plus confortable ainsi. C'est ainsi que je somnolai pendant un temps indéfini - l'horloge était derrière moi - contre lui. Le soleil perçait au travers des arbres, et la journée débuta enfin... Elle avait commencé bien étrangement cette journée, mais bon, on faisait avec. Je n'avais toujours pas envie de sortir, je voulais juste rester là et ne plus bouger, à attendre que la plaie se referme et disparaisse. Mais elle n'allait pas guérir aussi rapidement sans l'aide d'un guérisseur de l'Institut. J'allais devoir patienter, et mon corps ferait son travail comme un corps normal devait le faire.
J'eus cependant envie d'aller aux toilettes, et je dus me tirer des couvertures chaudes et du corps de William pour satisfaire ce besoin devenu urgent à cause du chocolat chaud. Quelle galère avec ce bras. Je ressortis finalement indemne (et heureusement) et retournai dans le canapé. Le bruit avait dû réveiller William qui commençait à s'agiter jusqu'à émerger du sommeil.

- Bien dormi ?, souris-je en levant la tête vers lui. T'as raté tout le film !

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1021
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Mar 14 Nov - 21:33

          William se réveilla lentement, il faisait jour et le soleil déversait ses rayons par la fenêtre, tout droit vers le salon où il se tenait. Il n'avait pas trop suivi, quelle heure était-il ? Et combien de temps avait-il dormi, alors qu'il n'avait pas prévu de fermer l’œil. A croire que la télévision et les DVD ne lui réussissaient pas, c'était d'une inaction plutôt soporifique, malgré la fascination de voir ces images en couleur bouger toutes seules comme si quelqu'un les leur montrait en coulisse. Il aurait certainement tenu plus longtemps si sa nuit avait été complète, ou alors si ça n'avait pas parlé de bateau et de... De quoi déjà ? Il n'avait pas suivi ça non plus, et il ouvrait complètement les yeux à l'instant où Anaïs se rasseyait à côté de lui. Elle avait l'air d'aller bien, et lui sourit en lui confirmant que le film était bien terminé. Ah. Bon, bah si ça avait eu une vraie importance pour Anaïs, elle l'aurait réveillé de toute façon. William quant à lui s'en fichait un peu. Il se redressa, un peu ankylosé.

          "Hum... Ouais, c'était bien ? Tu me fais un résumé ?.."

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1190
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Dim 17 Déc - 21:43

- Euh, c’est une histoire d’amour sur un bateau, et à la fin le garçon meurt de froid parce que le bateau a coulé.

J’avais résumé le film le plus simplement et le plus rapidement possible, parce que bon, un résumé de base, c’était un résumé, et que je savais pas faire de résumé d’une histoire. Et je me connaissais : si je commençais à entrer dans les détails, j’allais m’y perdre, m’emballer et finalement tout raconter de A à Z en mettant autant de temps que pour regarder le film.
Et après réflexion, c’était ce genre d’aventure qui pouvait nous arriver, à part qu’aucun de nous deux ne mourrait dans de telles conditions. Oh non, je ne laisserais pas faire un truc pareil. Aucun de nous deux ne laisserait quelque chose comme cela arriver. La preuve avec la jungle, je n’avais pas abandonné et jamais je n’abandonnerai. C’est ce qui porta ses fruits d’ailleurs, et qui me permets, aujourd’hui, d’être avec lui. Si j’avais abandonné, qu’est-ce qui se serait passé ? Quel aurait été mon avenir ? Car William serait mort et enterré dans cette jungle. Alors je suppose qu’un morceau de moi serait mort aussi, voire moi tout entière parce que je n’aurais pas supporté le poids de son absence.
En pensant ça, je me lovai contre William, collant mon bras gauche et non pas droit sur lui, avant de déposer mon menton sur son épaule pour le regarder. Je souris discrètement et soufflai dans ses cheveux pour l’embêter avant de reposer ma tête sur son épaule.

- Tu peux aller courir si tu en as envie, je n’ai pas trop envie de sortir moi aujourd’hui, donc je ne veux pas te forcer à rester ici si tu veux prendre l’air.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1021
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Jeu 28 Déc - 20:58

          "Ah bon. Euh, ça avait l'air passionnant."

          William la regarda avec un drôle d'air. C'était quoi cette histoire de neuneu ? Si tous les disques, euh, DVD, étaient comme ça pas étonnant qu'on les ait abandonné dans un Chalet. Bon, abandonnés, un bien grand mot, le Chalet était une habitation plutôt moderne, confortable, tranquille... Il y avait pire comme lieu. Les pensées de William s'égaraient. Il n'en tira qu'une conclusion notable : normal qu'il se soit endormi si ça causait d'amour cuisant pendant trois heures. Anaïs vint se blottir contre lui et William savoura sa chaleur, grognant quand elle joua avec ses cheveux. Comment elle pouvait humainement songer qu'il veuille aller courir quand elle se comportait aussi adorablement ? Le jeune homme lui fit un bisou sur la tempe, en faisant gaffe à son bras qui était heureusement du bon côté.

          "Naaaan. J'vais pas te laisser toute seule dans ce grand Chalet avec pour toute compagnie ce cle... Ce chien voyons."

           Il allait dire "le clebs" par force d'habitude. Le point de vue de William à propos du chien avait changer depuis hier, même s'il ne voulait pas se l'avouer. En parlant d'Orion, il avait un peu de mal à se déplacer à cause de son récent combat et de ses griffures un peu partout, pas trop profondes heureusement. Et Anaïs s'en était sorti avec simplement cette morsure. Et elle était en petite culotte à côté de lui, avec un tee-shirt sans soutien-gorge. William s'arracha à ses idées perverses et retira ses doigts qui avaient commencé à se balader sur la peau de la jeune fille. Il se racla la gorge en se passant la main dans les cheveux.

         "Bon ! J'ai une idée, on a qu'à faire..."

        Trouve un truc intelligent mon petit vieux. En balayant les alentours du regard, il lança à tout hasard.

        "... De la cuisine. Tu veux faire un gâteau pour changer ?" demanda-t-il en la regardant.

        P't'être qu'elle n'aura pas remarquer que c'était pour s'empêcher de lui sauter dessus alors qu'elle était affaiblie... Et à moitié à poil.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1190
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Ven 29 Déc - 18:09

Je souris quand William me dit que non, il n'allait pas me laisser toute seule. ça faisait chaud au coeur d'entendre ça, surtout de lui. S'il avait été parti courir je crois que j'aurais... dormi, très certainement, n'ayant rien d'autre à faire. Je serais retournée dans le lit, emmitoufflée dans les couvertures, mise en pls et n'aurais plus bougée jusqu'à son retour. Mais comme il restait... Je gardai ma tête sur son épaule.
Et puis je sentis sa main se glisser sur mes cuisses nues. J'étais toujours en pyjama, oui, et je frissonnai en sentant sa paume contre ma peau. C'était toujours aussi agréable de le sentir là, qu'il puisse me toucher, et aucun doute que si j'avais été plus en forme, j'aurais demandé plus. Mais ce n'était pas le cas, et je déposai juste ma main sur la sienne. C'était tentant tout de même, mais non, je sentais que les médicaments faisaient toujours effets, et puis avec mon bras, ce serait dangereux. Trop de mouvement, je ne serais pas à mon aise, pas du tout alors que c'était censé être un moment... agréabe. Mais William la retira soudainement et me proposa de faire... la cuisine. Drôle de suggestion mais... elle me plut. Je lui fis un bisou sur l'épaule en riant avant de me lever (doucement quand même).

- Un brownie au chocolat ? Des crêpes ?

Oui j'étais une enfant, mais que voulez-vous ?

- Enfin, je devrais m'habiller avant, non ?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1021
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Ven 29 Déc - 19:14

          "Je sais pas, tant qu'on fait un truc mangeable ça me va," sourit-il.

          Sa proposition avait remporté les suffrages, au grand étonnement de William. Des crêpes, des brownies ? Ouh la la, William s'était embarqué dans un bordel sans nom. Peut-être que les livres de recette de la réserve allaient leur sauver la face, mais il n'avait aucune idée de comment on faisait les crêpes. C'était le moment d'apprendre, ou de se souvenir, bien que sa participation en cuisine quand il était enfant ne lui saute pas aux yeux sur le moment. Ils s'étaient bien débrouillés jusque là, il n'y avait pas de raison pour que ça ne continue pas dans ce sens. William se leva en s'étirant. Il était toujours torse nu, elle n'était pas la seule à devoir se fringuer. Ceci fait, il la détailla de haut en bas et fit une moue du genre "comme tu décides, moi je suis pas contre le fait que tu restes comme ça". William monta chercher un tee-shirt, Anaïs à sa suite. Il redescendit pendant qu'elle s'habillait, et quand elle redescendit, le jeune homme en avait sorti un pour elle, et était occupé à sortir la farine, les oeufs et le tintouin.

         "Tiens, si tu veux choisir," dit-il, tout sourire, en lui montrant un livre de recette de désert.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1190
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Ven 29 Déc - 22:00

Tu sais William, à partir du moment où je me mets en cuisine, ça devient inmangeable, alors faudra que tu donnes de ton talent pour me rattraper. Ce qu'il faisait lui était généralement bon, même très bon, alors que mes capacités personnelles s'arrêtaient des pâtes trop cuites. Un peu pitoyable effectivement, et je ne doutais d'ailleurs aucunement de mes capacités à faire brûler le gâteau. M'enfin, William se leva, s'étira comme un chat et je l'observai de la même façon qu'il observa mon corps juste après. Nous étions incorrigible, que voulez-vous ? Et encore, nous aurions pu aller plus loin.
Enfin bref, nous montâmes, William prit un t-shirt et redescendit, tandis que moi, dans mon côté, je cherchais des vêtements amples et essayais de fouiller dans les armoires de mon unique bras valide. Je trouvai une sorte de pantalon large, je ne savais pas comment ça s'appelait, mais ça venait du présent, et je l'avais eu lors de mon séjour à l'Institut sans jamais l'avoir porté. C'était comme un gros pyjama en velour, agréable et léger et surtout : facile à mettre. Je le pris je le mis. C'est pour mettre mon soutien-gorge que la situation se compliqua légèrement et je fus obligée d'utiliser mon bras. Grâce aux médicaments, la douleur fut largement atténuée, mais ce n'était pas pour autant agréable. Une fois le soutien-gorge passé, je jetai un coup d'oeil en bas. William butinait dans la cuisine, et je finis par lui voler discrètement un de ses sweats larges, doux, et qui sentait comme lui. C'était pour ma plaie, que le tissu ne touche pas trop, oui oui. Je souris toute seule et le reniflant (vraiment stupide je l'étais, oui, mais que voulez-vous ?) et je finis par redescendre comme si de rien n'était.Quand je fus enfin dans la cuisine, il me tendit un de ces livres de cuisine avec écrit dessus "dessert". Euh, je ne savais pas trop comment faire, mais j'ouvris une page au hasard. C'est un "Paris Brest" qui fut présenté, et ne connaissant absolument pas ce gâteau, je finis par le dire à haute voix avec un très fort accent anglais.

- Bon, pas ça.

Je passai directement à autre chose, ouvrant cette fois la page avec les crêpes. Bah voilà ! Je tendis le livre à William et désignai la recette du doigt, bien que la manche de son sweat retombe dessus.

- Là !

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1021
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Ven 29 Déc - 23:42

          William rit en l'entendant prononcer le nom du gâteau qu'il venait de lire au-dessus de son épaule.

         "Un Paris-Brest, jolie fille. Oui vaut mieux faire autre chose."

          Il pouvait toujours faire le fier en sachant comment ça se prononce, il ne se rappelait pas en avoir jamais goûter. Ce qui était bien avec la cuisine, c'était qu'il y avait toujours des choses à refaire et quand on avait tout fait il suffisait de pimenter le tout avec ses propres goûts, ou tout simplement en fonction de ce qui restait dans le frigidaire. Jamais aucune recette n'était exactement la même qu'un autre. Des crêpes ? ça se faisait avec quoi ça ? Il lut par-dessus l'épaule d'Anaïs, une nouvelle fois. c'était pratique qu'elle soit petite par rapport à lui.

         "Du lait, des œufs, de la farine... ça m'a l'air faisable."

         Il sortit d'un placard un grand saladier et le posa sur le plan de travail, à côté d'Anaïs. Il allait lui proposer de mélanger, puis se rappela de sa blessure. Mince, il l'avait oubliée, elle avait quand même réussie à s'habiller sans aide mais quand même il aurait pu faire attention. Tout en se traitant de crétin, il se dit qu'il risquait de l'oublier encore puisque le bandage était caché sous... Un de ses pulls. Tss elle lui piquait ses fringues maintenant ? Bon dans sa grande magnificence il ne lui en tiendrait pas rigueur. William posa un litre de lait sur la table.

          "Tu peux verser le lait ? ça ira ?"

         En deux temps trois mouvements il avait ouvert la farine et reposer le paquet sur la table, ajouter un peu de miel et des œufs, et attendait la contribution de sa petite blondinette apprentie-cuisinière.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1190
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Sam 30 Déc - 0:42

William me corrigea, énonçant le nom du gâteau avec son accent français et je le dévisageai quelques secondes. Il n'avait jamais parlé français de manière volontaire face à mmoi, seulement dans ses cauchemars, et je n'y comprenais rien la plupart du temps d'ailleurs. Mais c'était suprenant et... sexy. Oui bon, tout ce qui venait de William était sexy pour moi, donc évidemment qu'à partir de là ! Qu'importe, il ne remarqua peut-être pas mon regard interloqué et s'occupa de placer les ingrédients pour faire des crêpes sur le plan de travail. Je le regardai ramener les entités des placards nen me disant que je savais à peine où trouver des petites cuillères, puis quand tout fut prêt il commença à suivre la recette. Je le ne quittai pas des yeux, tout sourire, parfois son visage, parfois ses mains qui s'activaient pour faire la pâte. Il me demanda si j'étais apte à verser du lait. Qu'il me demande aussi si j'étais capable de me servir un verre d'eau et de boire aussi ! Non sérieusement, l'humain avait deux mains, et même si j'étais droitière, ma main gauche était toujours de service. Je lui fis la moue et pris la bouteille de lait.

- Je ne suis pas complètement handicapée non plus tu sais.

Et je versai le liquide de mon bras gauche pour lui prouver mes dires. Puis, ayant soudainement une grande idée, je déposai la bouteille, plongeai ma main dans le paquet de farine et avant qu'il n'ait le temps de me poser la question, je lui barbouillai les joues de farine, rieuse.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1021
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Sam 30 Déc - 1:10

          La pâte prenait lentement consistance. William leva les yeux au ciel en l'entendant râler.
         "T'exagères je t'ai pas traitée d'handicap... Eh mais tu fous quoi ?"
          Anaïs avait trempé les doigts dans la farine et avait commencé à lui barbouiller les joues. Elle était sérieuse ?.. William la regarda avec une tête pas possible, puis en voyant qu'elle plaisantait, partit sur une autre optique que la première, qui était de s'énerver. ça avait un petit air de déjà vu, comme avec la bataille de polochons à l'Institut, qui paraissait très loin à présent. Juste une petite étincelle pour allumer le tout. Il la regarda, il y eut un instant de frottement, et puis soudainement, vif comme l'éclair il saisit une poignée de farine et la lança à son tour sur la jeune fille.
          "Vengeance !" rit-il avant de tenter d'éviter la poudre qu'elle lui  relançait.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1190
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Sam 30 Déc - 14:01

La tête de William fut à mourir de rire : de grands yeux de hibou, de la farine plein les joues, il y eut un moment de silence où il me dévisagea, avant de prendre à son tour une poignée de farine et de me la lancer. Je criai et me cachai derrière le plan de travail en sentant la farine me tomber dessus. J'avais bien fait de prendre un pull large et trop grand, il protégeait ainsi mes plaies. Mais comme à la bataille d'oreiller à l'Institut, William prit rapidement le dessus, et je finis à quatre patte pour me protéger de la farine. Je ne pouvais même pas atteindre le paquet de farine de là où j'étais. J'étais dans de beaux draps cette fois, j'aurais du réfléchir avant de lui balancer les aliments de la figure.

- C'est bon c'est bon ! Je me rends, je m'excuse ! ris-je toujours cachée.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1021
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Sam 30 Déc - 15:40

           Le combat ne dura pas très longtemps. Ils finirent par en barbouiller la cuisine. Anaïs, en le prenant par surprise, avait bien réussi son coup et il n'était pas facile de viser avec de la farine. Ce qui faisait qu'il s'en mettait partout même quand il l'arrosait. C'était comme de la neige, en plus insidieux, moins mouillé et moins froid. Et surtout, Anaïs ne contrôlait pas la farine, alors ça lui donnait un avantage certain. Elle finit d'ailleurs cachée derrière le plan de travail, faible protection contre le courroux de William... Qui en avait aussi partout. Elle riait et rien que ce son ravissait les oreilles du jeune homme. Elle demandait grâce ? Déjà ? ça avait un petit air de déjà vu, même si la dernière fois les choses ne s'étaient pas forcément déroulées comme prévu par la suite... Rien ne se passait jamais comme prévu entre eux, pour le meilleur et souvent pour le pire. Il fallait voir comme ils souffraient la moitié du temps, mais l'autre moitié, eh bien... Elle était indescriptible.

         "Ok tu peux sortir, drapeau blanc, et y'a pas que le drapeau d'ailleurs," rit-il en la voyant se redresser avec de la farine sur le visage et dans les cheveux.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1190
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Sam 30 Déc - 16:29

William entendit mes prières. Il cessa alors de me projeter de la farine à la figure et lâcha ce qu'il avait en main. Je me relevai et me frottai les mains pour la retirer aussi puis regardai d'un air déconfite son pull maintenant tout blanc. J'essayai d'en retirer le plus possible du tissu, peu désireuse de le retenir et un peu dérangée par le fait d'avoir sali ses vêtements. Bon bah, ça serait à moi de faire la lesive, après tout j'étais un peu celle qui avait débuté cette bataille de farine. J'en avais aussi plein les cheveux, c'état très désagréable mais bon !
Suite à sa remarque, je constatai que oui, il n'y avait pas que le drapeau qui était blanc, mais toute la pièce. Mhh, comment ça se nettoie la farine ? Avant, nous devrions nous laver un peu histoire de ne pas resalir complètemnt la cuisine. Sauf que, comme nous étions tous les deux sales en même temps, je devais bien profiter de ce moment. Je m'avançai jusqu'à lui, en levant les mains pour bien montrer que je n'avais aucunement l'intention de l'attaquer une nouvelle fois, et ris.

- Tu es à croquer comme ça, fis-je en lui caressant le bout du nez.

Je l'embrassai.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1021
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Sam 30 Déc - 16:58

          Elle combla la courte distance qui les séparait et l'embrassa. William sourit contre ses lèvres et sentit son sang bouillir dans ses veines. Hum... Elle le tentait toujours énormément, habillée ou pas, elle réclamait des baisers très agréables et qui donnait envie de beaucoup plus au jeune homme. C'était pas imaginable d'être aussi belle et désirable. Ok William on se reprend c'est pas l'heure de penser à des cochonneries. La cuisine était dans un état lamentable, mais il serait bien temps de nettoyer plus tard, quand ils auront fini de manger. De toute manière, ils allaient encore salir au moins des assiettes et des couverts, alors au point où ils en étaient... William ne résista pas à l'envie de l'embrasser de nouveau avant toute chose.

         "Toi aussi. Surtout dans ce magnifique sweat, je me demande à qui il est," ajouta-t-il en arquant un sourcil.

         Ils avaient gaspiller pas mal de farine... William tiqua. Mais ça pouvait être pire, le paquet était loin d'être terminé, et les crêpes attendaient d'être tout à fait préparées. Il regarda le saladier qui par miracle n'avait pas été renversé dans la bagarre et demanda :

        "Des crêpes comme repas de midi, ça te tente ?"

        Certes, c'était peu orthodoxe, d'habitude on faisait entrée-plat-dessert, mais ils étaient partis pour changer la donne aujourd'hui. Il n'y avait plus qu'à finir de verser le lait et se servir de la poêle. William n'était pas très sûr que les premières seraient mangeables, mais il fallait bien commencer quelque part. ça allait l'occuper pour éviter de penser à des choses bien plus obscènes. Il se sépara d'elle à contrecœur et passa un coup de torchon sur les plaques pour éviter de se retrouver avec de la farine grillée. En un rien de temps, la pâte fut prête et la plaque assez chaude pour poser la poêle dessus.

          "Tu veux essayer d'en faire ?"

           Question sous-entendue : ça va ton bras ? Mais elle allait en avoir marre de l'entendre le lui demander à force.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1190
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Sam 30 Déc - 17:52

Je pris un air innocent en regardant le pull.

- Je ne sais pas, mais je l'adore.

Et je fis mine de le serrer contre moi pour appuyer mes paroles. Il changea de sujet et je regardai l'heure ; midi moins vingt. Effectivement, ce serait bientôt l'heure de manger. Alors oui, pourquoi pas les crêpes, il fallait juste que le bol ne soit pas renversé entre temps et qu'elles cuisent, ce qui n'était déjà pas une mince affaire.

- Faudrait déjà qu'on parvienne à les faire, rétorqquai-je.

Puis William me proposa de les cuire lorsqu'il eu terminé la pâte. Un peu sceptique, je pris tout de même le récipient de ma main gauche en lui jetant un regard interrogateur. Alors il alluma le feu et y déposa la poêle, un morceau de beurre et nous attentîmes en peu que cela chauffe. Au signal de William, je commençai à verser... Mais le pot faillit m'échapper des mains à cause du poids et j'en mis un peu trop. J'essayai de rattraper ma bêtise en étalant la pâte mais... Il y en avait toujours trop. Je jurai et jetai un coup d'oeil déçu à William. Bon bah, la cuisine ce n'était pas pour moi, vraiment.

- Vaut mieux que tu finisses je pense...

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1021
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Sam 30 Déc - 18:52

         William ne voulait pas se moquer de sa prestation, parce que peut-être que deux secondes après elle il serait dans la même panade. Mais tout de même, elle avait fait fort, en même temps il ne fallait pas s'attendre à des miracles quand on a jamais fait ça. Le jeune homme avait déjà mangé bien moins cuisiné, alors il pouvait bien se contenter des crêpes mal faites d'Anaïs. Mais il était d'abord curieux de voir s'il était capable de faire mieux qu'elle. William alluma la hotte et jeta un regard interrogateur à Anaïs. Elle voulait déjà qu'il la remplace ? Elle ne comptait pas réessayer ? Elle ne pouvait pas tout réussir du premier coup, c'était normal, ça ne le dérangeait pas qu'elle continue. Mais non, elle semblait surtout déçue. William lui fit un bisou dans le cou. Elle avait un très joli cou, comme tout le reste de sa personne d'ailleurs, même si maintenant avec sa nouvelle coiffure ses cheveux courts lui titillaient le nez.

         "T'es sûre ? J'peux attendre hein. ça vient certainement avec de l'entraînement, sourit-il. Aller, j'essaye !"

         Comme Anaïs, William dut s'y reprendre à plusieurs fois avant de parvenir à faire une crêpe potable et reproduit ce geste jusqu'à ce qu'il ne reste plus de pâte. Bon, une des crêpes faillit atterrir sur Orion qui s'était approché et avait fait des traces dans la farine encore éparpillée dans toute la cuisine. Il avait pointé son museau juste au moment où William faisait une tentative de retournement de crêpe... Et où Anaïs lui chatouillait le torse, collée contre lui. Il avait juré puis avait annoncé qu'il avait malheureusement raté le chien, ce à quoi Anaïs répondit un "tss". William avait fini par la dérider en la chatouillant une fois qu'il avait fini de faire les crêpes. Elle avait ri, mais il avait intercepté une grimace quant à son bras blessé. Alors il l'avait juste entourée de ses bras et souffler à l'oreille.

          "J'devrais pas t'infliger des trucs pareils, tu es toute blessée, se moqua-t-il à son oreille. Tu me dis si ça va pas, ajouta-t-il sur un ton léger mais totalement sérieux. Alors, avec quoi ta crêpe ?"

        Il farfouilla dans un placard au milieu de la cuisine toujours dévastée. ça allait prendre longtemps à nettoyer, William allait le faire tout à l'heure. Mais pour l'instant... Anaïs. Elle avait mis la table, les crêpes étaient là, y'avait plus qu'à se servir.

         "Euh... Du chocolat ? Du sucre ? Du beurre de cacahuète ?" dit-il en posant les pots au fur et à mesure sur la table.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1190
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   Sam 30 Déc - 20:45

Finalement, William me prit dans ses bras une fois les crêpes terminées et les chatouilles aussi. En riant de ses doigts contre ma peau, j'avais tendance à faire des gestes pour me séparer de lui, qu'il arrête ce supplice, et c'était parfois brusque. Forcément que, à un moment, mon bras subit soit un mouvement soit un choc. Alors il s'apitoya sur mon sort de "toute blessée" et, amusée, je ne pus qu'accepter ce réconfort et ce câlin si généreusement donné, même s'il se moquait plus ou moins de moi de cette façon. C'était étrange de le voir si si... attentionné ? Il l'était toujours en réalité, mais pas... pas collant à ce point. Je n'allais pas m'en plaindre ! J'aimais qu'il me prenne dans ses bras comme ça si facilement, mais disons que, d'habitude, c'est moi qui réclamais les câlins en venant mon coller à lui. C'était toujours agréable. Malgré tout, il me demande une énième fois si tout allait bien, je hochai la tête une énième fois. Oui, les médicaments faisaient toujours effets, et je n'avais pas l'intention d'en reprendre tout de suite. Moins j'en prendrais, mieux je me porterais, et je n'avais aucune envie de me retrouver dans un état comateux comme hier.
Il me lâcha et fouilla dans les armoires pour prendre de quoi mettre sur nos crêpes. Je partis m'asseoir en nettoyant un petit peu les chaises avant, et j'avais mis la table pendant qu'il les faisait cuire, donc tout était prêt pour que nous mangions. Il sortit des pots de chocolat, de beurre de cacahuète et d'autres trucs encore dont les gouts ne pouvaient pas se marier avec celui de la crêpe (de mon point de vue) et je pris tout simplement... le pot de sucre. Tout ça pour ça, effectivement.

- Juste du sucre ça me va tu sais, pas la peine de tout sortir, fis-je en riant. Sinon je suis d'accord, tu devrais arrêter de m'infliger des choses pareilles ou je serais obligée de te rendre la monnaie de ta pièce.

Et je lui fis de gros yeux, tout à fait sérieuse.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Chalet - Home sweet home   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Chalet - Home sweet home
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Home Sweet Home [pv Bonnie]
» [Kawa - Ishigaki] Home, sweet home...
» 07. Home Sweet Home
» Home sweet home. — Heaven & Tala

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Autres boucles :: Institut-