Partagez | 
 

 Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ♫
Messages : 26
Date d'inscription : 11/11/2016

Feuille de personnage
Avatar : Isabelle Adjani
Âge : 25 ans physiquement.
Particularité : Ombrune.
MessageSujet: Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]   Dim 20 Nov - 18:49

Ce n'était pas rare pour une ombrune de devoir aller dans le présent dans des lieux tels que les pensionnats, les orphelinats, ce genre de chose. C'était principalement là que finissaient les enfants "anormaux" et dans son langage : les particuliers. Les parents préféraient lâchement abandonner leur enfant parce qu'il leur faisait peur, mais à tout bien réfléchir, il arrivait que l'abandon soit la meilleure des solutions sur tout ce qu'un humain pouvait faire endurer à un autre. Quand la peur prenait le pas sur la raison, les ravages pouvaient être immense… Encore une fois, Constance s'y était collée, en râlant certes, mais de bonne grâce, parce que quoi qu'elle dise, elle était du présent, et cette époque pouvait lui manquer après des mois en 1940. Pas de téléphone, pas de télévision, rien de moderne, plutôt un endroit, une époque dans laquelle elle a dû s'habituer. Alors une fois arrivée dans le présent, ses premiers gestes étaient de prendre une bonne grande bouffée d'air (polluée souvent, oui le présent n'a pas que des avantages) et d'aller dans le premier café venu et d'y manger. Histoire de se replonger dans la modernité. Sauf que cette fois-ci elle n'en n'eut pas le temps : elle devait aller chercher une jeune Kerry, placée dans un orphelinat à Londres. Normalement un particulier sachant se téléporter était la bienvenue dans ce genre de "mission" pour s'éclipser sans rien dire, sans devoir signer de papier d'"adoption", sauf que cette fois ce ne fut pas possible. Constance se retrouvait donc à pieds (quoi que avec des ailes si elle le voulait) à errer dans les rues de Londres à la recherche de cet orphelinat. Et puis soudainement, elle fut en face d'une jeune fille aux traits coréens, enfin plutôt devant elle, parce que la jeune fille était tombée, le portrait craché de la particulière de la photo que lui avait donné Miss Tit. Constance l'aida à se relever, et lui sourit. Et après quelques mots échangés, elle en vint à la conclusion que c'était elle. Et en deux trois mouvements elle la mit au courant avant de - elle connaissait son don et se dit qu'il ne valait peut-être mieux pas lui prendre la main alors qu'elles ne se connaissaient absolument et que la jeune fille devait se méfier, les violeurs et kidnappeurs prenaient toutes formes à cette époque - se placer derrière elle, et de jeter un coup d'oeil à la rue. Personne n'arrivait en courant dans leur direction, elle pouvait emmener la jeune fille dans la boucle la plus proche sans se faire remarquer, du moins pour le moment. Constance lui assura la sécurité, la présence d'autres personnes comme elle, plus jamais d'orphelinat, de familles, juste la liberté et la tranquillité. A son plus grand bonheur la fillette accepta, et Constance put lui montrer l'entrée la première boucle sur les nombreuses qu'elles allaient devoir traverser avant d'arriver chez celle de Miss Tit.

***********


Il n'était que quinze heures environ quand les deux femmes arrivèrent dans la boucle du 3 septembre 1940. Constance regarda le ciel un instant, puis se concentra sur la jeune fille, qui devait être fatiguée maintenant.

- On y est presque, plus qu'à traverser cette forêt, mais déjà ici, tu es chez toi maintenant, fit-elle en lui adressant un grand sourire. Le toit, là-bas, c'est la grande maison de Miss Tit, il y a plein d'autres enfants comme toi qui y vivent, tu as même une chambre déjà prête, faite pour toi !

Elle désigna du bout du doigt du morceau de toit que l'on a apercevait vaguement au dessus des ombres, et elles reprirent leur route. Miss Barn Owl vérifia souvent si la jeune Kerry suivait le rythme - ce qui était le cas - et elles passèrent bien vite la forêt pour accéder au jardin, puis au porche de la maison. Les particuliers jouaient entre les haies, ou alors ils étaient assis dans l'herbe, sous le soleil. Ils donnaient la vision d'une petite vie paisible, sans accro ni drame qu'avait promis l'ombrune à la nouvelle enfant de cette maison. Elle espéra sincèrement qu'elle se fasse à cette nouvelle vie, et que son don ne l'embête pas avec les autres. Enfin, il y en avait toujours des pires, et puis d'habitude les particuliers se comprenaient tous pour avoir vécu des choses similaires, alors rares voire inexistants étaient ceux mis sur le côté. Ils formaient tous une sorte de grande famille. Celle que certains n'avaient jamais pu avoir.
Constance attendit la réaction de la jeune fille, tout en lui ouvrant la porte pour dévoiler l'intérieur ancien de ce qu'allait être sa maison.

_________________

« A l'heure où j'écris ces mots la nuit a tué le jour,
dispersant dans les cieux des morceaux de soleil éparpillés partout. »




Constance (a):
 


Barn Owl:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 20
Date d'inscription : 12/11/2016

Feuille de personnage
Avatar : Kim Ah Ron
Âge : 12 ans
Particularité : Instinct de prédateurs
MessageSujet: Re: Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]   Dim 20 Nov - 20:35

Levant les yeux au ciel, Kerry aperçut non sans surprise d’épais arbres obstruant sa vue. Il n’y avait pourtant que des plaines, une seconde plus tôt. Anxieuse, elle enfonça les poings dans son sweatshirt jaune uni, dont elle ne se séparait jamais –pas même l’été.  Des courants d’air frôlèrent ses genoux, lui donnant la chair de poule. La jeune fille s’aperçut que son jean était déchiré sur toute la longueur de ses mollets. Elle jura, donnant un coup de pied dans un arbre.

- On y est presque, plus qu'à traverser cette forêt, mais déjà ici, tu es chez toi maintenant.

Kerry se retourna, avant de se remémorer les instants passés. Une jeune femme avec un sourire éclatant lui faisait face, son visage pâle cerné de longs cheveux bruns. Elle fronça les sourcils, ce n’était donc pas un oiseau ? Mais c’est impossible un oiseau qui parle…, se raisonna-t-elle. A son grand étonnement, aucune menace, aucune hypocrisie émanaient de la mince silhouette à ses côtés. Inutile de s’enfuir en courant, normalement.

- Le toit, là-bas, c'est la grande maison de Miss Tit, il y a plein d'autres enfants comme toi qui y vivent, tu as même une chambre déjà prête, faite pour toi !, continua la femme brune d’un ton sympathique.

Déconcertée, Kerry aperçut un haut toit, à une centaine de mètres de leur localisation actuelle. Des enfants… Comme moi ? Mais qu’est ce qu’elle raconte ?, se demandait-elle.

- Bizarre de s’appeler « tit », comme mésange, dit-elle à haute voix en se remémorant les livres d’images.

Bien que vivant depuis toujours en Angleterre, Kerry avait toujours eu de nombreuses difficultés à apprendre la langue et disposait d’un vocabulaire très limité. Au foyer, on lui passait les livres des petits, sans lui donner davantage de chances. Mais peu importe. A quoi servait-il de savoir parler quand il suffisait de grogner pour s’exprimer ?

L’asiatique suivit les pas de la drôle de femme, curieuse. Une énorme maison à l’ancienne trônait au centre d’un jardin sauvage… Dans lequel chahutaient de nombreux enfants. Certains, jeunes, se couraient après entre les buissons. D’autres, plus réservés, lisaient ou se promenaient paisiblement. Kerry fut frappée par l’apparence de plénitude absolue régnant en ces lieux. Pour elle, tout était trop bruyant, trop brusque, trop menaçant. Là… Ca allait.

L’adulte poussa ensuite l’épaisse porte d’entrée, révélant l’intérieur de la bâtisse. Les yeux de la gamine s’agrandirent.

-C’est… Vieux, commenta-t-elle.

Elle fit crisser ses ongles sur le tour de la porte, tout en examinant l’intérieur avec suspicion. Les murs étaient dans un semblant de pierres blanches et le sol en marbre. Se dressaient sur les côtés des meubles en bois anciens… Bien différents du mobilier métallique qu’avait toujours connu la jeune fille. Ne sachant pas trop comment réagir, elle entortilla ses mèches noires autour de sa main gauche. Le toit était extrêmement haut, lui donnant le vertige.

- C’est très différent, je savais pas que ça existait encore des meubles comme ça, continua l’asiatique.

Toutes ces nouveautés allaient lui faire perdre la tête, elle qui avait toujours vécu dans une routine sans pareil. Foyer, disputes, bagarres, autre foyer… Les seuls arguments la poussant à ne pas s’éloigner étaient la gentillesse émanant de la jeune adulte et ses promesses de sécurité. Elle se devait de rester calme, pour ne pas encore se faire rejeter. L’empreinte brûlante laissée sur sa joue –la gifle de l’éducateur, finit par la convaincre d’entrer entièrement dans la maison.

Aucune personne n’était visible dans le hall, certainement tout le monde était réuni dans le jardin. Tant mieux…

- Je dois faire quoi ?, finit par demander Kerry à la jeune femme, intriguée. Elle commençait à s'agiter.

_________________


Marki à Ana pour cette superbe signature ! x3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 26
Date d'inscription : 11/11/2016

Feuille de personnage
Avatar : Isabelle Adjani
Âge : 25 ans physiquement.
Particularité : Ombrune.
MessageSujet: Re: Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]   Dim 20 Nov - 21:34

La jeune Kerry affirma que "Tit" était assez étrange comme non. Constance approuva la chose, même si elle ne le fit pas savoir. Sérieusement ? Barn Owl ? D'accord c'était en quoi elle pouvait se transformer, mais quand même, même Tit ça avait plus de classe que Barn Owl ! M'enfin, comme dit précédemment, elle ne fit aucun commentaire, et attendit que la jeune fille dise autre chose. Elle lâcha un "c'est… vieux" dont le ton paraissait presque déçu, ou déconfit. Bah oui, en 1940 le wifi n'était même pas un rêve, les meubles un peu rétro non plus, pas la musique avec des écouteurs ou des ipod, c'était souvent un choc de passer du présent à une année si éloignée de 2016. Mais Constance lui avait dit, non ? Elle n'avait pas le souvenir d'avoir oublié ce détail… Ou alors ? Bah non non, elle lui avait dit pourtant. Elle haussa les épaules pour elle-même et fit quelques pas dans la maison, incitant ainsi la jeune fille à faire de même. Miss Barn Owl tourna directement à droite afin d'accéder à la salle à manger où trônait une coupe de fruits pleine. Les fruits colorés laissaient présager un bon goûts fruité, et l'on pouvait voir que certains mains enfantine en avaient déjà chouré quelques-un, comme les oranges se tenaient désormais dans un équilibre très précaire. Elle les replaça correctement. Kerry avait déjà posé sa question, et la jeune femme décida de ne pas y répondre immédiatement. Tout simplement parce que pour le moment elle ne savait pas ce qu'elle pouvait dire. Ce qu'elle devait faire ..? Hé bien, se reposer ? Prendre du bon temps ? Faire connaissance avec les autres particuliers de la boucle ? Les activités de 1940 étaient assez restreintes, Constance en avait conscience, surtout pour des enfants, le pire était pour ceux encore plus petit. A la rigueur Kerry entrait dans l'adolescence, elle était beaucoup plus stable (enfin elle l'espérait) que les petits de neuf ans, qui réclamaient sans cesse de nouvelles activités parce qu'ils se lassaient des plus anciennes. Et l'ombrune les comprenait, ce n'était pas si simple de vivre une éternité sans se faire rattraper par l'ennui, si elle n'avait pas à s'occuper de ces enfants justement, elle trouverait le temps très très très long.
Constance se retourna vers la jeune fille, et passa ses mains sur sa chemise pour la défroisser un peu.

- ça dépend, tu as faim ? Ou alors nous pouvons aller voir ta chambre, ou même que je te montre la plage, la forêt ? A toi de me dire Kerry.

_________________

« A l'heure où j'écris ces mots la nuit a tué le jour,
dispersant dans les cieux des morceaux de soleil éparpillés partout. »




Constance (a):
 


Barn Owl:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 20
Date d'inscription : 12/11/2016

Feuille de personnage
Avatar : Kim Ah Ron
Âge : 12 ans
Particularité : Instinct de prédateurs
MessageSujet: Re: Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]   Dim 20 Nov - 22:15

Kerry continuait de contempler la maison, non sans une once de crainte. Elle avait curieusement l’impression d’avoir raté un épisode… Peut-être aurait-elle dû écouter plus attentivement ce que l’étrange oiseau lui chantait ? Agitée de tics, la jeune fille commença à mordiller nerveusement un des cordons usé jusqu’à la corde de la capuche de son sweat-shirt, sans parvenir à stabiliser son attention sur quoi que ce soit. Il y avait trop de choses d’incongrue par ici.

Se rendant soudainement compte que son hôte bifurquait dans une pièce adjacente, Kerry s’empressa de la suivre. Elles arrivèrent dans une grande salle où trônait une longue table en bois. Décorée d’une énorme coupe de fruits, dont les agrumes débordaient dans un équilibre précaire. L’adulte les remit soigneusement en place, sans pour autant répondre à sa question. La jeune fille ne mangeait pas souvent de fruits, se faisant souvent exclure de table avant de parvenir au dessert tant envié… Mais elle était trop mal à l’aise pour se laisser tenter maintenant que l’occasion s’y présentait.

Cette pièce était également déserte, au grand soulagement de l’asiatique. Nul doute qu’elle aurait sauté à la gorge du premier venu, perdue comme elle se sentait. Des fourmis lui parcoururent les poings rien qu’à cette idée. Ca pourrait peut-être me détendre…, se demanda-t-elle.

- ça dépend, tu as faim ? Ou alors nous pouvons aller voir ta chambre, ou même que je te montre la plage, la forêt ? A toi de me dire Kerry, finit par lui répondre la jeune femme.

Elle est étrange à me demander tout le temps mon avis…, songea Kerry. Pourtant, trouver une quelconque méchanceté ou hypocrisie dans ses propos étaient vain. Agaçant. Déconcertant.

Sortir ne l’aurait pas dérangée, seul le plein air pouvait la tranquilliser… Mais la crainte de rencontrer du monde la dissuada rapidement. Quand à manger, la faim n’était pas sa priorité actuellement. En temps normal, elle se serait jetée comme une bête sur la nourriture, avant que quelqu’un ait la malheureuse idée de lui piquer son plat… Mais pas aujourd’hui. Les derniers évènements l’avaient secouée plus qu’elle ne l’aurait imaginée.

- J’veux bien aller voir ma chambre, demanda la jeune fille. C’est où ?

_________________


Marki à Ana pour cette superbe signature ! x3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 26
Date d'inscription : 11/11/2016

Feuille de personnage
Avatar : Isabelle Adjani
Âge : 25 ans physiquement.
Particularité : Ombrune.
MessageSujet: Re: Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]   Lun 21 Nov - 8:30

Miss Barn Owl ne fut pas surprise de cette réponse, et elle hocha la tête en lui désignant la montée d'escalier, visible de la salle à manger.

- C'est à l'étage, désigna-t-elle.

Et la jeune femme sortit de la cuisine pour s'engager dans les hauts escaliers blancs. Un jeune particulier descendait en même temps que qu'elles, et Constance serra les lèvres. Elle le regarda, manière de dire "c'est une nouvelle, vaut mieux que tu t'éloignes de là pour le moment, le temps qu'elle s'habitue" et avant qu'il ait pu s'approcher de la petite nouvelle il se téléporta, comme ça, sans rien dire de plus. L'ombrune jeta un regard derrière elle. Voir un inconnu disparaître comme ça soudainement pouvait être assez dérangeant, surtout la première fois, quand on entrait seulement dans une boucle. Kerry n'avait pas encore découvert les dons des autres enfants, c'était seulement le premier qu'elle voyait, et Constance sentait le besoin de vérifier qu'elle n'allait pas partir en courant de la maison terrifiée, parce qu'elle était certaine que ce genre de chose avait déjà dû arriver. Ce ne fut pas le cas, et elles purent finir le chemin. Au deuxième étage, dans un couloir de droite, un peu plus au fond, une petite porte de bois similaire à toutes les autres fut ouverte par Miss Barn Owl, dévoilant ainsi la chambre que la petite allait occuper à partir d'aujourd'hui. Un lit couvert de drap et d'un oreiller blanc trônait au centre de la pièce, la tête de lit collée à une fenêtre où l'on pouvait s'asseoir dans le renfoncement, à droite se trouvait un bureau avec sa chaise et une petite lampe sur le dessus. Puis une armoire avoir des vêtements aussi, pas modernes certes (ni l'armoire et encore moins les vêtements d'ailleurs, mais au moins ils étaient à sa taille), elle avait le choix entre garder son pull du présent ou bien décider de changer, ce n'était absolument pas une obligation, et puis même Constance regrettait de temps à autre les joggings du weekend confortables et doux, qu'elle troquerait sans hésiter contre cette jupe à collant. Mais de quoi aurait-elle l'air devant les enfants, hein ? Déjà que les ombrunes plus... Anciennes, avaient tendance à se demander ce qu'elle faisait ici (bien qu'elles ne remettent jamais en doute ses compétences avec les enfants, mais plutôt son sérieux, son manque d'organisation, qu'elle essayait pourtant de copier tant bien que mal sur Miss Tit) alors en plus si elle se mettait en pyjama ..? Directement renvoyée dans le présent, et zou !
Miss Barn Owl la laissa entrer, et se mit devant la porte, ses mains sur sa jupe à attendre, pour lui laisser le temps de s'habituer à l'idée que c'était ici qu'elle allait désormais vivre.

- Cette chambre est à toi, annonça-t-elle, même si ça lui semblait évidemment maintenant.

_________________

« A l'heure où j'écris ces mots la nuit a tué le jour,
dispersant dans les cieux des morceaux de soleil éparpillés partout. »




Constance (a):
 


Barn Owl:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 20
Date d'inscription : 12/11/2016

Feuille de personnage
Avatar : Kim Ah Ron
Âge : 12 ans
Particularité : Instinct de prédateurs
MessageSujet: Re: Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]   Lun 21 Nov - 19:20

La jeune femme précédait Kerry dans de gros escaliers en bois grinçant. L'asiatique se mordit la langue : ces lames bruyantes n'allait pas être de son côté en cas d'escapade nocturne... Mais quel bonheur de contourner les interdits et de se rendre dans les jardins du foyer, la nuit ! Le seul moment où ce monde est paisible.

Elle s'éclaircit d'un coup de main la vision, entravée par son épaisse frange... Pour voir un gamin disparaître. Se frottant les yeux, la petite fille se demanda une énième fois si elle avait encore rêvé. Mais qu'est-ce qui la retenait donc de quitter cette étrange demeure à toutes jambes ?

Les pas de l'adulte les guidèrent au deuxième étage, vers le fond du couloir de droite. Se succédaient maintes petites portes en bois... Jusqu'à celle que la femme brune ouvrit.

- Cette chambre est à toi, dit-elle simplement.

Cette dernière laissa Kerry entrer, curieuse de voir à quoi ressemblait "sa chambre". Elle y découvrit un lit couvert de drap blancs, trônant au centre de la petite pièce. L'air était filtré par une large fenêtre au sommet du meuble, dans un renfoncement assez large pour que la jeune fille s'y juche. A gauche se trouvait un bureau et à droite une armoire. La base. Hormis le fait que l'asiatique était prête à parier que le mobilier en vieux bois finirait par tomber en poussière... Ou était truffé d'insectes peu râgoutants. Elle détestait les insectes. Ces petites bêtes étaient incontournables pour les blagues dans son foyer paumé d'Ecosse.

Le dernier ayant osé lui glisser un mille-pattes dans le col avait fini avec trois dents en moins. Le coup était parti tout seul.

Kerry, tout en surveillant attentivement les moindres gestes de la jeune femme, alla se percher sur le renfoncement de la fenêtre. Sans se soucier de ses baskets sales reposant sur son matelas immaculé. Des tas d'interrogations lui brûlaient aux lèvres, mais elle se contenta de fixer d'un air de défi la certainement éducatrice qui lui faisait visiter les lieux.

Mais pas moyen de provoquer cette jeune adulte paraissant si patiente. Et gentille.

- Vous savez... Ils vont se demander où je suis passée, à mon foyer. Vous avez prévu ça ? , finit par questionner la nouvelle pensionnaire.

Se remémorant ses drôles d'impressions, Kerry ne put s'empêcher de rajouter :

Et puis c'est quoi cet endroit exactement ? Je me suis arrêtée au "tu seras en sécurité là-bas".

Ses doigts martelèrent nerveusement ses genoux. Ce lieu ne paraissait vraiment pas comme les autres.

_________________


Marki à Ana pour cette superbe signature ! x3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 26
Date d'inscription : 11/11/2016

Feuille de personnage
Avatar : Isabelle Adjani
Âge : 25 ans physiquement.
Particularité : Ombrune.
MessageSujet: Re: Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]   Mar 22 Nov - 14:11

Constance sourit face à l'inquiétude de la jeune fille. Celle-ci s'était mise près de la fenêtre et ses chaussures pleine de terre venaient de salir les draps qui avaient été propres si peu de temps. L'ombrune pinça les lèvres. Elle savait qu'elle aurait dû faire un commentaire à ce sujet comme c'était dans le règlement, mais justement elle allait très vite l'apprendre, et une des règles simples était : « tu salies ; tu nettoies » donc si elle voulait un lit propre pour ce soir elle allait devoir chercher des draps elle même. Les ombrunes ne pouvaient pas s'occuper ses chambres de tous les enfants, surtout sachant que certains avaient largement dépassé l'âge d'être aidé par des adultes. Pour les plus petits, les ombrunes prenaient la patience le leur expliquer, de leur montrer une fois, deux fois, trois fois, le nombre de fois qu'il fallait pour qu'ils apprennent et sachent le faire d'eux même. Ensuite, ils devenaient complètement autonomes.
Constance ne fit aucune remarque (et Miss Tit aurait pu lui crier dessus pour ça) mais elle se rassura la conscience en se disant qu'avec une nouvelle elle devait faire bonne impression et ne pas se prendre en grippe la jeune Kerry. Elle s'avança vers le lit, et s'y assit en évitant les marques de terre, c'était mieux. Puis tenta de la rassurer.

- Ils ne te retrouveront jamais tu sais, nous étions à Londres il a quelques heures et nous sommes maintenant à Cairnholm, dans le Pays de Galles, en toute logique tu n'aurais jamais pu faire tout ce chemin toute seule, et puis aucun humain ne peut entrer.

Constance écouta ce que la particulièrement dit, et en vint rapidement à la conclusion que en fait elle n'avait strictement rien écouté de ce qu'elle avait dit là-bas, dans la rie, ce qui expliquait son incompréhension en voyant la "décoration" de la maison. Heureusement qu'elles n'étaient pas tombé sur des dons encore plus surprenant qu'une simple téléportation. Imaginez sa réaction en voyant soudainement une pyrokinésiste sortir de l'ombre une flammèche en mains. Kerry avait de la chance d'être tombée sur Constance, qui aurait la patience de tout lui expliquer trois fois s'il le fallait. Et puis elle avait son temps, toute l'éternité. Elle reprit avec lenteur :

- C'est une maison pour des enfants particuliers. Tu es dans une boucle temporel, ce qui veut dire que ce jour, le 3 septembre 1940 se répète tous les jours grâce à des ombrunes. Ici se réfugient des enfants avec des dons, afin de qu'ils aient une maison et une vie disons presque normale. Néanmoins, ces enfants ne vieillissent pas, et revivent ce jour éternellement. Tu en fais partie aussi car tu as un don, et nous devons te protéger, comme tous les autres enfants, d'autres questions ? finit-elle par demander, en réfléchissant aux éléments qu'elle avait pu oublier.

_________________

« A l'heure où j'écris ces mots la nuit a tué le jour,
dispersant dans les cieux des morceaux de soleil éparpillés partout. »




Constance (a):
 


Barn Owl:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 20
Date d'inscription : 12/11/2016

Feuille de personnage
Avatar : Kim Ah Ron
Âge : 12 ans
Particularité : Instinct de prédateurs
MessageSujet: Re: Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]   Mar 22 Nov - 22:25

Kerry continuait d’observer avec attention cette adulte se tenant dans l’ouverture de la porte. Elle lui souriait gentiment malgré sa petite provoc, consistant à salir les draps encore immaculés. La jeune femme s’approcha ensuite du lit, s’asseyant avec précaution sans ternir son expression. L’asiatique retira ses pieds et se recroquevilla dans le renfoncement de la fenêtre. N’y pense même pas…, se dit elle, anxieuse. Tout contact était à prohiber pour elle… Au cas où.

- Ils ne te retrouveront jamais tu sais, nous étions à Londres il a quelques heures et nous sommes maintenant à Cairnholm, dans le Pays de Galles, en toute logique tu n'aurais jamais pu faire tout ce chemin toute seule, et puis aucun humain ne peut entrer.

La petite fille plissa les yeux, les réduisant à deux minuscules fentes, soudain méfiante. Elle était totalement contre tout ce qui se trouvait être illogique… Refusant tout simplement d’y croire. Son hostilité quasiment constante reprit le dessus. Elle se fiche de moi, là, c’est pas possible…

Les dernières paroles de la femme brune sonnèrent tel un couteau tranchant, rasant l’air à ses oreilles.

- C'est une maison pour des enfants particuliers. Tu es dans une boucle temporelle, ce qui veut dire que ce jour, le 3 septembre 1940 se répète tous les jours grâce à des ombrunes. Ici se réfugient des enfants avec des dons, afin de qu'ils aient une maison et une vie disons presque normale. Néanmoins, ces enfants ne vieillissent pas, et revivent ce jour éternellement. Tu en fais partie aussi car tu as un don, et nous devons te protéger, comme tous les autres enfants, d'autres questions ?

Mais, c’est une blague…, pensa Kerry avec effarement. Elle resta figé, ses paupières s’agrandissant de peur, de terreur, ou d’incompréhension. Passer de 2015 à 1940 ? Pendant le temps de la guerre ? Dans une journée qui se répétait indéfiniment ?... Impossible.

Impossible.

La jeune fille se releva d’un coup, se heurtant la tête contre le haut du renfoncement, mais ne s’en soucia guère. Une idée lui éclata à la figure. Elle pensa soudainement comprendre ce qui l’attendait, ce qu’ILS attendaient d’elle. Un don ? Ben voyons ! Je n’ai STRICTEMENT aucun don. C’est un piège., se disait-elle en boucle. Des lumières rouges dansèrent sous ses yeux. Une rage folle se profilait dans chaque pore de sa peau, tel un vicieux serpent prêt à la chasse.

- Vous vous foutez de ma gueule !, hurla-t-elle, dans un charabia à peine compréhensible. Vous m’avez renvoyé dans l’asile, en me faisant croire que je suis douée de je ne sais quelle connerie !, la jeune fille haleta, cherchant à reprendre son souffle. Je… Je vous HAIS. Dire que je vous faisais presque confiance.

Deux occasions se présentaient à elle. Soit attaquer, soit fuir. La jeune femme en face d’elle devait avoir plus d’un tour dans son sac. Sans réfléchir plus longtemps, avant de la laisser réagir, Kerry se retourna brusquement vers la fenêtre en s’agenouillant. Tripotant frénétiquement le loquet rouillé, elle parvint néanmoins à ouvrir grand la fenêtre. Tournant la tête, elle regarda la femme avec mépris.

- Quitte à rester là, autant crever !, jeta-t-elle d’un ton sec.

Puis elle se laissa tomber, parvenant à esquisser une roulade juste avant de s’écraser face la première contre le sol. Un épais buisson venait de lui sauver la mise pour la deuxième fois de la journée.

- Merde, merde…, souffla-t-elle, titubant un instant avant de se redresser.

Sa cheville gauche claqua brusquement, mais l’adrénaline rendait sourd à toute douleur. Kerry se mit à courir comme si sa vie en dépendait… Mais elle en dépendait. Le sang battant à ses oreilles, elle ne fit pas attention aux deux enfants qu’elle évita de justesse, sans remarquer qu’ils en tenaient un troisième flottant dans les airs, raccroché à la réalité par une simple ficelle. Ne jamais retourner à l’asile.

Ce que la jeune fille surnommait « l’asile » n’était autre que le camp de redressement dans lequel elle avait fait séjour. Le pire moment dans sa courte vie. Ce n’était peut-être plus le terme adapté dans le beau monde d’aujourd’hui, mais l’idée était là. Pendant ces mois, Kerry avait vécu dans une violence sans borne, à laquelle elle avait contribué avec une joie sans égal. Elle ne possédait aucun souvenir bien précis de cette période… Comme si une brume opaque lui refusait tout accès à sa mémoire d’autan. C’en était effrayant.

Et il était là évident que toute cette démonstration n’était autre qu’une sinistre mascarade. Piège dans lequel l’asiatique était tombée à pieds joints. Refoulant ses larmes, elle parvint à l’orée de la forêt et s’y rua sans hésitations.

- Pourvu que personne ne me retrouve jamais…, souffla-t-elle entre deux bouffées d’air désespérées.

_________________


Marki à Ana pour cette superbe signature ! x3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 26
Date d'inscription : 11/11/2016

Feuille de personnage
Avatar : Isabelle Adjani
Âge : 25 ans physiquement.
Particularité : Ombrune.
MessageSujet: Re: Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]   Mer 23 Nov - 21:05

Constance ne s'attendait pas du tout à voir ma jeune fille s'acharner sur le loquet de la fenêtre, l'ouvrir et sauter dans le jardin. Elle avait bien essayé de l'en empêcher en répétant un : "Non non non, Kerry attends !" mais la jeune particulière n'en eut cure et elle disparut dans la verdure de la forêt. L'ombrune se précipita vers la fenêtre, et n'eut qu'à peine le temps d'en voir les cheveux sombres de la jeune fille filer dans sa course avant de devenir invisible, cachée par le sous-bois. Miss Tit va me tuer, elle va me tuer !, pensa-t-elle en hésitant à quoi faire : se transformer en oiseau et la suivre dans la forêt pour être certaine de l'avoir à l'oeil ..? Ou alors demander de l'aide à un particulier, peut-être que certains accepteront. La jeune Kerry ne pouvait pas aller très loin (de un c'était une île, de deux elle ne connaissait pas le principe de la boucle et donc ne penserait peut-être pas à retourner dans la grotte) mais si elle trouvait un quelconque moyen de la quitter, l'île, elle se trouverait alors plongée dans la seconde guerre mondiale, et Constance doutait de ses chances de survie dans un tel monde. Mais si elle tombait dans les marais ..? L'ombrune se mordit la lèvre et partit au quart de tour de la chambre sans prendre la peine de refermer la porte. Elle descendit les marches quatre à quatre, tout en maudissant cette foutue jupe qui entravait ses mouvements. Quoi qu'on dise, être ombrune, ce n'était pas de tout repos, alors franchement, basket et jean auraient été parfaitement parfait dans cette situation. La première personne qu'elle croisa en descendant dans les escaliers fut le jeune Aaron, un particulier très discret, mais d'après ses souvenirs, son don était la super vitesse donc…
Miss Barn Owl ne devait pas vraiment avoir fière allure, ses yeux montraient son air alarmé (elle avait aussi des progrès à faire sur le self-contrôle), des mèches de cheveux sortaient de sa queue de cheval, et ses joues étaient rougies d'avoir presque sauté les marches des deux étages. Tout irait tellement plus vite si je pouvais me transformer... Ouais, mais bon, pour après expliquer la situation j'aurais l'air bien tiens. La jeune femme essaya de faire bonne mesure en se passant une main sur le visage, remettre ses cheveux derrières ses oreilles, mais rien à faire, et elle expliqua tout d'une traite, sans reprendre sa respiration :

- Aaron, j'ai besoin de votre aide. Une nouvelle particulière vient d'arriver, assez instable je dois le dire, elle a sauté par la fenêtre pour s'enfuir dans la forêt parce qu'elle n'a pas bien pris du tout l'histoire de la boucle, etc... Bref, vous me comprenez pas vrai ? Oui vous me comprenez, j'ai besoin de votre aide pour m'aider à la retrouver avant qu'elle ne fasse une bêtise, il faut que vous m'aidiez, vraiment !  

_________________

« A l'heure où j'écris ces mots la nuit a tué le jour,
dispersant dans les cieux des morceaux de soleil éparpillés partout. »




Constance (a):
 


Barn Owl:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 62
Date d'inscription : 24/11/2015
Localisation : Avec Swaaaaan (a)

Feuille de personnage
Avatar : George Shelley
Âge : 19 physiquement et 21 réellement
Particularité : Super vitesse
MessageSujet: Re: Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]   Sam 3 Déc - 19:28

Aaron était tranquillement en train de lire un livre dans sa chambre. C'était une journée comme une autre, et puis de toute façon il n'avait rien de spécial à faire. Alors il était plongé dans son livre assit sur son lit, le dos contre le mur de sa chambre. Le garçon finit par pousser un long soupir. Il étendit ses jambes en refermant son livre, passa une main dans ses cheveux et resta quelques secondes immobile. Il réfléchissait à ce qu'il allait bien pouvoir faire. Il soupira une nouvelle fois, lassé de s'ennuyer à longueur de journée. Peut-être qu'ils étaient plus à l’abri dans une boucle, ça n'empêchait pas le fait que vivre infiniment la même journée était rébarbatif. Il se leva doucement, frotta ses yeux, remit son sweat en place, passa une main dans ses cheveux, et enfila ses chaussures. Il ouvrit la porte de sa chambre, et descendit lentement les marches, toujours en pleine réflexion sur sa prochaine activité. Quelqu'un cria quelque chose dans son dos, et le garçon aux cheveux continuellement emmêlés sursauta sans aucune virilité. Il se retourna, déjà prêt à remonter les marches pour aller voir ce qui créait tant de bruit, mais quelqu'un sortit en vitesse d'une chambre, et commença à descendre les marches tellement rapidement que Aaron se préparait presque à la voir tomber. Il se plaqua contre le mur, crispé, en espérant que la jeune fille qui courait n'allait pas lui rentrer dedans. Sa surprise fut encore plus grande quand la fille s'arrêta devant lui, les cheveux ébouriffés, les yeux grands ouverts. Aaron ouvrit la bouche pour demander quel était tou ce bordel (en plus poli, c'était Aaron enfin), mais la jeune fille ne lui en laissa pas le temps. Aaron écouta la fille qui connaissait apparemment son prénom et la dévisagea, mi-apeuré mi-curieux. Il fronça les sourcils en essayant d’intégrer ce que lui racontait la particulière mais ne comprenait pas tout tellement elle parlait vitre. Aaron comprit tout ce même que c'était important, voire grave, et commença à descendre les marches en jetant un regard à la fille qui l'inviter à continuer de parler tout en avançant. Une fois en bas il marmonna :

- Elle a sauté par la fenêtre ? Qui es-tu ? Et comment tu connais mon prénom ? Il faut que je fasse quoi pour aider ?

Il ne savait pas par ou commencer, et il n'avait pas parlé très fort, comme à son habitude. Il n'aimait pas parler. En plus il n'aimait pas le fait que la fille soit à ce point paniqué, il ne voulait pas être mêlé à une histoire bizarre.

_________________

Oh my happy little pill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-limits.forumactif.org
avatar
Membre ♫
Messages : 26
Date d'inscription : 11/11/2016

Feuille de personnage
Avatar : Isabelle Adjani
Âge : 25 ans physiquement.
Particularité : Ombrune.
MessageSujet: Re: Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]   Dim 4 Déc - 22:24

Le jeune Aaron paraissait assez surpris de la brusque arrivée de l'ombrune. Voire complètement perdu. Ce qui était compréhensible, tout de même, car dans la maison calme et tranquillement habituellement, on ne s'attend pas vraiment à soudainement voir descendre quatre à quatre une jeune femme qui demande d'un air paniqué de l'aide. Constance, sachant qu'elle aurait tout à fait pu lui faire peur, fit un effort considérable pour prendre sa respiration, remettre correctement ses habits, non sans pour autant jeter des regards vers la porte, histoire de voir si le jeune Kerry ne revenait.
Miss Barn Owl ne savait pas si elle devait se sentir vexée au non de cette remarque. Ainsi donc les plus âgés des particuliers ne la connaissaient pas ? Elle arrivait pourtant presque à poser chaque nom sur la tête des chaque enfant, du plus jeune au plus âgé (qui n'était dans ce cas là plus un enfant), et eux n'étaient pas capable de juste se souvenir ..? Bref, on s'en fout Constance, royalement, y a plus urgent pour le moment. Miss Tit était toujours l'ombrune de cette boucle, et elle ne s'en offusquait pas le moins du monde, mais au bout de trois ans, elle s'était dit que peut-être les autres allaient commencer à se souvenir de son (nouveau, oui, forcément, en tant qu'ombrune on change forcément de nom, comme si ce n'était pas suffisant de basculer d'une vie à une autre) nom, alors que elle ..! Bon, tant pis, elle allait rapidement se présenter, puis re-expliquer la situation, alors que plus ils attendaient plus Kerry allait s'éloigner. Aaron avait certes un don qui permettait d'aller très vite, son temps de réflexion ne battait pas non plus des records. Elle se retint de faire ce commentaire, prit une grande inspiration, remit une nouvelle fois sa jupe correctement (même si elle ne s'était pas défroissée depuis tout à l'heure, c'était juste un tic qu'elle avait commencé à avoir depuis qu'elle était dans les boucles) et tenta de s'exprimer clairement pour éclairer les choses.


- Miss Barn Owl, ombrune, ce qui explique que je connaisse votre prénom. En réalité la jeune Kerry a un don assez complexe, et je ne m'étonne même pas de sa réaction, j'aurais dû le prévoir… Le plus urgent est de la retrouver, elle s'est enfuie par la forêt, et comme je sais que vous pouvez courir extrêmement vite, vous êtes la personne parfaite dans cette situation, sachant que je peux toujours vous suivre en volant, maintenant si vous le voulez bien, il faudrait se dépêcher.

Et à ces paroles, elle finit de descendre les marches et se retourna une fois en bas.

- Vous venez ?

_________________

« A l'heure où j'écris ces mots la nuit a tué le jour,
dispersant dans les cieux des morceaux de soleil éparpillés partout. »




Constance (a):
 


Barn Owl:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 20
Date d'inscription : 12/11/2016

Feuille de personnage
Avatar : Kim Ah Ron
Âge : 12 ans
Particularité : Instinct de prédateurs
MessageSujet: Re: Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]   Sam 17 Déc - 19:40

Kerry commençait à s’essouffler. Au bout de la troisième branche basse reçue en pleine tête, elle s’immobilisa, se penchant en avant afin de reprendre un meilleur rythme cardiaque. Le sang tambourinait dans ses veines, des larmes de colère lui obscurcissaient la vue, sa rage était loin d’être terminée. Comment avait-elle donc pu bien faire confiance à cette femme ?

- Si j’la retrouve, je l’étrangle, gronda la jeune fille, tout en arrachant une branche pour la casser en deux contre son genoux.

Ensuite elle se laissa tomber contre le sol et commença à déchirer consciencieusement les feuilles morts, agitées par une légère brise. Au bout d’un moment, Kerry commença à s’intéresser à ce qui se trouvait autour d’elle.  L’asiatique avait perdu toute notion du temps durant sa course folle mais voyait maintenant que le ciel s’obscurcissait à vue d’œil. En sueur, elle retira son sweat et le laissa par terre, sa couleur jaune tranchait trop avec l’obscurité avenante.

- Fais chier, gronda-t-elle, comprenant que la situation n’était guère à son avantage.

En effet, elle était perdue dans une forêt inconnue avec des gens étranges à sa lisière. Carrément trop craignos… Son calme devait revenir. Et maintenant. La jeune fille porta sa main droite à la bouche et la mordit de toutes ses forces, comme elle en avait l’habitude pour tenter de se calmer. Un goût métallique finit par se faire sentir et elle s’interrompit, apaisée. Maintenant, il était possible de réfléchir… Et sa main s’en remettra très vite, l’habitude y était pour beaucoup.

- Cette forêt ne doit pas être interminable non plus, murmura Kerry en se relevant.

Elle fut tentée d’escalader un arbre afin d’en percevoir le bout mais sa cheville lui en dissuada. La petite fille ne s’était pas aperçue plus tôt qu’elle se l’était tordue en sautant de la fenêtre. Elle soupira.

Marchant avec précaution droit devant elle, un tas de pierres finit par apparaître dans son champ de vision. Non… Des sortes de ruines.

- Parfait, se dit Kerry.

Cet endroit n’était pas des plus accueillants et penchait plutôt du côté des coins lugubres… Mais la jeune fille préférait mille fois passer la nuit ici que dans le centre pour les fous.

Alors qu’elle avançait à petits pas jusqu’à la maison de pierres détruite, des bruits de pas résonnèrent jusqu’à ses oreilles. Elle se figea, n’osant plus bouger dans l’obscurité. Avec un peu de chance, son t-shirt et ses cheveux noirs passeront inaperçus dans la pénombre…

_________________


Marki à Ana pour cette superbe signature ! x3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 26
Date d'inscription : 11/11/2016

Feuille de personnage
Avatar : Isabelle Adjani
Âge : 25 ans physiquement.
Particularité : Ombrune.
MessageSujet: Re: Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]   Lun 20 Fév - 11:43

Miss Barn Owl ne sut cacher plus longtemps son agacement face au temps de réaction du jeune homme. Elle jetait de nombreux coups d'oeil par la porte entre-ouverte, et finalement secoua la tête.

- Bon, quand vous serez prêt à m'aider, rejoignez-moi d'accord ? Je ne peux plus attendre plus longtemps alors que la la nuit va se coucher.

C'est ainsi que Constance clôtura la conversation, et elle s'éloigna du jeune Aaron sans dire un mot de plus. Une fois dehors, l'ombrune se débarrassa de ses chaussures peu pratiques pour courir, et se dirigea vers la forêt sous les regards surpris des particuliers. Oui, il y avait de quoi, ce n'était pas habituel. Bon sang ! Aaron aurait été tellement utile dans cette situation ! Quoi qu'il en soit, elle se rabroua elle même d'utiliser ses pieds alors qu'elle avait des ailes. En deux secondes, il n'y eut plus qu'un tas de vêtements dépourvus de corps sur le sol, et une chouette effraie qui battait des ailes vers la forêt rapidement. Ah oui, elle allait beaucoup plus vite de cette façon c'était certain ! Et puis, la vie d'une chouette était bien plus aiguisée que celle des humains, elle retrouverait donc mieux la petite Kerry de cette façon. Même avec la nuit qui approchait. Après tout, cette espèce avait l'habitude de chasser la nuit en se basant sur les sons de la forêt. Elle n'aurait donc aucun mal à lui mettre la main dessus si elle courait ou haletait de fatigue. Oui, Constance s'était beaucoup renseigné sur les chouettes effraies dans son enfance, en se demandant si elle était plus humaine qu'oiseau ou l'inverse. Forcément, en ayant soudainement de telles capacités, y avait de quoi se poser des questions. Elle avait donc appris les nombreux atouts de cette espèce, qui allaient fortement lui servir ce soir.
En quelques battements d'ailes, Constance se rapprocha de la cime des arbres et entra dans la forêt petit à petit, en évitant soigneusement les branches, on se passerait facilement d'une chouette embrochée et rôtie pour le moment. Là-bas, au sol, reposait un pull d'un jaune éclatant. L'Oiseau tourna immédiatement sa tête, et se rapprocha en silence pour le voir de plus près. C'était le pull de Kerry non ? Si si, elle était certaine de l'avoir vu sur la jeune fille avant qu'elle ne s'enfuie et... oui c'était le pull qu'elle avait eu durant tout le voyage jusque ici quoi. Constance regarda de tous les côtés, mais aucun signe de la jeune fille pour l'instant. Elle ne lui facilitait vraiment pas la tâche ! Et elle repartit, prenant son envol avant l'élégance habituelle d'une chouette effraie. Elle ratissait désormais toute la forêt, attentive au moindre détail, et ce n'est qu'en s'approchant des ruines que ses sens furent attirés incontestablement. Il lui semblait... entendre quelque chose. Des bruits de pas ..? Constance s'avança un peu et ses yeux discernèrent dans l'obscurité une forme humaine, immobile, qui fixait un endroit. Mais c'était bien Kerry, elle en était certaine !
L'Oiseau se posa alors à distance sur une pierre couverte de mousse et fit le bruit strident habituel de son espèce pour attirer l'attention de la jeune fille.   

_________________

« A l'heure où j'écris ces mots la nuit a tué le jour,
dispersant dans les cieux des morceaux de soleil éparpillés partout. »




Constance (a):
 


Barn Owl:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 20
Date d'inscription : 12/11/2016

Feuille de personnage
Avatar : Kim Ah Ron
Âge : 12 ans
Particularité : Instinct de prédateurs
MessageSujet: Re: Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]   Lun 20 Fév - 23:17

Un bruit strident résonna dans la pénombre à l’instant où Kerry posait ses doigts sur la poignée rouillé. Elle sursauta, peu habituée à ce genre de bruitage. Sur ses gardes, ses iris sombres scrutèrent le sol puis le feuillage, avec attention. Puis à nouveau le sol, à défaut d’identifier l’origine. Une ombre attira soudainement son regard, derrière un amas de grosses pierres, non loin d’elle. Un rapace.

- Ce sale volatile…, gronda l’asiatique en ramassant une pierre pointue sur le sol sableux.

Elle lança le projectile droit sur l’intrus puis se retourna, sans se préoccuper du sort de sa cible. Cet endroit lui donnait de sacrés frissons, mais il fallait trouver un abri. C’était la première chose à faire, perdue la nuit dans la forêt, non ? Respirant un grand coup, la fillette poussa la vieille porte qui, à son grand désarroi, n’opposa aucune résistance. C’était trop facile. Tendant la tête, se penchant en avant, elle observa l’intérieur sans grand intérêt. L’obscurité y était totale, des bruits se faisaient entendre de toutes parts –sans doute des animaux sauvages. Guère accueillant.

Mais Kerry ne se voyait pas non plus retourner dans l’étrange manoir. Entre la psychiatrie et un coin hanté, y avait-il tant de différences cependant ? Une douleur aigue la frappa subitement à l’arrière du crane.

- Aïeuh !, couina-t-elle en faisant volte-face.

Cherchant avec colère le coupable, elle avisa un caillou roulant à ses pieds. Pointus. Celui qu’elle avait balancé sur l’oiseau à l’instant. Comment avait-elle pu le recevoir en retour. Kerry ne croyait pas aux fantômes, mais précisément à cet endroit-ci, la jeune fille commençait à douter. Dans tous les cas, ça ne pouvait être qu’une personne se payant de sa tête. Un animal n’aurait pas pu lui renvoyer le bout de pierre.

- Qui est là ?! , cria-t-elle d’une voix plus aigue qu’elle ne l’eut cru. Si vous ne vous montrez pas, je viendrais vous chercher moi-même… Et même vous faire du mal !

En même temps, l’asiatique se tenait prête à s’engouffrer dans les ruines pour s’enfermer à double-tour. Juste au cas où. Sa respiration s’accéléra, stimulé par la peur et la colère.

_________________


Marki à Ana pour cette superbe signature ! x3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 26
Date d'inscription : 11/11/2016

Feuille de personnage
Avatar : Isabelle Adjani
Âge : 25 ans physiquement.
Particularité : Ombrune.
MessageSujet: Re: Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]   Mar 21 Fév - 13:44

Miss Barn Owl, toujours sous sa forme d'oiseau, observa silencieusement la jeune Kerry. La jeune fille prit un caillou, et décida de lui lancer. Surprise l'ombune réagir avec du retard, et évita de justesse la pierre. Non mais oh ?! Elle savait que si elle était blessée elle ne pouvait pas reprendre sa forme humaine ?! Apparemment non, enfin, Constance n'était même pas sûre que Kerry ait compris qui se cachait sous cette apparence. Elle en eut d'ailleurs la confirmation quand la particulière se retourna, l'air de rien. Si elle avait été humaine, Constance aurait sûrement froncé les sourcils et l'aurait disputée. De un pour ne pas l'avoir écouté quand elle lui avait expliqué ce qu'était leur monde, et deuxièmement pour avoir essayé de la blesser, bien qu'elle aurait fait pareil si Kerry avait jeté une pierre sur un autre animal. Mais dans le cas présent, elle ne pouvait pas vraiment parler, ni reprendre sa forme humaine (situation trop gênante pour le moment). Alors, comme autre solution, elle attrapa la pierre entre ses serres et la lança contre la jeune fille, en volant. Lorsqu'elle heurta la syndrigasti, celle-ci se retourna en râlant, et l'oiseau en profita pour voler au dessus des ruines. Elle entra dans un grand trou dans le toit, qui laissait parfaitement entrer sa carrure de prédateur, un trou sûrement dû aux tempêtes et à la fragilité du matériaux. En tous cas, elle y entra facilement, et l'obscurité jouait en sa faveur, étant donné que elle, elle pouvait voir dans le noir et se diriger grâce à ses sens. Ce qui n'était pas le cas de la petite fugueuse, qui ne pourrait pas l'entendre arriver, et encore moins la voir. Constance atteint rapidement le rez de chaussée, et elle trouva aussi la porte à moitié ouverte. La petite fille se voyait dans l'encadrement, et était de dos. Elle ne s'attendait sûrement pas à ce qui allait arriver. Et pour cela, l'ombrune prépara bien son coup. Toujours aussi silencieuse, elle laissa les questions criées se répercuter contre les murs de la maison, et créer un faible échos. Puis le silence redevint pesant, très pesant en étant dans le noir dans une ruine. Un doux vent faisait siffler la carcasse du bâtiment, et on aurait très bien pu confondre ce bruit tout à fait naturel avec des plaintes plutôt... moins naturelles. La jeune fille se retourna, c'était exactement ce qu'il fallait. Constance sortit de l'obscurité dans laquelle elle s'était terrée jusque là, et cria en s'approchant en volant dangereusement de la jeune fille, les serres tendues pendant lui donner une allure plus effrayante. La lune l'éclaira juste au bon moment, et cela eut l'effet escompté.

_________________

« A l'heure où j'écris ces mots la nuit a tué le jour,
dispersant dans les cieux des morceaux de soleil éparpillés partout. »




Constance (a):
 


Barn Owl:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée de Kerry dans notre boucle [Kerry Endo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelqu'un faussement oublié reste toujours dans notre cœur [ PV : SANI ! ]
» Les lieux sont aussi des liens. Et ils sont notre mémoire. ~ Gabrielle de Vendôme
» Lara Croft L'extraordinaire est dans nos actes et non dans notre façon d'être
» La magie dans notre monde.
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Maison des particuliers :: Salle à manger-