Partagez | 
 

 Tout est à recommencer {ft. Amber}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ♫
Messages : 35
Date d'inscription : 12/11/2016

Feuille de personnage
Avatar : Keegan Allen
Âge : (RÉEL) 106 ANS → (PHYSIQUE) 18 ANS
Particularité : Contrôle d'élémentaires
MessageSujet: Tout est à recommencer {ft. Amber}   Ven 18 Nov - 15:34

Cette journée-là avait tout pour être un jour merveilleux. Un mercure agréable qui ravivait les plus petits et n’en frustrait que peu, un magnifique ciel aux tons clairs et encore empreints de l’été qui somnolait à peine, de petites brises venues chasser la chaleur du soleil chauffé à blanc. Et, en milieu de soirée, les bombardements répétitifs déversant leurs couleurs éclatantes sur le velours de la voûte céleste. Oui, ce jour-là était, de manière générale, agréable. Clément. Superbe. Mais tellement prévisible. Alwin soupira, adossé à un arbre du jardin. Cela ne faisait pas une semaine que la boucle l’avait englouti. Pourtant, il pouvait déjà situer les moindres changements de température, le quart d’heure où le soleil pointerait le bout de son nez. À vrai dire, il s’y était accroché comme à une bouée. Pour ne pas penser à la prise de la Tour, pour ne pas penser à ce qui s’était passé, pour oublier les jours qu’il avait passé dans le noir total… Pour ne pas y penser, voilà tout. Cependant, cela lui était difficile, même s’il s’occupait du mieux qu’il pouvait. Observer les habitudes de la maison. Rencontrer de ci, de là, les résidents. Se tailler une vie. Éviter de songer qu’il était de retour dans son pays natal, et qu’il y resterait pour un bon bout de temps.
Alwin se leva finalement, ayant suffisamment regardé le ballet fluide et vivant d’un football joué par les enfants de la boucle. Leurs visages ne lui étaient pas familiers. Pas encore, non… Des regards anonymes qui croisaient indifféremment le sien, des sourires intimidés adressés à « un de la Tour », des silhouettes inconnues ou au contraire des moues faciales qui lui évoquaient un puissant sentiment de nostalgie en repensant à son ancien refuge. Rien de bien particulier, somme toute. Le Gallois se retira en quelques minutes de la maison et s’engouffra dans la forêt. Pourtant, ce n’était pas sa destination finale. Il ne savait pas exactement où c'était, ni quand il y arriverait, mais ce n’était pas là.

Le particulier passa un bon bout de temps à errer dans l’île, à se balader l’air de rien sur sa surface pour la plupart du temps terreuse. À un certain moment, il arriva par hasard en vue du phare. La mer s’étalait derrière, immensité grise et mouvante. Alwin n’était pas encore habitué à ces paysages à perte de vue. Il n’avait pas peur de l’affronter – c’eût été du pire goût, après les récents événements. Pourtant, il y avait quelque chose dans cette infinité qui le rebutait, un peu comme on se méfie de l’aspect paisible d’un animal féroce. Le garçon s’arrêta un instant devant le ponton solitaire, pensif. Seuls quelques bateaux y étaient amarrés, et malgré leur état visiblement neuf, ils évoquaient déjà l’air abandonné des épaves qu’ils deviendraient au cours du temps. Sans trop savoir pourquoi, Alwin s’engagea sur le bois rendu lisse par l’eau qui se déversait continuellement dessus. Peut-être la scène était-elle tellement triste qu’il décidait d’y mettre un point d’honneur à s’y inviter.
Il arriva au bout du petit promontoire, jusqu’à ce que le bout de ses chaussures ne frise le vide. Bien sûr, c’était stupide de penser comme cela. Il n’y avait jamais le vide, juste une quantité astronomique de molécules d’air qui ne le sépareraient pas bien longtemps de la surface fluide de l’eau s’il venait à tomber. Cela amusait peut-être les gens, d’inventer des idées pour éviter la science, pour ne pas se dire qu’au final, tout revenait à cela : un paquet de faits logiques et physiques, dans lequel les émotions n’étaient que des réactions biologiques, et les pensées un filet de connexions nerveuses.
Un bruit dispersa bien vite les réflexions ô combien importantes d’Alwin. Intrigué, il se tourna vers la personne dont il avait entendu les pas.

_________________

the basic formula of life...
SURVIVE. EAT. SHIT. FUCK. BUY A HOUSE and DIE. It's all been scripted. But there's no need to see the second act. You already know how the play ends, don't you?
(c) hedgekey

Ce très cher Alwin (a):
 


Dernière édition par Alwin Rowlands le Sam 3 Déc - 2:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 43
Date d'inscription : 09/09/2016
Localisation : Dans un lit :ups:

Feuille de personnage
Avatar : Alissa Violet
Âge : 27 réellement - 19 physiquement
Particularité : Aquakinésie
MessageSujet: Re: Tout est à recommencer {ft. Amber}   Dim 20 Nov - 23:14

Amber était d'humeur joyeuse. C'était rare depuis son arrivé, mais quand ça arrivait ça la surprenait à chaque fois. Elle s'était réveillée le matin avec un sourire, et elle avait voulu sortir de la maison, plus loin que le jardin. Et la forêt. Elle avait enfilé un pull trop large et épais pour échapper au froid, et avait pris son petit déjeuné. Elle n'était pas sortie tout de suite, elle avait d'abord traîné dans la maison, flâné sur le canapé, et lu un chapitre d'un livre. Elle était sortie, les mains couvertes par les manches longues de son pull. Il faisait beau, ni trop chaud ni trop froid, mais son pull était confortable.
Elle marcha jusqu'à la ville. Maintenant elle arrivait à se repérer dans la boucle, ça avait été rapide. Au moins ça avait fait travaillé sa mémoire. Elle observa le paysage autour d'elle et baissait la tête quand des habitants de l'île lui passaient à côté. Elle avait l'impression d'être une intruse, que les gens allaient remarqué que du jours au lendemain une blonde avait débarqué sans prévenir, que c'était bizarre. Elle soupira longuement en arrivant au bord de la mer. Elle longea l'étendue bleu, en l'admirant, et se demanda si un particulier de cette boucle avait déjà eu envie de partir en bateau, loin d'ici, pour arrêter de vivre encore et encore le même jour. Elle renifla en remarquant qu'elle perdait sa bonne humeur. Am secoua la tête, et recommença à avancer après avoir remis ses cheveux en place rapidement. La petite brise mettait ses cheveux en désordre, et Am se les prenait dans les yeux.
La jeune fille blonde marcha encore quelques minutes avant de voir un ponton avec une âme solitaire dessus. Elle devina que c'était un homme à mesure qu'elle se rapprochait, et finit par marcher sur le ponton. Elle s'approcha du garçon doucement. Pas qu'elle est envie de l'approcher spécialement, mais elle avait envie de voir ce qu'il regardait. Il était de dos, et on avait presque l'impression qu'il allait sauter dans l'eau. Amber s'arrêta quand il se retourna. Et elle faillit pousser un petit cri. Au lieu de cela, son visage afficha une grande surprise, et elle plissa les yeux. Ce visage lui revenait et son esprit lui donna un nom.

- Alwin ? souffla-t-elle, pas du tout sûre d'elle.

Si c'était bien elle, il était possible qu'elle lui saute dessus pour lui faire un câlin. Il venait de sa boucle à elle, elle lui avait déjà parlé, pas plus que ça mais ça lui rappela quelques souvenirs et ses yeux se remplir de larmes qu'elle chassa rapidement. Il ne fallait pas qu'elle se fasse de faux espoirs. Néanmoins, la ressemblance avec Alwin était frappante. Petit à petit un sourire apparaissait sur ses lèvres : enfin quelqu'un de sa boucle qu'elle aimait bien. Bien-sûr il y en avait d'autre, mais à chaque fois ça faisait du bien, comme une vague de bonheur qui lui disait "tu n'es pas seule". Alors elle fixait le jeune homme en priant presque pou qu'il hoche la tête et la reconnaisse.

_________________


Others : "You're annoying"
Me : "...":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-limits.forumactif.org
avatar
Membre ♫
Messages : 35
Date d'inscription : 12/11/2016

Feuille de personnage
Avatar : Keegan Allen
Âge : (RÉEL) 106 ANS → (PHYSIQUE) 18 ANS
Particularité : Contrôle d'élémentaires
MessageSujet: Re: Tout est à recommencer {ft. Amber}   Lun 21 Nov - 0:54

Lorsqu’Alwin se fut retourné, il découvrit avec étonnement le visage de l’arrivant. Ou plutôt, l’arrivante. Une surprise non feinte se peignit rapidement sur les traits de la jeune fille, traits qui frappèrent aussitôt le particulier. Non pas par une quelconque et inexistante difformité, mais parce qu’ils évoquaient en lui quelques lambeaux de son passé. Des souvenirs furtifs, passagers, de ceux qu’on collectionne au fil des années. Des têtes qu’on croise sans cesse au détour d’un couloir, quelques mots échangés entre deux cours, une personne dont on entend souvent parler et à qui on parle parfois, mais sans plus. Parce qu’elle est de la nouvelle génération, parce que ni l’un ni l’autre n’est en manque cruel d’attache, parce que les groupes d’amis sont souvent scellés par des décennies de côtoiement ininterrompu et qu’il est difficile de s’y intégrer du jour au lendemain. Parce que, parce que, toutes des raisons factices données dans le seul but de ne pas avoir à entreprendre la longue tâche qui est de se lier d’amitié avec quelqu’un, fût-ce-il la plus agréable personne qui soit.
Le Gallois enfonça distraitement ses mains dans ses poches et se mit à jouer sans s’en rendre compte avec une pièce de monnaie au fond de celle de droite. Il fronça imperceptiblement les sourcils, aussi indécis que la jeune fille. Elle venait de la Tour, de sa boucle. Ça, il en aurait mis sa main à couper. Il pouvait affirmer sans beaucoup trop d’hésitation qu’elle s’appelait Amber. De là à retrouver son patronyme entier, son âge, son groupe d’amis, le rôle qu’elle avait tenu dans la prise de la Tour, c’était une autre affaire. À chaque fois qu’une information frôlait son esprit, il bondissait aussitôt pour l’attraper mais elle lui échappait à chaque fois en riant narquoisement.
Lorsqu’Amber souffla son nom, elle semblait autant hésiter que lui. Visiblement, la jeune fille était peu sûre d’elle, comme si elle craignait de se tromper et de s’adresser au mauvais particulier, ou à un simple humain du village – bien qu’il porte une chemise et un jeans décidément modernes et totalement hors propos vu l’époque. Il pouvait aisément comprendre son incertitude, toutefois. La simple semaine qui s’était écoulée ne leur avait pas permis de parfaitement s’approprier l’île et ses habitants.
Les lèvres d’Alwin s’étirèrent en un mince sourire. L’espoir qu’Amber avait placé dans son interpellation était palpable, et le particulier résista à l’envie soudaine et malicieuse de secouer la tête et la faire tourner en bourrique. Au lieu de quoi, il répondit simplement :

« C’est moi. Toi… tu es Amber, c’est ça ? »

Alors même que sa langue goutait la saveur de son nom, le particulier se prit à se poser des questions sur son interlocutrice, comme si le simple fait d’entamer un semblant de discussion avec elle faisait naturellement naître la curiosité en lui. Si elle venait bien de sa boucle, comment prenait-elle la chose ? Était-elle aussi déstabilisée qu’Alwin, la première fois qu’il avait dû quitter la sienne ? Avait-elle perdu une partie d’elle pendant la fuite, restée éternellement dans la Tour ? Était-elle dans le flou, sans savoir ce que deviendrait son avenir ? Ou était-elle indifférente, déjà passée à autre chose ? Non. Impossible, on ne raie pas des années d’existence ainsi. Mais peut-être prenait-elle la chose plus légèrement que certains.
Une foule de questions qui ne sortirent pas de la bouche d’Alwin. Elles passèrent plutôt dans son regard interrogateur, qui semblait lui demander si, elle aussi, Amber avait imaginé une autre fin pour la boucle. Pour leur boucle.

_________________

the basic formula of life...
SURVIVE. EAT. SHIT. FUCK. BUY A HOUSE and DIE. It's all been scripted. But there's no need to see the second act. You already know how the play ends, don't you?
(c) hedgekey

Ce très cher Alwin (a):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tout est à recommencer {ft. Amber}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout est à recommencer {ft. Amber}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Quand la vie va tout va!!! [PV: toute la clic^^]
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Plage :: Port-