Partagez | 
 

 [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Dim 4 Mar - 11:48

Et la porte claqua, faisant trembler mes épaules, mon corps tout entier. Je retirais lentement mes mains de mon visage pour me retourner vers la voix si reconnaissable de William, qui hurlait dans toute la pièce. Alors il acceptait encore de me voir ? Après tout ce que je lui avais dit ? Après que je l’ai proprement envoyé baladé avec autant de respect qu’un chien ? Pourquoi ? Voulait-il me montrer qu’après avoir perdu Louis, je l’avais perdu aussi ? Mais c’était ce que j’avais ressassé pendant deux jours ! Ces deux pertes ! Mon incapacité à garder auprès de moi les personnes qui me sont chères ! J’étais nulle, tellement nulle et bête et incapable et stupide ! Et je m’en voulais tellement... Je n’arrivais pas à soutenir ma propre culpabilité, j’avais besoin de quelqu’un pour m’aider j’avais besoin de... de William. Et quand je m’en étais rendue compte, il était déjà trop tard ; il n’était plus là. Je n’étais pas allée le chercher dans la forêt, sûrement m’aurait-il tout simplement arrêtée et renvoyée dans ma chambre, alors que la vérité était que j’avais besoin de lui, qu’il me prenne dans ses bras et qu’il sèche mes larmes. Mais à cause de moi-même, je m’étais refusée ce luxe, je m’étais enchaînée à moi-même, et je me dégoûtais tellement aujourd’hui que j’avais envie de vomir rien qu’à voir mon reflet dans un miroir. Alors je ne mangeai pas, du moins presque, parce que je n’avais pas faim. Et je restais seule pour que les autres n’aient pas à supporter mon agaçante présence. Puisque, après tout, je n’étais que pitoyable.
William n’avait pas l’air d’aller bien. Au delà de sa barbe non rasée et de ses cernes, ses pommettes étaient rouges, ses yeux brillants. Il avait de la sueur aux tempes. Il était malade ? Qu’est-ce qu’il avait fait ? Je n’avais pas écouté ce qu’il avait dit, occupée à rassembler ces détails sur son état. C’est pour ça que je n’y répondis pas. À la place, je m’inquiétai pour lui.

- Tes yeux brillent William, tu as de la fièvre. Approche-toi de moi.

Mais il ne bougea aucunement, me fixant comme si j’étais une menace dont il fallait se méfier. Je me mordis la lèvre. Je tentai une seconde fois ma chance :

- Assieds-toi au moins, William...

Pas plus de réaction. Mes nerfs s’irritèrent et je finis par me lever violemment.

- Approche toi de moi William, ou repars mais fais quelque chose !  

Me rendant compte que je lui demandais de partir, je me mordis un ongle.

Viens, s’il te plaît...

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Dim 4 Mar - 12:26

            William mordit sa lèvre déjà bien gercée. Il mourrait d'envie de la prendre dans ses bras, mais il savait très bien que c'était inutile d'espérer. Pourtant il ne pouvait pas s'en empêcher, de croire que quelque part c'était possible que tout cela ne soit qu'un mauvais rêve, qu'elle lui ait pardonné ses prédictions qui s'étaient révélées vraies, que Louis ne soit pas mort en essayant de la protéger. Méfiant, il sentit ses vieux réflexes de défense revenir à grands pas quand elle lui dit d'approcher. Son cœur voulait absolument la croire, mais sa tête lui disait que la douleur serait trop grande à endurer si elle lui faisait un coup pareil encore une fois. Cependant, il voulait être capable de l'endurer encore s'il le fallait. Il ne s'était pas rendu compte d'à quel point il était en colère contre le monde entier, y compris contre lui-même et Anaïs. Il avait peur pour elle, peur pour lui aussi, des réactions de la jeune fille qu'il ne pouvait pas prévoir, de la souffrance qu'elles pouvaient engendrer chez lui... Et du putain de fait qu'il était amoureux et qu'il était malgré tout incapable de la laisser tomber. Il s'inquiétait. Qu'est-ce qui prenait à Anaïs de se mettre en danger comme ça ? Est-ce qu'elle avait au moins écouté ce qu'il avait dit ? En voyant son désespoir flagrant, il sentit sa rage retomber un peu. Qu'était-il censé faire à présent ? William grimaça quand elle parla de partir. C'était ce qu'il comptait faire au début, pour ne pas s'exposer à quoi que ce soit. Mais le fait était... Qu'il ne pouvait pas. Il allait rester. Mais il fallait qu'elle lui laisse le temps de se remettre les idées en place. Il avait l'impression d'être dans un four et ça n'arrangeait pas son cas. Sauf que là, ce qui comptait, c'était comment Anaïs avait géré les choses depuis son départ. D'après Victoria, pas bien. Il devait obtenir plus d'informations, et la première concernée était à présent devant lui. Il referma la porte qu'il avait ouverte brutalement, et la pénombre se fit. Une désagréable sensation d'étouffement se profila et William eut soudainement très froid. En plus sans lumière il n'y voyait plus rien. Impossible de savoir où était Anaïs.
         "Tu... Peux ouvrir la fenêtre, s'il te plaît ?"

          Sa voix était plus rauque qu'il ne s'y attendait. Malgré tout Anaïs dut s'exécuter parce que de l'air frais et de la clarté s'échappèrent du dehors. William respira mieux. ça faisait du bien. Le jeune homme s'assit au bout du lit de camp, et ses jambes flageolantes le remercièrent pour cet effort. Il se mit volontairement loin d'Anaïs pour l'instant (enfin, autant que pouvait le permettre une petite chambre avec une armoire un bureau et deux lits qui prenaient toute la place, dont un qui n'avait plus rien à faire là). Il ne savait pas ce qu'il était capable de gérer dans l'immédiat. Il prit une grande respiration, mit son margouillis de sentiments personnels de côté et fixa Anaïs.

        "Il faut qu'on parle."

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Dim 4 Mar - 12:42

Il restait. William restait dans la chambre. Heureusement. Sinon je ne savais pas ce que j’aurais fait, sûrement des conneries, de grosses conneries. Je n’avais pas réparé mes erreurs - je ne les réparerais sans doute jamais réellement - mais il acceptait encore un minimum ma présence. Il ne voulait pas s’approcher pour que je puisse atténuer sa fièvre, mais tant pis, ce serait la prochaine étape (peut-être).
William referma la porte et l’obscurité m’enveloppa une nouvelle fois. Mes yeux étaient habitués à la non clarté de cette pièce, mais pas William qui me demanda d’ouvrir la fenêtre. Silencieusement et sans aucun bruit, je me levai vers le loquet de la fenêtre, l’ouvris et rabattis la vitre vers le haut, laissant le soleil déverser ses rayons et entrer l’air. Je retournai m’asseoir sur le lit de camp, à l’autre bout de William. Celui-ci ne s’était pas approché et il parla de « parler » justement. Je m’en doutais qu’il ne venait pas prendre le thé, mais son état physique me faisait toujours aussi mal au coeur. Je serrai un bout de drap entre mes draps.

- Laisse-moi t’aider William, s’il te plait, je n’aime pas te voir comme ça et on discute de ce que tu veux après juste... Laisse moi apaiser ta fièvre.

Je le regardai, suppliante.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Dim 4 Mar - 13:02

           William la dévisagea. Pourquoi voulait-elle toujours l'aider ? Il regarda ailleurs, hésitant. C'était vrai que y'avait plus confortable que cette saloperie de maladie qui lui embrouillait les idées. Mais il ne pouvait que s'en prendre à lui-même. Il n'avait qu'à pas avoir des intentions... Des intentions quoi d'ailleurs ? Suicidaires mais pas vraiment ? William se massa les tempes. Bon, ça y est le mal de tête était là. A trop réfléchir, voilà ce qui arrivait ! Sérieusement, il se posait beaucoup trop de questions, il allait exploser s'il continuait dans ce sens. La tentation d'accéder à la demande d'Anaïs était forte, mais n'avait-elle pas déjà assez de problèmes à gérer sans qu'il n'y ajoute ses conneries de changement de boucle par la téléportation alors qu'il ne savait pas le faire ? Heureusement, Chilla avait réussi à endiguer ses méfaits quand il était malade, et B lui avait sauvé les miches en allant voir quel timbré débarquait par moins vingt dehors en déclenchant l'alarme. William avait déjà trop compté sur les autres. Il ne voulait pas fatiguer pour rien Anaïs.

           "Je me suis fait ça tout seul, hein. J'ai qu'à assumer mes conneries."

           Il finit par céder devant son regard suppliant... Ce qui lui rappela surtout qu'il était incapable de lui résister bien longtemps.

           "Fais comme tu veux," soupira-t-il en haussant les épaules.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Dim 4 Mar - 13:19

William laissa planer son « comme tu veux » et après quelques secondes d’hésitation, je me rapprochai du bout du lit, fébrile. Je ne savais pas comment amorcer le contact, comment il le prendrait, comment comment... Alors je posai ma main sur la sienne, timidement, faisant évoluer le froid entre moi et lui. Le courant eut pour effet d’apaiser doucement la chaleur qui débordait de son corps et que je sentais par l’intermédiaire de mon don. Il était... brûlant. Qu’avait-il fait avec son don pour en arriver là ? Qu’avait-il fait tout court ..? Si ma main était jusque là juste posée sur la sienne, je me risquai à entrecroiser nos doigts de ma main tremblante de crainte de me faire rejeter. Je jetai un coup d’oeil vers lui avant de les baisser, toujours aussi honteuse d’être ce que j’étais. Mais la fièvre finit par s’atténuer, comme prévu, comme à chaque fois, sans que je ne ressente une once de fatigue (je commençais à être habituée à ces situations bancales). Je ne lâchai pourtant pas sa main, et la tension dans mon corps se fit plus grande, car l’appréhension plus forte aussi. Je me mordis l’ongle de ma main libre et le rongeai.

- Tu crois que tu pourras me pardonner pour ce que j’ai dit ..? risquai-je d’une petite voix.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Dim 4 Mar - 13:45

            Il eut envie qu'elle pose les mains sur ses joues, comme elle le faisait d'habitude, mais elle n'en fit rien. Pas étonnant vu l'impression de froideur qu'il devait lui renvoyer. Lui-même ne savait plus trop ce qu'il souhaitait. Décidément... Tout ceci était bien trop compliqué. William ferma les yeux en sentant le picotement familier du don d'Anaïs agir sur lui. Il aurait voulu qu'elle le touche plus, qu'elle... Elle domptait la chaleur avec une facilité déconcertante. Son cerveau embrumé s'éclaircissait peu à peu et ses idées reprenaient vie. La fièvre baissa jusqu'à ne plus avoir lieu d'être. William poussa un soupir de soulagement et rouvrit les yeux, reconnaissant. Il se sentait beaucoup mieux. Il la regarda. Nerveuse, elle n'osait plus rien faire, ni même affronter son regard. Encore de la culpabilité ? Après Louis et tout le reste, elle ne trouvait pas qu'elle en faisait un peu trop, là ?
           "Merci, ça va mieux. Et ouais... La question ne se pose même pas."
           Elle paraissait avoir oublié qu'elle était tout pour lui. Le pardon demanderait certainement du temps. Ou pas si longtemps que ça. Même s'il avait voulu faire croire qu'il pouvait se passer d'elle, la vérité était tout autre. En fait il n'en savait rien, comme d'habitude. Il se frotta le menton, songeant qu'il aurait certainement dû écouter B et attendre d'être complètement remis avant de venir ici. ça lui aurait éviter cette situation gênante et ce silence pesant. Il repensa à son entrée fracassante, et choisit de commencer la conversation par ce bout-là.
            "T'as écouté ce que je t'ai dit tout à l'heure, ou pas du tout ?"

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Dim 4 Mar - 14:49

Je laissai échapper un soupir (rassuré ? Fatigué ? Las ? Qu’importe, je ne connaissais pas sa signification et peut-être valait-il mieux ne pas la connaître) qui se conclut sur une pointe douloureuse. Et plus rien ne trouva quoi ajouter. J’avais peur de l’embêter, de dire encore quelque chose de ridicule qui le ferait partir. A cette pensée, je serrai un peu plus ses doigts entre les miens, avant m’approcher un peu et de déposer nos mains sur mes cuisses. Elles n’étaient pas couvertures, et pour cause, j’étais toujours en pyjama (donc petit short et t-shirt à manches courtes, faut dire que je ne prenais plus la peine de m’habiller depuis quelques jours), et la douceur de sa peau me fit frissonner.
Il demanda si j’avais écouté, tout à l’heure. Je fis un réel effort de mémoire afin de m’en souvenir mais... Non, rien n’était resté comme je n’avais pas spécialement écouté. Embêtée par ce détail, je me mordis l’intérieur de la joue puis secouai faiblement la tête, une mine coupable s’y dessinant.

- Non je ne... J’ai...

Et je me mis à trembler, inquiétée à l’idée qu’il s’en aille, vexé.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Lun 5 Mar - 19:43

           William la vit paniquer à vue d'oeil. Elle n'osait même plus le regarder en face. Pourquoi tant de timidité tout à coup ? Quelque chose la gênait ? Elle avait honte ? Elle devait lui avouer un truc qu'il n'apprécierait pas ou quoi ? Le jeune homme eut beau se creuser la tête, rien ne clochait pour lui. Ce n'était pas elle qui avait fait irruption dans une chambre en hurlant si fort que toute la maison des particuliers devaient être au courant de leur dispute. Pour ce que ça changeait... Elle, elle ne s'était pas énervée du tout, et au lieu de le foutre dehors comme le malpropre qu'il était, elle s'était inquiétée. Ouais, bon, faut dire qu'il avait des raisons d'être en pétard. Qu'est-ce qui lui avait pris de lui dire des trucs pareils, comme sur cette plage ? Soyons rationnel, Louis n'était pas mort à cause de lui. Contrairement à la pointe de culpabilité qui lui disait le contraire parce que Anaïs l'avait pensé. Et le pensait peut-être toujours, en fait. Elle avait l'air si vulnérable, là, maintenant, les yeux baissés, pâle comme un fantôme, qu'il en oublia son rejet et s'employa à la faire sourire.

           "Eh, oh, calmos princesse, je vais pas te gronder hein. Je suis pas le père fouettard. Arrête de t'inquiéter. Enfin inquiète-toi pour toi, ce sera plus productif. Il faut que tu manges plus que le strict minimum. Tu peux pas rester cloîtrée le reste de ta vie."

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Lun 5 Mar - 21:24

Le ton de sa voix me rassura. Il était calmé, il allait mieux, il ne m’en voulait pas. C’est tout ce que je retins de ses paroles. J’acquiesçai lentement d’un hochement de tête, faisant ce que je pouvais pour contrôler mon petit corps et par conséquent les tremblements qui me secouaient. Ma main tenait toujours la sienne, alors je fis passer son bras autour de mes épaules et pus, par ce principe, coller mon épaule contre lui sous son étreinte. Je vins coller mon visage contre lui (bon, la fièvre ne l’avait pas aidé à ne pas transpirer, mais j’étais à des kilomètres de ce genre de pensées et puis c’était mon William, alors ce n’était pas ce genre de chose qui allait me dégoûter de lui). Et puis j’avais besoin de le sentir contre moi, avec moi. Surtout après ces derniers jours où son absence m’avait désespérée tant j’avais cru l’avoir perdu pour toujours. Mais il voulait que j’aille mieux, je me mordis la lèvre.

- Je vais essayer mais... je veux que tu restes avec moi, sinon j’ai aucune raison d’essayer.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Mer 7 Mar - 22:07

          Anaïs fit en sorte de se rapprocher de lui jusqu'à ce qu'elle soit tout contre lui. Il se décala pour qu'elle puisse mieux s'installer, par automatisme. Elle n'était pas super logique dans ses choix. Tantôt elle le dégageait et lui faisait clairement comprendre qu'elle ne voulait plus de lui en l'accusant de tous les maux, tantôt elle revenait sur ses paroles en lui disant qu'elle avait besoin de son soutien pour avancer. Qu'était-il censé croire ? Il lui était difficile d'oublier en un clin d'oeil tout ce qui avait été dit sur cette plage et dans la forêt. Il n'avait pensé qu'à ça et c'est pour ça qu'il avait fini par faire l'imbécile et se rendre malade. Certes, c'était mieux que finir noyer au fond de l'océan - il se souvenait encore de cette sensation étrange, comme si le temps se suspendait, et de la facilité avec laquelle il avait glissé vers le néant... Cette facilité malgré la peur de l'inconnu, la peur de la mort, ça faisait froid dans le dos. Il ne savait pas trop comment l'expliquer, il avait l'impression que quoiqu'il fasse il n'irait pas bien tant que Anaïs, elle, ne se serait pas remise. Il était trop lié à elle pour qu'il en soit autrement.

           "Deal."

         Elle avait toujours sa main dans la sienne, pas la peine d'en dire plus. Le silence s'installa peu à peu et William sentit sa respiration ralentir et ses yeux le piquer, jusqu'à ce qu'il se rappelle d'un détail.

          "B et Chilla sont là, ils m'ont raccompagné."

          Et il les avait proprement planté là pour venir hurler ici. C'était pas cool pour eux, surtout en prenant en compte ce qu'ils avaient dû supporter ces derniers jours, c'est-à-dire... Lui.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Jeu 8 Mar - 12:16

B et Chilla étaient... là ? Ça voulait dire que William était allé jusqu’à l’Institut en se téléportant ? Évidemment qu’il était malade après ! Il était bête ou quoi qu’est-ce qui lui était passé par la tête ? Sa fièvre était cherchée aussi. Mais s’ils étaient là... J’eus soudainement honte d’être aussi faible, que William leur ait parlé et d’apparaître de nouveau si... brisée. Je terrai mon visage contre lui. Je supposais que je devais descendre, aller les voir et m’habiller par la même occasion. Parce que oui, j’étais toujours en pyjama. Je fermais les yeux de longues secondes avant de relever la tête vers lui pour le regarder et finalement, je me levai. Je pris un pull, mes sous-vêtements et un pantalon, et désignai la salle de bain de ma main recouverte d’habits.

- Je... Je vais m’habiller.

J’hésitai quelques secondes et m’abaissai vers ses lèvres rapidement. Quand je me relevai, je le dévisageai un léger temps avant l’embrasser de nouveau, plus lentement, plus longuement. Je dus me relever pour respirer et je me dis que ça faisait longtemps que nous n’avions pas fait ce genre de chose, que ça m’avait manqué et... que j’avais besoin de lui. Toujours. Alors je me mordis la lèvre et souris.

- Aller je reviens.

Je m’enfermai dans la salle de bain, m’habillai plus ou moins rapidement avant d’en ressortir. Je mis mes chaussures puis me redressai. J’espérais que Miss Barn Owl ait pris en charge les deux particuliers étrangers ou au moins qu’elle ait été mise au courant de leur arrivée sinon ça devait être un sacré bordel en bas. Je m’avançai vers William et levai un bras pour toucher son front, histoire de vérifier que sa température reste stable. C’était le cas, pour l’instant, parce que je la contrôlais. Mais sûrement allait-elle faire des siennes et j’allais devoir être là pour assurer. Je regardai l’heure. Treize heures cinq. Et je n’avais pas faim, du moins pas beaucoup. Je déglutis et me tournai vers William.

- On descend ?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Mer 14 Mar - 22:43

          Enfin un petit sourire ! Tout n'était donc pas perdu. Une fois qu'elle eut disparu dans la salle de bains, William redressa le col de son sweat et frissonna. Ce n'était pas à cause du froid, du moins, pas vraiment. C'était psychologique. Il était aussi épuisé que le jour où il croyait qu'elle avait mis fin à tout ce qui était entre eux. Et quand Anaïs n'était plus dans la pièce, il se sentait aussi perdu qu'il l'était encore il y a quelques heures. Il ne savait plus quoi penser. Si sa colère s'était calmée, la douleur était encore bien présente, diffuse, exacerbée par la fatigue et la maladie. Tout s'était enchaîné trop vite pour qu'il ait le temps de souffler, et s'il voulait par dessus tout que Anaïs redevienne comme avant, il n'était pas certain de pouvoir endurer encore une fois ce qui s'était passé. Il ferma les yeux, pria un instant pour que ça n'arrive plus jamais, et une autre pensée lui vint en tête. Est-ce qu'il avait vraiment une tête de déterré pour que Anaïs devine immédiatement que ça n'allait pas ou c'était juste parce qu'elle le connaissait trop bien ? A vrai dire, il n'avait pas envie de connaître la réponse à cette question. William rouvrit les paupières, toujours emmitouflé dans son pull et leva les yeux en entendant la porte de la salle de bain s'ouvrir, reprenant une position plus naturelle. Il fallait qu'Anaïs mange, c'était la priorité. Il ne sut pas si elle avait remarqué son attitude de frigorifié psychologique, mais elle posa ensuite le dos de sa main sur son front comme pour un enfant et la température de William sembla lui convenir pour le moment parce qu'elle consentit à passer à autre chose sans commentaire. Le jeune homme arqua un sourcil et bougonna.

         "Eh, je suis pas un gosse malade non plus."

          Il se leva et se frotta la joue. Il n'allait pas la lâcher avant qu'elle ait avalé un repas digne de ce nom.

          "Ouais, aller viens c'est parti."

          Pas de téléportation, il avait eu sa dose pour le moment, et inutile de tenter le diable encore une fois. Il ouvrit donc la porte comme un être civilisé et se bougea pour la laisser passer avant lui.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Mar 20 Mar - 17:09

William râla, disant qu’il n’était pas un de ces gosses malades dont il fallait prendre soin. J’eus bien envie de lui répondre que si, en réalité, mais sûrement le prendrait-il très mal vue son état actuel de fatigue et de... « maladie » même s’il ne voulait pas que je le dise de cette façon. Je ne voulais pas le vexer alors... je pinçai les lèvres en lui jetant un bref regard dépité. Je ne pouvais plus prendre soin de lui maintenant ? C’était le seul but que j’avais encore dans ma vie aujourd’hui ; prendre soin de lui pour que je n’ai pas à prendre soin de moi. Et aussi parce que je m’inquiétais pour lui, comme toujours. Je mis plusieurs secondes à chercher mes mots avant de répondre :

- Non. Mais je fais attention parce que si la fièvre remonte, je sais que tu ne me le dirais pas.

Il ouvrit la porte menant au couloir de la maison. Hésitante, je pris sa main dans la mienne et plaçai le haut de ma main droite contre le dos de la sienne. J’étais alors complètement rattachée à lui, comme si je comptais sur Willam pour me protéger d’une menace inexistante. Nous descendîmes dans le salon, je reconnus la petite asiatique, mais aussi la taille élancée et fine de Constance proche de celle plus baraquée de B. Toute la clique était là. J’esquissai un faible sourire à leur intention. Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait face à autant de monde et leur regard m’effrayait. Sans savoir pourquoi, j’eus envie de pleurer. Mais je me contrôlai, difficilement en serrant plus fort sa main dans la mienne. Je déglutis et me cachai légèrement derrière lui, intimidée et honteuse.
De nouveau, j’eus juste envie qu’il me prenne dans ses bras pour que je me cache d’eux. Sauf que ce n’était pas réellement possible, bien sûr. Je me serrai contre lui.

- Je ne me sens pas très bien, mentis-je à voix basse pour pouvoir aller dans la cuisine et fuir leur présence.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Mar 27 Mar - 22:51

          William leva les yeux au ciel pour la forme, parce qu'au fond Anaïs n'avait pas tort, au moins sur ce point-ci. Il était heureux qu'elle se sente suffisamment armée pour descendre avec lui dans la salle à manger de la maison, sachant que si ça n'avait pas été le cas, il se serait trouvé bien démuni face à son mal être, comme c'était déjà arrivé auparavant. Les efforts qu'elle faisait comptaient beaucoup aux yeux du jeune homme, mais il ne savait pas vraiment comment lui dire que lui il les remarquait. Peut-être en aurait-il l'occasion plus tard dans la journée, en attendant il devait remercier B et Chilla qui avaient tout de même fait le chemin jusqu'ici pour le ramener. Enfin en ce qui concernait Anaïs tout le chemin n'était pas encore fait parce qu'elle s'accrocha à lui comme pour se rassurer. Pourtant elle n'avait pas à avoir peur, elle avait déjà vu des dizaines de fois Chilla et B... William haussa les épaules intérieurement, renonçant à comprendre ce qui lui passait par la tête. Heureusement, les deux particuliers de l'Institut avaient été accueillis par Miss Barn Owl après son départ un peu trop rapide. William pensa que ce devait être très déstabilisant pour Chilla de se trouver dans un environnement nouveau, mais elle n'en laissait rien paraître, se contentant de sourire et de répondre avec affabilité. Décidément, la force d'adaptation de la petite aveugle resterait pour William un mystère.

          "Désolé pour être parti aussi vite, s'excusa William en souriant, gêné.
          - T'inquiète, je vois que vous vous êtes rabibochés", rigola B.

          Chilla, qui était en pleine conversation avec Miss Barn Owl, leva la tête et demanda : 

          "C'est vrai ? ça va Anaïs ?
          - Ouais, un peu près, on..."

          William s'inquiéta quand Anaïs lui souffla qu'elle ne se sentait pas bien. Il lui fallait quoi ? A manger ? A boire ? Elle avait refait des malaises après celui sur la tombe de Louis ou ?..

          "On revient, signala William avant d'entraîner Anaïs à l'écart. ça va ? Tu veux t'asseoir ? Manger quelque chose ?"

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Jeu 29 Mar - 22:42






William n’y vu que du feu, et je me mordis la lèvre en me disant que j’abusais ouvertement de lui en cet instant. Inquiet, il nous entraîna à l’écart. J’attrapai furtivement sa main et le tirai vers la pièce d’à côté, la cuisine. Chilla s’était adressée à moi, et j’avais bégayé désespérément, incapable de trouver une réponse, même face aux yeux d’une aveugle. Si je n’étais pas pitoyable. Alors je fuis, encore une fois. De toute façon je ne savais faire que ça en ce moment. J’avais fui les estres, puis j’avais fui le cadavre de Louis, j’avais fui William. Il serait temps que j’arrête, que je prenne mes responsabilités pour une fois mais... mais le poids sur mon cœur était insurmontable. Je n’arrivais pas à m’en défaire, je me haïssais ouvertement, je haïssais ce visage que je voyais dans la glace, je haïssais ce passé, ces actes, ce corps sali par les cicatrices, par le sang, ces mains coupables, ces yeux qui en avaient trop vu et avaient perdu tout éclat de vivre. Je me haïssais et obliger les autres à me voir alors que je devais les dégoûter aussi me révoltait. Si je n’avais pas faim, si je voulais vomir encore et encore j’en étais la simple et bonne raison. Ce n’était pas pour m’apitoyer, pour mourir, mais juste... parce que je ne supportais plus d’être moi-même. Je me sentais brisée, incomplète, surtout avec l’absence de William. Et j’aurais aimé lui parler le moins possible, pour qu’il n’ait pas à me supporter alors que je lui avais déjà fait tant de mal et tant de mal. Parce que j’étais si imparfaite, si brisée et qu’il méritait tellement mieux que la merde que je représentais. Mais la vérité, la vraie vérité était que j’étais égoïste, que je ne voulais pas le voir partir, que je ne pouvais pas continuer s’il n’était pas là. Égoïsme, une imperfection de plus dans le ramassis de déchets que je représentais. Nausées. Encore. Toujours omniprésentes lorsque j’essayais de penser à comment j’étais. Nausées. Nausées. Nausées.

- Prends-moi dans tes bras s’il te plait, parvins-je à demander presque calmement.

Il y eut une seconde de flottement, d’hésitation, avant qu’il ne me recouvre de ses bras. Je sentis mon coeur lourd se fissurer. Prise d’un frisson, je me serrais fort contre lui, comme si j’avais froid. J’approchai doucement ma bouche de son oreille, pour murmurer d’une voix que j’essayais de contrôler ; enfin malgré tout, elle se fit tremblante, fragile, fluette ;

- Je me hais William, je déteste ce que je suis, et je n’en mange plus parce que ça me donne la nausée. Je ne veux pas que vous subissiez ce que je suis maintenant, parce que je finirai par te dégoûter aussi, et je ne le supporterai jamais. Alors je préfère rester seule, juste... seule. Et quand je vois leur regard... je me dégoûte encore plus. Je veux juste... juste que tu m’aimes, que tu sois là, que que... tu ne me lâches plus jamais parce que y a que là que je suis bien, quand je ne peux plus me voir parce que je te vois toi.  

Les larmes me montaient aux yeux, et je déposai ma tête sur son épaule. Un rien m'épuisait, signe du manque d'énergie dans mon corps. Ou alors simplement de la tristesse. La tristesse a toujours apporté une immense fatigue irrévocable. Je me sentais dans un état second, comme si je n'étais pas vraiment moi, comme si la présence de William me permettait de me sentir légèrement mieux. Je sentais son parfum naturel, il me donnait envie de pleurer, de m'accrocher à lui, de tomber, de crever, de mourir, de tout laisser tomber, de rester là, pour l'éternité et pas moins. Mais non. Non non non ! Ce n'était qu'une nouvelle preuve de ma vulnérabilité, de nouveau. Et mes paroles étaient ridicules, tellement ridicules, j'aurais dû ne rien dire, j'aurais dû me taire, j'aurais dû crever.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Mar 3 Avr - 22:34

La cuisine devint le théâtre d'une scène dont William n'avait pas eu la connaissance avant de voir la pièce. Elle ne faisait pas partie du script, et pourtant elle représentait certainement à elle-seule l'intégrité de ce pourquoi il se battait depuis plusieurs années. Seulement, cette fois-ci, pour qu'ils puissent tous deux atteindre le bonheur qui avait disparu brutalement comme un mirage, ce n'était plus à lui de faire le chemin vers la rédemption de soi-même... C'était à Anaïs et jamais il n'avait cru une seconde qu'elle n'en soit pas capable. Certes, elle était défaillante, comme n'importe quel être humain, encore plus pour un particulier. Ce destin qui lui avait donné un don l'avait aussi dotée de qualités qu'elle ne soupçonnait même pas posséder. Elle pouvait s'adapter à ce que la destinée orchestrait pour elle. Mais y arriverait-elle si elle n'en avait pas conscience ?
Inquiet pour elle, William n'eut pas le temps d'analyser plus la situation qu'Anaïs lui demanda de la prendre dans ses bras. Il la dévisagea sans réagir, surpris par cette demande express, et lui ouvrit ses bras. Que lui arrivait-il ? Elle n'avait pas l'air sur le point de tomber dans les pommes (enfin elle était plus pâle que d'habitude mais ça c'était depuis la mort de Louis). Allait-elle se mettre à pleurer à cause du trop-plein d'émotions ?
Et finalement, elle expliqua combien elle se détestait. Mais quelles conneries ! Quelle montagne de conneries ! Il avait envie de s'insurger contre ce qu'elle pensait d'elle-même. Mais il ne pouvait pas, pas maintenant. Il fallait avouer qu'à un moment, il eut du mal à suivre ce qu'elle disait... Elle voulait être seule ou qu'il soit là, finalement ? La fin de son discours le convainquit qu'il devait rester. Il eut une furieuse envie de lui dire "eh oh je t'aime tu le vois pas ça ?" mais les mots ne franchirent pas ses lèvres. Il se sentait impuissant à la réparer, il ne pouvait pas effacer Louis d'un coup de gomme, mais il pouvait toujours faire en sorte qu'elle se sente bien. Mais comment le lui montrer, comment la rassurer ? Elle était déjà dans ses bras, donc cette option était à écarter. Et elle tremblait.
William les sépara momentanément pour l'obliger à le regarder.

"Eh. Je te l'ai déjà dit, je ne vais nulle part. Tu te souviens de la promesse que tu m'as faite à l'Institut ? Bah elle vaut dans les deux sens. Je te laisse pas, vu ?"

Il n'en était pas question. Il l'aimait, putain, pourquoi en doutait-elle ? Il ne savait pas comment le lui montrer, il ne savait pas comment le lui dire pour qu'elle le crût. Il suffisait qu'elle remarquât la façon dont il la regardait. Elle était partout. Dans tout ce qu'il faisait, dans la tête de William et dans son cœur aussi.

"Et de toute manière je fais que des conneries quand j'suis pas avec toi, donc bon va falloir que tu me supportes encore longtemps, rigola-t-il. Aller, viens là."

Il l'attira à lui et l'embrassa.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Ven 6 Avr - 19:06

Tu restes juste pour une promesse ? Tu restes pour la simple et bonne raison que moi je ne suis pas partie ..? Pourquoi tu restes William ? Parce que tu as pitié, une dette envers moi dis moi William ! Si je te dégoûte aussi si tu me trouves faible si si si j’avais pu sauver Louis parce que je suis persuadée que toi tu aurais pu parce que tu es tellement plus fort que moi tellement plus plus juste plus moins moi en fait et c’est ça qui te rend différent pour ça que je t’aime parce que tu es l’opposé de ce que je suis et que tu me complètes d’habitude mais... Mais j’ai l’impression d’être si seule et si perdue comme si tu étais devenu un inconnu. Et c’est la plus horrible des émotions : avoir l’impression que tu t’éloignes de moi, que je te connais moins, que que que...
Mais s’il me disait ça, n’était-ce pas pour que je change ? Pour que je redevienne qui j’étais avant tout ça ? Parce qu’il avait fait sa promesse quand j’étais comme avant quand j’étais différente d’aujourd’hui. Sa promesse était pour là Anaïs d’il y a une semaine, pas celle d’aujourd’hui, qu’il tenait dans ses bras. Et c’était une raison de plus de me haïr, de haïr de tout mon être là Anaïs d’aujourd’hui. Et de changer aussi. De changer et d’oublier. C’était ça. Je devais oublier Louis même si c’était douloureux, ne plus penser à sa mort, à mon incapacité à le sauver, à la honte qui me pesait je devais... oublier. Et le seul moyen d’oublier c’était William.
Il m’attira contre lui et déposa ses lèvres contre les miennes. Sur la pointe des pieds, je passai mes bras autour de son cou, me laissant aller à ses délicieuses caresses. Elles m’avaient manquée, il m’avait manquée. Et j’avais besoin de lui.

- Je ne veux pas que tu fasses de bêtises ; je ne veux pas que tu meurs, que tu te fasses du mal.

Je sous-entendais sa fièvre à cause de la téléportation, je sous-entendais sa blessure au cou dans l’autre boucle, je sous-entendais ces jours interminables sans lui. J’avais glissé mon nez dans sa nuque avant de le serrer un peu plus fort contre moi.

- Je vais aller mieux William, je vais tout oublier je te le promets.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Dim 22 Avr - 21:11

          Je ne veux pas mourir. Dieu sait combien j'y ai pensé, combien j'y penserai encore certainement. Je veux espérer qu'il n'y aura plus de drames, plus aucune perte, mais ça ne rime pas avec vie. Tu comprends, princesse ? ça rime pas avec la vie. J'ai compris je ne sais plus exactement à quel moment que souffrir ça voulait dire être vivant. Alors oui, des fois ça fait mal à en pleurer, à en hurler, à en mourir peut-être. Je sais combien ça peut faire mal. Mais sache une chose. Je te laisserais jamais. Je t'aime putain. Plus que ma propre vie. Tu as fait de moi ce que je suis à présent, un être meilleur, un être prévenant, un être que j'espère bon aussi. Tu m'as révélé la meilleure partie du monde. Je sais que ça t'importe que je sois blessé, donc j'essaye d'éteindre la braise de la colère qui m'enflamme parfois et me fait faire n'importe quoi dans certaines situations. Pendant longtemps je m'en foutais complètement de mourir, tant que l'adrénaline coulait dans mes veines je trouvais ça très drôle de prendre tous ces risques. Eh, c'est la première fois dans ma putain de vie que quelqu'un prend autant de risques pour moi, que quelqu'un se préoccupe suffisamment de moi pour que j'aie envie d'enterrer la hache de guerre. Mais les habitudes sont difficiles à perdre. Donne-moi le temps, princesse, donne-moi le temps de te faire voir combien j'ai encore à te donner. Je te donnerai tout si c'est ce que tu souhaites.

         "Oh, je t'avais bien dit que je m'en sortirais, non ? Et puis Victoria m'a soigné, t'inquiète c'est rien. Te bile pas pour ça, je compte encore te faire chier un bon bout de temps princesse."

          William ne voulait pas qu'elle tente d'oublier Louis, mais qu'elle fasse son deuil. Ce n'était pas possible d'avancer autrement. Mais il se tut, incertain de ce qu'elle était prête à entendre et peu convaincu que cette vérité soit bonne à dire. Pour l'instant la promesse qu'elle allait y mettre du sien pour aller mieux lui suffisait.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Dim 29 Avr - 20:53

Son étreinte et son contact m'avaient manqué, sa chaleur et sa force, comme si je devais puiser dans la sienne, lui, roc face à la tempête pour parvenir à me relever et sortir de ce deuil si éprouvant et pourtant si frais. Ce n'était pas pour moi que je voulais le faire, si ça ne tenait qu'à moi, j'abandonnerais toute forme de combat et je l'avais déjà fait savoir, non, je le faisis pour lui, pour qu'il ne souffre pas de ma terrible déchéance, pour qu'il ne se fasse pas plus de mal qu'il l'avait déjà fait, parce qu'il avait besoin de moi, et que j'avais besoin de lui aussi, et que  amour était ma seule raison de me remettre de la mort de Louis. Mais je devais affronter tous les démons qui me feraient face, les cauchemars, la douleur, le manque, la peur et la honte. Je pris une grande inspiration, toujours contre lui. Je devais juste oublier, faire comme s'il n'avait jamais existé et comme si... comme si non je ne pouvais pas l'oublier et faire comme s'il ne m'avait jamais apportée de bonheur, de sourire, c'était horrible, sadique, et... Je peinais à trouver un sens à mes pensées, partagée par l'idée d'aller mieux en le supprimant de mon existence et la pensée que fair eça ne me correspondait pas et que je n'étais pas capable de... simplement faire comme s'il n'avait jamais été mon meilleur ami. Par conséquent, incapable de fournir une réponse à moi-même, je décidai de repousser cette réflexion et sa réponse, je ne m'en porterais que mieux.
Mais dehors, il y avait toujours Chilla, B, Miss Barn Owl et toute la clique de la maison qui me terrifiait par leur simple présence, par leur simple regard, par leur simple jugement sur mes épaules. Qu'allaient-ils penser alors que j'avais blessé William ? Qu'allaient-ils penser en me voyant si faible face à un événement passé, si incapable de m'en remettre et si brisée par la mort de Louis. Ils allaient avoir pitié, pire, ils allaient me poser des questions et je sentais déjà leurs yeux, lourds de sarcasme, me dévisageant de haut en bas l'air de dire "elle est pitoyable, écoeurante, pourquoi n'est-elle pas morte ?". Prise d'un frisson, je rentrai un peu ma tête dans mes épaules. Non, ils n'allaient pas penser ça, ils ils ils ne pouvaient pas, ils ne comprenaient pas, ils n'oseraient pas. Et puis, William était là pour me défendre, pour me protéger d'eux, rien qu'en étant dans ses bras, il était mon rempart entre le monde et moi, entre eux, entre mes peurs et moi.
Je fermai les yeux et laissai mon crâne reposer sur son épaule. Est-ce que je devais manger ? Oui sûrement, mais William saurait certainement mieux que moi ce qu'il me fallait.

- Je voudrais rester avec toi, pour toujours, mais juste toi, et personne d'autre, murmurai-je contre sa peau.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Mar 8 Mai - 18:09

          William ne réussit pas à masquer le sourire qui lui vint. C'était une chimère bien appétissante que le scénario qu'elle venait de leur imaginer. Nul doute que c'était ce qu'il avait toujours voulu lui-aussi, d'ailleurs, ce n'était pas à lui qu'il fallait vanter les mérites de la vie sociale. Dans une boucle il y avait déjà peu de monde à la base, puisque les particuliers qui en trouvaient le chemin n'étaient pas si nombreux. Qui plus est, la plupart d'entre eux résidaient ici depuis des années voire des décennies et, dans ses conditions, les nouvelles rencontres se faisaient rares. Sauf quand on vit au fond des bois sans jamais voir personne, et William était un spécialiste de ce genre de choses. Seulement il savait aussi que perdre contact avec les vivants n'étaient pas la meilleure chose à faire dans la vie - sauf si on veut devenir maboule et péter les plombs pour un oui et pour un non, ce qui était un peu près ce à quoi il était réduit avant de rencontrer Anaïs. Il s'était imaginé que ce scénario était la meilleure option. A l'époque, c'était surtout le plus rassurant. C'était tout ce qu'il avait trouvé pour contrer son besoin désespéré d'être compris, et accepté. Et maintenant qu'il avait eu la chance (c'était en fait un véritable miracle) d'avoir comblé ce vide, où étaient-ils destinés à aller tous les deux après tout cela ? Et est-ce que éloigner Anaïs de ses compagnons de la boucle était le meilleur choix à faire ? Il ne connaissait pas ses liens avec les gens d'ici, elle ne lui en parlait que très rarement, à part avec Louis qui n'était plus de ce monde...

           "Proposition alléchante, ma foi. Mais pas besoin, tu es déjà avec moi, les autres ne sont qu'une illusion d'optique. Si si, je te jure," ajouta-t-il d'un air innocent en la voyant se demander si c'était du lard ou du cochon.

           Ok, il avait du mal à être sérieux, c'était vrai. Mais si ses bêtises pouvaient la faire sourire, il s'en fichait complètement.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Lun 4 Juin - 21:37

Malheureusement, il ne savait pas à quel point il avait raison. C'en était effrayant, je savais qu'avec la mort de Louis, j'allais considérablement m'éloigner de la maison, par besoin, nécessité, et surtout parce que plus rien ne me retenait réellement ici et tout m'en écartait. Je savais que je ne pourrais plus paraître heureuse entre ces murs, où des empreintes d'un passé perdu et dévasté, ruisselant d'un sang pourpre qui m'avait taché les mains et que je sentais désormais, me serrant la poitrine tant l'odeuqqpeut-être aurais-je décidé de tout recommencer, les petites joies faisaient-elles face aux grandes douleurs ? Au pyromane ? Au presque viol ? A suicide de William ? Aux cauchemars ? A mes parents ? Je commençai à en douter, et à regretter ma promesse faite à William, si récente fut-elle. Il me tenait toujours dans ses bras et j'aurais voulu que jamais il ne me lâche, que jamais ne bouge, que je meurs ici, en cet instant, paisible.
Les autres étaient si superficiels, si... inexistants, ils n'étaient que des visages sans importance, sans sens, si... lacunaires, et mon intérêt à leur égard était plus au moins égale à une profonde vacuité. Etait-ce un mal ? J'étais incapable de le définir réellement, de me remettre suffisamment en question pour en arriver à une conclusion que je ne remettrais pas en cause dans une minute ou deux, tant j'étais incertaine de mes propres capacités à me poser, à faire un choix décisif, à faire un bon choix, pas comme avec Louis ces derniers jours. Et si j'allais dormir ? Juste... dormir, pas comme ces dernières nuits épouvantables où Louis finissait, agonisant, crachant du sang, pleurant du sang, et où moi aussi je finissais par pleurer ma peine dans des larmes vermeilles qui brûlaient atrocement ma peau. Une nuit où je ne me réveillerais pas en sursaut, prise de nausée à cause de l'odeur de son sang dans mes cheveux, sans voir le visage de l'estre que j'avais tué, sans ressentir son coeur se briser en morceau, sans sentir ce craquement glacial entre mes doigts, sans me sentir tombée dans un néant si profond que que... Je m'accrochais à William. Dormir, avec lui, c'était ça la solution, la résolution à tous mes problèmes. Oui, je devais dormir, dans ses bras. Et il me guérirait, il ferait fuir les estres, il ferait fuir Louis, il ferait fuir le sang et les cauchemars. Mes lèvres tremblèrent quelques secondes.

- Dis, tu veux pas... Dormir ? Que, que, qu'on se repose, que, que... que tu m'aides à m'endormir et que tu restes avec moi, que tu les fasses tous fuir, que tu me protèges ..?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Mar 5 Juin - 12:29

        Dormir ? C'était ce qu'elle voulait maintenant ? Un peu paumé, William approuvait tout de même l'idée, il était physiquement dans un mauvais état (à qui la faute, hein ?), ce qui expliquait peut-être qu'il ne suive pas le cheminement des pensées d'Anaïs. En gros, elle ne voulait voir personne, et la présence de B et Chilla dans la maison des particuliers était une gêne pour elle. William eut un pincement au cœur. Eux qui avaient eu la gentillesse de le raccompagner (et de lui sauver les fesses, en passant, s'ils ne l'avaient pas accepté dans l'Institut, il serait mort gelé à l'extérieur, ironie du sort quand on connaissait le don d'Anaïs) étaient bien mal lotis, au final. Mauvais timing, ils pourraient certainement revenir un autre jour... Enfin pour l'instant, la priorité était de s'occuper d'Anaïs et ils verraient bien pour la suite. William s'écarta un peu d'elle, se passa la main dans les cheveux. Oui, dormir ça lui allait, il était crevé et malgré sa douche d'il y a peu il en reprendrait bien une autre, mais avant il fallait qu'Anaïs mange... Quand il pensait qu'il l'avait laissé utilisé son don sur lui parce qu'il s'était rendu malade, ça le débectait. Il était vraiment bête.

         "Ok, ça... ça me va," soupira-t-il, un peu dépassé par les événements.

         A la base, il était venu pour remettre les points sur les i et avait imaginé se casser tout de suite après (où ? il n'avait pas réfléchi à ça), et au final il se retrouvait à entendre une déclaration d'amour sans savoir comment réagir et à devoir chasser B et Chilla qui l'avaient gentiment raccompagné et à rester avec Anaïs pour un temps indéfini. Il espérait juste de tout son cœur que ça ne se finisse pas comme la dernière fois, sur la plage.

        "Je vais leur dire de partir, d'accord ? Toi tu restes ici et tu manges quelque chose."

        Il se rendit compte que, de un, son ton pouvait sembler un peu trop directif, et, de deux, elle pouvait peut-être croire qu'elle l'abandonnait vu comment elle avait réagi cette dernière demi-heure. Il se radoucit immédiatement.

         "Écoute, je reviens, promis. Si tu veux être tranquille on ne peut pas les laisser poireauter dans le salon éternellement. Et j'aimerais vraiment que tu manges quelque chose, ou que tu boives un peu d'eau, parce que je... Je m'inquiète pour toi."

        S'il était étonné de l'avoir dit tout haut, il avait les joues brûlantes et ça n'avait rien à voir avec la fièvre, mais plutôt avec la gêne. Heureusement que sa peau ne rougissait pas facilement. Sérieusement, William ? C'était tout ce que tu avais à dire à sa déclaration de tout à l'heure, à savoir qu'elle "veut rester avec toi pour toujours et personne d'autre" ? C'était trop soudain pour lui, il ne s'y attendait pas, et... Bref, arrête de réfléchir c'est mauvais pour tes neurones. William respira un bon coup, sortit un verre et le remplit d'eau avant de le poser sur la table devant Anaïs.

        "Bois. S'il te plaît. Je reviens."

        Il sortit de la cuisine un peu trop rapidement et s'adossa au mur extérieur. Putain. Il l'avait vraiment mal joué là. Tu peux pas juste accepter ce qu'elle te dit et lui répondre correctement ? Comment il était censé réagir ? Qu'est-ce qu'elle attendait de lui ? Il n'avait rien d'un prince charmant, il avait essayé de détendre l'atmosphère, mais c'était parti en couilles à la fin, et maintenant elle était dans la cuisine, et lui presque dans le salon à la vue de... B et Miss Barn Owl, en fait, qui se demandaient ce qu'il foutait à reprendre son souffle alors qu'il avait fait seulement dix mètres entre le salon et la cuisine. Chilla, elle, ne pouvait pas voir grand chose, mais avait vraisemblablement compris qu'il se passait quelque chose comme la conversation avait momentanément cessé.

          "William ? ça v...
         - Je vais bien, éluda-t-il en se faisant violence pour bouger et aller jusqu'à eux. Désolé pour le départ en coup de vent. Je vais rester avec elle... Je vous ferai visiter la boucle quand je serai en meilleur état, promis."

         Décidément, que de promesses. Tu t'enlises, William. T'as intérêt à tenir tes promesses. Chilla parut comprendre et hocha la tête, tandis que B avait l'air passablement sceptique.

          "Ok, comme tu voudras, finit-il par dire.
         - Je vous accompagne jusqu'à l'entrée," ajouta William alors que Miss Barn Owl se déclarait ravie de les avoir rencontrés et prenait congé.

          Ils cheminèrent jusqu'au perron, et William réprima l'envie de s'asseoir sur les marches, sachant qu'il lui serait difficile de se relever et qu'il ne voulait pas laisser Anaïs seule trop longtemps. A la place, il s'appuya contre le mur extérieur (encore).

          "Mec, t'es déjà pas vraiment bronzé par rapport à moi d'habitude, mais là t'as la tête d'un fantôme. T'es sûr que ça va ? demanda une énième fois le grand black.
        - Ouais ouais..., fit William en se frottant la joue pour s'empêcher de s'endormir sur place. Je sais plus où j'en suis c'est tout. ça va aller, je veux pas la laisser seule.
        - William... Je vais être franche, je pense que ce n'est pas normal de se mettre dans des états pareils pour quelqu'un. B m'a raconté comment il t'avait trouvé. C'était quoi ça ? Une tentative de suicide ? Mais enfin, tu as quoi dans la tête ?
        - Je... Non, c'était pas une tentative de suicide. Enfin j'en sais rien, ok ? J'ai pas réfléchi.
        - Je croyais que tu avais dépassé ça depuis qu'ils t'ont laissé sortir ! Anaïs n'avait pas l'air bien du tout, elle a peut-être besoin d'une prise en charge psychologique, peut-être que vous devriez revenir tous les deux à l'Institut et...
        - Ok ok Chil' arrête ton char tu le vois pas mais là il a la tête de quelqu'un qui va tomber dans les pommes, l'interrompit B alors qu'effectivement, William se sentait de moins en moins bien. Bon, ajouta-t-il en s'adressant au jeune homme, arrête de te prendre la tête, va retrouver ta dulcinée, si t'as besoin on est là, mais plus de merde comme y'a deux jours, vu ? Tu fais comme tout le monde tu demandes à l'oiseau de contacter Vladimir, il nous enverra. C'est comme ça que ça marche. Prends soin de toi mec. Et d'elle aussi.
        - Ouais... Compte sur moi (surtout pour le deuxième point). Eh, les gars ? Merci. Je vous revaudrai ça.
        - Pas de quoi," sourit B en emmenant une Chilla au visage triste dans son sillage.

        Ils se dirigeaient vers Emily, qui jouait dans le jardin avec d'autres enfants de son âge, quand William rentra de nouveau. Aller, un peu d'énergie, que diable ! Occupe-toi d'Anaïs, c'est une bonne motivation, ça, non ? Va la rejoindre. Il prit une bonne inspiration, adopta une attitude positive et dynamique (oui oui, avec de la volonté tout peut se faire, la preuve !) et retourna dans la cuisine. Heureusement, elle était toujours là. Il alla lui faire un bisou sur le front, puis s'intéressa à comment il pouvait agir pour qu'elle aille mieux.

           "J'ai pas été trop long ? Y'a quoi à manger dans cette baraque ?"

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Mer 13 Juin - 22:18

William annonça qu'il devait partir quelques minutes pour dire à Chilla et B de partir. Cette déclaration retira un poids de ma poitrine. Ils ne seraient plus là et leur regard lourd de non-dits, tout comme Miss Barn Owl, du moins je l'espérais. L'inquiétude passa comme un voile sur le visage de William, qui s'empressa de me rassurer alors que l'image qu'il parte lui aussi, en cet instant, ne m'avait même pas effleuré l'esprit. Je savais qu'il allait revenir, il en avait besoin, parce qu'il était malade, que son visage était livide, comme le mien bien que cette teinte soit devenue presque naturelle depuis le temps. Et contrairement à d'habitude, ses yeux devinrent un peu plus transparents. En faisant fonctionner mes méninges, j'y trouvais une forte anxiété, une fatigue envahissante et débordante, de la détresse aussi, peut-être en me voyant dans un tel état de désespoir. Je fus bien incapable de prononcer le moindre mot, quand il s'éclipsa en me servant un verre d'eau, me priant de le boire. Je regardai un long moment la surface du liquide et posai une main blanche sur le cristal pour agiter un peu l'eau. Elle faillit déborder alors je cessai, pensive. je ne pouvais pas désobéir William pour un détail aussi insignifiant. Si je voulais atteindre la rédemption je devais l'écouter, lui et ses conseils, avoir confiance en lui, oui, avoir confiance en son soutien, en son amour et tout irait mieux, tellement mieux. Je portai le verre à mes lèvres et bus doucement, sentant la fraîcheur se glisser dans ma gorge, et alors, je sentis la faim me tordre l'estomac. Elle tait là, par dessus la nausée, pour l'instant, et elle me faisait payer tout ce manque en nutriment. J'aurais pu me lever, ouvrir des tiroirs à la recherche d'un morceau de pain, un truc dans le genre, mais je sentais à mes jambes et mes bras tremblants que si j'avais essayé, je me serais lamentablement effondrée, arrachant le peu de fierté qui me restait, ou pas d'ailleurs. Je laissai le verre sur la table et mis ma tête entre mes mains.

Quand William revint, je peinai à rester éveillée, luttant toujours un peu plus face à ces nuits éprouvantes parsemées de cauchemars qui n'acceptaient jamais mon repos. Je comprenais pourquoi il refusait de dormir, à une époque, et je m'en voulais un peu plus de cette imperfection à ne pas l'avoir compris à cette époque. Je n'en pouvais plus de voir Louis se faire en réduire en charpies ou même William voire moi-même et et... Je sursautai violemment, ne l'ayant pas entendu revenir ; il me fit un bisou sur le front alors que je le regardai encore surprise. A manger ? Dans le frigo ? Dans les placards ? Ailleurs ? Je me frottai le visage des deux mains, et lâchai un léger soupir.

- Pas grand chose, quelque chose de simple, je sais pas, dans le frigo ? T'embête pas du.. du pain ça me suffirait tu sais.

Je me giflai intérieurement. Non, si je voulais aller mieux, si je voulais que mes conditions physiques s'améliorent à ses yeux, je devais avoir plus que du pain dans le ventre. Je me mordis une lèvre et me corrigeai :

- Enfin, ce que tu penses dont j'ai besoin, je le mangerai.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Prince des Vagabonds ♛
Messages : 1136
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Mer 13 Juin - 23:25

           William s'efforça de ne pas regarder en face d'Anaïs, parce qu'il savait qu'elle allait mal et qu'il allait avoir mal de la voir comme ça, et qu'il serait trop tenté de l'accompagner dormir sur-le-champ. Or il n'était pas question qu'elle aille encore une fois se coucher sans avoir manger quelque chose de consistant, n'en déplaise au cœur d'artichaut de William qui fondait dès qu'il la voyait sur le point de s'endormir comme une enfant qui se frotte les yeux pour lutter contre le sommeil. Et pourtant, ça n'arrivait pas souvent, c'était lui le spécialiste de ce genre de caprice, et il était plus en mode pile électrique alors qu'il devrait dormir. Encore une preuve qu'il avait en quelque sorte déteint sur Anaïs. Ce constat attrista William qui sentit encore une fois sa motivation se fissurer. Vite, quelque chose à penser. Il n'y avait pas de bouffe dans cette maison ? On était en 1940 aussi, pas de réfrigérateur américain qui produit même des glaçons. Que des légumes dans un panier dans un coin du plan de travail et des bocaux alignés. William en attrapa un au hasard et identifia ce qui semblait être des haricots. Parfait. Pour le reste, il savait juste où se trouvaient les couverts et les verres, c'était très restreint comme connaissances. Il fouilla dans les placards et trouva des casseroles, un bon début.
Pourquoi est-ce que Louis avait choisi ce moment pour mourir ? Il n'aurait pas pu se sacrifier pour quelqu'un d'autre (en faisant en sorte qu'Anaïs survive, bien sûr) mais au moins, elle n'aurait pas la culpabilité en prime. Du calme, William. Souviens-toi quelle attitude elle avait quand toi tu allais mal. Il avait juste à l'imiter, c'était tout simple. Mais j'ai toujours voulu l'imiter, se rappela-t-il. Du moins essayer d'apprendre à vivre comme elle, en adoptant son point de vue à elle sur la vie. (parce que, hum hum, lui il n'en avait qu'une vision très noire et très pessimiste, ou alors je-m'en-foutiste, ce n'était pas gagné). Et jusqu'ici, zéro résultat. Ils étaient bien barrés si c'était lui qui devait devenir l'optimiste.
William faillit se couper le doigt en coupant en rondelles une des carottes qu'il avait lavées et épluchées. ça faisait des années qu'il ne s'était pas coupé le doigt, alors qu'il maniait quotidiennement des couteaux. Saloperie de carottes.
Il fallait qu'il arrête d'être pessimiste, alors ? Enfin non, tout cela n'avait rien à voir avec le pessimisme ou pas, de toute façon il était nul avec les définitions. Il croyait dur comme fer qu'Anaïs allait s'en sortir. ça devait suffire comme "optimisme". Donc, il devait se focaliser là-dessus, et oublier tout le reste. Pas facile quand on est défaillant de nature, mais bon...
Il plongea les rondelles dans l'eau bouillante tandis que les haricots chauffaient à côté, et dénicha dans du sel ce qui ressemblait à de la viande. Un truc en plus sur le feu. Il remplit une carafe d'eau, sortir des assiettes, découpa des herbes qui venaient du jardin et qu'il devina être du persil, enleva les haricots du feu, puis les carottes qu'il égoutta, et enfin la viande non identifiée mais qui sentait très bon.
William frissonna en s'essuyant le front, désormais concentré sur ce qu'il faisait. Il n'avait aucune idée de ce qu'il était en train de faire, d'ailleurs, mais il le faisait. La cuisine chauffait énormément. Ou c'était lui qui était resté en pull, aussi. Quand la viande eut une consistance un peu près potable à vue de nez, William l'enleva aussi du feu et l'ajouta dans l'assiette posée sur la table. Il s'en mis aussi un morceau, bien qu'il n'eût pas faim. Il fallait bien montrer l'exemple, et puis Anaïs n'allait pas manger toute seule.
D'ailleurs, à propos d'Anaïs, il espérait qu'elle ne s'était pas endormie ?.. Le jeune homme leva la tête vers elle. Il fallait avouer qu'il avait légèrement oublié sa présence. Comme ce à quoi il était en train de penser - de s'inquiéter, plus exactement. Non, elle le dévisageait juste.

          "Quoi ? J'ai un truc sur la figure ?"

          Peut-être qu'il s'était taché, ce ne serait pas la première fois. Mais pas souvent en faisant de la cuisine. Jamais, d'ailleurs. Il devait être écarlate, il avait vraiment trop chaud. William poussa l'assiette destinée à Anaïs vers elle. Il y avait juste un peu de viande dedans. A elle de se servir de ce dont elle avait envie - et William se dit que si rien ne lui plaisait, il aurait l'air bête.

          "Je t'en prie, sers-toi."

          Lui-même s'affala sur sa chaise devant sa propre assiette, soulagé d'être assis, en face d'elle, et remonta le col de son sweat en attendant qu'elle s'y mette, remarquant du même coup qu'elle avait bu l'eau qu'il lui avait laissée tout à l'heure. Il n'y avait plus qu'à attendre qu'elle prenne la quantité qu'elle souhaite de haricots et de carottes chaudes au persil. Quant à la vaisselle, il avait soigneusement lavé les couteaux, rincé vite fait les casseroles et laissé le bocal moche au milieu de l'évier. Il ne savait pas quoi en faire, de toute manière. Que les suivants qui passeront dans la cuisine se démerdent avec ça.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 1298
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    Mer 18 Juil - 5:57

A ma plus grande surprise, William ouvrit tous les placards à la recherche de nourriture, et se mit à cuisiner. Oui. William me fit la cuisine. Je l’observai, à la fois surprise, curieuse, et un peu à côté de la plaque. J’avais posé mon menton sur la paume de ma main pour soutenir ma tête et m’interrogeais à son sujet : ses blessures, allaient-elles mieux ? Et sa fièvre ? Peut-être que je devrais faire quelque chose, peut-être que je devrais me lever, lui prendre le bras, comme j’avais fait dans l’autre boucle pour attirer son attention et me faire pardonner. Il avait raison. J’avais perdu quelqu’un, et j’étais en quelque sorte morte. Il avait entièrement raison. Pourquoi fallait-il qu’il ait eu raison précisément raison aujourd’hui et dans ce cas là ? Il ne pouvait pas prévoir autre chose comme je sais pas moi ! Du chou fleur en dessert ! Non il fallait qu’il pari sur la perte de quelqu’un, et il avait touché le gros lot. Je soupirais, coupable. C’était ma faute si Louis était mort, si William avait été blessé si si...
L’assiette se poss devant moi. Surprise par le bruit sec de la porcelaine sur du bois, je sursautai un peu. William m’avait parlée et je l’avais fixé de longues minutes, les yeux dans le vague. Il n’avait pas l’air bien, pas bien du tout. J’ouvris la bouche pour lui proposer mon aide, mais rien ne sortit. À la place, il me lança une oeillade pour me dire de me servir ce qu’il avait préparé. Carottes, haricots et de la viande trônait au centre de nos assiettes. Je déglutis, me servis à boire, ainsi que William, et bus de nouveau. Aller mieux. Pour lui. Aller. Mieux. Je saisis les grosses cuillères et me servis en légumes, un peu, puis plus en relavant les yeux et en constatant que ça n’avait pas l’air de le satisfaire. Puis, je les lu tendis avant de prendre mes couverts de commencer à couper un morceau de viande. Je l’apportai à ma bouche et me stoppai dans mon élan.
Je peinais à savoir si je devais le remercier, lui parler de sa pâleur inquiétant ou juste continuer à manger.

- Euh, merci, pour l’assiette, d’avoir pris la peine de cuisiner...

Il aurait pu me servir n’importe quoi, du pain ou du blé j’en sais rien, mais non, il avait voulu me faire des légumes et de la viande, alors qu’il était malade.

- Mais... Tu as pas l’air bien, je peux t’aider ..?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.    

Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT : EQUIPE TROIS] Je n'étais pas prête. Pas prête à te perdre maintenant.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Event Konoha : Les petites têtes] Equipe Bleu
» Les Trois Mousquetaires
» La Geste des Trois Amants
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ♫

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Autres boucles :: Boucle de la Tour-