Partagez | 
 

 Une arrivée remarquée [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ♫
Messages : 11
Date d'inscription : 23/10/2016

Feuille de personnage
Avatar : Daniel Radcliffe
Âge : 20 ans
Particularité : Contrôle de la météo
MessageSujet: Une arrivée remarquée [Libre]   Jeu 27 Oct - 18:16

Ah, les vacances d'été... qui n'aime pas les vacances d'été ? Ce moment où on est enfin libéré de notre quotidien monotone et où pour en profiter, on dépense en un ou deux mois tout l'argent qu'on a économisé pendant tout le reste de l'année.
Le problème, c'est que mon budget est pas très fourni (et que les prix pour les voyages depuis la Suisse sont beaucoup trop élevés...) Du coup, moi qui rêvais d'explorer le monde, je me retrouve à faire le tour des petites îles paumées autour du Royaume-Uni. Vous moquez pas, on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a... et en même temps, il faut bien commencer l'exploration par quelque part.

Cela fait deux semaines que j'ai quitté la Suisse pour mes vacances et j'ai déjà pu visiter plusieurs îles, très jolies, bien que isolées et un peu... vides. Mais ça reste un voyage très sympa.
Surtout que malgré le fait que nous soyons en été, la Grande Bretagne est fidèle à sa réputation ; à savoir des nuage et de la pluie.
C'est marrant, parce que d'après les quelques conversations que j'ai eu avec les habitants que j'ai croisé, il faisait beau et chaud... « Malheureusement vous êtes venu pile pour la semaine de pluie on dirait » comme certain me disaient avec amusement. Et je leur répondais en souriant « Entre nous, ça m'arrange, je n'aime pas quand il fait trop chaud. »


Aujourd'hui, 27 juillet, je suis arrivé à huit heure du matin sur l'île de Cairnholm. C'est une petite île perdue au large du Pays de Galles. Certain disent qu'elle est hanté ! Du coup je suis venu voir... Qui sait, je vais peut-être croiser un fantôme qui m'annoncera que je suis l'élu d'une prophétie... On a le droit de rêver. (Faudrait peut-être que je me calme avec les livres et les films fantastiques en fait.)

Plutôt que de directement poser mon sac à l' « hôtel » où je séjourne, je prends le partie de visiter les lieux avec mon sac sur le dos. De toutes façon je voyage relativement léger... en même temps, avec mes bouquins du cours de droit, ma définition du sac léger a été bouleversée.

C'est donc avec mon sac à dos et sous un ciel grisâtre que je parts à l'exploration de ce rocher. Je traverse les champs, longe la côte par moment et décide de me rendre finalement sur les hauteurs. D'après ce que j'ai compris il y a les ruines d'un orphelinat là haut. C'est donc l'endroit où je serai le plus susceptible de trouver un fantôme d'après ma grande expérience de fan de jeux-vidéos.

Après une bonne marche, je me retrouve sur les lieux, qui sont pour le moins... Dévastés. En même
temps, je m'attendais à quoi pour une ruine ?
Je fais le tour un moment sans rien remarquer de surnaturel... Dommage.

Je me rends vers une zone un peu plus marécageuse qui semble sortir d'un film d'horreur.
À peine me suis-je dis ça, que le cliché du genre d'épouvante se manifeste. Un orage survient soudainement exactement comme je l'ai imaginé une seconde plus tôt.

Je suis trop loin de tout, je cherche donc n'importe quoi qui pourrait ressembler de près ou de loin à un abri... Et je crois que j'ai trouvé... On dirait un sorte de petite grotte au loin. J'y cours et me faufile en rampant jusqu'à une alcôve un peu plus spacieuse.
Je décide de m'y installer un moment. Je sorts de mon sac mon bloc de feuilles blanches et un crayon afin de faire un croquis de l'orphelinat, le tout à la lumière de mon petit ordinateur portable qui ne me quitte jamais.

Je n'entends pas vraiment ce qui se passe dehors, mais je me doute que l'orage gronde... C'est qu'après une bonne demi-heure et que l'idée que les choses se soient peut-être calmées me passe par la tête, que je me décide à ranger mes affaire dans mon sac et à sortir de mon trou pour voir ce qu'il en est.
Et j'avais raison. Le ciel est gris mais bel et bien calme à nouveau, exactement comme je l'imaginais.

À ma montre il est presque midi et les prémisses de la faim commencent à se faire sentir. Je décide donc de retourner sur mes pas pour me rendre au village. Cependant, il y a quelque chose de bizarre... Un sentiment que je ne saurai exprimer clairement... un peu comme si le paysage avait changé... je sais pas trop.

Bref toujours est-il que je traverse le marécage en sens inverse et quand je fini par me retrouver à proximité de l'orphelinat, j'ai comme un choc...
Je veux dire... C'est pas possible... Pourquoi ? Comment ?... Il est en parfait état...
Je me pince pour vérifier que je ne dors pas et je laisse s’échapper un petit « Aïe »...
Je regarde ce bâtiment à bonne distance sans rien comprendre à ce qui se passe... mitigé entre la peur et la jubilation.
Et comme pour compléter la scène telle que je la vois dans ma tête, le vend commence à souffler pour ajouter au côté mystique de la situation... Comme si le ciel gris ne suffisait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 110
Date d'inscription : 28/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Diane Kruger
Âge : 17 ans
Particularité : Contact curatif
MessageSujet: Re: Une arrivée remarquée [Libre]   Jeu 27 Oct - 18:44

        Victoria, dans une robe à fleurs un peu vieillotte qu'elle avait rehaussé d'un col blanc, était en train d'étendre le linge des petits sur les fils dans le jardin de la maison des particuliers. Il y en avait une certaine quantité, mais s'occuper de cette tâche de la dérangeait pas le moins du monde. Elle avait beaucoup appris en peu de temps, et c'était un peu grâce à Louis (elle s'était dit que si de beaux garçons se pointaient à chaque fois qu'elle tentait de devenir la parfaite ménagère qu'elle ne deviendrait sans doute jamais, autant faire ça toute la journée). Elle sourit toute seule en pensant au jeune homme, en se demandant où il était en ce moment, avant que la voix venimeuse de sa mère - qui, décidément, la poursuivait partout - ne la rappelle à l'ordre. Elle avait presque l'impression de l'entendre. Mais qu'est-ce que tu fais, petite idiote ? Ces tâches ne sont pas digne de ton rang, laisse ça aux bonnes ! Tu vas ruiné ta manucure et ta tenue, sans parler de ta dignité, de notre dignité. Tu as toujours été une calamité, mais là tu tombes dans l’extrême ! Mon Dieu, tu es une horreur à toi toute seule ! Ce à quoi Victoria répondit par pensée : Désolée, maman, j'ai changé, et de toute façon tu n'es plus là. Donc laisse-moi.
      La jeune fille soupira, et s'apprêtait à garnir le second fil lorsqu'elle remarqua quelque chose d'étrange. Elle ne sut pas tout de suite de quoi il s'agissait, avant de voir une ombre menaçante sur la pelouse, et de lever les yeux. Pour la première fois depuis son entrée dans la boucle, un nuage entachait le bleu du ciel. Elle en resta pantoise, en se demandant mécaniquement s'il fallait qu'elle rentre le linge, finalement. Mais quelle imbécile, se tança-t-elle, on se moque du linge ! D'où provient ce phénomène ? De mémoire - et elle avait très bonne mémoire - elle ne connaissait personne qui possédait ce genre de don dans la boucle. La jeune fille parcourut la pelouse du regard et finit par repérer une silhouette inconnue, là-bas, qui observe la maison comme s'il n'en faisait pas parti.
      Victoria plia le tee-shirt qu'elle avait dans les mains, abandonna ses pinces à linge et fila le voir, non sans remarquer le vent qui la décoiffait - et elle détestait être décoiffée par qui que ce soit. Toujours impeccable, elle semblait tout droit sortir d'une revue des années 1950, et ce n'était pas pour rien. Elle s'adressa au jeune homme qui avait l'air surpris, sinon ahuri.

      "Bonjour ! C'est toi qui fait ça ?" demanda-t-elle en montrant le ciel.

       Au même moment, une rafale de vent faillit soulever sa robe, et elle pesta en la plaquant sur ses cuisses (seulement des jurons polis, c'était Victoria, tout de même).

_________________

« Il n’y a pas de faibles, il n’y a que des gens que ne savent pas ce qu’ils valent. » – Daniel Pennac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 11
Date d'inscription : 23/10/2016

Feuille de personnage
Avatar : Daniel Radcliffe
Âge : 20 ans
Particularité : Contrôle de la météo
MessageSujet: Re: Une arrivée remarquée [Libre]   Ven 28 Oct - 0:13

Je fixe cette bâtisse en parfait état... Ok, soyons rationnelle, j'ai dû me tromper de chemin sur le retour et tomber sur une maison très ressemblante. C'était classique à l'époque, surtout sur une petite île, d'avoir des style architecturaux très semblable. Non ?
Ou alors, je suis vraiment endormi dans la grotte... Après tout, la douleur est une information et donc elle peut être imaginé dans un rêve. Non ?
Ou une caméra caché... Une caméra caché très sophistiquée...

À vrai dire, je suis un peu perdu dans mes pensées. Je ne me rends plus compte de rien. Rien à part le vent sur mon visage et les théories sur ce qui me passent par la tête. À tel point que je ne remarque même pas la jeune femme qui vient à ma rencontre.
Ce n'est qu'au moment où elle m'adresse la parole que je reviens plus ou moins à moi.
Toujours en fixant le bâtiment je lui réponds :

Bonjour... Je... heu...
C'est moi qui fait quoi ?...


Mon corps est là, mais une chose est certaine, mon esprit est très loin. Sans vraiment écouter je reprends toujours les yeux sûr la maison :

Heu... Désolé, j'ai dû me perdre dans le marécage... Est-ce que vous pouvez me dire par où je dois aller pour... me rendre vers les ruines de l'orphelinat ?

Ce n'est qu'à la fin de ma phrase que j'arrive enfin à décrocher le regard de la bâtisse pour regarder mon interlocutrice, visiblement en prise avec le vent qui s'est levé.
Je remarque, outre le fait qu'elle soit très jolie, le fait que ses vêtement semble sortir du cliché de la tenue des années cinquante... C'est peut-être un musée et elle est employée comme figurante pour immerger les gens dans la visite, comme au musée Sherlock Holmes...

Je la regarde et me rends compte de mon impolitesse. Je tâche donc de me rattraper :

Je vous présente mes excuses... J'étais impressionné par la ressemblance avec le bâtiment désolé que j'ai croisé tout à l'heure. C'est vraiment une reproduction impressionnante.
Enchanté, je m'appelle Nathanaël, mais tout le monde m'appelle Nathan. Et vous êtes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 110
Date d'inscription : 28/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Diane Kruger
Âge : 17 ans
Particularité : Contact curatif
MessageSujet: Re: Une arrivée remarquée [Libre]   Ven 28 Oct - 11:04

       Victoria l'observa attentivement, au cas où ce beau mec un peu ahuri se ficherait d'elle. Mais non, il avait l'air parfaitement honnête : complètement perdu, il tentait de trouver un explication logique à son arrivée inopinée dans la boucle de Miss Tit. Ses paroles la surprirent d'autant plus : il était entré dans la boucle sans s'en rendre compte ? C'était possible, ça ? Ayant bénéficier de la présence de Miss Tit (enfin, bénéficier, un bien grand mot, elle n'avait pas du tout adhéré à cette idée : une boucle ? Et puis quoi encore ? Une vieille dame qui fabulait de la sorte, mieux valait l'interner pour sa propre sécurité !), Victoria n'était jamais allée dans le présent par le passage du marais, mais elle avait entendu et lu que c'était possible. Ainsi, ce jeune homme était entré dans la boucle... Sans s'en rendre compte ? Pas étonnant qu'il n'y comprenne rien, elle ne savait pas à quoi ressemblait la maison dans le présent, mais certainement pas à ça ! Tous les soirs, le ciel s'illuminait et le bâtiment était sur le point d'être détruit... Avant que minuit sonne et le 3 septembre 1940 ne recommence. Donc, dans le présent, il ne restait que des ruines ? Mais qu'est-ce que ce jeune homme venait bien faire sur une île pareille perdue au Pays de Galles dans le présent ? N'avait-il pas mieux à faire ?
        Victoria décida de remettre toutes ces questions à plus tard. Ce n'était pas tout les jours qu'on croisait un particulier qui débarquait ainsi, et ne connaissait pas son don. Elle sourit : il lui rappelait elle-même quand elle était arrivée, sauf qu'elle avait eu des réactions bien plus exagérées. Il était temps d'éclairer sa lanterne.

       "Ce n'est pas une reproduction, Nathan. Tu es arrivé dans une boucle. Nous sommes le 3 septembre 1940. Je m'appelle Victoria."

        Elle n'allait pas aller plus loin pour le moment, en deux phrases, elle avait certainement bouleversé son monde, autant lui laisser le temps de digérer tout ça et de poser les nombreuses questions qui lui venaient sans doute à l'esprit en ce moment-même.

_________________

« Il n’y a pas de faibles, il n’y a que des gens que ne savent pas ce qu’ils valent. » – Daniel Pennac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 11
Date d'inscription : 23/10/2016

Feuille de personnage
Avatar : Daniel Radcliffe
Âge : 20 ans
Particularité : Contrôle de la météo
MessageSujet: Re: Une arrivée remarquée [Libre]   Ven 28 Oct - 14:39

La jeune femme me répond et je dois avouer que sa réponse ne fait aucun sens... Elle me parle d'une boucle et que je serai en 1940... Hé bien, il y a plus de décalage horaire que je croyais.
Plus sérieusement, c'est trop gros à avaler. Je vais vraiment finir par croire que c'est une sorte de grosse caméra cachée. Genre comme il en font parfois pour faire la promo d'un film.

C'est horrible, parce que d'un côté j'ai pas envie de passer pour un abruti crédule et en même temps... si c'est vrai, c'est le truc le plus cool qui me soit arrivé ! Non, je dois rester calme et rationnelle ! Les failles temporelles ça n'existe pas. (Mais ça serait trop cool).

Je prends une grande inspiration pour refréner mon enthousiasme absurde, puis je  regarde la demoiselle dans sa tenu d'époque et lui souris en essayant d'être le plus serin possible :

Enchanté Victoria.
Donc vous voulez me faire croire que j'ai voyagé dans le temps... Que je suis passé de 2016 à 1940 grâce à une boucle...
Est-ce que par hasard, il y aurait des médecins dans cette bâtisse ? Des médecins qui s'occupent de vous ?


Honnêtement, même si je suis un geek, je ne vais pas croire la première folle qui me dit qui j'ai fait un voyage dans le temps... Si?
Je continue de lui parler gentiment, d'un ton se voulant presque réconfortant, comme quand on doit annoncer une mauvaise nouvelle à un ami:

Sans vouloir vous vexer, vous vous rendez bien compte que c'est impossible de voyager dans le temps ?
Volé, craché du feu, voyager dans le temps, etc... Je suis d'accord que ça serait génial, mais c'est impossible.


Je me rends compte que quand je dis ces mots, il y a une part de regret et de déception dans ma voix... Mais c'est comme ça, on y peut rien, malheureusement. C'est juste la triste réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1154
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Une arrivée remarquée [Libre]   Dim 30 Oct - 22:13

Il n'y avait pas beaucoup de choses qui pouvaient rendre une journée complètement unique, dans une boucle. C'était toujours un peu la même chose,  voire tout le temps toujours la même chose, en fait. Excepté lorsqu'un particulier arrive dans la boucle. Et surtout, que ce particulier change quelque chose sur le milieu de vie des enfants. Comme aujourd'hui. Brusquement, les nuages s'étaient amoncelés dans le ciel, remplaçant alors le grand soleil du 3 septembre 1940. Le vent soufflait, on se serait dit au bord d'un orage qui allait éclater sous peau. Les orages… ça faisait tellement longtemps que je n'en avais pas vu !  Le tonnerre qui gronde, les éclairs qui zèbrent le ciel, et la soudaine lumière qui inonde le ciel. Je me souvenais encore des effets que ça avait sur ma soeur, qui se mettait immédiatement à pleurer à chaude larme dès que ça grondait, là haut dans le ciel. Et alors, le seul moyen de chasser sa peur, était de lui faire une cabane à partir de couettes et de coussins, et de lui affirmer que ici, jamais le tonnerre ne l'atteindrait. C'était peut-être idiot, voire futile, mais au mois, cette technique avait ses preuves un bon nombre de fois quand elle était jeune…
Le temps s'était malheureusement arrêté aux gros nuages et au vent violent qui ébouriffait mes cheveux blonds, et n'arrêtait pas de me les renvoyer dans ma figure. Ah oui, non, çe je ne m'en souvenais plus vraiment. Je me battais un instant contre mes cheveux avant d'enfin réussir à les rassembler (mêmes les petites mèches sauvages !) en une queue de cheval. Ça allait mieux ainsi.  Et puis je finis par traverser tout le jardin, les yeux rivés sur le ciel gris. C'était tellement… étrange. J'avais déjà vu la boucle couverte de neige et de nuages emplis de neige pour Noël, mais avec des nuages qui ne demandaient qu'à pleuvoir sur nos têtes ? C'était une nouveauté ! Et donc aussi l'annonce d'un nouveau. Un nouveau qui allait vite se faire remarquer… Encore fallait-il voir si les plus petits allaient s'amuser de ce changement de température, ou râler car on leur avait retiré leur bon vieux soleil de 1940. En tout cas, je crus trouver bien vite l'origine de la chose, avec, si je ne me trompais pas, Victoria, que j'avais de dos. Oui, nous nous étions rencontrées lors de l'attaque de la boucle de la Tour, et sans se le cacher, il y avait mieux comme rencontrer, surtout avec Lou... Non. Je chassais ces mauvais souvenirs d'un froncement de sourcils et continuais à avancer, jusqu'à ce que je puisse entendre les paroles du jeune homme. Juste les deux dernières phrases, mais c'était suffisant.

- Et ça, c'est impossible ? demandais-je en m'incrustant (très légèrement) dans la conversation.

Et tout en posant ma question, je fis naître au creux de ma main des flocons de neiges de tailles conséquentes qui s'envolèrent directement avec le vent présent. Je regardais Victoria et lui souris, en espérant qu'elle ne prenne pas mal mon intervention, puis retournais mon regard vers le nouveau particulier.  

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 110
Date d'inscription : 28/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Diane Kruger
Âge : 17 ans
Particularité : Contact curatif
MessageSujet: Re: Une arrivée remarquée [Libre]   Mar 1 Nov - 22:38

        Victoria eut un sourire doux. Il ne la croyait pas, et la prenait pour une gentille fille un peu folle qui habitait dans une grande bâtisse isolée par la nature de Cairnholm, qui, sans en avoir l'air, les débarrassait des visiteurs de 1940. Qui se risquerait au fond d'une forêt, ou encore en haut d'une falaise abrupte au pied de laquelle s'écrasaient les flots toujours déchainés à cet endroit ? Pourtant, Nathanaël avait réussi à traverser les barrières érigées contre les indésirables, qu'ils soient indésirables ou bien plus dangereux, et c'était là bien la preuve qu'il faisait parti des leurs. Ça, et les épais nuages qui s'amoncelaient au-dessus de leurs têtes. Les limites de l'impossible allaient être brusquement repoussées, car dans la monde des particuliers, beaucoup était possible et encore plus de chose étaient courantes. Voir un particulier faire de la plongée sans bouteilles, un autre soulever son lit d'une main, un autre encore faire trembler la maison en éternuant, c'était monnaie courante dans la boucle, et apprivoiser ce milieu allait demander un certain temps d'adaptation.
        Anaïs les rejoignit avant qu'elle ne réponde, illustrant à la perfection ce que Victoria s’apprêtait à dire. Il y a quelques temps, Victoria l'aurait envoyé sur les roses d'un revers de la main. Elle se contenta simplement de lui répondre sans se départir de son calme :

        "Il y a beaucoup de choses que tu n'imagines pas qui sont pourtant possibles. Certains peuvent allumer un feu d'un claquement de doigts, d'autres vont aussi vite de la vitesse de la lumière, d'autres encore... Peuvent créer des tempêtes de neige," expliqua-t-elle en rendant son sourire à Anaïs.

        Elle reporta son attention sur Nathanaël et planta ses yeux dans les siens.

        "Moi, je peux guérir les autres. Nous sommes des particuliers, nous vivons cachés du monde entier dans des boucles temporelles comme celle-ci. Et tu es l'un des nôtres."

_________________

« Il n’y a pas de faibles, il n’y a que des gens que ne savent pas ce qu’ils valent. » – Daniel Pennac
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 53
Date d'inscription : 17/10/2016

Feuille de personnage
Avatar : Hanna Verhees
Âge : (RÉEL) 64 ans → (PHYSIQUE) 16 ans
Particularité : Sourcière
MessageSujet: Re: Une arrivée remarquée [Libre]   Mer 2 Nov - 20:40

Ce jour-là, tu ne t’attendais pas à ce qui allait se passer. À vrai dire, l’arrivée d’un nouveau particulier était relativement rare ; peu de jeunes s’étaient incrustés dans votre vie paisible au beau milieu de l’année 1940 depuis que toi-même y étais entrée.
Pourtant, tu n’as pas hésité longtemps à propos des nuages gris qui s’amoncelaient soudain dans le ciel azur. Tu étais dans ta chambre comme à l’habitude. Tu as levé la tête quand la luminosité avait soudain baissé, et tes sourcils se sont rejoints, perplexes. Le fait naturel était bien sûr exclu, étant donné que la répétition inlassable de ce jour-là était gravée dans toutes vos mémoires ; cela ne pouvait s’agir par conséquent que d’une intervention particulière. À ta connaissance, il n’y avait aucun résident capable de manipuler la météo. Donc, il ne pouvait s’agir que d’un nouveau. Or, tu l'aurais su.

Tu as tergiversé un bref instant, tiraillée entre le désintérêt des affaires courantes de la boucle et une curiosité inattendue vis-à-vis de cette personne qui bouleversait votre quotidien. Pourtant, tu as finalement balancé tes pieds hors de ton lit et as traversé les couloirs qui te séparaient de l’entrée. La prise de la Tour t’avait ébranlée ; voilà plusieurs jours que tu te morfondais dans ta chambre à éprouver une incroyable diversité de sentiments et de souvenirs qui refaisaient surface. Peut-être l’envie de couper court à ces méandres de ressentis avait forcé ta décision.

Une fois la large porte d’entrée de la maison franchie, tu as reconnu sur le sentier Anaïs et une autre fille, toutes deux présentes lors de l’attaque de l’autre boucle. Elles étaient en compagnie d’un homme dont la vingtaine semblait à peine dépassée. Si peu de gens te remarquaient, toi, tu les connaissais tous, et pouvais affirmer sans frémir que celui-là n’était pas des vôtres – du moins, pour le moment, supposais-tu. Tu les as discrètement rejoints et as écouté la conversation. Un lourd flocon étincelait dans la paume d’Anaïs tandis que l’autre expliquait sans préambule la situation à l’homme. Questionner les particulières n’aurait pas été utile pour deviner que le nouveau venu n’avait clairement pas connaissance de ce qu’il était, ou même où ni quand il paraissait se trouver. Amusée et prise d’une soudaine inspiration, tu as pris la parole suite au silence qui s’était installé après les paroles de la fille – dont tu devrais décidément demander le nom.

« Si je peux rajouter quelque chose, as-tu fait avec  un détachement poli. Vous avez sans doute du mal à saisir cela, mais c’est la vérité, vous êtes des nôtres. Certains particuliers dont le don est trop aisément reconnaissable ont du mal à se fonder dans la masse, tandis que d’autres – comme vous – peuvent vivre toute une vie sans jamais s’en rendre compte, bien que selon votre particularité que je crois deviner, vous devez bien avoir remarqué quelques faits étranges. Les nuages qui semblent vous pourchasser, le soleil qui surgit derrière vos pas… Vous ne vous vous êtes jamais étonné que cette météo pluvieuse ne vous abandonne jamais ? Sachez qu’il a toujours fait plein soleil de ce côté-ci. »


Tu as fait une petite pause, le temps de le laisser digérer l’information. Puis, tu as repris.

« Mais pardonnez, je ne me suis pas présentée. Robbin Keller, enchantée. Ne vous méprenez pas si je ne vous offre pas une poignée de main, mais je suis sourcière. Tout contact – même le moindre frôlement – me permet d’accéder à vos souvenirs. Et vous préférez éviter, j’imagine ? »


Tu étais toi-même surprise de tes paroles abondantes. La fin légèrement sarcastique n’était pas  selon ton habitude, et volontairement provocatrice – contestera-t-il, contestera-t-il pas ?

_________________

different, too different...

▬ “I'M DROWNING in that clown's mask to make you laugh at my thousand flaws. When I'm all alone, I take my smile off. But your heartless words have left me scars.” ▬ By Tris


Dernière édition par Robbin A. Keller le Ven 4 Nov - 0:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 11
Date d'inscription : 23/10/2016

Feuille de personnage
Avatar : Daniel Radcliffe
Âge : 20 ans
Particularité : Contrôle de la météo
MessageSujet: Re: Une arrivée remarquée [Libre]   Mer 2 Nov - 22:14

Alors que je tente gentiment d'expliquer à la jeune femme en face de moi que ce qu'elle me raconte est impossible, une autre demoiselle arrive pour me contredire. Et... elle... génère de la neige... qui s'envole sous l'effet du vent... Je vais pas vous mentir, mon cerveau est dans un état des plus étrange en se moment...
Je regarde les deux jeunes femmes blondes avec un air d’intense réflexion, accentué par ce qu' ajoute Victoria après la démonstration de son amie.
Je remarque une troisième jeune femme qui arrive vers nous. Blonde elle aussi, décidément... Elle aussi m'explique la situation à sa façon et je dois avouer que le cumule des interactions avec ces trois demoiselles ôte tous les doutes qui subsistaient en moi.

Dans ma tête tout va très vite, mais je fais mon possible pour paraître stoïque... ou alors cet aire stoïque est un effet du choc... Je ne sais pas exactement.
Tout ce que je sais, c'est que la dernière arrivée se présente à son tour et elle m'indique qu'elle est « sourcière » et que c'est pour ça qu'elle ne me tend pas la main... Ok, je suis personne pour juger après tout.

Pensif, je les regarde un instant, je jette un bref coup d’œil aux nuages au dessus de nos têtes, puis mon regard se perd au sol. Un sourire intérieur germe en moi et d'une voix posée j'énonce ce que j'ai retenu tout en continuant de fixer le l'herbe sous mes pieds :

Donc, si j'ai bien compris, il y a des gens avec des pouvoirs... Des particuliers... qui se cachent dans des boucles temporelles... J'étais en 2016 et là, je suis dans une boucle temporelle en 1940... Et vous êtes des particulières... Victoria soigne les gens, Robbin lit dans les souvenirs et vous... vous créez de la neige...

Je relève la tête vers mes interlocutrices avec un air absent :

Et moi, Nathanaël Laroche, je suis un particulier?! Et je contrôlerai la météo d'une certaine façon...
Donc, en fait ; la magie existe, le voyage dans le temps est possible et j'ai des pouvoirs...


Je me tais un instant. Je prends une grande inspiration et je laisse finalement ma joie éclater, un immense sourire s'affiche sur mon visage, les yeux pétillants. Je lève la tête pour regarder le ciel et je lève mes bras vers lui. Et là je cris au monde mon bonheur. Le bonheur de vivre cet instant dont j'ai rêvé durant toute ma vie:

C'EST LE PLUS  BEAU JOUR DE MA VIE !!! OUHOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU !!!


Au moment de mon hurlement, le nuages se déchaînent, le tonner retenti, les éclaires illuminent le ciel... mais la pluie ne se montre pas.
Les choses ne se calment pas vraiment une fois mon cris terminé, mais honnêtement je n'y fais pas attention. Je laisse exploser ma joie et le ciel laisse exploser un sublime orage sec.

Toujours avec un immense sourire aux lèvres et la voix débordant d'énergie, je m'adresse aux jeunes femmes :

Je m'appelle Nathanaël, mais vous pouvez m'appeler Nathan. Je suis ravi de vous rencontrer !


Je saisis la main de Victoria pour la lui serrée, puis celle de Miss flocons de neige (qui ne m'a pas dis son nom). Enfin, je regarde ma main un instant et fini par la  tendre à Robbin :

Si vous n'avez pas peur d'une vie entière de souvenirs ennuyeux...

Je suis réellement aux anges, ma vie morne et ennuyeuse est derrière moi à partir d'aujourd'hui!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 53
Date d'inscription : 17/10/2016

Feuille de personnage
Avatar : Hanna Verhees
Âge : (RÉEL) 64 ans → (PHYSIQUE) 16 ans
Particularité : Sourcière
MessageSujet: Re: Une arrivée remarquée [Libre]   Sam 12 Nov - 10:49

Son air stoïque est resté figé sur son visage encore quelques instants, et tu as retenue une envie de rire. Pourtant, quelle curieuse sensation ! Quelle merveilleuse sensation ! Tu aurais bien aimé y céder, car tu étais sûre qu’elle ne se représenterait pas de sitôt. Mais tu as tenu bon.
Le jeune homme a finalement levé la tête et a tenté de clarifier la situation, du même ton utilisé beaucoup trop calmement afin de, justement, ne pas s’énerver. Cela lui donnait un air un peu lent, voir simple d’esprit. À bien y regarder, il faisait de son possible pour ne pas éclater de joie. Cela se voyait à ses yeux pétillants, à ses mains légèrement tremblantes, à une respiration qu’on devinait assez rapide. Et puis, sans prévenir, t’arrachant un petit sursaut, il a explosé de bonheur. Ou plutôt, il a fait exploser le ciel par son bonheur. Extatique, le bonheur. Tu te serais crue dans un mauvais film datant d’un Hollywood qui découvre les effets spéciaux. Des éclairs zébraient le ciel soudainement recouvert, et un foudroyant tonnerre écrasait vos tympans. C’était à en mourir de rire, surtout avec l’olibrius devant vous dans sa pose tournée vers les dieux.
Mais après tout, pourquoi pas ? Tout le monde n’avait pas eu ta vie, tout le monde n’avait pas eu à affronter les critiques perpétuelles de tes semblables, tout le monde n’avait pas autant de méfiance que toi. Tu te souviens encore distinctement de ta propre réaction lorsque l’Oiseau était venu te chercher. Tout ton univers avait basculé en moins d’une journée. Lorsque Miss Hilliger t’avait fait passer le stade du déni à coup de grandes explications, tu avais plongé dans un état aussi stoïque que l’autre. Ce n’était qu’après plusieurs semaines que tu t’étais finalement résolue à ce que, oui, tout cela était réel.

En revanche, le nouveau venu avait l’air beaucoup plus tenté de croire à toutes ces choses. Tu ne doutais pas que le reniement qu’il avait probablement apposés aux deux filles n’étaient que pour la forme, une simple façon d’essayer de dire « je ne suis pas fou, n’est-ce pas ? ».
À présent, le brun faisait le tour de notre petit cercle, aussi enjoué qu’il puisse l’être dans de pareilles circonstances. Les nuages s’amoncelaient toujours au-dessus de nos têtes, malgré le vacarme qui s’était un peu tari. Lorsque son investigateur s’est approché de toi, un de tes sourcils s’est légèrement arqué, bien amusé de la situation. Non, tu n’avais pas peur d’une vie longue et ennuyeuse. À y penser, la tienne avant ton arrivée dans la boucle n’était pas mieux. Ennuyeuse à la longue, et bien morne.
Seulement, tu avais dit ça parce que la plupart des gens refusaient catégoriquement de te parler après ça. Cela te laissait de marbre, bien sûr, mais il n’aurait pas fallu que ça devienne une généralité. Robbin Keller, la particulière qui aime se fourrer dans vos vies, as-tu pensé ironiquement. Mais si cela ne le dérangeait pas, ma foi, tant pis. Tu as brièvement serré sa main, faisant court aux souvenirs qui ont alors plu dans ton esprit. Tu les as balayés d’une pensée agacée. Tu avais beau maîtriser ta particularité, ce n’était pas pour autant agréable. Si tu n’y prenais garde, toute la mémoire d’autrui étouffait ton propre esprit. Ce n’était pas pour rien que tu portais généralement des gants. Mais là, tu les avais stupidement oubliés dans ta chambre.

« Tu devrais peut-être faire arrêter ce qui se trame dans le ciel, as-tu repris laconiquement. Si tu as la moindre idée de la marche à suivre. Je ne sais pas si tu comptais sur une certaine discrétion, mais tu peux faire une croix dessus. Je pense que l’entièreté du village l’aura remarqué. Ainsi que l’Oiseau. Et les petits. »


_________________

different, too different...

▬ “I'M DROWNING in that clown's mask to make you laugh at my thousand flaws. When I'm all alone, I take my smile off. But your heartless words have left me scars.” ▬ By Tris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une arrivée remarquée [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une arrivée remarquée [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ouf enfin arrivée à destination ! [Libre]
» Une arrivée remarquée
» L'arrivée aux dortoirs (libre)
» Une entrée remarquée [Libre]
» Une entrevue impériale (Suite de l'arrivée remarquée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Maison des particuliers-