Partagez | 
 

 Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21  Suivant
AuteurMessage
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Dim 30 Aoû - 10:15

     Ça y est. Elle était partie.
     William craqua. Il se mit à arpenter de long en large dans la chambre obscure, supportant à peine les ravages que provoquaient chez lui le fait le la voir aussi désespérée, touchée aussi profondément. Il avait enfoncé volontairement une épée empoisonnée dans son cœur, il avait fait le pire qu'il puisse faire : l'abandonner, comme tant de personnes indignes d'elle avant lui. Qu'est-ce qu'il avait fait, mais qu'est-ce qu'il avait fait ?! Il brûlait de la rejoindre, de lui expliquer, de la consoler, de lui dire que ce n'était pas lui, que ça n'avait pas été lui dans cette chambre en cet instant, de la supplier de lui pardonner après ce qu'il venait de faire. Mais il n'allait pas le faire, il allait la laisser le détester aussi longtemps qu'il le faudra, il allait supporter aussi longtemps qu'il le pouvait son absence qui lui faisait déjà tant de mal.
     William s'assit sur le lit et se prit la tête entre les mains. Ça avait été tellement facile qu'il en avait la nausée.
Il ne savait pas s'il allait pleurer comme un gosse ou frapper ce qu'il y avait à sa portée, n'importe quoi tant que ça lui permettrait d'évacuer sa douleur.
     Un invité surprise invisible s'invita à la fête, et William détourna le regard, la voix tremblante d'émotions.


     « Barre-toi, Vince, barre-toi ! »


    Comme il savait que le fantôme n'allait pas le laisser en paix, il se téléporta, l'emportant avec lui.
    Et la pièce redevint silencieuse, témoin muet du drame qui venait de s'y dérouler.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mer 25 Nov - 19:52

[RP de Noël]


    "Non."

     La réponse avait fusé, claire et nette. On ne pouvait pas être plus explicite. Il était hors de question que William mette un pied dans cette foutue maison alors qu'il venait de sortir de l'asile de psychopathes (enfin, pas exactement puisqu'il avait réintégré la forêt depuis un certain temps déjà, mais pour lui ça revenait à un instant). Institut ou pas, c'était du pareil au même, il n'avait pas remis les pieds dans la maison des particuliers depuis ses sombres épisodes et il avait l'intention de continuer sur cette voie le plus longtemps possible. Il ne voulait pas être confronter à quelque chose qui pouvait ressembler de près ou de loin au lieu de ses cauchemars, et cette bâtisse figurait en première ligne des choses à éviter à tout prix. Donc, non, il n'irait pas à ce putain de bal de Noël, il n'avait aucune idée de qui irait et il n'avait rien à voir là-bas. C'est tout juste si les habitants de la maison se rendaient compte de son existence actuellement, et c'était très bien comme ça. En plus, ça faisait longtemps que Noël n'avait plus de signification pour lui, et il croyait que c'était pareil pour les autres particuliers. Mais apparemment, il n'en était rien, à sa grande déception.
    William croisa les bras en regardant Anaïs, buté.

    "Je n'irai pas à ton bal de Noël."

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Jeu 26 Nov - 13:01


Les fêtes approchaient, et l'ombrune nous avait prévenus en avance de leur arrivée. Elle préparait des trucs de son côté, et nous, nous nous occupions de choses telles que les décorations et les amusements.
Mais avant tout ça, j'allais devoir régler un problème plus important : William. Je ne me voyais pas aller au bal sans lui, c'était impensable. Mais en même temps je me doutais bien que j'allais devoir insister pour qu'il vienne. Pourquoi fallait-il toujours qu'il refuse ? Je ne lui demandais pas d'y vivre, de passer toutes ses journées là-bas, non. Juste une petite soirée de rien du tout.
La réponse était prévisible. Tellement habituelle. Je croisais à mon tour les bras, les sourcils froncés. Ce n'était pas comme s'il y avait des fêtes tous les soirs et que je l'obligeais à chaque fois. C'était le premier bal où ne serions à deux, nous passerions notre soirée ensemble avec la musique, l'ambiance de Noël, puis les cadeaux... Il ne pouvait pas refuser, ce.... Ça ne serait pas vraiment Noël sans lui.

- Juste une soirée William, tu peux bien faire ça !

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Jeu 26 Nov - 20:18

   William foudroya Anaïs du regard. Elle était sérieuse, là ? Non, il ne pouvait pas, et elle savait très bien pourquoi ! Lui, ce qu'il aimait, ce qui lui convenait, c'était la forêt, sauvage, sombre, mais où personne ne viendrait jamais le déranger. Un lieu où il pouvait marcher, courir, sentir l'air frais sur son visage, c'était sa liberté. La perspective d'être entre quatre murs n'était pas réjouissante du tout, d'autant qu'il avait passé assez de temps enfermé pour en devenir malade. Ou allergique. C'était bien ça, une allergie aiguë à tout ce qui se rapprochait de près ou de loin à une putain de prison. Certes, les prisons qu'il avait fréquenté n'étaient pas toutes pourvues de geôliers, mais il n'y avait pas besoin de gardiens lorsque les issues étaient condamnées. Il savait d'expérience que les cadenas les plus difficiles à fracturer se trouvaient dans la tête des gens. Il n'était même pas sûr d'être remis, mais ce dont il était certain, c'était qu'il ne voulait pas replonger. Il avait fait trop d'efforts pour se reconstruire, sacrifié trop pour replonger. Il avait vu le fond du gouffre, et il était hors de question qu'il y retourne.
     Les yeux de William étincelèrent, ce qui ne présageait rien de bon. Ses mots étaient aussi affutés, méchants, que la colère qui commençait à poindre.
    "Juste une soirée, vraiment ?.. Tu te fous de moi ! Ce n'est pas juste une soirée, et tu le sais très bien !"

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Jeu 26 Nov - 20:47

Le ton montait. C'était bien visible, et je redoutais la dispute. Mais elle était déjà là, alors à quoi bon essayer de l'éviter ? J'étais remontée, il l'était aussi, alors c'était inévitable, même si juste avant noël j'aurai préféré éviter. Il pouvait tenir une soirée dans une salle, ses fantômes n'étaient plus, il était guéri ! Il fallait tourner la page, recommencer à vivre normalement, tenter ce qui lui faisait peur, franchir un cap ! Donc rentrer, et au pire ressortir si ça n'allait pas, mais essayer ! Puis je voulais fêter noël avec lui, tout le monde aurait la personne avec qui danser. Or, c'était lui ma personne. C'était avec lui que je devais être ce soir là, pas avec d'autres. Je voulais être avec les personnes que j'aimais, je n'avais plus mes parents, plus ma sœur, il restait lui, il n'y avait que lui, et c'était le plus important.
Je n'avais jamais ressenti un besoin aussi intense de ne plus se savoir seule. Avant de je devais garder pour moi, parce que j'étais seule, puis il est devenu fou, j'ai du, de nouveau, relever la tête, et à l'institut, j'avais du être forte pour deux au début, puisqu'il avait abandonné. J'avais toujours du garder espoir, sourire quoi qu'il arrivait. Reprendre mon souffle quand je n'en pouvais plus, résister pour ne pas craquer... Et maintenant que tout était fini, j'avais besoin de le savoir avec moi, pouvoir relâcher la pression un minimum. Et je voulais passer une belle soirée, une très belle soirée festive avec lui, mais il n'était pas du même avis.

- Alors quoi ? Tu veux passer le soir de noël tout seul dans ta forêt ? Tu veux continuer comme avant ? Autant avant tu avais une raison, je comprenais, mais je te demande une soirée, une belle soirée à deux, je ne demande rien d'autre !

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Jeu 26 Nov - 22:06

     William avait envie de se barrer d'ici, de partir aussi sec sans se retourner. Mais à tous les coups, Anaïs le suivrait et insisterait encore. Peu importe ce qu'elle dirait, il ne céderait pas. D'ailleurs, il ne voyait pas pourquoi elle tenait tant à aller à cette foutue mise en scène pour faire comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. William ne mangeait plus de ce pain-là. Il se fichait bien de ce que pouvaient penser les autres, mais il ne voulait pas compromettre la sécurité d'Anaïs : ce n'était pas parce qu'il n'avait pas encore déraper qu'il ne s'aventurait pas sur un terrain glissant. En fait, il ne savait plus vraiment qui il était, et il attendait de se retrouver, parfois avec beaucoup plus d'impatience qu'il ne voulait le reconnaitre. Mais c'était bien loin d'être le cas en cet instant. Le jeune homme, exaspéré, serra les poings et regarda ailleurs, tentant de réfréner le coup de gueule qu'il sentait arriver à grands pas, sans succès. De ce côté-là, il n'avait pas fait de progrès du tout. Mais franchement, qu'est-ce qu'elle avait dans la tête ?! Y'avait forcément une raison pour qu'il refuse tout net, ça semblait évident ! Elle savait très bien qu'il n'était pas à l'aise avec les autres !

   "Une soirée à deux ! répéta-t-il, incrédule, avec un rire sardonique, t'as bien dit ça, non ? A deux avec tous les particuliers de la boucle et je ne sais quels invités ! Et Noël, laisse-moi rire !"

    Il désigna les alentours, sans cacher son mépris face à l'absurdité de ses arguments.

    "Où tu vois un quelconque changement, toi ? Faut ouvrir les yeux, Noël c'est fini, on vit le 3 septembre, comme hier, comme demain !"

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Jeu 26 Nov - 22:29

J'ouvrais la bouche, puis la refermais plusieurs fois, blessée, ne trouvant quoi lui rétorquer. Il n'y avait rien à ajouter. Il avait tout dit. Mais ça ne voulait pas dire que j'étais d'accord. Je voulais retourner dans le présent, voir le fil des saisons. Sentir le vent encore frais du printemps, avec un rhume des fois, sentir ma peau être dorée au soleil, puis les basses températures de l'hiver. Revoir les villages, décorés, fleuris, les enfants d'halloween qui venaient sonner à nos portes. Je voulais avoir une vie normale. Justement ne pas vivre éternellement ce 3 septembre, modifier des choses pour nous donner l'impression d'être finalement dans le présent. Mais je n'avais aucune chance, je survivrai de peu si je sortais de la boucle. Je tentais de fêter au moins Noël comme avant. Un dernier lien avec la réalité, mais apparement il le refusait, préférant se buter sur cette date du 3 septembre.
Je levais les yeux vers lui, même la soirée à deux ne l'enchantait pas. D'un regard penaud, je secouais la tête et me retournais pour rentrer, le laissant là sans rien dire de plus.
Si monsieur ne voulait pas être heureux une soirée, je n'allais pas moi, refuser ça. Sans lui, ce serait différent, mais il y aurait bien des personnes que je connaissais : Samuel, Alex, Arizona. J'arriverais à fêter néanmoins Noël, qu'il le veuille ou pas, qu'il soit là, ou pas. Je gardais mon âme d'enfant, certes, mais je voulais faire une sorte d'avoir un rien avec la réalité. Faire quelque chose qui y ressemblait vraiment.
Je m'enfonçais dans la forêt en murmurant un dernier :

- Tu n'as pas l'air décidé à t'ouvrir au monde, ni à moi avec mon esprit.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Dim 29 Nov - 16:25

    William regarda Anaïs faire le poisson : ouvrir la bouche, gober de l'air, puis la refermer. Il attendait des larmes qui ne vinrent pas, la jeune fille tourna tout simplement les talons et l'abandonna là, comme il le méritait. Quelque part il avait pleinement conscience de sa lâcheté, mais maintenant, il était surtout en colère contre elle, qui faisait comme si tout était redevenu normal, comme s'il était normal. Ce n'était pas parce qu'il était revenu que tout avait disparu, il fallait qu'elle arrête de se voiler la face ! Il n'était juste, dans l'immédiat, plus un danger pour lui-même et pour les autres, c'est pour cela qu'on l'avait laissé sortir, et pour rien d'autre. En attendant, le jeune homme ne risquait pas de la suivre pour la consoler, il était trop furieux pour ça. Respirant aussi amplement que possible, William tenta de canaliser sa colère avant de la passer sur le premier truc qui serait à sa portée. Quoique, il était isolé, les particuliers terrés dans leur maison avec leur putain de fête ne devraient pas être dérangés. Avec un ricanement mauvais, William se téléporta.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Lun 29 Aoû - 23:54

[RP event]

Miss Peregrine nous avait laissé trois jours. Un seul était déjà passé, et on sentait que l'anxiété commençait à monter dans la maison. C'était la première fois que les enfants allaient se battre contre des estres. La plupart avait une dent contre eux. Les plus petits et ceux dont les dons le permettaient aidaient les particuliers revenus de la boucle attaquée. Certains blessés, d'autres moins, les autres encore sous le choc. Et c'était compréhensible : je ne savais pas, je n'avais pas osé demander, mais les pertes étaient inévitables. En voyant les larmes couler sur les joues des enfants, on pouvait aisément comprendre qu'un de leur ami était soit resté là-bas dans la tour, soit... Pour toujours. J'y avais réfléchi, longuement, et avais décidé d'en parler à William, même si mon choix était fait. Mon nom allait être noté, après tout, on avait déjà tué un estre, en étant assez amoché à ce moment là, alors en pleine possession de mes moyens, j'en étais capable. Et puis, les estres n'étaient pas mes pires cauchemars, j'avais trouvé bien mieux à l'Institut... Une raison de me porter volontaire ? Il me suffisait d'imaginer une jeune fille séparée de son frère, ou de sa soeur, comme je l'avais été, et à partir de là, j'étais prête à me porter volontaire immédiatement, pour que, justement, cela n'arrive pas. Les arbres disparurent pour laisser place à notre clairière. Toujours un point de ralliement, même si on passait beaucoup plus de temps ensemble qu'avant. Je priais pour qu'il soit dans le coin, parce que je ne me sentais vraiment pas assez courageuse pour aller essayer de le chercher dans la forêt. Je jetais un coup d'oeil aux alentours, mais le soleil me tapait pile dans la figure, m'empêchant de bien voir.

- William ! William hé ! Va vraiment falloir qu'on trouve un truc pour que je puisse te trouver, j'veux bien jouer à cache-cache dans la forêt, mais ça risque d'être un peu compliqué pour moi !

Surtout que le sujet était important, et que je n'avais pas vraiment d'autres moyens pour le trouver.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mar 30 Aoû - 20:15

      William s'était réveillé plus tôt que d'habitude (beaucoup plus tôt que les gens déjà matinaux qui se lèvent à huit heures, en fait), et était parti courir presque aussitôt levé, pour se changer les idées et aller voir la mer. Au moins, sa forme physique était revenu à la normale, parce que si l'Institut possédait bien un complexe sportif (décidément, cet établissement était plein de surprises) il était impossible d'y aller tous les jours quand on était pensionnaire. L'exercice lui avait manqué, et courir dans la forêt à l'air libre, ce n'était pas pareil que sur un tapis de course à l'intérieur, ça n'avait même rien à voir. Le soleil lui avait manqué, comme tout le reste, les hauteurs au loin, les feuillus de la forêt de Cairnholm, le bruit des vagues qui s'abattaient furieusement contre la falaise, c'était des choses qu'on ne pouvait pas remplacer en un claquement de doigts.
      William passait le plus clair de son temps en forêt, et revenait souvent dans la fameuse clairière où il avait amené Anaïs tant de fois. Nostalgie ? Non, plutôt envie de reprendre les bonnes vieilles habitudes, vivre en solitaire signifiait s'imposer des horaires et des routines, et il avait envie de retrouver sa vie d'avant l'Institut. Une chance qu'il soit passé par là un peu plus tôt dans la journée, il allait repartir quand il entendit Anaïs. Il se téléporta à quelques mètres devant elle, tout content qu'elle soit venu.

      "Je passe toujours par là à un moment ou un autre, fit-il, salut jolie fille, que me vaut ce plaisir ? - il réfléchit un instant et continua - si tu n'as aucune raison valable, ça me va aussi largement !"

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mar 30 Aoû - 20:59

William apparut non loin de moi, et je lui adressais un grand sourire. Il avait beau "toujours passer par là à un moment ou à un autre" comme il disait, ça ne changeait en rien le fait que si je le ratais d'une demie seconde, je me retrouvais à poireauter en espérant le voir revenir. J'avais juste toujours la chance d'être là au bon moment (nos cerveaux seraient connectés, tiens), et qu'il me voit à chaque fois. Surtout que pour une fois je sentais que je n'aurais pas eu beaucoup de patience, voire aucune. Je mis mes mains dans mes poches de jean et m'avançais vers lui, puis jouais du bout de ma chaussure avec les herbes. Ce n'était pas un sujet facile, il était exceptionnel, et je ne savais pas comment commencer à lui en parler, ou même lui annoncer la chose. "Tu vois, dans deux jours je vais sûrement aller me battre contre des estres, mais j'ai que ça à dire !", non, je devais lui expliquer la situation, le pourquoi du comment. Et puis surtout, j'avais l'impression qu'il ne serait pas contre y aller non plus (quelle surprise !). Alors bon, le "plaisir" dont il parlait... Nous risquions plus de finalement avoir une conversation assez froide, ou alors s'engueuler complètement, ce qui ne serait pas étonnant non plus, mais j'avais la ferme intention de camper sur mes décisions, et de ne pas me laisser abattre par ce qu'il disait. Donc, ce fut après de longues minutes à chercher que j'abordais enfin la chose avec une grande inspiration, comme pour me donner du courage.

- En fait..., j'hésitais encore un instant, avant d'enchaîner sans reprendre une seule fois ma respiration : en fait une boucle a été attaquée, avant hier soir, et les particuliers sont venus à la maison pour demander refuge, sauf que après on a été mis au courant qu'il restait des particuliers là-bas, donc Miss Tit nous a dit que ceux qui avaient les capacités pouvaient y aller pour les aider contre les estres, et... je vais y aller.

Je relevais lentement mes yeux vers les siens, hésitante pour voir sa réaction, en me mordant la lèvre inférieure.  

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mar 30 Aoû - 22:21

      William se figea. Il n'arrivait pas à intégrer d'un coup tout ce qu'il venait d'entendre. Une boucle ? Des particuliers réfugiés ? Se battre ? Mais qu'est-ce que c'était que ce merdier sans nom ? ça leur était tomber dessus comme ça, des particuliers qui se ramènent à leur bon vouloir ? Sérieusement, c'était quoi ce foutoir ? Y'avait vraiment une boucle attaquée par des estres ?.. Des estres... Le visage de William se ferma. C'était comme il y a quinze ans. Des particuliers coincés dans une maison, des estres qui les assiègent et les affament. L'attente durant des heures qui se transforment en jours, chaque minute qui s'étire en une éternité, où la peur de mourir, la peur de les voir entrer grandit de seconde en seconde, et finit par vous dévorer. Quand la porte cède dans un craquement sinistre, juste avant les cris, et les hurlements, et les bruits de déchirement des corps dévorés. A un moment, il avait perdu connaissance, et quand il s'était réveillé... Non, non, c'était impossible, ça ne se reproduirait jamais... Jamais... Les plus grands guerriers qu'il avait connu avaient perdu, comment des gamins sans cervelle et sans connaissance en combat pensaient-ils gagné ? Mais qu'est-ce qu'elle... ? Elle était sérieuse ? Miss Tit envoyait ses élèves au casse-pipe pour une boucle déjà condamnée et des particuliers qu'on pouvait déjà considéré morts ? Mais à quoi pensait-elle, elle et tout les autres qui voulaient y retourner ? Ils étaient dingues, tous autant qu'ils étaient !
     William garda le silence, incapable d'articuler un semblant de phrase. Et pour cause, le ciel venait de lui tomber sur la tête.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mar 30 Aoû - 23:04

Ce n'était pas exactement... A quoi je m'attendais. En fait, je m'étais attendue à toutes sortes de réaction possibles et inimaginables, excepté le silence. Pas ce foutu silence, qui me laissait aussi gênée que pantelante. Quoi dire ? Quoi faire ? Aucune idée, je pensais qu'il allait lui dire quelque chose qui m'aiderait par la suite, surtout en voyant à quel point j'avais eu du mal à trouver mes mots pour cracher le morceau. Mais non, rien. Juste... Le silence. Je le fixais, en me mordant un peu plus la lèvre, nerveuse, et en tripotant ma gourmette au bout de mon poignet. Je n'étais même pas capable de dire s'il était horrifié, choqué, hors de lui, ou quoi que ce soit d'autre qui ne me venait pas à l'esprit pour le moment. Il n'était pas vraiment déchiffrable. Bon, bouger, faire, dire un truc ? Mais quoi ? Je fis un pas en avant et effleurais son bras, soucieuse. Il semblait plonger dans un autre monde, que je ne connaissais pas. Je lui pris la main, sans le quitter des yeux.

- William ? Tu es toujours là ou je t'ai perdu ..? risquais-je d'une petite voix.  

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mer 31 Aoû - 8:30

        Anaïs ne savait pas dans quel état d'esprit il était - ça se voyait sur son visage qu'elle hésitait sur la marche à suivre par rapport à lui. Lui n'en revenait toujours pas, il était horrifié à l'idée qu'une telle chose puisse se produire. Ils n'avaient aucune expérience, aucune chance de s'en sortir vainqueur, ne le voyaient-ils donc pas ? Anaïs essayait de le ramener à la réalité, mais il n'était jamais vraiment tourné vers celle-ci, parce que des fantômes d'une boucle attaquée par des estres lui bouffaient encore la tête. Elle voulait que la même chose lui arrive, ou quoi ? Et en plus elle choisissait cette option alors qu'elle était tout à fait libre de rester où elle était ! William, la bouche sèche, articula :

        "C'est une blague, pas vrai ? Une blague de mauvais goût ?.."

        Voyant que cela n'était pas le cas - inutile de se voiler la face plus longtemps - il reprit d'une voix éteinte :

        "Je ne comprends pas que tu veuilles y aller."

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mer 31 Aoû - 13:31

Je déglutissais. Moi, je ne comprenais pas comment j'arrivais à prendre ainsi mon courage à deux mains pour y aller. J'étais terrifiée, oui, mais je savais que cette peur que je ressentais au fond de moi en cet instant n'était rien par rapport à celle qui me glacerait le sang une fois là-bas. Des estres, oui des estres, comme celui qu'on avait eu tant de mal à tuer la dernière fois, mais dans deux jours, il y en aurait plus, beaucoup plus. Qui nous attendraient de pied ferme. Mais je ne le faisais pas que pour les enfants. Je savais que, dans un élan d'héroïsme, certains particuliers aucunement entraînés se jetteraient au combat. Ils n'auraient pas vu une seule fois des estres de leur vie, et je savais aussi très bien que celui qui s'y connaissait le mieux en estres et le combat était William. Je ne pouvais pas les empêcher d'y aller, mais je pouvais au moins essayer de les garder en vie, quitte à prendre des risques. Donc non, ce n'était pas une blague, j'étais on ne peut plus sérieuse, malheureusement pour lui, et je secouais la tête pour lui dire que non.
Je ne voulais pas l'entraîner la dedans, je ne voulais pas mourir, et encore moins que lui meurt, je ne savais toujours pas déterminer si lui en parler avait été une bonne solution (après réflexion si je n'avais rien dit c'était comme une trahison, et puis, dans ma tête ce n'était pas faisable) ce qui n'enlevait pas la peur de le perdre, de le voir mort, qui me serait insupportable. Il demandait la raison ? Pourquoi je voulais y aller ? C'était dans mes cordes ça au moins.

- Parce que c'est des enfants, et qu'ils mourront si on ne fait rien, qu'il doit avoir des frères et sœurs, qui perdraient leur seule famille, je ne savais pas s'il avait fait un quelconque rapprochement, ça m'arrangeait que non. Mais aussi parce que j'ai l'intention de protéger ceux de notre boucle.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mer 31 Aoû - 21:57

       William fronça les sourcils. Leurs familles ? Les particuliers, pour la plupart, n'avaient plus de famille, sauf exception où leur don était si fort qu'il ne sautait pas de génération, mais William n'en avait jamais rencontré. Anaïs savait très bien tout ça, comme n'importe quel particulier. Alors, qu'est-ce qu'elle inventait là ? Elle faisait référence à sa propre famille ? Mais ça n'avait rien à voir ! William s'empêcha de lever les yeux au ciel parce qu'elle l'aurait mal pris, et chercha un moyen de la convaincre de ne pas y aller, ou plutôt de lui faire savoir ce qu'elle allait trouver dans sa mignonne petite mission de sauvetage. Elle devait certainement se dire que puisqu'elle s'était entrainé quelques fois, elle était un minimum prête à affronter tout ça. Sauf que ça n'allait pas être des infirmiers en face d'elle, ou même lui-même, loin de là : c'était des créatures malveillantes qui ne voulaient qu'une chose, la voir morte. Ils pouvaient revêtir une forme de vieillard famélique, ou même de gamin.
        Elle n'était pas prête pour ça. Elle ne le serait jamais. Personne ne l'était, mais elle, comme tous les autres, n'avait pas l'expérience ou la technique nécessaire pour avoir un minimum de chance de rester en vie.
        Et il était hors de question qu'un estre la blesse.
        William sentit gonfler en lui une irrésistible envie de se mettre en colère contre tout ces ahuris qui se précipitaient là où ils n'auraient jamais dû être. ça ne l'aurait pas dérangé si l'un d'entre eux n'avait pas été Anaïs. Enfin... Si, il se serait soucié de ces personnes, il était hors de question qu'il laisse quelqu'un revivre la même chose que lui. De toute façon, il était évident qu'il allait y aller. Il s'était entrainé pendant près de quinze ans pour revivre un combat comme celui-ci. Il avait survécu en s'aidant de sa haine contre ces choses qui lui avaient volé sa vie. Mais maintenant que l'occasion de mettre son savoir à l'épreuve se présentait, il se rendait compte que, si la vie d'Anaïs était en jeu, ça n'en valait pas la peine. Rien n'en valait la peine.
        Il avait la certitude qu'il ne pourrait pas se battre si Anaïs était en danger constant. Il était le premier à savoir que quand on se bat, on ne doit pas se laisser emporter par ses émotions, mais il était conscient qu'il était incapable de mettre de côté les sentiments qu'il éprouvait pour Anaïs. Et l'idée qu'il était possible qu'elle finisse comme Vince... Comment pouvait-elle penser un instant qu'il supporterait ça ?

       "Tu es aussi une enfant. Ces choses vont vouloir te tuer. Tu ne sais pas te battre, aucun de vous ne sait. Comment tu veux que j'accepte que tu y ailles ?"

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Jeu 1 Sep - 17:41

Pardon ? Parce que j'avais besoin de son autorisation, maintenant ? Depuis quand je devais lui demander pour faire quelque chose ? Je m'étais très bien débrouillée pendant des années, à choisir par moi-même la route à suivre. Donc, comment ça : « comme tu veux que j'accepte que t'y ailles » ? J'avais l'impression d'entendre un père parler à sa fille qui irait dans des endroits malfamés, ou alors rencontrait de mauvaises fréquentations. Certes les estres pouvaient en quelque sorte faire partis de ces "mauvaises fréquentations", mais quand même ! Mon regard se glaça, je le fusillais du regard, en lâchant brusquement sa main, que j'avais tenue jusque ici.
Je serrais les dents, le regard sombre. J'avais vraiment l'impression qu'il me prenait pour une enfant qui ne savait pas ce qu'elle faisait. J'étais encore plus jeune quand mes parents m'avaient mises à la rue, et j'avais pris les bonnes décisions pour en arriver jusque ici, et je n'avais eu à demander à d'autres personnes si c'était oui ou non le bon choix que je faisais. Alors pourquoi ça changerait maintenant ? Même si nous étions en couple, j'estimais que nous devions y réfléchir à deux, tomber sur un accord, en discuter, et non pas qu'il me donne ou pas l'autorisation ou l'interdiction d'y aller. Il n'avait pas à décider pour moi. Je tripotais de nouveau ma gourmette

- On dirait que tu me prends pour une simple d'esprit, quoi, j'ai l'air si idiote que ça, surtout pour une « enfant » ?, rétorquais-je, vexée.

Je fis la moue, en croisant mes bras sur ma poitrine, en me retenant de faire une remarque sur le fait que même si lui ne se souvenait pas de la fameuse soirée où il avait embrassé Elsa, moi si, et donc de la suite également.

- T'as qu'à m'apprendre à me battre, peut-être que tu seras plus apte à accepter par la suite.

William, m'apprendre réellement à me battre, on aura tout vu, et puis surtout en deux jours. Je gardais mon air sérieux et froid, tout en le fixant dans les yeux.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Dim 4 Sep - 22:13

      Anaïs l'avait mal pris, c'était normal. William avait fait preuve de tant de morgue, de dédain, sans le vouloir, qu'elle avait surtout compris qu'il se moquait d'elle et de ses aspirations. Ce n'était pas le cas. William avait plus ou moins saisi pourquoi elle voulait venir, mais maintenant peu importait pourquoi, il ne voulait pas qu'elle vienne, il ne voulait pas qu'elle soit blessée, ou pire... Écorchée vive. Une expression d'horreur fugace passa sur son visage, intense mais si éphémère qu'un battement de cil aurait privé des yeux observateurs de sa contemplation. La mansuétude de William à l'égard d'Anaïs avait toujours été énorme, et ceci réciproquement, mais l'un et l'autre se mettraient facilement d'accord sur le fait qu'ils n'étaient pas près de pardonner si l'un se faisait tuer. Curieusement, le deuil passe aussi par l'étape de haine pour celui qui nous a abandonné en partant dans la mort. William avait détesté ceux qui l'avaient quitté, d'avoir existé, de l'avoir laissé, de multiples façons et pendant longtemps. Mais ce n'était pas tellement ça qui lui faisait peur. Non, c'était l'absence. La séparation pure et dure, brusque, de cette partie de lui-même qu'elle était devenue. Peu importe qu'elle s'emporte, qu'elle l'invective, qu'elle tente de l'assassiner à coup de diatribes, ou de se venger par la suite, la simple idée qu'elle soit confronter aux créatures qui avaient déjà fait tant de mal lui soulevait le cœur.
        Alors William s'énerva. Purement et simplement, à une vitesse effarante, en quelques minutes. Comme s'il avait retenu toute cette rage, mais après coup, il avait la certitude d'avoir été très calme quelques minutes avant cet événement. C'était juste... Un terrain miné, un sujet suprasensible.

       "MAIS TU COMPRENDS PAS QUE JE VEUX PAS QUE TU TE FASSES TUER ! TU VEUX VRAIMENT FINIR COMME VINCE OU COMME... COMME MOI ?!"

       Merde, c'était venu si vite qu'il fut lui-même surpris de sa propre violence. Il eut soudain l'air infiniment fatigué, bien plus vieux que son âge physique usé par des événements lointains d'une quinzaine d'années... Et hanté par l'idée qu'elle finisse éventrée, écartelée, les os broyés. C'était au-dessus de ses forces de l'encourager dans cette entreprise. Il reprit d'une voix monocorde, évitant sciemment son regard de glace, fixant un point invisible du paysage.

       "Tu sais pas ce que c'est, tout ça. Je ne veux pas que tu souffres. Tu vas très certainement trouver la mort, là-bas. Si ce n'est pas la tienne, ce sera celle de ceux que tu aimes. Tu vas le regretter, et j'ai pas envie de te perdre. Je... Je pourrais pas te protéger, là-bas. Et je peux pas me battre sans te savoir en sécurité."

      Il déglutit, se sentant soudain dans une position de fragilité qu'il haïssait par-dessus tout, celle qui suivait un déballage de sentiments qu'il ne prononçait pour ainsi dire jamais d'habitude. Avec l'impression d'avoir mis sa vie entre les mains d'Anaïs, il baissa les yeux et sortit un couteau avec lequel il se mit à jouer, très mal à l'aise, à la merci de la jeune fille.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Lun 5 Sep - 19:49

Je blêmis lorsqu'il se mit à crier. Devant son visage fatigué, j'abandonnais mon regard froid, et laissais tomber mes bras contre mon corps, triste. Il s'était mis si brusquement à crier, je ne m'y étais pas attendue, je ne m'étais pas attendue à une telle réaction, en fait, pas à ce moment. Je me l'étais imaginée crier beaucoup plus tôt, il venait de me prendre de court, il venait de me balancer en pleine figure la peur que ce soit moi qui l'abandonne. Je ne pouvais pas laisser des estres briser ma promesse de toujours rester, mais il posait la doute. Et si finalement j'étais plus faible que ce que je pensais ? N'était-ce pas brutal de le confronter à ses souvenirs de la sorte ? Et ses paroles… Je ne voulais pas mourir, je ne voulais pas le blesser, je ne voulais pas qu'il meurt. Je sentis ma gorge se serrer, et je ne pus m'empêcher de m'approcher pour passer mes bras autour de son cou et me placer contre lui, en faisant attention au couteau. Insinuait-il sa propre mort dans "ce sera celle de ceux que tu aimes" ? Je n'étais pas vraiment beaucoup attachée à d'autres personnes dans la boucle, sinon je doutais que les autres décident d'y aller. Alors le seul qui pouvait prendre le risque d'aller se battre, c'était lui. Je le serrais un peu plus contre moi, en me disant qu'il arrivait à me faire douter de mes choix. J'avais maintenant envie de changer d'avis, de ne pas prendre de risque, de rester ici avec lui, de tout foutre à la poubelle. Je me mordais la lèvre : ce n'était pas possible, je ne pouvais pas revenir sur mes pas de la sorte, ce serait tellement égoïste de finalement ne plus penser qu'à lui et moi, de me dire "tant pis pour les autres, ils n'avaient qu'à tomber sur une meilleure boucle". Ce n'était pas faisable. Ce n'était pas...

- Je ne vais pas mourir, d'accord ? Ils pourraient m'enterrer vivante, que je creuserais jusqu'à en sortir, parce que je saurais que tu es à la surface, je ne me laisserai jamais faire, j'arrêterai jamais de me battre, tu le sais. Tu m'as déjà vue arrêter de faire face ?

La pensée qu'on ne puisse en rien prévoir à l'avance me glaça le sang, mais je me promis intérieurement que même si j'étais encerclée, à tomber de fatigue, je me sortirais de cette situation, pour lui. Parce que si lui ne mourrait pas, je n'avais aucune intention de mourir, parce qu'il était ce qui me donnait encore envie de me lever le matin. Mais si lui périssait, je savais pertinemment que je ne le supporterai pas. Ce n'était pas possible. Je me laisserai aller après avoir tué tous les estres de cette foutue boucle. Je relevais ma tête pour le regarder, et réussis à esquisser un sourire.

- Je ne finirai pas dans tes cauchemars, c'est juré.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Lun 5 Sep - 21:15

     William rangea son couteau quand Anaïs s'approcha de lui jusqu'à l'étreindre. Il ne s'y attendait pas vraiment, ainsi eut-elle pas mal de chance d'éviter le poignard, et ne sut d'abord que faire de ses deux mains à présent libre, avant de lui aussi la serrer contre lui. Il avait besoin d'elle, de son parfum familier, de son toucher, de ses paroles, d'elle toute entière, bon dieu qu'il en avait besoin. Il ne voulait pas qu'elle y aille. Mais voilà, il n'avait pas le choix, parce qu'elle avait décidé et que c'était son choix à elle. Elle ne savait de toute façon pas se tenir tranquille, même quand ça valait mieux pour elle. Se trouver dans une situation catastrophique ans qu'ils n'avaient pas pu éviter ou anticiper, c'était une chose, mais choisir d'y aller en était une autre. Y aller sciemment, voilà toute la différence. William avait la certitude qu'elle n'avait aucune idée de la portée de sa décision, ni de ce qu'elle allait trouver là-bas. Des assaillants, des choses qui se précipitent vers toi... Les événements pouvaient s'enchainer si rapidement ! William n'avait jamais pris part à une bataille pareil, ou si peu, mais il avait vu les estres approcher, les autres se battre, pour finalement se replier vers la caserne. Ce serait très différent. Cette fois-ci, il n'était plus un gamin mort de peur qui savait à peine se défendre. Maintenant, il avait le pouvoir (au sens propre et au sens figuré) de prendre sa revanche sur son destin. Ce combat qui allait avoir lieu avait une signification très personnelle pour lui. Il était prêt pour ça depuis longtemps, il le savait pertinemment. William se savait capable de faire un carnage dans les lignes de l'ennemi, mais Anaïs avait changé la donne. S'il se laissait déconcentrer par ses émotions au mauvais moment, il pourrait y passer, réflexes ou pas réflexes. Il allait se faire un sang d'encre pour elle, c'était couru d'avance.
       William expira amplement, songeant que oui, il l'avait déjà vu à genoux devant un affront psychologique, mais ça n'avait pas d'importance. Elle tentait juste de le rassurer, et de se rassurer par la même occasion. C'était chose naturelle, même si William n'était pas dupe. Il connaissait trop bien le milieu pour ça. Lui ne ferait pas de promesse en l'air : il ne pouvait pas la protéger de tout, même si ça n'allait pas l'empêcher d'essayer.

        "J'espère, marmonna-t-il tout bas pour lui-même

       De toute façon, tu as déjà fait ton choix.

        "... Je vais y aller aussi, je me suis entrainé pendant longtemps pour ça."

      Tour ça pour quoi ? Une pathétique vengeance ? Il n'en était même plus certains. Mais ce qui était sur, c'était qu'il aurait voulu toujours la tenir dans ses bras.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mar 6 Sep - 19:26


Oui, malheureusement, je le savais. Tout comme je savais que si ça n'avait pas été moi qui avais demandé à y aller, il aurait été inutile d'essayer de le convaincre de changer d'avis, qu'il irait quand même. Nous étions comme ça, et je comprenais parfaitement que, dans sa situation, je le désespérais. Mais je n'y pouvais rien, enfin si, mais non. J'étais comme ça, et j'étais venue déjà dans l'optique que quoi qu'il dise, ça ne changerait rien à mes choix, même si la tentation avait été forte quelques secondes. Jusqu'à ce que j'en décide autrement, et que je me rentre dans le crâne que je ne changerai pas d'avis. Ce qui était chose faite, William l'avait plus ou moins accepté, et la discussion avait été plus calme que d'ordinaire. Ce qui n'enlevait en rien cette boule qui me prenait au ventre et accélérait légèrement mon rythme cardiaque en l'imaginant. En imaginant quoi ? Sa mort. Le stress de le voir périr par ma faute, parce que j'étais trop obstinée, parce que si je n'étais pas venue lui en parler il ne l'aurait jamais su et ne serait pas mort. Cette sensation douloureuse de le perdre, cette peur connue depuis longtemps de le semer dans mon chemin, que nos chemins se séparent, et que je finisse entièrement seule alors que j'avais réussi à goûter au bonheur de l'avoir rencontré. C'était la plus blessante de toute, celle qui risquait de me tirailler jusqu'au jour J. Et je me connaissais suffisamment pour savoir que ce soir, et le soir avant d'y aller, ce serait vers cette peur que mes pensées seraient tournées avant de dormir, en bref : quoi de mieux pour bien dormir ! Demain et après demain s'annonçaient fatigants... Je fermais les yeux un instant, avant de les rouvrir.

- Je sais... Juste... Toi non plus : ne meurs pas.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mar 6 Sep - 22:31

        Pour ça, William avait plutôt été verni jusqu'à présent. Malgré les multiples situations où il ne s'en était fallu que d'un cheveu, il avait continué à vivre quoiqu'il en soit, et c'était plutôt une prouesse de la part du destin qui avait réussi à le faire passé par des chemins pour le moins... Sinueux. C'était comme si la faucheuse ne voulait pas de lui dans son harem, et qu'il se faisait refuser à la sélection d'entrée. Pourtant, il n'avait rien de spécial, et ne méritait pas plus qu'un autre de vivre. Peut-être que c'était plus dur de survivre, justement. Peut-être que le destin prenait un malin plaisir à le torturer ainsi, et qu'il devait survivre à tout prix pour mieux être heurté par la mort des autres. William s'était posé de multiples fois ces questions de vie et de mort, étant le seul rescapé d'un massacre. Pourquoi était-il vivant ? Pourquoi cette punition, pourquoi cette culpabilité énorme qui pesait un peu plus à chaque seconde ?
Il la sentait encore, mais il s'y était habitué, à force.
        Alors il savait qu'il ne mourrait pas. Ce n'était pas une certitude absolue, puisqu'il ne pouvait pas tout prévoir, mais il avait de très grandes chances de rentrer en vie. Pas parce qu'il avait survécu jusqu'ici. Juste parce qu'il savait se battre et user de son don dans ce but. Et c'était un atout indéniable.

       "Je sais me battre, rappela-t-il sans faire de promesses pour autant. J'ai plus de chances que la plupart d'entre vous de revenir, tu sais."

       Il finit par rompre leur étreinte, sans pour autant la lâcher complètement, désireux de changer de sujet de conversation pour l'instant.

       "Parlons d'autre chose... Comment tu vas ?"

        Physiquement, mentalement, elle pouvait lui dire n'importe quoi, tout l'intéressait.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mer 7 Sep - 21:25

Et j'en avais eu de nombreuses preuves, dès les premières minutes où nous nous étions rencontrés. Alors oui je le croyais, et je le savais, je lui faisais confiance, ce n'était pas la problème... C'était plutôt à la vie que je ne faisais pas confiance. Elle, elle était bien vicieuse et colérique, il avait beau savoir se battre, si elle, elle en avait décidé autrement... Si elle laissait la mort se charger de lui, les estres prendraient son âme et je ne le verrais plus jamais. Je dus accepter à contre coeur de relâcher mon étreinte, pour me mettre face à lui, et terrais au plus profond de moi mes inquiétudes. Ce n'était pas le moment, il voulait changer de sujet, inutile donc d'enfoncer le couteau dans la plaie, c'était déjà bien assez douloureux comme ça. Justement, j'aurais aimé ne pas avoir à parler, juste garder le silence, sans réelle discussion, allongée dans l'herbe avec lui à côté de moi, à pouvoir le regarder. ça faisait longtemps que je n'avais pas pu faire ceci, avec l'Institut, l'herbe s'était faite plutôt rare, voire inexistante, évidemment. C'était un autre mode de vie, moins libre, certes, mais qui permettait de l'avoir ensuite, si les efforts étaient faits pour en sortir. Dans le cas contraire, on y restait pendant... L'éternité, puisque la mort de vieillesse ne pouvait pas compter. Et comme maintenant on y était... Je souriais, en me disant qu'il me suffisait de demander, et que donc j'étais complètement idiote.

- Excepté, tout ça... Je dirais que je vais bien, assurais-je. Et toi ? 'Fin, tu veux pas qu'on s'asseye pour discuter ?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Jeu 8 Sep - 22:31

         William la regarda faire un petit geste de la main, sans doute pour désigner le "tout ça", qui en effet, n'était pas une mince affaire, puis répondre à sa question. Il hocha la tête. Bon, si elle allait bien c'était le principal. Oui, mais est-ce que ça va durer ? lui chuchota une petite voix dans sa tête, qu'il fit aussitôt taire. ça ne servait plus à rien d'en parler ni de se torturer avec ça, le choix était fait. Et puis, ils avaient du temps là ensemble, avec un joli goût de déjà-vu, qui lui semblait lointain et pourtant si proche. Comme dans une autre réalité, pas si différente me diriez-vous, mais l'Institut était passé par là, et, différence majeure, à présent il pouvait la toucher. ça changeait la donne à de nombreux niveaux, à eux d'expérimenter lesquels. S'asseoir dans les sous-bois ? Pourquoi pas, par habitude il allait dans les arbres mais Anaïs n'apprécierait certainement pas, il se ferait geler en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Avec un coup d’œil vers elle et un sourire solitaire suivant cette réflexion, il joignit son geste à sa parole en s'asseyant sur l'herbe (avantage qu'offrait la clairière, elle était tout juste assez large pour obtenir un carré d'herbe sans branchettes ou feuilles mortes provenant des arbres alentours).

      "Je vais bien, fit-il, et puis, après un temps de réflexion : la forêt m'avait manqué."

        Oui, même après le Noël de la maison des particuliers, il continuait à comparer l'Institut et cette boucle, les habitats si différents l'un de l'autre.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Sam 10 Sep - 20:19

Il s'assit, et je fis de même, en me disant que pouvais mettre mon épaule contre la sienne, sans qu'il ne s'éloigne brusquement... C'était étrange de se dire ça, alors que ça faisait déjà des mois qu'on pouvait se toucher. Mais il y avait une différence entre pouvoir se toucher à l'Institut lorsque c'était tout nouveau, et être dans la boucle, et mener une vie normale, mais différente de quand il l'avait quittée. C'est choses toutes banales mais pourtant impensable à cette époque, devenait aujourd'hui, possibles. C'était comme revenir en arrière, comme si nous avions toujours pu nous approcher l'un de l'autre. Cette pensée me fit sourire, mais également ses paroles. La forêt… Oui, je le comprenais, elle avait été sa maison, comme l'avait été pour moi la maison de Miss Tit. Et Dieu sait à quel point je l'avais regretté à l'Institut, alors pour William… J'imaginais tout à fait ce sentiment multiplié un bon nombre de fois, surtout qu'il avait passé beaucoup plus de temps là-bas, moi j'avais mis quelques mois avant que les événements ne se décident à m'y amener à leur tour. Je hochais légèrement la tête, pour dire que je l'avais entendu, mais que je n'avais juste pas grand-chose à répondre, si ce n'était que je comprenais. Et puis, je levais les yeux vers le ciel, pour regarder les nuages, et finalement finir en étoile de mer, allongée au sol. Oui, je passais vite de debout, à allongée, ce n'était plus une surprise, mais ici, avec l'herbe qui me caressait les bras, et William juste à côté, que je pouvais voir d'où j'étais, c'était parfait. Je laissais d'ailleurs le silence presque place quelques minutes, avant de finalement esquisser un sourire, curieuse de connaître sa réaction à ce que j'allais dire.

- Tiens, si c'était possible dans une boucle, tu ne t'es jamais demandé ce que ça ferait d'avoir une famille ? Enfin tu sais, avoir un enfant, fondé quelque chose, avoir un héritage dans le futur…

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 


Dernière édition par Anaïs Young le Sam 17 Sep - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 20 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» [Défi] Promenons nous dans les bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Forêt-