Partagez | 
 

 Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21  Suivant
AuteurMessage
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mer 5 Aoû - 21:10

Pourquoi pas ? Après tout j'étais là pour ça. Très étonnée par sa réponse, je le dévisageais, incrédule et septique. Il allait réagir violemment, je ne pouvais pas l'approcher, ça lui ferait plus de mal que de bien ! C'était de la pure folie. Pourtant j'étais déjà debout, étrangement, je m'avançais vers le lit, un peu méfiante. Ouais, de la folie, et apparemment nous l'étions tous les deux. Malgré tout, je gardais une distance, avant de me rendre compte que si il voulait que j'approche, j'allais devoir être très proche de lui. Pas désagréable, sauf si je finissais avec un de ses couteaux dans le corps, toute de suite moins tentant. Je montais sur le matelas et m'allongeais à côté de lui, mon souffle passant presque sur son visage. J'esquissais un sourire en le regardant. C'était la première fois que je me trouvais si proche de lui, et sans mentir, c'était plutôt déstabilisant. Inconsciemment, la distance était devenue une habitude, que je désirais pourtant anéantir depuis toujours. Là, c'était lui qui m'avait incité à venir, et ce n'était pas déplaisant, loin de là.

- Ça me fait bizarre. Murmurais-je, en passant mon bras sous ma tête.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mer 5 Aoû - 23:10

     William, tout contre le mur, les yeux à demi-clos, ne répondit qu'un vague « hum... » . Ce n'était pas qu'il n'était pas intéressé, mais il était plongé dans une torpeur familière, les prémices du sommeil. Il avait la vague sensation d'une présence, et entendait la voix d'Anaïs, mais s'il n'avait pas su que c'était elle, il n'aurait pas deviné. Il ne voulait toujours pas dormir, il voulait profiter de sa présence. Il s'efforça de ne pas sombrer tout de suite : ses paupières papillonnèrent, il fixa son regard sur une masse de cheveux blonds et un profil fin. Anaïs, ouais, qui le touchait irrémédiablement parce que la couchette n'était qu'à une place. Quelque part, son cerveau donna sans doute l'alerte, mais il était trop dans le potage pour, de un, s'en rendre compte, et de deux, réagir en conséquence. C'était physiquement impossible tant son corps pesait lourd comme du plombs. Ses yeux se fermaient tout seuls, il les retenait à grand peine.

    « Je suis désolé de m'être énervé tout à l'heure, » marmonna-t-il d'une voix rauque au bout de quelques minutes de silence.

    Et de tout ce qui s'en était suivi, mais c'était inutile de le rappeler : Anaïs savait très bien de quoi il parlait.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Jeu 6 Aoû - 0:35

Je l'observais, tomber de sommeil, essayant une nouvelle fois de ne pas dormir, mais pour me parler cette fois. C'était incroyablement mignon. Et je ne pus m'empêcher de sourire à ses vaines tentatives. La dernière fois c'était moi qui avais sombré en premier, cette fois ce serait lui, ce qui était logique. Il n'était pas tard, je dirais... Milieu d'après midi. Une sieste si je m'endormais aussi. Je priais intérieurement pour résister même si tout faisait pour que je dorme tranquillement. Maison (certes en hauteur mais bon), lit, lui. Sans compter les larmes qui fatiguaient. Si je n'étais pas si butée, je m'endormirai sûrement avec William. Il ne pouvait pas avoir meilleure condition, sa phobie n'était pas vraiment là, il ne réagissait pas du tout à la présence et j'en étais soulagée. C'était la première fois depuis depuis que nous nous connaissions que j'étais dans le même lit, alors qu'il était encore conscient ou pas à moitié endormi sur moi. Bien évidement c'était plus sympathique. Même s'il semblait absolument vouloir se faire pardonner après ce qu'il avait dit. Têtu lui aussi. Combien de fois me l'avait-il dit une fois son erreur passée ? Aucune idée, mais c'était un record.

- Arrête, j'avais compris que t'étais désolé, je te demande juste de ne jamais redire une telle chose. Murmurais-je une fois avoir bien réfléchi sur comment tourner ma phrase.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Jeu 6 Aoû - 6:29

William fronça les sourcils. Elle n'avait pas compris ce qu'il voulait dire. Il ne parlait pas du fait de l'avoir blesser en faisant une référence à ses parents. D'accord, y'avait un peu de ça, mais il pensait principalement à sa colère, sans laquelle rien ne serait arrivé. Il aurait simplement répondu à la question et puis voilà, il serait passé à autre chose. Mais voilà, il avait fallu qu'il s'énerve et il avait dérapé. Il avait vraiment cru qu'elle ne reviendrait pas. Elle avait l'air tellement blessé, humilié... Il avait vraiment crû qu'il l'avait perdu par sa faute.

"Je parle pas de ça, j'avais aucune raison d'être en colère. T'avais juste fait une remarque."

Il ouvrit les yeux, qui s'étaient encore refermés sans qu'il s'en aperçoive, et la regarda.

"J'ai crû que tu reviendrais pas," avoua-t-il sans vraiment réfléchir à s'il fallait le dire ou pas.

Trop tard, c'était fait.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Jeu 6 Aoû - 14:46

Pourquoi parlait-il de ça, maintenant ? Je ne trouvais rien à répondre, à part lui dire qu'il était excusé et encore je ne savais pas si c'était ce qu'il aimerait entendre. À moins qu'il veuille être certain que je ne lui en voulais plus. Mais c'était clair non ?
Je secouais la tête, signifiant très clairement que je tirais un trait sur cette histoire. Avant il se mettait en colère pour beaucoup moins, et beaucoup plus souvent. Là il y avait l'épuisement, la peur et sûrement d'autres facteurs dont il ne m'avait pas parlé. Le problème était réglé, les coups d'éclats dans ce genre je m'en passerais encore, ça ne m'avait pas manqué.
Je souriais légèrement et ne pus m'empêcher de m'approcher encore un peu (pour une fois, je devais bien en profiter). Il avait si peur que ça que je me laisse tomber ? Quelle équipe nous formions. Chacun ayant aussi peur l'un que l'autre de se retrouver seul. Au moins on était certain de pouvoir se faire confiance sur ce point.
Contagieux comme peur.
Je bougeais doucement pour trouver une position plus confortable, mes jambes à demi-pliées, remarquant que j'avais mes chaussures. Les enlever ou pas ? Pas bonne idée, si je devais me relever en catastrophe les avoir toujours aux pieds seraient plus pratique. Finalement, je passais une main sous la tête, mon autre bras replié contre moi. Si je gardais cette position, j'étais certaine de m'endormir avec lui, c'était peut-être pas la meilleure des solutions.

- Je reviendrais toujours, je l'ai promis.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Jeu 6 Aoû - 22:43

    Il y eut un miracle : William bougea. Oh, pas de beaucoup, quelques centimètres, mais ça suffisait à donner le champ libre à Anaïs, laissant un accès direct pour s'allonger sur son torse, entre ses bras. ça pouvait très bien être un moyen de mieux s'installer, ou alors de oins bien s'installer justement, pour pouvoir discuter plus longtemps, puisque c'était son but. Ce n'était même pas sûr qu'il l'avait fait consciemment, mais en tout cas, il l'avait fait. Apparemment, il ne cherchait même plus à retenir ses paupières, à présent closes.
    William savoura les mots d'Anaïs, se les répétant encore et encore dans l'espoir de se convaincre définitivement. Mais l'avenir était toujours rempli d'embuches, et il ne pouvait pas avoir la certitude de ce qui arriverait demain, même s'il était fort probable que ce demain se déroule dans la boucle. S'ils atterrissaient dehors par un moyen ou un autre, c'était qu'il y avait eu un problème en route. Comme l'épisode d'Elsa, qui avait eu pas mal de répercutions sur la suite des événements.
    Il y eut un silence.


    « Dans mes cauchemars… Je vois mes souvenirs heureux avec les gens que je côtoyais. Et puis, je finis par être dans une pièce close, et tout devient comme cette nuit-là. Du rouge partout… Et l'odeur... »

    Rien qu'à y songer, il avait la nausée. Il ouvrit les yeux, se mordit la lèvre, et son regard accrocha le plafond.

    « C'est comme si… Quelqu'un voulait… Je sais pas, détruire tous mes bons souvenirs avec eux. »
  

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Jeu 6 Aoû - 23:48

Éh bien, on allait de surprise en surprise et c'était peu dire. Déjà il m'invitait dans le même lit que lui, il m'avouait ses craintes et me laisser carrément m'allonger à moitié sur lui. Combien de fois avais-je pu espérer m'endormir dans son étreinte ? Et il avait encore sa phobie. Ce serait un avant-goût alors. Et c'était mérité après tout ce que nous avions traversé. Si c'était sa monnaie d'échange, aucun problème, elle me convenait parfaitement. Je bougeais pour m'installer sur lui, heureuse de pouvoir poser ma tête contre son torse, sur sa chemise. Si toute les soirées pouvaient se dérouler ainsi. Dormir contre lui, sans blessure ni crainte, avec sa présence rassurante. Ma tête tournée vers lui, je profitais de chaque contact qui ne se reproduirait pas avant un long moment. Profiter de chaque chose qui m'était donnée, tant que j'en avais le temps. Je soupirais d'aise et fermais les yeux. Je ne demandais rien de plus, c'était déjà le paradis.
Je me mis à réfléchir sur ses explications, cherchant en même temps des paroles de réconforts. Et s'il arrivait à arrêter ses fantômes du passé avant que le décor ne devienne cauchemardesque. Ça résoudrait en parti le problème ? Je n'y croyais pas. Mais ça valait le coup d'essayer. Il n'avait rien à perdre là dedans.
Toujours pensive, je rouvrais les yeux, ayant trouvé quoi répondre pour le réconforter, en quelque sorte.

- Alors il ne faut jamais que tu laisses cette personne parvenir à ses fins. Quoi qu'elle fasse, ne la laisse pas réduire à néant ces souvenirs, se sont sûrement les choses les plus précieuses et qui n'auront jamais de prix dans ta vie.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Sam 8 Aoû - 13:41

    Anaïs avait une version des faits bien naïve. C'était le problème, justement, que ça parte en couilles en ruinant tous les bons souvenirs, elle l'avait bien cerné, mais pour la résolution, à l'entendre c'était si facile qu'il suffisait de claquer des doigts. C'était bien joli, de faire de beaux discours sur l'importance de la mémoire, elle avait raison, mais ça ne faisait que remuer le couteau dans la plaie : William savait bien que ces bribes de passé heureux était tout ce qui le reliait à présent à sa vie avant le drame.
    De toute façon, il n'était plus en état de réfléchir à la question : le matelas, le plancher qui était en dessous, l'oreiller usé, la vague présence de quelqu'un qui lui transmettait de la chaleur, le son léger des feuilles qui bruissaient dehors, tout était fait pour l'attirer dans un sommeil profond. Il était aspirer irrémédiablement et sa résistance n'était plus de ce monde.
    Aller, un dernier sursaut de conscience pour répondre à la jeune fille.


    « Impossible. » s'entendit-il marmonner avant de sombrer.

    Elle répondit bien quelque chose, mais il s'était déjà endormi.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Sam 8 Aoû - 16:42

- Rien n'est impossible. Le contredis-je au tac-au-tac, certaine de mes paroles.

Je lui jetais un regard, il ne répondait. Logique en même temps, il venait de s'endormir, ce dont il avait bien besoin. Je reposais ma tête contre lui, écoutant les battements de son cœurs qui s'espaçaient, signe d'un sommeil de plus en plus profond. Je savourais le contact et sa présence. Une fois réveillé ce petit moment de bonheur s'envolerait et la distance serait de nouveau mère de sûreté.
Je soupirais et décidais fermement de ne pas penser à demain, juste le moment présent, par ce que je devrais attendre longtemps avant de pouvoir le toucher de nouveau de la sorte.
Je fixais le vide de la pièce et la porte (par où nous n'étions pas passés), me souvenant de la hauteur. Je frissonnais et tournais la tête vers le mur, les yeux fermés. Ne pas y penser, ne pas y penser. Finalement, ce fut en fermant les yeux ainsi que je m'endormis sans m'en rendre compte.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Lun 10 Aoû - 22:38

    Une réserve organisée et vide. Ou presque. Assis dans un coin, un môme de quatorze ans pleurait. La porte s'ouvrit.
    « Alors, gamin, déjà désespéré ? »

    L'homme qui venait de parler avait le crâne rasé, une mâchoire ciselée, une musculature qui impressionnerait n'importe qui. Mais son regard ampli d'une bienveillance inconditionnelle démentissait son apparence stricte et sévère. Ce regard valait tout l'or du monde. Le gamin, jeune, mince comme tous ceux qui grandissent vite d'un coup et ne savent pas quoi faire de ce nouveau corps, essuya précipitamment les larmes de rage qui coulaient sur ses joues, le visage fermé. Ses cheveux trop longs lui tombaient dans les yeux, et il nageait dans son tee-shirt trop grand pour lui. Recroquevillé dans une salle vide du centre, il pesta intérieurement contre le nouveau venu. Pourquoi fallait-il qu'il sache toujours où le trouver, où qu'il soit dans la boucle ? Le gamin ignora son aîné, espérant qu'il s'en aille, tout en sachant pertinemment qu'il allait rester quoi qu'il fasse. Le bois de la table craqua un peu, signe qu'il venait de s'asseoir à côté de lui. Le gamin tourna la tête dans l'autre direction, un sacré hématome violet grandissant sur son menton. Quelque chose de froid atterri sur ses genoux, et il baissa les yeux : c'était une poche de glace, enveloppée dans un gant de toilette. Sans un mot, il accepta le présent et l'appliqua sur la bosse, malgré lui soulagé de sentir la fraicheur sur la peau tuméfiée.
    « Qu'est-ce qui te chiffonne exactement ? demanda l'homme à côté de lui, un peu bourru.

    - Tu le sais très bien, répondit à contre cœur le gamin. Tu le lis dans ma tête. Et j'ai pas besoin que tu me répètes que c'est pour mon bien. »
    L'homme esquissa un sourire, ses larges bras croisés sur son torse. Le gamin ne le regardait pas, mais devinait son amusement, ce qui augmenta son agacement.
    « Je préfère te l'entendre dire. »
    Le gamin se tourna vers lui, excédé, et le défia du regard.
    « Je me suis encore pris une raclée ! Je l'ai dit, ça te va ?! Maintenant, fous-moi la paix ! »
    Et merde, les larmes coulaient de nouveau. Plus il essayait de les stopper, plus il en venait. Le gamin se sentait sale, honteux de cette faiblesse. Il se rassit précipitamment et regarda par terre, la vision floue.
    Il y eut un silence, qui lui parut une éternité. Enfin, la voix chaude de l'homme s'éleva.
    « Ce qui compte, c'est que tu n'abandonnes pas. »
    Le gamin renifla, méditant sur ses paroles, trouvant la vérité qui s'en échappait étrangement réconfortante, et le ton calme de l'homme qui les prononçait rassurant.
    « C'est dur.
   - Je sais. Mais si c'était facile, est-ce que ça vaudrait le coup de le faire ? »
   Il y eut un silence, le gamin sentit sa colère partir comme si elle n'avait jamais exister. C'était magique. Ça ne changeait rien au fait qu'il avait mal, et qu'il avait été blessé dans son amour propre, mais c'était déjà un début. Un peu calmé, le gamin allait tourner la tête vers son aîné pour le dévisager et poursuivre la conversation, quand il lui sembla entendre un murmure. Entre le grincement, et la voix profonde, quelque chose qui le fit ouvrir de grands yeux terrifiés et lui donna la chair de poule. Il se persuada que c'était dans sa tête, qu'il avait mal entendu, sans y parvenir. La peur rampait, sourde, en même temps que les voix. Elles s'insinuaient partout, elles se nourrissaient de l'ombre de la pièce qui semblait grandir un peu plus à chaque seconde. Le gamin tremblait de tous ses membres. Il distinguait les mots, la phrase entière, avant de l'entendre distinctement. Il savait déjà ce qu'elle signifiait.
Il paniquait, il voulait leur crier de disparaître, les obliger à se taire. Il était terrifié, et il chercha le regard de l'homme, son guide jusqu'ici, en quête de sécurité, d'espérance. Il avait toujours été son modèle, son deuxième père…
    Le gamin se figea. Vince était défiguré par une large plaie qui lui crevait un œil, qui lui tordait la bouche en un rictus horrible. Il manquait un morceau de son cou, sa tête tombait un peu sur le côté. Son torse, éventré de la même manière, n'avait plus figure humaine.
Horrifié, le gamin l'entendit dire, d'une voix agonisante, criarde, d'une voix qu'il ne reconnaissait pas, qui n'appartenait pas au propriétaire de ce corps décharné.
    « Tu... M'as tuééé... »
    Une odeur doucereuse, d'abord diffuse, puis de plus en plus marquée, s'insinuait partout, le prenait à la gorge. Il ne savait pas d'où ça venait, il ne voulait pas le savoir. Le gamin recula à tâtons pour s'écarter de l'aberration qu'il avait devant lui, en proie à une panique inimaginable. Ses sanglots étaient tellement douloureux à entendre !.. Il recula encore, la chose qui était son ami bougeait, en répétant ses mots, le gamin cherchait une sortie, n'importe quoi, quelque chose pour partir d'ici, pour échapper à cette vision grotesque et macabre. Il toucha enfin le mur de la réserve, sentant un liquide poisseux coller sur ses doigts. L'odeur était là, on ne peut plus forte, écœurante. Le gamin retira ses mains, et s'aperçut que c'était du… Sang. Il y en avait partout, partout, partout sur lui. Et ces trois mots, cette litanie incessante sur fond de cris d'agonie, s'ajouta une série de chocs sourds sur le bois. Ils allaient entrer, ils allaient… Ils allaient…
    Non. Non. NON !
    William se réveilla en sursaut, en sueur. Il se redressa, paniqué. Il ne savait pas où il était, l'angoisse lui comprimait les poumons, il ne pouvait plus respirer, il avait l'impression déroutante d'être en train de mourir.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mar 11 Aoû - 9:50

Mouvement. Je sortais lentement du doux cocon dans lequel j'étais plongée, reconnaissant les murs de la pièce. Le mouvement sous ma tête ne s'arrêtait pas, me sortant totalement du sommeil. Je n'étais pas censée veiller à ce qu'il aille bien ? Bah, c'était raté. La preuve, il bougeait frénétiquement sous moi, une sueur naissante au front. Je fronçais les sourcils et me relevais à contre-cœur, mais sachant pertinemment qu'il réagirait surement tout aussi mal en voyant qu'aucune distance ne nous séparait. Je me frottais le visage pour être totalement maître de mes pensées et de mes idées, lorsqu'il se réveilla en sursaut. Je m'étais déjà un peu relevée, et bien heureusement. Il n'était pas en forme, et qui ne verrait pas que ses cauchemars avaient de nouveau fait des siennes ? Ce n'était pas vraiment une surprise, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure.
Le problème était que je ne savais pas s'il réagirait mal si j'approchais. Il pourrait justement être plus sensible à ça, ou s'en ficher totalement n'y faisant pas du tout attention. Oh et puis zut, autant tenter le tout pour le tout.
Je me rapprochais pour me placer en face de lui, et m'asseoir sur le bord du matelas plus proche qu'à l'accoutumé.

- C'est bon, tout va bien. Je gardais le silence un moment, baissais les yeux et murmurais un simple : Je suis désolée. À peine audible.

Par ce qu'il avait revécu l'horreur par ma faute. Je l'avais poussé à dormir. Aussi, il en avait besoin, et son visage avait repris un peu. Il en avait besoin . Pas des cauchemars, mais de dormir et j'arrivais à me convaincre grâce à ces mots. Ce n'était pas ma faute, je ne désirais que son bien. Donc, je devais prendre comme si j'étais en tord ou ...? Non. J'avais raison. Et ce "désolée" n'avait pas lieu d'être, mais il était trop tard. Je secouais la tête et allais me mettre à côté de lui, sans trouver quoi dire de plus.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Sam 15 Aoû - 22:26

   William se prit la tête entre les mains, sans entendre ce que disait Anaïs. Il n'avait même pas conscience de sa présence. Les battements de son cœur, affolés, lui emplissaient les oreilles, il avait l'impression que ses poumons étaient en train d'imploser, incapables de lui fournir l'air qui lui manquait. Le corps du jeune homme refusait de se calmer, et la peur augmentait puisqu'il constatait qu'il n'avait plus aucun contrôle sur lui-même. Et voilà, c'était parti pour des heures à attendre l’apaisement, à ressasser ces épisodes en attendant désespérément de pouvoir respirer correctement. Il ne savait pas combien de temps ces épisodes duraient, mais chaque minute qui s'écoulait était pour lui une éternité de labeur ? Il tremblait comme une feuille, replié sur lui-même.
   Il y avait… Comme un poids, comme quelque chose qui l'oppressait. En vérité, c'était la peur et la panique, mais que pouvait-il contre elles ? Elles le vidaient de son énergie.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Sam 15 Aoû - 23:03

Je tournais la tête pour remarquer qu'il tremblait énormément, la tête entre les mains. Me voila avancée. Qu'est ce que je pouvais faire à part attendre qu'il se calme ? Je ne comptais pas attendre des heures, surtout en le sachant comme ça. C'en était désespèrent. Je ne savais pas du tout quoi faire mais je détestais me sentir inutile de la sorte. Je fronçais les sourcils et me mis à genoux devant lui. Non, je ne comptais pas le laisser ainsi très longtemps, vous pouvez me croire, je lui ferais passer sa crise. Je posais mes mains devenues instantanément froides sur ses joues, comme pour le ramener à la réalité, et lui relevais la visage pour planter mes yeux dans les siens. Il avait l'air terrifié et ça me fit mal au cœur. La plupart du temps quand je le voyais ainsi, il arrivait un problème après, je ne prenais donc jamais le temps de le détailler. Mais là, c'était presque.... Choquant. Je n'avais pas l'habitude de le voir aussi dévasté. Mais qu'est ce que je pouvais bien faire au non de Dieu ?! Je secouais et baissais en même temps la tête avant de prendre une grande inspiration et d'essayer des paroles :

- Hé ? Tout va bien. Il n'y a rien de sanglant ici, tu es juste dans la cabane, il n'y a que nous deux. Tu m'entends ? Calme-toi, respire.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Jeu 20 Aoû - 20:51

    Putain de cauchemars. Putain de réveil. Putain de respiration qui veut pas se calmer. Maintenant, William était en colère. Ce n'était pas une bonne chose pour la jeune fille qui partageait la même pièce que lui et qui, en l’occurrence, était inquiète et ne voulait que son bien, mais au moins, ça l'aidait à se concentrer dans le but de se calmer - et d'arrêter de faire de l'hyperventilation, en même temps. Il devait faire tellement pitié à Anaïs, qu'il se traitait de tous les noms au fur et à mesure qu'il reprenait le contrôle de lui-même. Et la colère montait, montait, montait... En vérité, c'était à lui qu'il en voulait en premiers lieux. Il y avait tant de raisons... Le fait qu'il ne réussisse pas à affronter ses peurs, qu'il ne soit pas assez fort pour surmonter la mort de ses compagnons, mais aussi son comportement dans bien des cas, la vision de lui qu'il devait renvoyer à Anaïs lorsqu'il était malade à faire peur devait franchement être passable, sa conduite dans tant de situations qui tournaient au vinaigre à cause de ça.
    Il se rendit compte combien sa culpabilité avait pris de l'ampleur durant ces dernières années. Les yeux, appuyé contre un des murs de bois, il ressassait douloureusement... Tout en se rendait compte de la présence d'Anaïs.

    "Désolé."

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Dim 23 Aoû - 22:16

Il avait l'air de se reprendre. Lentement. Plus ou moins calmement. Je ne savais toujours pas quoi faire pour le calmer, mais j'avais fait du mieux que j'avais pu. Et apparement, ça avait porté ses fruits. J'enlevais mes mains de ses joues et m'asseyais en tailleur face à lui, mes mains désormais sur les genoux.
Je jetais un coup d'œil à la fenêtre, et réprimais un frisson en pensant à la hauteur. Tout va -a peu près- bien. Je ne pouvais pas tomber, je suis très loin du bord, et il nous téléportera pour descendre. Je soupirais et décidais de me changer les idées, enfin de nous changer les idées

- Je vais faire une surdose si tu dis encore une fois "désolé." Essayais-je de plaisanter.

Ce qui n'était pas tord. Je n'avais pas l'habitude de le voir répéter ce mot autant de fois, et étant donné les deux circonstances, qu'il arrête de le dire ne me déplairait pas. D'ailleurs, je ne comprenais pas pourquoi il le disait là. De quoi était-il désolé ? D'avoir bougé pendant la nuit ? De m'avoir réveillé ? D'avoir fait un cauchemar ? Ce n'était pas sa faute, comme ça le pourrait ? Ce n'est pas comme s'il se forçait à avoir des cauchemars, la preuve, il était terrifié rien qu'à l'idée d'en faire. J'esquissais un léger sourire, peu persuadée de mes tentatives pour le faire sourire.



_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Sam 29 Aoû - 19:54

    Le silence se fit rapidement pesant entre eux. La remarque n'avait entrainé d'une vague esquisse de sourire effacé avant d'avoir vu le jour. Elle était courageuse et patiente, Anaïs... Mais elle ne pouvait pas comprendre ce qui se passait dans la tête de William, et tant mieux pour elle. Il garda les paupières mi-closes, essayant de faire le point maintenant qu'il était un peu calmé, mais toujours pas remis (le sera-t-il un jour ?..). Il fallait qu'il réfléchisse. Qu'il tente quelque chose, qu'il vienne à bout de ce qui le taraudait. Une idée lui effleura l'esprit, celle qu'Anaïs avait bien mieux à faire que de le voir ainsi replier sur lui-même, dans ce qui lui semblait les pires moments de son existence. La faire venir ici avait été une mauvaise idée, une très mauvaise idée. Le jeune homme avait rarement eu aussi conscience de son état que durant ces dernières heures passées en compagnie de la particulière, et ce n'était pas une bonne chose. Il cherchait désespérément ce qu'il pouvait y faire, et pour l'instant, impossible de trouver.

    « Tu devrais rentrer, ça vaudrait mieux. »

     En la voyant lever les yeux vers lui, il détourna le regard.

    « J'ai besoin de réfléchir. »

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Sam 29 Aoû - 20:19

Tentative vaine. Mais je m'en étais doutée. Bien avant que je le dise. Pas la peine d'espérer le faire sortir de sa coquille maintenant. Je soupirais et baissais les yeux. C'était dur de vivre, surtout avec de pareils problèmes dont on se passerait bien. Mais bon, c'était toujours comme ça. Pourquoi ça changerait ?
Je bougeais légèrement pour m'assoir contre le mur en me frottant le visage pour me réveiller totalement. Et mettre mes idées au claires au passage. Il n'y avait rien à faire. Je ne pouvais rien faire. Et cette impossibilité à l'aider m'irritait au plus ou point. J'avais beau me creuser le cerveau comme pas possible, je ne venais pas au bout du problème. Si il y avait un bout, là, je ne le voyais même pas. Situation désespérante.
Je me tournais lorsqu'il m'adressa la parole. Je ne voulais pas le laisser, je ne voulais pas partir. Je m'apprêtais à protester lorsqu'il me coupa pour donner une "explication" très peu convaincante. Je pesais le pour et le contre dans ma tête avant de soupirer et d'acquiescer en silence grâce à simple hochement de tête accompagnée d'un haussement d'épaule, toujours avec regret. De toute façon, quoi que je fasse, il me forcera à partir, autant se plier toute suite et le laisser, comme il le disait "réfléchir" en paix. Je me levais alors du lit.

- Tu peux me faire descendre s'il te plait ?


_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Sam 29 Aoû - 22:03

    Sa requête était légitime, Anaïs avait le vertige et le moindre faux pas la conduirait à se casser le cou en bas de l'arbre. William l'aimait trop pour qu'il supporte que ça arrive, même s'il ne se rendait pas compte du point, justement où il l'aimait. L'esprit ailleurs, il acquiesça d'un hochement de tête. Il avait vaguement conscience que son excuse paraissait complètement bidon, mais elle était pourtant en partie vraie. Il voulait réfléchir, mais il en avait eu le loisir depuis des jours, et pourtant, il n'avait pas trouver la sortie du cercle vicieux dans lequel il était tombé il y avait longtemps. Est-ce qu'il passait vraiment ses journées à se lamenter ? En tout cas, c'était fou comment on oubliait les bons moments pour ne retenir que les mauvais, ceux qui vous laminent l'esprit pour ne plus le laisser en paix une seule seconde.
    William se leva et tendit la main à Anaïs, elle la saisit et il la ramena dans sa chambre en une seconde. Il lui fit un faible sourire en l'abandonnant dans sa chambre et s'éclipsa de nouveau, la laissant seule avec ses doutes.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Sam 29 Aoû - 22:41

Nous arrivâmes dans la chambre et il repartit un maigre sourire aux lèvres. Je n'us pas le temps de me retourner qu'il n'était déjà plus là. Déçue ? Non pas vraiment. Ce n'était pas le mot... Et je ne savais pas lequel irait. J'avais l'impression que plus ses cauchemars prenaient possession de sa vie, plus il s'éloignait de moi. Ce n'était peut-être qu'une impression. Mais qui, étonnamment, avait l'air plutôt fondée. Je regardais un moment l'endroit où il venait de disparaître avant de soupirer et de me passer une nouvelle fois sur le visage. Il n'était pas tard, mais il n'était pas tôt non plus. Si je restais dans la chambre je penserai à lui, pas la peine de se leurrer, je me ferais un sang d'encre pour rien. Il avait peut-être juste besoin de... D'être... Ouais, non, je n'y croyais pas. Pas un mot de ce qu'il m'avait dit.
Les yeux tristes, je me détournais en silence. Et s'il avait quelqu'un d'autre ? Je repoussais cette idée bien au fond de mon esprit préférant l'oublier. Toute personne en ferait autant. Je soupirais une énième fois et sortis de ma chambre dans un calme étrange, mains dans les poches, tête baissée sur le sol, essayant en vain de me changer les idées.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Sam 29 Aoû - 23:20

     William avait changé. Il avait pris une décision, et ça se voyait physiquement seulement pour ceux qui l'avaient côtoyé ces derniers temps : il semblait… Aller mieux. Rasé de près, lavé, les cernes s'étaient un peu estompés sans pour autant disparaître. Il avait l'air alerte, mais pas aussi nerveux que la dernière fois où ils s'étaient vus. Seule la drôle de lueur dans son regard laissait présager un changement chez lui, pour qui savait regarder attentivement. Il avait l'air parfaitement normal.
    C'était le matin, une nouvelle fois, le 3 septembre 1940. Pour changer, le soleil était haut dans le ciel depuis un certain moment déjà. William n'y faisait pas attention, ça lui était égal. Encore le même jour, mais celui-ci avait déjà un goût âpre. Aujourd'hui, il allait faire la chose la plus difficile de sa vie, et il le savait pertinemment.
    William se téléporta et apparut dans un couloir de la maison des particuliers. Plus précisément devant une porte : celle d'Anaïs. Il hésita une seconde, le seul instant de tout cet entretien à venir. Il devait être clair, en finir vite. Ensuite, tout s’enchaînerait. C'était comme ça que c'était prévu, c'était comme ça que ça allait se dérouler. Il le fallait.
    William frappa, attendit qu'Anaïs vienne lui ouvrir.


    « Je peux te parler ? »

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Sam 29 Aoû - 23:40

Je me levais lentement, tranquillement. Comme tous les matins de cette même journée. Les cheveux en bataille, je m'habillais et pris à peine le temps de me brosser les cheveux (qui faisaient encore des siennes comme toujours en fait), lorsque quelqu'un frappa à la porte. Je me retournais vers celle-ci, sourcils froncés. Hum... D'habitude personne ne venait toquer, on se retrouvait en bas, à la plage, dans la forêt, pas à même les chambres.
Peut-être l'ombrune. Ou les déjeuners servis dans les chambres ? Mouais, je pouvais toujours rêver.
Je partis ouvrir et fus assez surprise de voir William. D'habitude quand il voulait venir bien... Il se téléportait directement dedans, pas dehors pour ensuite entrer. Je le détaillais en silence, il avait l'air tout à fait normal. Apparement il avait du dormir un minimum et semblait plus ou moins en forme (par rapport à la dernière fois il y avait du changement). Alors pourquoi venait-il ? Ça faisait une semaine qu'il n'avait pas donné de signe de vie. À croire qu'il préférait réellement ne plus me voir. Très agréables comme pensées.
J'ouvrais un peu plus la porte en répondent un simple :

- Bah oui.

Comme si je lui interdisais de le faire. À l'entendre, c'était ça. Je le laissais entrer et refermais la porte derrière lui.

- Qu'est ce qu'il y a ?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Dim 30 Aoû - 0:08

    Elle était toujours aussi belle, égale à elle-même, même tout juste levée, même trempée, même fatiguée au point de ne plus pouvoir bouger, elle restait magnifique. Il était prêt à parier que même habillée avec un sac à patates elle trouverait le moyen de se rendre désirable. Elle n'en était même pas consciente, l'attraction qu’exerçait sur lui ce petit bout de femme était saisissante. Comme hors du commun, il n'y avait juste qu'elle. Son visage fin, ses pommettes, ses yeux emplis d'étoiles quand elle plaisantait comme une petite fille, pleins de haine quand on avait le malheur de la contrarier, ses cheveux longs qui lui tombaient joliment sur ses épaules, la chaleur de sa voix et son sourire qu'il voudrait enregistré pour toujours. Il aurait dû le faire avant, puisqu'il n'était plus temps de sourire. Ce qu'il allait lui dire allait la bouleverser, peut-être même détruire une partie d'elle. Il savait, il savait combien elle avait peur de l'abandon, combien elle comptait sur lui pour la supporter, mais il devait mettre fin au lien si fort entre eux avant qu'il ne la détruise complètement. Il n'avait pas le choix. Il le lui devait.
    Elle avait déjà tellement donner pour lui...

    William la regarda. Vraiment. Comment elle était dans toute sa splendeur, comment il avait depuis longtemps accepté ses quelques défauts bien minimes par rapport aux siens. Et puis il ouvrit la bouche :

    « Je ne veux plus qu'on se voit. »

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Dim 30 Aoû - 0:45

Premier coup de poignard. Première douleur. Première larme. J'écarquillais les yeux face à ces mots qui venaient de me faire un mal fou. Puis je les répétais dans ma tête : "Je ne veux plus qu'on se voit." C'était sec, on ne peut plus clair, on ne peut plus douloureux. La respiration coupée un moment, je le regardais de mes grands yeux, incapable de dire quoi que ce soit. Donc j'avais fait quelque chose ? Il avait bien quelqu'un d'autre ? Il... Il.... Alors c'était à ça que rimait ma vie ? Une suite d'abandons aussi douloureux les un que les autres ? Une suite de coup porté dans le corps pour ne plus donner qu'une chaire difforme. Donc c'était ça, la réelle fin ? Finalement, c'était lui qui me lâchait. J'avais promis de ne pas le laisser, c'était trop demander qu'il en fasse de même ? Ah moins que demander à la vie des moments joyeux, ça, ça lui faisait mal au cul. Mais j'avais fait quoi pour mériter ça ? J'étais destinée à rester seule ? C'était ça, la triste vérité ?
Donc c'est là que nos route se séparaient ? Mais je ne voulais pas prendre un chemin différent du sien. Je ne pouvais pas, pas... Pas sans lui.
Je me rapprochais un peu, les larmes dévalant mes joues pâles, pour me placer à ses auteurs, face à lui.

- Alors c'est ça ? Tu veux vraiment arrêter ça comme ça ? Qu'est ce qu'y a ? T'as trouvé quelqu'un d'autre qui pouvait t'aider à stopper ta phobie ? T'as trouvé quelqu'un d'autre pour te soutenir quand tu vas mal ? J'ai essayé. Je suis désolée si mes efforts ont été vains. J'ai pas réussi, j'ai échoué lamentablement dans le fait de t'aider... Lâchais-je d'un ton glacial.

Je passais la manche sur mes yeux emplis de larmes pour pouvoir le voir plus distinctement. La pression redescendait, je n'arriverai pas à en remettre. C'était ... Au delà de mes forces.

- Et maintenant, tu fais comme mes parents ? Je pensais pouvoir te faire confiance. Je pensais que tu ne me feras jamais ça. Je... J'ai cru que le monde pouvait être autrement, que les gens étaient différents, que tu l'étais. Tu sais combien de temps j'ai mis après mes parents pour m'en remettre ? Est-ce que tu le sais ... ? Ajoutais-je d'une voix plaintive, sans même finir ma phrase, ravalée par un sanglot.

Tout est bien qui finit bien, hein ? Contes de fées à la noix.
Je m'asseyais sur mon lit, la tête entre mes mains pour étouffer les sanglots incessants.
La monde était beau, mais ça ne pouvait pas durer. Pas avec moi. Voilà la chute avec les profondeurs de l'enfer où j'avais trouvé une paire d'aile pour m'envoler. J'avais eu du mal. Je n'avais pas le courage de recommencer. J'avais même l'impression d'être tombée plus profondément par sa faute. J'avais touché le fond. La personne qui avait le plus de pouvoir sur moi, avait décidé de m'anéantir définitivement. Est-ce que c'était une vie, ça ?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Dim 30 Aoû - 1:36

    William n'avait pas mesuré ce que cette petite phrase pouvait avoir comme effets sur Anaïs. En d'autres circonstances, ailleurs, si ce n'était pas elle et lui, ces mots serraient passés comme une lettre à la poste, oubliés comme s'ils n'étaient qu'une blague de mauvais goût. Mais Anaïs savait pertinemment qu'il était on ne peut plus sérieux, et que ce « je ne veux plus qu'on se voit » signifiait une séparation définitive, une absence éternelle. Comme s'ils ne s'étaient jamais rencontrés. Comme s'il n'avait rien été pour elle, à part le sale type qui venait de mettre fin à la relation la plus intense de sa vie. Celui qui venait de ruiner tous leurs espoirs d'avenir… C'était lui, et personne d'autre. Il savait pertinemment qu'elle ne lui pardonnerait pas de tels actes. Il comptait là-dessus.
    C'était facile, tellement facile que c'en était écœurant, de couper un lien qui avait mis tant de temps à se tisser. Les relations se liaient et se déliaient sans cesse, il avait vraiment cru qu'eux deux c'était fait pour durer, avec tout ce qu'ils avaient supporter… A présent il assistait à sa douleur palpable, si grande qu'elle étouffait sa propriétaire. Lui avait enfoui ses émotions loin, très loin au fond de lui, si loin qu'elles étaient indisponibles pour un bon moment, à l'instant même où il était rentré dans cette chambre.
    Elle hurlait, tempêtait, c'était normal : il l'avait blessé profondément, avait rouvert une cicatrice à peine refermée par sa présence, et s'acharnait encore à l'heure qu'il était, comme pour rappeler à Anaïs qu'elle serait toujours seule, quoi qu'elle fasse, quoi qu'elle tente. Elle se croyait remplacer, il n'en était rien, ce monde était juste vide de sens sans elle.
    Elle pleurait, ce n'était pas des pleurnichements inutiles, c'était la manifestation même de sa souffrance, les ruines de sa détermination muette qui la faisait aller de l'avant. Elle était assez forte pour la reconstruire, il ne savait pas au bout de combien de temps, mais il en était certain.
    Elle devait survivre, quoi qu'il arrive. Il s'était promis de tout faire pour la protéger, c'était encore ce qu'il faisait à cette heure. Il avait promis, elle ne devait rien savoir.


    « Non, je ne sais pas. »


    Devait-il faire plus pour la dégoûter encore plus de lui ? Il se dégoûtait déjà tellement seul que c'était difficile de faire pire.


    « Et je m'en fiche. »


     Son visage dénué d'émotions empirait les choses, il le savait très bien, il avait juste l'air... Ailleurs.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Dim 30 Aoû - 5:38

TDonc tout ce que j'avais fait, il s'en foutait ? Ce n'était rien pour lui ? Les heures passées à côté de lui lorsqu'il était tremblant de fièvre, les moments de panique comme la falaise, ou juste lorsque l'on s'est étendu sur la plage.
C'était un faux sourire qu'il portait au visage ? Une blague de mauvais goût ? Peut-être que tout n'était qu'un simple cauchemar, qu'en me rendormant j'irais le voir le lendemain et qu'il n'aura rien dit de la sorte. Mais ce rêve semblait bien trop réel.
C'était comme si une ancienne douleur remontait à la surface accompagnée d'une nouvelle. Plus forte, intense et indécollable. Un truc qui allait me rester au travers de la gorge, qui n'allait plus se séparer de moi. Comme le goudron des bateaux sur les animaux marins. Un mauvais présage à l'horizon. Signifiant la mort dans un futur proche.
Je serrais les dents, rageuse et murmurais plusieurs fois :

- C'est déguelasse. Tu es déguelasse !

Les yeux brillants de larmes et de colère, je relevais les yeux vers celui qui avait su me faire rire, mais qui désormais n'avait plus les même idées.

- Je croyais que tu le savais. Je croyais qu'on se connaissait assez bien pour que tu me comprennes et que tu ne me fasses pas un coup bat comme ça.

Et comme d'habitude : je m'étais plantée. En beauté, et il s'occupait s'enfoncer le couteau dans la plaie. Du sadisme ? Peut-être bien. Il n'avait cure de mes larmes, et ma douleur, il s'en contre-fichait. Bel enfoiré.

- Qu'est ce t'attends ? Tu veux plus me voir, non ? Alors dégage, fous le camp !

Les mots pesaient, comme du plomb. Le pire : je ne voulais pas qu'il parte. J'aurai aimé le retenir, mais c'était au dessus de ce que je pouvais donner. Il m'avait scié le cœur, il se fichait de moi, peut-être même riait-il en silence derrière son visage de marbre. Qu'il le montre, ce sera toujours plus... Plus quoi ? Crédible ? Pourquoi pas. En attendant je sentis l'air ambiant de la chambre se rafraîchir. Je serrais les poings en marmonnant quelque chose d'intelligible avant de relever les yeux. Se contrôler, ne pas le blesser... Oh et puis merde ! Je me relevais subitement et m'approchais de la porte. Au dernière moment je me retournais pour le regarder. C'était la dernière fois. Le dernier regard. La dernière seconde. Puis je me détournais et claquais la porte derrière moi. Le cœur serré, incapable de respirer correctement, les souvenirs menaçaient de m'engloutir alors que je voulais désespérément m'en sortir. La rechute, l'effondrement du monde que j'avais tant aimé. Le seul moment où j'avais aimé ma vie. Elle s'effondrait une deuxième fois. Je ne savais plus quoi faire. Ni même où aller, sachant que la forêt était un lieu m'étant interdit désormais.
Je n'aurai jamais cru que tout se finirait comme ça.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 19 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» [Défi] Promenons nous dans les bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Forêt-