Partagez | 
 

 Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant
AuteurMessage
avatar
Membre ♫
Messages : 897
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Dim 2 Aoû - 23:40

William soupira de soulagement en voyant l'obscurité revenir dans la pièce. Il se sentait mieux ainsi, dans la pénombre omniprésente, même si ça voulait dire ne pas voir en détails le visage d'Anaïs qu'il distinguait à peine. Il se sentait moins dans le collimateur, moins sur les nerfs - et pourtant, il était sur les nerfs. Tout le temps. Autant dire que dans la journée où le soleil tapait, ce n'était pas une partie de plaisir. Il restait dans la forêt, à l'ombre, en attendant que ça passe. Attendre. Il ne faisait que ça ces derniers jours, et ce n'était pas un plaisir. Pourquoi ses craintes empiraient brusquement et se résorbaient souvent aussi vite qu'elles étaient venues ? Aucune idée. Fallait-il le qualifier d'insomniaque ? Aujourd'hui, oui, mais d'habitude ? Non, certainement pas. Il n'avait jamais dormi beaucoup, mais à ce point-là...
William crut qu'Anaïs allait se recoucher. Elle se rallongea bien sur son lit, mais en travers et en contemplant le plafond, sans la moindre attention de regagner les couvertures. Le jeune homme en conclut qu'il allait encore subir un interrogatoire. De toute façon, il n'avait rien de mieux à faire, alors...
Non, il n'avait pas fait de cauchemars cette nuit-là. D'ailleurs, il avait dormi bien plus que d'habitude, et ça lui avait fait du bien, même s'il ne l'avait pas admis devant elle. Il ne trouvait pas d'explication à ça.

"Non, sourit-il dans le noir. Sinon, tu l'aurais entendu ou senti."

Senti parce qu'il avait fini à moitié sur elle. Agité, William sortit sans vraiment s'en rendre compte un de ses couteaux et se mit à jouer avec nerveusement.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Lun 3 Aoû - 0:30

J'esquissais un sourire dans le noir. Je lui avais permis de passer une bonne nuit malgré la proximité et le réveille au sol - qui était accidentel, je le rappelle - sans oublier la merveilleuse journée qui s'était ensuite déroulée, et il n'avait donc pas eu de cauchemar.
Pas pratique l'obscurité, n'empêche. Ça me donnait envie de dormir, comme je n'avais pas vraiment fini ma nuit. J'aimerais que ça fasse pareil pour lui qui était déjà bien fatigué. S'il pouvait tomber tout net comme après la falaise. Que ce soit sur moi, ou pas, peu importe, qu'il puisse juste dormir ne serait-ce quelques heures, ça serait déjà ça se gagné.
Finalement, je m'allongeais  correctement dans le lit, en imaginant la tonne de travail encore à faire pour le sortir de là. Ça donnait envie de se recoucher, vraiment. On le fera petit à petit, comme en ce moment. Au moins, je pouvais profiter de sa compagnie et essayer en même temps de l'habituer à un contact. Ce qui était le but.

- Si ça va vraiment pas, tu peux venir me voir, tu sais. Tu me réveillerais à une heure du matin, je ne dirais jamais rien, d'accord ? Si je peux te changer les idées, c'est toujours ça. Par contre, je préfère pas tomber d'une falaise pour que tu puisses dormir.   Dis-je en baillant, et plaisantant.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 897
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Lun 3 Aoû - 7:24

William secoua la tête énergiquement. C'était bien mal le connaître, nuits blanches ou pas il ne viendrait jamais la réveiller à une heure du matin. Il était déjà bien assez de un à manquer de sommeil, merci bien. D'ailleurs, ce n'était plus manquer de sommeil, c'était carrément être crevé tout le temps. Pour lui, c'était une mauvaise idée de venir ici : cela n'avait servi qu'à inquiéter Anaïs et à la réveiller. Il aurait dû garder ses problèmes pour lui, mais en même temps elle avait le drot de savoir, et pour lui, savoir que quelqu'un se préoccupait de son cas aussi irrécupérable soit-il lui mettait du baume au cœur.

"Non. Tu crois que comme je fais des nuits blanches je vais te forcer à en faire aussi ? Pas question."

Il se leva, étira ses membres ankylosés par l'attente dans la même position et bailla. Puis il se retourna, dos à Anaïs, après avoir rangé son arme.

"Je vais y aller. On se voit plus tard."

Mais ce ne serait sûrement pas lui qui ferait le premier pas. Il ne voulait pas qu'elle côtoie l'horreur avec lui. Il voulait la préserver de tout ça, de lui. De toute façon, elle savait où le trouver.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Lun 3 Aoû - 15:10

Non je ne croyais pas ça. Je voulais l'aider, rien de plus. Une nuit blanche sur l'éternité, qui nous était donnée, ce n'était rien de toute façon, ça ne me tuerait pas. Mais bon, vu comment il venait de répondre, ce n'était pas la peine de tergiverser sur la question, il ne reviendrait pas pendant la nuit une deuxième fois.
Je le regardais se lever, s'étirer, puis se préparer à partir. Ce ne serait pas une journée à deux. Avec une tête pareille, ça risquait pas. La dernière fois il avait dormi, et ses cernes se voyaient à peine, voir pas du tout. Mais là, on voyait bien que son corps avait besoin de repos.
Par contre je n'irai pas aujourd'hui, demain ou après demain, lui laisser le temps, voir s'il pouvait dormir juste un peu, et moi finir ma nuit au passage.
Je remettais la couverture sur mes jambes et m'installais plus confortablement dans mon lit

- Ouais, je te retrouverai dans la clairière.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 897
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Lun 3 Aoû - 19:05

William regarda Anaïs s'installer confortablement dans son lit, sans émotion particulière sur le visage. Il ne se lasserait jamais de la contempler, mauvais jours ou pas. Ses cheveux blonds ondulés, son visage pâle et ses yeux à peine visible dans la pénombre. Il ne les voyait pas complètement, mais il sentait qur cette lueur farouche qui les animait, qui animait la jeune fille toute entière, n'était pas prêt de s'éteindre. Il voulait bien sûr la revoir la plus vite possible mais vu sa tête quand elle avait allumé la lumière, ce n'était pas forcément une bonne idée. Sachant que ça risquait d'empirer, il ne tiendrait pas trois jours comme ceux-là, il n'était pas un surhomme, mais il y avait fort à parier que la nuit prochaine allait être le théâtre des mêmes événements que les précédentes.
Il lui adressa un signe de main puis disparut. Le silence revint dans la chambre obscure comme s'il n'était jamais venu.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Lun 3 Aoû - 20:31

Le lendemain.

Je l'avais laissé tranquille la journée d'hier, mais décidé par la suite que je viendrais le voir aujourd'hui. Peut-être avait-il réussi à dormir la nuit dernière. Je verrais comment il est. Sans vous mentir, j'avais peur que depuis la dernière fois il n'ait de nouveau pas fermé les yeux, dans ce cas il n'aurait peut-être pas envie de parler à quelqu'un. Je le verrais vite si c'était le cas, et donc je le laisserai. Je ne tenais pas à l'embêter.
J'avançais tranquillement dans la forêt savourant les senteurs qui régnaient ici. Le soleil était assez haut, j'avais mangé il n'y a pas si longtemps que ça, et je trouvais que c'était une bonne heure pour être tranquille et discuter. Enfin avec lui, c'était toujours une bonne heure, sauf quand il était de mauvaise humeur, et là, valait mieux pas ne pas être là.
Les arbres passaient au fur et à mesure, et j'étais contente de connaître le chemin jusqu'à la clairière par cœur, sinon je me serais sûrement perdue il y a bien longtemps. Maintenant, c'était comme si je connaissais chaque arbres du chemin, et bien heureusement.
La clairière apparut et je scrutais directement les alentours à la recherche du jeune homme.

- William ?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 897
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Lun 3 Aoû - 20:50

Une voix faible lui répondit.

"Ouais."

William était assis sur dos à un large tronc, sur la branche la plus basse d'un arbre. Il pourrait toucher le sol en étendant ses jambes en-dehors du support de bois. Sortant de sa somnolence à présent quasi-omniprésente, le jeune homme s'était d'abord dit qu'il ne valait mieux pas qu'Anaïs le voit ainsi, parce qu'elle allait forcément piquer une crise, mais après coup il s'était rendu compte qu'il s'en fichait éperdument. Elle était là, c'était tout ce qui comptait. Et il lui en était reconnaissant. La lumière du jour lui tuait les yeux et il cherchait la fraicheur de la nuit dans l'ombre des sous-bois. Les yeux mi-clos, William économisait ses forces au maximum, faisant le moins de mouvements possibles, et retardait au maximum le moment de s'endormir, même si l'épuisement atteignait un seuil invivable. Volontairement. Plutôt tout que de se réveiller une nouvelle fois en hurlant, des images intolérables et des râles d'agonie résonnants dans la tête. Il n'en pouvait plus. Si ça continuait, il allait devenir fou.
Il n'eut même pas besoin de regarder Anaïs - elle était au soleil, trop brillante pour lui - pour imaginer son expression dégoutée.

"Me regarde pas comme ça," marmonna-t-il.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Lun 3 Aoû - 21:14

Je relevais les yeux vers une branche pas trop en hauteur, où le jeune homme était assis. Il avait l'air mal en point, ce qui m'apporta directement la réponse à ma question. Je me remis à me mordre un ongle, inquiète pour lui. Par contre ce ne serait pas agréable de parler avec la tête en l'air, debout à regarder dans l'ombre dans l'arbre. Je ne me laissais pas trop le choix. Je marchais vers lui, me mettais près de la branche et décidais de me mettre dessus. Elle n'était pas haute, bien heureusement, mais on ne pouvait pas dire que m'asseoir sur les branches était une habitude pour moi. En même temps, je n'avais jamais essayé avec mon vertige, mais comme je venais de le dire, elle n'était pas si haute que ça, donc ce ne devrait pas être dure. Je posais mes paumes sur l'écorce pour m'aider à m'asseoir sur la branche. Ce fut le visage d'un panda qui m'apparut soudainement. Quand même surprise, je le dévisageais avant de me reprendre. Il n'aimait pas, et c'était pas étonnant. Personne n'aimerait. Je détournais donc le regard sur le sol avant de relever les yeux rapidement. Mauvaise idée. Autant le regarder malgré sa fatigue qui continuait de s'accumuler, et c'était flagrant. Ouais, c'était impossible de le rater, même sa voix le montrait. J'esquissais un sourire de coin signifiant plus "désolée" qu'autre chose.

- Je suppose que tu veux pas en parler ?      

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 897
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Lun 3 Aoû - 21:41

William ne bougea pas d'un poil. C'était comme s'il s'était figé en statue, seul une brise légère qui venait faire bouger ses cheveux, on aurait dit une statue. Une statue à bien pâle apparence, les joues creusées, le teint cireux, des poches sous les yeux. Son apparence ne risquait pas de le déranger : ça faisait tellement longtemps qu'il ne s'était pas vu dans le miroir qu'il l'aurait oublié s'il vieillissait. Or, il ne vieillissait pas et avait normalement la même tête tous les jours. Sauf quand ça allait mal, comme ici. En tout cas, il avait trouvé la position la plus supportable pour lui, assise, les bras totalement relâchés sur le ventre, les jambes posées sur la branche. Il n'était pas à l'abri de glisser mais tant qu'il ne bougeait pas il ne se casserait pas la figure. Et il n'avait aucun effort à faire, un bon point. Maintenant, son corps avait sombré dans une sorte de léthargie destinée à le forcer à se reposer. Plus d'agitation continue, de tics nerveux. Seul son cerveau le maintenait dans le monde réel.

"Honnêtement, je m'en fous," fit-il en un souffle en clignant des paupières.

Anaïs l'avait rejoint à l'ombre - pas trop prêt, heureusement - il pouvait maintenant distinguer son expression. Elle avait l'air en forme, reposée... Pas comme lui, vu sa mine inquiète.

"J'ai l'air de quoi ?"

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Lun 3 Aoû - 22:15

ça stoppait net le problème et ne donnait pas envie de le continuer de toute façon. Après tout, j'étais venu pour voir comment il allait, et au passage lui changer les idées, pas la peine de l'embêter encore plus avec ça. Il devait en avoir déjà bien ras-le-bol avec ses cauchemars, pas la peine que j'en rajoute une couche avec des questions aussi peu discrètes. Mais je m'inquiétais moi, combien de temps pouvait-il durer ainsi ? Le manque de sommeil nuisait à la santé, son état là était déjà inquiétant, qu'est ce ça serait dans trois jours ? Il dormirait debout tel un somnambule ? Ouais, bah je préfèrerais éviter, voyez-vous.
Quant à la question bien... Il voulait une photo ? Par ce que là, ça allait en devenir effrayant. Une tête de déterré comme ça, on n'en voyait pas souvent et c'était surement mieux ainsi.  Je me mordais la lèvre, gênée, cherchant une réponse qui irait.

- Hum... Bah... 

Que de bonnes réponses. Je me frottais la nuque en déviant de son regard. Franchement. On pourrait croire qu'il avait des yeux au beurre noir. Un raton-laveur ? Adjectif tout à fait d'actualité, surtout qu'il pourrait le prendre mal. Je réfléchissais un instant pour trouver comment décrire son visage actuel. Pas facile, pas facile. Au bout de moment, je répondis quand même :

- T'as la tête d'un type pas du tout dans son assiette.  

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 897
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Lun 3 Aoû - 22:55

William ouvrit tout à fait les yeux, juste pour voir le doute, puis l'inquiétude, puis l'hésitation, puis encore l'inquiétude et finalement la fermeté de la décision défiler sur le visage d'Anaïs. Il y avait des moments où elle était tellement transparente !.. Il voyait bien qu'elle prenait des pincettes avec lui pour lui répondre. C'était pas habituel, ça, en général, quand elle pensait quelque chose, elle le lui disait à voix haute et c'était mieux ainsi. C'était encore plus vrai quand elle était paniquée ou en colère. Anaïs, on ne la mettait pas facilement en colère, mais quand elle était en pétard, on devait s'attendre au pire, surtout quand ses pouvoirs suivaient le mouvement, ce qui était généralement le cas. Cette réaction, ça voulait dire qu'il n'avait pas du tout, mais alors pas du tout une bonne tête, et que ce qu'elle venait de dire était un doux euphémisme par rapport à ce qu'elle voyait. Le jeune homme referma les yeux, toujours sans bouger d'un poil, et soupira.

"Bah vas-y, pose-les, tes questions."

Elle devait surement en avoir toute une panoplie sur le bout de la langue.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Lun 3 Aoû - 23:15

Je n'étais pas contre. Je voulais savoir, moi. Mais rien qu'à voir sa tête (j'en parlais beaucoup, beaucoup trop) et le ton las, ça montrait bien que ça ne l'enchantait pas, quoi qu'il dise. Devrais-je clore ce sujet immédiatement de ce fait ? Mais je voulais des réponses.
Vu l'énergie qu'il dépensait en ce moment (c'était du sarcasme bien sur) nous ne risquions pas d'aller faire un tour et d'aller se baigner comme la dernière fois. Je pouvais toujours rêver. Bien, ça sera donc une après-midi sur la branche d'un arbre. Par contre j'avais intérêt à trouver une autre position, par ce que là, je commençais déjà à avoir mal au dos. Je n'avais pas le tronc derrière moi, et m'allonger la dessus n'était guère rassurant avec le vertige, et si je bougeais un peu, j'entrerais en "zone interdite", manquerait plus qu'il pète les plombs à cause de ce sujet. J'allais donc rester comme ça encore un moment, je n'avais pas le choix, et il ne descendrait pas, c'était sur. Mais s'il économisait ses forces de la sorte, c'était sur qu'il ne trouverait pas le sommeil. Qu'il bouge, justement, qu'il se fatigue au point de ne plus savoir tenir debout, non ? Je regardais ses yeux de nouveau clos. Il ne s'endormait pas ? Même comme ça ? Bizarre quand même.
Pensive, je gardais le silence après sa question, préférant bien réfléchir en pesant mes mots.

- Pourquoi tu tombes littéralement de fatigue, mais que tu t'endors pas pour autant ? Tu ne fais pas de cauchemars pourtant, là.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 897
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Lun 3 Aoû - 23:35

William fronça les sourcils. Evidemment qu'il ne faisait pas de cauchemars, il n'était pas en train de dormir, à faire ses putains de rêves qui finissaient forcément à virer au drame. Au drame sanglant. Pourquoi était-il toujours obligé de répondre, même s'il n'en avait pas envie ? Peut-être parce qu'il l'avait encouragé à l'interroger, même s'il trouvait la question particulièrement stupide. Comment voulait-elle rêver et cauchemarder sans être endormi ? L'éveil, c'était la certitude de ne pas faire de cauchemars, et c'était l'idée sur laquelle il se reposait. Son regard sans expression faisait peur à voir. Il réfléchissait. Quoi répondre ? La vérité, à savoir qu'il s'empêchait maintenant consciemment de sombrer dans le sommeil, même si ça signifiait être fortement diminué en journée ? Même si ça signifiait mettre en danger sa santé, décaler complètement son rythme de vie au point de ne plus en avoir, de vie ? Il n'était pas du tout, mais alors pas du tout, convaincu que sa réponse plairait à Anaïs. Tant pis, William répondit franchement :

"Parce que je ne veux pas dormir."

C'était aussi simple que ça. Aussi futile que la peur d'avoir peur. C'était humain, après tout.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mar 4 Aoû - 0:29

Là, je pouvais avouer que c'était un grand malade. Carrément se priver de sommeil ? Mais il allait se ruiner sa santé, comme s'il n'était déjà pas assez mal comme ça avec sa phobie !  On voyait bien qu'il n'y avait pas de miroir dans la forêt. Comment réagirait-il en voyant ses cernes sous ses yeux ? C'était désespérant. L'impact que ses fantômes pouvaient avoir que lui. Il s'en était sorti, il était le seul survivant, et c'était un souvenir qui allait le tuer. C'était le regret, la douleur, la culpabilité ? Qui auraient raison de lui ? Il deviendrait fou à force, comment pouvait-il faire pour accepter ça ? On dirait une proie qui a tellement peur du chasseur qu'il préfère ne plus dormir pour assurer sa sécurité. Alors que au final, il se tuera tout seul à réagir ainsi.
Je fermais moi aussi les yeux, retenant une réponse cassante, sur mon ressenti de la situation. Je trouvais cet échappatoire, débile. Ce n'était pas la meilleure solution, il y en avait forcément une autre. Je grinçais des dents et rouvrais les yeux le regard braqué sur lui.

- Et tu crois que ne plus dormir du tout est la solution ? T'as vu dans quel état tu es ?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 897
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mar 4 Aoû - 23:01

   William sentit la colère monter en lui. Qu'est ce qu'elle croyait, elle ?! Qu'il ne sentait pas que chaque fibre de son corps réclamait un repos bien mérité depuis des lustres ? Qu'il pensait que cette fatigue latente qui s'incrustait dans chaque cellule de son corps jusqu'à complet épuisement des ressources allait s'arrêter soudainement comme par magie et qu'il pourrait soudain retrouver son énergie sans penser par la case endormissement puis cauchemar ? Qu'il était bête au point d'être convaincu qu'une fois le cap de la victoire du sommeil passé, ses peurs ne viendraient plus jamais hanter ses cauchemars ?
   Bien sur qu'il savait ce à quoi il s'exposait, mais une fatigue physique et psychologique était un sacrifice bien raisonnable par rapport à l'expérience de ces images sanglantes qui le détruisaient un peu plus à chaque passage. Ce dont il s'efforçait d'oublier, tous les souvenirs heureux de ceux qu'il avait connu là-bas se retrouvaient saillis, comme corrompus par sa peur la plus profonde et la plus horrible, contaminés par la mort omniprésente qui régnait lors de ces épisodes, et ça le rendait fou. La mémoire qu'il possédait, le fait de savoir que ses anciens compagnons, ceux qui l'avaient pris sous son aile, sa deuxième famille, en somme, voulait le mieux pour lui, lui avait permis d'arriver jusqu'ici, et de ne pas mettre fin à ses jours directement – ça et aussi les dispositions prises pour qu'il ne puisse même pas essayer – et c'était ce qu'il chérissait le plus au monde. Leur enseignement et leur mort avait fait de lui ce qu'il était aujourd'hui.
   Pour le meilleur ou pour le pire, mais bien souvent on ne se souvenait que du pire. William, lui, luttait pour se souvenir du meilleur.
   Un semblant de vivacité, alimenté uniquement par sa colère, anima ses yeux.

   « Mais tu crois que je sens pas que je suis au bout du rouleau ?! Tu sais ce que ça fait, de voir des amis mourir toutes les nuits, et de mettre des heures à se convaincre qu'ils ne reviendront plus, pour les revoir dès que tu t'endors ? Tu sais ce que ça fait, d'essayer d'oublier un truc qu'on a constamment sous les yeux ?! »

   Il avait presque hurler, pour la fin. Il reprit son souffle, agressif, les poings serrés.

   « Non, bien sur que non ! Alors ne parle pas de ce que tu sais pas ! Évidemment que c'est la solution, de pas dormir ! Je veux juste retarder le moment où je les verrais crever encore une fois ! »

   A présent, William tremblait de rage.

   « Tu me fais bien rire, à débarquer comme une fleur, comme si tu pouvais effacer toutes les aberrations de la terre, ricana-t-il. Raté, c'est pas possible pour moi. Et ça le sera jamais. T'as qu'à me laisser tomber comme tes parents l'ont si bien fait pour toi, ça ira plus vite, et apparemment c'est de famille. »

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mer 5 Aoû - 0:14

Je n'aurais pas dû dire ça ? Apparement non. Sa réaction prouvait que déjà de un, la fatigue avait une forte influence, et qu'il réagissait très mal sur un sujet comme celui-ci. Je le regardais, c'était impressionnant comment si chaque mot prononcé lui donnait une nouvelle dose de haine et de colère. Celle-ci se multipliait en plus comme il parlait de ses cauchemars. Si je voyais ça d'un côté positif, il me racontait ce qu'il voyait, c'était plus précis que le "je fais des cauchemars" qui ne faisait que me mettre sur la voix. Là, je pouvais donc imaginer un peu plus ce qu'il voyait. Enfin, il y avait mieux. Franchement l'image que j'avais en tête n'était pas des plus ... Plaisante ? Ouais, bah c'était pas le soleil et les tropiques, c'était du sang, du corps, une vraie scène gore digne d'un livre de Stephen King ou d'un des plus grands films d'horreurs.  
Restant de marbre, je commençais à avoir l'impression d'être en tord. Mais je persistais à penser que ne plus dormir n'était pas la solution, et qu'il pouvait forcément faire autre chose. S'il essayait de changer l'histoire ? Réussir à modifier une partie, aussi infime soit-elle. Ça pourrait l'aider, non ? Ah moins qu'il ne puisse que les combattre et en sortir vainqueur, dans le pire des cas, il ne s'en sortirait jamais. J'écoutais en silence ce qu'il disait, jusqu'à ce que la fin de son discours me concerne. Il parlait de lui, pas de moi, et d'ailleurs... Et.
Je blêmis lorsqu'il parla de mes parents, et qu'il me colla l'hérédité de ce caractère dessus. J'avais juré de ne pas l'abandonner, ne pas le laisser malgré tout ce qui pouvait arriver. Mais là, c'était lui qui venait de le demander. Et après ça, je n'en avais plus aucune envie. Je voulais le voir loin de moi, ne plus recroiser sa route avant un bon moment. Il aurait pu se garder de dire ça quand même. Le reste, je m'en fichais. Mais ça.
Je détournais le regard, profondément blessée par ses paroles. Je n'avais plus ma place ici, il venait de bien le montrer. Je descendais de la branche sans lui adresser un regard. Qu'il aille se faire voir. Je n'aurais jamais du lui dire ce qui m'était arrivé. Surtout que maintenant il l'utilisait contre moi. En fait c'était pour mieux m'atteindre, pour me faire encore plus de mal. Pour me signifier qu'ils étaient toujours là, qu'ils avaient beau être sûrement mort, il comptait me le rappeler dès qu'il serait en colère, alors que j'avais juste voulu le sortir de l'enfer où il était. Dans ce bas monde, il fallait peut-être mieux penser à soi-même avant le bien des autres. Par ce que les autres s'en fichaient totalement de ce que nous ressentions. J'en avais la preuve là, deux fois en plus. C'était une fois de trop au moins, quand à l'autre, je m'en serais bien passée. Je tournais le dos au garçon, bien décidée à rentrer, sentant déjà des larmes dévaler mes joues. Ce n'était rien d'autre qu'un égoïste de première. Un salaud parmi tant d'autres, qui ne pensait qu'à sa petite personne, sans voir que l'autre faisait tout pour lui. Dégoûtée par ses paroles, je n'avais qu'une envie : m'allonger dans mon lit, me terrer dans mes couvertures, et pleurer toute les larmes de mon corps, en me rendant compte, que en fait, notre passé ne peut pas nous lâcher. Qu'on doit vivre avec pour toujours. Mais sans que quelqu'un nous le rappelle d'une telle manière pour se venger. Pas que lui, me le dise, pas ainsi, pas comme ça. Voir, il aurait pu ne pas le dire du tout.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 897
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mer 5 Aoû - 0:46

William, essoufflé, se rendit compte de l'erreur monumentale qu'il venait de faire. Anaïs avait tout subi comme ça, juste parce qu'elle était là, juste parce qu'elle avait posé la mauvaise question au mauvais moment… Juste parce qu'elle s'inquiétait. Et voilà que le jeune homme l'accusait de tous les mots, en lui jetant à la figure ce qu'il pensait en son for intérieur. Il venait de lui avouer un de ses plus grands tourments, il ne voulait pas finir abandonné une nouvelle fois, mais en l'agrémentant de référence mesquines pour toucher Anaïs le plus profondément possible. C'était hypocrite, mesquin, brutal… Il ne pensait pas pouvoir dire ça un jour, il s'était promis de protéger Anaïs, de la protéger de lui, mais une nouvelle fois, c'était un échec. Il avait parlé sans réfléchir, simplement parce qu'il était à bout, épuisé, mais surtout, en colère. William ne s'était pas rendu compte combien cette colère l'empêchait d'avancer, combien elle était encore présente, ancrée en lui. Il croyait que parce qu'il ne s'énervait plus si souvent, il s'en était débarrassé. Mais c'était tout le contraire. Cette colère traduisait tout ce qu'il gardait pour lui, tout ce qu'il se croyait incapable de confier à quelqu'un, ses doutes, ses peurs terribles, tout ce qu'il refoulait à longueur de temps sans s'en rendre compte. Parce que c'était devenue une habitude, parce qu'il n'arrivait pas à en parler, ni à se confier à quiconque. William était-il renfermé à ce point, incapable de se livrer à quelqu'un, incapable de contenir cette rage de vivre qui l'avait tant fait souffrir ?
   Anaïs ne l'avait jamais laissé tomber, et voilà comment elle était récompensée. La possibilité qu'elle le fasse après un tel rejet était très probable, et lui semblait inimaginable en même temps. Que ferait-il, sans elle ?
   Elle ne hurla pas, ne lui adressa même pas un regard. Elle lui tourna le dos et s'éloigna. Sans un mot. C'était encore pire qu'il l'imaginait, il avait appuyé là où ça faisait mal. Et volontairement, en plus.
   William blêmit (si c'était encore possible).
   La colère n'était qu'un morceau du problème. Il avait peur. Tellement peur pour elle, pour lui, tellement peur de ce qui c'était passé qu'il ne voulait même plus fermer les yeux. Tellement peur que ses démons venaient hantés ses nuits jusqu'à l'en priver. La terreur le rendait faible, aussi faible qu'un nouveau-né. Il était incapable d'agir contre elle, il était paralysé. Et cette faiblesse le minait, jour après jour. C'était lui, le problème. Ça n'avait jamais été Anaïs. Mon Dieu, que venait-il de faire ?..

    William força son corps à avancer, ses connexions nerveuses à se reconnecter, ses muscles à travailler. Il se leva et la suivit, peinant à réfléchir, de nouveau affreusement anxieux.
   Ses yeux ne quittaient pas la chevelure blonde d'Anaïs, devant lui.

   « Anaïs ! »

   Comme il s'y attendait, elle l'ignora. C'était certainement ce qu'il aurait fait à sa place. Il voulait la suivre, sauf que son corps, lui, lui refusait catégoriquement tout effort.
   Et merde.
   William se téléporta dans sa trajectoire. Trop prêt pour qu'elle puisse l'éviter, pas assez pour qu'il soit gêné de sa présence. C'était surprenant avec quelle facilité il avait utilisé son don sans le moindre effet secondaire. C'était bien la seule chose qui marchait bien chez lui à cet instant.
   Les mains sur les genoux pour reprendre son souffle, c'est à ce moment qu'il se rendit compte à quel point il était faible physiquement. Il avait fait quoi, dix mètres ? Super, bravo William, tu fais bonne figure… Parmi les plantes vertes. T'aurais dû rester t'enraciner à ton arbre et ne jamais répondre présent quand elle t'a appelé tout à l'heure.
   Il se redressa, haletant, le regard fuyant dans tous les sens. Comme une proie traquée. Et il avait une furieuse envie de sortir un couteau. Au lieu de ça, il se frotta presque frénétiquement le poignet droit de la main gauche, un énième tic nerveux. Il n'arrivait pas à concentrer ses yeux sur un point, et la lumière du soleil lui massacrait la rétine. Son regard passait par courts instants sur le visage pleins de larmes de la jeune fille, qui lui fendait le cœur.

   « Anaïs… Je... suis... désolé. Je le... pensais pas. »

   Il ferma les yeux, les rouvrit. Repris enfin son souffle, après un temps qui lui parut interminable. Elle avait toutes les raisons de le rejeter et de lui en vouloir après ça. Ça rendait William encore plus désespéré, et il était bien trop fatigué pour pouvoir le cacher.

   « Je suis désolé, je suis désolé, je suis désolé... »

   Il secoua la tête, se passa la main sur le visage. Il était bête ou quoi ? Le répéter n'apportait rien. Mais c'était tellement vrai.

   « J'en peux plus. Je veux juste que t'ailles bien, que tu ne pleures plus. »

C'était mauvais, mauvais, tellement maladroit... Il n'avait pas vraiment mieux en réserve, et n'était plus trop apte à fournir quoi que ce soit.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mer 5 Aoû - 12:22

Comme si j'allais m'arrêter. Il devrait se lever pour me stopper... ou non. Qu'il reste dans son arbre, ce serait sûrement mieux ainsi. Il croyait que je réagirai comment à ça ? Il était allé beaucoup trop loin, il avait touché le point le plus sensible. La fermer aurait été la meilleure solution, sauf qu'il a tout dit. Même ce qu'il ne fallait pas. Et faire comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes serait un beau mensonge. Là, tout allait mal. On ne pouvait pas dire le contraire.
Je sursautais lorsqu'il apparut devant moi, plié en deux pour essayer de reprendre sa respiration. J'étais étonnée qu'il se soit donné la peine de se lever pour une fille qui s'était fait mettre à la rue par ses parents et qui devrait faire pareil avec lui, apparement. Pourtant, je n'en avais aucune envie. Où était-il parti chercher ça ?
Je secouais la tête et baissant les yeux. Des "désolé" ne résoudront jamais le problème. Et à force de répéter ce mot, il perdait tout son sens. Ok, il était désolé. Je l'avais compris. Mais s'il l'avait dit, c'est qu'au fond il le pensait forcément dans un sens. Et c'était sûrement ça qui faisait le plus mal.
La gorge serrée, je ne pouvais pas empêcher ces larmes salées de couler. Elles étaient là, par sa faute.

- Pourquoi ? Tu culpabilises maintenant ? Faut réfléchir avant de parler.

Je le contournais pour ne pas poursuivre la conversation, résignée à rentrer, et ne plus l'avoir devant moi.

- Tu fais mal, William. Tu trouves toujours une façon de me blesser. Va t'en, que je digère ce que t'as dit.

Et croyait moi, j'avais mal, rien qu'en disant ça.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 897
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mer 5 Aoû - 13:28

Elle ne pouvait même plus le regarder. Ce constat l’assomma complètement. Il resta abasourdi quelques secondes, digérant plus ou moins les paroles empoisonnées de le jeune fille, le temps pour elle de l'éviter. Le fait qu'elle garde son calme donnait à cette discussion un tournant abominable. A croire qu'elle savait dès le début que, de toute façon, ça allait finir comme ça entre eux, et que ça ne pouvait pas en être autrement. Etait-il si horrible tout le temps ? Pourquoi finissait-il par perdre ceux qu'il aimait ? Pourquoi était-il aussi con ? Ça lui avait échappé, il… Il ne l'avait jamais pensé sérieusement.
   Il en avait marre, tellement marre. Il avait peur de se faire rembarrer quoiqu'il dise, quoiqu'il fasse. Il avait l'impression de l'avoir perdu à jamais et ça lui était insupportable. Il pouvait perdre le peu de dignité qui lui restait, tout ce que vous voulez, mais Anaïs, c'était la seule qui l'écoutait (et qu'il écoutait), la seule qui le reliait au monde, la seule qui l'avait fait se sentir à nouveau vivant.
   La seule qu'il aimait.

   La voir dans cette détresse lui faisait mal, tellement mal ! Il ne savait pas quoi faire pour réparer sa faute, que rien ne semblait pouvoir réparer.
Tant pis s'il s'exposait à tous les reproches. Il devait au moins essayer.
   Il attrapa Anaïs par le poignet, pas brusquement, juste pour qu'elle se retourne, et s'efforça de faire le calme dans son esprit paniqué, et de la fixer dans les yeux malgré le soleil. Il la lâcha, à une distance respectable.

   « Anaïs. Je ne le pensais pas. Je ne penserais jamais ça de toi. »

   Quoi ajouter de plus ? Il la laissait partir ? Et si… Et si elle ne revenait jamais plus ? A cette pensée, les ongles de William s’enfoncèrent dans ses paumes et il se mordit la lèvre, les yeux de nouveau fuyants. Il ne pouvait pas la garder ici jusqu'à la fin de ses jours, mais ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Elle avait droit à toute la liberté possible, et… Il planta son regard dans le sien, sans même songer à avoir l'air un peu moins désespéré.

   « Reviens, je t'en prie. »

   Sur ce, il se retourna pour cacher le fait que ses paupières étaient en train de se fermer toutes seules et qu'il ne pourrait pas tenir debout très longtemps, et disparut, la laissant apparemment seule.

Mais pas tout à fait.
Il était apparu sur une branche haute, dans la même clairière, et se cala de façon à limiter les risques s'il s'endormait. Il resta là en tentant d'ignorer sa panique et la fatigue. Il pourrait résister encore un peu, mais plus pour longtemps.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mer 5 Aoû - 15:16

Une main me retint le poignet. Je me retournais et levais les yeux vers William. Je ne m'attendais pas à voir une telle peur, une telle panique briller dans ses yeux. Étonnamment ses paroles me convainquirent plus ou moins. Et me mirent du baume au cœur. Il marquait un petit point sur ceux qu'il avait perdu. Mais ça ne changeait rien. Je lui en voulais horriblement, alors que en même temps, je voulais me mettre dans ses bras pour chercher un réconfort tant désiré. Oublier mes parents, ses paroles, la dispute.
Mais c'était toujours impossible. Pas la peine de rêver.
La gorge trop serrée pour répondre quoi que ce soit, je ne savais plus si je voulais m'éloigner de lui ou, au contraire, rester et passer à autre chose. Je me retournais vers la maison et lorsque je reviens vers lui il avait disparu. Je me mordais la lèvre, remarquant que les larmes avaient cessé de couler.
Rentrer, ou retourner le voir ? Je n'avais aucune idée d'où il était allé.
Mon regard passa sur le chemin du retour vers la maison, et celui emprunté pour revenir à la clairière. Avec un peu de chance il y serait. Mais si c'était pour recommencer, ce n'était pas la peine, et puis, de toute façon... Mes pas avaient choisi d'eux même la direction à prendre, je revenais lentement vers notre lieu habituel. Je restais un peu dans l'ombre des arbres, étudiant les alentours, qui semblaient désert. Pas une trace de William, et il n'était pas sur la branche de toute à l'heure. Je sortais timidement des sous-bois, sans savoir si c'était une bonne, ou une mauvaise décision. Tant pis, il était trop tard maintenant.

- Je suis là. Criais-je après un moment à observer les arbres en vain.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 897
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mer 5 Aoû - 16:26

     William, somnolant, sursauta violemment en entendant la voix claire d'Anaïs percer le silence. Par réflexe de son corps défectueux, il bondit sur ses pieds et s'accroupit, un couteau dans la main, les yeux cherchant le danger, sur le qui-vive. Il se rattrapa de justesse au tronc d'arbre en voyant le sol à une vingtaine de mètre plus bas tourner et lâcha son arme en gémissant. Elle alla se perdre dans les fourrés avec un bruit étouffé par le bruissement des feuilles sous la brise. Mince, il avait failli faire un sacré plongeon, et il était vraiment au bord de la rupture. Mieux valait retrouver le plancher des vaches s'il ne voulait pas se fracasser le crâne par terre. Il récupérera son truc plus tard, le plus important était de savoir si c'était bien… Oui ! Il dû plisser les yeux pour que sa vue s'affine jusqu'à distinguer la silhouette en pleine lumière qui avait appelé, mais il la reconnaîtrait entre mille. Le poids qui lui compressait les poumons depuis leur dispute disparut soudainement, et il put enfin respirer librement. Bon sang, ce qu'il était content ! Il aurait pu en s'endormir de soulagement.
     William se téléporta sans tarder et se matérialisa en bas, sur la même branche que tout à l'heure. Assis, les jambes touchant le sol, parce qu'il n'allait pas tenter le diable et se savait trop faible pour faire quoi que ce soit. Mais sa joie, elle, était réelle.

     « Anaïs ! »

     Il avait envie de répéter ce prénom un million de fois, il ne s'en lasserait jamais. Par contre, même s'il n'avait pas eu de phobie, il n'aurait pas put la serrer dans ses bras. Il se passa les mains sur le visage, les coudes sur les genoux, sans vraiment y croire.

     « T'es là, t'es revenue, Dieu merci. »

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mer 5 Aoû - 19:22

Il eut un bruit de feuilles que l'on bougeait. Je me retournais ne trouvant rien. Quelque chose était tombé c'était certain mais quoi ? Je relevais les yeux automatiquement avant que William ne se matérialise sur la branche où nous étions avant. J'esquissais un petit sourire face au soulagement dont il faisait preuve dans ses paroles. Comme si je comptais vraiment le laisser seul. Sincèrement, je n'en étais pas capable. Je tenais beaucoup beaucoup trop à lui pour le barrer définitivement de ma vie. C'était même impensable. Autant vous dire que je serai forcément revenu un jour ou l'autre s'il avait été sérieux. Juste pour voir s'il allait bien et me consoler en me disant que c'était sûrement mieux ainsi.
Je détaillais une énième fois sa tête. Le faire bouger l'avait vidé de ses forces, et c'était peu dire. Il était d'ailleurs toujours assis sur la branche et semblait plus fatigué que jamais. Je hochais la tête puis allais m'asseoir à bonne distance de lui -pas par ce que je ne voulais pas, par ce que je ne pouvais pas, comme d'habitude- une mine préoccupée au visage.

- Tu nous téléporte où tu veux, mais je veux que tu dormes. Je viens avec toi, je devrais bien pouvoir faire quelque chose.

Soit, le réveiller si vraiment ça n'allait plus, et dans le meilleur des cas, réussir à apaiser ses cauchemars, c'était à voir. Qui ne tente rien, n'a rien.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 897
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mer 5 Aoû - 19:46

     William était trop fatigué pour protester. Il somnolait sur place, et se serrait endormi si son coude n'avait pas glissé, le réveillant du même coup. Il se redressa brutalement, les yeux grands ouverts, et chercha quelques secondes Anaïs du regard avant de la trouver sur la branche, pas trop loin de lui. Si elle n'avait pas été là, il se serait certainement endormi sur place, mais il ne pouvait pas la laisser en solitaire dans la forêt, comme ça. William se secoua dans la mesure du possible et regarda autour de lui. Il avait pas de problème avec son don en lui-même, mais quand il s'agissait de se concentrer, c'était autre chose. Bon, ça devrait le faire, y'avait eu pire. Il tendit la main à Anaïs, qui a saisit. Il n'eut qu'à penser à un lieu, et il les téléporta tous les deux avec une facilité déconcertante.
     Ils atterrirent dans un arbre. Ou plus exactement, dans une cabane, elle-même perché à une dizaine de mètres du sol, ce qui changeait tout. Les particuliers venus avant lui l'avaient construite puis oubliée, et comme dans toutes les planques, elle contenait un nécessaire de survie indispensable, dans un coin de l'unique pièce. Par contre, ici, ils ne risquaient pas d'avoir l'eau courante, mais une vue imprenable sur les sous-bois compensait ce manque. Et puis, ce n'était qu'une bicoque en bois. Heureusement que le 3 septembre n'était pas en hiver, sinon il ne savait pas ce qu'ils auraient fait. William aurait été obligé de cohabiter avec les autres dans la maison des particuliers. L'horreur.
     Il se rendit compte qu'Anaïs avait le vertige, après s'être assis presque directement. Il se passa la main sur le visage pour se réveiller et leva les yeux.

     « J'suis désolé, c'est en hauteur, j'y avais pas pensé, si tu veux on peut... »

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 1056
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mer 5 Aoû - 20:37

Je prenais sa main et apparue une pièce en bois, assez petite (ça sera difficile de garder la distance raisonnable mais je me débrouillerai) comportant un lit et ... Oh, puis on avait besoin que de ça. Et une chaise pour moi. C'était plus pratique. Le reste on s'en passerait de toute façon. J'étais juste là pour l'aider à dormir et trouver une solution. Pas prendre mes aises et profiter de la maisonnette qui.. Quoi ? Mes yeux s'écarquillèrent en remarquant que, justement, on ne voyait pas le sol de la fenêtre. Plutôt une vue sur les branches des arbres, bien en hauteur. Génial. Je n'allais effectivement pas profiter du lieu et encore moins du paysage qui s'offrait à moi. Je blêmis une nouvelle fois en secouais la tête pour me changer les idées. Sous mes pieds il y avait du bois, et ensuite, le vide. Toujours rassurant. Comment il faisait, lui ? Il avait l'habitude aussi, il se téléportait très souvent dans les arbres et s'il venait souvent ici ...

- C'est bon, ça ira. Le coupais-je dans son explication. Faut juste que je ne m'approche pas des fenêtres. Finis-je d'une voix tremblante sur la fin.

C'était faisable, non ? Se changer les idées. Ne pas penser au vide qui me séparait du sol, ni à la gravité qui m'attirerait directement vers lui si j'avais le malheur de tomber. Je pris plusieurs grandes inspirations discrètes pour lui cacher mon mal-être. Il s'en doutait, c'était certain, il venait de le prouver, mais ça ne changerait rien. On était là, et même s'il me le demandait je l'obligerai à rester. Au moins je n'avais pas de problème similaire dans la maison. À part pour fermer les volets le soir, mais c'était devenu un geste qui ne me faisait plus peur depuis le temps. Je pris une chaise et m'installais non loin du lit, lui signifiant très clairement du regard qu'il avait intérêt à aller dormir. Moi, je restais là, le surveillais, et attendais. Voir si l'horreur se manifestait.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Membre ♫
Messages : 897
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    Mer 5 Aoû - 20:49

     William rit de sa conduite. Elle était sérieuse ? Elle voulait vraiment rester là et veiller sur lui comme s'il était un gamin de trois ans ? C'était passablement ridicule, et elle n'avait pas l'air de s'en rendre compte. Ou alors, elle s'en fichait complètement. Lui, par contre, il ne s'en fichait pas. S'il était un gamin, il avait le droit à un ou deux caprices. Et l'un d'entre eux était que la jeune fille ne reste pas à le regarder comme s'il était au coin. Non, pour une fois, il la voulait près, beaucoup plus près. Tant pis si elle était proche de lui, vu le poids que pesait ses membres et comment il avait la tête dans le brouillard, ça l'étonnerait qu'il l'attaque. En fait, il s'était dit ça après coup, parce qu'il n'avait sur le moment pas pensé une seule seconde à sa phobie quand il lui avait demandé ça :

     « Tu vas pas rester là à me regarder comme si j'étais puni, sourit-il, ironique. Viens là. »

     Il tapota le matelas sur lequel il était déjà allongé.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 18 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» [Défi] Promenons nous dans les bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Forêt-