Partagez | 
 

 Perdus dans la jungle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Jeu 20 Oct - 19:15

- WILLIAAAAM REVIEEEENS J'ETAIS BIEN LAA !, criais-je en fourrant ma tête dans le tissu où il avait été.

J'attrapais le haut du sac de couchage et mis ma tête en dessous pour cacher le soleil qui commençait à devenir gênant pour le sommeil. Enfin bon, je n'espérais plus vraiment me rendormir, William ne me laisserait pas faire, même si ce n'était pas l'envie qui manquait. Je voulais juste profiter du confort des couvertures avant de reprendre notre journée de marche qui ne s'arrêterait que beaucoup plus tard ce soir ; nous avions du retard à rattraper. Dans un sens, plus je restais là, sans bouger, plus nous aurions à marcher longtemps ce soir. Je grommelais toute seule dans le sac devant ma propre logique, et sortis un oeil de la couverture en entendant des bruits de pas. C'était William qui était revenu, peut-être partit au petit coin, et maintenant complètement habillé, à mon plus grand regret. Je regrettais aussi amèrement de ne pas avoir pu profiter plus longtemps de cette nuit... J'entendis également un bruit de fermeture : il venait d'ouvrir son sac, et en ressortit deux sachets de nourritures préfaites. C'était ce qu'on allait manger pendant une semaine... Je priais un instant Dieu pour qu'il rende ce truc comestible durant notre séjour, parce que pour le moment, ce n'était vraiment pas appétissant. Et il se mit à pousser du bout du pied mon sac de couchage, alors je commençais à mon tour à râler que non, je ne voulais pas du petit déjeuner. Même si mon estomac n'était pas du même avis, et qu'il se chargea de le faire comprendre, en faisant un magnifique bruit rauque. Je fronçais les sourcils en le traitant :

- Sale traître, tu vas voir, tu auras moins envie de manger après quand tu verras ce qu'il y a dans ce bol...

Puis, envers et contre tout, je sortais ma tête, puis mon corps des couvertures, en leur faisant mes adieux.

- Bon un William qui fait la cuisine... je suppose que je ne peux pas rater ça...

Et avec ces paroles, je lui lançais un regard espiègle.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Dim 23 Oct - 14:27

        William étouffa un sourire en entendant Anaïs brailler comme ça. C'était pas très discret donc pas très prudent, mais au moins elle était claire sur ses exigences. Manque de bol pour elle, le jeune homme n'était pas près de revenir dans son sac de couchage, du moins pas avant la nuit prochaine. Lorsqu'il l'embêta un peu, Anaïs râla de nouveau, et s'adressa à son ventre qui lui avait envie qu'elle lève ses fesses de son cocon improvisé. Hé oui, ça faisait un certain temps qu'ils n'avaient pas mangé et son estomac s'en rappelait bien, lui. William leva les yeux au ciel en entendant sa réflexion. Non mais sans blague, elle le prenait pour qui ? Il suffisait de réchauffer avec de l'eau les aliments, il n'était pas complètement attardé au point de ne pas savoir faire ça.
        Le jeune homme grogna pour la forme, remarquant tout de même que c'était ce qui avait décidé Anaïs à sortir du sac de couchage.

        "Prends-moi pour une buse aussi, je sais allumer un réchaud tout de même."

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Dim 23 Oct - 15:00

Je fis une moue de gamine triste face à mon petit bol qui allait être mon déjeuner. La cuisine de Miss Tit commençait à me manquer sérieusement. Entre ce qu'ils me servaient dans le camp y a deux jours et ça... quoi que, ce que j'avais dans mon bol était bien meilleur, parce que bon, j'étais incapable de dire ce que j'avais mangé avant hier midi dans ce camp, et j'avais sûrement eu énormément de chance de ne pas tomber malade. En même temps, si je l'avais été la mission aurait été grandement compromise. Peut-être que j'allais l'être d'ici quelques jours, comme le revers de la médaille... J'avais mangé le minimum pendant plusieurs jours, donc j'y échapperais peut-être et évidemment que maintenant j'avais faim. Je pris la cuillère et commençais à manger, tout en réfléchissant à quelle note donner à William. La présentation manquait de finesse. La cuisson était à revoir, mais au fond, c'était comestible. Les premiers aliments qui avaient un goût normal depuis des jours ! J'en aurai presque sauté de joie. En attendant, William était "blessé" par ma remarque. J'eus un grand sourire amusé, et abandonnais l'idée de notation. Mais... ce n'était pas pour autant que j'allais arrêter de l'embêter. Je croisais mes jambes pour être en tailleur et déposais le bol au centre, avant d'avaler et de relever la tête.

- Bah justement ! Si tu sais l'allumer tu peux pas me faire des œufs au plat avec du bacon ?, je lui fis un regard malicieux, Tu serais très sexy avec un petit tablier de cuisine rose...

Et je ne pus m'empêcher de mimer une patte de chat en montrant les dents d'un air farouche.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Jeu 27 Oct - 20:28

       William étouffa un sourire en secouant la tête. Elle était vraiment pas possible. Comment était-il censé rester sérieux en se coltinant une fille pareille ? Et puis oh c'était quoi cette atteinte à sa virilité ? Un tablier rose, et puis quoi encore ? L'habiller en robe la prochaine fois ? Il n'était pas une poupée barbie ! Il leva les yeux au ciel et lui tendit son bol. Plus vite elle l'aurait dans les mains, plus vite elle remplirait sa bouche et cesserait de raconter des inepties pareilles. Malgré tout, il ne put s'empêcher de rentrer dans son jeu. Maintenant on pouvait carrément dire qu'ils étaient mal barrés, y'en avait pas un pour rattraper l'autre. D'habitude, d'ailleurs, c'était lui le gamin dans l'histoire, mais il fallait croire qu'une nuit d'amour la rendait beaucoup plus joueuse. Retour en enfance !

        "Ouais, et je demanderai au garçon d'apporter le champagne quand il passera," rit-il.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Ven 28 Oct - 20:21

Wow, du champagne ..? Cela faisait tellement longtemps. Enfin, longtemps, la soirée de Noël, ça datait de quand ..? Quand même, et je n'avais pas souvenir d'en avoir pris. Non justement, au point que je ne me souvenais plus du goût. De ça comme de presque tous les alcools en fait. Pas que j'étais une grande buveuse (avec mes parents ça ne risquait pas !) mais j'aimais bien de temps à autre goûter, histoire de voir si en grandissant je trouverais toujours les mêmes saveurs dans ces boissons. Et au final, hé bien je n'avais pas grandi. C'était l'événement impensable de ma vie, qu'une jour je doive quitter mon chez-moi, et que je tombe dans une boucle où le temps était remonté tous les soirs pour éviter une catastrophe, et des monstres méconnus des humains. Je n'avais donc pas grandi, et plus jamais pensé à ceci depuis des années. Mais William… Il y avait encore tellement de zones d'ombres, tellement de chose de sa vie que je ne devais sûrement pas imaginer… Alors que peut-être était-ce différent pour sa part. Comment était-il plus jeune ? Dans sa famille, et avec ses frères ? Au fond je ne connaissais presque rien de sa famille… Un peu comme lui la mienne, mais il était déjà au courant du principal. Il ne me questionnait pas non plus dessus, alors que moi tout ce qui était à son sujet m'intéressait.
Je lui fis un grand sourire, tout en riant.

- En attendant ne désirerais-tu point t'installer à mes côtés afin de déguster ce déjeuner de chef ?

Et comme traduction : Williaaaaam, tu veux pas t'asseoir là, j'ai envie de t'embêter un peu ! Ou alors de t'embrasser... C'est aussi une possibilité !
S'il ne voulait pas retourner dans le sac de couchage, il acceptait au moins de s'asseoir là pour manger, apparemment, puisqu'il accéda à ma requête à s'assit à côté de moi. Je repris une cuillère de mon bol, et la bouche un peu pleine, décidais de passer à un tout autre sujet.

- Bon, alors, raconte moi tout, je dus avaler pour réussir à continuer, j'ai bien envie d'en connaître un peu plus moi… Tu ne vas pas me dire que t'as jamais eu de petite amie avant ton problème de contact, t'es bien trop beau et bien trop génial pour ne pas attirer le regard d'autres filles...

Une lueur de malice brillait au fond de mes yeux.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Mar 1 Nov - 22:54

        Anaïs était en forme, si enjouée que William se demanda quelques instants si elle n'avait pas bu à son insu. Non pas qu'il n'était pas content qu'elle soit heureuse, mais il avait un peu de mal à suivre le court de ses pensées, surtout quand elle passait du champagne à son enfance. C'était vrai qu'il ne s'étalait pas beaucoup sur son passé, bien qu'elle en connaisse l'élément le plus macabre - et, malheureusement, le plus important - de sa vie. Sa famille remontait lui semblait-il à très longtemps et il avait traversé tant de choses depuis qu'il les avait oublié. Ils n'étaient que des photos jaunies par le temps, des pellicules à moitié effacées où se mêlaient joies et pleurs de l'enfance - avec, à la fin, l'atmosphère lourde de la guerre. Il y avait tout de même eu des Noël joyeux, les irlandais savaient faire la fête envers et contre tous. Avant qu'il ne parte pour ne plus jamais revenir. Il se rappelait vaguement avoir souffert de cette séparation - à quatorze ans, on n'est pas près à brusquement être coincé loin de chez soi dans un lieu inconnu avec des personnes inconnues, mais bienveillantes. Tout ça pour dire que... Non. Ayant vécu plus longtemps dans des boucles que dans le présent, difficile de faire des rencontres. Laissez-moi rectifier : ayant vécu plus longtemps après le traumatisme qu'avant le traumatisme, c'était impossible d'avoir une relation. Il croyait d'ailleurs toujours la relation impossible quand il avait rencontré Anaïs. Enfin bon...

        "Je te rappelle que j'étais un gamin quand j'ai quitté le présent, et que dans la première boucle, y'avait que des mecs. Difficile de faire des rencontres dans ces conditions. Il y a eu une fois, une seule, où on est sortis dans le présent pendant quelques jours. Et j'ai passé ces quelques jours avec une fille. Elle était belle, plus vieille que moi et on savait tous les deux que c'était juste pour ces quelques jours, donc... On a profité. Elle m'a fait visiter la ville, voir des choses que je ne connaissais pas, on était en 2012... Et c'est tout."

        William arqua un sourcil.

        "Alors, satisfaite ?"

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Mer 2 Nov - 12:07

2012 ..? En 2012... nous étions en quelle année là, dans le présent ? J'avais arrêté de faire le compte depuis longtemps, très longtemps en prenant en compte que j'étais arrivée dans la boucle en... 1983 si mes souvenirs étaient bons, et j'avais dû  perdre le cours du temps quelques années plus tard. En même temps être éternellement le 3 septembre 1940, sans avoir de calendrier pour se tenir au bout du jour, n'aidait pas à se souvenir du temps du présent. Donc William, lui, y avait été ? C'était comment ? Je me doutais bien que les changements devaient être impressionnants entre mon époque, et celle de cette année 2012... Je me sentis, bizarrement, soudainement très vieille, et je me mis à me demander quel était mon véritable âge... Et William, s'il avait vécu plus longtemps que moi ..! Je ne sais pas s'il vit mon regard de biais et mon sourire, en tout cas avant qu'il ne fasse un commentaire j'avais déjà de nouveau les yeux rivés sur mon plat, ma cuillère raclant les bords du bol pour ne rien oublier. Nous allions devoir retourner à la cascade pour nettoyer nos couverts. Je crois que je me souviendrais toujours de ce lieu, surtout avec la nuit que nous avions passé ! Mais c'était tout de même avec le regret de ne pas pouvoir prendre de photo que nous allions ensuite le quitter. Je devrais demander à Victor si l'Institut n'aurait pas un vieil appareil qu'ils accepteraient de me prêter. J'en demandais peut-être trop... Je ne savais pas si une telle demande paraîtrait déplacée après tout le bazar que nous avions causé là-bas. C'était d'ailleurs un peu pour ça que j'avais accepté ce qu'ils demandaient, c'est à dire de venir ici, de jouer à l'appât en pleine jungle pour récupérer les dossiers que j'avais... Je fronçais les sourcils un instant en cherchant des yeux les dossiers, mon cœur battant de plus en plus fort à chaque seconde, je me levais, et trifouillais dans mon sac avant de finalement soupirer en tenant les dossiers dans ma main. J'avais eu une telle frousse ! Si je les avais perdus notre expédition n'aurait servi à rien, William se serait fait blesser pour rien. Mais ils étaient là, et je les mis dans ma veste, contre moi. J'en étais où maintenant ..? Hum... oui, expliquer la raison de notre venue ! Au début William n'avait pas été d'accord, pas d'accord du tout, puis j'avais réussi à la convaincre, non sans qu'il ne râle une bonne dizaine de fois (ou plus ?). C'était donc en quelque sorte pour nous... excuser de tout le bordel que notre venue avait causé, et puis ils m'avaient donnée une chambre, ils m'avaient hébergée, et soignée lors de l'attaque du pyromane. Ils avaient toujours été serviables, gentils, et patients, alors je leur devais bien ça, même si William n'avait pas l'air de le comprendre. 
Je lui fis de gros yeux surpris. 

- T'es allé dans le présent ?, je fronçais les sourcils, comme si j'avais eu une subite illumination, "quelques jours" ! Donc tu as vieilli, et oooooooh ! Ça explique pourquoi t'as des mimiques de gamins parfois, tu as vieilli prématurément ! riais-je pour le taquiner.

Je m'approchais pour l'embrasser sur les lèvres. 

- Je te rassure, tu es tout à fait mignon quand tu as un petit visage outré ou indigné, comme ce que tu risques de me faire dans quelques secondes pour ce que je viens de dire.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Mar 8 Nov - 0:03

        Ce moment où l'attente devient insupportable, où le besoin de reconnaissance taraude au point qu'il détruit. Ce moment où la vie vous crache au visage, où plus rien n'a de sens, et où pourtant, rien n'a changé. Comme si notre conscience sortait de sa torpeur et venait de s'éveiller d'un long, très long sommeil, un instant où on se sent si seul qu'on se demande si, vraiment, la vie a un sens. Un moment de grésillement sur l'onde radio de notre langage, où ce que nous disent les autres devient incompréhensible, où l'on s'aperçoit que notre monde n'est fait que de gribouillages, de faux-semblants, rien qu'un monde en noir et blanc, qu'un corps rempli de vide, qu'une tête vide de sens, que des sens qui ne servent à rien. Quand on est enfermé dans notre tête et que notre cerveau hurle et que notre bouche se tait et que notre cœur, dans tout ça, essaye de rétablir le dialogue entre les deux, parce que lui il ne peut pas aller bien si ça se dispute dans tous les coins.
        Ça arrivait souvent à William. Il se demandait si, parfois, Anaïs n'en avait pas marre de le supporter, s'il n'était pas un poids pour elle et si ça ne la rendait pas triste de savoir qu'il était ainsi, et pas autrement et que, malgré ses efforts, il y avait des chances pour qu'il ne change jamais. Ils savaient tous les deux qu'il ne changerait jamais tout à fait, après tout, il était lui, et pas quelqu'un d'autre. Tout cela n'avait aucun rapport avec ce qu'elle disait, cette bulle de tristesse était simplement remonté à la surface, et avait explosé soudainement. Arriverait-il à faire semblant d'aller bien, là où il voulait qu'elle sache qu'il allait mal, même si elle ne pouvait pas la réparer ? C'était une question étrange. Mais qui avait lieu d'être. Quand les passions deviennent obligations, que nous reste-t-il ? Quand on est plus sûr de soi au point de douter de l'avenir ?
        Tant pis.

        "J'ai pas vieilli, j'avais toujours ma tête de môme de quatorze ans, sourit-il avec une sincérité stupéfiante, comme si rien de tout cela n'avait d'importance. J'ai obtenu ma tête de môme de dix-huit piges bien après. Et en faisant le con, en plus."

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Dim 20 Nov - 12:28

"William et ses secrets…"m'apprêtais-je à répondre avec un sourire qui ne quittait plus mes lèvres. Je savais déjà qu'il avait eu une vie assez compliquée, mais je commençais réellement à m'y perdre. Quand avait-il eu sa tête de "môme de dix huit ans" comme il disait ? Il était ressorti de la boucle ensuite ? Celle de Miss Tit ? Ou l'ancienne ? Il n'avait pas dû sortir très longtemps alors, sinon il aurait pris au moins quarante ans dans la figure. Donc, revenons, je m'apprêtais à dire ceci comme il ne voulut pas donner plus de détails, mais lorsque j'ouvris la bouche mes yeux s'écarquillèrent, et je dus lâcher un cri comme un "iiiiiik" aigiu et faible, tout en me relevant subitement. Sur ses huit pattes, courait une araignée ENORME. Dans une forêt y a toujours des insectes, alors dans une forêt comme ici, tu t'attendais à quoi hein ? Même s'ils se cachent ils sont toujours là, autour de nous, et… Je ne m'attendais pas réellement à voir un monstre pareil sortir des grandes feuilles de l'arbre et déguerpir de l'autre côté. C'était poilu, c'était énorme, c'était c'était, juste E-NOR-ME … Je frissonnais en me disant que ça ne devait pas être la seule dans le coin et puis… Je me passais une main sur le visage en venant à la conclusion que maintenant j'étais debout, que mon bol était vide et que ça donnait le signal de départ au moins… Je regardais un instant William et mon regard s'assombrit. Il y avait encore beaucoup de route, nous avions du retard et il était déjà blessé. C'était d'ailleurs ma faute pour le retard. Il restait encore plus de quatre jours de marche, j'étais déjà fatiguée, je devais me bouger, maintenant. Si on prenait tous les jours autant de retard dans un mois nous serions toujours ici, donc, bouger, maintenant.
Sans rien dire, je m'avançais vers mon sac, saisis un t-shirt à moi, retirais celui de William.

- Tiens, on fait un échange, dis-je en lui tendant son t-shirt, et de prendre son bol aussi vide.

Puis je me retournais pour aller vers l'eau toujours aussi bleue, et plongeais les récipients dans l'eau avant de les frotter avec ma main pour enlever les restes de nourriture, et vérifier que nous n'avions rien oublié le soir d'avant. ça serait bête de se rendre compte qu'il nous manquait un ou deux pantalons.  

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Ven 2 Déc - 20:39

         Une araignée aussi grosse que la paume du jeune homme coupa court à la conversation, et sonna la fin des réjouissances : Anaïs se leva, et rinça rapidement la vaisselle. William en profita pour ranger le sac de couchage et en moins de deux, ils étaient prêts à partir. Ils dirent adieu à leur coin paradisiaque à regret, et le périple commença véritablement. Ce qu'ils avaient fait jusqu'ici, c'était de la rigolade par rapport à la distance qu'il restait à parcourir à temps. Les premiers jours furent durs, surtout pour Anaïs qui ne se plaignit pas. La chaleur leur tapait sur le système, et l'humidité n'arrangeait pas les choses. Mais ils gardaient le moral, il n'y avait pas de raison. William prenait même plaisir à prendre les tours de garde, écoutant les drôles de bruits de la jungle avec le sentiment qu'il était peu à peu accepté par ses habitants. Il n'avait naturellement pas besoin de beaucoup de sommeil, et insomniaque à ses heures, il aimait bien veiller, les yeux grand ouverts dans l'obscurité. Sa blessure guérissait lentement mais sûrement, il avait réussi à la recoudre de lui même. Comme quoi, la dextérité avec une aiguille des deux mains, acquise avec l'habitude, ça servait toujours.
         Les jours se succédaient, peut-être avec plus de lenteur que ne l'aurait voulu les deux jeunes gens. Ils ne parlaient guère pendant la journée, s'autorisant malgré tout des pauses régulières – on n'était pas en train de courir un sprint, il s'agissait avant tout de tenir la distance – et choisissant un emplacement pour camper dès que le soleil commençait à disparaître. Se retrouver dans le noir en train de déplier moustiquaire, tente et sac de couchage n'était vraiment pas une chose qu'ils rêvaient de faire, avec raison. Le troisième jour, il plut en plein milieu de la nuit, et Anaïs rit bien en voyant un William trempé jusqu'aux os, elle rigola moins quand il voulut lui faire un câlin. A part ça, ils prenaient plaisir à s'endormir l'un contre l'autre, même si ce n'était pas le summum de la prudence.
Ce que regretta William, au matin du sixième jour. Réveillé tôt comme d'habitude avec cette fois l'inquiétude de se savoir toujours suivi après des jours de marche, fit le tour des lieux, peu désireux de se faire lyncher par un chef de tribus autochtone auquel Anaïs avait piqué les document. Il devait être encore plus hargneux à cause du fait que ce soit une femme qui lui avait fait ce coup-là, son ego devait avoir pris un sacré coup.
          William ouvrit la tente et réveilla Anaïs.

          « Chut, chuchota-t-il en mettant un doigt sur ses lèvres. C'est moi. Y'a un type pas loin, je vais aller voir s'il est accompagné. Toi, tu restes là, et tu évites de te faire repérer. »

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Ven 2 Déc - 21:57

Nous reprîmes notre route peu de temps après. La marche était difficile. Avancer, continuellement, sans jamais s'arrêter, qu'il pleuve, qu'il fasse une chaleur d'ours (de tigre ? de panthère plutôt dans notre situation de jungle tropicale ? A moins qu'un ours se soit trompé de forêt en cours de route, et que nous lui tombions dessus). En tout cas progresser dans une telle zone n'était pas habituel, et la chaleur - que je supportais très mal, sans mentir, je ne sais pas si c'est un effet de mon don, ou juste mon corps mais en tout cas, je me sentais noyée à chaque instant, la chaleur rendait l'air irrespirable, et j'utilisais mon don, parce que j'avais beau être immunisée contre le froid, je ne l'étais pas contre l'humidité et ces températures si élevées de la région - mais détrompez-vous, ce n'était pas pour autant que j'allais m'en plaindre, au contraire, je préférais largement ne rien dire et me démener toute seule pour trouver une solution au problème, plutôt que d'embêter William encore et encore sur un élément qu'il ne maîtrisait même pas. Les jours et les nuits se succédaient lentement, et c'était avec joie que j'accueillais le coucher de soleil et la fraîcheur que la nuit accompagnée. Surtout que, en prime pour me féliciter j'avais droit, le soir, de dormir tout contre mon William, même si ce n'était pas réellement comme ça que ça devait se dérouler, et que c'était plus dangereux qu'autre chose. Mais qu'est-ce que je pouvais y faire ? La tentation était juste trop forte, je ne pouvais lutter contre ça comme je le faisais avec la chaleur.
William prenait beaucoup de tour de garde, même si je bataillais pour garder mon poste d'origine, parce que j'exigeais souvent qu'il se repose pour ne pas aggraver sa blessure. Même si force était de constater qu'elle guérissait plutôt bien malgré la marche obligatoire. J'espérais juste que cela continuerait ainsi.
Je dormais encore lorsque la soudaine voix de William me tira de mon sommeil, sans prévenir. Je sursautai brusquement et lui attrapai le bras comme un réflexe pour me retenir d'une chute. Encore des cernes sous les yeux, je le dévisageai en essayant de rebrancher mes neurones ensemble pour enfin comprendre ce qu'il disait. Je m'alarmais. Un type ? Qui ? Le chef du groupe que j'avais volé ? Je ne voyais que ça... S'il me voyait il reprendrait de un les dossiers, il tuerait William, et si moi j'avais de la chance, il me tuerait aussi. Si le pire arrivait, je ne pouvais espérer qu'une intervention de Vladimir au bout d'un long moment. Je portai la main contre mon corps pour toucher les dossiers. Je ne m'en séparais jamais, jamais jamais. Soit ils étaient dans ma veste, soit dans ma ceinture, soit non loin de ma portée. Ou alors je les laissais à William, dans le cas où je devais me laver et que je ne pouvais pas prendre le risque de les mouiller. Je le fixai, l'air abasourdie, avant de me rendre compte qu'il attendait une réponse de ma part.

- Je... Euh, oui ?

Peut-être, sûrement, d'accord, aurais-je pu ajouter, mais je ne fis que continuer à le regarder avec un air un peu perdu. Ce n'est que lorsqu'il s'éclipsa que je me rendis réellement compte que la situation risquait de devenir vraiment sérieuse d'ici quelques heures, si le groupe nous retrouvait. Je déglutis et me levai comme je le pouvais dans la petite tente en rangeant maladroitement mais en vitesse mes affaires. J'allais devoir être prête à partir, à replier les tentes en quatrième vitesse si, en revenant, William ne ramenait que des mauvaises nouvelles. La croisière se terminait, maintenant nous allions devoir être sur nos gardes, constamment, et si William n'avait pas eu un sixième sens, nous aurions à nous occuper de très gros problèmes, parce que personnellement je n'avais jamais eu l'impression d'être suivie, en même temps je dormais tout simplement, donc forcément que je ne réfléchissais pas à si oui ou non un danger rôdait autour de nous. Eveillée oui, endormie non. Et William était certes assez paranoïaque, mais je lui faisais bien évidement assez confiance pour savoir que s'il le disait, c'était que quelque chose de tournait pas rond. Et comme je n'avais pas envie de jouer avec le feu, je pris mes précautions, et finis par attendre le retour du jeune homme en me mordillant nerveusement un ongle, une fois toutes les affaires rangées puisque je n'avais plus rien à faire pour m'occuper les mains et passer mon stress croissant.  

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Ven 2 Déc - 22:33

       Il y avait quelqu'un. William était revenu sur leurs pas et entendait les pas lourds, certainement d'un homme qui devait peser dans les cent cinquante kilos et qui n'avait pas appris à camoufler ses traces. Par contre, pour qu'il les suive ainsi, il avait des notions de pistage, ce n'était pas si simple dans cette jungle. Ce qui intéressait William, c'est de savoir s'il était accompagné. Plusieurs personnes seraient bien plus difficiles à abattre - parce que c'était clair maintenant, plus de cadeaux envisageable, l'enjeu (leurs vies) était trop important pour ça. Il se rapprochait... Une fois qu'il eut déterminé sa position, William se téléporta plusieurs fois, à l'affut du moindre son, mais ne détecta rien d'autre que les bruits de la forêt auxquels il était à présent habitué. Le jeune homme réfléchit aux mouvements qu'il ne pourrait pas faire avec son bras, mais il savait qu'il n'aurait pas la retenue nécessaire en plein combat - mieux valait ça que perdre la vie.
         William, adossé à un tronc, entendit l'homme s'arrêter juste à côté de lui et retint sa respiration.

         "Je sais que tu es là, gamin, montre-toi."

         William pesa le pour et le contre. Certes, s'il se montrait il entrait dans le jeu de ce mec, mais s'il arrivait à savoir s'ils étaient plusieurs, le jeu en valait la chandelle. Il respira un grand coup, vérifia que son bandage était bien caché par sa veste, et sortit de sa cachette improvisée.
          Il ne s'était pas trompé, le vietnamien qu'il avait devant lui était vraiment balèze. Plus grand que lui d'au moins d'une tête (et pourtant, William n'était pas petit), William devina qu'il lui suffirait d'un seul coup pour lui briser des os. Bien, alors il suffisait de ne pas lui donner cette occasion. Quelque chose le chiffonnait malgré tout, ce type n'était certainement pas le plus rapide que le chef ait eu à sa disposition, pourquoi l'avoir envoyé ?.. Pas le temps de réfléchir, l'autre attaqua presque aussitôt et William dut consacrer toute son énergie à éviter les coups sans se téléporter (autant garder un atout majeur dans sa manche).
         Seulement, sa blessure le ralentissait et tandis qu'il cherchait le meilleur moyen de savoir si oui ou non il était seul, le mastodonte le toucha au mauvais endroit (enfin, toucher, c'était plus une pichenette mais ça ne faisait pas du bien). William sentit la douleur émaner, stridente, et le sang se remettre à couler. Son adversaire, victorieux, lui adressa un sourire répugnant. Il avait compris. Il allait chercher à l'épuiser, à le toucher où ça faisait mal. William était mal barré, surtout que ses mouvements ralentissaient, et...
Attends un peu... William venait de mettre le doigt sur ce qui le turlupinait depuis le début de cette histoire.
        Désormais, ils étaient deux à avoir compris.
         William sentait ses forces décliner. La chaleur n'arrangeait pas la chose, il avait l'impression que la jungle avait décidé de l'étouffer et le sang lui montait à la tête.
        Il fallait qu'il arrive à le toucher malgré la force et l'habileté avec laquelle son assaillant menait la danse. Il ne tiendrait pas plus longtemps. Pour cela, l'approcher, mais son arme - une masse lourde - possédait une portée que William n'avait pas, il ne pouvait pas faire autrement qu'esquiver en évitant le choc frontal, jusqu'à ce qu'un instant, il se décide à arrêter de jouer le jeu de l'autre. Arrêter d'être prévisible, tenter le diable en somme.
         Quand la masse vola dans sa direction, il ne se déroba pas. Il la bloqua en levant devant lui son bras blessé - ce qui lui valut un horrible craquement malgré le retrait de son corps qui encaissa en parti l'onde de choc - sauf que maintenant que la masse était loin, le champ était libre, avec un parfait angle d'attaque pour la main droite de William, qui lui planta son couteau dans la gorge.
        L'homme s'effondra, et William eut un hoquet quand la douleur se propagea tout le long de son bras, puis s'approcha du mourant.

        "Saloperie d'estre," fit-il en le regardant mourir.

         La chose qui le fixait de ses yeux vitreux essaya d'articuler quelque chose qui se perdit dans un glouglou peu ragoûtant, mais William avait deviné.

        "Tu m'as parlé en anglais, abruti."

       Et après on disait que les estres étaient intelligents... Une poignée de minutes plus tard, il cessa de bouger. William, ensanglanté, prit le temps de se remettre les idées en place. Il se dit qu'il allait se faire tuer par Anaïs et, à la forme de son bras, compris rapidement qu'il était cassé. Il ne pouvait pas rester comme ça, la douleur était presque insupportable et faire une attelle du bras droit n'allait pas être chose aisée.
À vrai dire, il faillit tomber dans les pommes en bandant son bras agrémenté de deux bouts de bois pour tenir le tout en place, mais repartit finalement après y avoir laissé une bonne partie de son énergie et de sa concentration. En plus du bras, il ressentait des fourmillements bizarres du côte qui avait encaissé le choc, ce qui n'annonçait rien de bon. A vrai dire, là, tout de suite, le jeune homme évita de se poser plus de questions et retourna vers l'endroit où il avait laissé Anaïs. Certes, il avait tué un estre, et il avait quadrillé suffisamment de territoire avant ça pour s'assurer qu'ils n'étaient pas suivis - un estre, soit ça se déplace par deux et ça se quitte pas des yeux, soit c'est tout seul (ça s'est déjà vu, même dans la boucle de Miss Tit) soit c'est en meute et là ça peut dégénérer très vite - mais à quel prix ?.. Les idées un peu embrouillées, William ne s'aperçut pas tout de suite qu'il était arrivé.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Ven 2 Déc - 23:08

C'est un William ensanglanté et mal en point qui finit par revenir près des tentes. Je le reconnaissais de loin depuis longtemps, rien qu'à sa façon de marcher qui, de loin, m'assurer si c'était lui ou non. Et dans le cas présent, effectivement, c'était bien lui. Je finis par sortir des tentes vidées et approchais en écarquillant un peu plus les yeux à chaque pas que je faisais. Il s'était fait une attelle à partir de branchage et de bandage, et son bras paraissait un assez mauvais état. Le gauche. Je me mordais la lèvre en approchant mes mains, hésitantes. Il s'était arrêté, et je voyais parfaitement qu'il n'était pas tout à fait présent. Pas du tout en fait, comme si son corps avait une option "revenir à la maison" et que son cerveau s'était contenté d'actionner les muscles pour mettre à bien ce pilotage automatique. Je relevai de bout du doigt le revers de sa veste, qui montra une tâche rouge grandissante sur sa poitrine. Putain, William, t'as foutu quoi encore merde ?! Les fils s'étaient décrochés, avaient craqué... En tout cas cette "guérison en bonne voie" s'acheva ici. La blessure s'était rouverte, cela n'annonçait rien de bon. Vraiment rien de bon. Et je ne pouvais pas lui enlever sa veste entièrement sans lui bouger le bras, dont j'étais vite venue à la conclusion qu'il avait trouvé le moyen de le casser. Bordel bordel bordel. Il nous restait pourtant encore beaucoup de route, et je doutais de ses capacités du moment. Nous allions encore prendre du retard. Je jetais un coup d'oeil au soleil : il était encore assez bas, mais je n'avais qu'une heure au maximum pour essayer de le remettre sur pieds, et tricher sur ce que moi j'allais porter, et ce que lui allait porter. Cela ne m'étonnerait guère de trouver, bizarrement, mon sac bien plus gros qu'au départ, de celui de William bien vide. Mais je ne pouvais pas le laisser porter un sac pareil dans son état, ce n'était pas possible... Je tentai d'attirer son attention en caressant sa joue du bout de mes doigts :

- William, hé oh, explique-moi, explique-moi ce qu'il s'est passé, c'était qui ce type ? Il faisait parti du groupe que j'ai volé ?, je lui pris en même temps la main (droite de préférence) et le fis avancer vers la tente où se trouvaient les affaires nécessaires.

Je savais aussi que parler de sa blessure risquait de le mettre en rogne, c'est pourquoi je m'abstins de tout commentaire à ce sujet, ne faisant que la scruter de temps à autre, et refoulant du mieux possible ma peur à propos de la suite des événements. ça va aller, ça va aller, ce n'est pas parce que William est casé de partout que nous allions mourir, non... J'allais m'occuper de lui, et tout allait bien se passer. Je devais juste terrer au plus profond de moi cette inquiétude. Je pris une grande inspiration, serrai les dents. Je voyais d'ici le sang teinter son t'shirt, ce qui n'avait rien de rassurant. Et si la plaie s'infectait, hein ? Je n'avais pas les capacités médicales pour l'aider, je ne savais à peine recoudre une plaie (merci l'Institut qui avait dû prédire les événements en avance) mais je doutais fortement qu'il me laisse approcher. Et un bras cassé... Je ne pouvais rien faire, rien...

- Tu vas te reposer d'accord ? Avant qu'on ne reprenne la route, et je vais m'occuper de toi, affirmais-je en essayant de paraître sûre de mes choix. Et ça va aller, ouais, ça va aller.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Sam 3 Déc - 0:22

         William, encore sous l'influence de l'adrénaline, venait de percuter qu'Anaïs était là. Il se laissa conduire contre un arbre, et s'assit. Ensuite, il avisa qu'elle avait tout rangé, et qu'elle lui causait. (Pas trop à la foi voyons, pensons à son pauvre cerveau) Mais qu'est-ce qu'elle racontait ? Se reposer ? C'était le début de la journée, il fallait marcher, pas glandouiller. Marcher tant qu'il le pouvait encore, il n'était pas épuisé, il avait juste mal. Et il avait un teint de fantôme, aussi, mais ça, il ne pouvait pas le savoir, puisqu'il ne se voyait pas. Il avait mal, bordel, ça lui tapait sur le système maintenant, c'était comme si sa sensibilité du côté gauche se réveillait beaucoup trop rapidement à son goût. William, fébrile, farfouilla dans la poche de sa veste et en sortit une petite boîte de calmants. Il en avala un, dans l'infime espoir que la douleur se calme un peu, et se laissa aller en fermant les yeux contre le tronc qui le surplombait en attendant que la drogue agisse. Oui, il avait emmené ça avec lui, au cas où. Il avait appris à ne jamais se fier à lui-même, et il se connaissait suffisamment pour savoir qu'il pouvait se fourrer dans les pires situations, ou pire, menacer Anaïs, verbalement ou physiquement. Pour parer à ces situations, il n'avait pour l'instant que son self-control fragile et ces pilules, donc…
          Il se détendit progressivement, et en quelques minutes, avait repris des couleurs. Ok, maintenant que la douleur lui obscurcissait moins l'esprit, il pouvait répondre.

           « Un estre. Je l'ai tué, et y'en a pas d'autre. »

            William rouvrit les yeux. Il avait pu se tromper, on sait jamais.

           « Enfin, je pense. Et, oui, j'ai amené des médocs. Pour me... Calmer si besoin. »

           Pour éviter de t'empoisonner la vie, songea-t-il, assombri. Il secoua la tête et amorça un mouvement pour se mettre debout. Qui réussit, en plus, miracle de la gravité.

         « Faut qu'on y aille... Sinon, on y arrivera jamais. »

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Sam 3 Déc - 13:02

William s'assit contre l'arbre le plus proche, et mit un moment pour réagir. Il se mit à chercher quelque chose dans sa poche. Je l'observai un instant. Il en resortit une petit tube blanc, d'où sortait des médicaments dont je ne connaissais même pas l'origine. Sûrement de l'Institut, mais et après ? Était-ce Victor qui les lui avait donnés ? Ou les avait-il pris par lui même ? Je n'étais pas avancée, la belle affaire ! J'eus un air démuni en constatant qu'il n'avait même pas pensé à m'en parler. Que si ces malheureux événements ne s'étaient pas déroulés je ne le saurais toujours pas. Combien en avait-il pris depuis que nous étions partis ? Combien en avait-il gobé sous mon nez, en sachant pertinemment qu'il ne me disait rien ..? Allons-donc, comment devais-je le prendre ? Il m'en aurait parlé j'aurais compris, or là je le découvrais comme ça... Il ne me faisait pas assez confiance pour accepter de m'en parler ..? Mais bon Dieu ! J'y réfléchissais encore lorsqu'il ouvrit la bouche et articula le mot « estre ». Encore ? Ne pouvaient-ils nous laisser en paix ? Ou alors ils s'acharnaient parce que justement ils n'arrivaient pas à nous attraper. Ils étaient de plus en plus présent, quoi que nous avions dû faire de sacrés trous dans leurs rangs lors de l'attaque de la boucle de Miss Stork. Sachant qu'eux aussi avaient fait des trous dans les nôtres avec principalement la mort de... Je serrai les dents, pour cacher mon ressenti arquai un sourcil en le voyant s'expliquer à propos des calmants. « Pour se calmer si besoin » et l'idée de, je ne sais pas, m'en parler ne t'a pas effleuré l'esprit ? Non, bien sûr que non enfin ! Pourquoi donc, enfin Anaïs, n'est pas encore arrivé le jour où il aura une parfaite confiance en moi. Il se releva, grâce à un miracle, et montra qu'il n'était absolument pas d'accord avec moi en s'opposant à mon argument de se reposer. Mais merde quoi. Il n'était pas en état de marcher toute la journée pas si l'on essayait pas un minimum d'arranger ses blessures. Pas prête à me laisser démonter de la sorte, je secouais la tête.

- Non, fis-je fermement. Dans ton état, la seule chose que tu arriveras à faire c'est te faire encore plus mal ou aggraver tes blessures, et ça, ça nous ralentira encore plus. Alors autant que tu te reposes, rien qu'une heure, qu'on s'occupe de tout ça, pour que tu tiennes la route.

En voyant son regard, et sachant qu'il allait me contredire d'ici quelques secondes, j'ajoutai prestement :

- Je ne te laisse pas le choix, tu m'as caché que tu avais pris les médicaments, maintenant tu me dois au moins quelque chose, au moins un joker. Je me fiche qu'on y arrive jamais ou avec des jours de retard, si tu vas bien je peux supporter de rester dans cette foutue forêt encore des semaines, mais dans la situation où tu saignes et que tu as un bras sérieusement abîmé, non.   

Je venais de tout mettre à plat, et je le fixais de mes yeux clairs qui disaient "tu sais très bien que j'ai raison, que tu te vides de ton sang sur la route ne nous aidera en rien". Le message était passé, ou alors je l'espérais. Je croisai mes bras sur ma poitrine.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Sam 3 Déc - 15:11

        William arqua un sourcil. A quel moment avait-il dit qu'il en avait pris pendant le trajet ?.. Certes, c'était vrai, mais ça aurait pu n'être pas le cas - ça n'aurait pas dû être le cas, plutôt, si tout ne s'était pas aggravé en moins d'une heure. Il sentit la colère - conjuguée à son sentiment d'impuissance et à la colère qu'il éprouvait contre lui-même pour s'être fait avoir de la sorte - monter et prit sur lui pour ne pas la laisser exploser. Anaïs avait certainement raison de lui en vouloir pour les médicaments - parce qu'apparemment, c'était la première cause de son ressentiment - même s'il ne voyait pas trop en quoi ça la concernait qu'il prenne des anti-douleurs. Par contre, elle n'avait aucune idée de la vitesse à laquelle son état allait décliner, et lui non plus, parce qu'ils n'avaient ni l'expertise ni la possibilité de regarder ce qui clochait précisément. Le diagnostic ne serait poser qu'au bout du chemin, et pour ça, encore fallait-il qu'ils y arrivent, alors autant y aller tant qu'ils le pouvaient encore. Mais elle n'était pas d'accord du tout avec lui. Non mais elle croyait qu'il n'avait pas conscience d'être en mauvais état ? Là, tout de suite, il préférait amplement éviter d'y penser, de penser au fait que maintenant, la traversée n'était plus assurée parce qu'un morceau du bateau avait subi une sérieuse avarie. Or il voulait à tout prix arriver à destination, et le temps leur glissait entre les doigts, ce n'était pas le moment de tergiverser, bon Dieu ! Tout ce temps à jaspiner, ils pourraient le passer à marcher.
        William évita de se défouler sur Anaïs - elle ne le méritait pas, même si elle l'agaçait carrément à cet instant.

      "Comme tu voudras," fit-il, acerbe, en se rasseyant.

         Ce n'était que partie remise et Anaïs le savait autant que lui. L'ambiance allait être électrique dans les prochains jours. Et, putain, il fallait absolument qu'il mette ce bras en écharpe, il lui faisait un mal de chien.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Sam 3 Déc - 17:52

Mes paroles ne lui plurent pas du tout, comme je l'avais deviné. Il était tellement prévisible sur ce coup là en même temps. Il se rassit contre l'arbre, et je posai sur lui un regard vide. Je n'avais pas grand chose à dire de plus, il m'avait écoutée c'était déjà gentil de sa part, parce que je n'aurais pas non plus été surprise qu'on se mette à se disputer maintenant comme quoi il voulait absolument partir.
Je me détournai pour retourner vers la tente et me glissai à l'intérieur, non sans lui jeter un dernier regard pour vérifier qu'il ne bougeait pas. A l'intérieur, j'avisai mon sac, et le sien, puis entrepris de chercher le matériel que nous avait donné Victor avant de partir qui se résumait à une trousse aux motifs militaires. Je la posai à côté de moi, et finis par transvaser certaines de ses affaires dans mon propre sac. Ce n'était pas que je doutais de ses capacités à le porter, mais plutôt que je doutais des capacités de son corps à le supporter. Et puis j'allais bien moi, je n'étais pas blessée ni rien. Et puis je devais replier la tente aussi, parce que William allait avoir quelques soucis pour m'aider. Je regardai la petite trousse en me disant que ça n'allait rien faire pour son bras. Je devais trouver une solution pour… Ouais, pour son bras. Je regardai ce que j'avais autour de moi. Les vêtements (vu le peu que nous avions, il serait préférable de les garder) la tente, les sacs de couchage, les… Les sacs de couchage. A moins qu'il veuille faire une écharpe avec des feuilles de la forêt, et dans ce cas là je ne garantissais pas du tout que cela marche. Mais dans ce cas là il aurait un problème la nuit : un seul sac de couchage allait être problématique. A moins que… Je pris son sac et fouillai dans ses vêtements jusqu'à dénicher une ceinture dans les poches sur les côtés. Ok, ça allait le faire. J'allais me débrouiller pour l'attacher dans son dos et ça tiendrait le temps de faire la route. Je pris toutes les affaires et sortis de la tente. William était toujours assis contre l'arbre. Je m'agenouillai face à lui.

- Je t'aide pour ton épaule ?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Dim 4 Déc - 22:50

       William tenait son bras contre lui, le regard dans le vide. Il réfléchissait (ça lui arrivait des fois, même si on dirait pas comme ça). Il allait devoir faire gaffe parce qu'à tout les coups Anaïs allait essayer d'en faire trop pour lui éviter de se fatiguer ou un truc du genre. Bon ok, elle n'aurait pas tort en affirmant que de toute façon il n'était pas en état de faire les choses normalement mais il n'était pas encore mort (ou à demi-mort) ce qui voulait dire qu'il n'allait pas laisser la jeune fille s'épuiser à tenter de lui éviter un épuisement inévitable. Elle allait devoir cesser de compter sur lui pour des trucs simples comme bonjour et ça ne lui plaisait pas du tout. Tant pis, il allait devoir faire avec, comme avec la douleur et le manque de bol qui étaient de vieux amis qui lui retombaient toujours à un moment ou à un autre. Il devrait être habitué, à force. William se secoua (métaphoriquement, pas physiquement, il n'était pas maso non plus) : ce n'était pas le moment de baisser les bras, il n'allait pas abandonner avant d'avoir essayer. Et puis, de toute façon, il n'avait pas le choix, hors de question de laisser Anaïs toute seule dans cette forêt. Elle avait déjà assez subi pour trois vies au moins.
     Elle était revenue d'on ne sait où - il l'avait entendu chercher quelque chose dans la tente - et se mit à sa hauteur. D'où il se plaignait, il avait une infirmière personnelle, c'était pas donné à tout le monde ! Cette pensée le fit sourire, mais pas pour longtemps parce que les élancements dans son membre blessé, replié contre lui, le rappelèrent à l'ordre. ça lui apprendra à faire l'imbécile, tiens.

     "Je veux bien," fit-il, redoutant d'avance le contact de ses mains contre sa chair meurtrie.

      Il lui faisait confiance - plus qu'à quiconque d'ailleurs - mais elle ne faisait pas de miracles. Elle voulait faire quoi, regarder son ancienne blessure ? Il déplia lentement le bras et lui le présenta, grimaçant. Il n'était pas douillet, mais tout de même.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Lun 5 Déc - 21:18

William déplia son bras pour me laisser accéder au bandage redevenu rouge. J'avais essayé de garder un visage inexpressif, mais le haut de ma lèvre se releva en une légère grimace, que je transformai en moue un peu bizarre juste après. Je réussis à baisser son t-shirt à son épaule (pour éviter qu'il n'ait à l'enlever complètement, ça allait être compliqué avec son bras, même s'il dû m'aider pour que je puisse enlever sa veste quelques secondes avant, disons que je cherchais juste à lui éviter d'affreuses douleurs dont on se passerait bien) et commençais à retirer le bandage. Les fils n'étaient pas partis, mais la plaie s'était un peu rouverte et laissait le sang couler de nouveau. Je pris un tissu où j'avais déposé au préalable du désinfectant et me mis à éponger avec délicatesse le sang qui coulait. Je guettais sa réaction, pour essayer de lui faire le moins de mal possible, même si je ne pouvais pas faire grand chose de plus, et quand ce fut fait, je déposai furtivement mes lèvres contre les siennes. Je me redressai, finis par remettre de la gaze et remis le bandage pour faire tenir les pansements. Son t-shirt fut remis correctement, soigneusement, et je passai mon regard dans le sien. Nous allions seulement commencer le plus compliqué. Autant nettoyer le sang et remettre du bandage je commençais à avoir l'habitude, autant essayer de faire une attelle pour un bras cassé, cela dépassait mes capacités. 

- Quelques jours à tenir, et le particulier guérisseur résoudra tout, murmurai-je.

Si toute fois nous arrivons à le fin du voyage. Parce que bon, le chemin allait vraiment devenir difficile avec William dans cet état. Je refoulai mes mauvaises pensées et fronçai les sourcils lorsque je me mis à chercher comment bloquer complètement son bras. En premier, j'enlevai le bandage mis à l'arrache, et replaçai correctement les branches qu'il avait trouvées puis, toujours en essayant  d'y aller doucement, bloquai les branches avec la fin du premier rouleau de bandage. Il nous en restait deux en stock, il fallait prier pour que cela suffise. Il n'y avait pas grand chose à dire de plus, si ce n'était que William grimaçait et que je ne pouvais rien faire pour l'aider. Qu'est-ce que j'aurais aimé avoir le don de guérison, ça réglerait tant de problèmes. Son bras serait intacte, sa blessure à l'épaule partie depuis très longtemps et cesserait enfin de lui faire mal. Je me mordais la lèvre, inquiète, et lorsque j'estimais les couches de bandage suffisantes pour tenir, je repris sa veste et l'aidai à la mettre. Plus que la ceinture, qui permettrait de mettre son bras en écharpe et ce serait parfait (enfin, de mon côté, il ne m'avait pas encore donné son avis sur la chose, mais j'avais malgré tout essayé de faire mon maximum). Je me mis debout, rangeai le "matériel" dans la trousse de secours, la refermai, et... me rabaissai à sa hauteur pour l'embrasser, longuement.

- Si tu as trop mal, tu me le dis, d'accord ? , voulus-je m'assurer, même si je savais pertinemment qu'il ne me le dirait pas quand même. 

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Lun 5 Déc - 22:37

        William était surpris : elle avait rapidement changer d'attitude, passant que l'agacement à la concentration puis à la bienveillance en un temps record. En même temps, il se concentrait sur son visage qui l'examinait pour éviter de regarder ses méchantes blessures, que son corps lui faisait bien assez percevoir au moyen d'élancement très douloureux - surtout quand elle le faisait bouger sans le faire exprès, ses jolis sourcils froncés en une grimace fugitive, qu'elle s'empressait de camoufler, parfaitement consciente du regard du jeune homme sur elle. Lui cessait parfois de respirer quand elle effleurait le bras en compote. Il avait vraiment jouer avec le feu, et d'une certaine façon, l'estre, même une fois mort, le poursuivait encore : William lui avait offert une petite victoire en se laissant toucher par son effroyable coup. Le jeune homme décida de ne pas s'attarder sur ces idées noires, il aurait certainement tout le loisir de les ressasser dans les prochains jours. Anaïs finit enfin sa besogne, et l'embrassa. C'était curieux comme avec l'habitude elle cessait de se poser des questions et gagnait en autonomie. William se mordit la lèvre. Il avait véritablement en faire une infirmière personnelle et cette situation ne lui plaisait pas vraiment. Il s'en voulait parfois d'être aussi casse-coup et prit conscience, pendant un laps de temps, de ce que ça pouvait être de le suivre partout. Enfin, la gentillesse dont elle faisait preuve lui mettait du baume au cœur.

        "Ouais," répondit-il simplement.

         Il l'aida plus ou moins pour ranger le reste et chargea son sac sur son épaule libre. Ils étaient prêt, et William jeta un coup d’œil vers le ciel. Y'avait plus qu'à. Ils n'étaient pas si en retard que ça, ils avaient bien avancés avant ça. Il observa la jeune fille chargé son propre sac sur son dos.

        "Anaïs ?.."

         Elle se retourna :

         "Oui ?
         - Merci."

        Voilà, tout était dit. Il était temps de partir. La journée s'annonçait comme une véritable partie de plaisir. Tsss on arrête l'humour noir, c'est pas bon pour le moral ! William avait cédé sa place à Anaïs et, compte-tenu des circonstances, ils marchèrent plutôt bien, même s'il fallut une pause bien plus longue que d'ordinaire à William pour reprendre des forces à midi. La chaleur lui tapait sur le système à un point qu'il n'aurait pas cru croyable. Accessoirement, il avait mal à chaque fois qu'il respirait, et son sac n'arrangeait pas la chose, mais hors de question de se plaindre. Ils repartirent après avoir mangé.
          La lumière déclinait à vitesse grand v quand ils s'arrêtèrent enfin et dressèrent le campement (Anaïs fit la plus grosse partie et William était bien incapable de l'en empêcher). Il avait mal et même s'il avait espéré que la nuit qui tombait apporterait la fraicheur avec elle, la moiteur de l'air s'éternisait et il détestait ça. Il sentait le sang battre dans tout le côté gauche de son corps comme incandescent malgré le calmant qu'il venait de prendre. Bordel. Il s'était de nouveau posé contre un arbre, les yeux fermés pour récupérer et faire le point. Anaïs revint et lui tendit son repas du moment. Avaler quelque chose était bien la dernière chose dont il avait envie, mais il prit tout de même le bol et se força. 'Fallait bien prendre des forces par un moyen ou un autre.

           "Je prends le premier tour," annonça-t-il l'air de rien.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Mar 6 Déc - 13:39

J'avais esquissé un sourire à l'entendre me remercier, même si j'estimais que ce n'était pas la peine : il n'avait pas besoin de me remercier enfin, je n'avais même pas faire grand chose pour lui et j'étais bien incapable d'améliorer sa situation pour le moment. J'avais fini par ranger les affaires, replier la tente et la caser dans mon sac, non sans vérifier que j'avais simplifié la tâche de William pour son bras, tout en discrétion pour éviter qu'il ne me le reproche. Puis nous reprîmes la route sous l'air qui commençait déjà à devenir irrespirable tant il devenait chaud. Je surveillais du coin de l'œil l'état de William pour vérifier s'il tenait la route (je ne doutais pas le moins du monde de lui, mais s'il tombait dans les pommes je me retrouverais dans une situation assez critique, alors autant lui dire de s'arrêter et de se reposer avant que cela n'arrive) et je ne fis aucun commentaire lorsqu'il nous fallut attendre plus de temps ce midi avant de repartir. Je me calais sur son rythme, soucieuse, et hésitai à plusieurs reprise à réguler sa température. Mais il serait tout à fait capable de me reprocher de me fatiguer pour rien, c'est pourquoi je me contentai de froncer à de nombreuses reprises les sourcils et de promettre à moi-même de le faire de façon à ce qu'il ne remarque rien.
Quand il dormirait peut-être. Le soir tombait lorsque nous nous arrêtâmes de nouveau. Rebelote je montai la tente, avec quelques difficultés, préparai les affaires, et, fatiguée, me mis à m'occuper de ce que nous allions manger. J'essayais de ne pas faire attention à mes propres conditions, parce sinon je sentais que j'allais m'endormir sur le coup, ou bien m'allonger et ne plus bouger. Peut-être essayer de voir le ciel malgré la couche de verdure qui recouvrait tout. J'avais sacrément mal aux jambes et la chaleur me tapait sur le système. Mais j'allais tenir, forcément, et pour le moment je devais prendre le tour de garde, pour que William puisse se reposer. Il évoqua en premier son intention de faire le guet. Oui, oui bien sûr que tu vas surveiller en premier, évidemment ..! Je fis exprès de ne pas réagir, et de ressortir munie de deux bols de nourriture. Je lui en tendis un qu'il saisit et se mit à manger.

- Je t'ai mis le sac de couchage dans la tente, tu peux aller te reposer maintenant, rétorquai-je sur un même ton, tout en faisant comme si je n'avais rien entendu.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Jeu 8 Déc - 7:56

Anaïs fit mine de ne rien avoir entendu. Comme prévu, ça n'allait pas être facile de la faire changer d'avis. William n'était pas complètement infirme et tenait à faire le peu qu'il pouvait pour lui faciliter la tâche. Rester assis dans le noir n'était pas bien compliqué et c'était quelque chose qu'il pouvait faire sans s'endormir. Anaïs faisait les choses pour deux depuis ce matin et la fatigue accumulée commençait certainement à se faire sentir, même si elle mourrait plutôt que de le lui avouer. C'était elle qui souffrait le plus depuis le début de cette traversée (bon, elle allait certainement être bientôt rattrapée par William dans les prochains jours, mais ça, il n'allait pas l'utiliser comme argument pour la convaincre de se reposer à sa place). S'énerver ne ferait qu'envenimer les choses, si elle se braquait elle n'allait pas en démordre. Mieux valait discuter calmement. En attendant qu'elle finisse de faire ce qu'elle était en train de faire, c'est-à-dire déballer des affaires, peu importe quoi, le jeune homme se contenta de soupirer mais ne bougea pas. Il ne risquait pas de le faire. Il n'avait pas encore essayé la position allongée et il n'était pas pressé de tester. Par contre, Anaïs, elle, pourrait profiter jusqu'à ce qu'il la réveille pour qu'elle prenne sa place, comme ils l'avaient fait jusqu'à présent (enfin, en respectant son tour de garde parce que hier encore, grapiller une ou deux heures sur la veille de la jeune fille ne le dérangeait pas). Le jeune homme avait bien conscience qu'il devait se reposer, juste... Pas tout de suite. Les élancements rendaient la chose impossible avant plusieurs heures, de toute façon.

"Anaïs, je vais pas pouvoir dormir tout de suite de toute façon, alors autant que ce temps serve à quelque chose. Je te réveille quand c'est ton tour."

Aller, laisse-moi faire ça au moins... C'est inévitable, que je sois fatigué, et si tu veux me servir de béquille il faut que toi tu tiennes la route.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Jeu 8 Déc - 12:55

Mon regard dériva vers William, et je finis par le baisser, à court de mot pour le contredire. Je n'avais pas plus envie de me disputer avec lui que de le blesser, et je sentais qu'en forçant c'est ce qui arriverait. Ce n'était pas le moment, et puis peut-être qu'au fond je savais qu'il n'avait pas tout à fait tord. Je remis les sacs dans la tente, et m'assis à côté de lui pour finir de manger, sans lui répondre immédiatement. J'avais de la peine, alors que je n'étais même pas capable de comprendre pourquoi. Son ton, qui était calme alors que d'habitude il se serait énervé, cela montrait une certaine faiblesse, de la fatigue... Les yeux rivés sur mon bol que je mélangeais sans réel appétit et sans amener la cuillère à ma bouche, je m'adossai contre le tronc d'arbre, et fronçai de temps à autre les sourcils, en repensant une énième fois à la suite des événements qui s'annonçait difficile. Je ne pouvais pas me permettre de laisser William s'épuiser si rapidement, il ne pouvait pas vider ses réserves aussi vite... Au moins il dormirait le reste de la nuit, en espérant que cela suffise. Je soupirai bruyamment, posai mon bol à côté de moi, et appuyai ma tête contre son épaule intacte, retenant cette soudaine envie de me blottir contre lui et de m'y endormir. Mais ça allait être plus compliqué maintenant. Beaucoup plus compliqué. Je pris une grande inspiration, et haussai finalement les épaules d'un air démuni.

- Tu me réveilleras hein ? Tu me promets que tu me réveilleras et que tu dormiras après ?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Lun 12 Déc - 22:31

          William apprécia sa petite victoire et un sourire naquit sur ses lèvres. Heureusement qu'il était sous cape, sinon Anaïs l'aurait directement remarqué et il aurait été dans de beaux draps. D'accord, ce n'était pas du jeu parce qu'il n'avait aucun mérite, et puis, il ne pouvait pas reprocher à la jeune fille de s'inquiéter. Il l'aurait serré dans ses bras si la position n'aurait pas été si inconfortable pour lui, mais en guise de consolation, sa tête sur son épaule lui suffisait. S'il la réveillerait vraiment ?.. William réfléchit véritablement à la question, songeant en regardant sa main que s'il pouvait dormir, ce serait parce qu'il serait mort de fatigue. Mais s'il était mort de fatigue, cela voudrait dire qu'il ne pouvait plus avancer et c'était la dernière chose dont ils avaient besoin. Le jeune homme ne voulait pas être un poids, et si pour éviter ça il fallait qu'il prenne soin de lui, alors il le ferait. Mais il ne fallait pas oublier qu'Anaïs était humaine, et même si parfois elle semblait faîte d'acier, elle n'en avait pas moins tous les besoins de quelqu'un de normal. C'était à se demander, parfois, lequel était le plus têtu.

        "Mais oui. Promis. Va chercher la moustiquaire si tu veux rester là, tu vas te faire bouffer," sourit-il à pleines dents, conscient qu'il cassait complètement l'effet romantique.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   Mer 14 Déc - 18:58

Le visage pâle et sans aucune émotion particulière peinte dessus, je me levai comme un automate, en tenant dans la main le bol à peine entamé. Je ne m'étais pas dit "ouais, il a raison, je vais y aller" ou "moui, peut-être" j'avais juste écouté, et s'il le voulait hé bien j'allais chercher la moustiquaire, il m'aurait dit autre chose j'aurais obéi de la même manière : sans réfléchir réellement. Je me baissai pour entrer dans la tente et chercher la moustiquaire en question, jusqu'à la trouver à moitié repliée dans mon sac. Le bol avait été posé dans un coin, et j'avais murmuré un « plus tard » à moi-même, bien que je sache pertinemment que si je ne le mangeais pas immédiatement il ne serait pas fini. Je saisis donc la moustiquaire en repensant aux couvertures de survies. En même temps, c'était tout comme, vu le nombre de moustiques dans cette jungle, ces moustiquaires nous servaient elles-aussi à survivre. Une fois que j'eus le tissu blanc, je dus faire attention à ne pas me prendre les pieds dedans et ne pas glisser dans la tente en y ressortant. C'est en tant que gagnante contre la gravité (ou juste comme une fille qui a su se démerder sans se casser la gueule et faire tomber la tente) que je trouvai l'air du dehors. William était toujours adossé à l'arbre, et je le rejoignis en quelques pas, et après quelques secondes de réflexion, la déplis comme un drap et la déposai à moitié sur lui, pour que je ne sois pas la seule à profiter de la sécurité de la moustiquaire. C'était du bricolage, j'en avais conscience, mais ça partait d'un élan de générosité et d'un cerveau fatigué, alors bon, il ne fallait pas trop trop m'en demander. Je le rejoignis bien vite en dessous, et après m'être débattue, réussis à me recaler contre son épaule, et me consolai en me disant que c'était mieux que rien. Il aurait très bien pu batailler pour que je reste dans la tente.

- Je suis sure que les moustiques n'oseront même pas approcher si t'es là, murmurai-je en étouffant un bâillement.  

Non je ne venais pas du tout d'insinuer qu'il était un anti-moustique. « Bonjour, William, enchanté, citronnelle portative ». Ecoutez, s'il était ma citronnelle portative ça m'allait parfaitement.
Je tentai une dernière fois de trouver une position confortable, et comme ça, parce que j'avais envie, je saisis son bras, le soulevai, et déposai enfin ma tête contre son torse, en laissant retomber son bras autour de mes épaules. Je souris toute seule, contente d'avoir trouvé LA position. Pas forcément la plus agréable, mais c'était tout de même la plus tentante pour le moment.

- Je crois que je vais garder cette place, tu es tout à fait confortable tu sais.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Perdus dans la jungle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Perdus dans la jungle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dans la jungle, terrible jungle [pv Elkim]
» Cachés dans la jungle [PV Tore Ae]
» Dans la jungle, terrible jungle...
» (kopa) dans la jungle, qui pue qui schlingue, le lion est mort ce soir.
» « Les yeux perdus dans l'vide. » ft. Dougal Wennolds.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Autres boucles-