Partagez | 
 

 Deux âmes errantes dans le cercle infini de l'incompréhension. | Evan H. Caster & Mike Crawford.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Petit nouveau ☻
Messages : 7
Date d'inscription : 28/12/2015

Feuille de personnage
Avatar : Sam Claflin.
Âge : 21 ans (physique) - 45 ans (réel)
Particularité : Illusion Psychique.
MessageSujet: Deux âmes errantes dans le cercle infini de l'incompréhension. | Evan H. Caster & Mike Crawford.   Jeu 31 Déc - 16:37

    En passant la porte du grenier, je soupirai. Je donnai un coup de pied dans un carton traînant par ici. Il tomba et s'ouvrit, laissant quelques objets glisser sur le sol grinçant. Je m'accroupis et attrapai la première chose s'annonçant à moi : une bille bleue. Elle avait sans doute appartenu à un enfant particulier. Mais que faisait-elle dans un carton caché au fin fond du grenier ? Ne devrait-elle pas se trouver dans les poches du gamin ? Sauf si ce particulier était parti. Je tournai la boîte et un nom apparut à mes prunelles. Cette explication me semblait plausible, je n'avais jamais entendu parler de ce particulier.
    Je m'assis sur les planches en bois qui faisaient office de sol et remis le carton droit. La bille glissa entre mes doigts et tomba dans ce dernier. D'autres objets se trouvaient à l'intérieur, je plongeai alors ma main dans la boîte et en ressortis un petit carnet vieux d'environ deux cent cinquante ans. Il n'y avait presque rien écrit à l'intérieur, seulement des dessins à la plume qui se bousculaient entre les lignes presque entièrement effacées. Je le posai doucement au fond, de peur de l'abîmer. Une photo attira ensuite mon attention, et je la ramassai pour l'examiner. Elle était aussi très âgée. Dessus souriaient deux adorables petits garçons, l'un d'environ six ans et l'autre de huit. Derrière, on pouvait un morceau de montagne puis la mer.
    La couleur de la photo avait jaunie, avec le temps.
    Je ne sus combien de temps déjà j'observais cette photo quand l'envie de pleurer me prit à la gorge. Ces deux gamins ressemblaient tellement à mon frère et moi, quand nous étions plus jeunes. L'un avait les cheveux blonds tels les blés, et c'était celui-ci qui me rappelait mon frère. Celui qui avait veillé sur moi des années avant de sombrer dans un sommeil sans fin, par ma faute.
    Ce jour-là, ma particularité avait gâché toute ma vie. Elle qui avait si bien commencé se finissait en un désastre indescriptible.
    Je me détestais tellement pour ce que j'étais.
    Je rangeai les objets dans le carton mais, au moment où j'allais poser la photo au fond, je perçus le sol derrière moi grincer. Je soupirai une seconde fois en gardant la photographie en mains, comme si la poser me ferait perdre à jamais mon frère. Je l'observai en attendant que la personne qui venait d'entrer fasse ce qu'elle avait à faire et me laisse tranquille. Je n'avais pas très envie de parler, aujourd'hui.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 12
Date d'inscription : 30/12/2015
Localisation : Sous les étoiles.

Feuille de personnage
Avatar : Oscar Isaac
Âge : 22 ans (physique) 40 (réel)
Particularité :
MessageSujet: Re: Deux âmes errantes dans le cercle infini de l'incompréhension. | Evan H. Caster & Mike Crawford.   Jeu 31 Déc - 17:58

Sam Claflin il est trop beau dans le gif de ta signaa ** Enfin il est trop beau tout le temps ù3ù

Il fallait que je m'éloigne. Ça recommençait... C'était idiot, contre productif ce que je faisait mais il fallait que je m'éloigne. C'est grâce aux autres que je redevenait "normal" habituellement. Le contact d'un bras contre le mien, des yeux et un sourire. C'était ça qui me donnait envie de vivre, mais la mort oppressante me suivait. J'avais l'impression qu'on poignardait mon cœur. J'avais la gorge nouée si fort... Toute cette souffrance est indescriptible.
Où elle est Abi ? Où ? Pourquoi elle m'a abandonné comme ça ? Elle avait pas le droit. Elle n'avait pas le droit !
Je me sentait mal. Phase de noirceur profonde. Le noir... Le noir de mes cheveux, le noir de mes yeux... Tout est noir chez moi. Tout est trouble. Ça y est, les larmes coulent. Je serre la mâchoire et m'engage dans l'escalier qui mène au grenier de la maison. Je ne comprends rien. Je ne sais pas pourquoi je suis comme ça. Je passe une main dans mes cheveux qui s’aplatissent et se ré emmêlent  juste après le passage de mes doigts. Je recommence, ma tête est emprisonnée. Je la sens pleine. J'ai l'impression qu'elle va exploser. Je la tiens entre mes paumes. La tenir j'ai toujours penser que c'était la contenir. Ça n'a jamais fonctionné. Peu importe.
J'arrive en haut. Par la lucarne un rayon de lumière passe et tombe sur un jeune homme qui ne regarde pas vers moi. Qui est t-il ? Je ne veux pas savoir je crois. Titubant je m'approche d'un tas de chose empilé et m'assoit dos à ça. Je ne veux pas que qui que ce soit me voit comme ça. Il faut affronter pas se cacher, se cacher c'est pour les lâches. Très bien, je suis un lâche alors. Non c'est faux, je ne veux pas. Ça fait trop mal. Abi est morte. Je ne veux pas l'admettre. Ma tête est là, posée dans mes mains et les larmes coulent toujours... Flot de souffrance intarissable.

Le temps passe. Combien de minute ? Je n'en ai pas conscience. Je n'ai pas vu l'homme en face. J'ai envie de savoir qui il est pourtant. Je lâche alors un minable :

"Salut."

De ma voix minable de minable. Je me hais. J'avais pas finit de pleurer. Pourquoi j'ai choisi cet endroit, y'a jamais personne d'habitude.

_________________


icone 1icone 2Evan H. Caster
I'm the ghost in the back of your head.

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Petit nouveau ☻
Messages : 7
Date d'inscription : 28/12/2015

Feuille de personnage
Avatar : Sam Claflin.
Âge : 21 ans (physique) - 45 ans (réel)
Particularité : Illusion Psychique.
MessageSujet: Re: Deux âmes errantes dans le cercle infini de l'incompréhension. | Evan H. Caster & Mike Crawford.   Jeu 31 Déc - 18:41

    J'étais quelqu'un qui n'aimait pas voir les gens souffrir. Je voulais les voir heureux comme j'avais vu mon frère heureux, avant sa mort. Je voulais observer le sourire à leurs lèvres et leurs yeux riant. J'étais un peu fou allié, tantôt malheureux, tantôt heureux. Je ne trouvais pas le chemin fait pour moi. Sans doute que ce comportement me restera tout le reste de mon immortelle vie.
    Quand la voix de l'homme qui s'était avancé vers le fond du grenier et assis fut parvenue à mes oreilles, je tournai la tête vers lui. Pourquoi ne pouvait-il pas nous laisser tranquille, cette photographie prête à se déchirer entre des doigts trop dociles et moi, minable personne qui n'arrivait plus à se relever ? J'étais incompréhensible. Ma vie était incompréhensible. Mon comportement était incompréhensible. J'étais seulement une pauvre âme errante dans le cercle infini de l'incompréhension.

    - Salut, répondis-je, la voix tellement faible que je me demandai s'il m'avait entendu.

    L'homme possédait des cheveux noirs jais, avec des prunelles de la même couleur que ces derniers. Il pleurait. Je me demandais ce qu'il faisait ici, ce qu'il avait prévu de faire si je n'avais pas été là en premier. Pourquoi pleurait-il, comment s'appelait-il, qu'avait-il. Il avait l'air d'une misérable personne malheureuse qui ne savait pas quoi faire de sa vie après un accident qui l'avait chamboulé à jamais. De l'extérieur, il aurait pu me ressembler, mais je ne savais pas si j'avais une allure pareille à la sienne. Etais-je autant malheureux que lui ?
    Je me demandais ce que je faisais toujours ici, pourquoi nous avions commencé une conversation, tous les deux. Une personne si malheureuse que lui ne devrait pas me parler, car je n'arriverais jamais à lui faire décrocher un minuscule sourire. J'étais un peu comme un clown. Je voulais rendre les gens heureux avant que je le sois moi-même.
    Malgré tout, malgré toutes ces questions qui seront sans doute sans réponses, cet homme m'intriguait. Je posai distraitement la photographie dans le carton.

    - Qu'est-ce que tu fiches ici ? demandai-je, un peu plus fort cette fois, l'observant.

    Je n'avais pas bougé. Je ne comptais pas bouger. J'étais près à rester toute la journée assis sur ce vieux bois rongé par les termites et prêt à s'écrouler à n'importe quel moment.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Deux âmes errantes dans le cercle infini de l'incompréhension. | Evan H. Caster & Mike Crawford.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux âmes errantes dans le cercle infini de l'incompréhension. | Evan H. Caster & Mike Crawford.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
» Entrez dans le Cercle des Fées !
» Absentes de deux semaines : au ski =)
» Jill Silversmth - Je suis fille des torrents, soeur des rivières. Et nous tournons, tous ensemble dans un cercle, une ronde à l'infini.
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Maison des particuliers :: Grenier-