Partagez | 
 

 Des adieux là où tout a commencé. [Aiden et Arizona]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre ♫
Messages : 32
Date d'inscription : 19/06/2015

Feuille de personnage
Avatar : Tyler Posey
Âge : 20 ans (physical), 24 (reality)
Particularité : Maitrise de la lumière.
MessageSujet: Des adieux là où tout a commencé. [Aiden et Arizona]   Mar 27 Oct - 9:34

Comme le premier jour, il faisait beau. Il y avait toujours ces pâquerettes disposées sur l'herbe qui était aussi verte qu'il y a un mois jour pour jour, lors de notre rencontre. Je n'avais pas choisi ce moment au hasard pour lui annoncer que je partais. J'étais triste de devoir le dire à Arizona, alors que j'y pensais depuis une semaine. Je ne pouvais pas me barrer sans lui dire et qu'un beau matin, en voulant aller dans la forêt avec moi comme nous l'avions si souvent fait depuis cette nuit aux Ruines, elle découvre que j'avais quitté la boucle. L'amour, c'est aussi ça : faire du mal à ceux qu'on aime parce que sinon ils auront encore plus mal. Dit comme ça, ça sonnait mal. Mais ça me redonnait courage : elle me détesterait peut-être, elle serait sûrement triste, mais moins que si je faisais ça en douce. Arizona me comprendrait peut-être, après tout. Je n'étais pas vraiment à ma place dans la boucle et j'avais souvent (beaucoup trop de fois) évoqué ce sujet avec elle. Pouvait-elle s'attendre à mon départ ?

      Je jetai un coup d'œil à ma montre bleue, un des seuls objets de ma vie d'avant que j'avais pu garder. Je possédais cette montre depuis mes dix ans, et bien que le bracelet de cuir soit élimé, que les tâches de gras m'empêchaient presque de voir l'heure, je ne me voyais pas en changer. Il était dix heures vingt-huit. Je savais qu'Arizona avait tendance à être très ponctuelle, contrairement à moi qui étais toujours en avance : le rendez-vous était fixé à la demie et j'étais là depuis quinze minutes. Plus le temps passait, plus mon cœur battait vite. Dans quelques minutes, je serais fixé et plus rien ne me tourmenterait autant. Mes yeux rivés sur les aiguilles, je pouvais presque les voir avancer. A dix heures vingt neuf et cinquante-huit secondes très précisément, j'entendis la voix grave d'Arizona dans mon dos.

- Salut Arizona !
     
     Une fraction de seconde, je m'en voulus de devoir lui expliquer ça, alors qu'on lisait des étoiles dans ses yeux. Arizona pensait peut-être que j'avais organisé une sorte de fête ? La réalité me rattrapa : nous n'étions pas ici pour batifoler dans l'herbe. J'avais un truc à lui dire, et vite.

- Arizona, je dois te dire quelque chose, dis-je tout bas.

Je l'entrainai sur un banc par la main. C'était la seule chose que je pouvais faire, dans cet endroit où nous nous étions rencontrés : lui donner un peu d'amour. Car quelques secondes après, elle serait sûrement dévastée. Dévastée... C'est ce qu'elle était avant que l'on se rencontre, je l'avais compris avec son histoire. Je comprenais trop bien ce sentiment. Au fond de moi, je ne voulais vraiment pas lui faire de mal. J'eus envie de renoncer. Tu ne vas pas renoncer, ce que tu veux vraiment, c'est quitter cet endroit.

- Arizona, je... commençai-je. Je compte partir de la boucle.

Voilà. Au moins, je l'avais dit. A voir les conséquences, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2015

Feuille de personnage
Avatar : Kristen Stewart.
Âge : (physique) 18 ans - (réel) 18 ans.
Particularité : Maîtrise des ombres.
MessageSujet: Re: Des adieux là où tout a commencé. [Aiden et Arizona]   Mar 27 Oct - 10:28

    Je n'aurais jamais pensé qu'un jour, ça arriverait. Je me sentais bien dans la boucle, à présent, aux côtés d'Aiden. Et j'imaginais qu'il ressentait la même chose. Mais apparemment, j'étais trop naïve.
    Il m'avait donnée rendez-vous aux fermes, à exactement le même endroit qu'il y avait un mois jour pour jour. Le jour où je l'avais rencontré, et où je ne l'avais pas apprécié. Au premier regard, en tout cas. Mais ça avait changé, et heureusement d'ailleurs.
    Quand j'arrivai à notre lieu de rencontre, je le vis. Il était toujours en avance, contrairement à moi, toujours pile à l'heure. Je m'avançai vers lui et quand il me dit bonjour, je souris. Je ne savais pas pourquoi il m'avait demandée de venir ici, mais j'imaginais que c'était pour fêter notre rencontre. Néanmoins, il avait un regard sérieux, ce qui me fit hausser un sourcil. Aiden m'amena à un banc, et je m'assis de manière à être en face de lui.

    Je ne me rendis pas tout de suite compte de ses paroles, et je me mis à rire. Quitter la boucle ? Il se moquait de moi. Pourquoi me faisait-il une plaisanterie pareille ? Il pensait vraiment que j'allais le croire ? Il était heureux dans la boucle, avec moi. Alors pourquoi voudrait-il partir du jour au lendemain ? Et pourtant, nous en avions déjà parlé tous les deux. Il me disait qu'il ne se sentait pas bien ici, mais je n'aurais jamais pensé au point de quitter la boucle.
    Mon sourire s'effaça.

    - Tu es sérieux, murmurai-je.

    J'étais vraiment trop naïve.
    Il ne pouvait pas me laisser tomber. Avant de le rencontrer, je n'avais pas de relations, je n'avais pas de vie. J'avais été toute seule. Et maintenant, ça allait recommencer. Pourquoi ne se sentait-il pas bien, ici ? C'était pourtant agréable de vivre dans la boucle. On avait un endroit où dormir, où manger. Mais on était dépendant de quelqu'un : Miss Tit. On ne pouvait pas vivre comme on le souhaitait. Et c'était peut-être ça qu'il n'aimait pas.
    J'étais sûrement égoïste, mais je ne voulais surtout pas qu'il parte.

    - Tu ne peux pas t'en aller comme ça. Tu as pas le droit de me laisser seule dans la boucle.

    Il connaissait mon histoire comme je connaissais la sienne. Des passés difficiles qui n'étaient pas si loin. Et il avait décidé qu'on les affronte seul ? Que quand les mauvais souvenirs refassent surface, personne ne serait là pour nous épauler ? Pour nous aider, comme il l'avait fait avec moi et comme j'avais cru le faire avec lui.

    - Je pars avec toi, décidai-je, sûre de moi.

_________________

Spoiler:
 

« Un univers, neuf planètes, deux cent quatre pays, huit cent neuf îles, sept mers, et j'ai eu le privilège de te rencontrer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 32
Date d'inscription : 19/06/2015

Feuille de personnage
Avatar : Tyler Posey
Âge : 20 ans (physical), 24 (reality)
Particularité : Maitrise de la lumière.
MessageSujet: Re: Des adieux là où tout a commencé. [Aiden et Arizona]   Mer 28 Oct - 19:35

Je me doutais bien qu'elle allait vouloir partir avec moi. Si ça ne tenait qu'à moi, j'aurais accepté. Je voulais qu'Arizona soit près de moi, c'était évident. Pourtant... Elle allait mettre sa vie en danger si elle venait. Enfin, pas forcément la mettre en danger, mais ce serait compliqué. On n'aurait plus notre petit lit au chaud dans la boucle, on devrait se démerder alors que la guerre faisait rage. Cela n'allait qu'empirer la vie d'Arizona. Elle serait avec moi, mais à quel prix ? Je n'en valais pas la peine, même si j'étais sûr qu'elle m'aimait sincèrement, et plus que sincèrement d'ailleurs.
Arizona avait un visage si souriant il y a quelques minutes encore. Son sourire s'était évanoui. Par ma faute. Je me sentais trop coupable. Ma petite amie avait raison en quelques sortes, je n'avais pas le droit de la laisser comme ça. Pas dans cet état où des larmes coulaient sur ses joues alors que je m'étais juré de ne jamais lui faire de mal. Elle essayait de prendre une voix rassurée mais je devinais la faille. Je n'avais qu'à partir plus tard, après tout. Mais je savais que je ne tiendrais pas longtemps. Je me sentais si... étouffé ici. Arizona ne devait pas penser la même chose, car elle n'était pas là depuis aussi longtemps que moi. Et encore, quatre ans ce n'était pas tant que ça. Le premier mois, la première année même, j'étais heureux d'être parti de Nouvelle Zélande. Je venais de rentrer chez moi après avoir passé mon bac, car ma bourse s'arrêtait. Autrement dit, l'enfer avec mon père allait recommencer. La maison des particuliers était un rêve pour moi, un paradis sur terre.
Après quatre ans, je ne voulais que partir. Comment expliquer ça à Arizona ? Je me rapprochai d'elle de façon que nos genoux se touchent. C'était peut-être la dernière fois.

- Je suis désolé, Arizona. En fait, je ne t'en ai jamais parlé, mais... Au bout de deux ans, Miss Tit en demande beaucoup aux particuliers. Enfin, pas beaucoup, du genre éduquer les petits... Disons qu'au moindre "faux pas", on a des problèmes. Je n'aime être ici que quand je suis avec toi, mais... Il est hors de question que tu partes avec moi. Je t'aime trop pour que tu gâches ta vie...

Est ce qu'elle pensait que je ne l'aimais pas ? Elle ne pouvait pas penser ça.

- Tu as été la meilleure copine possible, tu as été plus qu'un ange gardien pour moi. Je t'aime, pour toujours... Et je ne veux pas que tu gâches ta vie. Je reviendrai un jour, peut-être. Je me débrouillerai pour te voir. Et je ne vais pas partir tout de suite... Dans un mois, disons. Ou peut-être un peu moins. Je te tiendrais au courant de ma vie par lettre et je te donnerai des rendez vous. Arizona, je suis désolé.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2015

Feuille de personnage
Avatar : Kristen Stewart.
Âge : (physique) 18 ans - (réel) 18 ans.
Particularité : Maîtrise des ombres.
MessageSujet: Re: Des adieux là où tout a commencé. [Aiden et Arizona]   Mer 28 Oct - 21:05

    Je fermai les yeux, totalement secouée par sa déclaration. Il partait. Il partait, et sans moi. Il m’assurait qu’il m’aimait, et pourtant il me laissait tomber ? Je n’arrivais pas à comprendre. Aiden n’était plus à sa place dans la boucle, trop enfermé, sous l’emprise de Miss Tit. Il voulait être indépendant, et je trouvais ça normal. Mais il ne pouvait pas m’interdire de venir avec lui sous prétexte que le monde extérieur était trop dangereux. J’avais beau être borgne, j’étais une grande fille capable de se défendre un minimum. Je ne me défendrais jamais de la guerre, mais au moins des choses plus minimes.
    Face a son discours, j’étais entièrement dévastée. Mes joues se mouillaient rapidement, contre moi. Je n’aimais pas me montrer faible, car cela me rappelait trop l’époque où j’étais sous l’emprise de mon père. Mais devant Aiden, devant son regard d’ange et ses paroles poignantes, je n’arrivais pas à me contenir. Je l’aimais follement et il allait partir. Je me disais bien que cette vie était trop parfaite.

    -Je me fiche de tes lettres. Je ne veux pas voir ton écriture sur un bout de papier, je veux te voir toi. Tous les jours, tout le temps. Si tu pars, tu vieilliras, alors que j’aurais toujours dix-huit ans. Je veux vieillir avec toi.

    C’était la triste vérité. S’il s’en allait, il allait continuer à vivre comme une personne normale. Aiden allait grandir et vieillir, et moi, je resterai dans le même âge toute ma vie -laquelle sera trop longue sans lui. Qu’est-ce que je ferais sans sa présence ? Chaque jour sera une répétition infinie, où je serais sûrement seule, à penser à lui. Et sans doute qu’Aiden rencontrera quelqu'un d’autre que moi, en tombera amoureux et m’oubliera. Il aura des enfants qui seront peut-être des particuliers, qui viendront dans la boucle sans savoir qu’une fille attend toujours leur père.
    Mais je ne préférais pas aborder ce sujet avec lui.

    -Que tu partes maintenant ou dans un mois ne changera rien, tu partiras de toute façon, dis-je en séchant mes joues.

    Je pris la main d’Aiden, comme si c’était toujours possible de le convaincre à rester.

    -Aiden, tu te rends compte de ce que tu me demandes ? Tu me dis de rester ici, d’attendre tes lettres, d’attendre tes visites alors qu’elles seront sûrement rares… d’attendre ton retour qui ne viendra peut-être jamais. Je suis follement amoureuse de toi, et tu vas pas m’interdire de partir avec toi, ok ? Tu peux pas me forcer à rester ici, comme si de rien n’était. C’est ma vie, à ce que je sache, je déciderai si oui ou non, je reste, annonçai-je, légèrement en colère.

_________________

Spoiler:
 

« Un univers, neuf planètes, deux cent quatre pays, huit cent neuf îles, sept mers, et j'ai eu le privilège de te rencontrer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 32
Date d'inscription : 19/06/2015

Feuille de personnage
Avatar : Tyler Posey
Âge : 20 ans (physical), 24 (reality)
Particularité : Maitrise de la lumière.
MessageSujet: Re: Des adieux là où tout a commencé. [Aiden et Arizona]   Dim 1 Nov - 13:54

Elle n'avait pas tort, elle marquait un point et un gros point, même... Même lorsque que j'atteindrais la vieillesse extrême, Arizona aurait encore dix-huit ans, elle serait encore une jolie jeune fille tandis que moi, j'aurais des cheveux plus blancs que neige et que je me tiendrais courbé. N'était-ce pas un peu tôt pour parler des soixante-dix ans à venir ? Arizona et moi ne sortions ensemble que depuis un mois. Seulement un mois, et ce mois m'avait paru si court. Trop court.
J'avais pourtant très envie de rester avec elle toute ma vie, oui, encore soixante-dix ans et bien plus.
J'avais envie d'avoir des enfants, de les regarder grandir, de connaître leur particularité...
Je m'apprêtais à revenir sur ma décision, à lui dire de venir avec moi quand soudain, je sentis comme une flèche me transpercer le coeur. Pas physiquement, bien sûr.
Si j'acceptais, Arizona allait gâcher sa vie qui avait été préservée jusque là. Et c'était encore pire : elle choisissait de perdre tout ce qu'elle connaissait par ma faute. Parce que je ne supportais pas d'être dépendant de quelqu'un.

- C'est vrai que je vieillirai et pas toi. On n'aura plus du tout la même vie mais... Tu ne comprends pas ? Je ne veux pas que tu partes parce que je m'en voudrais toute ma vie. Je voudrais t'avoir à côté de moi, tu ne le sais donc pas ? Mais là, ça gâcherait ta vie, et je m'en voudrais d'être aussi heureux alors qu'inconsciemment, tu ne le serais pas.

C'était trop mathématique, ce que je venais de prononcer. Je la faisais pleurer, et elle séchait ses larmes avec son petit t-shirt de dentelle. J'avais envie de lui promettre de revenir bientôt, de lui promettre que je resterai avec elle toujours.

- Je reviendrai bientôt, Arizona. Je veux juste une bouffée d'air... comprends ça. Et si tu as peur de l'effet que pourraient me faire des femmes... Je n'aime que toi, putain ! Oui, je t'aime, Arizona White.

Je ne lui avais jamais dit ça aussi clairement. Elle me prit la main, et je savais qu'elle essayait de me convaincre de rester. C'était peine perdue. Je partirais...
Elle lança quelques phrases, en colère. Je ne voulais pas qu'on se quitte comme ça. Je ne le supporterais pas.

- Alors déjà, si tu veux qu'on se quitte en mauvais termes continue, et ensuite, c'est ta vie mais c'est à cause de moi que tu partirais. Puisque tu ne veux rien entendre, je te laisse une semaine pour réfléchir. Mais vraiment réfléchir, et pas seulement avec ton coeur.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Des adieux là où tout a commencé. [Aiden et Arizona]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des adieux là où tout a commencé. [Aiden et Arizona]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» La politique du « tout va mal »...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Fermes-