Partagez | 
 

 L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Membre ♫
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2015
Localisation : Institut des Particuliers, lieu inconnu

Feuille de personnage
Avatar : Léonardo DiCaprio
Âge : 21 ans physiquement, 203 ans réellement.
Particularité : Régénération
MessageSujet: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Lun 7 Sep - 22:04

Nous apparûmes dans un paysage glacial : de hauts pics entouraient la minuscule vallée encaissée qui abritait l'Institut, et la neige recouvrait le moindre brin d'herbe, rendant l'ensemble méconnaissable sous son épais - et dangereux - manteau blanc : les congères étaient traitresses et par delà la colline, les crevasses nombreuses. En contrebas pourtant, un petit lac gelé rendait au tout son équilibre, contrant l'aspect agressif des montagnes pesantes en une touche d'innocence bienvenue dans ce désert terrestre.
    Mais ce qui attirait invariablement l'attention était l'imposant manoir à l'aspect plus de délabré qui se dressait devant nous, niché à flanc de falaise, des stalactites fins comme des aiguilles suspendus au-dessus de lui comme autant d'épées de Damoclès. Oh, on pouvait très bien rater de peu de voir cet édifice qui semblait dérisoire par rapport à la beauté de ce qui l'entourait d'un pouce, il suffisait de passer son chemin. Seuls ceux qui en connaissait l'accès pouvait se permettre de descendre une pente aussi infranchissable. Ou quelqu'un qui possède une certaine faculté de régénération...
   Aucune lumière ne venait égailler ce taudis, et pour cause : si par hasard quelqu'un venait à tomber dessus, il fallait à tout pris qu'il le croit abandonné. Sans attendre, le froid me mordant la peau, je conduisis la lady à l'arrière du bâtiment. Emily nous suivait à petits pas, souriante comme à son habitude. Arrivé à destination, là où rien ne semblait différencier ce pan de mur des autres, j'actionnai un mécanisme, une sorte de passage secret qui ouvrit le mur coulissant. Un escalier blanc, d'une étrange propreté nous accueillit. Je me tournai vers la nouvelle venue, imaginant sa surprise :

   
« Après vous, ma chère. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Mar 8 Sep - 19:52

Un univers enneigé remplaça le décor de la maison. Effectivement,  sa boucle était on ne peut plus blanche. De la neige partout, un lac gelé, des stalagmites aux endroits possibles et un vent glacial qui parcourait ces landes enneigées. Etrangement, je souriais face à ce paysage calme et hivernal. Pas besoin d'être devin pour comprendre pourquoi. La neige me correspondait, je me sentais à ma place dans ce froid. Je me tournais vers les deux autres particuliers, un sourire aux lèvres, me rappelant soudainement que eux, ils devaient être gelés. Donc il vaudrait mieux pour eux rentrer dans l'imposante bâtisse nommée Institut. Je m'arrachais du paysage, et avançais vers Victor. À côté de lui, un passage s'ouvrit doucement dévoilant un escalier placé dans un contexte incroyablement blanc. J'observais, admirative, le passage. Il fut de nouveau très courtois, me laissant passer en première.  J'aurais préféré que ce soit l'inverse, une fois arrivée en haut de l'escalier, je n'aurai aucune idée d'où aller. Il aurait dont été plus logique qu'il passe premier malgré tout. Bon, tant pis. Je le remerciais poliment en montais alors les marches, osant à peine frôler les murs devant une telle blancheur. Enfin, l'escalier nous mena à un couloir, de nouveau étrangement blanc. À partir de là, je me mis proche du mur, laissant passer Victor et Emily, à eux de passer devant désormais.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 


Dernière édition par Anaïs Young le Sam 26 Sep - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2015
Localisation : Institut des Particuliers, lieu inconnu

Feuille de personnage
Avatar : Léonardo DiCaprio
Âge : 21 ans physiquement, 203 ans réellement.
Particularité : Régénération
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Mar 8 Sep - 22:55

Elle ne resta pas longtemps devant nous. La lumière tamisée éclairait un couloir, mais pas assez pour voir tous les coins sombres où elle ne s'insinuait pas. Il y avait deux portes, une à chaque bout du corridor, et je la guidai vers celle de droite. Une fois ouverte, elle se referma derrière nous, mais Miss Young ne le remarqua pas : ses yeux étaient tournés vers l'activité qui régnait dans ce lieu. Devant elle, plusieurs bureaux vitrés s'alignaient. Je frappai à la porte du deuxième et ouvris la porte en indiquant d'un signe de main à la lady d'entrer. Je la rejoignis ensuite, faisant tapisserie comme d'habitude. Le monsieur en blouse blanche n'était autre qu'un des docteurs. Et il farfouillait dans sa montagne de paperasse, comme d'habitude. Dans un coin en hauteur de la pièce, de gros téléviseurs diffusaient en continu des images noires et blanches de malades.

« Aaaah vous êtes la fille de la boucle de Miss Tit, très bien très bien. Allons voir le malade numéro trente-trois, suivez-moi je vous prie. »

Il sortit de la salle, et traversa la pièce, ouvrit une porte et passa devant plusieurs autres, tout en parlant :

« Le malade numéro trente-trois, le malade numéro trente-trois... Ah, nous y voilà, un cas post-traumatique, nous avons affaire à de sévères hallucinations accompagnées d'une phobie aggravée et d'une rare violence... Saviez-vous qu'il parlait plusieurs langues ? C'est fort intéressant, fort intéressant... »

Le médecin leva les yeux de ses papiers tout en continuant de marcher à petits pas rapides et regarda par-dessus ses lunettes.

« Je vous ferais remplir une fiche tout à l'heure, mais, que représente William pour vous ? Vous n'êtes vraisemblablement pas de la même famille. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Mer 9 Sep - 15:56

Je suivais les deux particuliers qui connaissaient l'institut tout en observant les alentours. De grandes vitres s'alignaient, et l'on voyait des bureaux à l'intérieurs ainsi que de grands hommes en blouse blanche. Comment ne pas reconnaître leur profession ? Donc c'était eux qui s'occupaient des malades. Et William, il était où ?
Victor me fit entrer dans un bureau en désordre, avec des monticules de papier, un des hommes en blancs se trouvait là, il se retourna vers nous. Apparement j'étais attendue. La boucle de Miss Tit était donc si connue ? À ce que je sache je n'avais rien de spécial (à part aimer un fou, mais après ...?). J'hochais une nouvelle fois la tête. Je suivais tout le monde aujourd'hui, ça devançait lassant.
Nous sortîmes de la salle, Victor derrière moi. Cet endroit était immense, comment pouvaient-ils s'y retrouver dans ces dédales de couloir ? Une porte qui donnait sur d'autre porte et ainsi de suite. S'ils me laissaient je me perdrai à coup sur. Pendant que nous marchions, le médecin me fit un "bilan" de l'état de William. J'avais déjà plus ou moins compris comment il était depuis le temps, même si je le disais avec beaucoup moins de terme scientifique (je n'avais pas fait d'étude supérieur dans le présent, à cette époque je n'imaginais même pas que les "boucles" existait, alors de là à tout arrêter pour y aller...) Quant aux langues il ne m'en avait jamais parlé. Comme quoi, il faudrait un bon moment pour que je le connaisse parfaitement.
Je me sentis gênée par sa question. William était tellement de chose... Il était devenu un morceau de mon monde, quelque chose qui ne pouvait plus aller l'un sans l'autre. Il embellissait ma vie plus qu'il ne pouvait le croire. Il ne se rendait pas compte d'à quel point il était important pour moi.
Mais donner une réponse à des -presque- inconnus sur ce sujet était compliqué.

- Bien... Il représente énormément. Dis-je en regardant une énième porte à côté de nous.

C'était ce qu'il voulait savoir, non ? Pas besoin d'aller plus loin, c'était clair.




_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2015
Localisation : Institut des Particuliers, lieu inconnu

Feuille de personnage
Avatar : Léonardo DiCaprio
Âge : 21 ans physiquement, 203 ans réellement.
Particularité : Régénération
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Mer 9 Sep - 21:38

   Le docteur resta bloqué en suspens pendant une trentaine de secondes, ce qui peut sembler très court mais qui en réalité était très long - quand une personne vous fixe pendant autant de temps, ça devient vite gênant. Il enleva ses lunettes, les essuya avec un pan de sa blouse en marmonnant dans sa barbe et les remit sur son nez, avant de s'intéresser d'un peu plus près à la lady. J'avais déjà constaté l'étroitesse d'esprit de ce monsieur, mais il s'avérait qu'il était très compétent dans son domaine, dont il aurait été stupide de se priver par prétexte d'un quelconque problème de relations humaines.
   De toute évidence, il était surpris.

   « Intéressant, très intéressant, c'est très rare, vous pouvez vous vanter d'être la seule particulière à aimer un dégénéré. »

  Sur ce, il frappa à la porte et entra dans un petit bureau attenant à la fameuse pièce, où était assise une petite femme replète. Elle se leva immédiatement et détacha les yeux de son écran qui filmait à l'intérieur de la chambre sans fenêtres. Il fallait être très attentif pour apercevoir de temps à autre un jeune homme apparaître et disparaître aussitôt. Connaissant les lieux, je m'intéressai plutôt à la discussion entre le docteur et l'infirmière.

   « Bien bien bien… Miss Jay, du nouveau ?
   - Non non, il a bien pris son traitement, mais il est très agité, il faudrait peut-être rajouter un milligramme de…
   - Hum hum.
 »

  Je venais d'interrompre la conversation, ils manquaient tous deux à la règle primordiale de l'hospitalité. L'Institut se devait pourtant de la suivre.

    « Sauf votre respect, monsieur, mais cette lady attend depuis deux mois des nouvelles de son compagnon.
    - Très bien très bien…
, dit le docteur en me lorgnant d'un mauvais œil. Miss, il y a trois règles élémentaires à respecter : la première est de jamais, au grand jamais, lui faire voir l'extérieur, même pendant une demi-seconde. La deuxième, de sortir immédiatement dès le moindre comportement violent de sa part. Immédiatement, c'est clair ? La troisième... »

   Il leva les yeux au-dessus de ses petites lunettes.

   « Oh, vous le connaissez, il ne faut pas le toucher. Allez-y. »

   Il éteignit la lumière de la pièce et j'ouvris la dernière porte à la demoiselle, la refermant immédiatement après moi. Nous ne pouvions pas la laisser seule avec lui, c'était une question de sécurité. Ses réactions étaient imprévisibles. J'avais de toute façon toujours sur moi une dose de tranquillisant qui assommerait un éléphant, comme chacun des employés.
    Le malade numéro trente-trois se téléportait partout dans la pièce, insaisissable. Il mit une minute ou deux à se rendre compte de notre présence. Il se téléporta devant la lady, et je me crispais : elle était beaucoup trop proche de lui d'après les rapports fournis.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Mer 9 Sep - 22:14

Hum... J'avais dit quelque chose qui clochait ? Quel était le mal à l'aimer ? Il n'était pas "dégénéré" avant, d'accord il avait toujours eu le problème du contact, puis ensuite les cauchemars. Mais au début il allait plus ou moins bien, puis tout avait basculé. D'abord lentement, puis de plus en plus rapide, jusqu'à aujourd'hui. Où plus rien n'allait. J'haussais les épaules, mon regard déviant celui que l'homme en blouse me portait. Je faillis nier le mot "dégénéré" mais il fallait dire ce qu'il était : il était fou. Et j'en étais consciente. Peut-être que l'entendre à haute voix, de la part d'un inconnu rendait les choses plus douloureuse. Je marmonnais quelque chose d'intelligible puis nous entrâmes dans un bureau de taille plutôt petite où une femme observait un écran. L'homme en blouse et la femme entreprirent une discussion que Victor coupa prestement en signalant ma présence. Ils pouvaient continuer, après tout j'avais attendu deux mois, ce n'était pas quelques minutes de plus qui me tueront. Mais je remerciais néanmoins Victor d'un petit sourire.
Bon, les règles, ça allaient, puis la dernière j'étais habituée. Ce n'était pas une nouveauté, s'il croyait m'apprendre quelque chose sur ce point, il se trompait. J'acquiesçais en silence puis regardait la dernière porte. Victor me l'ouvrit et je pus discerner l'intérieur. Une pièce sans fenêtre, ou d'étranges apparitions se faisaient, puis disparaissaient. Une minute environ passa tandis que je murmurais des choses à moi même pour me persuader qu'il allait se calmer. Lorsqu'il se téléporta soudainement face à moi. Je sursautais et relevais les yeux. Il était là, face à moi, depuis deux mois que j'attendais ça. Je souriais de plus belle, n'osant plus bouger, de peur qu'il recommence sa danse infernale. Je le détaillais lentement. Il m'avait tellement manqué. J'aimerais le toucher, mais il était déjà proche et je craignais que Victor réagisse. Alors je me contentais de le regarder, profitant de chaque seconde, parce que deux mois sans lui c'était longs. Tellement long. Tellement ennuyeux... Tellement... Fade ? Sans vie, gris, sombre. Ses traits, sa carrure, lui...

- Tu m'as tellement manqué... Murmurais-je, à court d'autres mots.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Mer 9 Sep - 22:19

    William avait changé. Beaucoup changé. Il avait beaucoup maigri, conséquence de ses visions qui l’obsédaient au plus haut point, des médicaments et du manque d'exercice. Il avait perdu du bronzage permanent qui le caractérisait dans la vie de tous les jours, parce qu'il ne parcourait plus comme avant les environs de Cairnholm et son visage marqué n'en ressortait que plus, mais c'était bien lui. Il avait toujours le regard hanté, mais il était masqué par un voile à peine visible : la torpeur paisible que lui fournissait les tranquillisants lui donnait un temps de répit bienvenu, sans qu'il redevienne vraiment lui-même. Il tournait alors en rond dans la salle qui lui servait de cage, attendant malgré lui le moment où il pourrait oublier qu'il était dans un asile de fou, loin d'Anaïs et considéré comme hautement dangereux. William ne se souvenait pas vraiment de ce qu'il faisait avant d'être anesthésié de force, mais ses muscles endoloris lui prouvaient qu'il s'était bel et bien battu. Et puisque le jeune homme n'avait rien, ça voulait dire que c'était ses adversaires qui avaient pris tous les coups.
   Donc, pour éviter de trop gamberger, assommé de médocs sur son lit, il usait de son don qui ne le fatiguait plus depuis longtemps.
   William remarqua bien sur que la porte s'était ouverte sur un antre obscur, comme d'habitude, mais il n'avait pas cherché à en savoir plus, que d'autres hommes en blouse blanche essayent de lui faire des piqûres lui était égal. Qu'ils tentent de l'attraper, pour voir.
Ce n'est que lorsqu'il se décida à jeter un coup d’œil vers les nouveaux venus qu'il remarqua un visage connu. Un visage longuement imaginé de peur de l'oublier trop vite, un visage d'une histoire mise sur pause dont il avait raté les derniers épisodes qu'il voulait pourtant absolument voir de ses yeux.
   William se téléporta devant Anaïs, sans vraiment y croire. C'était vraiment elle ? William toucha sa joue du bout des doigts, quelque chose que, dans sa tête, il n'avait jamais eu l'occasion de faire.

   « Anaïs… C'est toi ! » souffla-t-il, de l'admiration dans la voix.

   Et puis, d'abord avec une certaine hésitation timide, puis avec beaucoup de ferveur, il la serra dans ses bras, comme si c'était la chose la plus naturelle du monde, pendant que les autres derrière leur écran devaient être en train de faire une crise cardiaque.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Mer 9 Sep - 23:22

Et le contact ? Je .. Enfin il... Et les docteurs ...? Je n'osais pas jeter un coup d'œil à Victor, préférant imaginer sa mine plus que surprise. Sans oublier la femme et le docteur derrière la porte. Il n'était pas si "dégénéré" que ça, pas là en tout cas, il semblait aller mieux que la dernière fois (même si ce n'était que l'effet des médicaments, mais c'était mieux que rien). Son visage n'était pas rongé par les tics nerveux, puis les hallucinations n'avaient pas l'air présentes, à moins qu'il s'y soit habitué, mais c'était peu probable. Pendant ce temps il me caressait la joue comme il l'avait déjà fait près de la falaise, puis il me prit carrément dans ces bras. J'écarquillais les yeux sous la surprise puis finalement, souriais de plus belle en posant ma tête contre lui et en passant mes bras autour de lui. J'avais imaginé les pires cadres possibles, et je n'aurai imaginé qu'il me prenne ainsi. C'était trop beau pour être réel non ? Je pris une grande inspiration puis resserrais mon étreinte ; si, c'était bien réel, aucun doute. Je fermais les yeux, ignorant le regard de Victor, et oubliant délibérément les règles. Il n'avait pas réagi violemment et malgré le contact tout allait pour le mieux.

- Tu crois quand même pas que j'allais te laisser. Dis-je en relevant la tête pour le regarder.

Après, au bout d'un moment, si Victor n'était pas revenu, j'aurai sûrement été voir l'ombrune, qu'elle me donne alors elle même des nouvelles ou qu'elle demande si je pouvais venir.
Parce que quoi qu'il arrive, je ne le laisserais jamais.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2015
Localisation : Institut des Particuliers, lieu inconnu

Feuille de personnage
Avatar : Léonardo DiCaprio
Âge : 21 ans physiquement, 203 ans réellement.
Particularité : Régénération
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Ven 18 Sep - 22:12

Je marquai un temps d'arrêt. Il en faut beaucoup pour me surprendre, mais ils ont réussi haut la main, je l'avoue. À voir le malade trente-trois serrer dans ses bras la jeune lady, n'importe qui dirait que c'était la chose la plus naturelle du monde. Or après avoir lu tous les rapports basés sur les observations effectuées dans cette pièce, il n'y avait rien de plus difficile à supporter pour lui que le contact des autres. La stupéfaction dû se peindre un instant sur mon visage, bien vite remplacée par ma réflexion puis ma suspicion. Je n'aimais pas être surpris, surtout lorsqu'il s'agissait d'un sujet aussi grave que les pensionnaires de cet établissement. Mes informateurs allaient m'entendre, il me fallait vérifier certaines choses.

"Je vous prie de m'excuser," dis-je sans me départir de mon ton calme, avant de presser le bouton pour éteindre le sas et de sortir de la pièce immédiatement.

De toute évidence, le patient numéro trente-trois ne représentait pas un danger immédiat pour notre invitée, je pris donc le risque de les laisser tous deux sous la surveillance des deux énergumènes toujours dans la salle précédente. Je leur jetai à peine un coup d'oeil en passant devant eux.

"J'ai des obligations en attente, veuillez m'excuser.
- Vous désertez votre poste jeune homme ! je me plaindrai à Vladimir !
"

Je bafouillai deux trois mots en sortant, pointilleux jusqu'au bout, puis m'éloignai dans le couloir sans une once de remord. S'il savait...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Ven 18 Sep - 22:35

Elle était là : sa voix, ses formes, sa perfection et son imperfection. Ces mots étaient doux aux oreilles de William, ils sonnaient comme étrangers pour lui alors qu'ils avaient été répété tant de fois. Il ne s'était pas rendu compte à quel point elle avait emporté un morceau de lui-même avec elle lorsqu'elle s'était éloignée... Non, lorsqu'on l'avait éloigné. Il était tellement, tellement en colère contre ceux qui le retenaient ici. Certes, ils ne voulaient que son bien en principe, mais tous le traitaient comme la bête sauvage qu'il était lorsqu'elle n'était pas près de lui. Il devenait fou à tourner en rond dans sa cage et à se réveiller en hurlant lorsqu'il s'endormait sans s'en rendre compte. Parfois, les cauchemars étaient plus forts que la réalité. Souvent. Il ne voulait pas de ces visions sanguinolentes que lui imposaient son esprit malade. Il la voulait elle, et seulement elle.
   Il y avait quelque chose d'étrange, qui l’atteignait profondément émotionnellement parlant. William recula, se détachant d'elle à regrets. Il pouvait... Il pouvait la toucher ?..

   « Je… Je peux... »

Il n'en revenait pas. C'était trop beau pour être vrai, tellement étrange dans le fait de sentir son cœur battre, ses poumons se remplir d'air comme n'importe quel être humain. Ce constat le laissait béat et remplit d'une joie immense. Une joie qu'il ne pouvait pas tempérer en sa présence, caméras ou pas caméras.

« Bon Dieu, Anaïs, je peux te toucher ! »

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Sam 19 Sep - 11:52

Il recula. Donc ce n'était qu'un contact de passage ? Sous le coup de la surprise il n'avait pas réfléchi, donc ses réflexes n'avaient pas fait des siennes. Bien, ça ne changerait pas de d'habitude alors. Je lançais un regard furtif derrière moi, et remarquais que Victor sortait de la pièce, nous laissant donc seuls. J'esquissais en sourire. Il n'avait pas de comportement violent, ils ne devaient pas en croire leur yeux. Comme quoi, ces docteurs ne savaient pas tout et que les règles qu'ils avaient imposées étaient inutiles.
Je me retournais vers William qui bégayait quelque chose. Tu peux ...? Hein ? Donc s'il s'était écarté, c'était sous la surprise, et non à cause de la phobie ? Ça voulait dire que ...?
Mon sourire vint s'agrandir sous sa révélation. Tout ça n'avait pas été inutile. Le problème était enfin réglé. Il n'était plus retenu par cette barrière mentale imposée par son esprit. Il ... Nous allions pouvoir vivre différemment ! Plus cantonnés à deux mètres l'un de l'autre dans le meilleur des cas. Ça, c'était fini. Je ne mesurais même pas encore l'ampleur des choses. Depuis le temps que l'on essayait de contrer ces effets, voilà que tout avait disparu. Miracle, ou grâce à l'institut ?

- Je vais devoir me méfier de toi maintenant, je risque d'aller goûter l'eau de la mer plus souvent. Souriais-je de plus belle.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Dim 20 Sep - 22:56

"J'ai une autre idée en tête..."

William sourit, une lueur lubrique dans le regard. Anaïs avec sur le dos un de ses fins tee-shirt blancs de coton, trempée et les cheveux dégoulinants, qui le regarderait d'un air qu'elle n'arriverait pas tout à fait à garder sévère parce qu'il l'aurait mise à l'eau tout habillée... Jusqu'à ce qu'elle se cache en hurlant parce qu'elle vient de remarquer que ses vêtements sont transparents. Il fallait avouer que l'idée était plus que tentante, mais la plage était loin et il avait l'intention de faire autre chose... Quelque chose de plus simple, qu'il avait envie de faire depuis longtemps, presque le premier jour alors qu'il n'avait aucune idée de ce qu'il ressentait à l'égard de cette fille obstinée, diablement agaçante... Et magnifique. Il lui trouvait quelque chose de changé, dans son regard inquiet quand elle l'avait revu, son teint plus pâle que dans ses souvenirs - quoique, pouvait-il vraiment leur faire confiance ? Et pouvait-il faire la moindre remarque alors que sa propre fatigue lui dévorait le visage ?
William ne s'attarda pas là-dessus, et se pencha pour embrasser celle qu'il aimait avec passion. Cette passion dévorante et si agréable qui lui permettait de tenir encore la route malgré le bordel qu'était sa tête en ce moment, la seule douleur qu'il n'avait jamais accepté durant leur séparation. Il ne s'habituerait jamais à être loin d'elle, pas plus qu'il ne se lasserait de la voir et... De la toucher. C'était tellement nouveau pour lui, tellement déroutant et empreint de normalité à la fois. Il avait toujours souhaité le faire, et avait imaginé mille fois cet instant.
William s'embrasa à son contact, la fièvre de l'avoir retrouvé se mêlant à la multitude d'émotions qui l'avaient assailli ces derniers mois, pour que tout ça soit effacé par la passion. Ses mains quittèrent son menton et partirent à la découverte de son corps parfait, pour finir sur ses hanches, la soulevant pour qu'elle enroule ses jambes autour de lui. Elle se retrouva plaquée contre le mur, embrassée avec ferveur mais sans brusquerie. La bouche de William descendit le long de son cou pour déposer un baiser sous sa clavicule.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Lun 21 Sep - 17:40

Il s'approcha, plus qu'il ne l'avait jamais été. Je l'embrassais sans qu'il n'y ait d'autre effet secondaire que l'envie de l'embrasser encore plus et de découvrir un peu plus chaque parcelle de son corps. Je m'enivrais de l'odeur de ses cheveux, de son haleine, du moindre contact qu'il procurait, tandis que je sentais mon cœur s'accélérer de plus en plus. Le monde autour de nous n'était plus rien, il n'y avait que lui, et rien que lui, de toute façon je pouvais largement me passer du reste, seul lui comptait. Qu'il soit malade, qu'il soit fou, je l'aimais, et ça ne changerait jamais.
Je me retrouvais calée contre le mur, mes jambes autour de son torse, collée contre lui. Je me serais volontiers passer de respirer pour l'embrasser de plus belle. Des mois que j'attendais de pouvoir l'approcher, des mois que j'imaginais ce moment, que je cherchais ce qui pourrait le libérer de sa propre emprise. Et je me retrouvais dans ses bras, on ne peut plus proche de lui.
Soudainement, je rouvris les yeux, me rebranchais à la réalité, et reprenais pied, comprenant qu'il comptait aller beaucoup plus loin que ça. Je n'étais pas contre, loin de là, lui même avait dû y penser de nombreuse fois (et moi aussi, au passage) mais je ne voyais pas du tout ça dans l'Institut, avec des médecins dans la pièce à côté et... Des caméras sur le mur. Je relevais automatiquement la tête lorsqu'il détacha sa bouche de la mienne.
Je posais alors mes mains sur les siennes, pour attirer son attention.

- S'il te plait... S'il te plait, William, l'interpellais je, on peut pas faire ça ici, on peut pas... C'est pas possible ...

Et je n'avais pas dans l'idée de me donner en spectacle devant ces gens, encore moins dénudée. Par contre, j'avais peur de sa réaction, qu'il le prenne comme un rejet, alors que ce n'était pas du tout le cas.


_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Lun 21 Sep - 18:55

Le soupir involontaire qui s'échappa de sa jolie bouche valait bien tout l'or du monde. Mais William voulait plus, toujours plus. Il voulait lui prouver qu'il était là pour elle et qu'il le serait toujours, lui faire autant de bien qu'elle l'avait mérité après ce qu'elle avait enduré pour lui. Il n'y avait qu'elle, et il n'y aurait jamais qu'elle. Et ça, c'était une certitude qu'il fallait lui transmettre plus que jamais après cette séparation - la plus longue de sa vie.
Le charme fut rompu lorsque ses paroles atteignirent le cerveau de William. On ne peut pas ? Comment ça, on ne pouvait pas ? Elle avait quelqu'un d'autre ? Après sa déclaration de tout à l'heure, comment osait-elle faire ça après la déclaration de tout à l'heure ? C'était évident, elle était trop belle pour ne pas attirer le regard des autres, et savoir que d'autres mains puissent la toucher le rendait malade.
Le jeune homme s'appliqua à ne pas laisser sa colère exploser alors qu'elle était encore dans ses bras, et la décrocha doucement de lui pour la poser par terre.

"Alors quoi ?! T'as rencontré quelqu'un ? Il est jeune, beau, sans idées qui lui pourrissent le cerveau, le parfait petit particulier ?"

William hurlait, à présent, incapable de contrôler sa haine à l'encontre de cet inconnu à qui il défoncerait sans une once de remord la cage thoracique. Il l'étranglerait même à mains nues, un fantôme de plus ou de moins ça ne faisait plus grande différence. Il devait se défouler, n'importe quoi ferait l'affaire, mais il n'y avait plus rien à casser dans la chambre. Alors il enfonça son poing dans le mur renforcé. Ça faisait bien plus mal qu'un simple mur en plâtre, mais il s'en foutait complètement. S'il l'avait touché... Il se retourna brusquement vers Anaïs, sans parvenir avenir cacher la hantise que provoquait chez lui cette simple idée. William se passa les mains sur le visage.

"Dis-moi qu'il ne t'a pas touché, par pitié, dis-le moi !"

C'était presque une supplique à présent.
Et avant qu'elle n'ait pû répondre, la porte s'ouvrit et quatre hommes en blouse blanche s'engouffrèrent dans la pièce.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Lun 21 Sep - 20:45

Il l'avait mal pris. Très mal pris. En même temps, j'aurais pu trouver d'autres mots. Là, il pouvait avoir des doutes sur la raison, et il en avait. Ne comprenait-il donc pas qu'il n'avait rien à se faire pour la place qu'il occupait ? Que personne ne lui arrivait ne serait-ce qu'à la cheville ? Je n'avais pas voulu qu'il le prenne aussi mal, j'aurai du réfléchir avant de dire ça, trouver d'autres mots,  mais je n'avais, justement, pas réfléchi, et là était le problème.
Il m'avait reposé au sol, et était occupé à frapper le mur, pour passer sa colère. Je n'allais pas avoir pitié du mur, sans façon, mais il avoir mal à la frapper ainsi ! Je m'approchais, hésitante, il fallait que je lui explique, que je finisse le fond de ma pensé que je le calme !

- Arrête ! Ce n'est pas ça !

Je sursautais ensuite et me retournais brusquement en entendant les hommes en blanc entrer. Ça n'allait pas le faire, mais alors pas du tout. Je reculais et pivotais pour me retrouver face à lui. Ils allaient me faire sortir, c'était presque certain, et si j'opposais de la résistance, je pourrais lui dire adieu, jusqu'à ce qu'ils le laissent rentrer en tout cas.

- Il n'y a personne, il n'y aura jamais personne d'autre que toi ! Mais on n'allait pas faire ça devant les caméras et ces gens ! Pas ici, William, dans la boucle... chez nous, mais pas ici...

Je le fixais dans les yeux, dans ces yeux que je pourrais contempler des heures, alors que là, je cherchais à le convaincre, désespérément. Je lui pris alors sa main rouge et enflée pour placer la mienne froide dessus et apaiser le choc. Arrête de croire des choses pareilles. Arrête, arrête, arrête...

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 896
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Mar 22 Sep - 22:06

William la regarda, abasourdi. Son soulagement était tel qu'il aurait pu en tomber dans les pommes. Les paumes froides de la jeune femme diffusaient une fraicheur bienvenue dans cet océan de confusion. Alors, elle n'était pas contre... Il était peu probable qu'elle le désirait comme lui la voulait, mais elle l'aimait assez pour vouloir le faire avec lui. Un détail de ce qu'elle venait de dire, et pas des moindres, retint son attention.

"Des caméras ? Ils ont mis des putains de caméras ?"

Sa rage n'attendait que ça, une étincelle poyr se manifester. Ils auraient pu... Ces connards auraient pu voir Anaïs nue. Il avait la nausée rien qu'en y pensant. William se libéra du contact d'Anaïs et serra les poings, à deux doigts d'exploser en voyant des infirmiers ramener leur pomme. En voilà, des choses à frapper, et ce n'était pas la première fois.
Le tiroir qui renfermait la colère du jeune homme venait de se fermer brusquement à double tour, et celui qui contrôlait sa tristesse la libéra aussitôt, lorsqu'il comprit qu'ils allaient emmener Anaïs loin de lui. Il ne voulait pas qu'elle parte, il voulait...
Des gants blancs les séparèrent et l'emmenèrent loin de lui, s'approchant dangereusement d'un contact qu'il ne supportait pas. On lui planta une aiguille dans le bras mais le désespoir que William ressentait en sentant Anaïs s'éloigner se mua en rancœur tenace. Qui étaient ces hommes pour penser décider de la marche à suivre ? Anaïs n'avait rien fait de mal, ils venaient juste de se retrouver ! Alors que la puissante dose de calmant commençait à couler dans ses veines, William écrasa un nez de son coude pour se dégager, tordit le bras de l'homme qui était devant lui et lui enfonça son genou dans la tête avant de s'attaquer au troisième luron, lui bloquant la tête contre le mur. Tout ceci s'était déroulé si vite qu'ils n'avaient pas eu le temps de réagir.
Heureusement pour eux, les paupières de William papillonèrent et il s'effondra par terre à l'instant où la porte se refermait derrière Anaïs et le quatrième infirmier.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Mar 22 Sep - 22:50

Je ne voulais pas. Je ne voulais pas partir. Nous étions restés ensemble à peine dix minutes sur deux mois et voilà que ... Ils ne savaient rien, ils ne le connaissaient sûrement pas aussi bien que moi je le connaissais. J'aurai pu le calmer, je pouvais le calmer, quoi qu'il était arrivé, il m'avait toujours écouté (parfois sans suivre ce que je disais, mais tout de même) et voilà qu'ils venaient, comme s'ils savaient tout, pour prendre en main la situation. Alors que c'était inutile. La confiance régnait. Ils n'avaient donc pas vu qu'il pouvait me toucher ? Que c'était différent ? Quelle belle bande de branquignolle !
Le quatrième infirmier me prit le bras et me fit approcher de la porte, soit, m'éloigner de lui. C'était pas possible.. Pas maintenant, laissez-nous deux secondes, juste deux, ce n'était pas la mort ! Je serrais les dents, ravalant la colère qui menaçait de prendre le contrôler et dans ce cas, ce ne serait pas bon pour eux. Je me dégageais brusquement de la main de l'homme en blanc et lui lançais en même temps un regard noir, qu'ils aillent au diable. Ils pensaient savoir, alors que en fait, ils se trompaient sur toute la ligne. Comment espéraient-ils faire des avancer pour l'aider en le traitant ainsi ? Je retenais également tout commentaire qui ne serait pas bienvenu, lançais un regard triste à William signifiant clairement que j'essayerai de revenir vite. Mais il était plus au moins occupé à se débarrasser des trois hommes. Ils n'étaient pas de taille, il venait d'en mettre trois KO, sans qu'ils n'aient le temps de réagir. Ils étaient longs à la détente. Je ne pus retenir un léger sourire moqueur presque invisible, à mes propres commentaires. Derrière les caméras ils y allaient, mais quand William était en face d'eux, c'était tout de suite moins rapide ... Mon sourire disparut aussi rapidement qu'il était venu, afin d'être remplacé par une mine sombre, qui en disant long sur ce que je pensais d'eux.
Je me retrouvais donc de nouveau de la pièce d'à côté, avec l'impression d'être plus loin de lui que la dernière fois. Si je devais de nouveau attendre deux mois, ce serait long, très long.

- Vous voulez faire croire que vous avez la main sur la situation, alors qu'il n'en est rien, hein ? Lâchais-je en fixant froidement l'homme. Pas besoin de vos médocs' à la noix pour le calmer, mais vous n'avez pas l'air de comprendre.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2015
Localisation : Institut des Particuliers, lieu inconnu

Feuille de personnage
Avatar : Léonardo DiCaprio
Âge : 21 ans physiquement, 203 ans réellement.
Particularité : Régénération
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Dim 27 Sep - 3:17

    Après avoir réglé quelques questions urgentes, j'étais de retour dans le sas de la cellule du malade numéro trente-trois en moins de temps qu'il ne le fallait pour le dire. J'étais au courant de tout ce qui se passait dans cet établissement, couverture d'employé ou pas. Il était essentiel d'être sur le terrain afin de prendre les meilleures décisions possibles. Une équipe réglementaire entra dans la pièce tandis que je visionnais discrètement les dernières images enregistrées. La lady avait tenu plus longtemps que je le pensais, et pour cause, leur relation était, comment dire, torride ? Nous assistions à de vraies retrouvailles enflammées entre deux personnes liées bien plus intimement que je ne l'escomptais. Miss Young s'était montrée bien évasive, mais le malade numéro trente-trois, William, n'avait pas mis longtemps à refaire un de ces accès de colère qui le caractérisait si bien.
      La procédure avait été appliqué à la lettre, si ce n'était que le mage anti-magie était retenu ailleurs, et qu'il fallait sérieusement penser à donner à mes employés quelques cours de self-défense. J'y penserais en temps voulu, la lady blonde était de retour parmi le monde des non-dérangés, jusqu'à un certain point, au regard du comportement du docteur qui s'arrachait le peu de cheveux qui lui restaient depuis que j'étais arrivé. Miss Young semblait en colère. Ne savait-elle pas que la moindre démonstration de violence pouvait déraper en meurtre en une seconde ? Je lui aurais volontiers répondu, mais inutile d'attirer l'attention sur moi. Adossé à un mur au milieu du remue-ménage des infirmiers blessés ou pas qui apportaient fioles et autres médicaments, je regardai le docteur exploser en postions :

      "PAS BESOIN DE MÉDICAMENTS ? Mais ma petite, vous seriez sans doute morte si vous étiez resté une seconde de plus avec ce dégénéré qui n'a fait aucun progrès ! A son arrivée, il a fallu six hommes pour le maîtriser, quatre seraient morts si nous n'avions pas un Guérisseur à notre disposition !"

      J'arquai un sourcil. Il avait omis de dire que c'était parce qu'il s'était écroulé d'épuisement que nous avions réussi à le "maîtriser". Je reconnais que sous-estimer ainsi sa phobie du contact avait été une belle erreur, qui ne se reproduira plus. Nous apprenions tous les jours.

  "Il serait temps que vous appreniez à doser les risques, vous avez désobéit aux règles à l'instant où vous avez posé le pied dans cette pièce ! Je vous certifie que pour ma part, vous ne rentrerez plus jamais là-dedans ! Et Vladimir sera sûrement de mon avis !"

       La porte claqua derrière lui, faisant s'envoler quelques feuilles de notes que l'infirmière s'empressa de ramasser. La lady blonde n'avait pas eu le temps de répliquer mais ce n'était apparemment pas l'envie qui lui manquait. Il me semblait que ce lieu où l'agitation régnait n'était pas vraiment l'endroit adapté à la situation.

       "Venez", dis-je en l'invitant à passer la première, après avoir ouvert la porte.

       Le couloir était plus calme, je l'encourageai à marcher à côté de moi.

       "Dites donc ce que vous avez sur le cœur, ce sera plus simple pour vous."

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Dim 27 Sep - 12:46

À l'entendre, William était un tueur à récidive, un psychopathe de première. Pourquoi tout le monde croyait ça ? Il y avait évidement Alec qui avait reçu une sacré raclée de sa part, mais il était spécial lui aussi à m'avoir menacé avec sa lame. Donc forcément il avait riposté, toute personne, même sans problème, aurait fait de même, non ? Ensuite Enora également ... Mais elle je ne la portais pas dans mon cœur, alors j'éviterais tout commentaire à son sujet.
Quant à la cabane il n'était pas dans son état normal, et jamais il n'avait recommencé - bien heureusement d'ailleurs. Il avait toujours eu un tempérament plutôt ... Explosif. Alors pourquoi aujourd'hui sous la colère il me tuerait carrément ? Puis je savais me défendre et... Quoi qu'il arrive, je lui faisais confiance.
J'observais toujours l'homme qui sortait en claquant la porte derrière lui. Les dents serrées, je me retournais et sursautais en remarquant la présence de Victor. Je me passais une main sur le visage. Il m'invita poliment à sortir. Je ne pensais pas revoir la boucle de Miss Tit aussi tôt. Je soupirais puis passais la porte. Nous marchâmes côte à côte dans le silence. Moi, dans mes pensées que je ne voulais pas quitter, mais il me força plus au moins. Je levais les yeux vers lui, peu convaincue. En quoi cela serait plus simple ? Non ça ne serait pas plus simple ! Je ne le reverrais pas avant un bon moment et je sentais déjà une pression me compresser la poitrine ! J'allais m'ennuyer comme pas possible durant des mois, penser à lui, rester couper du monde, parfois ne pas dormir sous le manque de sa présence. Tout serait "plus simple " ? Foutaises. Sa compassion il pouvait se la garder, je n'en avais pas besoin.

- Vous ne seriez pas intervenu il n'y aurait pas eu de problème et vos hommes ne seraient pas blessés. Lâchais-je. Et ce n'est pas parce que j'ai seize ans physiquement que je suis totalement immature. Vous croyez que s'il y avait eu un réel danger je serais restée à côté de lui ? Demandais-je en le fixant dans les yeux.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2015
Localisation : Institut des Particuliers, lieu inconnu

Feuille de personnage
Avatar : Léonardo DiCaprio
Âge : 21 ans physiquement, 203 ans réellement.
Particularité : Régénération
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Dim 27 Sep - 15:11

C'était bien ce qu'il me semblait, elle était remontée contre nos méthodes. Seulement, mieux valait prévenir que guérir, et laisser une invitée se faire violenter irait à l'encontre de toutes les lois de l'hospitalité. Je n'étais pas mécontent du travail effectué, il avait permis de résorber un peu ses craintes. C'était peut-être imperceptible, mais j'étais convaincu que nous étions sur la bonne voix. Quant à la lady blonde… Sa possibilité de contact avec lui était réellement une avancée dans l'enquête de son fonctionnement psychique. On pouvait même la qualifier de miracle ! Il ne restait plus qu'à comprendre comment cette particulière avait réussi à accéder à son monde sans en subir les conséquences néfastes, celles du rejet perpétuel des autres. J'avais hâte de voir comment la situation allait évoluer…

« En effet, vous êtes bien plus âgée que l'on pourrait le croire aux premiers abords. »

Ces paroles m'avaient échappé, c'était inconvenant de ma part d'interroger une lady sur son âge, bien que je sache pertinemment ce qu'il en était.

« Veillez m'excusez, c'était très indiscret de ma part. Pour en revenir à William, les procédures d'urgence sont très strictes, dans l'intérêt du patient. Sans vouloir vous vexer, il serait tout à fait capable de vous tuer avant que vous ne leviez le petit doigt. Mais quelque chose m'intrigue… Comment se fait-il que vous puissiez le toucher ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Dim 27 Sep - 16:03

J'haussais les épaules. S'il avait su pour mon don, il savait surement pour mon âge, ce n'était pas une surprise. Je me demandais juste d'où il tirait ses informations. Il aurait vérifié un dossier mon concernant pour savoir si j'étais apte et non "dangereuse" pour l'Institut ? Me vexer pour si peu aurait été idiot. Tous les particuliers étaient plus vieux que ce qu'ils n'y paraissaient, grâce aux boucles. Alors pourquoi mal le prendre en disant que, effectivement, j'étais beaucoup plus vieille que mon corps ? C'était la pur vérité, et un particulier devait l'accepter.
Il était, évidement, capable de me tuer, ce n'était ni une nouveauté, ni une découverte. Je l'avais vu à l'oeuvre de nombreuses fois, même contre lui et pas de doute : il était impressionnant. Donc, je savais pertinemment que s'il désirait mettre à un terme à la vie de quelqu'un, celle-ci n'aurait pas le temps de s'en rendre compte qu'elle ne serait déjà plus de ce monde. Il ne m'apprenait rien de nouveau, il ne faisait qu'énoncer des choses que je savais depuis perpette. Mais la même chose que lui me laissait coi. Comment en étions-nous arrivés à pouvoir nous toucher ? Pourquoi il supportait mon contact, comment c'était possible ? C'était surprenant mais extraordinaire aussi. Cependant, j'étais bien incapable de lui fournir une réponse, si ce n'est des explications.

- Je n'en ai pas la moindre idée. Après sa tentative de suicide il a pu, mais avant c'était catégoriquement impossible.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2015
Localisation : Institut des Particuliers, lieu inconnu

Feuille de personnage
Avatar : Léonardo DiCaprio
Âge : 21 ans physiquement, 203 ans réellement.
Particularité : Régénération
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Jeu 1 Oct - 21:43

"Une tentative de suicide ? En tout cas, ce n'est pas courant que quelqu'un puisse surmonter sa phobie avec une seule personne."

J'étais surpris, une fois de plus. Et pas forcément dans le bon sens. Décidément, on apprenait bien plus sur le terrain auprès de ceux qui côtoyaient les malades que d'après les comptes rendus détaillés, même si ceux-ci étaient indispensables. Il fallait dire que cette situation était inhabituelle, bien souvent il n'y avait plus personne pour nous décrire la réalité des faits sans la déformer complètement. Les rumeurs et les légendes ne nous étaient d'aucune utilité, il fallait des faits avérés. Et la lady blonde allait pouvoir nous aider à faire bien plus, peut-être même inconsciemment. Après tout, elle ne voulait que le bien du patient numéro trente-trois, autant utiliser ce lien à nos fins aussi intelligemment que possible.
Cet entretien m'avait donné à penser. Je la guidais vers la sortie, nous avions encore un peu de chemin. feignant l'honnêteté à toute épreuve :

"Je ne sais pas si Vladimir vous fera revenir, mais j'ai été très heureux de faire votre connaissance."

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Jeu 1 Oct - 22:53

Je n'étais pas médecin, ou une spécialiste comme ici, je n'avais donc aucune idée du pourquoi du comment. Pourquoi moi, pourquoi maintenant, pourquoi ainsi ? Des questions auxquelles je ne pouvais pas répondre, et cela m'étonnerait que William sache également. Le mystère resterait complet, sauf si eux trouvaient une solution. Ce dont je doutais fortement. M'enfin, je pouvais toujours avoir des surprises. Dans le monde des particuliers ce ne serait pas une nouveauté. Ou plutôt avec William. Depuis que nous étions ensemble nous allions de surprise en surprise (soit de scènes catastrophiques à scènes ... Moins catastrophiques). Ainsi que les problèmes qui allaient avec. Si j'en avais marre de tout ça ? Oui... Non.. Ce n'était pas précis. Évidement que j'aimerais ne pas retomber d'une falaise ou revivre la séparation ( "les" en l'occurrence, mais là, je parle de celle où il ne voulait plus me voir) etc... Après, il y avait forcément les bons moments, même s'ils étaient rares. Mais vu le temps que l'on pouvait se voir après deux mois de séparation c'était compréhensible. Et puis je me rassurais en me disant qu'un jour il irait mieux, que tout ça serait fini et que nous pourrions enfin vivre comme deux particuliers vivant dans une boucle, insouciant du sort du présent, ne comptant que sur notre éternité, et c'était largement suffisant.
Ses premiers mots me firent immédiatement revenir dans le couloir froid de l'Institut. Je me mordais la lèvre et passais une main dans mes cheveux pour cacher ma gêne. Combien de temps pouvait-il mettre pour s'en sortir ? Devrais-je alors attendre qu'il revienne dans la boucle ? C'était beaucoup trop long, impossible de patienter jusque là. Je me frottais le visage pour me raisonner. J'attendrais le temps qu'il faudra, après tout ce n'était pas comme si j'avais le choix.

- Il en est de même pour moi. Répondais-je par politesse.

Peut-être que, comme je lui avais fait bonne impression, j'aurai des chances de revenir plus vite, non ?


_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2015
Localisation : Institut des Particuliers, lieu inconnu

Feuille de personnage
Avatar : Léonardo DiCaprio
Âge : 21 ans physiquement, 203 ans réellement.
Particularité : Régénération
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Sam 3 Oct - 19:23

Pourquoi la lady blonde était-elle aussi nerveuse ? Redoutait-elle la suite des événements ? Pourtant, la boucle où elle demeurait était accueillante et agréable à vivre. Bien sur, ça n'avait rien a voir avec cela, elle s'inquiétait sûrement pour William, ou plutôt pour leur lien à tous les deux. Pourtant, ils avaient d'après ses dires survécus à bien pire, alors une courte séparation de quelques mois ne paraissait pas insurmontable. Dans ce cas, pourquoi réagissait-elle ainsi, était-ce si difficile de passer du temps l'un loin de l'autre ? J'étais perplexe, j'avais attendu bien plus longtemps que deux malheureux mois pour revoir ma bien-aimée. J'écartai aussitôt cette pensée parasite. Mieux valait éviter de laisser les événements personnels frayés avec les affaires. Bien, puisque Miss Young semblait redouter ce que pourrait penser Vladimir à son sujet ou plutôt le fait qu'on ne la réinvite pas à visiter l'Institut, ce qui revenait au même, je pris la parole en pesant mes mots :

"Hélas je ne peux pas intervenir directement auprès de Vladimir, je suis trop bas dans l'échelle hiérarchique."

Ç'aurait été parfaitement vrai si je n'avais pas été Vladimir. En tout cas, cela se présentait mal pour elle en apparences.
Je m'empressai d'ajouter, comme pour la rassurer :

"Mais rassurez-vous, le docteur Arton non plus."


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1054
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   Sam 3 Oct - 23:15

Il voulait me consoler ? Ou bien me rassurer, tout simplement. Je ne demandais pas plus. D'ailleurs il avait dû faire déjà beaucoup. Je n'avais pas vu, et encore moins aperçu, des personnes venant d'autres boucles comme moi. Il n'y avait que des médecins, et les rares autres personnes devaient être comme Victor. Donc personne ne rendait visite aux "malades" ? Ou plutôt, n'avaient-ils plus personne ? Ils avaient encore au moins un lien dans le monde extérieur, comme William et moi... Non ? Je réfléchis à moment, jusqu'à en conclure que non, la plupart ne devait plus avoir qui que ce soit d'autre. C'était possible, après tout, qui voudrait aller voir un "dérangé" ?
J'esquissais un léger sourire. En suivant le cour de mes pensées d'avant, il devait être rare d'avoir des visiteurs, de ce fait. Ils ne devaient pas être surchargés sur ce point. J'étais peut-être la première "invitée" depuis plusieurs mois. Et même mes chances de revenir étaient minimes. Bon, au moins l'avis de "Arton" ne pèserait pas sur la balance, j'avais plus de chance de revenir. Je n'avais aucune idée de quand, mais l'espoir était là.

- Ne vous inquiétez pas, vous avez déjà fait suffisamment. Répondis-je donc avant de soupirer. De toute façon ça ne changera pas ce qui s'est passé. Et sans se mentir, nous savons très bien qu'ils ne me permettront pas de le revoir avant un bon moment.



_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Institut - Bienvenue chez les particuliers très particuliers...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bienvenue chez nous
» Un soin très particulier [Pv Ella Nicholson]
» Bienvenue chez moi...
» [Event] Bienvenue chez Rose
» Tadadam ! Joy ! Serpentard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Autres boucles :: Institut-