Partagez | 
 

 Là-haut, sur la falaise...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Membre ♫
Messages : 949
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Là-haut, sur la falaise...   Dim 30 Aoû - 12:39





    William leva les yeux au ciel. Qu'est-ce que ce bleu magnifique venait faire dans cet espace inaccessible ? Dieu avait-il vraiment abandonner les siens sur une terre si inhospitalière ? Le soleil s'était levé, il avait rependu son sang rosé avant de grimper haut, très haut dans l'azur, et William l'avait regardé faire, avec une envie croissante de le rejoindre. Pourquoi ne pouvait-il pas faire comme lui et s'envoler en abandonnant ses problèmes ? Pourquoi l'avenir était-il si sombre ?.. Il ne voyait pas le bout du tunnel, et la beauté de ce matin le dégoûtait. Par moments, il voulait que tous souffrent comme lui souffrait en silence.
    Il ne dormait plus, mais les ténèbres avaient trouvé le moyen de l'engloutir sans passer par le sommeil. Il rêvait éveillé, voyait des fantômes là où il n'y en avait pas. La terreur le dévorait tandis qu'il s'acharnait à repousser ses idées noires qui l'empoisonnaient. Cela faisait des jours qu'il n'avait pas dormi, qu'il n'avait pas mangé, il ne savait plus depuis combien de temps il était seul dans le noir, à compter les heures qui passaient, toutes semblables. L'intérêt de cette existence s'amenuisait à chaque minute, pesante, qui lui rappelait qu'il n'avait pas su faire une croix sur son passé. C'était tout juste s'il avait pu sauver la partie de lui qui survivait encore, très loin, perdue au fond de ce corps, coquille vide à présent qui se contentait de vivre. Qu'avait-il encore à sauver ? Il avait perdu ce qui lui était le plus cher, sa liberté, et celle qu'il aimait le détestait à présent. C'était la seule note de réconfort de cette litanie de mauvais souvenirs qui lui rongeaient la tête. C'était comme… Comme s'il n'était jamais sorti de cette pièce, comme si l'horreur s'était gravée pour toujours à ce moment-là et qu'il la répandait partout sur son passage.
     William ne croyait pas aux malédictions, mais il avait changé d'avis. Comment avait-il le destin avait-il pu être assez salaud pour lui faire goûter le bonheur et l'espérance avant de tout lui arracher ? Son esprit divaguait, tandis que la lumière lui abîmait la rétine, que la fatigue le faisait somnoler, que les dernières barrières de son esprit tombaient… S'il y en avait encore.
Ça faisait longtemps qu'il avait abandonné l'idée d'avoir une vie normale, mais toute cette lumière l’écœurait, lui qui demeurait dans l'ombre depuis si longtemps.
    C'est alors qu'une pensée lui traversa l'esprit : le monde tournerait mieux sans lui. Au lieu de repousser cette idée, il l'accepta comme dernière issue au calvaire qu'était à présent sa vie. Était-ce de la folie de penser qu'un fou puisse mettre fin à ses jours ? Car oui, la folie était partout en lui, ses derniers soupçons de sentiments avaient été jeté au feu en même temps que son amour pour Anaïs. Meurtri, vidé de ses forces par un événement qui avait fait de lui un être sans cœur, lâche, égoïste… Désespéré. Mais tellement, tellement amoureux. On pouvait le traiter de tous les défauts du monde, jamais ceci ne changera. Il priait pour qu'Anaïs retrouve une vie normale, trouve quelqu'un qui pourrait lui donner ce que lui ne lui avait jamais donné. Avec elle, il avait vraiment vécu, et la savoir loin de lui le tuait à petit feu. Comment avait-il pu être assez stupide pour croire que ses problèmes pouvaient être réglés aussi facilement ?.. Il leur avait ri au nez, il avait essayé de changer, d'évoluer, et voilà où ça l'avait conduit. Au fond, était-il meilleur que ceux qu'il avait méprisé ?
    William, chancelant, rassembla ses forces et contra une dernières fois les délires hallucinatoires qui le harcelaient, juste le temps de se téléporter sur la falaise… Et d'avancer. Il n'en pouvait plus. Avancer, il n'avait plus que ça à faire. Avancer, pour finalement ne plus sentir le sol sous ses pieds… Et tomber. Tomber pour rejoindre le soleil et demeurer enfin en paix.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »





Dernière édition par William O'Leary le Mar 26 Avr - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1114
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Dim 30 Aoû - 14:19

C'était long, une semaine. Même si je n'avais pas cherché à m'occuper réellement en fait. Je n'avais plus le cœur à rien, à part rester dans ma chambre, assise contre mon lit à regarder le mur en avec un regard vide, dans l'obscurité. Ça, ça allait. J'étais au moins capable d'attendre des heures sans m'endormir, les yeux toujours ouverts, dans un silence brisé de temps à autre par les cris des enfants. Évidement, la vie continuait hors de cette chambre. Les enfants profitaient de leur éternité, alors que je n'en trouvais plus l'utilité. À quoi bon ? On m'a de nouveau retiré la personne qui m'était la plus chère, alors à part le silence, les larmes, et mes ongles rongés jusqu'au sang, je n'avais rien. J'étais de nouveau seule. Serait-ce mieux ainsi ? À quoi bon espérer relever sa tête hors de l'eau lorsque l'on a plus aucune raison d'attraper l'oxygène ? Enfin, lorsque cette raison a décidé de nous faire couler ?
Ça faisait une semaine que je ne m'étais pas regardée dans un miroir, le seul semblant de conversation que j'avais c'était lors des repas avec les autres particuliers, quand j'y allais, donc pas tous les jours. Quand je sortais de l'obscurité, quand j'essayais de me refaire alors que je ne faisais que couler plus profondément dans les abîmes. Mes parents c'était du gâteau par rapport à ça. Je désirais le voir de tout mon être malgré tout. Et ...et ... C'était impossible. Enchaînée, il m'avait enchaîné à ma chambre. Le seul endroit où je ne voyais personne et c'était mieux ainsi. Manquerait plus que quelqu'un demande pourquoi j'étais abattue de la sorte. Je n'aurai pas la courage de répondre. Comme je n'avais pas le courage de dire à haute voix que tout est vraiment finit. Ce n'était pas une petite dispute ou une colère comme la dernière fois. Si seulement ça pouvait l'être. Mais il m'avait barré définitivement de sa vie, je n'étais plus rien. Et je n'arrivais plus à revivre comme avant ces derniers mois. Je m'étais facilement faite à une vie avec lui, sans, j'en étais incapable désormais.
Dixième jours. Peut-être était-il temps de sortir d'ici avant que je ne prenne pied sur le plancher. Au moins j'aurai une attache, quelque chose pour m'aider, une plate forme où poser mes mains en essayant de me relever, avant de sûrement retomber durement.
Je me levais malgré tout, et décidais de sortir. Pas pour voir du monde. J'irai loin, très loin d'eux. Juste pour sentir le vent et autre chose que le renfermer de cette pièce, parce que j'allais saturer. J'allais craquer de nouveau. Et j'estimais avoir assez versé de larmes pour le moment. Même pour les dix années à venir.

Sentir l'air sur ma peau me fit étrangement du bien. J'évitais les particuliers, ignorant même ce qui passaient sur mon chemin. Mains dans les poches, le regard vide et rivé au sol, je cherchais désespérément un échappatoire, sans trouver une seule porte faisant l'affaire. Je revoyais mes parents, ma sœur, puis je revoyais William. Chacun ayant décidé de faire leur vie sans moi, de me laisser. De me tuer petit à petit. Ils l'avaient tous fait. Ils m'avaient tous ruinée, démolie, abandonnée lâchement. Je jetais un coup d'œil à la forêt, me sentant attirée par celle-ci. Mais je me détournais brusquement, regardant un autre endroit, l'opposé. Je serrais les dents et continuais ma marche silencieuse et solitaire. Apparement ce sera toujours ainsi. D'abord dans la rue. Puis maintenant l'île. C'était un cycle qui se répétait inlassablement pour me détruire encore plus.
La falaise apparaissait lentement dans le paysage, amenant avec elle les souvenirs toujours aussi douloureux. Je fermais les yeux et accélérais le pas pour dépasser le lieu. Lorsqu'une carrure très familière se détacha du reste. Il ne voulait plus. Nous n'étions plus. Je n'avais qu'à continuer mon chemin, il ne me remarquera même pas. Et même s'il se tournait, qu'est ce que ça pourrait lui faire ?
Mais ce n'était plus une envie. J'avais besoin de lui, besoin de le voir. Besoin d'entendre sa voix. J'avais tellement envie de le voir, de sentir sa présence. J'avais désespérément besoin qu'il soit là.
Alors malgré tout ce qu'il m'avait dit, j'avançais vers lui. D'abord lentement, puis plus rapidement en remarquant sa proximité avec le bord. Il faisait quoi ? Pourquoi il était là ? Il ne comptait quand même pas ...?
Le problème : c'était le vide. Devant lui, j'osais à peine le regarder, reportant donc toute mon attention sur le jeune homme.
Je lui attrapais brusquement le bras, comptant sur l'effet de surprise pour réussir à le faire reculer. Je me plaçais ensuite entre le vide et lui, et retenais un frisson avec la hauteur derrière moi. Je le poussais un peu afin de m'en éloigner le plus possible sans pour autant lui laisser le champ libre, ni le lâcher.


- William, non non non, répétais-je un bon nombre de fois désespérée, Pitié, ne fais pas ça ! Ne saute pas. Le suppliais-je.

Je le fixais dans les yeux, pensant que je ne devais pas être très belle à voir. Puis je m'en fichais je le voyais juste pour l'empêcher de faire un acte impardonnable, après il fera ce sinon voudra et ça m'étonnerait que ce soit avec moi.

- Sinon, je saute aussi.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 949
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Dim 30 Aoû - 14:40

    William n'avait plus les idées claires depuis longtemps. Sinon, aurait-il vraiment mis fin au seul lien qui l'empêchait de sombrer ? A la seule chose qui le liait à l'extérieur, au monde réel, hors des cauchemars qu'il vivait à présent en permanence ? Est-ce qu'il aurait vraiment commis la faute impardonnable de l'abandon, lui qui avait déjà été abandonné ? Aurait-il vraiment trahi la confiance qu'une personne aussi chère avait placé en lui ? Tout en marchant, il ne pensait pas vraiment aux conséquences de ses actes. On disait que lorsque venait le moment de mourir, toute la vie défilait devant les yeux. Lui, en y pensant, avait l'impression de ne pas avoir vécu une seconde. Seuls les événements funestes restaient gravés dans son esprit, le reste avait été oublié, enfermé il y avait longtemps. Le bonheur ? La joie ? Quelle blague. Comment un simple humain en proie à ses sentiments pouvait pensé une seule seconde trouver sa voix au milieu de forces qu'il ne mesurait même pas ? Le destin était tracé depuis longtemps, indélébile en chacun de ces personnes. Lui, ce n'était plus une vie qu'il avait. Il était destiné à mourir un peu plus à chaque seconde, à se détruire à cause d'un passé qu'il voulait oublier. Il s'était acharné, longtemps. Il avait trouvé son équilibre, et puis... Tout s'était emballé. Comme une machine essoufflé, son corps et son esprit ne demandaient plus qu'une chose : le repos.
    Et c'était ce qu'il allait leur fournir. Le rebord de la falaise brillait comme de milles feux, illuminé par le soleil. Il entendait à peine le fracas des vagues. C'était une façon comme une autre de mourir.
    Quelqu'un le tira en arrière. Le visage d'Anaïs avait du lui revenir en mémoire au dernier moment, et elle se montrait elle-aussi, comme Vince, comme tous les autres. Elle voulait vraiment le torturer jusqu'au bout ?

    « Laisse-moi ! fit-il en essayant de se dégager violemment, laisse-moi, barrez-vous tous ! »

    Laissez-moi tranquille, je veux juste être tranquille...

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1114
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Dim 30 Aoû - 15:47

Je me débattais également pour réussir à le tenir. Si j'étais là, il ne se précipiterait pas dans le gouffre. Il s'était détaché de moi, mais je ne le laisserais pas se donner la mort. Déjà que loin de lui c'était douloureux alors sans ...? J'en crèverai. C'était radicale. Je ne supporterais jamais, autant se lancer avec lui.
Cependant je reculais de plus en plus, la chute approchait et il continuait de se débattre comme un beau diable. Il restait à peine quatre pas. Je blêmis en voyant désormais le fond avec des rochers aiguisés et les puissantes vagues, sans parler de la hauteur. Je déglutis avec difficulté et tentais une nouvelle fois de le pousser, mais il avait trop de force et il n'arrêtait pas de se débattre rendant la tâche plus difficile.

- Non ! 

Non je ne le laisserais pas. Tant pis si je recevais ses foudres par la suite. Tant pis s'il me haïssait, s'il m'en voulait. Tant pis, mais le voir mourir était plus que ce que je pouvais en supporter. En attendant s'il continuait c'était moi qui tomberais. Je commençais à paniquer, le vide semblait plus proche que jamais alors que nous n'avions pas avancé. J'avais peur de tomber, qu'il tombe avec moi. J'en tremblais presque. L'air ambiant se rafraîchit, voir chuta d'un coup, sans que je ne puisse rien faire, obsédée par le vide derrière moi. Je ne devais pas regarder, mais c'était plus fort que moi. J'essayais d'avancer, hypnotisée par cette vue cauchemardesque, lorsque je ne sentis plus l'herbe sous mes pieds. Effectivement, une fine couche de glace recouvrait désormais le sol, rendant celui-ci glissant. Et William ,qui tentait toujours de se dégager de moi, fit un mouvement brusque qui me fit glisser mais par chance, ce fut sur le côté. Je sentais mes genoux se plier automatiquement et mon corps suivre le cadence emportant le jeune homme que je n'avais pas lâché malgré ses tentatives.
Le choc fut plutôt rude, ce fut mon épaule qui prit le plus gros, et je me recroquevillais, incapable de regarder derrière moi où le vide s'étendait.

- Je te collerais autant de temps qu'il le faudra pour être certaine que tu ne le fasses pas.   Murmurais-je au bout d'un moment.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 949
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Dim 30 Aoû - 23:03

    William tomba lui-aussi, recevant un sacré coup sur la tête en chutant plus ou moins sur Anaïs. Il se prit son coude dans la figure et resta figé, les bras tendus au-dessus d'elle. Il la regardait intensément, comme on ne l'avait jamais regardé avant. Il se rendait compte que c'était elle, que c'était vraiment elle. Aucune illusion ne pouvait remplacer la vraie Anaïs, aucune création de son esprit ne pouvait atteindre sa perfection, ni son imperfection. Chez elle brillait la lueur farouche de ceux qui en veulent à la vie sans se lasser de la dévorer à pleines dents. Celle qu'il avait perdu, lorsqu'il avait vacillé, lorsqu'il était tombé. Cette flamme d'espérance qui ruinait les guerres et transportait des montagnes, elle illuminait Anaïs de l'intérieur. Elle n'abandonnait jamais, elle n'en avait jamais assez, et Anaïs la portait en elle où qu'elle aille. Comment avait-il été assez fou pour tenter de se séparer de la jeune femme ? Il voulait qu'elle l'illumine, lui-aussi. Qu'elle lui prête un peu de cet espoir sauvage qu'il avait perdu, qu'elle chasse les ténèbres comme elle avait commencé à le faire, jusqu'à ce qu'il se fasse engloutir à nouveau, qu'il abandonne jusqu'à se laisser couler. Une nouvelle fois, elle l'avait repêché, mais la surface était encore loin.

    Il ne s'était pas rendu compte d'à quel point il avait besoin d'elle.

William bascula sur le côté, atterrissant sur la glace, tourné vers la jeune fille qu'il ne pouvait pas quitter des yeux. Il caressa son visage du bout des doigts, fasciné par sa beauté. Il avait peur qu'elle se brise, qu'elle disparaisse comme un mirage.

    « Je t'aime, Anaïs, je t'aime comme j'ai jamais aimé personne. »

     Était-ce si étrange d'énoncer la seule certitude qu'il avait ?..

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1114
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Dim 30 Aoû - 23:49

Il se calmait. Il n'allait pas se relever pour réessayer. Je n'avais plus qu'à retourner à ma chambre, le laisser seul, comme il le désirait. Comme il me l'avait demandé : que l'on ne se voit plus jamais. Une première faille, j'étais allée le voir. Mais quoi ? Combien de faille avait-il créé en partant ? Je n'étais plus qu'une mosaïque. Des morceaux récolés, puis de nouveau émiettés. Je voyais un tout autre schéma des événements. Froids, sombres. Alors que tout alla différemment.
Il se mît à côté de moi, sa main effleurant délicatement mon visage pâle. Je le regardais dans les yeux, incapable de détourner le regard. Et ses paroles... Pourquoi ... Pourquoi avait-il voulu que l'on se sépare s'il m'aimait ? Je ne comprenais plus. Il y avait une semaine il montrait très clairement qu'il ne voulait plus de moi, alors que là... C'était un tout autre discours, bien plus plaisant.
Oh, et puis tant pis, plus tard les questions. Hé crotte. Le trop plein d'émotion s'emmêlait et je sentais de nouveau mes yeux s'embuer. Je clignais des yeux pour les éloigner et me mordais la lèvre en prenant sa main pour savourer sa paume contre ma joue, et me dire que le vide derrière moi n'était plus rien. Si je tombais il me rattraperait. Le monde sembla même disparaître. Je le regardais, ça me suffisait largement. Je voulais rattraper cette semaine sans lui. Je voulais ne plus le quitter. Rester chaque seconde de sa vie à ses côtés, vive cette fameuse éternité proche de lui.
Je souriais, n'arrivant pas à croire ce que je venais d'entendre. Je ne voulais pas avoir imaginé ce moment. Je me rapprochais de lui, ignorant la distance qui devrait nous séparer, me collant presque contre lui.

- Je t'aime aussi, je ne pourrais jamais survivre à ta mort, ou une quelconque séparation de toi, c'est impossible.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 949
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Lun 31 Aoû - 19:15

     Anaïs n'était plus qu'à quelques centimètres, mais elle était au milieu de son cauchemar donc il ne risquait pas de le revivre en la touchant : c'était une révélation, une chose qui lui donnait des ailes et le désespérait en même temps. Il caressait sa joue, ses cheveux du bout des doigts. Il ne s'en lassait pas, il n'en revenait toujours pas de la trouver là, au milieu de son délire, à un des moments les plus critiques de son existence. Comment pouvait-il être aussi lucide auprès d'elle ?.. Mais surtout, comment pouvait-il avoir une raison de vivre si elle l'éloignait ? Il avait tellement, tellement besoin d'elle. Mais les ténèbres le guettaient, l'encerclaient il ne pouvait pas l'emmener là-bas. Et même s'il le pouvait, il ne l'aurait jamais fait. Surtout que le « là-bas » était dans sa tête, dans son cerveau de dégénéré, où un morceau de folie avait élu domicile. Il lui dévorait les idées qui lui pourrissaient dans le crâne et le rendaient particulièrement instable. Il était fou, fou à lier, et Anaïs n'en avait pas conscience, sinon elle ne le regarderait jamais comme ça. Comme s'il comptait beaucoup plus que sa propre vie. Il fallait qu'elle comprenne… Serait-il capable de lui dire ?


    « Anaïs, tu peux pas… Tu peux pas… C'est... »


    Tu peux pas rester là, avec moi. Tu peux pas.
    Les mots refusaient de sortir de sa bouche, tendit qu'il fermait les yeux très forts en marmonnant des :  « taisez-vous taisez-vous taisez-vous ». Les voix se transformèrent en murmure, mais ce n'était pas pour longtemps. Il rouvrit les yeux, paniqua un instant avant de retrouver ses repères. Il voulait juste que ça s'arrête. Il voulait… William se détourna et fixa le ciel.


     « Invivable. »

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1114
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Lun 31 Aoû - 20:17

Mais arrivait-il à ne pas broncher alors que sa main caressait mon visage ? Et la proximité ? Il ne réagissait pas mal. Il avait l'air presque calme. Je sentis un sourire naître sur mon visage avec une envie de l'embrasser et de ne plus le lâcher.
Mais il y avait autre chose. Comme dans ses yeux où un mélange de choses semblaient se livrer bataille, c'était... Déconcertant, inhabituel, étrange sans que je ne sache dire en quoi cela l'était réellement.
Je ne pouvais pas ... Quoi ? Je ne savais pas deviner la fin de la phrase, à moins que ce soit "je ne pouvais pas rester" parce qu'il avait dit qu'il ne voulait plus me voir. Hé bien il pouvait toujours se gratter. J'étais là, point barre, il pouvait toujours rêver pour que je parte. Je l'observais en silence, attendant qu'il finisse sa phrase. Il murmura quelque chose d'intelligible, sûrement pas pour moi. Mais... Il parlait tout seul maintenant ? Je fronçais les sourcils et me relevais pour être assise. Je me crispais et me relevais d'un coup remarquant le bord non loin de moi. J'allais m'éloigner, hein. Je passais de l'autre côté en pensant que s'il réessayait il n'y aurait personne pour s'interposer le temps que je réagisse. Je pris de grandes inspirations pour me calmer et me rasseyais au sol. Pendant ce temps il avait fini sa phrase avec un seul mot : "invariable". Qu'est ce qui l'était ? Ses cauchemars, comme toujours, ce n'était pas une nouveauté. Mais il avait toujours su se débrouiller avec alors pourquoi ça aurait changé ? Au passage, j'avais d'autre question qui se mélangeaient dans ma tête. C'était le moment pour les poser.

- Qu'est ce qui est invivable ?Pourquoi tu ne voulais plus qu'on se voit ? Et pourquoi tu voulais en finir ?

Je lui épargnais la question "à qui tu parlais" mais elle tomberait forcément un jour.


_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 949
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Lun 31 Aoû - 21:31

    William ferma les yeux, la lumière du soleil le brulait, les vagues qui se brisaient en bas lui paraissaient assourdissantes. Ses sens étaient toujours aux aguets, toujours. Ils ne le laissaient jamais en paix, la fatigue lui brouillait les idées, la peur le harcelait encore. Ils étaient là, tapis dans l'ombre, ils étaient là, il le sentait, les fantômes qui menaçaient de ressurgir. Ils les sentait il les sentait il... Il voulait les enlever de sa tête, les arracher, il fallait qu'il... Pourquoi Dieu ne lui venait pas en aide ? Pourquoi ne chassait-il pas les démons qui sommeillaient en lui ? Pourquoi les prières que sa mère lui avait appris à l'église ne résonnait plus en lui comme autrefois ? Merde, mais William, elle est morte, elle est morte, peut-être pas à cette époque mais au présent si. Elle est morte elle est morte elle est morte.
Il l'avait dit tout haut, mais ne s'en rendit pas compte. Il secoua la tête, parcouru de tics nerveux. Il avait mal à la tête, ses hallucinations lui dévoraient le crâne, il...
     Reste calme, William, reste lucide, écoute...


     « Je… Je suis fou, Anaïs. Ça me rend dingue, je… Je veux pas te faire subir ça. Je veux pas, tu comprends ça ? »

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1114
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Lun 31 Aoû - 22:27

Morte ? Qui ? Je le dévisageais les yeux légèrement écarquillés remarquant soudainement que son état empirait, et pas qu'un peu. Jusqu'à ce que ses paroles annoncent la sinistre raison. Je passais ma main sur ma bouche sous le coup de la surprise, plus inquiète pour lui, que moi. Alors que c'était ça ? Mais c'était pas possible. Ça ne pouvait pas être vrai. Et pourtant tout allait avec ce qu'il disait. Les tics, le fait qu'il parle tout seul. La tentative de suicide. Tout collait avec cette horrible nouvelle. Plutôt cette horrible réalité. Il était fou. Ses démons avaient donc décidé d'assassiner son semblant de vie ? Ils l'avait décimé. Ils lui avaient rendu la vie impossible avant de lui avoir reprise d'une certaine manière pour qu'il souffre encore. Ils l'avait tué à petit feu au cour de ses années, comme un jouet dont ils en avaient marre et qu'ils ont donc lâchement abandonné. Je le regardais, allongé au sol mal en point psychologiquement. Je ne pouvais rien faire. Je n'avais aucun don capable de le guérir ou de l'aider. C'était bien la première fois que je voulais en changer. Mais c'était impossible. Je serrais les dents n'arrivant pas à croire ses funestes paroles. Pourquoi lui ? Hein ? Pourquoi c'était lui qui prenait tout ? Il avait largement assez souffert, que le mal passe à autre chose, qu'il le laisse en paix, pour une fois. C'était pas la mer à boire.
Toujours assise à côté de lui, je lui pris la main sans trop savoir quoi faire d'autre.

- Nan. Lâchais-je en secouant la tête. Non je comprends pas. Je t'ai promis de ne jamais te laisser tomber, et c'est pas parce que t'es devenu "fou" que je te laisserais. Même si tu le veux pas : c'est moi qui cours le risque.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 949
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Lun 31 Aoû - 23:05

    ça y était, elle le voyait tel qu'il était, ou alors ?.. William la regardait intensément, des tics nerveux parcourant parfois son visage. Il guettait le dégout dans son regard, le rejet, n'importe quoi qui puisse le convaincre qu'il avait bien dit ce qu'il venait de dire et qu'elle l'avait bien compris. Il devina qu'elle faisait le compte des détails qu'elle avait pu remarquer, elle avait le même regard concentré que Vince lorsqu'il... Vince est mort, Vince est mort, Vince est mort, William. Mort. Alors pourquoi j'entends toujours sa voix dans ma tête ? Pourquoi est-ce qu'il est toujours là, à me harceler ? Arrête de poser des questions, tu vois bien que tu vas lui faire peur. Bah ça vaudrait mieux, ça serait plus logique de sa part. Elle devrait avoir peur, elle devrait... Elle devrait avoir peur de moi.
    Au lieu de ça, elle confirmait son engagement auprès de lui. William, les yeux mi-clos pour se protéger du soleil, la dévisagea. Il avait bien entendu ?

    « Dans ce cas… Tu es aussi folle que moi, » lui dit-il en souriant.

    Il ne comprenait pas ce qui se passait, il était engourdi tout à coup, comme si les lumières qui symbolisaient ses nerfs s'éteignaient les unes après les autres, on lui enlevait un poids de la poitrine et sa respiration s'apaisait, et puis ses paupières voulaient absolument se fermer.
     ça s'appelle s'endormir, William.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1114
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Lun 31 Aoû - 23:49

Peut-être bien. J'étais peut-être aussi folle que lui. Et alors ? Entre fou, il n'y avait pas de problème. Si je pouvais rester avec lui tout irait bien. Il pouvait déteindre sur moi ? Apparement c'était le cas. Et il était devenu la drogue dont je ne pouvais plus me passer. Qu'il ait un dérèglement, un trouble ou une bizarrerie dans le cerveau, peu importe. Folle ouais, folle amoureuse sur le point de commette des choses inimaginables. Bien sur. Qui penserait rester avec un fou ? C'était inimaginable, au sens propre du mot. Et alors ? Quelle importance ?
J'haussais les épaules en esquissant un sourire, je pouvais très bien prendre ça comme un compliment de sa par. C'était que je comptais bien faire. Je me rapprochais. Visiblement il comptait faire un petit somme sur la falaise. Je ne comptais pas le laisser, ni m'endormir. Oh non. Même pas en rêve. Je caressais lentement ses cheveux, ne pouvant m'empêcher de profiter de ce moment où le contact était permis. Et puis il fallait bien que je trouve quelque chose à faire si je ne voulais pas m'endormir avec lui.

- Pourquoi ? Ça te dérange que ta... je me stoppais.

J'allais dire "petite amie" mais ce n'était plus le cas. Enfin je ne savais plus.

- Euh... Que ta compagne de fortune soit également dérangée ?



_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 949
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Mar 1 Sep - 0:13

    William avait l'air d'un petit garçon. Il avait maigri, ses muscles étaient plus secs, ses joues s'étaient émaciés et sa peau paraissait retrouver des couleurs au fur et à mesure que son corps se mettait en veille, et seulement à ce moment-là malgré toutes les heures passées au soleil. Il allait mal et ça se voyait, mais son expression à moitié endormie, à moitié émerveillée le rendait plus jeune, plus innocent. Tant qu'il ne la dégoutait pas, tant que ce qu'il abritait caché dans son cœur et qui vivait maintenant au grand jour ne la faisait pas fuir, tout irait bien. Il était peut-être un cas désespéré, il était peut-être un phénomène de foire à lui tout seul, tant qu'il l'avait elle, tout irait bien. Les voix se calmaient pour la première fois depuis longtemps, s'effaçant progressivement sans jamais disparaître, mais elles le laissaient en paix pour un temps. Il sentait une chose étrange s'insinuer en lui, un sentiment de plénitude qui lui était étranger mais qu'il acceptait malgré tout, parce qu'il avait la certitude que quelqu'un l'acceptait malgré ce qui faisait de lui ce qu'il était. Le sommeil le gagnait et il avait de plus en plus de mal à garder les yeux ouverts.
    Est-ce que ça le dérangeait qu'elle soit cinglée ? A côté de lui, elle faisait pâle figure.

    « Non... »

    Il cligna les yeux, caressant toujours sa joue du pouce.

    « Tu es belle... »

    C'était un compliment gratuit, spontané, teinté d'insouciance.
    La main sur son visage s'affaissa quelques secondes plus tard : il dormait.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1114
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Mar 1 Sep - 1:43

Je souriais de nouveau. Il était à croquer. Il avait l'air plus serein qu'il y a quelques minutes. Normal en même temps, il s'assoupissait lentement. Ça ne fit qu'agrandir mon sourire, il était d'autant plus attendrissant en dormant (bien qu'il l'était déjà énormément éveillé), au sinon il était beau. Ouais. Tellement beau. Même avec sa tête de celui qui avait fait des cauchemars pendant des jours il était attirant. Irremplaçable et incroyablement séduisant et fascinant.
Avec ça ses qualités qui cachaient ses défauts. Et... Ses compliments qui faisaient plus de bien que ce qu'il pouvait le croire. Ces trois mots pourraient suffire à me rendre heureuse. Je plaisais, j'étais belle pour lui. Je ne demandais rien d'autre. J'étais même surprise qu'il arrive à poser des mots sur ce qu'il ressentait alors que j'en étais incapable. Bien sur j'avais du lire deux trois livres à l'eau de rose. Mais là, c'était différent, c'était du réel, la vraie vie. C'était ... Avec William. Et ça changeait tout. Ça rendait les choses plus belles. Tu es belle , à croire que c'était une musique venant de sa bouche, une musique que j'avais dans la tête et dont je ne me lassais pas. Je le regardais dormir, priant pour qu'il ne soit pas hanté par ses cauchemars, puis je me penchais vers lui :

- Toi tu es plus que beau, tu es le seul à avoir un deuxième don : celui de me faire t'aimer à en crever.

Même s'il dormait, je lui redirais sûrement un jour, parce que c'est la pure vérité.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 949
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Mar 1 Sep - 14:37

    William se redressa brusquement, les yeux grands ouverts, moins de deux heures plus tard. Il se cacha les yeux en gémissant en voyant le soleil et se leva immédiatement, ayant oublié où il était et qu'Anaïs se tenait encore à côté de lui. Il tituba en se racontant des choses intelligibles, cherchant l'ombre, ou n'importe quoi qui puisse le ramener à la réalité. Il avait de nouveau mal en son fort intérieur, comme si on lui compressait les poumons, comme si on cherchait absolument à l'écraser comme un insecte. Sa tête allait exploser, et des points noirs dansaient devant ses yeux, si bien qu'il était à deux doigts de s'écrouler. ça lui arrivait tout le temps, il ne savait pas où il trouvait cette énergie de rester debout lorsque tout allait mal. Son corps continuait de puiser dans ses muscles l'énergie qu'il lui manquait, mais cela ne pouvait plus durer. Il allait le lâcher, ce n'était plus qu'une question de jours, d'heures même.
    Perturbé, William, toujours debout, se prit la tête entre les mains, avec l'impression horrible qu'elle allait exploser.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1114
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Mar 1 Sep - 22:18

Il se releva subitement. Je sursautais, surprise par son brusque réveil (qui ne le serait pas ?) et le dévisageais. Ça n'allait pas. Vraiment pas. Je me relevais m'arrachant à ces heures à regarder le ciel, les alentours en profitant du calme dont il faisait à peu près preuve et celui du lieu (en évitant automatiquement de penser au vide). Il était perdu, sans attache, dans le néant et ça se voyait. J'arrivais face à lui et le regardais avec calme, en posant mes mains te ses joues comme pour le réveiller. Même s'il était debout, les yeux ouverts, il cauchemardait, je le connaissais suffisamment pour bien pour le savoir. Comme l'épisode de la cabane ou le toucher. Les mains froides, je le fixais intensément, lâchant un maigre sourire, avant de écarter.

- Calme toi, ça va aller, Dis-je en me tournant vers les arbres apparaissant au loin, on va retourner dans la forêt, ok ? Ça sera mieux qu'ici.

Je me tournais pour le regarder. Bah vu son état, c'était pas gagné...

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 949
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Mar 1 Sep - 23:53

    William venait juste de détacher les mains de sa tête que deux paumes se posaient sur ses joues, le forçant à baisser les yeux et à regarder qui se tenait en face de lui. Car il y avait une personne, une véritable personne, pas comme dans ses délires sans queue ni tête. Et ce n'était pas n'importe qui, c'était Anaïs. Le visage du jeune homme s'éclaira un instant avant de retrouver son air hagard et traqué lorsqu'elle s'éloigna. Il la suivit des yeux, dubitatif, en essayant de me pas regarder le visage balafré qui apparaissait derrière elle. Elle disait des paroles réconfortantes qu'il n'écoutait pas, jetant des regards au fantôme avec une crainte de plus en plus intense. Anaïs voulait retourner vers les arbres, là où... Où le monstre lui en voulait. Il ne voulait pas y aller, il ne pouvait pas y aller. Il allait l'attraper et lui mettre du sang, du sang partout.
    Au contraire, William recula, blême.

    « Non non non, je dois… Je dois partir d'ici, je dois... »
    Et il activa son don.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1114
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Mer 2 Sep - 16:50

Qu'est-ce que j'avais dit ? Je le dévisageais tandis qu'il reculait lentement, horrifié. C'était quoi le problème ? La forêt c'était largement mieux que le bord du précipice, non ? Qu'est ce qu'il pouvait imaginer en temps que fou ? Je n'en avais aucune idée, et entre nous, j'aurais quand même préférée savoir la raison, bien quelle soit forcément horrible.
Il n'irait nul part sans moi, sauf s'il se téléporte. Dans ce cas j'aurai quelques difficultés en plus. Et évidement que pouvais-je demander de plus ? Non, non, non ... Dans un mouvement pour le rattraper, je réussis à toucher son avant bras avant qu'il ne disparaisse, de justesse. À croire que quelqu'un acceptait de m'aider de là haut pour le retenir. Mes parents qui voulaient se racheter ? Peu importe.
Nous arrivâmes brusquement dans les sous-bois, son bras désormais en ma main, je regardais les alentours. Finalement nous y étions dans la forêt ! Mais pas de la manière dont je l'espérais. Bon, on s'en fichait, on y était, c'était déjà ça. Mais je n'étais jamais venue ici. Je jetais un coup d'œil à William et me plaçais devant lui.

- Tu ne te débarrasseras pas de moi comme ça. Lançais-je en esquissant un léger sourire.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 949
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Mer 2 Sep - 18:03

    William regarda dans toutes les directions, craintif. Heureusement, il n'y avait que des arbres autour de lui, un décor forestier qui lui disait vaguement quelque chose. Il ne faisait aucun effort pour le retrouver, il avait bien trop peur de ce qui pourrait arriver s'il titillait son imagination déjà survoltée. ça venait en crise, cet état de panique permanent n'était rien par rapport aux fois où il se rebellait contre cette douleur omniprésente, et mieux valait qu'Anaïs n'y assiste pas. William cligna des yeux, toujours aussi confus, et ne dit rien. Elle était dans son champs de vision, ça le calmait. Un peu. Combien de temps avait-il dormi, l'autre fois ? Une minute, d'après lui, mais il avait une notion des réalités assez... Erronée. Oui, c'était ça, erronée...
     William secoua la tête sans raison apparente, comme s'il voulait chasser l'insecte du nom de délire logé dans son crâne.
     « Je ne cherchais pas à... commença-t-il, sans jamais finir. Y'a… Y'a une cabane, là-bas. »
     Il avait dit ça parce que ça aurait forcément une utilité, mais il ne rentrerait pas dedans. Jamais.


Dernière édition par William O'Leary le Jeu 24 Déc - 11:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1114
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Mer 2 Sep - 19:55

Il n'avait pas d'humour. Combien de temps pourrais-je supporter son état. Il me faisait mal, j'avais mal pour lui, et en même temps je ne savais pas quoi faire. Qu'allait-il, lui, faire ? Il n'allait quand même pas rester comme ça ..? Je serrais les dents et détournais le regard vers la forêt à la recherche d'une cabane dont il venait de parler.
Soudainement, je sentis mon ventre crier famine. Ce n'était pas forcément le moment mais on peut dire que mon appétit avait été littéralement coupé au cour de cette semaine. Il n'était pas totalement revenu, je sentais toujours une boule dans le ventre en parlant de nourriture mais il fallait bien se nourrir dans tous les cas. Et si c'était comme la cabane de la mauvaise nuit, il y aurait un temps soit peu de vivres, et dans le cas contraire on trouvera bien autre chose.

- T'as mangé toi aujourd'hui ?

Si non, je comptais bien l'obliger à avaler quelque quelque chose, faim ou pas. Qu'il se laisse mourir de faim serait le pompon.
Mais, j'allais devoir le surveiller pour qu'il ne refasse pas de ... "conneries" ? Je ne m'en sentais pas le courage. Je ne me voyais pas lui courir après, le chercher dans toute la forêt s'il disparaissait ... Non, je ne pouvais pas. Faudra trouver une autre solution, je n'avais pas les capacités requissent pour l'aider.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2015
Localisation : Institut des Particuliers, lieu inconnu

Feuille de personnage
Avatar : Léonardo DiCaprio
Âge : 21 ans physiquement, 203 ans réellement.
Particularité : Régénération
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Mer 2 Sep - 22:14

    Une jeune fille à la chevelure blonde parlait au malade numéro trente-trois. J'étais dos à elle, alors je ne pouvais pas voir son visage, et de toute manière ce n'était pas elle qui m’intéressait. Non, seul le jeune homme qu'elle avait en face d'elle, qui souffrait apparemment d'une névrose traumatique, attirait mon attention avide d'analyses. Ce que je voyais confirmait la chose, il était tout proche de la psychose, et sa maigreur et des joues émaciés, ainsi que la décoloration de sa peau me faisaient dresser un diagnostique alarmant : déshydratation, mal-nutrition, Enfin, il pouvait encore supporter la compagnie de quelqu'un, ce qui était relativement surprenant. A ce stade, il ne devrait pas être capable de différencier quoi que ce soit, la réalité et la fiction se mélangeaient trop dans sa petite tête. Je le plaignais, mais je plaignais encore plus cette fille qui le supportait comme ça. Etait-elle folle de ne rien faire devant un tel cas de mal-être ? Tss... Les inconscients, je vous jure.
   Soudain, le dénommé William se figea, et s'écroula, une seringue plantée dans le cou. Je plaquai ma main sur la bouche de la jeune blonde pour qu'elle ne crie pas, inutile d'attirer un humain, puis soufflai contre son oreille :
   « N'ayez pas peur, lady, nous venons pour lui. »
   Katie sortit de l'ombre, la petite Emily sur les talons, et félicita Gabriel, l'homme invisible qui avait permis la capture du malade numéro trente-trois. Puis elle s'agenouilla auprès du sujet et vérifia son pouls, et sortit un foulard opaque pour lui bander les yeux.
    Je maitrisai sans problème la jeune blonde, qui se débattait pourtant furieusement, mais elle n'avait pas encore eu recours à son don, et ce serait bien idiot de sa part.

    « Si je vous autorise à parler, dis-je calmement, pourriez-vous contrôler vos cris ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1114
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Mer 2 Sep - 22:42

William s'écroula, net. Je blêmis et écarquillais les yeux, voulant m'approcher, mais une main inconnue me retint et m'empêcha d'avancer ou même de lâcher rien qu'un petit cri. Ma méfiance monta d'un cran. Qu'est ce qu'il lui voulait ? Pourquoi il était là ? Qu'il me lâche ! Maintenant ! Je me débattais brusquement pour me détacher de lui, en vain. Sa main restait fixée sur ma bouche, et j'avais beau faire tous les efforts du monde pour me libérer il me tenait fermement. Puis arriva deux jeunes filles et, apparement, un autre individu se trouvait dans la place, mais demeurait invisible (à moins qu'il le soit vraiment). Qu'ils ne le touchent pas. Qu'ils n'osent pas s'en prendre à un seul de ses cheveux où ils finiraient empalés par la glace. Je plissais les yeux, la fureur brillant dans mes prunelles bleues, la température chutant brusquement. Qu'ils crèvent de froid. Ça le ferait peut-être lâcher. Mais la température restait pour autant supportable. Je n'avais pas l'attention de réellement les congeler, mais ce n'était pas l'envie qui manquait. Loin de là.
Qu'il me lâche, lâche moi, va t'en. Ôte des pattes de ma bouche ! Je fulminais en silence, mâchoire serrée à m'en casser les dents, fixant William étendu au sol avec deux inconnues autour.
Mais je voyais bien que le seul moyen d'avoir des explications (et de retrouver la liberté de mes mouvements) serait de coopérer. Je pris une grande inspiration pour me calmer et hocher la tête pour signaler que : effectivement je ne crierai pas. Enfin, pas s'il n'y avait pas de danger. Dans le cas contraire je le ferais. Après tout, j'avais de quoi me méfier non ? J'étais sûre les nerfs, fatiguée, et voilà d'un groupe de personne débarquait en pleine forêt en endormait le jeune homme, déjà bien mal en point. Comme si on avait besoin de ça en prime.
Il enleva lentement sa main, sûrement pour vérifier que je respecterais ce que j'avais dit. Je regardais William et me retournais vers celui qui m'avait tenu.

- Qui êtes vous ? Lâchais-je, une méfiance non dissimulée au visage. Qu'est ce vous nous voulez ?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2015
Localisation : Institut des Particuliers, lieu inconnu

Feuille de personnage
Avatar : Léonardo DiCaprio
Âge : 21 ans physiquement, 203 ans réellement.
Particularité : Régénération
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Mer 2 Sep - 23:00

    Sa beauté m'indifférait. Elle n'était pas d'une laideur repoussante, bien au contraire, mais je n'avais d'yeux que pour le spécimen étendu à terre. Pour la science, il pourrait vraiment apporter de nouvelles réponses comme nos trente-deux pensionnaires l'avaient fait avant lui. Je jouai pourtant la comédie, je n'étais après tout qu'un petit valet au service du grand Vladimir, et mon rôle était de mener ma mission à bien avec l'aide de mes compagnons. Je la dévisageai donc, tout en jouant le gentilhomme qui sait que son regard trop clair met mal à l'aise les gens, et souris en la voyant s'énerver pour si peu. Oh, certes, nous agissions avec efficacité, mais il le fallait bien compte tenu des malades que nous traitions. Comme la très grande majorité des particuliers, et plus généralement comme le monde entier, cette jeune femme ignorait totalement l'existence de l'Institut, preuve que les Oiseaux ne révélaient pas notre secret. Seuls ces gardiennes de la paix, les malades et leurs proches étaient au courant, et ils étaient tenus à la plus grande discrétion.
    Je me lançai donc dans un résumé des faits :

    « Nous sommes des membres de l'Institut. Je me nomme Victor, me présentai-je, avant de désigner poliment tour à tour, voici Katie, Gabriel, que tu ne verras pas, et Emily, notre moyen de locomotion. »

    Katie fronça les sourcils :

    « Victor !
    - Pardonne-moi. Emily a le don de se téléporter,
expliquai-je, je suis notre détecteur à monstres et Katie localise qui elle veut. »

    Gabriel prit la parole, je lui cédai la place volontiers.

    « Et moi, je suis invisible. »

    Puisqu'il ne continuait pas, je le fis en notre nom à tous.

      « Comme tu le vois, nous venons en paix. Nous travaillons dans le plus grand secret pour prendre en charge les cas tels que votre ami. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1114
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Jeu 3 Sep - 19:40

Dans quelle situation nous... Enfin j'étais encore mise ? Je devais relativiser, je ne tombais pas d'une falaise ou autre scène catastrophique. J'observais les particuliers au fur et à mesure que ce Victor les nommait.
Est-ce que je pouvais leur faire confiance ? Qu'est ce qui me disait que tout cette institut n'était pas un pure mensonge sorti de son imagination ? Et qu'est ce qu'il lui ferait ? Je jetais un coup d'œil derrière moi pour vérifier qu'ils ne filaient pas en douce pendant que Victor ferait diversion. Mais non, ils restaient bien sagement là. Pas besoin d'être devin pour comprendre que Victor était le chef et qu'ils lui obéissaient. Je me retournais, septique. Il allait falloir me donner plus d'information pour me convaincre. Je sentais le regard de ses coéquipiers dans mon dos, c'était très désagréable. J'aurai aimé avoir des yeux derrières la tête.
Je croisais les bras en arquant un sourcil. J'y croyais mais les doutes restaient toujours présents. S'il répondait aux questions je serais rassurée, et forcément, je les laisserai faire (ça dépendait de leurs réponses aussi..) Mais en attendant, ce n'était pas le cas. Et vu la façon dont ils venaient de débarquer, j'avais le droit d'être un minimum méfiante, non ?

- C'est quoi cette "Institut" ? Et elle est où ?

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2015
Localisation : Institut des Particuliers, lieu inconnu

Feuille de personnage
Avatar : Léonardo DiCaprio
Âge : 21 ans physiquement, 203 ans réellement.
Particularité : Régénération
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   Jeu 3 Sep - 20:31

    J'avais fait mon boulot, capter l'attention de la jeune fille pour la détourner de celui qui était étendu à terre. Capter l'attention des gens, c'était mon rayon, mais bien sur, même les employés de l'Institut l'ignoraient, et cela pour mon plus grand bien. Maintenant, je devais m'effacer pour laisser parler la lady chargée de l'expédition, Katie. Katie était une jeune femme de trente ans physiquement, ses cheveux courts, bruns et rebelles et son visage mutin la rajeunissaient de quelques années. Pour la gente féminine, elle était plutôt de grande taille, sans toutefois me dépasser. D'une extravagance rare, elle portait aujourd'hui des collants verts foncés sous un short et des bottes noires qui lui montaient jusqu'au genoux, accompagné d'un haut de la même teinte et d'une longue, très longue écharpe assortie aux collants. Je ne faisais jamais de commentaires sur ses tenues, puisque j'étais son employé direct, mais d'après mes critères elle manquait totalement d'élégance. Heureusement, contrairement à ce que laissait penser a façon de s'habiller, Katie était très consciencieuse et accomplissait ses missions avec succès, ce qui en faisait un bon élément.
    Elle s'avança et me congédia d'un signe de tête, auquel je répondis avec un sourire respectueux en m'effaçant. La jeune blonde se retourna pour regarder son interlocutrice.

    « Bonjour, ma jolie, je suis Katie, Sous-secrétaire de Vladimir, le Directeur de l'Institut. L'Institut est un centre de recherche et de soins réservés aux particuliers comme toi et moi. Il se trouve dans un lieu caché dont très peu de personne connaisse l'existence. Tu comprendras sans doute que si des Estres venaient à en trouver l'entrée, tous les particuliers de ce monde seraient menacé. Je serais moi-même incapable de te dire où il est, mais Emily, elle, le sait, et c'est tout ce qui compte. »

   La petite fille de huit ans sourit et hocha la tête.

    « Emily est muette, soufflai-je à la lady pour éclairer sa lanterne.
   - C'est exact, continua Katie qui apprécia moyennement que je la coupe dans ses explications. Nous allons emmener ton compagnon ici-présent avec nous. »

   A son ton, on devinait que ce n'était pas négociable ; c'était très maladroit de sa part. Je guettai la réaction de la blonde sans un mot.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Là-haut, sur la falaise...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Là-haut, sur la falaise...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» « Il faut sans cesse se jeter du haut d'une falaise et se doter d'ailes durant la chute.»
» Haut les Nains ! [Messagers du Rêve - MJC Savouret, Epinal]
» L'habitat au haut Moyen-Age
» Art et Tradition-découpages du Pays-d\'En-Haut...
» Couleur de la cape de haut elfe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Plage-