Partagez | 
 

 "La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent" [Tommy Becker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: "La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent" [Tommy Becker]   Mer 14 Oct - 21:46

- Et toi prends pas tes rêves pour des réalités, rétorquais-je.
Je la lâche pour bien lui montrer que ce n'était pas du tout mon intention. Et c'est vrai. Pourquoi je "tripoterais" aussi vite une fille alors que je viens de la rencontrer ? Ce n'est pas qu'elle n'est pas belle. C'est juste que j'ai pas envie de la tripoter. Pas encore.
Je remarque qu'elle claque des dents et touche son bras dénudé : Il est glacé.
- T'as froid ? demandais-je. Bon, allez grouilles ! L'hôtel est plus très loin, indiquais-je.
Je presse le pas en la tirant légèrement par le bras, oubliant sa cheville puis ralentissant progressivement pour ne pas qu'elle râle de trop. Nous arrivons assez rapidement sur les pavés du port, devant l'hôtel le moins miteux que j'ai pu trouver. La façade d'un blanc couvert de tâches verdâtres dut à la moisissure est encastrée entre deux maisons de pêcheurs qui tiennent par je ne sais quel moyen rudimentaire. Une vielle planche de bois noirci fait office de porte d'entrée et une petite cloche en fonte surmontée d'un panneau indiquant son utilité sont accrochées à droite de celle-ci. Je toque à la porte sans respecter la volonté du propriétaire, la cloche ne me paraissant pas d'une incroyable propreté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ♫
Messages : 85
Date d'inscription : 21/06/2015

Feuille de personnage
Avatar : Lindsey Stirling
Âge : 20 ans
Particularité : Florakinésie
MessageSujet: Re: "La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent" [Tommy Becker]   Jeu 17 Déc - 21:20

Non.. Non, je te rassure, tu n'es pas dans mes rêves. Il faudrait déjà qu'il change de caractère pour ça. Les mecs asociales, très peu pour moi. Or, pour le moment, je ne trouvais que ce mot pour le décrire. Donc non, je ne rêvais pas, vu la situation, je cauchemardais plutôt. Je levais les yeux au ciel, exaspérée et décidais de ne rien répondre. C'était parti en cacahuète tout à l'heure, alors je préférais éviter que cela se reproduire de nouveau et que je perde une jambe.
J'accélérais moi aussi, contre mon gré. Il m'avait lâchée mais me pressait quand même. Nous entrâmes dans le village, passâmes dans plusieurs rues jusqu'à enfin arriver face à une bâtisse où était inscrit dans un panneau : « Hôtel ». Pas de risque de se tromper au moins. Tommy frappa à la porte. Je me demandais un moment s'il était sérieux, avant de le pousser et d'entrer sans rien dire de plus. C'était un hôtel, pas une auberge à moitié maison, même si je ne savais pas vraiment comment fonctionnait ces bâtiments en 1940.
La pièce était presque déserte, un homme nous observa rentrer, enfin surtout moi. Je le saluais d'un léger sourire, qu'il ne me rendit pas, se contentant de me détailler de haut en bas, et il fit de même pour Tommy. Cet homme ne devait pas avoir l'habitude de voir entrer une fille trempée, avec la cheville toute rouge, et un homme avec elle. Ouais, c'était compréhensible en fait. Passons ce détail. Je m'approchais du comptoir.

- Une chambre pour deux, avec des lits séparés s'il vous plait. Lui demandais-je de ma voix devenue rauque, signe d'un futur rhume.

Il me jeta un dernier regard, avant de hausser les épaules et de me donner une clé.

- Chambre 36, c'est au premier étage. Ne salissez pas les draps.

J'arquais un sourcil. De quoi parlait-il ? Je préférais voir l'idée du sang et de l'eau salée sur le lit, ouais, on allait dire ça. Je fronçais les sourcils et tournais les talons sans rien ajouter. Que Tommy me suive ou pas, ça m'était bien égal.


_________________




Aaron ♥ :
 


Power:
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: "La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent" [Tommy Becker]   Ven 18 Déc - 16:25

Madame me pousse et entre dans la petite maison sans une parole, à part pour s'adresser à l'homme de l'accueil qui nous dévisage avec un air inquiet et suspicieux. Je l'ai pas battue, non. J'y suis juste allé un peu fort. Je lui adresse un coup d'oeil qui se veut rassurant, même si je ne suis pas très fort pour ça.
Sans me regarder, elle part en direction de la chambre. C'est une blague ? Je ne comprends pas pourquoi elle est comme ça. Qu'est ce que je lui ai fait ? Elle devrait s'estimer heureuse que je sois encore auprès d'elle. C'est certainement la personne avec laquelle je suis resté le plus de temps, depuis longtemps. Je la suis sans rien dire sur le moment, étant encore dans le champ de vision de l'homme. Je la rattrape en vitesse en prenant son poignet -pour la deuxième fois depuis que je la rencontre- et la retourne pour la regarder dans les yeux.

- Pourquoi t'es comme ça ? Quel est le problème ? demandais-je le plus doucement possible.

Je lui prends tranquillement la clé des mains et la garde dans mon poing. 36, c'est ce qu'il a dit ? Premier étage ? Ça signifie escaliers. Sans mon aide elle ne pourra pas les monter à moins de prendre un temps fou.

- Si tu penses que je vais te laisser avec une cheville comme ça toute seule, tu rêves , finissais-je.

Bizarrement, un petit sourire vient se matérialiser sur mon visage. Ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé, de sourire à quelqu'un. À une fille surtout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Membre ♫
Messages : 85
Date d'inscription : 21/06/2015

Feuille de personnage
Avatar : Lindsey Stirling
Âge : 20 ans
Particularité : Florakinésie
MessageSujet: Re: "La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent" [Tommy Becker]   Ven 1 Jan - 21:29

Je pris le chemin de l'escalier, sans dire le moindre mot, sans adresser le moindre regard à Tommy. Cependant, je sentis sa main m'attraper le poignet et me forcer à me retourner. Je devais me retenir de be pas faire apparaître des ronces ou de lui crier à la figure de me laisser. Il n'avait qu'à rentrer à la maison ! Je saurais me débrouiller jusque là, de toute façon il ne voulait pas me parler, non ? Il voulait juste être au calme dans son phare ? Alors qu'il y retourne, je ne lui avais pas demandé de venir jusque là. Je ne réponds rien, ce n'est pas dans mes habitudes, en temps normal j'aurai gueulé tout ce que je pensais de lui. La fatigue devait se faire sentir, et la surprise aussi : il me prit avec délicatesse la clé des mains. Je ne le croyais pas capable d'autant de ... Gentillesse peut-être. Merde, juste merde. Fout moi la paix. Les sourcils froncés je gardais obstinément le silence et commençais à monter en ignorant la douleur que me provoquait chaque marche. Nous atteignîmes le palier plus au moins rapidement. Je regardais le porte en face de nous : 29. La notre était donc au fond du couloir. Je tournais à gauche, avançais jusqu'à la porte où une petite incrustation de fer montrait le numéro de notre chambre. Je le laissais alors passer devant afin qu'il accède à la serrure. Bah oui, il avait pris les clés. Il me les auraient laissées, nous serions déjà dedans. Je m'appuyais contre le mur à côté de la porte, sans relever les yeux du sol.

_________________




Aaron ♥ :
 


Power:
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: "La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent" [Tommy Becker]   Sam 2 Jan - 23:08

C'est qu'elle ne lâchera rien la petite.
Elle décide de monter les escaliers sans mon aide. Je suis donc obligé de la suivre et quand -enfin !- nous arrivons au premier étage, j'ai l'impression d'avoir gâché cinq minutes de ma vie dans cette foutue cage d'escaliers qui pue le moisi. Mais au moins je suis avec quelqu'un, je me sociabilise.
Nous sommes sur le seuil de la porte d'entrée que je viens d'ouvrir. Mademoiselle a l'air en colère, je ne sais même pas pourquoi. En tout cas pas pourquoi elle râle maintenant. Il fallait le faire un peu plus tôt, quand je venais de la submerger.
Visiblement, elle n'a pas envie d'entendre le son de ma voix -pourtant si rare-, et je comprends mais, c'est décidé je ne pars pas d'ici avant qu'elle m'ait adressé la parole, rien qu'une phrase.
C'est comme si les rôles s'inversaient : tout à l'heure elle voulait à tout prix que j'ouvre la bouche et là c'est à mon tour de m'entêter.

Je rentre dans la chambre et vais m'allonger sur le lit deux places pourvu de draps blancs, presque immaculés. Il n'est pas très confortable mais ça devrait convenir à madame la têtue.
Je ne sais pas si c'est dans ses projets de rester planter à l'extérieur de cette chambre en fixant un sol qui se gondole sous l'humidité mais, pour ma part, quitte à attendre qu'elle daigne parler, autant le faire allonger, à fixer un plafond tout aussi gorgé d'eau que le parquet. J'ai pas envie d'avoir mal aux jambes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent" [Tommy Becker]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent" [Tommy Becker]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Fiches de personnage ~ Marins
» [UPTOBOX] La Polka des marins [DVDRiP]
» Dragage des fonds marins
» Le sabre des Marins
» Les fonds marins de la terre du Nord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Plage :: Phare-