Partagez | 
 

 Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Administratrice ★
Messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2015

Feuille de personnage
Avatar : Kristen Stewart.
Âge : (physique) 18 ans - (réel) 18 ans.
Particularité : Maîtrise des ombres.
MessageSujet: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Dim 5 Juil - 15:11

    Un particulier m'avait dit qu'il existait des ruines d'une vieille maison au milieu de la forêt. Je n'étais jamais allée en forêt, mais même en plein jour, je découvrais que celle-ci était effrayante. Je voulais aller voir la bâtisse détruite. Je ne savais pas pourquoi, mais cela me rendait curieuse. Et puis, j'avais envie de connaître tous les endroits de la boucle. Bien entendu, j'étais là pour l'éternité, j'avais le temps devant moi, mais je voulais les découvrir le plus vite possible.
    Quand j'arrivai aux ruines, je fus stupéfaite du spectacle qui s'offrait à moi. La maison était entièrement en miette. Des débris jonchaient partout le sol, seuls quelques murs fragiles tenaient debout par je-ne-sais quel miracle. Je marchai entre les pierres, décidant de rentrer dans la demeure. Je faisais attention où je mettais les pieds me connaissant maladroite. Je n'avais pas envie de me casser une jambe en plein milieu d'un endroit désert où il n'y avait personne.
    Des tableaux d'une grande valeur étaient décomposés sur le sol, recouvert de poussière. L'herbe avait poussé, recouvrait les murs restant, laissant place à des racines sur le sol qui était auparavant du carrelage. Je les enjambait prudemment, et soudain, une pensée fit place dans mon esprit. Est-ce que les gens qui avaient habité ici étaient-ils morts dans cette maison ?
    Prise tout d'un coup d'un léger affolement, je décidai de rentrer à la maison des particuliers et être tranquille.
    Malheureusement, quand je sortis de cette maison défunte, la nuit avait rapidement pris place. Je ne m'étais pas rendue compte du temps que j'étais là, à observer les débris minutieusement. Il faisait complètement noir, je ne pouvais me résoudre à rentrer sans me perdre en pleine forêt. Que devais-je faire ?
    Après une dizaine de minutes de réflexion, il faisait encore plus sombre, et c'est à peine si je voyais à trois mètres de moi. Cet endroit était terrifiant à cette heure-ci, mais la forêt devait être mille fois pire, avec tous ces bruits inconnus...
    Je sursautai quand j'entendis un craquement de bois derrière moi. Je me retournai en croisant les bras autour de moi. J'avais la chair de poule. De plus, j'étais assez peureuse dans ce genre de situation. Quelle idée d'être venue dans un endroit aussi effrayant la nuit ? Cela avait été une grosse bêtise.
    Je commençai à faire le tour des ruines. Ce n'était sûrement qu'un animal, car je ne vis personne. Sans doute devrais-je trouver un endroit confortable où dormir cette nuit, rien que pour attendre que le jour se lève et repartir à la maison des particuliers. Je m'enfonçai dans la bâtisse détruite pour chercher un coin assez bien, quand je perçus quelques bruits qui ressemblaient à des pas. Et si c'était un Estre ? J'étais dans une mauvaise situation, alors. Je n'avais aucun moyen de me défendre.
    A présent complètement affolée et tétanisée d'effroi, je reculai. Puis, dans la pénombre de la maison, je crus discerner une... une silhouette.
    Je n'étais pas seule.
    Je me retournai et me mis soudainement à courir. Mes dents claquaient de peur, et je sentais comme une présence derrière moi. Je ressentais les sanglots au fond de ma gorge et les larmes commençant à apparaître.
    Alors que je courais dans le noir total, je me pris quelque chose en plein fouet et tombai à terre, sur le sol. Juste devant moi se trouvait quelqu'un. Une personne. J'étais rentré dans quelqu'un.
    Je hurlai, mon cri fracassant le silence de la nuit.

    - Laissez-moi partir, s'il vous plait, suppliai-je en claquant des dents.

    J'étais sûre et certaine qu'il s'agissait d'une personne réelle. Mais j'étais par terre, les mains égratignée, nulle en matière de combat. Comment pourrais-je me défendre si c'était un Estre ? Je ne pouvais que supplier.

_________________

Spoiler:
 

« Un univers, neuf planètes, deux cent quatre pays, huit cent neuf îles, sept mers, et j'ai eu le privilège de te rencontrer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 32
Date d'inscription : 19/06/2015

Feuille de personnage
Avatar : Tyler Posey
Âge : 20 ans (physical), 24 (reality)
Particularité : Maitrise de la lumière.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Dim 5 Juil - 19:06

Depuis ma rencontre avec Arizona aux fermes, je n'avais pas fait grand chose d'intéressant, si ce n'est disputer une partie de tennis avec un gamin, à la maison. C'était il y a quatre jours que je l'ai vue pour la première fois. Quand je suis rentré, j'ai joué au tennis, puis le reste du temps, je suis resté dans ma chambre à ne rien faire. A penser à Arizona, à dormir, ou à essayer vainement de lire. Je n'y arrivais pas. J'ai toujours aimé lire, mais ces quelques derniers jours, ça me donnait un mal de tête épouvantable. Dieu ne sait pourquoi. Enfin bref, après ces quelques journées très intéressantes (vous aurez compris que j'aime l'ironie, n'est ce pas ?), j'avais décidé de faire un tour dans la forêt pour me changer les idées. Pourquoi la forêt ? Peut-être parce que c'était un des seuls endroits où personne n'osait s'aventurer. Je n'avais jamais compris pourquoi. La forêt ne faisait pas peur, d'accord, ce n'était pas l'endroit le plus rassurant, mais il n'y avait pas de quoi flipper. Je sortis de la maison doucement, il ne fallait pas que l'ombrune me remarque. Avec un peu de chance, elle était encore entrain de donner les cours aux petits. Il était presque 20h, ça faisait tard, mais bon. Malheureusement, les feuilles mortes qui gisaient au pied du paillasson n'étaient pas pratiques pour moi, avec le bruit qu'elles faisaient. Tant pis. Je devais sortir. L'air frais me faisait un bien fou. Même si il ne faisait pas très chaud dans ma chambre, c'était comme... pollué... Je marchais un petit peu et arrivai à un grillage, qui marquait la limite à ne pas dépasser. Il y avait un endroit où le grillage était parti, mais il était assez loin, et j'avais pris l'habitude d'escalader le liseré vert. Je remarquai qu'un de mes lacets n'était pas fait, ce n'était pas une bonne idée qu'il s'emmêle avec le grillage. Quand le lacet fut noué, je grimpai et sautai de l'autre côté. L'ombrune avait installé cette limite un peu avant mon arrivée, d'après les dires des anciens. Elle ne servait à rien, ceux qui voulaient pénétrer dans les bois y allaient, et la plupart avait trop peur -mais je l'ai déjà dit-. Je soufflai lentement, observant le paysage. Il n'avait rien de beau, mais j'aimais bien. J'arrivai à un petit ruisseau, qui n'était pas large d'un mètre. Je passai la main dedans, l'eau était assez froide, et je fis tomber quelques gouttes sur mon visage. Je vis au loin les ruines d'une vieille maison. Les anciens m'en avaient parlé, mais je ne m'étais jamais aventuré aussi loin, j'avais déjà marché au moins deux heures. Je décidai d'aller jeter un coup d'oeil. Une demi-heure plus tard, j'étais assis à côté de la bâtisse. Je discernais encore sa silhouette, mais rien de plus, la nuit complète tombait. Je me reposai encore un peu, puis je me mis sur le chemin du retour. Soudain, une personne me rentra dedans. Elle était nettement plus petite que moi, et c'était une jeune femme avec des cheveux longs. Elle n'avait pas du me voir, avec ce noir... Ou alors... Je voyais quand même un peu, elle aurait donc du voir aussi. Mais Arizona était borgne. C'aurait pu être ça, il fallait que je la voie mieux. Sauf que c'était impossible... Il fallait que j'essaie.

- A... Arizona ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2015

Feuille de personnage
Avatar : Kristen Stewart.
Âge : (physique) 18 ans - (réel) 18 ans.
Particularité : Maîtrise des ombres.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Dim 5 Juil - 22:23



    C'est alors que je reconnus sa voix. Même si je ne l'avais pas beaucoup entendu, je l'aurais reconnus entre mille. Parce que c'était lui. C'était cette voix. Je ne savais pas comment interpréter Aiden, quoi penser de lui, ce que je devais faire, si je devais me risquer à lui faire confiance, si je devais être amie ou plus.

    - Aiden...?

    Cette question ne servait à rien, parce que j'étais sûre et certaine que c'était lui. Je le savais. Je me relevai, le souffle saccadé, le cœur en alerte. J'étais pétrifiée sur place, parce que je ne savais pas si nous étions seuls dans cet endroit. Ce lieu était vraiment super flippant. Peut-être qu'il y avait vraiment eu quelqu'un derrière moi.
    Soudain, sans que je sache pourquoi, je me précipitai dans les bras d'Aiden. J'avais froid et étais complètement morte de peur dans cet endroit fait de ténèbres. Sans doute qu'il me prenait pour une personne ridicule. A vrai dire, j'étais vraiment ridicule à avoir peur. Il n'y avait rien à craindre. Mais je possédai un oeil totalement aveugle, j'avais donc l'impression qu'il me manquait un membre, une partie de moi. C'était pour cela que j'étais encore plus terrifiée que la normale.
    Je levai les yeux vers son visage que je ne voyais presque pas.

    - Fais de la lumière, s'il te plait, fais de la lumière, je ne vois rien, dis-je d'une voix tremblante de froid et d'effroi.

    Il ne faisait pas spécialement frais, mais j'avais la chair de poule. J'espérai qu'il pouvait faire de la lumière, rien qu'une petite boule de feu me permettant d'observer son visage. Rien que de voir ses traits me soulageraient.
    Blottie contre son torse, les bras autour de son corps, je me sentais de mieux en mieux. Je n'avais plus envie de bouger ni de partir. Pire : je ne voulais surtout pas qu'il m'abandonne. J'espérai qu'il reste toujours avec moi. Mais, bien entendu, je ne pouvais me résoudre à lui avouer ça. Je ne savais pas totalement moi-même ce que je ressentais à son égard, alors il ne valait mieux pas lui faire encore plus de faux espoirs.

_________________

Spoiler:
 

« Un univers, neuf planètes, deux cent quatre pays, huit cent neuf îles, sept mers, et j'ai eu le privilège de te rencontrer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 32
Date d'inscription : 19/06/2015

Feuille de personnage
Avatar : Tyler Posey
Âge : 20 ans (physical), 24 (reality)
Particularité : Maitrise de la lumière.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Jeu 30 Juil - 12:45

C’était bien elle. Sa voix mélodieuse venait de prononcer mon nom d’une façon que je n’avais pas entendue jusqu’à présent. Mon prénom semblait nouveau dans la bouche d’Arizona, différent. Sa voix trahissait de la panique, et quand elle se releva, reprenant difficilement une respiration nomale, j’en étais encore plus sûr. J’aurais aimé pouvoir la rassurer.
Je jetai un œil autour de moi. Pas d’autre particulier en vue ou d’autre créature pas sympathque, ça tombait bien. Me disant qu’elle se posait surement cette question, car n’importe qui dans cette situation l’aurait posée, j’attendis de voir si elle regardait avant de lui dire.

- T’inquiète pas, Arizona, y a personne…

Elle était comme figée sur place, ses yeux fixant le sol. Tout d’un coup, elle se réfugia entre mes bras. Je sentais son cœur battre à la chamade. Elle avait peur, trop peur. Je sentis dans son regard l’impuissance qu’elle ressentait, et je croyais sentir autre chose. La peur de ce que je pensais d’elle, peut-être ? Arizona devait être classée dans les rejetés de la société, toujours à craindre les autres. Elle ne devait pas me craindre, moi. Je voulais ne jamais lui faire mal. Jamais. Et tandis que je scellais cette promesse, elle me lança une seconde phrase. Fais de la lumière, s'il te plait, fais de la lumière, je ne vois rien. C’est vrai, comment n’avais-je pas pensé à utiliser ma particularité plus tôt ?

- Bien sûr, pourquoi n’y ai-je pas pensé avant d’ailleurs…


Je me concentrai de toutes mes forces pour faire apparaitre une petite source de lumière. Quelques secondes plus tard, j’y voyais comme en plein jour. Arizona avait la chair de poule. Je lui murmurai quelques paroles réconfortantes, qui à mon avis n’allaient pas servir à grand-chose mais essayer ne coûtait rien. Elle était blottie contre moi, entourant mon torse de ses bras. Je ne m’étais jamais senti aussi bien que maintenant. Cela ne faisait que quelques jours qu’on se connaissait, et encore, mais je savais que mes sentiments à son égard étaient différents de l’amitié.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2015

Feuille de personnage
Avatar : Kristen Stewart.
Âge : (physique) 18 ans - (réel) 18 ans.
Particularité : Maîtrise des ombres.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Jeu 30 Juil - 14:44

    Je me sentais totalement ridicule et honteuse. Que pensait-il de moi, à avoir peur comme une gamine de six ans ? J'étais blottie dans ses bras, je ne bougeais plus. L'oreille contre son torse, je pouvais discerner son cœur dans sa poitrine. J'étais si bien. Je le sentais, je le savais que ce que je ressentais à son égard était autre chose que de l'amitié. Depuis qu'il m'avait embrassée, je le savais. Mais je ne pouvais pas me résoudre à l'aimer. J'avais fait confiance à trop de personnes qui m'ont ensuite blessée.
    Il fit apparaître de la lumière, et je m'éloignai légèrement de lui, observant tout autour de nous. Il n'y avait rien, absolument rien. Alors, c'était ça ? Je m'étais enfuie d'une personne imaginaire ? J'étais complètement folle à lier.
    Ma peur diminuait peu à peu, et je finis par me séparer d'Aiden. Je lui tournai le dos, rouge de honte. Qu'est-ce que je devais dire ? Que j'avais flippé parce que j'avais entendu des bruits de pas et que j'avais discerné une silhouette dans le noir ? C'était complètement ridicule, autant m'enfermer.
    Mais il fallait que je parle avant que lui ne me demande de quoi j'avais eu peur. Je ne voulais absolument pas qu'il me trouve complètement malade ou qu'il se moque de moi.

    - Qu'est-ce que tu fais ici en pleine nuit ?

    C'était une question absolument stupide étant donné qu'il allait me demander la même chose en retour, sûrement. Bon, tant pis, il me prendra pour une folle. Après tout, au point où j'en étais, ça ne changerait pas. Mais je ne souhaitais pas qu'Aiden se fasse une mauvaise idée de moi.
    Je me retournai vers lui. Qu'est-ce qu'on allait faire, maintenant ? Si l'on retournait à la maison des particuliers, on ne pourrait plus rentrer, et même si l'on essayait, on allait sûrement se faire repérer par l'Ombrune. Allait-on devoir rester ici toute la nuit ?

_________________

Spoiler:
 

« Un univers, neuf planètes, deux cent quatre pays, huit cent neuf îles, sept mers, et j'ai eu le privilège de te rencontrer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 32
Date d'inscription : 19/06/2015

Feuille de personnage
Avatar : Tyler Posey
Âge : 20 ans (physical), 24 (reality)
Particularité : Maitrise de la lumière.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Dim 2 Aoû - 21:36

La lumière que j’avais produite éclaira son visage. Elle était dans mes bras. Arizona était beaucoup plus petite que moi, si bien que son oreille était au niveau de ma poitrine. Elle était immobile, et j’avais l’impression que tous deux, nous ne pensions qu’à l’autre. Elle avait des cernes très visibles sous les yeux. Soudain, je la vis rougir. Mais pourquoi ? J’avais bien deux idées. Soit elle avait honte de réagir ainsi, le plus probable, soit je lui faisais de l’effet. Ou alors les deux. Elle s’éloigna un peu, et regarda à son tour le paysage qui nous entourait. Je sentais sa respiration se ralentir, comme si sa peur diminuait. Puis, totalement rassurée, elle se déplaça de nouveau. Il y avait un écart d’un peu plus d’un mètre entre nous.

J’aurais préféré qu’elle reste, mais bon, si c’était sa volonté. Elle me tourna même le dos, et je ne pouvais plus admirer son visage. Il y a des femmes qui sont belles et d’autres qui sont jolies. En anglais, la différence est plus flagrante : « pretty » et « beautiful ». Arizona faisait partie des « beautiful ». Être jolie, c’est quasiment naturel. Une adolescente qui a un visage plutôt pas mal et des cheveux pas mal aussi est jolie. Mais Arizona, c’était différent. Elle ne se mettait pas des tonnes de maquillage, ou autres frivolités féminines. Non, elle restait comme elle est. Et elle était « beautiful ». Je ne saurais pas expliquer ce contraste, mais c’était quelque chose qui se dégageait d’elle. Je ne pouvais pas aller de l’autre côté pour la regarder quand elle m’avait volontairement tourné le dos. Alors je faisais avec ce que j’avais. Le vent ondulait ses cheveux, qui étaient lâchés dans son dos. La lumière
commençait à s’estomper. Je fis jaillir une nouvelle source de mes doigts. Arizona me posa une question ; qu’est ce que je faisais ici en pleine nuit ? J’allais répondre et ne pas lui retourner la question.

- Euh. J’avais décidé de faire une balade, je suis parti vers vingt heures. Je ne savais pas que les ruines étaient si loin. Et… et toi ? T’es pas obligée de me répondre, précisai-je.

Elle se retourna vers moi, un visage plein de questions. J’en devinais certaines.

- Tu veux rentrer ou… ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2015

Feuille de personnage
Avatar : Kristen Stewart.
Âge : (physique) 18 ans - (réel) 18 ans.
Particularité : Maîtrise des ombres.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Lun 3 Aoû - 17:35

    Je croisai les bras. Rentrer était une mauvaise idée. Enfin, non, ce n'était pas du tout une mauvaise idée, ça m'empêcherait de flipper à chaque bruit de la nature, mais je n'en avais pas envie. Je voulais rester ici. Avec Aiden. C'était complètement stupide, mais je le voulais. Il était gentil, même trop avec moi, et c'était très agréable d'être en sa présence. J'avais ressenti toutes sortes de sentiments et d'émotions quand j'étais dans ses bras, et j'avais aimé tout ça. C'était comme si j'avais envie que ça recommence, ou que ça ne s'arrête pas.

    Je détaillai Aiden. Ses cheveux bruns étaient ébouriffés, et ses yeux, éclairaient pas la lumière qu'il faisait apparaître, étaient sublimes, à mon goût. Je décidai d'arrêter et baissai la tête, nous mettant complètement mal à l'aise tous les deux. Pourquoi je ressentais ça ?
    Il fallait qu'on rentre. Il se faisait très tard, la nuit était presque entière. Même si on avait la lumière d'Aiden, partir dans la forêt tous les deux, alors qu'on ne pouvait rien voir à partir de cinq mètres, c'était du suicide.
    On devait donc rester.
    Je voulais rester avec lui. Je ne pouvais pas trouver une excuse dans la seconde pour rester avec Aiden, et puis, je ne savais pas mentir.

    - Non. Je veux rester, et avec toi, si tu le veux bien.

    C'était complètement ridicule tout ça. Pourquoi est-ce que j'avais des sentiments aussi forts pour Aiden ? Pourquoi est-ce qu'il fallait que je perde mes moyens quand je me trouvais avec lui ? Je secouai la tête et me dirigeai vers un arbre assez gros, où l'on pouvait s'asseoir contre le tronc à deux, côte à côte. Je m'assis, laissant la place à Aiden à côté de moi. Qu'est-ce que j'étais en train de faire, là ? Habituellement, j'aurai supplié à la personne de partir de cet endroit complètement terrifiant à mes yeux -enfin, à mon seul œil, dans ma situation-, et là... je voulais à tout prix rester avec cette personne.

    - Tu viens ?

_________________

Spoiler:
 

« Un univers, neuf planètes, deux cent quatre pays, huit cent neuf îles, sept mers, et j'ai eu le privilège de te rencontrer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 32
Date d'inscription : 19/06/2015

Feuille de personnage
Avatar : Tyler Posey
Âge : 20 ans (physical), 24 (reality)
Particularité : Maitrise de la lumière.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Mer 5 Aoû - 18:29

Je veux rester, et avec toi si tu veux bien. Ces paroles me réchauffèrent. Pire, j'avais le coeur en feu. Elle n'avait pas la particularité nommée pyrokinésie, mais elle avait le pouvoir de feu dans mon corps. Mes pensées étaient bizarres, cette phrase aussi. Je n'étais pas sur de la comprendre moi même, enfin bon. Qu'est ce que je pouvais bien répondre à ça ? Evidemment que je voulais bien, et elle le savait. Je n'allais pas non plus faire une tirade d'amour maintenant. Je me contentai de sourire, en même temps que je réfléchissais à une réponse. Je n'avais pas l'habitude de sourire continuellement, j'avais naturellement le visage neutre.

- Tu as cru une seconde que je ne voudrais pas ? Non, bien sûr que non. Tu sais parfaitement que je veux, que je te veux.

Merde. J'avais parlé sans me contrôler. Oui, je la voulais, mais je ne devais pas dire ça. C'était... déplacé. J'essayais de me confondre en excuses, mais tout ce que je réussis à faire, c'était bégayer. Et j'imagine que j'étais devenu une tomate. En fait, j'aurais aimé qu'elle me veuille aussi. J'aurais aimé être à elle. De toute façon, si un jour nous étions amoureux, je ne voyais pas trop comment ça se passerait, quelle sorte d'amour ce serait. Te fais pas de faux espoirs, Aiden ! La voix avait raison. C'était très, très peu probable.

Pourquoi étais-je tombé amoureux d'elle ? Alors qu'il y en avait des tas qui semblaient m'aimer. Autrement dit, depuis mon arrivée, j'étais sorti avec plusieurs filles, et j'avais mis des râteaux à beaucoup. J'arrivais plutôt bien à me faire désirer, et c'était devenu presque non-intentionnel. Au début, j'avoue que j'aimais bien jouer les stars. Mais ça avait mal tourné, et était devenu dérangeant. Je n'arrivais plus à être naturel. Avec Arizona, si. Et ça doit être pour ça qu'elle ne voyait pas le Aiden que les autres voyaient. Pour ça qu'elle ne me désirait pas. Quelque part c'était mieux, moins malsain.

- On, euh... on reste ici ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2015

Feuille de personnage
Avatar : Kristen Stewart.
Âge : (physique) 18 ans - (réel) 18 ans.
Particularité : Maîtrise des ombres.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Mer 5 Aoû - 19:38

    Je rougis violemment à l'entente de sa volonté. Tu sais parfaitement ce que je veux, que je te veux. Cela se voyait à des kilomètres qu'il ressentait quelque chose pour moi, je commençai à en être sûre. Après son baiser, après ses paroles... Je ne savais pas quoi dire, si je devais parler, même. Malgré ce qu'il venait de me dire, je ne lui en voulais pas.
    Il commençait à bégayer, signe qu'il n'avait jamais voulu dire ça. Je souris légèrement à sa réaction et à ses joues rouges. Il était vraiment beau. Vraiment, vraiment très...
    Je secouai la tête à ses pensées. Pourquoi est-ce que je songeai à lui de cette manière ? La dernière fois à côté des fermes, il m'avait embrassée, et malgré l'avoir repoussé, j'avais aimé ça. J'avais adoré qu'il pose ses lèvres contre les miennes. Mais je n'avais pas jugé ça bien. Ce n'avait pas été placé. Mes parents m'avaient appris à bien me comporter, à ne pas accepter les avances d'un garçon. J'avais été traumatisée par les pratiques de mon père pour apprendre ses règles. J'avais perdu un œil pour lui obéir. Pour moi, c'était impossible de faire obstacle aux pratiques de ma famille. Je ne pouvais pas. Et pourtant... Et pourtant, à chaque fois que je croisais le regard d'Aiden, mon pouls s'emballait, les frissons me parcouraient entièrement le corps et je ne repensais qu'à une seule chose : l'instant où nos lèvres s'étaient rencontrées.
    Le coup de foudre, dit-on.
    Je ne savais pas ce qu'il me prit par la tête, à ce moment-là. Je me levai rapidement et couru vers Aiden. Quand j'arrivai vers lui, mon cœur fit un bond dans ma poitrine. Mes mains agrippèrent sa nuque et je vins déposer violemment mes lèvres sur les siennes. Et je les laissai le plus longtemps possible. Je les laissai parce que je savourai entièrement cet instant, parce que j'adorai ça. Du plus profond de moi. Mon monde ne tournait plus rond, j'oubliai même l'heure, le lieu, la nuit. J'avais les yeux fermés. Peut-être que la lumière d'Aiden avait disparu, mais je ne voulais pas les ouvrir pour vérifier. J'étais trop bien, à cet instant.

    Je rompus le lien pour reprendre normalement mon souffle. Mes bras retombèrent le long de mon corps, et je ris. Je ris en sachant ce que je venais faire. Je ris en discernant mes joues rouges de gêne. C'était la première fois de toute ma vie que je riais autant. La première fois que c'était un rire vrai.
    J'étais entièrement heureuse, parce que personne ne pouvait m'empêcher de l'aimer, ici.
    Je croisai les bras, souriante, et levai les yeux vers Aiden. Ce ne fut que maintenant que je répondis à sa question qui datait de plusieurs minutes.

    - Je ne vois pas où on pourrait aller, dis-je, ravie.


_________________

Spoiler:
 

« Un univers, neuf planètes, deux cent quatre pays, huit cent neuf îles, sept mers, et j'ai eu le privilège de te rencontrer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 32
Date d'inscription : 19/06/2015

Feuille de personnage
Avatar : Tyler Posey
Âge : 20 ans (physical), 24 (reality)
Particularité : Maitrise de la lumière.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Sam 15 Aoû - 11:48

Aiden et Arizona.

La douce brise soufflait sur mes épaules. Il devait faire dans les quinze degrés, ce qui passait pour une nuit de septembre. L'unique nuit que je connaissais depuis maintenant quatre ans, mais je n'étais pas encore sorti à cette heure là, ou bien je ne m'en rappelais pas -ce qui était fort possible.
Quelle heure était-il, d'ailleurs ? Je jetais un rapide coup d'œil à mon poignet gauche. Minuit passé ? Nous ne devions pas voir le bombardement d'ici, alors.
Je ne voyais pas le temps passer, et j'étais persuadé que c'était parce que j'étais avec Arizona. Le temps passait à toute vitesse avec elle, même quand nous étions plongés dans un silence. Et actuellement, c'était en effet silencieux. Je sentis quelques feuilles mortes s'envoler légèrement.
Ma source de lumière commença à s'atténuer pour la deuxième fois. Je décidai de ne pas la régénérer. Le noir, c'était romantique. Si Arizona me le demandait, je le ferai mais sinon, ce n'était pas la peine de dépenser mon énergie pour rien.
Je profitai de ces derniers instants lumineux pour la regarder encore plus intensément qu'avant. Je la dévorais du regard, si bien qu'elle aurait pu être gênée. Je détaillais chaque partie de son corps. Ses cheveux s'ébouriffaient dans le vent, ce qui les rendait encore plus... Je n'avais pas de mots.
Soudain, je la vis sourire. Et se mettre debout, comme moi. Elle avançait vers moi, en courant mais je voyais comme au ralenti... Qu'est ce qu'elle faisait ? Arizona voulait sûrement me dire quelque chose. Sûrement, me répétais-je, curieux. J'aurais espéré autre chose. Elle se rapprocha de moi dangereusement, puis se mit sur la pointe des pieds. Je me demandais si mon rêve était entrain de devenir réalité. Peut être, après tout... Elle déposa ses lèvres contre les miennes. Je ressentis un flot de sentiments tout nouveau pour moi, un mélange d'amour, d'excitation, de douceur, d'autres choses. C'était si intense que je ne pouvais pas décrire. Mais ce n'était pas un baiser habituel. Je crus qu'elle allait le retirer vite, qu'elle voulait un baiser furtif. Mais non. Elle les laissa longtemps. Très longtemps. Elle savait ce qu'elle faisait. Je l'enlaçai et me mis à caresser ses cheveux. Le baiser dura comme une éternité. Quand elle se détacha enfin de moi, j'étais chamboulé. J'avais quelque chose à faire, et c'était pile le bon moment.
-Arizona, je t'aime, murmurai-je.
Je le répétais des dizaines de fois, doucement, à voix basse, puis d'un mouvement plus assuré.
-Oui ? chuchotais-je, comme si je voulais qu'elle seule ne m'entende, même si la forêt était déserte.
Alors, j'allais vers elle. Je pris son visage entre mes mains, et me mis à caresser doucement sa peau. Je traçai le pourtour de ses lèvres, puis descendis mes mains sur son cou. Je lui lançai une pluie de baisers sur sa nuque. Je me rapprochai d'elle jusqu'à ce que nous soyons presque collés. Mes mains sur ses bras, je me mis à fredonner une chanson au creux de son oreilles tandis que mes doigts descendaient dangereusement. Je voulais la rendre heureuse. Je devais. Puis je passais mes bras derrière sa tête et l'emprisonnai très doucement, tout en caressant ses épaules. Enfin, je rapprochai mes lèvres des siennes. Je voulais qu'elle ressente ce que j'avais ressenti quelques minutes avant. Mais cette fois, le baiser ne dura pas longtemps.
-Je... Je serai toujours avec toi, Arizona. Quoi qu'il arrive, tu m'entends ? Je t'en fais la promesse.
Je n'avais pas pensé dire cette phrase à quelqu'un un jour. Mais je venais de le faire.
-Oui, on reste ici. Et ce sera notre endroit, répondis-je, confiant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2015

Feuille de personnage
Avatar : Kristen Stewart.
Âge : (physique) 18 ans - (réel) 18 ans.
Particularité : Maîtrise des ombres.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Lun 24 Aoû - 16:56

    Mes joues s'empourprèrent violemment quand il déposa ses lèvres contre les miennes. Mes pensées s'emmêlaient, mais je m'en fichais, parce que j'aimais ça. Je fus déçue quand il s'éloigna, et je sus que je le serai à chaque fois qu'il le ferait.
    Je rougis encore plus quand il m'avoua qu'il m'aimait. Je sentais dans sa voix qu'il était sincère, et quand il me promit qu'il resterait à jamais avec moi, les larmes me montèrent aux yeux et je souris. Je me blottis contre lui et l'entourai de mes bras, et soudain, je n'avais plus peur du noir, je n'avais plus peur de rien. C'était la première fois que j'avais vraiment la sensation que l'on était sincère avec moi, mise à part ma mère, personne ne m'avait réellement aimée.

    - Merci, murmurai-je, consciente de l'importance de ses paroles, surtout pour quelqu'un comme moi.

    Je songeai à mon père, celui qui ne m'avait jamais avoué son amour pour sa fille. Mais m'avait-il un jour aimé ? Je l'avais détesté toute ma vie, et même aujourd'hui, en sachant pertinemment qu'il n'était plus de ce monde, je le haïssait. Il m'avait fait du mal.
    Tout à coup, j'eus une impression bizarre en pensant à l'homme qui avait été mon père. Mon œil borgne me dérangea, et j'eus soudain envie de partager ma vie à Aiden. De lui raconter mon enfance, mon adolescence. De lui raconter ce que j'avais vécu.

    - Et si tu me parlais de toi ? Raconte-moi un truc qui a marqué ta vie. Et, promis, après, je te parlerai de moi, dis-je en le regardant.

    De toute façon, si l'on s'aimait, il fallait bien qu'il me connaisse ? Il ne savait toujours rien de moi, et j'étais à présent prête à lui parler de moi, même si j'avais passé des expériences difficiles.

_________________

Spoiler:
 

« Un univers, neuf planètes, deux cent quatre pays, huit cent neuf îles, sept mers, et j'ai eu le privilège de te rencontrer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 32
Date d'inscription : 19/06/2015

Feuille de personnage
Avatar : Tyler Posey
Âge : 20 ans (physical), 24 (reality)
Particularité : Maitrise de la lumière.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Jeu 27 Aoû - 18:32

Arizona me répondit un merci qui me faisait plaisir, mais qui sonnait faux. Elle ne devait pas me remercier. C'était moi qui devais lui être reconnaissant d'être là. Ce merci murmuré était la première parole qu'elle prononçait depuis que je lui avais avoué mon amour. Est ce que sa voix avait changé ? Etait-elle nouvelle ?

Peut-être, après tout. Oui, peut-être. Et même si ce n'était pas vrai, je préférais m'imaginer ça que le contraire. En fait, si, son merci n'était pas si idiot que ça. Si elle m'aimait comme je l'aimais, si elle tenait à moi comme je tenais à elle, si elle était amoureuse de moi comme j'étais amoureux d'elle, c'était normal. Je lui avais murmuré un "je t'aime" et Arizona m'avait murmuré un "merci".

En y réfléchissant, je trouvais ça... bizarre. Le fait que je sois tombé amoureux d'elle lors de notre rencontre aux fermes. Nous n'avions parlé qu'une petite heure, et je l'avais aimée presque instantanément. Et maintenant, c'était notre deuxième heure ensemble, et elle m'aimait moi aussi. Que s'était il passé ?

Un coup de foudre. C'était un coup de foudre. Et il y avait un problème. De la foudre trop forte, ça tue. Est ce qu'un amour trop intense, ça tuait aussi ? En fait, j'ignorais tant de choses à propos de ça. J'avais beau savoir factoriser des expressions, j'avais beau savoir écrire dans un bon anglais, j'avais beau parler couramment le français, le chinois mandarin, et d'autres langues étrangères, j'ignorais tout ce qui touchait à l'amour. Cette histoire de foudre n'était qu'une métaphore -oh non, le Aiden expert en anglais universitaire ressurgit. Je ne devais pas m'empêcher de l'aimer aussi fort pour une putain de métaphore.

- D'accord, pas de problème. Je vais te raconter ce qui a le plus marqué ma vie, et que je n'ai raconté à personne. Mais... pour cela, je vais avoir besoin de lumière.

Je déglutis difficilement. J'avais très envie de lui raconter, je ne pouvais pas le nier. J'inspirai. Trois, deux, un. Une source de lumière jaillit de mes mains. Je retirai mon polo, me préparant à sa réaction.

- Mon dos. C'est... mon père... En fait, il... C'était quand j'avais dix ans. Le jour où j'avais passé un examen pour rentrer dans un collège à Wellington. On nous donnait les résultats le jour même. J'ai eu 138 sur 140. Tu te rends compte ? 138, alors que je venais d'une école de moins que rien. La moyenne à ce test était de soixante. Donc j'allais forcément être pris. Je ne voulais pas le dire à mon père, mais il l'a découvert. Je ne sais pas comment, et je ne saurais sans doute jamais. Le soir, il m'a pris à part. Il... Il était bourré. Enfin, je crois. Il avait une hache. Déjà, il a commencé à me frapper sur le dos. Puis il a pris un briquet. Il m'a brulé, il m'a fait ça. J'étais carbonisé, Arizona, au sens propre. Et c'était la première fois, il ne me battait pas régulièrement. Mais ce n'est pas le pire...

Je m'accroupis, m'efforçant de me contrôler. Je ressentais un désir de vengeance, trop grand. Trop puissant.

- Il... il a abusé de moi... continuai-je d'une toute petite voix.

Et je sentais la colère monter en moi, surgir alors que je ne voulais pas. Pas devant Arizona.

- A toi, maintenant, conclus-je doucement. Je t'écoute.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2015

Feuille de personnage
Avatar : Kristen Stewart.
Âge : (physique) 18 ans - (réel) 18 ans.
Particularité : Maîtrise des ombres.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Jeu 27 Aoû - 19:38

    Quand Aiden retira son polo, je ne pus m'empêcher de rougir jusqu'aux oreilles. Il était déjà très beau, et il fallait, de plus, qu'il ait un corps de rêve. Comment se faisait-il, moi, une fille tout à fait banale, soit tombée amoureuse d'une personne presque parfaite comme lui ? Et le pire dans tout ça, qu'il m'aime en retour. Mais je ne me plaignais pas. La seule chose à quoi je devais faire attention, était les autres filles qui tomberaient sous son charme.

    Son expression fit remonter un flot de souvenirs en moi. C'était le même qu'avait possédé ma mère, avant et après que mon père la frappe. L'appréhension, la peur, la tristesse, la colère, la vengeance. Je me rappelais encore ses larmes qui coulaient le long de ses joues meurtries, ses yeux éteints quand je lui soignais une de ses nombreuses blessures. Mais ce n'était pas seulement que son regard. Ça avait été aussi le mien.

    Aiden se retourna, me dévoilant son dos. Ma bouche s'ouvrit face à la surprise, et ma main la cacha. Je n'en croyais pas mes yeux. Des cicatrices gigantesques, se rencontrant entre elles, des brûlures... Des atrocités parmi tant d'autres.
    Et quand il me raconta ce qui lui était arrivé, j'étais bouché bée. Nous avions presque la même histoire, mais pour moi, la sienne était la pire de toutes.
    Je m'avançai vers lui, son dos, et du bout des doigts, je caressai ses blessures. Je le vis frémir quelque peu, comme s'il ressentait encore une gêne. Alors je m'arrêtai et l'enlaçai, puis l'embrassai sur la joue.
    Son père avait même abusé de lui alors qu'il n'était qu'adolescent. Mais quels hommes atroces peuplaient cette Terre ?

    - Il n'est plus là, maintenant. Ton père n'est plus là, tu peux vivre en paix, avec moi, chuchotai-je.

    C'était à moi de me confier, à présent. Il m'avait montrée, je devais donc faire la même chose. Sa lumière dans sa main nous éclairait toujours intensément, alors je me mis devant lui. Il était accroupi, j'étais debout, face à face.
    Je respirai d'un seul coup, comme il l'avait plus tôt. J'étais prête à me livrer à lui, et j'en avais envie. Comment allait-il réagir à mon geste ?
    Je retirai mon T-Shirt, dévoilant ma poitrine cachée par un soutien-gorge. Pendant quelques secondes, je croisai les bras, hésitante. Puis je les laissai tomber le long de mon corps.

    - Mon père était violent. Il a commencé par battre ma mère, par de petits coups, au début. Puis il a été de plus en plus brutal envers elle. Quand j'étais petite, il ne me faisait rien. Mais à l'adolescence, il a commencé à me frapper, moi aussi. J'y ai laissé mon œil.

    Je soupirai, les mauvais souvenirs refaisant surface. Mais cela faisait du bien de se confier.

    - Quand j'avais quinze ans, il a voulu frapper ma mère. Mais je me suis interposée. Il m'a plaquée au sol, avec le couteau qu'il tenait à la main, il m'a fait ça, dis-je en indiquant la cicatrice qui traversait ma poitrine. Ensuite, il était tellement en colère qu'il m'a lacérée... ici. (Je montrai l'autre cicatrice qui se trouvait entre mes deux seins et qui descendait en haut de mon ventre).

    Maintenant, il était au courant de ce que j'avais vécu. Je mis une main dans mes cheveux et tournai la tête sur le côté.

    - J'aurai voulu qu'il me tue, à ce moment-là. Mais c'est lui qui est mort. Je l'ai tué. Je l'ai tué de mes propres mains.

    Aiden était la seule personne qui savait tout, et j'espérais qu'il garde ça pour lui. Je lui faisais confiance. J'allais garder son secret, et il fallait qu'il garde le mien.

    - Je sais que tu as vécu pire que moi, mais... Garde ça pour toi, d'accord ? lui demandai-je, toujours le regard tourné vers la pénombre.

_________________

Spoiler:
 

« Un univers, neuf planètes, deux cent quatre pays, huit cent neuf îles, sept mers, et j'ai eu le privilège de te rencontrer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 32
Date d'inscription : 19/06/2015

Feuille de personnage
Avatar : Tyler Posey
Âge : 20 ans (physical), 24 (reality)
Particularité : Maitrise de la lumière.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Dim 30 Aoû - 11:12

J'avais tout raconté à Arizona. J'avais hésité, tant hésité... Et en lui parlant, je me sentais mal. Les souvenirs ressurgissaient, alors que je n'y avais pas pensé depuis longtemps (Enfin si, j'y pensais tout le temps. Mais je ne l'avais jamais dit haut et fort.) et je me demandais comment elle réagirait. Si elle aurait peur. J'avais tellement envie de connaître son histoire, de la connaître elle. Erreur, elle n'était pas son histoire. Après lui avoir expliqué mon enfance, je me sentais bien mieux. J'avais confiance en elle, bien sûr. Et j'espérai qu'en retour, elle aie confiance en moi. Je jetai un oeil à mon polo tombé au sol. Inutile de le remettre, non ? Au pire, si ça la gênait, elle me le dirait.
La brise soufflait sur ma poitrine. C'était agréable. J'avais juste envie d'une chose. Qu'Arizona vienne se blottir entre mes bras. Et c'est ce qui se passa quelques temps après. Pas tout à fait, elle commença d'abord par caresser mes blessures. Son geste me fit frémir. C'était la seule personne qui n'était pas dégoutée de mes brûlures, de mes cicatrices. Elle semblait même les aimer. Peut-être parce qu'elles faisaient partie de moi, mais je ne pouvais m'empêcher de la trouver adorable.
Arizona m'embrassa sur la joue. J'aimais ça. J'aimais l'aimer et j'aimais qu'elle m'aime. L'amour ne donne peut-être pas des ailes, mais ma vision fleur bleue avait du bien augmenter...

- Je sais qu'il n'est plus là. Je vivrai en paix, et bien plus. Je vivrai amoureux, lui répondis-je.

En effet, niveau fleur bleue ça atteignait le championnat du monde. Je vis son visage changer, et je compris qu'elle allait à présent me raconter sa vie d'avant. Mais je ne m'étais pas attendue à ça. Arizona venait d'enlever son tee-shirt, et maintenant j'étais torse nue et elle en soutien-gorge. Quand elle laissa tomber ses bras, qui étaient croisés sur sa poitrine, je ne pus m'empêcher de la détailler avec un désir. Elle avait une poitrine... parfaite ? Si on peut dire ça. Elle était très bien proportionnée (elle, pas sa poitrine), et puis... Bon, je ne savais pas trop si ce genre de chose se décrivait, alors je laissai tomber et me contentai de l'écouter -en l'observant. Soudain, je vis sa cicatrice, entre ses deux seins et qui descendait vers son ventre.

Son père était violent avec elle... C'était déjà une similitude. Et au fur et à mesure qu'elle racontait sa vie -son ancienne vie-, j'avais la certitude que c'était aussi pour ça que nous nous aimions. Elle et moi avions des histoires similaires, et je pouvais comprendre sa douleur comme elle comprenait la mienne. C'était parfait. Mais sa dernière phrase me fit un choc. "Je l'ai tué. Je l'ai tué de mes propres mains." Je sentais dans sa voix une pointe de regret, de culpabilité. Elle ne devait pas ressentir ça...

- Je n'ai pas vécu pire que toi, Arizona. Nous avons tous les deux souffert. Et bien sûr que je garderai ça pour moi. Bien sûr.
- Tu as tué ton père... Je comprends, tu ne sais pas combien j'aurais aimé le faire, sur le moment. Tu as été courageuse, même si ton histoire n'est pas rose. Je... c'est incroyable comme nos histoires se ressemblent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2015

Feuille de personnage
Avatar : Kristen Stewart.
Âge : (physique) 18 ans - (réel) 18 ans.
Particularité : Maîtrise des ombres.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Dim 30 Aoû - 14:17

    Dieu merci, Aiden me comprenait et il allait garder ça pour lui. Mais il avait raison. Nos deux histoires étaient similaires. Même plus : elles se ressemblaient presque comme deux gouttes d'eau. Etait-ce le destin qui nous avait emmenés l'un vers l'autre ? Je ne savais plus en quoi je devais croire.

    Je remis mon T-Shirt, ne préférant pas rester dans ces conditions toute la nuit. Et puis, même si la lumière d'Aiden réchauffait l'atmosphère, il y planait la même brise fraîche qui me donnait des frissons. Aiden, lui, avait apparemment l'intention de rester torse-nu. Cela ne me dérangeait pas, je ne me sentais beaucoup moins gênée en le regardant.
    Après avoir enfilé mon haut, je m'assis en tailleur en face d'Aiden. Je lui pris sa main chaude, mais le contact de ma peau sur la sienne fit éteindre la lumière qu'il avait jailli de son autre paume.

    - Mince. On dirait que ma maîtrise des ombres refait surface, dis-je.

    Nous étions maintenant dans le noir complet. Je commençais à en avoir marre de ma particularité qui en faisait des siennes. Elle ressortait quand elle le voulait, et je n'arrivais pas à la maîtriser. J'ignorais même ce que je pouvais faire avec. J'aurais voulu naître normalement, et pas avec ce pouvoir qui décide de faire ce qu'il veut quand il veut. Mais sans de particularité, je n'aurais jamais pu rentrer dans la boucle, et donc jamais rencontré Aiden.
    Je souris quand une pensée m'effleura l'esprit.

    - Tu trouves pas ça bizarre qu'une fille qui n'aime pas le noir a la maîtrise des ombres comme particularité ?

    Les sentiments de nostalgie et de tristesse que j'avais ressenti quelques instants plus tôt avaient entièrement disparu.

    - Enfin, en ta présence, bizarrement, ça ne me fait pas peur, annonçai-je en souriant même s'il ne pouvait pas voir mes lèvres s'étirer en pleine obscurité.

_________________

Spoiler:
 

« Un univers, neuf planètes, deux cent quatre pays, huit cent neuf îles, sept mers, et j'ai eu le privilège de te rencontrer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 32
Date d'inscription : 19/06/2015

Feuille de personnage
Avatar : Tyler Posey
Âge : 20 ans (physical), 24 (reality)
Particularité : Maitrise de la lumière.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Mar 8 Sep - 21:30

Son visage affichait une expression énigmatique. Elle était craquante, comme ça. Je me demandais à quoi elle songeait. Sûrement à ce qui s'était passé ces trente dernières minutes, sinon à quoi d'autre ? Ses yeux plissés, son sourire en coin... Arizona était à mes yeux la plus belle fille de la boucle, et j'avais de la chance qu'elle m'aime. De plus, c'était la seule personne à qui j'avais raconté mon enfance, et je l'en aimais davantage. Elle n'avait pas été dégoutée, elle avait regardé en silence et avec compassion. C'était un de mes plus beaux moments avec elle, étrangement.

Mon amoureuse enfila son top. C'était sûrement par gêne, ou alors elle avait froid.

- Ça te dérange pas que je reste torse-nu ? balbutiai-je.

J'avais presque trop chaud, c'était étrange. Il y avait du vent, pourtant. Décidément, il y avait plein de mystères dans ce monde, des aspects nouveaux de la planète que je découvrais seulement aujourd'hui. Je réalisai pour la première fois que cette sensation de chaleur nouvelle était liée à l'amour. Je repensai avec un peu de nostalgie à mon premier amour. J'avais douze ans et c'était à la Private Junior High de Wellington. Dans ma classe, il y avait une nouvelle. Les rumeurs disaient qu'elle était russe, et je me rappelle qu'elle était nommée Natacha. Je l'avais longtemps considérée comme mon premier amour. C'était avec elle que j'avais fait mon premier baiser, avec elle que j'avais pleuré quand elle avait changé d'école... Mais ça ne m'avait pas fait tellement mal. Or je savais que rien que me séparer d'Arizona ce soir allait être déchirant.

Je n'avais pas remarqué que sa particularité avait de nouveau agi. J'avais senti le contact de sa peau sur mes doigts, c'était possible que ce soit du à ça. Je me repassais encore et encore le film du baiser d'il y a quelques minutes, d'abord au ralenti, puis plus vite, et à la fin, à une vitesse de l'éclair.

- Si, c'est vrai que c'est bizarre. Mais bon, on ne choisit pas sa particularité... J'avais entendu parler d'un garçon qui était super sensible à la peau et qui avait la pyrokinésie. Moi, j'aime la lumière, déclarai-je. Tu te sens plus ombre ou lumière, psychologiquement ?

- Rien ne devrait te faire peur avec moi, je suis ton chevalier servant. Qui n'a pas d'humour... rigolai-je.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2015

Feuille de personnage
Avatar : Kristen Stewart.
Âge : (physique) 18 ans - (réel) 18 ans.
Particularité : Maîtrise des ombres.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Mer 14 Oct - 17:54

    Mon attirance envers Aiden était de plus en plus forte. L'amour pouvait-il vraiment faire cela ? Comment se faisait-il qu'un sentiment si fort existait ? Comment agissait-il en nous ? Pourquoi existait-il ? Je ne fis pas attention à toutes ces questions qui tournaient en rond dans ma tête. Elles n'avaient pas de réponses, et c'était peut-être une bonne chose. Peut-être que si on les possédait, tout le charme de l'amour s'envolerait. Quand on aime, on ne sait pas ce qu'il peut se passer, et c'est quelque chose d'excitant. Ça montre que ça a de la valeur.
    Quand il me demanda si ça me gênait qu'il restât torse-nu, je fis non de la tête. Ça ne me dérangeait absolument pas, et ce n'était pas parce qu'il avait une corps de rêve. De cela, je m'en fichais éperdument.

    - Psychologiquement... Je dirais plus lumière. Ou ombre. Enfin, ça dépend de ce que je ressens, de mon humeur. Si j'étais déprimée, je pense que je préférerais largement l'ombre, mais c'est ça pour tout le monde, non ? Quand on est triste, malheureux, on préfère tous se cacher dans l'ombre et ne plus en ressortir. Rester seul. Mais là, maintenant, à ce moment précis, je n'ai jamais été aussi heureuse de ma vie. La lumière, donc.

    Je n'avais jamais autant parlé en présence d'Aiden, je crois. Mais avec lui, je me sentais plus que bien, et je n'avais pas honte. Je n'étais pas timide, ni quoique ce soit. J'étais largement heureuse.
    Je me rapprochai de lui en souriant.

    - Bien sûr que tu as de l'humour ! Et pour le chevalier servant, je ne sais pas... Je n'ai pas eu encore l'occasion de te demander de l'aide, ris-je.
[FAUT DE L'ACTION ! (a) ]

_________________

Spoiler:
 

« Un univers, neuf planètes, deux cent quatre pays, huit cent neuf îles, sept mers, et j'ai eu le privilège de te rencontrer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 32
Date d'inscription : 19/06/2015

Feuille de personnage
Avatar : Tyler Posey
Âge : 20 ans (physical), 24 (reality)
Particularité : Maitrise de la lumière.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Dim 18 Oct - 17:48

Arizona... Mes yeux étaient rivés son visage doux et délicat. Je passai ma langue sur mes lèvres, cherchant quoi dire. Je ne pouvais pas vraiment répondre quelque chose à ce qu'elle venait de dire. Je m'efforçais de vivre joyeusement, et elle non. Arizona, elle, était elle-même, tandis que moi, je souriais toujours. Ma vie était faite pour faire plaisir aux autres. Quand il y avait des jeux dans la boucle, pour donner un peu d'ambiance, je laissais toujours ma place à quelqu'un d'autre. C'était désolant de le dire, mais je ne pensais presque jamais à moi. Sauf avec elle. Pour la première fois, je voulais être heureux. Et je l'étais, non ? J'étais très heureux. Bien plus qu'avec toutes les copines que j'avais pu avoir... Mais c'était un sentiment bizarre. Je ne ressentais pas l'amertume dont m'avaient parlé mes amis. J'étais tombé amoureux d'elle et elle de moi, presque au même moment. Pourquoi être triste, dans ce cas ? Non, j'étais heureux d'avoir trouvé quelqu'un qui me comprenait, avec qui je n'étais pas obligé de bavarder longtemps pour me sentir bien.
Cette définition était plutôt synonyme d'un "meilleur ami", d'après moi. Après tout, peut-être que je m'étais mis en tête que je l'aimais pour me dire "voilà, c'est fait, tu es vraiment amoureux, Aiden."
Arrête de penser ainsi tout de suite !
Qu'est ce que je racontais ? Mais bien sûr que je l'aimais. En tous cas, tous les deux nous faisions vraiment une belle paire de timides.

- Euuh...

Dis lui, Aiden, que toi aussi tu es tellement heureux que ton coeur pourrait bondir dans ta poitrine. Explique lui que quand vous vous êtes frôlés le jour de votre rencontre, aux fermes, tu étais tellement gêné que tu t'es écarté aussitôt mais un frisson de plaisir t'a parcouru et que pendant le temps où vous avez parlé, tu t'imaginais allongé encore plus proche d'elle, et que tu la rendais heureuse. Explique lui combien tu l'aimes. Dis lui.

Et une autre part de moi même me murmurait : Explique lui que tu comptes t'échapper de la boucle dès que possible. Explique lui que tu ne resteras pas longtemps. Dis lui que tu l'aimes mais que ça ne marchera pas.

- Je pense qu'il faudrait rentrer maintenant Arizona, il commence à faire froid.

Quel imbécile je faisais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ★
Messages : 101
Date d'inscription : 23/05/2015

Feuille de personnage
Avatar : Kristen Stewart.
Âge : (physique) 18 ans - (réel) 18 ans.
Particularité : Maîtrise des ombres.
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   Ven 23 Oct - 22:43

    Quand ses paroles sortirent de ses lèvres, un frisson me parcourut. Aiden avait raison, le froid s'installait de plus en plus vite. Comment faisait Aiden, torse-nu alors que la température baissait au fil des secondes ? Peut-être que sa particularité, la maîtrise de la lumière, faisait en sorte qu'il n'ait jamais froid. Mais ça me paraissait quand même assez insensé.
    Je croisai les bras et acquiesçai. Mon souffle commençait même à créer de la buée. Je m'approchai d'Aiden et m'assis à côté de lui, observant les alentours dans la nuit, les ombres se dessinant à la lueur de la lune. Les ruines de la vieille bâtisse se trouvaient juste à côté, et je me demandais si la personne que j'avais entrevu était Aiden ou quelqu'un d'autre. Mais si ça avait été une autre personne, elle était sûrement partie en entendant Aiden.

    Je me tournai vers Aiden, prête à lui demander de partir, parce que je commençais réellement à me les geler. Et j'avais pas envie que l'on tombe tous les deux malades, cloués au lit les trois prochains jours.

    - Bon, on y va ?

    Je me levai, mais en voyant le regard d'Aiden, je me rassis. Je voyais dans ses yeux que quelque chose n'allait pas, il réfléchissait, et avait l'air distrait. A quoi pensait-il ?

    - Quelque chose ne va pas ? T'as l'air soucieux.

    Ca ne me plaisait pas de le voir dans cet état. Est-ce qu'il me cachait quelque chose ? Je n'espérais pas, je voulais qu'il partage tout avec moi, à présent.

[Désolée c'est nul :c]

_________________

Spoiler:
 

« Un univers, neuf planètes, deux cent quatre pays, huit cent neuf îles, sept mers, et j'ai eu le privilège de te rencontrer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||   

Revenir en haut Aller en bas
 
Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir. ||Aiden & Arizona||
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ◁ nuit tu me fais peur, nuit tu n'en finis pas.
» « J'ai le cœur anesthésié par la peur de souffrir. »
» "Maman, ca fait peur de souffrir ?" || Tess&Silayan
» jordan ► j’ai le cœur anesthésié par la peur de souffrir, #1878
» N'aie pas peur ce n'ai pas comme si j'avais tué quelqu'un...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Forêt :: Ruines-