Partagez | 
 

 Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Membre ♫
Messages : 110
Date d'inscription : 28/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Diane Kruger
Âge : 17 ans
Particularité : Contact curatif
MessageSujet: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Mer 13 Mai - 19:23

Victoria ne pensait pas vraiment à sa destination. Elle arpentait les couloirs de la maison des particuliers le nez en l'air. C'était une première dans sa vie, elle qui faisait toujours attention à tout, alors le moindre petit détail de travers pouvait déclencher une crise d'hystérie en règle, se baladait joyeusement avec l'insouciance des adolescents de son âge. Avant que vous vous le demandiez, non, elle n'avait pas oublié subitement qu'elle était coincée dans une maison pleine de personnes aux facultés surnaturelles, que son don s'avérait affreux ni qu'il n'existait pas un seul magasin de vêtements digne de ce nom dans ce coin perdu du Pays de Galles. On ne l'avait pas non plus drogué. Si elle était aussi guillerette, c'était juste parce qu'elle pensait à Samuel. Oui, le beau, athlétique et un peu naïf Samuel. Elle le connaissait à peine mais ça suffisait à faire son bonheur, et quand elle pensait à ce qu'elle pourrait entreprendre avec lui, elle se sentait toute chose.
Ses livres sous le bras, Victoria ouvrit la porte de la chambre qu'elle croyait être la sienne, avant de remarquer que sa lampe de chevet avait changé de place, qu'on avait déplacé sa chaise, et que son bureau était... Enfin bref, que ce n'était pas sa chambre, quoi. Maudissant sa rêverie, elle allait faire demi-tour lorsqu'il y eut un bruit dans son dos.
L'espace d'une fraction de seconde, elle se retrouva nez-à-nez avec trois personnes, un garçon et deux filles, dont l'une à moitié avachie par terre, et...
Ils disparurent.
Ahurie, Victoria resta quelques minutes sans voix, debout au milieu d'une chambre au propriétaire inconnu. Qu'est-ce qui se passait, elle devenait folle ou quoi ? Ils étaient devenus invisibles ? Elle eut beau chercher, aucune explication logique ne lui vint à l'esprit. Elle finit par quitter la chambre et refermer sagement la porte, convaincue qu'elle avait rêvé.
l
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 988
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Mer 13 Mai - 21:34

Le petit groupe réapparut... Dans le grenier. William n'en revenait toujours pas. C'était qui, cette file dans la chambre d'Anaïs ? Qu'est-ce qu'elle faisait là ? Est-ce que dans la précipitation il se serait trompé d'endroit ? Pourtant, il était si certain de lui ! Ce serait la première fois sans compter les étapes de maîtrise de son don qu'il se tromperait de lieux, et savoir que celui-ci pouvait lui échapper n'augurait rien de bon. Pourquoi le grenier ? Il ne savait pas, il s'était imposé comme un point de ralliement dans un instant de confusion, un écrin de calme dans la bataille contre l'évanouissement. Cette pièce était un endroit calme qu'il avait quelques fois visités, sans jamais chercher à l'explorer.Son atmosphère de mémoire, la vision et la tranquillité de tous ses objets entassés lui avait toujours suffi. Mais maintenant, il avait mal, de plus en plus mal, à tel point qu'il se demandait si on était pas en train de le dévorer vivant.
A peine arrivé, il céda une bonne partie de son territoire au monstre qui le rongeait et s'écroula.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1154
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Mer 13 Mai - 23:06

La jeune fille revint en volant. Elle aurait pu rester dans le ciel, elle savait très bien le faire. Je fermais les yeux un instant avant de les rouvrir écarquillés. À moi de jouer, je n'étais sûre de rien. Je n'étais pas douée en médecine et à par les gestes qui sauvaient, je ne voyais pas vraiment comment faire. J'arquais un sourcil, avant que le jeune homme touche la fille volante, et nous fûmes transportés dans ma chambre.
Une autre fille était là. Les particuliers entraient dans les chambres des autres sans permission maintenant. J'avais du oublier de refermer à clefs derrière moi ce matin. Il y avait malgré tout une fille inconnue dans ma chambre. J'allais lui hurler de sortir, lorsque William nous téléporta finalement dans le grenier. Je le rattrapais de justesse pour ne pas qu'il vienne heurter le sol, manquerait plus qu'il s'assomme. Nous serions dans la panade.
Cependant, lorsqu'il ne tenait plus rien, il n'était tout de même pas des plus légers. Je ne disais pas qu'il était gros, non, mais c'était normal qu'étant plus grand que moi, il pesait plus.
Il fallait trouver un endroit où le poser, et arrêter les saignements. Ce n'était pas le lieu idéal. La chambre aurait été mieux, j'aurais pu le mettre dans le lit et non à même le parquet. Enora était toujours là - où aurait-elle pu aller de toute façon ? - ses trucs de soins en mains. Bon, il y avait mieux comme "coéquipières" mais je n'avais pas trop le choix. Je levais les yeux au ciel, retenant toujours le jeune homme de tomber. Je regardais les recoins de la pièce. Des cartons empilés, des meubles recouverts d'un linge blanc pour éviter que la poussière ne vienne de déposer dessus. Si seulement ils pouvaient être propres, ce qui n'était pas du tout le cas, je ne tenterais pas le diable en le mettant au sol. Je grimaçais en décidant de le poser contre le mur, là non plus, je n'avais pas le choix. J'avançais du mieux que je pouvais - soit d'une manière pitoyable pour éviter de lui faire mal et surtout parce qu'il que c'était dur d'avancer en portant quelque chose de bien trop lourd - jusqu'au mur le plus proche, et me baissais pour essayer de le poser doucement. Je me relevais, me disant que je ne devrais pas le porter tous les jours. J'échafaudais des étapes, déjà, arrêter les saignements. Autant utiliser son don, c'était plus pratique. Par contre, je ne pouvais pas atteindre le sang avec ses vêtements. Je lançais un regard à la jeune fille, et puis merde, ce serait pas la première et sûrement pas la dernière fois que je le voyais torse-nu. En attendant la sang continuait de couler lentement, il allait falloir que j'accélère le rythme, sinon il en perdrait trop. J'entrepris d'enlever sa chemise, ça c'était facile, mais le t-shirt fut une autre histoire. J'essayais de le passer par dessus, j'us assez de mal, essayant de le faire le moins bouger, mais ce n'était pas gagné.
Une fois que ce fut fait, je détaillais l'endroit où le bâtonnet s'était planté. Le liquide rouge continuait de couler lentement, je n'avais aucune idée comment faire. Mais il fallait bien essayer. Je ne pouvais pas faire de gourde cette fois.
Je positionnais mes mains sur les côtes, m'éloignant tout de même de la blessure pour ne pas prendre le risque de l'infecter. Je grimaçais une nouvelle fois lorsque mes mains prirent la couleur pourpre, et bientôt le bas de mes manches se tachèrent. Je les remontais pour éviter la poubelle à mon haut, avant de me tourner vers la jeune fille.

- Donne moi le désinfectant et les compresses s'il te plait, et va chercher du savon avec un linge mouillé.

Je la regardais à peine, toute mon attention était focalisée sur William et sur ce que je devais faire. Je me concentrais en prenant une grande inspiration, pas de gaffe, je n'avais pas le droit à l'erreur. Après quelques secondes d'hésitations, je laissais un fin courant de froid affluer de mes mains pour venir lentement stabiliser les gouttes de sang, stoppant donc de leur trajet hors du corps. Je posais ma main froide dessus pour conserver la glace, attendant toujours les compresses de la par de la jeune fille.


_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 113
Date d'inscription : 17/04/2015
Localisation : Ici --> *

Feuille de personnage
Avatar : Madilyn Paige
Âge : 16 ans
Particularité : Vol
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Ven 15 Mai - 0:35

Heum... J'ai pas tout bien compris. Je récapitule. Je suis arriver à la plage. Le petit ami d'Anaïs m'a touché, puis on a disparut pour réapparaître dans une chambre. Puis on a re-disparut pour re-réapparaître autre part. Je crois que c'est ça. J'ai eu ma dose d'émotions pour toute ma vie c'est bon.
Je vois Anaïs qui déplace son petit-ami avec difficulté jusqu'au mur. J'ai envie d'aller l'aider, mais je sais que je me prendrai un mur de sa part. Ou une gifle. Alors je reste la, la bouche ouverte.
Je sort de mes pensées quand la voix d'Anaïs me demande un désinfectant et des compresses. Je fouille dans tout mon bizarre et je trouve tout ça. Je les prends et m'approche d'elle, puis les pose près d'elle. Elle m'a demandé quoi d'autre déjà ? Du savon et du linge mouillé ? Mais je trouve ça où moi ?

Descend dans le chambre la plus proche, rentre dans la salle de bain, et prend tout ça !

Tien, c'est bien la première fois qu'elle m'aide elle... Sans plus attendre, je redescends mis en volant mis en courant les marche pour aller dans une chambre. J'ouvre la porte en grand, et, voyant qu'il n'y a personne, je cour jusqu'à la salle de bain, fait couler de l'eau, et cherche du savon. Un fois que j'ai du savon, je prends une serviette et le passe sous l'eau. J'en profite pour mouiller mon visage d'eau froide, pour me réveiller un peu. Je suis vraiment trop fatigué.
Je remonte ensuite jusqu'au grenier, et m'accroupie près du copain d'Anaïs, tout en gardant la serviette mouillé et le savon, pour ne pas qu'il touche le sol poussiéreux.

- J'ai tout Anaïs !

_________________

Oh, my happy little pill

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-limits.forumactif.org
avatar
Membre ♫
Messages : 1154
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Ven 15 Mai - 11:48

Je regardais les compresse, sans vous mentir, je cherchais également comment ça marchait. Bon, il n'y avait rien de très compliqué - apparement - mais je ne pouvais rien faire sans nettoyer les contours de la plaie. J'entendis les pas de la jeune fille avant de détailler William. Il était plus que blême. Je me mordais un ongle avec inquiétude, reposant ma main froide sur son flanc. Ses cheveux en bataille étaient encore plus désordonnés que d'habitude. Et si il était trop tard ? Si mes efforts n'étaient que vains. Je me mis à me manger l'ongle en jetant un regard derrière moi. Enora n'était toujours pas revenue, mais elle faisait quoi ?! Ce n'était pas le bon moment pour se balader tranquillement dans la maison. Je me retournais en vérifiant qu'il respirait toujours. Je voudrais tellement que ses yeux clos se rouvrent et qu'il m'aide. Je n'avais aucune idée de comment je devais agir, l'incertitude me pesait et faisait trembler mes mains. J'avais peur de ne faire qu'aggraver les choses, ce qui était bien la dernière chose à faire. Je caressais sa joue du bout des doigts avant de me relever précipitamment en entendant quelqu'un. Ce n'était que la jeune femme qui revenait avec ce que je lui avais demandé. Je soupirais en les prenant. La savon déjà sur la serviette, je me mis à nettoyer les contours, attentive à ses moindres mouvements, plutôt, à l'affût d'un mouvement. Mais à par sa poitrine qu'il se baissait et se relevait au rythme de sa respiration, il n'y avait pas grand chose.
Une fois que ce fut fait, j'ouvrais le boite des compresses et essayais de ne toucher que les côtés lorsque le protection fut ouverte. Le sang ne resterait surement plus comme ça très longtemps. Je la posais pour qu'elle recouvre le recouvre, et hésitais à en mettre une deuxième. Mieux vaut trop, que pas assez après tout. Je dus m'arrêter un instant, mes mains tremblaient beaucoup trop, il ne manquait plus que ça. Je serrais les poings en me levant pour aller chercher le rouleau de bandage. Il fallait bien les faire tenir ces compresses. Je me rassis à côté de lui, et entrepris de positionner les bandes dessus ( pour les protéger ) puis sur les contours. Finalement, je le regardais, peut-être avais-je tout faux. Je me mordais de nouveau l'ongle, la panique allait gagner du terrain.
Je m'asseyais à côté de lui, mes bras posés sur mes genoux, ma tête fourrée dedans. Je me fichais bien que Enora me voit. J'en avais juste marre. Il fallait que ce soit lui la victime dans l'histoire. Il était venu en s'inquiétant, et voilà ce qu'il récoltait.
Retenant les larmes silencieuses qui menaçaient de couler, je relevais la tête pour l'appuyer contre le mur.

- Tu m'en veux non ?

Forcement qu'il m'en voulait. C'était moi qui l'avait mis dans cet état. J'avais juste failli le tuer. Peut-être étions-nous quitte, mais j'aurais préféré ne jamais me dire qu'il avait frôlé la mort par ma faute.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 988
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Ven 15 Mai - 14:57

William était dans un état pitoyable, mais vu les circonstances, c'était compréhensible. Il se sentait aussi bien que si on lui enfonçait des milliers aiguilles dans le flanc, en plus du fait qu'il était entièrement conscient qu'il avait perdu énormément de sang. Il y avait eu un moment où il avait manqué de forces et perdu le cours des événements. Il avait arrêté d'appuyer sur la plaie pour arrêter l'hémorragie, donc elle avait dû continué de plus belle. Il avait tellement envie de dormir, de plonger dans un rêve ou un cauchemar, peu importe tant qu'il pouvait espérer se réveiller après sans être à moitié-mort. Mais les élancements douloureux le rappelaient toujours à l'ordre, l'empêchant de penser à autre chose que la souffrance. Avoir un trou dans le ventre, il y avait mieux pour faire la sieste. Il était épuisé, épuisé de se battre désarmé contre le monstre dévoreur de pensées qu'était la douleur.
Son corps était parcouru de saccades et se crispait à intervalles irréguliers. Il n'arrivait pas à le contrôler. Il gémit quand il sentit quelque chose rentrer en contact avec la blessure, et faillit tourner de l'oeil.
Mais non, il tenait encore, et ça ne lui rendait pas service. Juste ici, il n'avait pas articulé un mot depuis qu'ils étaient arrivés.
William, fiévreux, ouvrit péniblement les yeux.

"J'ai... mal..."

C'était tellement évident, en même temps, mais est-ce qu'elle saisissait vraiment ? Il fixa Anaïs à travers le voile rouge, incapable de maîtriser ses tremblements.
Fais quelque chose, par pitié. Je t'en prie. Fais quelque chose. J'en peux plus.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1154
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Ven 15 Mai - 16:06

Ce n'était pas forcement la réponse que j'attendais, même pas du tout. Je pensais à un "oui" avec des explications. Mais m'avait-il juste, entendu ? Aucune idée, mais vu ce qu'il venait de me dire non. Je le dévisageais, ça oui, je m'en doutais que tu avais mal, que veux-tu que... Mes yeux s'écarquillèrent. Y en avait-il juste ? Enora serait donc intelligente et en aurait pris ? J'avais des doutes, autant vérifier. Je me relevais sans le lâcher des yeux pour m'avancer vers la pile désormais éparpillée au sol. Toujours bien pour éviter une hémorragie. Je soupirais avant d'esquisser un sourire. Nom de Dieu ! Elle l'avait été ! Je pris avec précipitation la boite contenant les calmants et revins en courant à moitié. Je m'agenouillais près de lui, déchiquetant à moitié la boite pour l'ouvrir. Je laisserai le plaisir à Enora de rapporter le reste après, je ne tenais pas à revoir l'ombrune de si tôt, pas après ce qui s'était passé avec Alec, puis de toute façon, j'allais rester avec lui jusqu'à ce que ça aille mieux.
Je pris une de seringues de la boite et cherchais de nouveau rapidement comme ça fonctionnait. Ce serait idiot de se la planter, et non à lui, je ne voulais que Enora s'en mêle. Après quelques secondes, je plantais l'aguille dans son bras pour injecter le calmant. Je n'avais aucune idée de temps que cela mettra pour faire effet, mais au moins, je savais qu'il l'aidera.
Avec William, j'allais passer un CAP médecine, ça serait pratique me diriez-vous, mais je n'en voyais pas l'intérêt, jusqu'à aujourd'hui.     

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 988
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Dim 17 Mai - 12:45

Une piqûre, juste au creux du bras, et puis la sensation de flotter quelque part. Le brouillard douloureux dissipé, William voyait déjà plus clair, même s'il avait un peu la tête dans les nuages. La souffrance était encore là, comme une gêne maladive impossible à oublier tout à fait, mais c'était diffus. La douceur ouatée de ce qu'on lui avait administré lui procurait un répit plus que bienvenu. Ses tremblements se calmèrent, ses traits se détendirent et sa respiration se fit plus calme, plus profonde. Il n'avait toujours pas l'air d'être dans son assiette mais ca allait mieux. Là, il pouvait dormir, même si il avait mal à chaque fois qu'il respirait. En même temps, il se rendait compte qu'il était à demi-affalé contre un mur. William rouvrit les yeux, contemplant vaguement la pièce dans laquelle ils étaient. Il ne s'intéressa pas longtemps au décor - il avait du mal à se concentrer, assommé par les analgésiques - et constata plutôt la présence d'Anaïs, et contre toute attente, de l'inconnue qui était toujours là.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1154
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Dim 17 Mai - 16:46

Tout sembla se calmer, je soupirais, soulagée de le voir se détendre, avant de me mettre à côté de lui, mon épaule contre la sienne, ignorant totalement la distance. Si ses réflexes fonctionnaient maintenant cela voulait dire qu'il aurait pu se démener tout seul et donc, que je n'avais plus ma place ici, même, que je ne l'avais jamais eu. Je reposais ma tête contre le mur et contre toute attente, pris sa main. Pour me réconforter, et me rassurer, me dire que sa main n'était pas froide et que tout irait bien. Ça ne pouvait que aller.Je me détendais du mieux que je pouvais en voyant ses tremblement cesser sans pour autant pouvoir m'empêcher de culpabiliser et m'inquiéter. Je me surpris même à serrer sa main, comme pour ne plus la lâcher. Dès qu'il sera remis en forme, je ne pourrais de nouveau plus le toucher. La frustration et l'impuissance me rongeait, mais je ne laissais rien paraître. De toute façon je n'avais pas le choix, mes efforts n'étaient pas vains, je le savais, mais les améliorations chez sa phobie n'étaient que minimes, et totalement invisible pour une personne qui ne le connaissait pas avant.

- Ça va mieux ? Murmurais-je en relevant les yeux vers lui.

C'était idiot comme question. Comment pouvait-il aller mieux dans une situation pareille ? Je serrais les dents, me maudissant une énième fois de ne pas réfléchir avant de parler.

- Si tu préfères que je parte, je comprendrais.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 988
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Mer 20 Mai - 16:41

William avait les yeux mi-clos, et savourait pleinement la sensation d'être délivré de la douleur. C'était idiot, puisque les calmants ne guérissaient aucune blessure, mais tout de même, que ça faisait du bien de souffler ! Il était vanné, le moindre geste demanderait un effort considérable. Était-ce la conséquence de la perte de sang ou de ce qu'on lui avait administré ? Il n'avait même pas vu la plaie, il ne pouvait pas savoir qu'elle rougissait encore les bandages, le flot se calmait peu à peu. Il lui aurait sûrement fallu des points de suture, mais il était bien incapable de se les faire lui-même dans ces conditions. William ouvrit les paupières quand il entendit sa question. Elle était bête ou quoi ?

"Chacun son tour," rit-il avant de tousser ce qui ne manqua pas de lui faire mal.

Il marqua une pause le temps de se calmer. Ok, y'avait des limites à sa résistance tout de même. Il allait falloir qu'il fasse gaffe à ce qu'il faisait dans les prochains jours.
La gratitude et la tendresse animaient ses yeux lorsqu'il souffla :

"Arrête de t'en vouloir. Au moins..."

Il eut une courte grimace lorsqu'il tenta de se redresser un peu pour pouvoir regarder Anaïs, sans grand résultat cependant.

"T'as pas voulu me tuer, toi."

En fait, mieux valait qu'elle ne puisse pas lire l'amertume que provoquait chez lui ces mots. En évitant son regard, il croisa par hasard celui de l'inconnue qu'il avait oublié.

"Tiens, t'es encore là toi ?"

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 113
Date d'inscription : 17/04/2015
Localisation : Ici --> *

Feuille de personnage
Avatar : Madilyn Paige
Âge : 16 ans
Particularité : Vol
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Jeu 21 Mai - 7:21

Alors... Je résume. Parce que même moi je bug un peu. Tout se mélange dans ma tête.

En premier, on s'est téléporté.

Ensuite, Anaïs à essayé de sauver son copain. Moment pendant lequel je ne respirais presque plus. J'avais peur pour lui. Peur qu'il meurt devant mes yeux.

Et Anaïs lui à injecté un produit. Du calmant je crois.

Puis son copain s'est un peu détendu. J'avais inspiré un bon coup.

Pendant tout ce moment là, je n'avais pas dis un seul mot. Autant de peur de déranger Anaïs, que de me faire remballer.

Enfin, Anaïs s'est posé sur son copain. J'avais esquissé un petit sourire en coin. Voilà qui est mignon...

En dernier, il y a eu la question du copain d'Anaïs. Je sursaute, et tourne ma tête blonde vers lui. Je papillone des yeux, pour me concentrer.

- Oui oui, toujours. Je peux partir si vous voulez. Juste quelque chose... Comment tu t'appels ? Ça va me faire bizarre si je pars sans connaître le nom de la personne qui à failli mourir devant mes yeux.

_________________

Oh, my happy little pill

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-limits.forumactif.org
avatar
Membre ♫
Messages : 1154
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Ven 22 Mai - 18:14

"Chacun son tour." Il n'avait trouvé que ça à me dire, en riant en plus, là, je ne le comprenais pas, mais alors vraiment pas. Je fis un effort pour rire à mon tour, juste un peu, mais le résultat fut un semblant de sourire déformé par ma mine triste. Rien de mieux pour prouver que je ne m'en voulais pas. Je réussis néanmoins à ses paroles, avant de blêmir en un temps record. Il comptait remettre ce sujet sur le tapis dès qu'il en avait l'occasion. Il ne comprenait pas qu'en parler nous faisait souffrir tous les deux, je voulais juste qu'il passe à autre chose. Sur le coups, cette nuit là, je lui en avais voulu, ce qui était normal, mais le lendemain, ou juste quelques minutes après, je lui avais pardonné. Ne pouvait-il pas en faire autant avec lui même ?  Je resserrais mon emprise sur sa main, me crispais, puis murmurais :

- Tant que tu n'arrêteras pas de t'en vouloir pour l'épisode de la cabane, je m'en voudrais pour aujourd'hui, alors arrête.

Je relevais des yeux suppliant vers lui. Juste qu'il pense à autre chose, s'était trop demandé ? Il devait passer ce cauchemar, aller de l'avant bordel !
Sans-mot dire, je me forçais à penser à autre chose et Enora le fit bien, je reportais mon attention sur le jeune homme. Les mots "faillis mourir", eux, ne m'aidèrent pourtant point.
J'avais dû bien attendre deux jours pour connaitre son nom, qui sonnait désormais tellement bien à mon oreille. Même maintenant, à moitié avachi contre le mur, je le trouvais magnifique, toujours aussi attirant, toujours... Celui à qui je tenais le plus. Un regard vers le bandage m'informa que le sang continuait de couler, mais se calmait peu à peu, en espérant que ce n'était pas par manque. Non, sinon il serait inconscient et aussi blanc qu'un linge.
Après quelques secondes, une irrésistible envie de me mettre contre lui me prit. Très mauvaise idée, je le savais. Pour une fois, je pourrais peut-être arrêter d'être raisonnable, non ? Je me mis sur les genoux en murmurant un :

- Éh.

Qui lui fit tourner la tête. Je souriais légèrement en voyant ses yeux - qui en passant, étaient sublimes - me demandant si c'était une bonne idée. Peut-être, peut-être pas, il fallait voir les conséquences, mais en ce moment je m'en fichais bien.
Lentement, j'approchais mon visage du sien pour sentir ses lèvres contre les miennes et savourer cette sensation. Je ne pus m'empêcher de respirer bien profondément avant de soupirer sans m'écarter de lui. Je me fichais bien de Enora, j'estimais avoir le droit de l'embrasser devant n'importe qui. Si ça lui déplaisait, qu'elle aille trouver quelqu'un.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 988
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Ven 22 Mai - 22:28

William cligna des yeux. Ah ouais, c'était vrai qu'elle ne connaissait pas son nom, et qu'il ne savait pas non plus comment elle s'appelait. Il l'avait naturellement baptisé "la garce", en alternant quelques fois avec "idiote" ou "imbécile". Ce n'était pas gratifiant du tour comme surnom, ca tombait bien c'était justement le but. Après tout, leur première altercation avait été loin d'être un succès. Personnellement, il se moquait de ne pas connaître son nom, mais il n'avait pas tout suivi à ce qui c'était passé, et qui c'est, peut-être sera-t-elle utile à l'avenir. Il lui adressa un regard peu avenant mais répondit malgré tout :

"William."

Enchanté. Ne t'avise pas de toucher à un seul des cheveux d'Anaïs ou tu le regrettera.
Pas besoin de mots pour exprimer ça, c'était tout à fait clair, et si elle n'avait pas bien entendu son nom, ça n'avait pas d'importance. Il y avait une chose bien plus intéressante à côté de lui.
Anaïs était intelligente, elle avait tout à fait saisi son sous-entendu. Mais elle avait tout faux. Il y avait une terrible différence entre un accident et vouloir sciemment mettre fin à la vie de quelqu'un. Les yeux de William étincelèrent, et il détourna le regard, fuyant l'attention insupportable d'Anaïs à son égard. Arrêter de s'en vouloir ? Ce n'était pas elle à qui il manquait un pan de mémoire tout juste assez flou pour masquer un tel crime... Il était injuste, elle s'était retrouvée confrontée à une terreur inimaginable, et c'était sans doute de le savoir qui le rongeait. Mais comment la convaincre qu'elle était loin d'être comme lui ?
Plongé dans de sombres pensées et rendu nerveux par le handicap que constituait ce coup de poignard, William ne vit pas du tout venir Anaïs qui l'embrassa. Surpris, il y eut une fraction de secondes où il apprécia pleinement le geste, mais cela ne dura pas longtemps: il avait sursauté malgré lui et cette fichue plaie lui faisait mal au moindre geste. Sans compter que... Elle était proche, bien pus proche qu'elle ne l'avait jamais été. Il n'avait même plus la force de bouger pour la prévenir de son éternel mal être. Il était à deux doigts de tomber dans les pommes, la violence de ce sentiment de panique qu'il ne contrôlait pas combinée à l'épuisement des faits passés ne faisaient vraiment pas bon ménage. William gémit entre ses lèvres.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1154
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Sam 23 Mai - 0:11

Le manège recommençait, ce cercle vicieux me frustrait de nouveau, mais cette fois, surement pire qu'avant. Je fermais les yeux une fraction de seconde, avant de m'éloigner, l'humeur à zéro. Le regret inondait mes yeux, je décidais de me lever pour aller m'asseoir contre le mur d'en face, en gardant tout de même mes distances avec Enora. Elle avait beau m'avoir apporté ce que je lui demandais - et je lui en étais reconnaissante - je n'oubliais pas ce qui était arrivé, et que c'était en partie sa faute si j'avais blessé William.
Je m'appuyais contre le mur, en ramenant mes jambes et les enlacer de mes bras, posais mon front sur mes genoux pour cacher la grimace qui vint se créer sur mon visage. Ne jamais se laisser aller, ne jamais relâcher la pression. Entre les scènes de paniques et ses réflexes, sans oublier la culpabilité qui vint s'ajouter, j'étais servie avec lui.
J'aurais dû m'en douter, cette histoire ne pouvait que finir mal, mais une blessure physique aurait été moins douloureuse que celle-là. Ce n'était pas à cause de lui, pas directement, peu importe, je sentais ça comme un rejet, mais je devais m'en douter. Quelque part au fond de mon esprit, j'avais dû me douter du résultat final, cette possibilité était plus que probable, je m'y attendais, mais je ne m'y faisais pas. J'avais voulu me persuader que la fatigue le rendrait moins "réactif", mais c'était une énorme gourde. Énorme et pitoyable. La fatigue ne faisait que resurgir ses cauchemars, le rendait plus nerveux, plus paranoïaque, non ? Comme la salle de bain, en somme. Je me redressais et remettais mes cheveux en arrière pour détailler le jeune homme. Il était mal, de la tête aux pieds, à cause de moi, et je venais d'en rajouter une couche si après il acceptait de me revoir, je ne serais pas la seule à être extrement butée.
J'hésitais à parler, mais la meilleure chose à faire était surement de me taire. Me connaissant, je m'insulterai, me plaindrait de ma propre personne. Pas la peine que le grenier devienne le lieu de mes lamentations. Je gardais donc le silence, ne sachant pas si William aurait la force de parler ou si Enora déciderait de briser le silence, ce qui était son droit, après tout.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 113
Date d'inscription : 17/04/2015
Localisation : Ici --> *

Feuille de personnage
Avatar : Madilyn Paige
Âge : 16 ans
Particularité : Vol
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Sam 23 Mai - 16:29

Donc, il s’appel William. Et vu le bisous qu’ils viennent de s’échanger, ils sont bel et bien ensemble. Cette fois, plus de doute. A part si la mode ici est d’embrasser de simples amis... Non je ne pense pas. On est pas au pays des bisounours où tout le monde s’aime à ce point. Mais mon sourir s’efface quand William réagit au baisé et sursaute. Anaïs se recule, les yeux dans le vide. J’imagine qu’il y a un problème. Peut-être à cause de la blessure de William, ça a du lui faire mal.

- Alors vous êtes ensemble ? Depuis combien de temps ? Et votre truc s’est de vous embrasser dans les pre situation ou quoi ?!

J’ai dis ça pour que ça détende un peu les tension. J’éspère que ça va marcher d’ailleurs... J’ésquisse, pour éssayer de me rendre un peu plus crédible –et oui, avec une tête de zombi, ça ne marchera jamais-.

_________________

Oh, my happy little pill

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-limits.forumactif.org
avatar
Membre ♫
Messages : 988
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Sam 23 Mai - 18:03

Anaïs se détacha de lui. William, la respiration sifflante, luttait pour reprendre le contrôle de lui-même, et éloigner les points noirs qui avaient failli l'engloutir. Il fallait qu'il se calme, sinon il allait se faire mal tout seul. Un peu plus et il aurait certainement tenté un truc bête, blessure ou pas blessure. Ou alors, il se serait laissé aller dans les bras d'Anaïs. Il ne pouvait pas y avoir plus belle mort, non ? William se mordit la lèvre inférieure. Il fallait qu'il arrête de chercher désespérément une issue à chaque fois qu'il lui arrivait ce genre de chose. Se comporter en animal traqué ne résoudrait rien, et le rendait d'autant plus dangereux et imprévisible. Haletant, il colla sa tête au mur, les paupières lourdes. Dès qu'il clignait des paupières, il se sentait partir, s'éteindre doucement. Ce n'était plus qu'une question de temps, après tout il ne pouvait pas rester indéfiniment éveillé, et tout s'embrouillait tellement qu'il ne distinguait plus rien. Ni la fille qui les avait suivi, ni Anaïs, ni... Plus rien. Les sons s'embrouillaient pour ne former qu'un amas indistinct. Est-ce qu'il devait dire quelque chose ? Ses lèvres s'entrouvirent mais aucun mot ne les franchit. Sa bouche se referma. À quoi bon, finalement ?.. Toute cette réalité, cette douleur, l'écoeurait. Il résista une dernière fois, contempla un instant encore le vide, puis ses yeux se fermèrent. Sa tête bascula sur le côté, il glissa légèrement contre le mur avant de s'immobiliser.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1154
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Sam 23 Mai - 23:23

Je relevais la tête vers Enora. Oui, oui nous étions ensemble, oui nous ressentions des choses l'un pour l'autre. Mais ça s'arrêtait là. Il ne pouvait pas avoir autre chose et c'était comme ça depuis toujours. À cause de son foutu problème il n'y avait pas de place pour la détente, juste ses cauchemars. Voyant qu'il ne répondait pas, je me jetais à l'eau, regardant la jeune femme que de courte fois en parlant.

- En quelque sorte et depuis un peu plus d'un mois.

Peut-être. Approximativement. J'avais beau ne pas être une des plus récentes ici, je ne comptais pas jour par jour pour savoir si ça faisait un an, un mois ou deux, je disais ce qui me paraissait logique. Soit, un mois semblait correct, il avait compté lui ?
Mon coeur manqua un battement lorsque je le vis ... Ainsi. Je me relevais en un bond et criais son nom. Les particuliers du rez-de-chaussé devaient m'avoir entendu, si l'on voulait être discret, c'était raté. Je manquais de m'étaler en me prenant le pied dans une planche du sol, ce qui me provoqua une grimace de douleur. J'étais toujours aussi habile moi. Je serrais les dents et m'agenouillais à côté de lui avant de lui prendre les épaules pour le secouer.

- Will non, s'il te plait, tu peux pas me faire ça.

Les larmes me montèrent aux yeux. Il ne m'avait pas tué lui, il n'avait pas le droit de partir par ma faute, je n'avais pas essayé de soigner la plaie pour rien quand même !
Apres quelques secondes à le secouer comme un prunier en espérant une quelconque réaction, je posais ma main sous son nez, pour sentir un fin courant d'air. Mais je pleurais tout de même, ça ne m'aidait pas du tout de savoir que, là, il était encore en vie. Il ne tiendrait peut-être pas la nuit, cette pensée m'horrifia et je ne pus empêcher les larmes de redoubler d'intensité. J'avais peur, j'étais épuisée, à bout de force. Mais je ne voulais pas m'endormir, s'il arrivait un drame, je tenais à rester éveillée et faire tout mon possible.
Des longues minutes silencieuses passèrent, les yeux rouges, je sentais encore mes joues s'humidifier au fur et à mesure, mais je continuais de le regarder cherchant une moindre anomalie. La fatigue me pesait de plus en plus, je voulus me tourner pour savoir si Enora était toujours là, mais faillis juste tomber lamentablement. J'abandonnais le fait de me retourner, et pensais brièvement à manger. Demain, je me voyais mal sortir d'ici, avec une tête pareille. Je m'appuyais tres légèrement sur William pour garder un équilibre et surtout pour ne pas m'endormir. Peine perdue, je me mis contre le mur, en décidais de fermer les yeux trente secondes, mais le sommeil m'emporta dans une nuit sans rêve, et ma tete vint doucement se caler contre lui.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 113
Date d'inscription : 17/04/2015
Localisation : Ici --> *

Feuille de personnage
Avatar : Madilyn Paige
Âge : 16 ans
Particularité : Vol
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Dim 24 Mai - 21:24

Ils sont ensemble depuis environs 1 mois ? C'est déjà pas mal. Ils sont trop mignon ensemble...
Oh non, voilà que William meurt ! Comme si c'est le moment... Je reste abasourdie, idiote. La bouche grande ouverte. Il a juste eu le temps de me dire son prénom, et il est mort. Mince alors... Anaïs cris son prénom, pleure. C'est horrible. Elle tombe presque, avant de s'assoir près de William. Je ne bouge toujours. Je finis par prendre une grande inspiration, après m'être rendu compte que je retenais ma respiration. Mon Dieu... Je me laisse tomber à terre, presque en même temps qu'Anaïs. Elle touche son coup et continu de pleurer. J'ai envie de lui crier dessus, de lui demander si il est vraiment mort, mais aucun son ne veut sortir de ma bouche. Je ferme les yeux très fort, pour essayer de me convaincre que tout ceci n'est qu'un vulgaire cauchemar, et que je vais me réveiller. Mais rien de tout ça n'arrive, et je réouvre mes yeux doucement, toujours dans ce grenier sombre et poussiéreux, avec un homme mort et une fille en pleur près de l'homme.
Je respire un bon coup, avant de me relever avec difficulté. Deux grosses gouttes tombent au sol. Je les regarde avec étonnement, avant de toucher ma joue gauche, et de remarquer qu'elle est inondée de larmes. Je ne m'étais même pas rendu compte que je pleurais. Je relève la tête et pars doucement vers les deux personnes qui sont a même le sol. Une fois devant eux, je m'accroupie. Je n'ose pas toucher William tout de suite, mais je finis par approcher ma main de son poignet. Je dois vérifier si il est vraiment mort -Anaïs n'ayant rien dit quand elle a vérifié son pou, peut-être n'est-il finalement pas mort- ... Je pense qui si il est vraiment mort, je serais marqué à vie. Ce qui est tout à fait normal non ? Je prends son poignet avec précaution. William n'a aucune réaction. Ce qui est normal, vu qu'il est peut-être mort. Je cherche son pou.

- YES !

Je soupire un grand coup. J'ai senti son cœur. J'étais tellement soulagé que j'ai lâché son poignet. Je laisse échapper un petit "pardon". Bah quoi ? Je m'excuse au cas où je lui aurais fait mal. Je me tourne ensuite vers Anaïs, qui a les yeux fermés. Les larmes roulent toujours sur ses joues rougies par l'émotion. Je les essuie d'une main, avant de me poser près d'elle, le dos contre le mur. Je passe mon bras autour d'elle, et sa tête tombe sur mon épaule. Même avec nos différents, je ne suis pas mal poli, donc je m'occupe quand même d'elle. C'est normal, elle a du encaisser beaucoup trop de chose en trop peu de temps. Je pose ma tête sur celle d'Anaïs, et me plonge dans mes pensées.

_________________

Oh, my happy little pill

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-limits.forumactif.org
avatar
Membre ♫
Messages : 988
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Lun 25 Mai - 21:59

William ouvrit les yeux. Tout était calme, silencieux, c'était agréable. Il voulait replonger dans sa torpeur salvatrice, il y était si bien !.. D'ailleurs... Le sol était toujours aussi inconfortable, mais un poids chaud s'était blotti contre lui, juste au creux de son cou. Le temps de s'acclimater à son environnement, et puis il regarda la chevelure blonde étalée sur lui avec une certaine stupéfaction. Il ne se rappelait pas avoir invité Anaïs à s'allonger sur lui, mais ça lui allait très bien, ils devraient faire ça plus souvent et...
Pourquoi s'était-il réveillé ?.. Il voulait juste se rendormir, rester dans cette position. Ça lui allait très bien.
La réponse était simple : un élancement plus fort que les autres le fit gémir, et automatiquement, il se redressa, la main serrée sur le bandage. Anaïs glissa et se retrouva par terre. Haletant, et maintenant complètement réveillé, William s'aperçut avec horreur de leur proximité. Dans son sommeil Anaïs avait plus ou moins entremêlée ses jambes avec les siennes, et dans sa précipitation il la fit rouler sur le côté et se traîna le plus loin possible d'elle, c'est-à-dire qu'il finit acculé dos à une armoire à deux ou trois mètres de là.
Il ne pouvait plus reculer. Recroquevillé dans l'angle que formait l'armoire avec le mur, une main sur le bandage, l'autre de serrée à s'en déchirer les paumes, son regard hanté faisait peur à voir.
La fille, l'autre, là, celle qui... Peu importe, elle semblait vouloir s'approcher et lui parler.


_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »





Dernière édition par William O'Leary le Mer 25 Nov - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 113
Date d'inscription : 17/04/2015
Localisation : Ici --> *

Feuille de personnage
Avatar : Madilyn Paige
Âge : 16 ans
Particularité : Vol
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Jeu 28 Mai - 22:06

J'ouvre grands mes yeux quand ma tête tombe de l'épaule d'Anaïs, qui elle se retrouve par terre. Je tourne ma tête vers l'endroit où devrait se trouver William. Problème : il y est pas. Je le cherche du regard et tombe enfin sur lui, qui est quelques mètres plus loin, les mains serrées, collé à un meuble. Je me lève et me tourne vers Anaïs. Elle est recroquevillée au sol, un peu sonné. En même temps, être réveillé d'une pareil manière n'est pas commode. William ne bouge toujours pas, la respiration saccadée et sifflante. Je ne comprends pas... Il dormait, Anaïs sur lui, et moi je réfléchissais aux derniers événements. Et il se réveil, pousse Anaïs, puis s'en va comme si il fait une crise de folie. Je réfléchie encore quelques s'en ondes, en détaillant William. Il se terre le plus loin de nous, les yeux grands ouverts, la main sur son bandage. Il me fait peur, mais je pense qu'il a un problème. Et je vais l'aider. Mon hypothèse et qu'il est beaucoup trop mal, ou que l'anesthésiant lui embrouille les idées. Alors sans doute a-t-il besoin d'un nouveau bandage ou d'une nouvelle dose d'anesthésiant. Je m'accroupie près du tas que j'ai fais avec toutes les choses que j'avais jugé utile, tout en gardant un œil sur William et Anaïs. Je ne sais pas ce qui pourrait arriver. Après avoir pris une seringue, un rouleau de bandage, et du désinfectant, je me lève et commence à marcher doucement vers William. Il me fait quand même peur, et ses yeux ne m'indiquent rien de bon.

_________________

Oh, my happy little pill

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-limits.forumactif.org
avatar
Membre ♫
Messages : 1154
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Ven 29 Mai - 11:41

La nuit fut courte, mais tellement agréable. J'avais réussi à oublier que je l'avais blessé, j'étais détendue comme jamais. Sa présence fournissait une chaleur rassurante et même entourée d'estres, je pourrais me sentir en sécurité dans son étreinte. En fait où que j'aille, si lui aussi l'était, j'étais sereine. Alors dormir contre lui, que demander de plus ? Peut-être que tout cela n'était qu'un rêve, que j'étais en fait contre la surface froide et dur du mur. Mais tout semblait si réel. À tel point que lorsque je vins heurter le sol, la surprise fut tout aussi présente. J'écarquillais les yeux, comprenant mon erreur. J'avais accepté le luxe de le toucher, sans m'en rendre compte. Et s'il réagissait mal, j'étais dans la panade. Je me recroquevillais au sol, les bras sur la tête, au cas où. Mais rien ne se passa. Après de longues secondes, je me relevais et me passant la main sur le visage, pour être certaine de bien être réveillée. J'allais presque demander à Enora de me pincer, jusqu'à ce que je la vois approcher de William. Je ne lui faisais toujours pas confiance, et je préférais m'occuper de refaire un bandage personnellement, mais elle voulait bien faire, je ne pouvais pas le lui reprocher. Je détaillais le jeune homme en silence, lorsque je fus frappée d'horreur. Elle ne devait pas l'approcher, elle devait s'éloigner, le laisser tranquille ! Je me levais en sautant à moitié, pour lui attraper aussi sec le bras.

- Ne l'approche surtout pas, ok ? Tu risques de lui faire plus mal, que ce qu'il pourrait te faire inconsciemment.

Si les horreurs ne l'avaient pas déjà pris en proie et qu'il ne cauchemardait pas éveillé, ce que je redoutais. Manquerait plus qu'en faisant un mouvement, il rouvre la plaie - qui ne devait pas être refermée - et remette si sang partout.
S'il avait ses couteaux, ce qui était logique puisqu'il en avait sorti un de sa veste hier, je ne donnais pas chère de la peau d'Enora.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 988
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Ven 29 Mai - 22:12

William frissonnait sans trop savoir pourquoi. La... La fille approchait, qu'est-ce qu'elle lui voulait ? Il me voulait pas d'elle, il ne voulait pas qu'ils s'approchent, tous autant qu'ils étaient ! Il ne voulait pas qu'on le touche, c'était si compliqué à comprendre ? Sa peur refoulée reprenait le dessus. Il aurait évité le contact, il aurait reculé, s'il n'était pas déjà coincé, autant physiquement que psychologiquement. Dépassé par les événements et rendu confus par la douleur, il était bien incapable de faire la différence entre un ami et un ennemi. Tout ce qu'il voyait, c'était quelqu'un qui voulait lui infliger un contact, donc lui faire du mal. Il avait peur d'elle, et si elle avançait encore, il allait obligatoirement.se défendre. C'était inévitable. Blessé ou pas, il était tout à fait capable de maîtriser quelqu'un à mains nues, surtout quand c'était sa terreur qui le lui dictait. Alors armé... Il lui suffirait d'un lancer de couteau pour trancher une gorge plus ou moins proprement. Encore fallait-il qu'il sorte un couteau, il était à deux doigts de le faire. L'adrénaline pouvait faire des miracles... Ou des hécatombes.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 113
Date d'inscription : 17/04/2015
Localisation : Ici --> *

Feuille de personnage
Avatar : Madilyn Paige
Âge : 16 ans
Particularité : Vol
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Sam 30 Mai - 20:34

Alors que j'avance vers William, une main m'agrippe. Je sursaute et me retourne précipitamment, me retrouvant face à Anaïs. Alors que j'allais lui demander pourquoi elle l'attrape par le bras, elle m'explique d'elle-même la raison de son intervention. Je frissonne quand elle me dit que William pourrait me faire mal inconsciemment. Mais c'est veut dire quoi ça ?! Alors que j'allais lui poser la question, je me ravise.

Tu sais, je ne pense pas que ce soit le moment. Il y a un gars à moitié fou devant toi. Ne perdez pas de temps. Laisse Anaïs y allait seul.

Encore elle... Et elle m'a toujours dit des choses vrai depuis lors, je vais donc encore l'écouter. Je regarde Anaïs, qui lâche mon bras après mon hochement de tête. Je ferme les yeux deux secondes. C'est vraiment ma pire journée... Je les réouvre en grand, et recule un petit peu. Et là, ma énième bêtise de ma journée arrive. Je ne regarde pas derrière, mais devant, pour regarder Anaïs et William. Malheureusement pour moi, une planche du parquet est mal mise, et dépasse de quelques centimètres. Mon pied se prend dedans, et je tombe brutalement en arrière. Je la lâche un petit cri aiguë. Ma tête rencontre le sol très brutalement. Je ne peux plus bouger, et mes yeux se ferment doucement. J'ai juste le temps de penser "Et merde..." que je sombre dans un noir des plus complets.

_________________

Oh, my happy little pill

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://no-limits.forumactif.org
avatar
Membre ♫
Messages : 1154
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Sam 30 Mai - 21:41

Je soupirais lorsqu'elle s'éloigna lentement. Elle m'avait écouté, c'était un bon point, et elle n'avait pas posé de questions, ça m'arrangeait. Je ne savais pas ce que j'aurai dit. Rien sûrement. Il n'aurait pas envie de tout déballer à une fille qu'il n'appréciait pas, déjà que ça lui avait coûté de me décrire ce qui était arrivé. S'il voulait lui dire, il le ferait, sans son autorisation, je resterai de marbre. Je m'apprêtais à m'approcher du jeune homme en question qui avait toujours son regard hanté par l'horreur. Je me mordais la lèvre inquiète avant de me retourner brusquement. Un choc avait attiré mon attention. Enora était au sol, inconsciente. Mes yeux s'écarquillèrent sous la surprise et mon regard passa des deux blessés. Ils avaient monté un plan, voir comment je me demerdais dans les situations critiques, ce n'était pas possible autrement.
Il pouvait pas se sortir de ça, lui ?! J'avais un peu, beaucoup, besoin qu'il m'aide. Ils voulaient peut-être tester mes nerfs, ils allaient découvrir qu'ils n'étaient pas aussi solides que ce qu'ils pensaient et s'ils continuaient de se blesser l'un après l'autre, je ne tiendrais plus le rythme. J'aimerais bien moi aussi sombrer, me détacher du monde, oublier que je lui avais planté un bâton de glace dans le flanc, ainsi qu'oublier que j'étais désormais la seule en état de les aider. Mais pour aucun des deux, je ne savais quoi faire. Bon, William attendra un peu, je ne pouvais pas laisser la jeune fille comme ça. Je m'approchais d'elle vérifiant d'un coup d'œil si elle respirait - même si je doutais fortement qu'elle meurt d'une telle façon - mais autant prendre des précautions. Je la relevais lentement, observant la partie de son visage qui avait heurté le sol. Elle aura un bel hématome d'ici peu, mais je ne pouvais pas faire grand chose. Je ne me permettrai pas de la gifler, juste William je n'avais jamais osé alors que j'aurai dû parfois, donc je me voyais mal lui réserver ce sort pour la faire revenir à elle. Je l'appelais à plusieurs reprises, sans résultat. Et puis zut, elle reprendra connaissance quand il le faudra. Je fis en sorte de la reposer au sol, évitant de me reprendre le pied dans la planche qui nous faisait des siennes, pour revenir près de William. Avec une distance grandement raisonnable, je m'asseyais pour le regarder avec douceur et chaleur. La tête un peu penchée pour pouvoir le regarder dans les yeux je cherchais quoi dire.

- Éh, tout va bien, personne ne va t'approcher. Je fronçais les sourcils, des paroles pour l'aider, ce n'était pas si facile à trouver. C'est Anaïs, je... Rien ne peut t'arriver ici, tu peux être certain que je ferai ce que je pourrai pour t'aider, pour que personne ne vienne.

Mon éternelle promesse, que je comptais bien tenir. J'avais juré de l'aider, mais il devait me faire confiance, or, ce n'était pas en se terrant comme ça que je pourrais faire quoi que ce soit. Peut-être était-ce mieux ainsi.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 988
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   Sam 30 Mai - 23:21

William s'efforça de calmer sa respiration. Ouais, effectivement, Anaïs, ça lui disait quelque chose. Maintenant que la surprise était passée, son état craignait toujours autant et si en plus il se mettait à être aussi pitoyable on était pas sorti de l'auberge.Avoir peur de tout, non merci. Y'a plus de danger, là, donc maintenant t'arrête ça. William ferma les yeux un court instant, histoire de mettre les choses au clair avec lui-même puis regarda la jeune fille avec un visage dénué d'expression.

"Anaïs..."

Les battements de son cœur, eux, ne voulaient pas revenir à la normale. Mais bon, on se passait de leur accord. Ils semblaient être déterminés à lui rappeler à chaque seconde qu'il s'était fait perforé. Au moins, les minutes qui défilaient étaient efficaces pour chasser la terreur.

"... Pourquoi est-ce qu'on est dans le grenier ?.."

Ouais, il avait dû louper un épisode parce que l'après-lancer de couteau était un peu confus dans sa tête, mais bon y'avait des circonstances atténuantes.
C'est alors qu'il remarqua un truc (un nouveau paillasson ?) à forme humaine à côté d'Anaïs.

"C'est la fille ? Elle a quoi ?"

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une blonde qui apporte de la compagnie, suite [Anaïs Young, Enora Williams, William O'Leary]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» La compagnie Gildan ira-t-elle en Haiti ?
» Compagnie Grise
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Liste compagnie grise
» Les Annales de la compagnie noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Maison des particuliers :: Grenier-