Partagez | 
 

 Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Jeu 28 Mai - 21:40

Apres ce coup bas, je n'avais qu'écouté distraitement la conversation. Elle etait sans intérêt et je n'avais aucune envie d'entendre ce qu'ils disaient. Qu'ils aillent tous aux enfers, la dame, Elsa, et William. Qu'ils me relâchent dans la solitude, c'etait surement le mieux qu'ils puissent faire. Cependant, ils persistaient à rester. Pour me défendre ? Mon œil ! Je serrais les dents et me contentais de les fixer froidement, ignorant les jérémiades de la vieille femme. Bras croisés, je cherchais une solution pour m'éclipser, mais si je partais, j'étais presque certaine qu'il essayeraient de me retenir. L'impasse, génial. Ils n'étaient que deux, si je le barrais tout de suite en courant, j'avais peut-être une chance qu'ils me perdent. William n'était pas assez en forme pour commencer à me poursuivre dans la forêt, Elsa, je n'en avais aucune idée. S'il fallait, je pourrais toujours emprunter des chemins exigus, j'étais surement plus petite qu'elle, pour enfin me réfugier dans la chambre, même si je ne voulais pas y retourner, c'était ma chambre après tout.
Il me cherchait, s'il voulait savoir si j'étais toujours là, oui, mais je fis en sorte de détourner le regard, à chaque fois qu'il me regardait. Les poings désormais serrés, mon regard passa du malade, à la jeune femme.

- Vous n'aviez pas le droit de me faire une chose pareille.

Ma voix tremblait horriblement, malgré les efforts pour l'en empêcher, je me sentais vaincue, abattue. Je m'avançais vers le garçon, ignorant la vieille dame qui gémissait toujours sous son emprise ainsi que l'autre fille.

- Je me rends compte que j'ai été con, je ne pouvais pas te faire confiance, tu n'es pas si différent de mes parents. Tu n'as pas peur, tu as juste préféré une autre, c'est ça ? Surprise par mon propre ton froid et tranchant, je décidais de continuer sur ma lancée. Je ne veux plus jamais te voir, JAMAIS !

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Derrière toi ×
Messages : 14
Date d'inscription : 31/12/2014
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Jeu 18 Juin - 22:39


    L'Estre allait bientôt devoir attaquer. Il ne pouvait rester là indéfiniment, coincé dans les bras de ce particulier à l'odeur si alléchante, une corde autour de la gorge, prête à l'étouffer à n'importe quel moment. Il se concentrait pour garder cette forme de vieille femme, sans oublier l'air horrifié qu'il devait arborer chaque seconde, de peur de devoir être démasqué.
    L'Estre avait le regard tourné vers les millions étoiles, lesquelles étaient calmement scintillantes en cette éternelle saison d'été. Il pouvait observer la particulière blonde de haut en bas, même s'il était prisonnier. En revanche, il ne voyait que du coin de l’œil l'autre particulière. S'il attaquait, il devait être minutieux, ne pas perdre sa chance à cause d'un ridicule détail.Tout à coup, le particulier relâcha légèrement la prise autour de son cou. C'était le moment ou jamais.
    Reprenant son sérieux, l'Estre attrapa la corde à deux mains et la tira de toutes ses forces. Celle-ci s'arracha des paumes de l'homme et tomba à terre. D'un geste rapide, l'Estre se faufila, courbé, derrière le particulier et, agilement, attrapa le couteau dissimulé dans sa chaussure. Le bras du monstre empoigna ceux du jeune homme, pendant que la lame s'appuyait contre sa carotide.

    - Je vous conseille, jeunes particulières, s'adressa-t-il aux filles d'un ton mort, de ne faire aucun geste brusque, ou votre ami y passerait rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Lun 22 Juin - 23:54

    William n'avait pas eu le temps de réfléchir. Les yeux du jeune homme s'étaient agrandis sous l'effet des paroles. Chacun de ses mots avait frappé au plus profond de son être, là où ça faisait le plus mal. Il ne croyait pas à l'existence des âmes, mais à cet instant il se rendit compte que blesser les êtres qu'on aime éperdument fait aussi mal à l'un qu'à l'autre. Tout ce qu'il avait retenu, c'était qu'il n'avait plus sa place auprès d'elle. Mais lui, tout ce qu'il avait, c'était elle. Après ça, qu'est-ce qui lui restait ?.. Le choc était rude, quand l'Estre inversa les rôles, William se demanda vraiment si le mieux n'était finalement pas qu'il se laisse embrocher, là, tout de suite, pour s'épargner cette douleur de la voir souffrir par sa faute. Il n'avait que ce qu'il méritait, et après ce qu'elle venait de lui hurler...
    Il sentit la créature à présent dans son dos, changer, devenir plus imposante. Elle lui bloquait les poignets devant lui, parce que puisqu'il était toujours attaché, elle avait été dans l'impossibilité de faire autrement. William suffoquait, la lame froide contre son cou menaçait fortement de lui ôter définitivement la vie. Il était fatigué, si fatigué. Est-ce que c'était mieux ainsi ?..
La réponse était non. Tous ses cauchemars, toutes ces vies gâchées, tout ce qui avait fait de sa vie un enfer, tout ce gâchis, ils en étaient à l'origine. Ces monstres avaient appâté leurs frères pour venir dévorer les siens une fois. Ça ne se reproduirait plus, plus jamais. Ils méritaient de mourir. Tout cet entraînement que le jeune homme s'infligeait, cette soif de vengeance qui l'avait fait vivre si longtemps, c'était le moment ou jamais.
William tremblait, non pas de peur mais de colère. Il la laissait enfler, atteindre des sommets. Il voulait leur mort, sa mort. L'idée qu'il s'en prenne ensuite à Anaïs lui était insupportable et acheva de le mettre hors de lui. Mais il n'allait pas faire n'importe quoi, l'Estre le tenait à sa merci.
    Ça allait changer, et tout de suite. William misait sur un pari fou.
    Le jeune homme libéra soudain un de ses poignets de la prise du monstre. Avec l'extrémité du couteau qui le menaçait, William se coupa volontairement tout le long de l'avant-bras, de la base du coude jusqu'au poignet. Ce n'était pas profond, mais ça suffisait pour que le sang se mette à couler. Il comptait justement sur ça pour déconcentrer son assaillant, après tout, le sang des particuliers était un met goûteux. William, les mains toujours liées, donna à l'Estre un coup de coude mémorable dans la tête. Ça suffit à éloigner le couteau, mais le jeune homme ne comptait pas en rester là. Il se dégagea définitivement puis empoigna à deux mains la main de la créature qui tenait encore la lame et la précipita dans son ventre.
    William recula en titubant sur le côté, une douleur soudaine lui vrillant le crâne. Heureusement, elle partit aussi vite qu'elle était venue, le laissant pantelant. La fièvre ne le laisserait pas en paix avant des heures et des heures. Il avait retiré le couteau de l'abdomen du monstre, et l'avait encore dans les mains, mais confus comme il était, il se voyait mal refaire un coup d'éclat du même genre. Les Estres étaient plus forts que la moyenne humaine, il avait eu de la chance. La question, maintenant, c'était – est-ce que c'était suffisant ?..

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Derrière toi ×
Messages : 14
Date d'inscription : 31/12/2014
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Jeu 25 Juin - 22:22

    L'Estre était décontenancé. Tout s'était passé très vite, trop vite. Il avait maintenu le particulier pendant plusieurs instants, avait même menacé les deux jeunes autres particulières de ne rien tenter où ils le regretteraient. Et puis, tout d'un coup, il s'était retrouvé à l'état inverse. Il était la victime, à présent. Une pauvre et misérable victime.
    Le particulier avait retourné son couteau contre lui. Maintenant, l'arme planté dans le ventre, l'Estre se tortillait de douleur sur le sol. La souffrance s'accentua quand la lame disparu de son abdomen, à présent dans les mains de l'homme.
    L'Estre n'en avait pas fini. Ignorant la douleur qui le tenaillait sur place, il rampa en se tenant fortement le ventre pour faire arrêter l'hémorragie et se dirigea vers une des deux autres particulières qui regardaient la scène.
    La plus proche était celle aux cheveux blonds, celle qui s'était énervé plus tôt. L'Estre s'en fichait complètement de ses problèmes, la seule chose à quoi il pensait étaient ses plans qui n'avaient pas fonctionné. Il fallait donc prendre au dépourvu. L'Estre ferait tout son possible pour réussir quelque chose.
    Il rampa lentement vers la jeune particulière, ne sachant pas vraiment si elle l'avait remarqué ou pas. Si oui, sans doute pensait-elle qu'il ne ferait rien dans l'était dans lequel il se trouvait. Arrivé à ses pieds, il s'écroula sur le sol, faisant presque semblant d'être mort. Puis, tout d'un coup, il sortit une autre lame de sa deuxième chaussure. Etant un Estre, il était normal de posséder plusieurs armes. Il empoigna le couteau de la main droite fermement, et très rapidement, il donna un coup à la cheville de la particulière, lequel l'entailla profondément, et le sang commença à couler contre sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Ven 26 Juin - 11:33

Je n'avais pas mesuré mes paroles, elles me firent surement aussi mal que ce que lui avait ressentit. Je voulais m'enfuir, ou m'écrouler sur place et pleurer toute les larmes de mon corps. Mais je restais toujours Anaïs, je refusais de me laisser aller ici, avec un estre, et devant eux.
Cependant la situation dérapait. Elle échappait à William et Elsa, quelque seconde après, le jeune homme avait le couteau du monstre sous la gorge. Celui ci nous interdisait de bouger, il n'hésiterait pas à le tuer, sa vie était là pour nous éliminer, quel regret aurait-il ? Ce ne devait pas être le premier particulier qui mourrait sous sa main. Mais si tout se finissait réellement ainsi ? Si après avoir embrassé, il mourrait ? En voudrais-je éternellement à Elsa ?
Je portais ma main à ma bouche pour étouffer un gémissement de terreur face aux évènements. C'était désormais l'estre qui avait l'avantage. Au moindre mouvement, s'en était fini du jeune homme, et le monstre comptait sur nos sentiments pour jouer en sa faveur. C'était gueulasse ! Je regardais la suite, absorbée et incapable de détacher mes yeux de scène. Je repris un morceau de mes esprits lorsque l'odeur métallique du sang vint me prendre à la gorge. Une tache rouge se formait aux pieds de William, il devait toujours tenir le couteau, mais il était de dos, je n'étais donc sure de rien. Est-ce qu'il allait bien ? L'estre l'aurait quand même blessé ? Gorge nouée, je ne réussis pas à prononcer quoi que ce soit. Je n'avais rien à dire en fait. Je restais ainsi, ignorant le monstre qui avançait en rampant vers moi, c'était à peine si je l'avais vu. Je m'en fichais. Il allait mourir, on ne survivait pas à ça sans soin rapide. L'hémorragie ne tarderait pas à le tuer. Il ne survivrait pas, il allait crever et ... Je fis un pas précipitamment en sentant la lame entrer en contact et couper littéralement ma peau. Ma jambe fléchit d'un même, et je me retrouvais sur les fesses, face à l'estre. Je fis un ourlet à mon pantalon, pour l'enlever de la blessure, et éviter le plus possible le sang. Le moindre mouvement du pied me faisait souffrir, et le blanc... C'était ...
Le sang coulait le long de ma chaussure pour venir se déposer sur l'herbe, près du corps de l'estre. Je criais un nouvelle fois en me rendant compte qu'il n'avait qu'à se lever pour me tuer et essayais de me relever les larmes aux yeux. Fichtre ! C'est que ça faisait bien mal, je ne pouvais même plus m'appuyer dessus pour marcher, il n'y avait pas mieux. Là, ils pouvaient être certain que je ne partirais pas, j'avais désormais besoin d'eux pour rentrer. Je créais une barrière de glace autour de moi, repoussant quiconque voulait m'approcher. Qu'il soit estre, ou particulier, c'était pareil.  

- Mais crève toi, laisse nous tranquille. Criais-je en pleurant dans ma cage de glace.     

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 55
Date d'inscription : 03/03/2015
Localisation : Là où je pense :B

Feuille de personnage
Avatar : Kaya Scodelario
Âge : 56 (réel), 17 (physique)
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Ven 26 Juin - 15:44

L'estre était à plat ventre, et Will lui avait pris son couteau quelques minutes auparavant ? Est-ce-qu'il avait une autre arme, ou pas ? Peut-être que c'était enfin fini ? Peut-être qu'ils allaient pouvoir rentrer ? Il ne fallait pas que je me réjouisse trop vite, je ne connaissais peut-être pas bien la vie ici et encore moins les estres, donc je ne savais pas si ils se baladaient avec huit mille couteaux ou un seul, mais je me doutais qu'il nous donnerait encore du fil à retordre. Nous n'avons pas la chance avec nous, mes compatriotes et moi. Ce que je redoutais se produisit sous mes yeux : comme ça, il fit basculer une deuxième lame de sa chaussure... Mon dieu, peut-être pouvait-il en sortir à sa guise aussi, infiniment ? Si c'était le cas, nous aurions vraiment peu de chances de survivre, la seule façon était de l'achever et ce n'était pas le plus simple. Or, si c'était sa dernière arme, je pouvais facilement le désarmer. Autant tenter, ça ne changerait rien niveau danger et si il n'avait que deux armes comme on pouvait le penser, ce serait vraiment bien. Je regardai les autres, Ana qui s'était faite arracher la peau par son couteau s'était enfermée dans un bloc de glace, en effet je me souvenais qu'elle avait cette particularité. Quant à William... Non, pour le moment il n'y avait pas de problèmes de son côté, et tant mieux. Si il n'avait que ces armes, après je devrais faire une téléportation, Will n'étant pas en état. J'espérais que cette fois ça allait aller comme je voulais... Et qu'on pourrait rentrer à la maison du premier coup, merci bien. La vue du sang coulant de la cheville d'Anaïs me mit hors de moi. Comment avait-il osé ? Profitant d'un moment où l'estre tourna la tête vers les deux tourtereaux, j'en profitai pour me mettre accroupie. Allez, un petit effort... Je marchai doucement vers l'estre. J'y étais ! J'avançai ma main pour prendre l'arme de celui-ci, quand... Soudain. Du noir, un trou noir absolu, du rien. Absolument rien, juste le noir et mes oreilles étaient comme hors service.

_________________

~le coeur a ses raisons que la raison ignore ~

Merci Ana <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Ven 26 Juin - 22:32

    William tressaillit. Il y avait un moment où il avait lâché l'arme, il ne savait plus très bien quand. A deux doigts de tomber dans les pommes, ensanglanté et boueux, il avait bien piètre allure, mais son apparence physique était bien la dernière de ses préoccupations. Déjà, il fallait qu'il évite de s'évanouir trop vite, parce que le monstre n'était pas encore hors d'état de nuire malgré le coup de couteau, et qu'il fallait l'achever même s'il semblait inoffensif. William tituba, s'appuya contre un arbre, une main sur les genoux pour tenter de reprendre ses esprits, sans grand succès. Le problème, c'est qu'il avait quitté des yeux la créature, trop dans les vapes pour faire autre chose, et que la chose , si elle n'était pas morte, allait certainement tenter quelque chose... Il aurait dû être à l’affût, mais ça n'avait jamais été aussi dur de mettre un pied devant l'autre – ou même de respirer. Il avait l'impression que son corps était en feu. Aller, William, c'est dans ta tête tout ça.
    Le jeune homme leva la tête, hagard, en entendant soudain le cri d'une fille. Anaïs... Merde, c'est Anaïs ! Will, BOUGE ! Son corps lui obéit enfin, et il vit une barrière de glace s'élever, masquant ce qui se trouvait derrière. Mais son attention fut retenue par Elsa qui se jetait sur... Sur l'Estre à plat-ventre, et tombait, inerte, devant lui et l'arme dont l'éclat tranchant brillait à la lumière de la lune. Qu'est-ce qu'il avait fait à Anaïs ? Et Elsa qui allait se faire... William ouvrit de grand yeux, et avant que l'Estre puisse faire quoi que ce soit à la brune, se jeta sur le couteau du monstre, l'envoyant valdinguer loin dans les taillis, et se mit à frapper à mains nues le monstre. Son intervention vira en combat à mains nues que William risquait fort de perdre.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Derrière toi ×
Messages : 14
Date d'inscription : 31/12/2014
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Sam 27 Juin - 23:13

    Quelle stupide idée la particulière eut de vouloir se jeter sur l'Estre ! Au lieu de ça, elle s'était évanouie juste devant lui, la rendant complètement à sa merci. Les particuliers étaient tous tellement ridicules. Il rampa un peu plus vers elle, levant son couteau de la main droite, prêt à enfoncer la lame dans son corps. Mais le particulier le prit au dépourvu, arrachant son arme de la paume et l'envoyer valser dans des buissons un peu plus loin. A présent, l'Estre n'avait plus d'arme sur lui. Il se releva rapidement, prêt à affronter le jeune syndrigasti à mains nues s'il le fallait. L'Estre voulait à tout prix les battre. Et pour le moment, face à l'homme déboussolé, il pouvait gagner.
    Le monstre frappa le particulier dans l'abdomen. Il faisait tout en son pouvoir pour être en tête.
    Repérant une grande branche d'arbre sur le sol, il esquiva un coup, roula vers celle-ci et l'attrapa de ses deux mains. Il passa très vite derrière le particulier, à moitié courbé, à moitié debout, puis le frappa de toutes ses forces à l'arrière de la tête, l'assommant.
    Il avait gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Dim 28 Juin - 18:39

William ne tenait déjà plus sur ses jambes avant l'intervention du monstre, alors autant dire qu'il était cuit dès le départ. Il devait se concentrer pour garder les yeux ouverts, et sa vision floue ne servait plus à grand chose. Il n'avait pas réfléchi du tout à son action, ce qui comptait c'était qu'il soit désarmé et qu'il ne s'attaque pas aux filles. Il ne savait plus où. était Anaïs, quant à Elsa, elle devait viser par terre à l'endroit où elle avait perdu connaissance, et William craignait de ne pas disposer de beaucoup de temps avant de la rejoindre dans le monde des rêves. Tant qu'il ne mourrait pas...
L'Estre aurait pût s'épargner la peine de bouger qu'il serait tomber à genoux tout seul, mais il accéléra grandement le processus en lui filant un coup de poing dans le ventre, lui coupant le souffle. William réussit à ne pas flancher tout de suite et tituba sur le côté, plié en deux,suffocant, avant de se rendre compte que son adversaire n'était plus devant lui. Avant qu'il ait pu faire un geste, une douleur effroyable l'atteignit à la nuque et il perdit conscience.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Dim 28 Juin - 20:41

     Elle faisait quoi là ? Elle était suicidaire ? Elle voulait vraiment crever ce soir, c'était pas possible ! Elle devait s'éloigner, ne pas approcher l'estre, déguerpir avant qu'il ne se rende compte qu'elle allait lui prendre son arme. J'écarquillais les yeux, en la voyant, inconsciente au sol. Ce n'était pas le moment de déconner Elsa ! L'estre était juste à côté d'elle, il brandissait déjà son couteau pour éliminer la jeune fille. Incapable de bouger, par la peur et la douleur, je fixais William qui se battait désormais. Il avait désarmé le monstre, il venait de sauver Elsa, il allait mourir si je ne faisais rien. Il ne pouvait pas se battre, il n'avait pas tout ses moyens, c'était un combat perdu d'avance ! Comment pouvait-il juste espérer le tuer à mains nues, ou le mettre hors d'état de nuire ? Et tout se passa de nouveau très vite. Le monstre sans pupilles prit une branche, et n'eut qu'à sauter une ou deux fois - il était agile pour un mec qui s'était pris un couteau dans le ventre - et vint frapper le jeune homme avec sa branche. La glace autour de moi dut éclater au moment même où William toucha le sol. Désormais, c'était moi, sa proie. Il les avait éliminés, un par un. Sans scrupule. Il me voulait, il devait m'apporter aux sepulcreux. Il n'y avait plus personne pour l'en empêcher. Je ne devais plus être là non plus, je dirais dans une autre dimension, loin de ce cauchemar. Ils avaient voulu m'aider. Ça partait d'un bon sentiment.
Je regardais le jeune homme peut-être une dernière fois. Mes larmes de peurs, se transformèrent lentement en haine. Il les avait tous les deux mis K-O, il ne m'aura pas si facilement. Il ne m'aura pas vivante du moins, autant mourir en essayant de se sauver qu'en abandonnant. Je me levais subitement, grimaçante et laissais tout mon poids sur le pied intact. Je n'avais pas le choix, j'étais obligée de me lever. Je fixais le monstre, son bâton toujours en main. À nous deux.
Sans attendre une quelconque réaction de sa part, un vent froid se fit sentir. Les flocons étaient énormes, le vent froid et fort, je ne les contrôlais pas. Je levais les mains et tentais de viser l'être encore conscient - sur un équilibre précaire, ce n'était pas si simple. Je ne pouvais pas créer des pics au sol, c'était bien trop dangereux pour les particuliers, étant donné que je ne maîtriserai plus rien non plus. Je devais rester maître de moi même. D'un coup, il eut plusieurs stalagmites qui volèrent en direction du point de ralliement. Un, deux, trois, six. Beaucoup passèrent à côté de la cible, parfois à deux centimètres, d'autre à un mètre. Mais la certains l'atteignirent. Non loin du coeur, dans la cuisse, dans le ventre. Fatiguée, à bout de souffle et de force, me vue commença à se faire moins nettes, je secouais la tête comme pour me réveiller. Juste un. Rien qu'un dernier. Ce fut surement William au sol qui me permit d'y arriver. C'était une haine sans nom, c'était ce qu'il m'avait raconté. Ce qu'ils avaient fait en amenant des sépulceux pour ruiner son ancienne vie , c'était sa haine envers cette bête immonde que j'avais eu. Crève salle monstre.
Un glaçon, bien pointu, bien aiguisé vint à la rencontre de sa tête. Évitons les détails, en disant juste que le spectacle fut moche. Le corps tomba lourdement au sol. Tremblante, je tombais à genoux, ma cheville ne pouvant plus soutenir le moindre poids. Elle me faisait horriblement mal, j'avais l'impression que mon pied ne tarderait plus à tomber avec.
Je regardais la scène autour de moi. Le sang faisait tâche dans la neige blanche, pure, on aurait dit une scène de film d'horreur. Perdue, mon regard se perdit dans le paysage, et ce fut un regard enfantin, qui ne comprenait plus, qui détaillait chaque chose d'un calme étrange. Qui se dit que tout était enfin fini, que tout revenait à la normal. Tremblante de la tête aux pieds, je regardais Elsa et William au sol. La téléportation n'était pas des plus pratique pour se défendre contre un estre. Une nouvelle forme rouge vint se créer sous mon pied. Et merde. Je serrais les dents et enfouissais ma cheville sous la neige, déjà pour qu'ils ne le voient pas lorsqu'ils reprendraient connaissance, leurs états étaient bien plus critiques que le mien, et par ce que ça faisait étrangement du bien. S'ils se réveillaient, je devais cacher la vérité. Changer ce regard vide, et cette mine livide. Ouais, plus facile à dire qu'à faire, en espérant qu'ils n'y fassent pas attention. Telle une enfant perdue, je m'asseyais dans la neige, ma main sur le rouge qu'était mon sang, cherchant à savoir si ces horreurs étaient bien réelles. J'en étais presque certaine, si c'était un cauchemar, je me serais réveillée lorsque William avait le couteau sous la gorge. Notre subconscient nous réveillait toujours lorsque la tension devenait trop forte, lorsque la peur se faisait trop intense, lorsque tout était trop horrible. Mais là, la scène avait continué, le sang qui inondait mes mains était bien réel, le frisson qui me prenait également. Je me frictionnais les bras, le regard dans le vide, j'avais froid, je voulais dormir, je voulais oublier. Mais je ne pouvais pas. La douleur, la peur et le froid me ramenait sur terre. Je regardais le corps de l'estre, hagarde, le teint aussi blanc qu'un linge, n'essayant même plus bouger. De toute façon, qu'aurais-je fait ?
 

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Lun 29 Juin - 9:56

William était on ne peu plus réveillé, la respiration si hachée qu'on pourrait se demander s'il n'était pas en train de faire une crise de panique. Mais ce n'était pas le cas, et il se calmait peu à peu.
Il avait froid. Non, il était gelé. Anaïs s'était servi de ses pouvoirs contre l'Estre. William, les yeux grands ouverts, ne pouvaient pas les détacher de ceux, vides et sans pupilles du monstre qui brillait aux corneilles à un mètre de lui. Mort. Tombé raide, un pic de glace planté  dans le front, la bouche ouverte en une dernière injure au ciel.
Le jeune homme n'arrivait pas à se détacher de cette vision d'horreur. Il attendait que les images qui animaient ses cauchemars viennent s'y superposer. Il attendait que ses démons se réveillent, mais curieusement, ils ne se manifestèrent pas.
William tourna à grand peine la tête vers le ciel. Sa nuque lui faisait un mal d'enfer, heureusement qu'il avait la tête solide. Les étoiles semblaient rire de lui, accrochées là-haut dans le ciel comme des guirlandes lumineuses annonçant un noël qui ne viendrait jamais. Il ferma les yeux. Il se sentait vide, si seul dans cette immensité.
William fit ce qu'il aurait dû faire depuis longtemps : il adressa une prière silencieuse à Vince et à tous les autres qui reposaient là-haut. Si libres et pourtant incapables de rêver. Il devait continuer de le faire pour eux, parce que c'est ce qu'ils auraient souhaiter, lui qui avait survécu une nouvelle fois... Grâce à Anaïs.
Anaïs. A la mention de ce prénom, le jeune homme s'arracha à la torpeur qui menaçait de l'engloutir. Où était-elle ? Il se redressa et gémit en sentant sa tête l'élancer. Punaise, le monstre y avait mis toute sa force ! William se prit la tête entre les mains le temps que le calme revienne un peu dans son cerveau surchauffé. Il se leva, sans trop bien comprendre pourquoi il grelottait alors qu'il avait l'impression de bouillir littéralement. Il se demanda même pourquoi les flocons qui l'entouraient ne s'évaporaient pas à son contact. Il dû faire une pause, pour reprendre son souffle. Le sol tournait tellement qu'il ne faisait plus la différence entre le ciel et la terre, la température venait de redescendre d'un coup et il se retrouvait comme dans un congélateur, et pour tout arranger, son crâne menaçait d'exploser.
En fait, seule son inquiétude pour Anaïs et l'adrénaline issue de l'attaque de l'Estre lui permettait de tenir debout. Son bras blessé replié contre son ventre qui avait reçu un méchant coup, William chercha des yeux la jeune fille dans cet univers enneigé, son souffle rauque formant de petits nuages en s'échappant de ses lèvres qui bleuissaient à vue d’œil. Il finit par l'apercevoir, à moitié sous la neige. Le court trajet qui les séparait fut un véritable calvaire pour William, qui trébucha jusqu'à elle avec des vertiges monstrueux et un goût de bile dans la bouche, et qui finit par se laisser tomber devant elle, à genoux dans la neige.
Anaïs... Il avait tellement de choses à lui dire, et pourtant aucun mot ne sortait de sa bouche. Elle était là, elle était bel et bien vivante. Le soulagement de la savoir en vie était un petit rayon de soleil dans cet enfer polaire. Il avait eu peur pour elle, peur qu'elle ne finisse comme les autres, comme tous les autres. Elle était si belle... William toucha sa jour d'une main tremblante, rouge de son propre sang, juste pour s'assurer qu'elle était là, que ce n'était pas une création de son imagination. Juste pour exprimer son immense soulagement.

"Tu es vivante..."

Il avait envie de la serrer dans ses bras, de lui dire combien elle était importante pour lui, mais il avait peur de briser cet instant, peur que cette image vole en éclats, peur de la briser. Il se sentait si mal, autant physiquement que mentalement !.. Il n'en pouvait plus. Mais ces trois mots, ces trois mots suffisaient à l'émerveiller.


_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »





Dernière édition par William O'Leary le Jeu 19 Nov - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Lun 29 Juin - 11:54

    William avança. Il était sal, blessé, ensanglanté, malade, mais sain et sauf. C'était tout ce qui comptait. Je ne demandais rien de plus - vu les évènements, c'était déjà bien -, je me fichais du reste. Il tomba à genoux face à moi, je ne pus que fixer son visage et sentir sa main froide sur ma joue. Si moi j'avais froid, qu'en était-il pour lui ? Je dus me concentrer pour faire fondre une bonne partie de la glace et remonter très légèrement la température. Je saturais, la fatigue était beaucoup trop conséquente pour me permettre tout faire disparaître. Mon regard balayait le lieu derrière le jeune homme puis se posait sur la lune. Il était minuit passé, la boucle ne se renouvèlerait pas avant ce soir, si un particulier venait ici durant la journée, nous serions obligé de tout raconter à l'ombrune, d'ailleurs, devrions-nous aller la voir directement ? Aucun de nous trois ne saurait tenir debout très longtemps. Tant pis, je préférais être sure que William allait bien et laisser d'autre en danger que de le voir mort et d'autres vivants. Très égoïste comme mode de pensée, peu importe, c'était la vérité.
Avec des yeux toujours perdus, je les relevais vers lui. Bien sur que j'étais vivante. Je n'allais pas me laisser tuer par ça, je savais pertinemment qu'il devait avoir de mauvais souvenirs en voyant l'estre. Quoi que, le voir mort les atténuait peut-être. Je posais ma main sur la sienne et hochais lentement la tête. Si je vous disais que je ne me rendais pas encore compte que c'était moi qui avait mis un terme à la vie du monstre, vous me croiriez ? Je savourais le contact de sa main, oubliant presque ma cheville. Presque. Je voulus me relever un peu, je ne réussissant qu'à grimacer plus qu'autre chose.

- Tu vois, on avait pas à se battre pour s'entrainer, il suffit que tu sois en danger pour que je tue une de ces bêtes. Souriais-je timidement.

Qu'il n'y ait pas de telles situations trop souvent, je ne garantissais pas de suivre la cadence, ces trop fortes doses d'émotion me mèneraient à la déchéance à coup sur.  

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Lun 29 Juin - 13:20

Les paupières de William papillonèrent et il fronça les sourcils comme s'il devait se concentrer pour comprendre les paroles d'Anaïs. Des vagues de chaleur le submergeaient depuis plusieurs minutes, et il avait usé bien trop d'énergie pour pouvoir éviter leurs méfaits. Il aimerait tellement aller bien, là, tout de suite !.. Pouvoir serrer Anaïs dans ses bras, la rassurer... William secoua vainement la tête pour tenter de rester éveiller. Il y avait quelque chose qui clochait avec Anaïs, et il n'arrivait pas à s'arracher de la fièvre suffisamment longtemps pour deviner quoi. Elle était trop blanche, aussi blanche que sa neige. Elle devait se reposer vite, il devait le lui dire, il devait... William faillit s'avachir sur elle, mais se reprit à temps. A genoux, il chancelait encore. Même les yeux clos, il sentait le monde tourner autour de lui. Supporter son corps brûlant à deux doigts de l'implosion était bien assez difficile comme ça. Mais il ne voulait pas perdre conscience avant d'être certain qu'Anaïs soit en bonne santé, et... Et... William, épuisé, avait perdu le fil de ses pensées, et le monde s'était soudainement inversé. La respiration sifflante, il était à présent incapable de faire un geste. Il bascula sur le côté en se disant vaguement qu'il risquait d'avoir mal en tombant.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Lun 29 Juin - 22:23

     Il fermait les yeux et tanguait de droite à gauche avant de perdre totalement l'équilibre pour s'étaler sur moi. Manquait plus que ça. Je devais voir Elsa, essayer de la réveiller. William n'était plus apte à nous téléporter et ce n'était surement pas moi qui le ferais. Je bougeais doucement pour essayer d'enlever son poids, sans grand succès. Je réussis tout de même à faire en sorte que sa tête repose sur mes genoux, mais ça n'allait pas m'aider à bouger voir l'autre jeune fille. Je posais mes mains froides sur le front du jeune homme et retirais d'un geste frénétique ses cheveux qui retombaient dessus. Par panique ? Inquiétude ? Peur ? Les trois étaient la même chose, mais ils se mélangeaient parfaitement ensemble pour former un amas de sentiments très désagréable. Le regard vide, je fixais Elsa, un peu recouverte de neige que je n'avais pas su faire fondre. J'étais coincée par William ! Foutue fièvre ! Essayer de la faire baisser me serait surement fatale, pas la peine de tenter le diable.  

- ELSA. Criais-je d'une voix rauque.

ça m'arracha la gorge, c'est le moins qu'on puisse dire. Je toussais, le visage aussi pâle qu'un cadavre, ça n'allait pas mieux moi. Je ne pouvais pas me permettre de me reposer, pas maintenant, la situation était beaucoup trop grave. Et l'état des deux autres, n'aiderait pas à nous ramener un lieu sur.

- Réveille toi bordel, faut que tu m'aides là, je peux rien faire. Mais reviens à toi merde ! Ma voix se brisa à la fin.

C'était pas le moment de rattraper sa nuit, elle devait se réveiller, elle me devait bien ça !

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 55
Date d'inscription : 03/03/2015
Localisation : Là où je pense :B

Feuille de personnage
Avatar : Kaya Scodelario
Âge : 56 (réel), 17 (physique)
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Mar 30 Juin - 21:49

Quand je revins à moi, l'aube apparaissait déjà. Le ciel noir orné de quelques étoiles seulement, la dernière image que j'avais vue, était remplacé par une vaste étendue qui virait à l'orange. Il pleuvait, enfin, de petites gouttelettes tombaient autour de moi. Tiens, avec tout ça, j'avais oublié que le matin, à l'aube, il bruinait. Je ne me réveillais plus à cette heure ci. Au début, j'avais des insomnies, et il m'arrivait fréquemment d'être debout à cette heure là. Mais plus maintenant. Je fais toujours des nuits complètes. Je regardai autour de moi. Il y avait Anaïs, qui m'avait l'air angoissée. Que s'est-il passé pendant mon absence ? Je n'avais "dormi" que quelques heures. Il était arrivé quelque chose à William ? Ou bien, elle me croyait morte ? Je n'y comprenais vraiment rien. Je me rappelai que, quand je m'étais réveillée, je l'avais entendue crier. Je n'y comprenais pas grand chose, mais j'avais entendu sa voix. Elle disait quoi, rappelle toi Elsa, merde. Mais ça ne me venait pas à l'esprit. J'essayai de me lever. Je faillis pousser un cri de douleur, mais je réussis à m'en empêcher. Enfin debout, je regardai avec un champ de vision plus grand autour de moi. L'estre ? Il était parti ? Il aurait lâché sa proie ? Ou tout simplement Ana et Will l'auraient tué. En effet, son corps était posé sur le sol glacial des bois. Comment avaient-ils réussi ? Enfin bon, ce n'était pas le moment des questions. Il était mort ! Mort ! Un sentiment de joie extrême m'envahit. Ca y est, nous étions hors de danger. Il fallait vite rentrer à la maison. Sauf que comme toujours, il y avait un problème. La maison n'était pas très loin, mais pas tout près non plus. Nous ne pourrions jamais rentrer, sans compter nos nombreuses blessures. Alors je devais les téléporter, car, à en juger la position de William, il n'était pas en état de le faire. Malgré mon manque d'expérience et d'aventure, je savais comment téléporter des gens et je me figurais très bien l'endroit. Oh... Je n'avais pas remarqué que William était allongé par un simple hasard, bien sûr, littéralement sur Anaïs. Je devais vraiment être aveugle là, c'était pas possible de ne pas l'avoir vu avant !

- William ... Anaïs ... On va se téléporter, OK ?

_________________

~le coeur a ses raisons que la raison ignore ~

Merci Ana <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Mer 1 Juil - 10:16

Ok, ok, calme. Elle se réveillait. Que pouvait-il nous arriver maintenant ? Nous allions rentrer dans ma chambre, et dormir jusqu'à ce soir, au moins. Et demain, avec un peu de chance, même William irait mieux. Juste un peu de chance, ce que nous n'avions pas eu depuis hier, en gros. La journée d'hier avait été un enfer, et je n'étais pas sure de survivre à une similaire aujourd'hui. Juste du repos, du repos et du repos. J'en avais déjà extrêmement besoin, et si je pouvais m'endormir ici, dans la neige ou pas, je n'hésiterais pas. Pourtant, je devais rester claire dans mes idées, on devait bouger, partir de cette forêt, se reposer longuement et surtout, se soigner. Nous ne devions pas être beau à voir.
Si seulement elle ne l'avait pas téléporté au bout du monde ! Nous n'en serions jamais arrivé là. Il n'aurait pas été malade, je n'aurais pas eu à utiliser la plus grosse moitié de mon énergie pour essayer de l'aider, et j'aurais été plus en forme maintenant pour les aider et ne pas de nouveau être au bord de l'écroulement à cause de l'estre. En plus elle, elle allait très bien. Pas blessée, elle avait juste de grosses cernes sous les yeux. Mais rien de très catastrophique. Elle ne perdait pas du sang depuis plus de vingt minutes, elle n'allait pas tomber de fatigue d'ici peu. Je me frottais les yeux et le visage pour rester lucide. Elle n'arriverait jamais à nous aider tous les deux, en étant seule. Et William passerait avant moi.
Sans vous mentir, j'étais soulagée qu'elle se soit réveillée. J'avais besoin de son aide, plus que jamais. Je hochais la tête pour la téléportation, c'était le seul moyen de rentrer. Mais pour ça, nous devions nous lever. Rester au sol de la sorte ne nous avancerait à rien. Je ne savais pas si le jeune homme était conscient, de ce que je voyais ici, ses yeux étaient clos. Je lui tapais légèrement la joue, je me voyais mal le gifler une nouvelle fois.

- On doit se lever William, il faut rentrer.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Mer 1 Juil - 16:55

William n'eut aucune réaction. Il avait eu sa dose d'émotions et d'épreuves pour aujourd'hui, et flottait quelque part entre inconscience et réalité sans avoir l'intention de s'arracher à cette torpeur froide - le pouvait-il seulement ? Il était si bien où il était ! Il ne sentait plus rien, et ne s'en préoccupait pas. Il avait cessé de souffrir et les abysses l'entrainaient vers le fond, qu'y avait-il de mal à enfin se laisser aller dans le sommeil ? Le problème, c'était que les tremblements qui le parcouraient s'espaçaient de plus en plus jusqu'à ne devenir qu'un frissonnement infime. Son corps était en train de sombrer définitivement en léthargie, sa température baissait enfin pour descendre plus bas qu'elle ne l'avait jamais été. En même temps, jusqu'à où comptait-il repousser cette échéance qui le guettait depuis le début ? William en avait déjà trop fait, beaucoup trop fait, et sa respiration se faisait de plus en plus tranquille.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Mer 1 Juil - 18:00

C'était pas le moment de lâcher prise ! Il n'avait pas réagi, il n'avait pas bougé d'un poil. Il ne pensait pas que la situation était assez désastreuse pour en rajouter une couche ? S'il décidait de pioncer ici et maintenant, ce ne serait pas bon pour moi, mais alors pas du tout. Je n'en avais pas envie, ni le courage, ni la force. La plaie allait s'infecter, j'allais perdre du sang, et, ce serait un second enfer à vivre. Il devait se réveiller ! Je ne lui donnais pas le choix. Il pioncerait dans ma chambre, ou peu importe où, mais pas ici.
Je me dégageais avec difficulté, jusqu'à ce que sa tête repose sur le sol. Première chose, faite, encore deux. Me lever, et le réveiller. D'une manière ou du autre, mais la deuxième étape allait déjà être difficile. Je me mordais la lèvre en me mettant à genoux et prendre appuie sur le pied intact. Jusque là, tout allait bien. Une légère douleur en bougeant la jambe, mais rien d'atroce. Je pris une grande inspiration pour me relevant lentement. Je devais avoir légèrement l'air d'un flamant rose, blanc et en mauvais état. Pas de commentaire, je saurais m'en passer. Je regardais Elsa, avait-elle vu ce que l'estre avait fait ? Aucune idée, en tout cas, elle attendait. Je grimaçais lorsque mon pied toucha le sol mais ne criais pas, ne me plaignais pas, je restais silencieuse. Je me tournais vers le jeune homme, toujours au sol, il n'avait pas effleuré un geste. Ses yeux demeuraient clos, et sa respiration ne faisait que devenir de plus en plus calme. Je lui attrapais le bras pour le relever, et alors que je m'apprêtais à le secouer par les épaules, je posais mon pied blessé sur le sol pour m'avancer. Je ne pus retenir le gémissement de douleur lorsque je m'appuyais dessus, ainsi que la chute. Je retombais sur William et portais instinctivement ma main à ma cheville où le sang se déposait déjà sur mes doigts. Je retins de peu les larmes et me contentais de serrer la mâchoire pour ne pas crier. ça aurait peut-être réveillé le jeune homme mais bon. Mon visage dans son t-shirt, je le suppliais :

- J'en peux plus, je suis fatiguée, j'ai mal, pitié, aide nous un minimum et réveille toi.        

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Mer 1 Juil - 21:52

Dans les vapes, William s'effondra sans même s'en rendre compte, et donc sans aucun réflexe pour se protéger en tombant. Sa tête buta durement par terre (décidément, il ne faisait que se prendre des coups en ce moment), et la douleur irradia son cerveau. Il ouvrit des yeux vitreux, reprenant un instant le contrôle de son corps. Ou plutôt les sensations. Il faisait froid. Il avait mal au bras, sa tête menaçait d'exploser, tout son corps n'était plus qu'un volcan en fusion. Il sentait un poids sur lui, il ne savait pas pourquoi mais il pensait que c'était Anaïs. Il n'en avait pas la certitude, il avait peur de l'avoir imaginé, ou qu'une autre soit à sa place... Avec les points noirs et le flou de sa vision, impossible de savoir, et ça le tuait. William ne comprit pas ses supplications qui lui firent plus mal à la tête qu'autre chose. Il avait tellement de mal à mettre ses neurones en route, ils faisaient la grève ou quoi ?

"Anaïs... Anaïs, je suis désolé pour tout."

Bordel, de son point de vue il avait l'impression qu'il ne disait qu'une bouillie informe de mots, il espérait que c'était intelligible ! Le bourdonnement de ses oreilles ne lui permettait pas de faire mieux. Pitié, faites qu'elle ait compris, que ce ne soit pas un mirage, que, que...
William était désespéré de ne pas pouvoir la voir, vérifier que c'était bien elle. La panique en constatant dans quel état il était grandissait à vue d'œil. Il perdait pied.
Non, pas maintenant. Il était incapable de se lever mais il fallait qu'il s'accroche au présent. S'accrocher à elle, puisqu'il était privé de tous ses repères. Aller, elle peut te sortir de là, de ce tunnel où tu n'y vois rien. Il avait désespérément besoin d'aide.
William s'aggripa à Anaïs comme un naufragé.

"Anaïs, je... Je te vois plus."

Ce n'était pas tout à fait vrai mais c'était tout comme. Tous ses sens étaient détraqués à un point qu'il n'avait jamais atteint de sa vie. Il avait dépensé beaucoup d'énergie. Est-ce que ça signifie que je vais y rester ?

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Mer 1 Juil - 22:33

Il ne pouvait pas faire ses excuses après ? Genre, quand nous serions vraiment en sécurité. S'il y avait un autre estre, avec le bruit, il viendrait, c'était certain. Il viendrait finir ce collègue avait commencé. Et là, nous serions fini. Nous n'étions plus que des proies fragiles, sans défense, et au bord de la mort pour certain. Mais ce "désolé" voulait-il dire qu'il n'avait pas voulu embrasser Elsa ? Si non, pourquoi l'avait-il fait ? Peu importe, je ne pouvais qu'accepter ses excuses, comme s'il avait fait exprès dans cette situation pour m'attendrir. Bon, sans vous mentir, j'avais déjà pitié de son état. Il était si mal. Si... Malade.
Mon inquiétude monta d'un cran. C'était pas normal ça. La dernière fois il voyait encore, les rares moments où il ne dormait pas. Mais là, ça semblait bien pire. Il se retrouvait aveugle désormais ? Je devais faire quoi, moi ? Je n'étais pas Jésus, je ne pouvais pas lui mettre de la terre sur les yeux, et prier pour qu'il retrouve la vue ! Je me mordais une nouvelle fois la lèvre, pour essayer d'ignorer la douleur à ma cheville et reporter mon attention sur lui. Pas de panique. Il retrouvera la vue lorsqu'il sera reposé. Lorsqu'il irait mieux. Demain, dans la nuit. Je sais pas moi ! Il doit plus connaître les problèmes engendrés par son don que moi ! Je passais ma main sur son front devenu brûlant sous la fièvre et essayerais de la refroidir, sans grand succès, j'étais au bout du rouleau. Et de mon autre main, resserrais ma prise sur mon pied.

- Je suis là. Ça va passer, tu vas te reposer et ça ira, hein ?

Il fallait bien le rassurer. Et puis moi aussi au passage. Je ne pouvais faire que ça pour le moment. Quand on pense que juste marcher, était désormais hors de ma porté, on pouvait se demander si qui était encore dans mes capacités.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Jeu 2 Juil - 19:04

Bravo William, t'as réussi à la faire flipper un max, comme si elle avait besoin de ça ! Merde mais regarde-la, elle est morte de trouille et... Et... Aller, mets en route ton cerveau ! Elle a dépensé beaucoup de son don et ça l'a fatigué, et y'a autre chose mais... Peu importe, peu importe, gagne du temps
l'important c'est qu'elle va mal et qu'il faut la mettre en sûreté. Il suffit qu'elle soit en sécurité, qu'elle puisse dormir, Et elle ira bien. Et elle ira bien. C'est ça. William ferma les yeux, faisant de cette conviction un but. La panique diminua jusqu'à devenir presque muette, il avait bien plus peur de ses cauchemars que de la mort elle-même. William s'en voulait de ne pas avoir remarquer plus tôt le mal être d'Anaïs. Il fallait juste... Se mettre en lieu sûr. Où était Elsa à présent ?
Tant qu'à être mal jusqu'au bout... Le jeune homme rouvrit les paupières et fit un effort considérable pour se redresser. La corde lui enserrait toujours les poignets mais avait été coupé entre les deux. Il fallait juste parvenir à se lever.

"On va se... Se lever, accroche-toi."

Accroche toi parce qu'elle était mal. Pendant qu'elle se poussait un peu pour le laisser se relever, William tentait de maîtriser ses vertiges et son estomac qui faisait des embardées dans tous les sens. Merde...
William se mit sur ses jambes, faillit s'étaler en se retournant hors de vue des deux filles et vomit.
Haletant, plié en deux, il se sentit pour la première fois de la soirée un peu mieux. Si seulement les vertiges pouvaient cesser... Il attendit quelques secondes, cracha pour faire passer le goût de bile puis rejoint Anaïs, une douleur diffuse dans les côtes. Maintenant qu'il avait l'estomac vide et l'esprit un peu plus clair, il lui tendit la main en ignorant les points noirs qui obscurcissaient sa vision. Par contre, il lui était impossible de rester debout plus de quelques minutes.

"C'est maintenant ou jamais." marmonna-t-il, assourdi.


_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »





Dernière édition par William O'Leary le Jeu 19 Nov - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Jeu 2 Juil - 20:03

C'était bon. Les deux étaient debout, enfin presque. Il avait ouvert les yeux, c'était déjà un bon point, enfin, il les avait avoir et semblait me voir. Tout reposait sur ses jambes et ses capacités physiques. Juste se mettre sur ces deux jambes - dit la fille incapable de le faire - et tenir quelques petites minutes. Rien de plus.  
Je me décalais du mieux que je pouvais, afin de le laisser se relever. Jusque là tout allait bien. Il tenait debout et... Il se retourna précipitamment et rendit son sac, dos à nous. C'était gentil de sa part de nous éviter la scène. Je grimaçais et détournais le regard. L'odeur du sang m'avait déjà prise à la gorge il y a peu, je me passerais de celle ci en plus. Je pris une grande inspiration et me mordais de nouveau la lèvre lorsqu'il me tendit sa main. j'avais besoin d'un soutien pour me relever, mais si je me tenais trop à lui, on tomberait de nouveau. Il avait ait un gros effort pour se lever - ça se voyait - et je ne savais pas s'il saurait le refaire. Mieux vaut souffrir un bon coup et être ensuite dans la chambre, en sécurité, qu'autre chose. Je pris sa main pour sauver les apparences et tins sur ma jambre intact pour me mettre debout. Jusque là, tout allait bien. Il suffisait de poser doucement son pied au sol, de ne pas s'appuyer dessus et le tour était joué. Je serrais tout de même sa main pour ne pas tomber littéralement et pouvoir me retenir un peu. C'était à Elsa maintenant, en priant pour qu'elle ne nous téléporte pas en Indonésie ou dans un autre pays du bout du monde ...  

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 55
Date d'inscription : 03/03/2015
Localisation : Là où je pense :B

Feuille de personnage
Avatar : Kaya Scodelario
Âge : 56 (réel), 17 (physique)
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Jeu 30 Juil - 12:43

Mes tentatives de me mettre debout n'étaient pas convaincantes. Ma jambe me faisait un mal fou, et je me retenais à chaque fois de pousser des cris stridents. Mais il fallait. Je ne pouvais pas m'empêcher de me demander pourquoi ça nous était arrivé. C'était parti de quelque chose de débile, qui avait failli coûter la vie à trois particuliers. A cause de ce putain de baiser furtif ! J'apprendrais qu'il fallait réfléchir à chaque chose qu'on faisait. Les cris qui me restaient dans ma gorge sèche finirent par sortir. Ces petits éclats de voix me hachaient les oreilles. Oh putain, j'étais vraiment une reine des métaphores aujourd'hui.
Je me dis qu'il fallait vraiment que je me lève, même si ça me... tuerait de douleur, il fallait vraiment que j'arrête avec mes métaphores en premier lieu. Allez, un peu de courage. J'essayai pour la énième fois de tenir debout sur mes jambes. Je me mis d'abord à genoux, la douleur s'était atténuée depuis mon réveil. Je levai ma jambe droite. Oh mon dieu ! J'avais l'impression de m'être déchiré un tendon. Ceci m'était arrivé quand j'étais au collège, et c'était exactement la même sensation. Je verrais ça de retour à la maison, il y avait plus important maintenant. Finalement, je réussis à tenir debout. Je baissai les yeux, William venait d'ouvrir les siens. Heureusement. Il se releva plutôt vite, Anaïs s'étant éloignée. Alors qu'elle était à côté de moi, William se retourna et vomit. L'odeur était... Bon on ne va pas s'étendre dessus.
Quand nous fûmes tous les trois en état de "marche", je réfléchis à la téléportation. Dans la chambre d'Anaïs, c'était une bonne idée peut-être ? Allez, j'optai pour sa chambre. Je posai ma main sur les deux, et me concentra très fort pour que nous arrivions bien à l'endroit souhaité, pas dans un quelconque pays africain ou encore sud américain. Pitié, chambre 24, chambre 24, chambre 24 !

_________________

~le coeur a ses raisons que la raison ignore ~

Merci Ana <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [0153] « Quand on tombe on se relève. Malgré la douleur, malgré la peur... » - Hana Scarlet. || [PYROLI]
» | PV CYR. ♥ | Il m'a fallu la peur pour être rassuré et j'ai connu la douleur avant d'être consolé. ♫
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Oh ! Les voilà ...
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Forêt-