Partagez | 
 

 Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Sam 14 Mar - 19:50


La douleur dans un coeur etait  bien plus difficile à soigner qu'une simple blessure avec du sang. Cette douleur reste et peu de raviver en quelques secondes. Avec un sujet sensible, une parole, un mot. Et la plaie pourrait se rouvrir.
Je courrais parmi les fougères, ne faisant pas attention à où je posais mes pas, je sentais souvent des ronces me griffer les chevilles, et une branche me passa sur le visage. Mais les larmes qui coulaient n'avait aucun rapport avec cela. Elsa venait de me prendre la seule personne que j'avais.  Je me sentais mal, je souffrais de l'intérieur et après mes parents, je ne pensais plus avoir une douleur pareille, même pire. Car elle l'était. William venait de me lancer son couteau en plein coeur, ma tête tournait. Je ne reprenais pas mon souffle tant je voulais mettre de la distance entre cette chambre et moi même.  
Au bout d'un long moment, le souffle rauque, mes jambes me faisaient mal, je m'arrêtais pour me mettre dans le creux d'un arbre laissant les larmes couler à flots. Si il y avait des loups ? Je ne faisais pas attention aux bruits des alentours, mes pleurs devaient les couvrir. Je ne pensais pas que William puisse faire une chose pareil. Et si.
Il venait de me lâcher, comme mes parents. Je dus me calmer, les sanglots m'empêchaient de respirer normalement. Je m'essuyais les yeux du revers de mon pull avant de regarder le ciel et cette multitudes d'étoiles qui brillaient. Elles étaient si belles, si indépendantes, elles n'avaient besoins de personne. Et j'enviais leur solitude. Mes yeux se fermèrent mais les larmes coulaient encore et encore sans que je n'arrive à les contrôler. Je voulais étouffer dans mes propres larmes, mourir de mon propre monde, me laisser crever ici. Je ne bougeais plus, je revoyais l'image de William avec Elsa. Même si je voulais l'effacer de mon esprit, elle restait et ne voulait pas s'envoler comme le cris des oiseaux, pour me laisser seule, avec ma tristesse et ma douleur.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 55
Date d'inscription : 03/03/2015
Localisation : Là où je pense :B

Feuille de personnage
Avatar : Kaya Scodelario
Âge : 56 (réel), 17 (physique)
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Sam 21 Mar - 10:03

Je détalai aux trousses d'Anaïs, mais je ne la voyais pas. Plus j'avançais, plus je ne comprenais rien à ce qui venait de se passer. Récapitulons, le garçon que j'aime vient de m'embrasser. J'aurais du être contente, non ? Et bien pourtant, je ne le pouvais pas. Je n'avais jamais voulu briser le coeur d'Ana. Sauf que je l'avais fait. La dernière image que j'avais d'elle était un regard glacial. Un regard que je n'avais jamais vu chez elle. Oui, au premier regard, elle ne m'avait pas beaucoup appréciée, avec toutes les gaffes que j'avais faites ! Mais elle n'avait jamais été comme ça. Pas autant en colère. Et en même temps, je ne pouvais pas nier que si je le pouvais, je continuerais à rester blottie contre William. Mais qu'est ce qui m'en avait empêchée alors ? Je ne sais pas. Je trébuchai sur un tronc d'arbre. Mais qu'est ce qui m'arrive aujourd'hui ? J'avais de la chance, je ne m'étais fait qu'une égratignure. Enfin, ce n'était pas très agréable de tomber sur un arbre, quand même. Soudain une idée me vint en tête. Est ce que si je me téléportais à l'endroit que je nomme "là où est Anaïs", ça marcherait ? N'use pas de ton pouvoir, me rappela une voix dans ma tête. Mais... J'étais essoufflée. Je m'assis dans l'herbe haute. Pourquoi m'étais-je mise dans un tel pétrin ? Parce que j'étais restée collée à William. Et en même temps, ça m'avait plu. J'avais cru qu'il m'aimait. J'avais cru qu'il me comprenait. J'y avais cru quelques secondes, c'était déjà beaucoup trop ! Tout n'est que manipulation, tout... Elsa, je t'interdis de te plaindre de ton sort. Il y en a qui vivent un enfer bien pire que le tien. Pff, pourquoi cette voix me poursuivait ? Bref, et en pensant à William, comment allait-il maintenant ? Peut-être qu'il avait réussi à se détacher et que... Mes pensées furent interrompues quand j'entendis des sanglots. Ce n'était pas les sanglots d'un gamin, non. Ce n'était pas les pleurs de quelqu'un qui n'avait pas eu le jouet qu'il convoitait. C'était des pleurs bien plus profonds. Et je ne voyais qu'une personne qui pouvait pleurer ainsi. Anaïs Young. Et bien évidemment, elle pleurait à cause de moi, de Will, de notre inconscience et du baiser. Le baiser. Les pleurs parvenaient de loin, et je ne savais pas où aller pour la rejoindre. Donc, la téléportation. Je me concentrai. Aller "là où est Ana". Je restai plantée en attendant. Un tourbillon m'aspira. Je m'attendis à me retrouver dans la forêt, à côté d'Ana. Mais non. Il y avait de la glace devant moi, pour ne pas dire que TOUT était couvert de glace. J'avais recommencé. TOUT DE SUITE, RETOURNE DANS LA BOUCLE ! Ce qu'avait dit Will me revint, j'allais vieillir de plus de 70 ans. Et ce n'était pas franchement habité, ici. Ca devait être l'Alaska. Mais mes cours de géo étaient franchement loin. DANS LA BOUCLE. DANS LA FORET. Le même tourbillon qui m'avait emportée dans cet endroit enneigé quelques minutes plus tôt me ramena à mon point de destination. Ouf, je suis encore en vie, et je n'ai pas vieilli. Epuisée par tout ce qui venait de se passer -la course dans la forêt, la téléportation ratée...-, je m'allongeai, levant la tête vers le ciel bleu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Derrière toi ×
Messages : 14
Date d'inscription : 31/12/2014
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Sam 21 Mar - 22:21

Une silhouette sombre se faufila dans le cairn. Ce n'était pas la première fois qu'elle passait du présent au passé. C'était par contre la première fois qu'elle entrait dans la boucle du 3 septembre 1940. Elle en ressorti, accueillie par un ciel couvert d'étoiles. La nuit était sombre mais dégagée, et la voûte céleste s'ouvrait aux regards des âmes poétiques. Et particulières.
La silhouette reconstitua mentalement le plan de l'île, et boutonna sa veste : le temps ici était plus frais qu'elle ne l'imaginait. Elle s'éclaircit la voix en un raclement de gorge, avant de se mettre en route. Ses pas, sûrs mais chancelant, la guidèrent vers la forêt. Elle entendait du bruit, et à cette heure-ci, il serait plutôt étrange de croiser des humains normaux au fond des bois. Non, ces individus qu'elle entendait étaient sûrement des particuliers qui avaient échappés au couvre-feu. La silhouette chemina en silence, jusqu'à ce que se retrouve face à elle une jeune fille blonde aux grands yeux bleus. Ses joues pâles étaient striées de larmes qui scintillaient à la lumière de la lune. La fillette était assise entre deux racines d'un arbre, dans une petite clairière. Son regard reflétait toute la tristesse du monde. La silhouette se décala de quelques pas, laissant les rayons de lune éclairer de visage aux traits fins. Ses cheveux gris clair étaient retenus en chignon, dégageant sa figure. Son regard bleu clair pétillait, tandis qu'un petit sourire imprimait des rides joyeuses au bord de ses yeux.

« Bonjour, ma petite. Quelle est la raison de ces larmes ? Cet endroit est-il devenu triste à ce point ? Et dire qu'à mon époque, c'était un lieu de bonheur et de paix ...  » demanda-t-elle de sa voix douce de vieille femme.

Et d'estre. De vieille femme, et d'estre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Sam 21 Mar - 23:52

Des bruits de pas, puis le silence revint, enfin si l'on exceptait les sanglots que je produisais. On devait m'entendre à des kilomètres, je m'en fichais. Rien ne pourrait me faire plus mal que ce que je venais de voir. Rien. Si quelque chose arrivait encore à me percer la poitrine. Trop, c'etait trop. Comment arrivais-je à côtoyer des personnes, aimer, sourire, alors que à chaque fois ils repartaient autre part. Pourquoi ? Je n'etais pas assez belle pour William ? Il venait de trouver une proie plus intéressante ? Plus belle, avec des traits plus fins, de beaux cheveux couleurs jais, volant dans le vent. Et moi ? Des yeux froids, des cheveux clairs qui retombaient le long de mes épaules pour encadrer mon visage pâle. Une fille qui l'avait mené au Sahara ! Et moi qui avais tenté de l'aider. Moi qui n'arrivais à construire des liens qu'éphémères, moi et mon envie d'avancer, de ne pas regarder le passé, de fixer l'avenir pour faire face à mes problèmes. Mais là, je vous avoue que je n'avais plus la force de relever la tête, j'avais juste... Tellement mal. Je pourrai rester des jours ici, à contempler le vide d'un œil incertain, me demandant si je devais me lever, rester assise ou parler.
Ma tête dans mes bras, je sentais les larmes qui dévalaient mes joues, mouillant mon t-Shirt. D'incontrôlables sursaut me traversait tandis que je levais les yeux. Une dame d'un certain âge venait d'apparaitre face à moi. Que devais-je faire ? Me méfier ? Partir en courant ? Avais-je simplement la force et le courage de fuir pour retourner dans la maison ? Peut-être que Elsa embrassait encore William à l'heure qu'il était. Mais non idiote ! Tu sais très bien qu'elle ne pourrait pas le toucher plus d'une minute ! Mais reprends toi ! Tu es minable !
Ignorant totalement cette petite voix qui disait vraie, je clignais des yeux pour faire couler les larmes et détailler la personne qui se tenait devant moi. Un certain âge, des cheveux grisonnants aux racines, des yeux bleus, des rides ici et là. Rien de très imposant, mais elle debout, moi assise, avec les rayons argentés de la lune pour venir donner de la grandeur à sa carrure.
Devais-je lui faire confiance ? Après tout, je ne la connaissais pas. Mais un détail, plutôt important, ne vint même pas me traverser l'esprit. Les humains "normaux" de la boucles, dormaient tous à points fermés, or cette dame m'avait vu, parlé, changé son passé. C'etait tout bonnement impossible. Mais fatiguée, le cœur brisé, avec plus aucune envie de me battre contre le passé ni le futur, je ne réagis pas. Sans bouger, je cherchais comment formuler une phrase sans trembler, et quelque chose de... Anglais.

- Juste .... Il a embrassé Elsa, devant moi.

Et tu crois qu'elle connaît Elsa ? Nan mais vas te coucher Ana.
Je fixais la vieille dame. Je devais partir, je n'allais pas rester toute la nuit dans le foret. Je trouverai bien une chambre vide dans la maison. Hors de question que je passe ma nuit dehors ou dans ma chambre. Je me levais, me tenant contre le tronc d'arbre. Je prenais une grande inspiration pour empêcher les larmes de couler. Peine perdue, je serrais les dents en fermant les yeux.

- Je, je respirais avant de continuer, Je vais retourner dans la maison.

Je sais pas comment, mais je vais rentrer. Déjà je viens d'où ? Je scrutais les lieux du regard avant de voir mes traces de pas sur l'herbe. Je devais me dépêcher sinon avec le renouvèlement de la boucle, mes pas allaient disparaître et mon retour à la maison serait bien plus difficile.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Derrière toi ×
Messages : 14
Date d'inscription : 31/12/2014
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Ven 27 Mar - 20:31

La fillette pleurait à chaudes larmes, ce qui força l'Estre à prendre un air peiné. Elle pencha la tête sur le côté, comme pour encourager son interlocutrice à parler. Celle-ci murmura quelques mots, la voix brisée par le chagrin :

« Juste ... Il a embrassé Elsa, devant moi. »

Elle semblait extrêmement bouleversée, ce qui n'en faisait qu'une cible encore plus facile. Était-elle dépressive ? Suicidaire ? Ou n'était-ce qu'une petite crise de larmes ? L'état psychologique de la jeune fille importait peu à l'Estre. Vu ce qu'elle racontait, ç'avait bêtement l'air d'une petite amourette d'adolescents. Mais plus elle était faible, plus elle serait manipulable. C'était valable pour n'importe qui. Un bon Estre saurait utiliser ces faiblesses. Elle comptait bien le prouver. La jeune fille se releva, appuyé à l'arbre contre lequel elle était adossée.

« Je ... Je vais retourner dans la maison. »

L'Estre ne pouvait pas manquer cette occasion. La jeune fille lui tendait une perche, et elle la saisit. Cela s'avérait plus facile qu'elle ne l'aurait cru. Trop facile, même. Était-elle tombée dans une boucle de dégénérés ? Peut-être que tout le monde pourrait rentrer en bon état.

« Je vais te raccompagner, ce ne serait pas très prudent de te laisser rentrer toute seule, surtout à cette heure et dans ton état ! Je venais rendre visite à de vieux amis. Est-ce que Victor vit toujours ici ? »

Elle se mit en route, fit quelques pas, avant de se retourner vers la particulière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Ven 27 Mar - 22:10

Mais elle ne comprenait pas. J'avais donné toute ma patience, j'avais fait tout ce que j'avais pu pour rester avec lui.
Même après cette nuit horrible, j'etais restée. Même après ses excès de colère, je n'avais pas détourné mon chemin. Et là. Voilà que la première venue, elle n'avait jamais essayé de l'aider, elle n'avait pas usé la moitié de son énergie pour tenter de lui éviter une de ses fièvres ! Non, elle n'avait rien fait de tout ça. Elle s'etait contentée de l'emmener au Sahara, elle. Je m'arrêtais nette et me retourner vers la dame. Depuis quand rendait-on visite à des amis, la nuit ? Je hochais pour dire "non" mais ne continuais pas ma route.

- Je vais rentrer. Je saurai retrouver mon chemin, sans vous. Lâchez moi maintenant, je veux être seule.

Je ne repartais pas. J'attendais que la dame reparte en fait. Je plantais mes yeux bleus dans ceux de l'inconnue. Elle me pensait assez idiote pour la mener à la maison ? En pleine nuit alors que tous le monde devait dormir ? Enfin tous, Elsa et William ne devaient pas dormir. Moi j'y allais, me morfondre dans de sombres pensées qui ne me mèneraient nul part. Mais je n'avais pas grand chose d'autre à faire en réalité.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Dim 29 Mar - 22:00

    William se traina dehors et s'adossa contre le mur pour reprendre son souffle. Il avait l'impression que son corps le trahissait au pire moment qui soit. Quelque chose lui disait que cette soirée allait être la pire de sa vie. Il ne sentait étrange, disons... Plus lucide que d'habitude ? Il avait chaud, tellement chaud ! Mais il savait que c'était à cause de la fièvre, celle qui la rongeait parce qu'il avait fait l'idiot. Il ne chercha pas à comprendre comment il s'était retrouvé là, mais il lui semblait que son esprit surchauffé avait un instant de répit, et il fallait l'utiliser. Maintenant. Agir tant qu'il était encore tant, tant qu'il en avait encore le pouvoir. Si ces quelques instants pouvaient lui permettre de réparer ce qu'il avait fait... Comment se faisait-il qu'il puisse réfléchir ?.. D'habitude, il n'avait pas conscience de ce qu'il faisait. Jamais. Alors comment diable ?.. Plus tard, les questions. Il avait plus important à faire. Retrouve Anaïs, ramène-la, explique-lui...
    Qu'est-ce qu'il y avait à expliquer ? Il ne comprenait même pas ce qui s'était passé, empêtré dans un brouillard confus. On verra plus tard. Trouve-la. Maintenant. Ce n'est pas bien compliqué, elle ne sait pas camoufler ses traces, et...
    William sentait qu'il faiblissait. Il luttait pour ne pas se laisser glisser le long du mur, là, maintenant, et d'y rester jusqu'au lendemain. Après tout, pourquoi pas ? C'était tentant, il n'aurait qu'à dormir, simplement...
    William ouvrit grand les yeux et se décolla du mur pour s'aventurer à son tour dans la forêt. Il ne voyait rien, n'entendait rien comme d'habitude. Ses sens étaient émoussés et la peur s'infiltrait dans son esprit. Il lui semblait que les ombres se mouvaient toutes seules, qu'elles s'enroulaient autour de lui pour l'orienter encore plus profondément dans les bois. Qu'elles l'emprisonnaient dans les ténèbres, le forçant à tourner en rond. Il avait beau se convaincre du contraire, cette impression se faufilait partout, lorsque ce n'était pas un brusque moment de confusion dans lequel il ne savait plus où il était et pourquoi. Il dû tomber, une ou deux fois, et se relever, maculé de terre et d'égratignures. Au point où il en était... Il devait courir, où quelque chose de mal arriverait. Il le savait.
    Cela ne dura que quelques minutes mais il eut l'impression qu'une éternité s'était écoulée, lorsqu'un éclat attira son regard. Quelque chose luisait faiblement, là, dans l'herbe. Une trouée éclairait les sous-bois où quelqu'un était étendu.

    "Anaïs ?.." marmonna William, sans trop savoir ce qu'il faisait.

    Il s'approcha à la hâte et s'arrêta à quelques pas d'elle. Ce n'était pas Anaïs. Ou... Il n'était plus sûr de rien. N'y tenant plus, il tomba à genoux, désespéré par la situation.

    "Mais qu'est-ce qui se passe ?.."

    Qu'est-ce que j'ai fait ?..

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 55
Date d'inscription : 03/03/2015
Localisation : Là où je pense :B

Feuille de personnage
Avatar : Kaya Scodelario
Âge : 56 (réel), 17 (physique)
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Dim 29 Mar - 22:46

J'étais restée allongée dans l'herbe toute la journée sans manger, sans boire. J'avais un peu faim et un peu soif mais là n'était pas la priorité ! J'étais toute seule, dans une forêt presque inconnue, dans le noir. J'avais entendu quelques sanglots mais si ils appartenaient -comme je l'imaginais- à Anais Young, elle ne serait sûrement pas disposée à m'aider. Le ciel était d'un noir profond et je voyais quelques constellations. Malgré ces étoiles, les environs étaient invisibles. Il y avait aussi mon collier, une chaine en argent avec une fleur, qui était un peu lumineux. J'entendais des pas près de moi. Quelqu'un avait réussi à se faufiler jusqu'ici dans la nuit ? Bizarre. Il semblait perdu, peu sur de lui en tous cas, car il avançait par petits pas et tout doucement. Quand il était vraiment près, je pus distinguer sa silhouette. Un instant, je crus voir Will. Oui, William O'Leary. L'homme qui au premier regard m'avait semblé le plus ennuyeux du monde mais que j'aimais à présent. Il était assez étrange, mais... J'étais attirée par lui, point barre. Qu'on ne m'embête pas avec ça. L'homme devant moi murmura un mot : Anaïs ? Il connaissait Ana ? Mais... MAIS COMMENT ETAIT-CE POSSIBLE ? Mon cerveau me jouait des tours ! Ca ne pouvait pas être Will. Je me levai, désemparée. J'étais à bout de forces. Soudain, je le vis qui tombait à genoux. D'un coup. Il marmonna quelque chose dans sa barbe que je n'entendis pas. N'y tenant plus, je me rapprochai pour étudier de près son visage. NON, ELSA. CE N'EST PAS LUI. Sauf que... sauf que si. Il était exactement Will. C'est pas possible...

- Will ? murmurai-je.

Le jeune homme hocha la tête. Non, ça ne peut pas être lui ! Mais plus de doute possible ! Il avait répondu à ce nom.

- Will, c'est vraiment toi ?

Je n'y croyais pas. Et... et est ce qu'il savait qui j'étais ? Est ce qu'il avait vu Anaïs ? J'avais tant de questions à lui poser...

- Will. C'est Elsa. Ca va ?

Lutter contre mes sentiments était bien trop dûr. Je n'en pouvais plus. Je devais me battre pour ne pas l'embrasser. Et bientôt, je succomberais Non, Elsa, ne fais pas ça ! Trop tard. J'avais rapproché mon visage du sien, nous n'étions qu'à deux centimètres d'écart. Pendant deux secondes, il y eut un silence. Et puis, ne pouvant pas m'en empêcher, je posai mes lèvres sur les siennes. Au début, ce fut un baiser tendre, celui de deux collégiens qui n'avaient jamais embrassé quelqu'un d'autre. Puis il s'intensifia. Je me décollai de lui puis me rapprochai pour lui dévorer la bouche. Je posai ma langue sur la sienne. Putain, Elsa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Dim 29 Mar - 23:15

    "Non. Arrête..."

    Le monde tanguait. Clairement. Ce n'était pas la bonne personne ?.. Mais qu'est-ce qu'il fichait là ? Pourquoi la forêt ? Pourquoi la nuit noire ? La terreur et le dégout de lui-même qui lui soulevait le cœur s'amplifiaient au fur et à mesure que les secondes s'écoulaient, jusqu'à lui emplir d'un cacophonie insoutenable qui n'existait pas. Il ne savait plus s'il avait mal, s'il était heureux, s'il voulait mourir ou vivre. Il avait envie de hurler à ses pensées de s'éclaircir ou de se taire à jamais. Ses émotions se tordaient et se bousculaient à n'en plus finir. Un coup la chaleur se faisait intenable, un coup il faisait tellement froid qu'il avait l'impression de geler sur place. William cligna des yeux. Il voyait flou. Il y avait quelqu'un, devant lui. Quelqu'un qui, qui... Qui se rapprochait. Va-t-en, voulait-il hurler. Je suis dangereux, je brûle, tu ne vois pas ? Si tu me touches je t'emporterai dans ma chute. Mais les commandes ne répondaient plus. Il n'entendait plus rien, à présent. Rien que le son de son propre sang qui battait contre ses tempes.
    William tenta désespérément de se raccrocher à la réalité, mais c'était peine perdue. Il perdit connaissance.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 55
Date d'inscription : 03/03/2015
Localisation : Là où je pense :B

Feuille de personnage
Avatar : Kaya Scodelario
Âge : 56 (réel), 17 (physique)
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Lun 30 Mar - 18:59

Je l'embrassai langoureusement et il se laissa faire. Si bien qu'au bout d'un moment, nous étions l'un dans les bras de l'autre, tous proches. Je passai une main dans ses cheveux. Ils étaient doux et en bataille. Sexy. Will ne se débattait pas. Il semblait être perdu. Perdu dans ses pensées. Ses yeux regardaient au loin. Il semblait vouloir parler mais ne le faisait pas. Comme si il avait oublié Ana. Mais était ce possible qu'il m'aime ? Qu'il ait oublié celle qui l'avait fait changer ? Impossible. Il suffisait de regarder comment il s'était énervé, quelques heures auparavant alors que j'avais l'impression que trois années avaient passé. Il s'était énervé... parce que j'étais là. Alors pourquoi se laissait-il faire ?
Soudain il parla, alors que je ne m'y attendais vraiment pas. Et pas pour dire ce que je voulais. J'espérais qu'il me dirait qu'il m'aimait, ou quelque chose comme ça. Enfin bref, un truc bien. Mais non. Non. Arrête... Ces mots me firent l'effet d'une gifle. Il aurait pu me dire qu'il n'était pas prêt, qu'il aimait aussi Anaïs, je sais pas. Mais là... Non. Arrête... Je ne pouvais rien imaginer de pire.
Pas ça. Tout sauf ça. Alors que je n'avais vécu que des petites amourettes au primaire, si l'on peut parler d'amourettes, la douleur que je venais d'éprouver était celle d'une femme amoureuse. Comme si on me giflait sur la poitrine tellement fort que je ne pouvais plus respirer. C'était comme ça, oui. Je suffoquais, j'étais au bord des larmes. Pourquoi m'avait-il fait ça ? Pourquoi m'avait-il laissé espérer que quelque chose se passait entre nous ? Je ne me retenais plus. Mes larmes coulaient sur mon tshirt déjà humidifié par la sueur. Je devais avoir le visage rouge, rouge de colère, de honte, de tristesse. Calme toi... Pff, plus facile à dire qu'à faire ! Je ne pouvais pas me calmer après un coup pareil. Will... Le jeune homme, celui qui m'avait brisée, me regardait de ses yeux qui m'avaient fait craquer. Il ne semblait avoir aucun remord. Puis il tomba. Au sol. Ses yeux se fermèrent. Oh non...

_________________

~le coeur a ses raisons que la raison ignore ~

Merci Ana <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Sam 4 Avr - 14:47

    William atterrit sur le dos, et le moins qu'on puisse dire est que le choc ne fut pas doux. Sa tête évita heureusement de peu une pierre et il rouvrit de grands yeux de hibou, contemplant le ciel avec un mélange d'horreur d'origine inconnue et de panique sournoise. Le visage d'une fille était dans son champs de vision que des points noirs semblaient décider à ne jamais quitter, il secoua la tête avec agacement pour les chasser, l'esprit en totale ébullition. Il avait quelque chose à faire, maintenant, et il ne devait s'occuper de rien d'autre. Anaïs s'imposa dans son esprit, sa très chère Anaïs, avec ses cheveux toujours ébouriffés, ses yeux bleus perçants à l'intelligence pétillante qui pouvaient mettre mal à l'aise les gens en un regard noir, ses larmes et ses rires. Il avait envie de la retrouver, peut-être que s'il se laissait aller dans le sommeil tourmenté qui le guettait, il la retrouverait ? L'idée était tentante, très tentante, surtout qu'il n'était pas en état de réfléchir à ce qu'il avait fait ou n'avait pas fait. Mais il balaya cette idée : il avait quelque chose à faire. Il devait la trouver.
    Il se redressa avec peine, tout son corps lui semblait lourd et douloureux. S'il voulait bouger, il devait le faire maintenant. William réussit à se lever en prenant appui sur ses mains, puis les tendit à l'inconnue par terre. Il ne savait pas qui elle était, mais elle était jolie et il lui faisait confiance.

   "Viens, il faut que... Qu'on... Qu'on aille chercher Anaïs."

   Il la dévisagea, hanté. Il fallait qu'elle accepte ! Quelque chose lui disait que sans elle il n'arriverait jamais à retrouver Anaïs.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 55
Date d'inscription : 03/03/2015
Localisation : Là où je pense :B

Feuille de personnage
Avatar : Kaya Scodelario
Âge : 56 (réel), 17 (physique)
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Dim 5 Avr - 19:50

Je restai assise plusieurs minutes comme ça, sans rien faire. Qu'est ce qui se passait ? Et Will ? Est ce qu'il allait bien ? Je n'avais pas imaginé nos retrouvailles ainsi. Je ne pensais pas qu'il tomberait dans les pommes. Pourtant, j'aurais dû savoir qu'ici, la vie n'était pas à l'abri de surprises. Je le savais déjà, mais j'avais du mal à l'accepter. Il faisait nuit noire. Si je partais, Will ne survivrait pas. La faible lumière de la lune ne permettait pas à quelqu'un de se retrouver, et je doutais de pouvoir m'orienter moi-même. Comment William le pourrait-il, tout seul et à moitié inconscient ? J'attendis, devant lui, le regard embué de larmes. Je ne me souvenais même plus de ma vie d'avant... En un jour, peut-être deux -j'avais perdu le repère du temps-, j'avais tout oublié et j'avais fait de nouvelles rencontres, importantes disons. Quoi que j'aie vécu, c'était le plus grand bouleversement dans ma vie. Parce que j'avais changé d'univers. Les larmes coulaient à tout rompre. Et si il ne se réveillait pas ? Ne pense pas à ça. Non. Il allait se réveiller, j'en étais sûre. Il DEVAIT le faire ! Il ne pouvait pas me laisser comme ça ! Ni abandonner Anaïs ! WILL ! TU M'ENTENDS ! JE LE SAIS ! ALORS REVEILLE TOI, WILL ! J'allais devenir folle si il ne rouvrait pas ses yeux ! Will, putain, t'es la seule personne que j'aie ici. Et celle que j'aime le plus au monde. Alors ne m'abandonne pas maintenant, pas ici ! J'étais presque à genoux, je ferais tout pour qu'il se réveille ! Will ne devait pas mourir maintenant ! Des lucioles dansaient devant mes yeux. Elles m'abrutissaient. J'étais concentrée sur ces bestioles qui me faisaient mal aux yeux. Soudain il parla. Il parla certes d'une voix peu assurée, en faisant des coupures, mais il parla. Je me retournai pour être sûre que c'était Will. Et c'était bien lui. Je n'y croyais pas. Je le touchai pour vérifier que tout était bien réel. Le contact de sa peau me fit frissonner. Il n'y avait aucun doute possible, c'était Will et ce n'était pas une illusion. Je m'empressai de lui répondre.

- Oui, on va la chercher.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Dim 5 Avr - 23:15

   William sentit l'inconnue lui saisir les mains, et il la mit debout en un rien de temps. Il lui semblait qu'il y avait une tempête mais ses yeux lui disaient plus ou moins que ce n'était pas vraiment le cas. Savoir que l'orage n'avait lieu que dans sa tête n'était pas franchement rassurant, et n'invitait pas du tout à se fier à son sens de l'orientation à présent aussi utile que celui d'un gamin de trois ans perdu dans un centre commercial. Le jeune homme était clairement agacé, ce qui voulait dire qu'il savait qu'il était diminué, que son cerveau n'était pas complètement réduit à l'état de légume par les assauts brulants et que, par conséquant, tout n'était pas perdu. Enfin, c'était peut-être ce que se disait l'inconnue qui lui rappelait vaguement quelque chose qui se tenait à coté de lui. Il observa les bois, résistant à l'envie de réagir violemment tant il se sentait épié par cette forêt somple à présent ennemie. Il avait l'impression qu'elle les vomissait, lui et quiconque l'accompagnerait.
   Charmante sensation. S'il restait là, il allait s'enraciner ou bien s'étaler lamentablement aux pieds de la fille - Elsa. Ou de lui vomir dessus, éventuellement.
  Tout bien réfléchi, il préférait l'option enracinement.
Ou, encore mieux : bouger d'ici et aller pioncer dans un coin. Mais il ne pouvait pas, alors autant partir tout de suite. William avait l'horrible impression d'être épié, que la forêt se payait sa tête en le vomissant lui et tous ceux qui l'accompagnaient. Ils étaient des intrus en territoire hostile et devaient en payer le prix. Plusieurs fois il dû s'arrêter pour que les effets de son imagination dingue - ses hallucinations, en somme - s'estompent assez pour qu'il puisse continuer de chercher la piste par laquelle il avait débarqué.
Il finit par la trouver, et tendit les mains dans la direction qu'il avait prise pour venir ici. Ce n'était peut-être pas la bonne, mais ils n'avaient que ça pour le moment. Là, tout de suite, William réprimait la nausée qui lui soulevait l'estomac en attendant que la fille - Elsa - prenne une décision pour la suite. Il en doutait, mais réussit à répousser son envie de vomir assez longtemps pour pouvoir articuler.

"Bon... On va par là... Oui ou zut ?"

Il fallait se décider maintenant, et il fallait le faire vite si elle ne voulait pas avoir à l'abandonner au milieu de nul part.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 55
Date d'inscription : 03/03/2015
Localisation : Là où je pense :B

Feuille de personnage
Avatar : Kaya Scodelario
Âge : 56 (réel), 17 (physique)
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Jeu 9 Avr - 22:55

Je tendis la main à William qui me releva. J'avais encore des larmes sur le visage. Je ne m'en étais pas remise. Il avait failli me laisser là, seule. Il avait failli partir définitivement, et on n'aurait jamais retrouvé Anaïs. Will m'avait fait la peur de ma vie. La peur de me retrouver sans lui, sans son ton sarcastique, sans son caractère pourri. Je n'y aurais pas survécu. En plus, s'orienter était mission impossible. Comment voulez-vous vous orienter dans une forêt, qui par logique est pleine d'arbres, quand il fait nuit noire et qu'il n'y a que très peu d'étoiles ? Dur, n'est ce pas ? Je séchai mes larmes, ça allait. Il était là, calme. Il ne ferait plus ce coup là. Alors, je pouvais me calmer. Je continuai à lui tenir la main, et ce n'était pas une question d'amour, de désir mais de nécessité. Il fallait qu'on reste à deux. Nous avancions à petits pas, très lentement. Soudain j'entendis quelque chose. Peut-être que mon imagination me jouait des tours. Peut-être que je n'entendais que ce que j'avais envie d'entendre, mais je ne pouvais pas laisser passer cette occasion. Sinon, Anaïs allait me filer entre les mains. Comme quand on tente d'attraper un lézard qui s'échappe. Je ne voulais pas faire la chasse à Anaïs. On devait la retrouver, point barre.

- Attends, William, je reviens.

Je lâchai la main de mon "coéquipier" si je puis dire et courrai comme me disait mon intuition, vers le loin. Je ne pouvais pas y échapper, je rentrai dans l'arbre tel une souris idiote se précipite dans la gueule du chat. Aie, dieu ce que ça faisait mal ! C'était une mauvaise idée, de courir ! Je guettai un nouveau bruit, rien. Aucun signe. Avais-je rêvé ? Surement, à cette heure ci je devais dormir, d'habitude. En fait, je n'avais aucune idée de l'heure, mais il était bien plus tard que vingt-deux heures. Et si je ne retrouvais pas William ? Mais arrête de penser au pire.
Tant pis. Will devrait se débrouiller, je ne pouvais pas partir à sa recherche.

- William ! Je suis là ! Tu m'entends ? criai-je.

Allez, viens !

_________________

~le coeur a ses raisons que la raison ignore ~

Merci Ana <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Mar 14 Avr - 23:59

   William ne comprenait plus rien. Bon, d'accord, il y avait longtemps qu'il necomprenait plus grand chose au déroulement des opérations, mais là c'était le pompon. Un coup Elsa était là, devant lui, en train de traverser les bois comme il le faisait, un coup pouf ! Plus de silhouette à la peau blanche à peine visible dans la pénombre de la forêt. C'était à n'y rien comprendre. Donc, il ne comprenait plus rien. Et si il l'avait inventé ? Si ce n'était qu'un mirage de plus, dans cette étendue noire remplie d'ombres gigantesques ? Une illusion créé par son cerveau surchauffé pour tromper la terreur, la solitude ? Il serait bien, tiens, à rechercher un fantôme ! William s'arrêta. Il fallait faire un choix. Soit il s'enracinait ici près de ce tronc salutaire, il serait alors voisin du ravisant buisson de houx d'en faceet pourrait lui taprr la causette les jours de beaux temps, soit il s'élançait à la poursuite de sa - enfin ses - chimères personnelles. Tout bien réfléchi, mieux valait encore devenir fou et bouger que de s'asseoir et de bavarder naturellement avec un arbre.
   William se força à garder les yeux grand ouverts et se remémora péniblement la direction par où Elsa - si elle existait - était partie. Lorsqu'il fut un peu près sûr que c'était par là, il se mit en marche. Après ce qui lui sembla une éternité, il la trouva au milieu de je ne sais où. Bon point, elle était vivante. Mauvais point... Elle ne parlait pas trop fort mais il avait l'impression qu'elle lui hurlait dans les oreilles.

   "Par... Pitié... Arrête de hurler," gémit-il pitoyablement appuyé contre un arbre, essouflé.

   Il avait l'intention de faire le point dans cette histoire de fou quand il crut entendre quelque chose au milieu des huements du vent inexistant. Il se redressa aussitôt, hagard.

   "Viens."

   William s'enfonça dans les brousailles sans vérifier si Elsa le suivait. Au détour d'un taillis, le jeune homme entraperçu Anaïs avec quelqu'un mais se plaqua contre un tronc, hors de vue, les mains plaquées contre la bouche - comme si ça allait l'empêcher de respirer - il comprit finalement que c'était son souffle puissance dix qu'il entendait et que ni Anaïs ni le type non identifié ne devait l'avoir entendu. Elsa était à côté de lui et avait manifestement l'intention de les rejoindre directement - au moins, les créations de l'imagination de William étaient logiques, elles se voyaient entre elles - mais le jeune homme la retint en l'agripant avec vigueur le bas de son tee-shirt, l'obligeant à rester hors de vue.

   "Non... Dis-moi avec qui elle est."

   Il était trop malade pour faire la différence entre un éléphant et une souris, quoique la taille aiderait.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 55
Date d'inscription : 03/03/2015
Localisation : Là où je pense :B

Feuille de personnage
Avatar : Kaya Scodelario
Âge : 56 (réel), 17 (physique)
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Ven 17 Avr - 23:16

Avec qui elle était ? Comment je pourrais le savoir ? Ca faisait des heures que je cherchais Anaïs, et si je l'avais trouvée et donc si je savais avec qui elle passait sa soirée, je ne serais pas là, à m'affoler dans une forêt avec mon "petit ami" qui venait de reprendre conscience, à chercher vainement Ana.

- Je sais pas, Will. Ca va... ça va aller ?

Il avait l'air désorienté, le regard dans le vide, marchant vers le néant. Il n'avait pas l'air d'être vraiment lui même, ce n'était pas le Will que j'avais connu. Le Will qui clashait tout le monde. Là, il aurait pu être attaqué par un tigre, il n'aurait pas bougé.

- Il faut que tu me dises... Il est possible qu'Ana soit encore loin, qu'on doive marcher... longtemps. Je vais tout faire pour la retrouver, tu le sais, ça. Mais rien ne dit qu'elle soit près de nous. Tu penses que tu peux tenir ? Ou tu veux te reposer un peu ?

Je lui parlais comme si il avait six ans mais était il capable de prendre des décisions dans ce moment crucial ? Il ne pouvait pas décider comme ça. Je savais trop bien ce qu'il voudrait faire.

- Je sais que tu veux arriver le plus vite possible, mais il faut penser à ta santé. Tu ne dois pas... t'arrêter en cours de chemin et... et...

Je ne parvins pas à finir ma phrase. Comment prononcer ce mot qui me brulait le coeur ? Qu'il pourrait ne pas revenir ? A William ? Je ne pouvais pas lui dire ça, il le savait.

- Bref, tu sais ce que je veux dire.

J'avançai dans les broussailles. Les ronces avaient déchiré mes habits. Et dire qu'il restait encore tellement de temps avant de trouver Anaïs... Et tout ça n'avait été qu'une histoire de secondes. Si Ana était arrivée dix secondes après, elle ne nous aurait pas vu. Oh, mais pourquoi le destin a voulu ça ?

- Je suis tellement désolée, Will ! Je n'avais jamais voulu ça !

_________________

~le coeur a ses raisons que la raison ignore ~

Merci Ana <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Sam 18 Avr - 9:14

Elle paniquait. William ne voyait pas comment interpréter autrement sa réaction, ses paroles. Dès la troisième phrase, il cessa de l'écouter, inquiet pour Anaïs. Aller, réfléchis par toi-même si Elsa n'est pas en état de t'aider. Sérieusement, qui se promène en pleine nuit dans la forêt? Sûrement pas une personne normale. Déjà que tu t'en méfies en plein jour, alors là ça ne peut être qu'un ennemi juré des particuliers. William sentit sa colère bouillonner dans ses veines, et elle lui donna un regain d'énergie. Surtout, il ne fallait pas que le truc qui était avec Anaïs les repère. Pour le prendre par surprise, car c'était le meilleur moyen de le vaincre, le jeune homme avait besoin d'Elsa. William se redressa et planta ses yeux dans ceux de la jeune fille.

"Écoute-moi bien : Je ne vais pas te laisser t'apitoyer sur ton sort alors qu'Anaïs a besoin d'aide. Ce qui arrive est pas de ta faute, je me suis déjà mis dans la même situation tout seul comme un grand. Alors maintenant tu arrêtes de geindre et tu m'écoutes."

Il avait un plan. Pas parfait certes, mais c'était toujours mieux que rien. Ils verraient selon les réactions de l'Estre. A eux trois, ils devraient pouvoir en maîtriser un.
Et surtout, ne lui montre pas tes pouvoirs. Jamais. Il faut que tu passés le message à Anaïs dès que tu seras là-bas, d'accord?
William espérait qu'elle avait compris et qu'elle allait jouer le jeu... En attendant, ayant retrouver un peu de vigueur, il contourna la scène, en s'appliquant à ne pas faire de bruits.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 55
Date d'inscription : 03/03/2015
Localisation : Là où je pense :B

Feuille de personnage
Avatar : Kaya Scodelario
Âge : 56 (réel), 17 (physique)
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Mer 29 Avr - 18:35

Je fus surprise par son ton sec, par la colère qui émanait de ses paroles. De toute façon, il avait arrêté de m'écouter depuis longtemps, et ça je l'avais remarqué. Il avait baissé la tête en soupirant, et s'était mis à réfléchir dans son coin. Enfin bon, si il trouvait des idées, ça m'allait. Je n'avais pas la tête à m'énerver où à faire une crise de jalousie, ça ne mènerait à rien. Je voulais juste trouver Anaïs. Et si elle était en danger ? Si même... si elle avait été attaquée par un creux? Arrête de penser à ça. Bref, il était fort possible qu'une créature dangereuse rôde dans les parages. Les estres étaient facilement camouflables et Ana toute seule n'était pas difficile à cerner, surtout dans un moment pareil. J'aurais pu la détester parce qu'elle aimait William, mais en même temps c'était difficile. C'était moi qui lui avais "pris" William.
- Ouais, c'est bon, je sais qu'elle est en danger, merci bien.
Il dit une autre phrase que j'écoutai mais je ne pris pas la peine de répondre. Je marchai doucement, sans faire de bruit. J'avais perdu le fil du temps, je ne saurais pas dire combien de temps s'était écoulé quand j'ai entendu Anaïs. Elle pleurait à chaudes larmes, et parlait à quelqu'un. Se pourrait-il que ce soit un particulier, ou bien... Est ce un estre ? J'étais cachée derrière un buisson, je ne pouvais pas voir la pupille de la dame. Enfin, si elle en avait une. Je bougeai un peu pour l'apercevoir. Non, elle n'avait pas de pupille. C'était donc un estre. Oh, punaise. Je me rapprochai d'eux.
- Anaïs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Ven 1 Mai - 19:25

William ignorait toujours tout de celui ou celle qui était avec Anaïs dans cette fichue forêt. A la pensée que quelqu'un touche à la jeune fille alors qu'elle était dans cet état le rendait fou. Et si on l'attaquait, serait-il en mesure de la défendre ? Serait-il assez fou pour mettre fin à la vie du malchanceux ? Sans aucun doute, mais la question était, en plus de l'éventualité que William ne survive pas, ce dont il se fichait comme une guigne à cet instant, parce qu'il ne pouvait pas y avoir bien pire que la maladie qui le rongeait, de savoir s'il aurait le temps d'arriver assez tôt pour sauver Anaïs. La fièvre et ce qu'il croyait entendre- à savoir un espèce de crissement aigu désagréable- augmentait grandement sa paranoïa, et même durant tout le chemin qu'ils avaient fait, Elsa et lui, pour finalement trouver Anaïs, il avait sursauté pour un rien. Alors, qui que soit celui ou celle qui était avec Anaïs en ce moment, Il allait déguster.
Elsa avait jailli de leur cachette et détournait l'attention d'Anaïs et de la personne qui était avec elle, et William en avait profité pour les contourner. Il avait peut être une arme sur lui, il ne se souvenait pas vraiment de s'il les avait enlevé ou non, mais de toute façon, comme il était toujours attaché, il allait avoir du mal à les atteindre. Aucune importance. William n'avait pas besoin d'armes. La corde qui retenait ses poings s'était un peu relâchée, il était toujours solidement entravé mais c'était bien suffisant pour ce qu'il comptait faire. Le jeune homme avait fait bien attention à ne pas faire de bruit. Il avait l'inconnu, ou plutôt l'inconnue aux cheveux gris en ligne de mire. Peu importe qui ça soit, ça ne fais air aucune différence.
Le jeune homme jaillit des sous-bois, derrière la femme. Il lui passa littéralement la corde au cou, l'emprisonnant, à la merci de ses mains toujours liées. Il ne savait pas qui elle était, ni ce qu'elle était mais il n'allait pas la laisser faire.

"T'es qui toi ? Qu'est-ce que tu fais ici ?" demanda-t-il d'une rendue sourde par la colère.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Derrière toi ×
Messages : 14
Date d'inscription : 31/12/2014
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Sam 2 Mai - 16:43

    L'Estre ne voulait pas laisser passer sa chance. Cette jeune gamine particulière était malheureuse, déprimée, et donc faible. Elle devenait une proie plus facile à mesure que les minutes s'écoulaient. Il faisait nuit, et la jeune fille était tellement perdue qu'elle ne remarquerait sans doute pas l'absence de pupilles de l'Estre déguisé en vieille femme qui faisait croire qu'elle était là pour son bien.
    Puis, tout à coup, l'Estre fut pris au dépourvu. Quelqu'un surgit par surprise de derrière les fourrés, empoignant à l'aide d'une corde le cou du monstre. Celui-ci se débattit pendant quelques instants, mais il était complètement emprisonné. Et puis, logiquement, il était impossible pour une vieille femme de se débattre avec tant de fougasse et d'arriver à s'enfuir de l'emprise d'un homme étant plus grand qu'elle. Alors l'Estre ne fit rien de tout ça. Il préféra s'y prendre à la manière d'une vieille femme : la pitié.

    - Pitié, laissez-moi.. Je ne suis qu'une vieille femme allant rendre visite à mon ami Victor. Et puis j'ai vu cette petite qui avait l'air triste, je l'ai juste proposée de la raccompagner chez elle. Pitié, relâchez-moi...

    Quelques fausses larmes roulèrent sur les joues de l'Estre. Sa voix prenait des airs de détresse. Si son plan fonctionnait, il pouvait récupérer trois particuliers dans sa poche. Que demander de mieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 1127
Date d'inscription : 02/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Emma Louise
Âge : 16 ans
Particularité : Maîtrise de la glace
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Sam 2 Mai - 18:23

De légers bruits de pas, la vieille dame ne bougeait pas, je me retournais en entendant mon nom. C'était Elsa. Du revers de ma manche, je séchais mes larmes, même si elles devaient être invisibles avec cette obscurité. Elle venait faire quoi ? Elle voulait me narguer maintenant, danser devant moi en me criant que William n'avait d'yeux que pour elle ? Qu'elle allait me remplacer désormais ? Je me crispais et la fixais sans rien dire, froidement. Je ne voulais plus les voir, ni elle, ni lui.
En fait si, lui, je voulais, et dire le contraire me fissurait encore plus.
Un légère ombre détourna mon attention de la jeune fille, mais finalement, celle-ci revint tout aussi rapidement. Je lui en voulais comme jamais, je n'aurai jamais du vouloir l'aider avec son don en le lui présentant. Trop bon, trop con. C'était incroyable comme ça collait bien à ma personnalité. J'avais été idiote, trop idiote, et je l'étais encore. Je m'en rendais compte, seulement maintenant. J'aurai dû retenir la leçon, on perdait plus que l'on ne gagnait. Les gens savaient plus abandonner, que préserver. C'était surement la nature humaine. Si l'on regardait bien, la plante mourrait, puis la saison d'après revenait encore plus belle, l'Homme mourrait, et restait dans sa tombe. Pas de retour en arrière, pas de renouveau. Pas de bonté, pas de gentillesse, l'égoïsme, la malhonnêteté, la douleur, la peu. La culpabilité, la rancœur. L'amitié, le besoin.
L'amour.
Et c'était tellement difficile de recommencer ensuite, si c'était possible. Je l'avais fait, j'avais eu une nouvelle vie dans la boucle, qui eu des changements avec lui, et la rechute, le cauchemar revenait. Avec en force, la douleur. Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas ressentie. La blessure d'être délaissée par ce que l'on aimait. Par notre entourage, ce à quoi l'on tenait. Ce pourquoi nous avions fait des sacrifices, qui au final, étaient inutiles.
Mais elle, elle ne pouvait pas comprendre, elle n'avait pas perdu tout ce qu'elle avait en quelques minutes, elle ne s'était pas fait reprendre ce à quoi elle tenait énormément. Si je devais comparer William à quelque chose pour moi ? Un joyau, sans prix. Et encore, il valait plus. Mais elle ne pouvait pas le savoir, et elle devait s'en ficher totalement.
Je me retournais brusquement. Il était là, la corde autour du cou de la vieille dame. Il faisait quoi là ?! Il voulait vraiment me faire souffrir encore plus cet enfoiré ?!
Je dus reculer, je faillis partir en courant - ce n'était pas l'envie qui me manquait - mais je m'obligeais à rester. Autant garder une image de lui.
Ouais, bon, certes, celle que j'avais là n'était pas la meilleure. Mes yeux s'arrondirent. Pourquoi il voulait l'étrangler ( À que de bon souvenirs ! ) ?! Je me rendis compte de mon imprudence c'était la nuit et je ne connaissais même pas cette femme.
Encore, il y allait doucement, ce matin Elsa avait carrément le couteau sous la gorge. C'était ce matin ? Il me semblait que des mois s'étaient passés, avec tellement de choses. Toutes aussi horribles les une que les autres, mais la dernière, c'était le pompon.
Je le dévisageais un moment avant de lui adresser un regard froid, qui voulait tout dire : dégage de là, c'est mieux pour tous le monde.
Je ne comptais pas m'éterniser s'ils étaient là.

- Etrangle la totalement, ça aurait plus d'effet que ta simple corde, tu sais bien le faire, j'en suis bien temointe. Lui dis-je sèchement.

Je n'oublierais pas cette soirée, je ne comptais pas être sympas avec lui. J'éviterai le plus possible la foret. Je l'ignorerai royalement s'il venait. Je voulais le faire sortir de ma vie, l'oublier, totalement.

_________________




♥:
 

Les clubs du soir, avec Chaty ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Sam 2 Mai - 23:13

William avait du mal à suivre ce qui se disait, ça parlait de tous les côtés. Il s'avérait que sa proie était une vieille femme à l'aspect inoffensif qui ne réussit pas à le désarçonner malgré son apparente bonne volonté. Il avait du mal à aligner deux pensées, focalisé sur ce qui se passait. Ce qui était sûr, c'était qu'il ne laisserait pas filer si facilement quelqu'un qui cherche à faire les yeux doux à Anaïs en profitant du fait qu'elle soit seule, perdue dans la forêt au beau milieu de la nuit. Malgré ça, les jérémiades de la femme semblaient sincères et son corps frêle bien petit à côté du sien. Mais la paranoïa de William n'était pas prêt de s'éteindre.

"Un ami ? En pleine nuit ? C'est quoi cette blague ? Quel est ton don ?"

Elle pouvait toujours faire semblant de ne pas comprendre, aucun humain ne pouvait rentrer dans la boucle. Il fallait faire attention, les ennemis des humains étaient réputés pour leur intelligence. Surtout, ne pas leur montrer les dons. Dans l'état actuel des choses, William était bien incapable d'user du sien mais les deux autres filles, elles, n'étaient pas prévenus. Et il ne savait pas s'il l'avait déjà dit à Anaïs. Il espérait que si.
Hagard, William fouilla l'obscurité du regard et finit par s'arrêter sur Anaïs. Elle allait bien, mais les mots qu'elle prononça lui firent mal, et il ne savait pas pourquoi. En tout cas, il avait relâché son attention.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Derrière toi ×
Messages : 14
Date d'inscription : 31/12/2014
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Dim 17 Mai - 14:35

    D'après ce que pressentait l'Estre, les deux jeunes particuliers s'en voulaient mutuellement. Que s'étaient-ils fait ? A vrai dire, cela ne l'intéressait guère. Ce qui comptait était de les attraper tous les trois. Il fallait donc que le monstre se concentre pour ne pas se trahir. Toujours rester dans la peau d'une vieille femme, voilà à quoi il devait penser.
    L'Estre, dans sa vie, ne s'était pas souvent réfugié dans la peau d'une vieille personne pour pouvoir mettre des particuliers stupides dans sa poche. Parce que oui, pour lui, tous les particuliers étaient stupides, sans exception. Ils n'étaient là que pour échapper à la véritable vie, à la vie réelle. Ils n'étaient que des lâches, incapable de survivre dans le présent et d'affronter la réalité. Ils se cachaient dans les boucles, sous les jupes des ombrunes. Voilà ce qu'ils faisaient.
    L'Estre afficha son air le plus apeuré qu'il soit, en espérant que ces trois particuliers ne fassent pas attention à l'absence des ses pupilles.

    - Oui, il a eu des problèmes ces derniers jours, et je voulais voir comment il allait... annonça-t-il entre deux faux sanglots.

    Peut-être que le jeune particulier finirait par le croire, et le laisserait. Et si ça ne marchait pas, l'Estre devra sans doute passer directement à la manière forte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 55
Date d'inscription : 03/03/2015
Localisation : Là où je pense :B

Feuille de personnage
Avatar : Kaya Scodelario
Âge : 56 (réel), 17 (physique)
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Mer 20 Mai - 22:56

J'assistais à cette scène, déroutée. Essaye de réfléchir. Rappelle-toi. Will avait passé un grand nombre d'années dans la boucle, il devait s'y connaître. J'essayais de me rappeler ce qu'il m'avait dit. Un estre, un monstre qui voulait tuer des particuliers. Roi du camouflage, il était dur à repérer dans une boucle. On pouvait le remarquer à ses yeux sans pupilles. Mais il faisait nuit. Je ne pouvais pas trop voir. Etait-ce possible que ce soit un particulier ? Pourquoi aurait-il abordé Anaïs ? La "vieille femme" prit un air apeuré. Maintenant, j'avais le choix. Croire Will ou la croire. Autrement dit, croire la personne que j'aimais ou croire un inconnu qui pouvait être un estre. Je choisissais Will. J'avançais un peu.
-Mais bien sûr, on vous croit. J'avais parlé tout bas. J'avais peur de ne pas pouvoir me contrôler. De dire quelque chose qui pourrait nous perdre. J'avais un peu pitié, même si je ne devais pas. Les estres ne pouvaient pas avoir de personnalité. Ils devront éternellement se mettre dans la peau de personnes différentes, chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque seconde. Mais on était en danger. Il ne fallait pas que je laisse mon coeur parler. Je devais laisser ma raison dicter les choses. Il n'y avait pas de place pour les émotions, même si c'était ce qui se passait. Je pris soudain conscience de la valeur de Ana pour moi. Elle aimait Will, Will l'aimait et j'aimais Will, j'avais donc tout intérêt à la laisser mourir dans les bras de cette créature, pour que Will passe à autre chose. Mais j'étais là. Entrain de me battre contre un estre avec William qui était faible. Pour elle. Pour Anaïs Young.
La boucle m'avait changée. Même si ce n'était pas réciproque -à mon avis-, je considérais Ana comme une vraie amie. Et Will comme encore plus.
Je regardais les étoiles briller dans le ciel bleu marine. Pas de comètes, mais des constellations qui me charmaient tout autant. Une étendue d'herbe froide se dressait devant moi. Il n'y avait presque pas de bruit. Nous devions survivre.

_________________

~le coeur a ses raisons que la raison ignore ~

Merci Ana <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre ♫
Messages : 960
Date d'inscription : 03/01/2015

Feuille de personnage
Avatar : Hayden Christensen
Âge : 18 ans
Particularité : Téléportation
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   Sam 23 Mai - 18:49

William n'aimait pas du tout la tournure que prenait la situation. Les gémissements de la femme qu'il tenait à sa merci lui tapaient sur les nerfs. Mais ce n'était pas tout, il avait un mauvais pressentiment, du genre de ceux qu'on explique pas, mais vu qu'il n'était pas au meilleure de sa forme, son jugement était loin d'être fiable. Cependant, fallait pas venir lui dire que se promener dans la forêt au milieu de nulle part en pleine nuit à proximité d'une maison comme par hasard pleine de particuliers endormis était tout à fait normal. La vieille dame, si c'en était vraiment une, avait ignoré sa question. N'importe qui aurait pu dire que c'était sous le coup de la frayeur, mais William s'en fichait. Elle paraissait vraiment terrifiée, mais qu'est-ce que ça changeait ? Il était impossible d'entrer dans la boucle à moins d'être un particulier, une ombrune ou un Estre. Si elle faisait partie de la première catégorie, alors elle aurait été connue des deux filles ici présentes, ne rôderait pas en pleine nuit aux abords de la maison, mais y habiterait normalement avec les autres. Elle aurait aussi répondu à sa question. Quand à la possibilité que ce soit une ombrune, elle était hors de cause parce que Miss Tit n'aurait pas laissé une de ses amies rentrer à cette heure, elle tenait bien trop aux règles de l'hospitalité pour ça. Donc... Ce devait être un Estre, et sa colère l'empêchait de résonner autrement. Il reserra sa prise jusqu'à couper brièvement la respiration de la vieille femme.
Mais il eut un instant d'hésitation inexplicable, durant lequel il chercha désespérément du regard Anaïs.

_________________

« Elle est mon plus grand péché, et j'irai avec joie en enfer pour elle. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après la douleur, voilà la peur. [Anaïs Young - Estre - William O'Leary - Elsa Whitenay]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [0153] « Quand on tombe on se relève. Malgré la douleur, malgré la peur... » - Hana Scarlet. || [PYROLI]
» | PV CYR. ♥ | Il m'a fallu la peur pour être rassuré et j'ai connu la douleur avant d'être consolé. ♫
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Oh ! Les voilà ...
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECULIAR WORLD ::  :: Forêt-